Sarkozy attaque les écologistes au salon de l’agriculture

Publié le par imagiter.over-blog.com

4479392152_d893eac421.jpg

La spirale des erreurs est commencée pour lui. Pile au moment où plus aucun argument de fond ne peut balayer la nécessaire écologisation de la société, ce personnage vient radoter la défense d’un groupe social toujours plus minoritaire : l’agriculture intensive…

 

Evidement, pas un mot (en 4 heures) sur les pays méditerranéens. Pour qui il a dépensé autant sur notre dos (bien peu peuvent se gloutonner des repas à plus de 1 500 € !). Montrant un inopportun  trou de mémoire pour son projet d’« Union Méditerranéenne » . Plus coupé des réalités, difficile de trouver…Il s’est continuellement montré, ce 19 février, dans « son » monde, plus dans « le » monde…

 

Bon - bilan, il ne s’adresse plus du tout aux bonnes personnes de la manière adaptée. Il semble de plus en plus « retranché » des réalités. Il y rajoute, pour le moins, une inconstance (pour ne pas dire trahison) par rapport à ses plus anciens engagements. On dirait un défilé où le personnage agit comme un marchand de tapis, il n’y a pas d’autres mots. Par exemple, il y « sacrifie » tel pion (l’écologie, ici) pour en gagner tel autre (actuellement, jouer cette agriculture intensive – au lieu de l’aider à traverser la transition vers une agriculture « durable ») -  c’est donc le pire des calculs envisageables)…

 

Et puis, c’est oublier l’examen de la réalité de « son » électorat, tel que vu en 2009 : où son score « triomphal » montrait que la moitié (1/2) de ses votants de 2007 avait entièrement disparue. Et que sa base « électorale » dure se réduit, principalement, aux personnes âgées.

 

Il commençait, déjà, à ne plus avoir de futur. Le fait qu’il pénètre, si énergiquement, dans la spirale des erreurs (tous les choix qu’il ne faut pas faire, il s’y lance) va accélérer le processus…Prodigieux comme il s’enclave lui- même dans les voies sans issues…Le court- terme et ce qui aveugle (sauf si vous restez dans l’athlétisme de la pensée !) sur les germes que vous plantez pour niquer votre propre futur, n’est- ce pas ?

 

Il  nie et renie l’écologie pile au moment où il ne le fallait pas. La prise de conscience qu’elle peut carrément détruire notre santé brûle les consciences. Ce n’est pas, massivement, le choix de tous les agriculteurs : le système bancaire déshonoré (qu’on connaît !) leur fait le chantage prêts contre cette prédatrice agriculture…Rajouter les latifundiaires trop gros propriétaires qui raflent quasiment tout les 40 % de la Pac française – ça ne fait pas beaucoup de bulletins de votes…

Il « ignore » les pays méditerranéens exactement au moment où son attention devrait s’y focaliser. Ne pas noter, qu’à Tunis, la manifestation pour « dégager » l’ambassadeur de France à peine débarqué est un refus de « sa »  politique trop « étrangère »…est une vraie faute politique !

 

Il y a, en plus, la MANIERE de commettre les « erreurs »…L’inconstance (pour ne pas dire trahison) va amener, aux esprits, que l’on ne peut, décidemment, pas lui faire du tout confiance du tout, qu’il change d’avis comme de coq, que ce n’est plus de la politique rationnelle, planifiée, réfléchie, travaillée, chiffrée, consensuelle, discutée mais de la cyclothymie, des changements d’humeurs, des caprices, de l’inconsistant. Du vraiment pas sérieux ! Pente de laquelle il est difficile de faire la remontée…Demain ne va –t-il pas montrer la même inconstance (pour ne pas dire trahison) envers ces agriculteurs ? Quand le croire quand finir de le croire ? Si, pour le personnage, tout le monde est « un pion » (avec lequel on peut jouer sans aucun sens des responsabilités) s’insinue qu’il ne saurait pas, en plus, penser…Penser c’est pondérer, soupeser, mesurer, englober, hiérarchiser, ne rien exclure, ne rien omettre, mais tout déduire, analyser et synthétiser…Au moins. Ce jour, il n’a montré aucune de ces qualités…Que leur inverse…Qu’en va-t-il être dans les jours futur ? Le kairös n’est plus de son côté : lui semble glisser vers la moue baraka !

 

 

Il semble, soudain, juste un homme du passé. Soutenu uniquement pas des gens du passé !!! Il perd la grâce ! les initiatives lui échappent – il n’était, de ce fait, initié de rien !!!

Sa personnalité réelle enfin démasquée par nul autre que ses mécanismes internes !!!

 

Deux petits faits, couplés dans la même journée, avouent que le personnage vient de mettre le doigt dans des engrenages qui vont le saupoudrer et, en langage pesticide, le disséminer de plus en plus vite…

 

Une défaite cuisante est déjà sur le feu !

 

(à suivre)

 

 

Publié dans economie et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article