Sécu : plus t'es riche, moins tu paies

Publié le par imagiter.over-blog.com

5667743787_e434575c45.jpg

Il faut aller jusqu'au Canada pour trouver une étude équitable sur "la protection sociale", en France, qui ne profite, en réalité, qu'aux riches…plus que frauduleux les discours de droite et d'extrême- droite qui font de l'immigré (qui "rapporte", oui qui "ne coûte" pas, sur les 3 caisses, en moyenne 2 % à la France –selon une étude de Ras l'front de 2000) sur les chômeurs si peu "aidés" ou les pauvres "profiteurs" (on se demande quand et comment peuvent-ils profiter en restant toujours aussi pauvres, d'ailleurs ?)…etc..

 

Bref – la si mal nommée "protection sociale", en France, ne profite, en réalité, qu'aux riches…c'est un comble ou un scoop ? Une interview de Siné Mensuel de novembre 2011, pages 4 et 5, au titre limpide de " Sécu : plus t'es riche, moins tu paies" (qui résonne comme "plus t'es riche, plus tu pollues / plus t'es star, plus tu pollues " de la chanson "Pas sérieux" de Gun Giant , oui ou non ?)…

 

"Manifeste pour une santé égalitaire et solidaire" est le titre très adulte du livre auquel a participé le professeur André Grimaldi …tous les revenus doivent participer aux dépenses de santé – alors que les primes de mutuelles qui augmentent sans arrêt ne sont ni progressives, ni proportionnelles aux revenus…en clair, les trop hauts salaires font payer leur santé par les pauvres. Le "coût" précis étant 15 % pour les vieux et les petits salaires et, seulement, 3 % pour les riches. Sachant que si les primes ont progressé de 44 % les prestations elles de seulement 27 %…et que leur coût de fonctionnement "exorbitant" reste entre 15 % et  22 % - alors que la Sécu se contente d'un 4,6 % (après cela le public ne surpasse pas, largement, le privé en réelles économies ?)…aussi, afin d'éviter l'implosion du système les mesures d'urgence sont "de revenir au taux originel de remboursement de soins courants par la Sécurité sociale de 80 % au lieu des 55 % actuels"…bref, l'exact contraire de toutes les désastreuses décisions politiques depuis des décennies !!!

 

…tout comme le refus frénétique des leçons des Trente Glorieuses qui sont plein emploi, salaires qui augmentent toujours, pas de participation de la Bourse à l'économie. Triptyque absolument vainqueur que les trop riches actuels fuient comme des dératés…Les gouvernements décident donc l'inverse de ce que la raison "globale" dessine !!!

 

Exactement, tel le "trou de la sécu'" n'existe pas vraiment…c'est bien d'un excèdent dont il s'agit…seuls des décalages de reversements entre caisses font croire (image tronquée sur un seul micro-aspect!) à ce flou déficit…ce mensonge pire que scandaleux afin de masquer la fait central que "Sécu : plus t'es riche, moins tu paies" ? Et ces 35 milliards d'euros qui restent coincés dans les niches sociales et ne se retrouvent pas dans les caisses de la Sécu, alors que la Cour des Comptes affirme, fermement, qu'ils lui reviennent…n'est ce pas un excèdent probant ? ou bien l'anomalie béante de ce que, au-dessus de 2 946 € de salaire mensuel, vous êtes exonérés de cotisations "sociales"…d'où , au lieu de se laisser berner par le chiffon rouge "trou de la Sécu " – préférer déplafonner les salaires, taxer les dividendes, stock-options et gains boursiers …Juste afin d'abolir "l'exception logique"  de la Sécu : plus t'es riche, moins tu paies !!!

 

Puisque selon "la stratégie du choc" (créer de fausses crises – depuis 1975, comme nous sommes en crise permanente ont-ils, vraiment, "résolu" une crise afin d'en commencer une nouvelle ? que de désordres au sommet !) - il s'agit de disqualifier le public afin que le privé anticoncurrentiel, faussant et emprisonnant toute réelle compétition dans son oligarchie, pose ses "monopoles sur tout"…Nous avons vu les désastres pour la poste, les télécoms, l'eau, le ferroviaire, etc (toujours moins de qualités et des prix pas du tout "concurrentiels" mais de "monopoles" – clair que, hors toute politique, le service public c'est nettement supérieur !)…pour la santé (avec pour but sordide de "voler" la solidarité !) c'est pareil : alourdir de charges inutiles la Sécu, compliquer tous les fonctionnements (afin de faire gober une "inefficacité" – alors que de récentes études sur "l'assurance étasunienne" prouve qu'elle bat tous les records de bureaucratie, d'opacité et d'inefficacité globale - de le savoir crée une immunité !), foutre des bâtons dans les roues de l'intérêt collectif…Ainsi - "les mutuelles et les assurances sont utilisées comme chevaux de Troie dans le système de santé"…que ne font-elles que ne peut apporter la Sécu, poursuit le professeur André Grimaldi? pourquoi y aurait-il besoin de mutuelles et d'assurances privées dans un système solidaire ? En effet, pourquoi ? Les gouvernements viennent comme des chapardeurs sournois bousiller un excellent système ? Vrai ou faux ?

 

Des fragrances de sabotages éclatent de partout ? Pourquoi, dans la médecine publique, avoir baissé le nombre de médecins formés par an, de 8 500 en 1970 à oui oui 3 500 actuellement ? Est- ce là pointer "l'évolution démographique", ce frauduleux argument pour voler les retraites des pauvres ? N'est- ce pas, plutôt, encore, trop favoriser le privé ? Des remboursements illogiques. "Une ampoule de Lucentis, un traitement pour les yeux, à 1 200 € est, seule, remboursée par la Sécurité sociale". Et pas une ampoule d'efficacité identique à 30 €. Tout ceci provient de l'opacité de la bifide partition entre Haute autorité de santé (efficacité du médicament) et Comité économique des produits e santé (leurs prix) : les fusionner en une seule obtirent donc de l'efficacité. Oh que oui ! Déjà à la seconde, au moins, 1 milliard d'euros dû à la différence récupérée sur le coût excessif des génériques en France (2 fois plus cher que pour la Grande Bretagne et 3 fois plus que les Pays Bas) ce qui conduit, selon le professeur André Grimaldi, à ce que "au- delà de ces quantités, le laboratoire paie un rétro-versement à la Sécurité sociale dont le montant est occulte"…ce qui semble ni "rationnel' ni "transparent", vous admettrez ?

 

Encore, le système des 2 secteurs, avec ou sans dépassement d'honoraires, aboutit, à force de triturations politiques malavisées, à l'intrusion du privé à l'hôpital public. Un cumul des 2 fonctions, avec le reversement de 20 à 30 % à l'hôpital des sommes perçues…Avec des dérives où des 1 % de ces cumulards (mais avec de sérieux "appuis" !) surfacture tout – consultations à 700 €, hospitalisations à plusieurs milliers d'€…"l'administration le sait mais ne prend aucune sanction"…Pourquoi ? A part les "appuis" ? Il y a "des reversements à l'hôpital supérieurs à ce que l'hôpital verse aux praticiens"…ce qui dans l'infantilisme du rentable (mais rentable c'est la rente donc l'improductivité !) "est dit imparable"…d'où le percutant diagnostic du professeur André Grimaldi  :

                                   "En introduisant les lois du marché dans la santé, on provoque des conflits d'intérêts et finalement on récolte la bureaucratie"…vraiment des choix de Gribouille à versus chaos…d'où le triste constat du professeur André Grimaldi "l'intérêt de chaque hôpital [séparé, artificiellement, des autres au lieu de voir mutualisées ses compétences] est aujourd'hui de soutirer un maximum de fric à la Sécurité sociale "…Aberrant non ? "Cela s'appelle "optimiser le codage", c'est-à-dire augmenter la facture"…Tout comme l'ont prouvé des études sur les congés maladies (au but vicieux de faire croire que les assurés arnaquent !) et dont le désespérant constat aura été que (incité par le si stupide management privé du profit à court terme (lorsqu'il s'agit de santé)) la structure politique imposée aboutit à ce que ce soit des personnes morales, petites entreprises ou plus grosses (non des particuliers) qui profitent du système"…Ce n'est point de leur préméditation mais de l'étroitesse des marges de manœuvres auxquelles a rétréci ce système de mauvaise foi au seul tropisme "plus t'es riche, plus tu peux profiter du système"…si t'es pauvre, non ! ce serait plutôt, "payer deux fois, une fois pour la solidarité, une fois pour soi"…Clair ?

 

"La santé solidaire a été portée par le Conseil national de la résistance" et elle a fait plus que ses preuves (alors que le capitalisme sombre dans un échec sans limites aucunes !). Pour cela, ce sera, non les partis politiques, mais "la société civile qui proposera et pèsera", affirme le professeur André Grimaldi.

Et vous ?       

 

De retour de la Sécu des grands délirants – oui oui celles/ceux qui veulent vous faire oublier les leçons des Trente Glorieuses qui sont plein emploi, salaires qui augmentent toujours, pas de participation de la Bourse à l'économie. Triptyque absolument vainqueur puisque l'échec, reconduit depuis 30 ans, c'est de mener des politiques radicalement inverses…

encore, ici, c'est de revenir aux fondamentaux de la Sécu (remboursement à 80 %) qui "sauvera" le système…

 

 Et "Sécu : plus t'es riche, moins tu paies" sera devenue une histoire racontée aux enfants pour…

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

afin de prolonger, en vous, les avantages de toute vraie négociation – vous pouvez lire les blogs Le capitalisme est structuré comme un alcoolisme", "c’est bien le capitalisme punitif qui restreint la vie de tous", "pas de plus sournois ennemi de la démocratie que le capitalisme ?", "barbarement est un …barbarisme", "La concentration des revenus porte préjudice à toute l'économie""2001- 2011 : décennie des pires décisions ? (1)" "La vie toujours plus chère c'est bien le privé", "Ils vendent "tout" votre argent - comment ?" , "Empêcher les riches de nuire aux pauvres", "La main invisible a tort !!! (1), "Un libéralisme sans libéralités",  "Diriger un pays comme une routine paresseuse ?" "Le coût d’une non intervention publique ?", "Ne pas prélever les recettes : actes d'irresponsables politiques ?", "Erreurs de stratégies (13) -  vraie démocratie", "Socialistes sans socialisme réel ?", "Que paient les trop riches ?", "Avec toujours plus minoritaires, ça peut encore durer ?", "A quoi "sert" tout cet argent ?", "On en a marre des gagnants ?", ou même "L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même".

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Commenter cet article