S'enrichir sans les autres ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

1393602900_688bb8fc74.jpg

Comment peut-on prendre au sérieux qui s'enrichit EN DEHORS de toutes relations (nature, climat, ressources, durabilité, société, futur, etc) ? Y a-t-il une seule brindille de "normal" là dedans. Ne sont pas soignés qui le devraient d'urgence.

 

S'enrichir sans les autres c'est bien semer, partout, des îles désertes, désertées, en déserts. C'est bien de l'anti-société, un refus sauvage de toute civilisation. C'est bien des rapports humains et sociaux armés. Rien de civil- isé que du militarisé partout. Quelle peut être la différence entre l'apparence extérieure d'un camp militaire et d'une propriété de trop riches. Mêmes murs de 10 mètres de haut, tout barbelés, tout électrifiés, Mêmes barreaux partout partout et mêmes gardes armés. Ce sont comme des camps retranchés ! Retranchés de la vie, de la raison, du bon sens, de l'humanité, de la légitimité et de la réalité ?

 

S'enrichir sans les autres c'est bien se mettre en guerre contre eux. Unilatéralement. Donc jouer le très mauvais rôle d'agresseur, de terroriste social, de nihiliste ahumain, d'insurgé face au réel, de barricadier de l'égoïsme, d'antisocial démasqué, de mégalomane compulsif ?

 

Le profit est dans la globalisation (la réalité entière) d'une mondialisation rationnelle un coût parmi les autres. Vouloir faire passer un "profit" comme un triomphe personnel c'est tenter de faire oublier combien votre prétendu profit coûte aux autres. Et il n'est pas un mot d'un malade capitaliste (s'enrichir sans les autres !) qui ne soit symptôme d'une grave déréalisation, d'une dangereuse incapacité à comprendre la réalité globale. Les causes et les effets. Les conséquences de ses mégalomanies. La parcellarisation de sa conscience avec, en verso, l'hyper enflement, le super gonflement, la sur-dilatation, l'over-boursouflure, la distension déréglée du soi ("tout pour moi et rien pour les autres " osait Adam Smith, le prétendu inventeur du capitalisme, allez donc le lire, vous verrez bien qu'il a toujours été ennemi déterminé de l'aveuglement par l'argent "qui n'est pas la richesse [ pour lui] puisque la vraie richesse d'un pays ce sont ses talents". Et côté recto ? Insensibilisation maladive à autrui. Les autres n'existent pas pour eux-mêmes tout juste comme ternes serviteurs de ces majestés enflées. Sa solitude mentale est extrême: il n'est même plus seul, mais le seul. Ce qui permet, enfin, de comprendre la cruauté sans limite d'un capitaliste qui n'est pas de perversion mais d'indifférence, de désintéressement, de désaffection, d'apathie humaine, d'amputation de tout sentiment, d'associalité handicapante, d'incapacité flagrante à compter jusqu'à 2…ce pourquoi il insiste si mal à propos sur "sans état d'âme" ou " on ne mélange pas les sentiments et les affaires " – c'est justement l'objet central de ses terreurs secrètes…et pourquoi ?

 

Simple – si on ne mélange pas les sentiments et les affaires c'est parce que les affaires sont sûres de perdre !!! L'épouvante absolue qu'on puisse l'entraîner sur ce terrain explique si bien nombre de ses attitudes détraquées ou de son vocabulaire si approximatif…

 

La vérification par le réel devient donc que des femmes déterminées contraignent ces capitalistes à ne tout vivre qu'au niveau des sentiments…leurs points d'extrême faiblesse !

 

Leurs bégaiements, alors, nous révèleront absolument tout ce qu'il nous manque afin de tourner la page…et que plus jamais nul ne puisse s'enrichir sans les autres ?

 

Ne jamais être TROP riche concentre alors tous les sérieux, toutes les pondérations, toutes les responsabilités, toutes les sagesses, toutes les gravités, toutes les dignités, toutes les majestés, toutes les élégances, toutes les grandeurs, tous les dons, tous les bienfaits, toutes les faveurs, oui toutes les normalités du monde – l'ultime héros qui n'est ambitieux que pour les autres. Qui sait que, pour répartir les richesses entre tous, il faille accepter cette si humoristique pauvreté généralisée – soit un revenu d'existence de 2000 € par mois pour tout le monde

 

L'humour c'est que cette "pauvreté généralisée" soit l'enrichissement instantané de 80% de la population mondiale… S'enrichir avec les autres, en somme ?

 

Le vrai héros devient qui – pouvant s'enrichir "tout seul" donc sans les autres – choisira le revenu d'existence de 2000 € par mois pour tout le monde…

 

                        Pourriez- vous, oui Vous, aller leur expliquer ?

 

Y ajouter les blogs "Le coût infime pour sortir 3,5 milliards d'humains de la misère ", "S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs", "Faim ininterrompue - les graves délits du FMI ?", "Arbitraire d'Ancien Régime du marché ?", "Genève, capitale mondiale des spéculateurs agroalimentaires ?", "L'accaparement des terres - l'hypocrisie dévastatrice de l'Europe ?", "Si aides aux banques remplacées par aides directes à la pauvreté ?" ou bien " La règle d’or budgétaire appliquée au privé ?", les blogs titrés "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres"  du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 …"Quel est le taux de population mondiale qui a une protection sociale ?", "Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!","Privatecity" – Publicity", "L'autorégulation étatique est prouvée …", "Donner l'apparence de la solidarité à un simple courant d'air (1 et 2)"etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans qui fuit le réel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article