Si ça ne rapporte à personne ça rapporte à tout le monde

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ce sont toujours des paroles de sagesse qui ont accéléré la chute de civilisations déshonorées. D'avoir fait de la cruauté capitaliste la seule base "sociale" (sic) de la Société, d'avoir osé mentir que de trop enrichir un seul enrichit tout un pays ou d'avoir déliré dangereusement que le divin privé, plus omniscient que l'omniscience, sait tout mieux que le savoir plurimillénaire commun du service au public – à conduit à la DESTRUCTION PAR LE HAUT DE CIVILISATION…Les imposteurs, prétendus dirigeants pour la plupart, vont disparaître avec leurs atroces utopies, leurs invivables chimères et leurs noirceurs invivables – à l'immense soulagement de l'Humanité.

Jamais plus des foutaises nihilistes comme profits, croissances, gains, privilèges, marchés, bourses, finances…etc  - ne passeront la rampe du social entier. Résumé dans l'hystérique et irrationnel "il faut toujours que ça rapporte à quelqu'un", nous en dressons (combinaisons de protection, pinces pour maniement, casques respirateurs, etc.) un bilan atterré: comment la majorité a pu tomber dans une fuite aussi effrénée devant le réel et la rationalité et comment de telles piteuses absurdités ont pu tant occuper tous les médias devenus déments ?

Par exemple, l'hallucination de clamer que (alors que la masse monétaire est finie) un beaucoup trop riche "enrichit" le pays entier: alors que prenant "la part des autres" il appauvrit tout le monde. Sauf lui. Que l'esprit voué à la minorité cinglée des trop riches ne peut que déclencher des catastrophes…Tant d'aveuglement et de crétinisme alliés laissent pantois: perte collective d'intelligence !!!

Qu'en aucun cas, un plan pluriannuel (par branche d'activités ou pour l'activité globale d'un pays) n'aurait dû accepter d'être escamoté par rapport aux gesticulations désordonnées du privé IRRESPONSABLE. Qui n'en a rien à foutre des conséquences de ses prédations (pas la pondération d'un plan !), qui fait payer par autrui ses "pertes" et qui peut détruire la planète si aucun médecin ne lui retire l'aveuglement obstiné de son "profit personnel" de devant les yeux. Profit : dangereux délire pour adolescents prolongés, absolument inconscients de la réalité entière. A proscrire expressément de toute civilisation future. Actuellement, qui veut détruire (tel Al Capone en son temps) tout service public, tout lien social, toute mentalité collective, tout intérêt clairement général, pour tout "donner" (sans aucun engagement formel ni aucune garantie de sa part) au trop divin privé, pourrait être écarté des circuits de décisions pour "dangerosité sociale". Faut-il rappeler, qu'actuellement, les dirigeants, casseurs et destructeurs de la civilisation, ne privilégient que ces antisociaux sociopathes ???…

Qu'alors que les services publics ont, amplement, montré leurs compétences (G.K. Galbraith dans "Les mensonges de l'économie" signalait la "supériorité fonctionnelle" du public sur le privé (déjà infiniment moins de gaspillages et tellement plus de respect des biens collectifs) que la Caisse des dépôts et consignations à chiffré, en 2000, à + 22 % de rendement de plus, au bénéfice du public – nous voyons des hauts fonctionnaires, traîtres radicaux à leurs fonctions, "vendre" des audits à un privé qui "coûte 2 à 3 fois plus cher", etc, etc et autres scandaleuses (d'inefficacité et de stupidité intellectuelles) RGPP…

La part (celle- ci raisonnable!) du privé "dont les initiatives comble un vide réel du public" ne dépasse, malheureusement, pas 10 % de "l'emprise" de ce privé "parasite". Soit plus de 90 % de potentielles "prédations" de ce privé que le public doit REMBOURSER et réparer. Tout de même depuis le temps vous auriez dû vous en apercevoir ? 2008 et 2009 ont atteint les sommets de l'incompétence du privé. Il accumule tellement de conneries que la Société doit se vider de tout son temps disponible afin de colmater sans cesse. Le privé tel des gosses écervelés dont les adultes passent leur temps à réparer les dégâts ? Inefficacité grandiloquente…L'inverse n'est jamais visible d'un privé qui viendrait "aider" un public. Structurellement, c'est le public l'adulte qui assume de l'affaire. Cela ne simplifierait-il pas grandement la civilisation si ce fait était amplement admis ?

Encore, la capitalisme a prouvé son infantilisme fondateur dans l'absurdité insoutenable (pire qu'anti-scientifique) du "tout ce qui rapporte pour le privé et tout ce qui coûte pour le public", dite, aussi, "privatisation des bénéfices et collectivisation des pertes". Aucun adulte honnête ne peut soutenir un tel gangstérisme légalisé. Le crétinisme absolu comme "raison d'état" !!! Non, pas plus que le refus (plus qu'illégal, que font donc les avocats qui "permirent", tout de même, des 1789 ?) de partage des plus values. Depuis qu'il a fallu aider le prétendu "créateur de valeur" boursier, la preuve éclatante QUE LA VALEUR EST CREEE PAR LE TRAVAIL est devenue incontournable. Puisque financiers et boursiers sont eux des PARASITES de la valeur créée par d'autres (Thomas Piketty: en 100 ans la "valeur" créée par les Bourses s'élevait au chiffre faramineux de 1 %!)… Dans ce clair contexte, ne pas partager les plus values devient un crime économique. Comme tel soumis aux réquisitions des pouvoirs du public: depuis 1975, 15 % des avoirs publics sont, illicitement, passés au privé. Donc, déjà, AU MOINS 15 % de restitutions obligatoires à tous les salariés…Les réquisitions demeurent très atteignables…

Toutes les catastrophes actuelles (depuis plus de 25 ans que sévit le néolibéralisme mondial sans opposition globale) restent imputables au privé: à lui de les réparer et vite !!! D'abord, en obligeant les financiers états-uniens et européens à "rembourser" l'escroquerie nommée mondialisation. Alors que ce n'aura été qu'un hyper centralisme très hiérarchisé de l'argent collectif et non une décentralisation horizontale des biens communs (donc bien "mondiale")…Cette anti- mondialisation (réelle !) n'aura été que l'obligation terrorisée (sans contrepartie visible ni aucune garantie palpable) des pays pauvres à ouvrir tous leurs biens pour se faire dévaliser LEGALEMENT (dérégulation = fin de tout ce qui est "régulier", réglo, honnête, réglementé, capicce !!!) par les déjà beaucoup trop riches…

En très résumé !!!

 

Si vous pouvez trouver un seul adulte sain et honnête qui soit prêt à défendre de telles aberrations – inventez un média pour le diffuser. Ah bon! ils existent déjà ? Ouais de chez ouais, ce que vantent les médias fous ne sont qu'incohérences, désordres, stupidités, hontes, confusions, absurdités, délires, maladies, etc. Les dérives du privé représentent LA catastrophe mondiale de ces 25 dernières années. Pour nous désincarcérer de l'accident systémique – seules les vertus du collectif, du service public, du véridique intérêt général se trouvent à la bonne taille…

 

Nous avons tellement vu l'ampleur de la catastrophe due au seul fanatisme halluciné du "ça doit toujours rapporter à quelqu'un". Ou bien pour être "sérieux" que quelqu'un doit, obligatoirement (!), devenir "trop" riche – que nous avons bien saisi toute l'ampleur de la maladie mentale extrêmement dangereuse nommée capitalisme…La drogue la plus dure que n'ai jamais connue l'Humanité. L'état d'ébriété le plus dommageable ou le summum de toutes les perversités. En bref, strictement rien de sain en sa hideuse chimère. Les remèdes sonnent, merveilleusement, la force tranquille, la ferme sagesse et l'universalité radieuse…

 

Sûr que si ça ne rapporte à personne ça rapporte à tout le monde…

Sûr que si ça rapporte à tout le monde, nous vivons la réalisation du véritable intérêt général

Si ça rapporte à tout le monde, il n'y a nul perdant, que des gagnants: et les fallacieuses promesses, jamais tenues, du capitalisme indigne – de se voir, enfin, honorées…

Si ça rapporte à tout le monde, le début de la "bonne" intelligence sur Terre…

Nous aurons, d'ailleurs, beaucoup de mal, un jour, à "comprendre" comment un minuscule et insensé "intérêt trop particulier" aura pu se faire passer pour de "l'intérêt le plus général", franchement universel ? comment une archi minorité antisociale (les marginaux capitalistes) aura pu se prétendre "démocratique" alors que tout hurle qu'il n'y jamais eu plus antidémocratique que le capitalisme SANS AUCUN AUTRE CHOIX POSSIBLE que son hystérie ? Sans aucune alternative dans son mental statufié, congelé, bloqué et immobilisé : seul l'absolutisme mental "ignore" le relativisme et donc le changement perpétuel…De plus, ça se soigne…Normal, de la sorte, que le capitalisme se quitte en l'encerclant de son unique folie. Et pour nous, une recrudescence de "bonne" santé…

 

Si ça ne rapporte à personne ça rapporte à tout le monde…vient de s'inscrire, glorieusement, au fronton de l'Humanité qui peut ENFIN commencer de s'affirmer terrestre !!! Plus qu'un nouveau monde, un monde entièrement nouveau !!!

 

(à suivre)

 

vous pouvez trouver une suite sur le site internet  freethewords.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article