S’il y a des croquants c’est qu’il y a des croqués !

Publié le par imagiter.over-blog.com

2240077950_9ff8c60205.jpg

Une longue expérience des mots pourrait vous offrir la beauté permanente. Chaque mot destiné à bien dévaloriser, injustement et déloyalement, se montre d’un impérative splendeur : ainsi, vous l’ouvrier et pourquoi la fermer maintenant. L’ouvrier reste l’ouverture, celui qui l’ouvre, l’œuvre, l’incontournable nécessité.. Le paysan a tout le pays, l’an des moissons sons des mois, lui seul semble récolter toute la réalité terrienne…etc…etc…

 

Le but, ici, est d’historicer le terme croquant jeté comme une insulte vulgaire de cœurs pourris. Et qui te bouffe, malicieusement, en fait, qui la profère. Oui pas de croquants sans croqués, qui en croquent, qui escroquent…etc…Comme l’humour cosmique ne cesse de vous le tendre « 2 012, ils avouent tout » , tout ce qu’ils disent se retourne contre eux…leur pouvoir est limpidement illégitime…Les biens mal acquis ne durent pas éternellement. En 2 012 ça bouge dans les fondements, oui, se dessine, toujours mieux, l’urgence de comprendre – si les socialistes échouent cela risque de s’enflammer chez les croquants. La droite d’une stupidité toujours plus abyssale ne capte même pas ce tout dernier rempart pour eux…seraient-ils suicidaires ?

 

Nous, nous les percevons tels des croquis croqués si imparfaits de tout ce qu’ils empêchent d’advenir…ils sont datés, ils ont vécu, ils se montrent toujours plus poussés vers le passé, la porte va se renfermer sur elles/ eux…nous en avons plus que marre de ces nullités…

 

Les croquants – retour du refoulé – nous plaisent, par contre, infiniment…Jamais un  croquant n’a dit, de lui- même, qu’il était croquant…on a parlé pour lui, on abusé des pouvoirs et des positions, afin de parler à sa place !!! Ce qui a donné ceci : « Le peuple désignait la noblesse par le nom de croquants, disant qu'ils ne demandaient qu'à croquer le peuple. Mais la noblesse retourna ce sobriquet sur le peuple mutiné, à qui le nom de croquants resta. Mais croquant est un terme injurieux et ils préfèrent s’appeler entre eux les tard-avisés ou les chasse-voleurs selon les régions ‘(les voleurs étant les…riches). » Dans le Wiktionnaire plus opérationnel dès le 25 mai 2012…

 

En fait, ce n’est pas vraiment les croquants qui ont les crocs, les craquantes croquenotes, les canines bien aiguisées, des croquettes plein les babines – non non les croquants craquent puisque seuls les escrocs, décrochent leurs crocs pour vous faire passer pour un

croquant !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ?  s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article