S'en sortir individuellement ? Donc sans projets collectifs ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

4878679448_b5af1c01cd.jpg

Où elle se situe la jonction dangereuse entre les inavouables délires individualistes et l'anti socialité destructrice du capitalisme ? Plus aucun des liens ne survivrait après leur razzias ? Leurs rattachements avoueraient donc que LA BARBARIE c'est INDIVIDUALISME BORNE + CAPITALISME ENRAGE. Et que, par symétrie, les thérapies sociales deviennent retour au collectif plus abolition immédiate de la régression capitaliste.

 

Puisque l'autonomie de l'individu est bien un braquage gigantesque. Il ne peut exister que comme une hallucination, une défonce dure puisque c'est dans le système si rétréci de production- consommation, uniquement. Une dictature de tout ce que vous ne pouvez pas faire, dire, rêver, penser, bouger dans le cagibi minuscule qu'est le capitalisme (pour les consciences réellement individualisées). Ce qui est permis c'est même pas le 1/10 de la réalité. Ce qui est empêché les 9/10: et après cela vous n'êtes pas bernés si vous voulez vous enfoncer dans l'individualisme sourd et aveugle ? Vous ne le croyez-pas – voyez toutes les agissements des "polices du cerveau", dont nous causait Franck Zappa, qui pullulent toujours pires dans les déshonorés médias. Afin de nous dissuader de quitter ce système minable.

 

Vous voyez bien : SANS AUCUN PROJET COLLECTIF c'est pas terrible la "vie en collectivité".

 

Le projet de développement "personnel" (bon pour quel personnel ? personnel – petit ou grand - au service de qui ?) oui une fois réussi, terminé ça débouche sur quoi ? Un nouveau développement "personnel"? ça sert à quoi d'être si "développé(e )s" dans un société en pleine déconfiture ? Eh oui! trop occupés à vous "développer", vous ne vous occupiez vraiment plus d'elle.

Où se trouve donc la société si tout le monde reste chez soi à se développer sans cesse ? Où peut survivre la société si tout le monde reste tourné vers soi seul ?

 

Tout changement change même le changement. On ne plus changer à partir d'un plan ancré dans hier. La spontanéité regagne du terrain.

 

Toute innovation peut provoquer des perturbations incalculables sur le comportement dont nous avons acquis l’habitude et qui semble « naturel ».Les idées qui ne sont pas de nature technologique sèment donc de la suspicion à leur égard. « La plupart des gens s’opposent à ce que leurs habitudes de croyance aussi bien que d(‘action manifeste soient déstabilisées. Une idée nouvelle est une déstabilisation des croyances reçues ; sans quoi elle ne serait pas une idée nouvelle. » (p. 143 – John Dewey - Le public et ses problèmes - avril 2010). Haro sur l’idée nouvelle pendant que la nuisance de l’actuelle perdure ? Oui la croyance, pas très fondée, qui vous aveuglait, encore hier, c’était que « sous la main invisible d’une providence bienfaisante qui à forgé les lois naturelles, le travail, le capital et les échanges contribuent harmonieusement à l’avantage et à l’avancement des hommes, collectivement et individuellement » (p. 179 – ibid).

 

Nous venons de vérifier que collectivement c’est un désastre. Tout social ‘(le sang de la société) comme toute mise en commun (minimum de communisme) ou collectivité (ce qui collecte tous les individus) est banné de la rétractée et étroite société individualiste. Que plus elle persiste plus les issues collectives s’amenuisent.

 

Sans sortir du cadre individualiste (bientôt sans issue) il sonne clair que l’Humanité ne pourra survivre. Différents mouvements scandent ces lueurs de prises de conscience. Le dernier (les indignés) hurle, également, que l’on ne peut s’en sortir individuellement, que les dirigeants qui osent cette escroquerie deviennent les ennemis de tout le monde.

 

Et que (nous le voulions ou non) les solutions, désormais, ne sont plus que …                                                                                                                                           collectives !

 

Vous voulez vérifier ? précipitez- vous sur « L’ardeur sociale – techniques pour s’extraire de l’individualisme » que vous lisez ou téléchargez gratos sur freethewords.org

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 9

00 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans Croque tes crocos

Commenter cet article