Se rendre apte à ce qui adapte

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

2505811568_5c4a5ab335.jpg

Vaut mieux que de tenter de s'adapter à la seule frénésie gesticulante et désordonnée qui nous entoure. Comment ? Après avoir changé vous ne pouvez plus accepter la situation à laquelle a conduit ce changement. Alors, même si ce changement ne nourrissait pas la situation précédente, il se montre, désormais, oblitéré et colmaté. Un changement pour rien ? Il existerait donc de bonnes et de néfastes transformations ? Tiens donc.

 

Les médias vous ont cramé le cerveau en émasculant nombre de conceptions, en les rendant malades à coups de fausses images. Le changement en est un de taille, de concept très infecté. Des roulements de tambours, des fumigènes, des projecteurs, un rideau qui s'ouvre – tout changement "doit être" grandiose, spectaculaire, éclatant, retentissant – sinon on n'en parle pas. Effectivement, ils n'en parlent pas des changements bien réels. Mais vous avez construit votre corps hyper réceptif. Aucune image ne vous enferme plus (drôles de "libéré(e)s" que ces personnages si emprisonnés dans la lourde armure des looks !), aussi, vous vivez le changement comme une succession, une accumulation de transformations peu spectaculaires prises individuellement. Mais dont le total cumulé montre, clairement, un réel "saut quantique", l'irruption dans une réalité plus vaste, une mutation bien en cours.

 

Evidemment les "faux changements" de la mode, l'escroquerie mouvante du marketing, de la com. et de la pub réunis ne sont pas concernés par la vie authentique (du grec, juste être soi- même).

 

Et nous voici avec les "croyances ressources". S'il existe des croyances invalidantes, pétrifiantes, immobilisatrices, handicapantes, qui vous murent, vous limitent, vous rapetissent et vous rendent inaptes à l'action – il en existe de toutes inverses. Ces "croyances ressources" vous libèrent, vous ouvrent un espace d'aises. Genre la vie est le plus beau cadeau, il faut apprendre à être à sa hauteur. Il s'agit de s'ouvrir entièrement à cette largesse. Cette phrase booste votre volonté, décuple votre énergie, fait galoper votre imagination. Bref, ne vous apporte que des bienfaits. "Un trésor de belles pensées vaut mieux qu'un amas de richesses", adoptait Socrate. Tout comme lorsque votre estime de vous-même reste basse c'est un massif inhibiteur d'action. Celui vous garrotte les chevilles et vous empêche de courir vers votre joie.

 

Face aux pénuries, aux disettes, aux carences de "croyances ressources" et d'estimes de soi – vous avez appris à alimenter les deux à la fois. Bref, à vous organiser autour des organes. Sourire la digestion apporte tant de nectars raffinés – dont le moins que l'on puisse dire est que les puissances ne s'empressent pas à vous en diffuser les techniques (peut- être ne les connaissent-elles pas ?).° Selon toutes apparences, elles veulent vous aigrir fortement les digestions. Plonger dans un sommeil illuminé d'images qui n'ont rien à voir avec celles des films – puisque directement secrétées par le fonctionnement de votre corps vous "recharge" sur une énergie réellement propre. Regarder au loin, s'abreuver 5 sens à la nature, s'envoler, etc. toutes ces patientes techniques qui ne semblent guère intéresser la superficialité infertile du spectacle. Comme l'entêtement satiable des plaisirs éphémères.

 

Se rendre apte à ce qui adapte ? Non, il reste préféré de "s'adapter" à la seule frénésie gesticulante et désordonnée. Rien de ce qui est adulte, mature, accompli, épanoui, ne semble plus avoir accès au noyau dur des détraqués du sommet. Ce qui ad-Apte…Cet ajustement méticuleux qui joint et rejoint les parties disparates de votre faculté. Faire résonner l'harmonie jusqu'à l'emboîtement précieux des fractions. Joindre et ne pas séparer, unir et ne pas opposer – demeure les qualités de e qui s'adapte. Qui adopte d'opter pour le maximum de choix disponibles.

 

Qui s'accommode d'accommoder, ajustant sa vision au tableau (et non l'inverse) inaugurant toute une apte attitude de ce qui cherche la résolution des conflits. Aux lieux de conflits comme résolutions. Cette propension, tendance, prédisposition, faculté ou capacité à se montrer CAPABLE – voici qui sertit le ad-apte (en direction de ce qui rend apte à…demeurer apte en fin de compte apte ?) de tous autres caps aventuriers…

 

Oui -able, suffixe issu du latin abilis, qui ajoute à la racine du mot l'idée de ce "qui peut être" (mesurable) ou qui reste "enclin à " (secourable) nous agrandit de tous les autres caps du capable. Tête, chef, promontoire autant que mesure, contenance, volume et les récipients qui vont avec. Sans omettre les aptitudes, compétences et facultés tout autant que la portée et l'étendue. Habile, intelligent, preste, vif argent, rapide, fluant. Tout en englobant la "tête" étymologique du capitaliste (sans tête), de la réalité capillaire, capitale ou même des actes de capter et captiver.

 

Vraiment vaste que cet opter d'adopter de se rendre apte à ce qui adapte. Qui rend donc infiniment apte !!! Comme les actes ramifiés tendus vers un succès imparable. Et qui tourne le dos aux gesticulations forcenées de qui se fait croire si apte à tout, si adapté à tout changement en devenant l'histrion permanent de lui- même. Bref, l'exacte image de cette société sans issue.

 

Périodiquement (et nul ne peut s'y opposer) les vrais individus, celles/ ceux qui permettent que la civilisation se poursuive, émergent très fortement. Ils ensemencent, alors, la société pour, au moins, des décennies. Leurs aptitudes se révèlent immenses. Ramifiées et transmissibles. LA FORMULE EST DANS LA FORMULATION. Comme tu le formules, tu énonces la solution, gravée, temporairement, dans une forme (qui t'aura habité)…

 

En attendant l'implacable survenue de ces génies, à nous cachés depuis au moins 20 ans, pourquoi ne pas vous rendre, d'avance, aptes à ce qui adapte ?

 

Au meilleur de l'Humanité, évidemment…

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos" et  "Remue- ménage",  onglet 2 "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire", onglet 4  "Nul n'est nul" ou, encore,  "Je ne parle plus à qui a raison".

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans Croque tes crocos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article