Si tout le monde sait tout mieux que tout le monde – qui sait alors ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

398445990_306c196290.jpg

Effectivement, à force de chuter dans une société du « moins disant » (donc qui désapprend à parler), du moins sachant (donc qui refuse tout savoir puisque tout effort d’apprendre), du moins exigeant (donc, pour intelligence, nous n’avons quasiment plus que de la fausse monnaie) - nous sommes au seuil d’entrer dans la vraie folie collective. Si tout le monde sait tout mieux que tout le monde – qui sait alors ?


Des êtres éveillés ont nommé l’actuelle époque de « règne des perversions ». Les perversions ça fait joli à l’extérieur, en vitrine – oui, mais dès que vous êtes, douloureusement, empoisonné(e)s de ses serres vénéneuses – vous savez que l‘urgent c’est de s’en sortir au plus tôt… Ouiche, si tout le monde sait tout mieux que tout le monde – qui sait alors ?

 

Or, cela ne fait pas un pli : tous les arriérés médiatiques pourront entrer en compulsions maniaques permanentes, tous les financiers incompétents et inconscients pourront jouer de la cruauté mentale, toutes les stars pourront tenter de continuer à vous tromper, etc – rien n’y fait CE NE SONT PAS EUX QUI COMPTENT…Seuls la vraie intelligence, des cerveaux solides, aux argumentaires d’acier ; seuls de grands cœurs et des visions immenses – oui, seuls les savoirs irréductibles et désintéressés (inaccessibles à tout intérêt trop local et complètement fou !) NOUS EN SORTIRONT…Malgré vos frivoles et inconsistantes calomnies…

 

Plus vite ce sera compris plus nous augmenterons nos chances de survivre…

 

Conclusion : ce sont les grands exclus de cette déshonorée société dont nous avons le plus BESOIN. Grands penseurs, vrais écrivains, scientifiques indomptables, associatifs désintéressés, esprits larges et grands cœurs, unitaires et inclueurs, esprits synthétiques, sens du collectif, résoluteurs de conflits, sachant partager pour qu’il n’y ai pas de perdant, etc – il faut absolument mettre sur la touche tous les intrus toxiques qui n’ont rien à « nous » dire et rien à partager. Et que vous laissez, imprudemment, envenimer tous les espaces publics… Si tout le monde sait tout mieux que tout le monde – hé ben ! qui sait alors ?

 

Soudain, tout vous semble décourageant et inaccessible – à vous, hier, si méchamment blessant. Hého, la vraie intelligence c’est celle qui transforme tout argumentaire fiable en action, qui passe du général au particulier ( et, comme disait si bien Einstein – que vous vous obstinez à ne pas entendre – sans théorie on ne peut rien, donc, qui « plane », qui est dangereux utopiste, c’est qui n’a pas du tout  « de théorie » et refuse de se « prendre » la tête…de la sorte, il « prend » les autres en otages de sa chute…) L’intelligence, eh ouais, vous qui vous laissez niquer la tête (et vous montrez , étourdiment, si sourcilleux sur votre « identité » ( !)) – ce n’est pas parler à la télé. C’est même le contraire. Au point caricatural, où l’on peut schématiser – la vraie intelligence c’est celle qui ne vient plus parler à la télé. Toutes les règles y sont déloyales, le savoir y est spolié et trahi, le seul but reste d’y tromper en grand les gens…Genre tout le monde sait tout mieux que tout le monde – mais qui qui qui sait alors ?

Pourtant comment faire, haletez-vous – vous qui, hier, empêchiez tout débat – alors que nous savions déjà toutes les issues après lesquelles vous courez maintenant…

 

Eh bien ! qui dit théorie dit méthode. L’acte le plus difficile de l’Humanité – penser bien – a été abandonné, piétiné, détruit, exclu, diffamé, etc…Ce ne sera pas en un clic, une subreptice calomnie ou en un achat compulsif d’objet que vous réussirez cette fois ci. Maintenant, il vous faut affronter la vraie réalité. Et vous n’y avez pas votre place et vous ne savez plus comment vous y comporter. Toutes les illusions médiatiques vous deviennent d’insupportables fardeaux, de lourds handicaps, de pénibles punitions de farfelus masos. Qui va vous sortir de cette merde puante et douloureuse ? Eh bien ! la théorie et la méthode, en un premier temps..Nous devons, en plus de récupérer des êtres aussi peu avenants et aimables que vous, supporter toutes les injustes conséquences de vos pollutions qui s’avouent dans vos phrases indignes genre « chacun sa merde »…où vous trouvez- vous donc « séduisant(e)s, ouiiii glaaaamour ? Aucun vrai adulte ne peut souscrire un tel nihilisme, un tel anarchisme sournois (conformiste à l’extérieur traître à l’intérieur, c’est ça ?)…A cause de tels hurleurs égoïstes comme vous – le changement de société va être douloureux. La moindre des choses, alors, est que vous LA FERMIEZ PENDANT QUE VOUS APPRENEZ…Purée, t’as vu ces fous dangereux qui se croyaient « tendance » alors que ce sont d’archaïques et vieillots barbares…Ouf ! maintenant que ces fomentateurs du « suicide collectif » se taisent (ça fait 20 ou 30 ans qu’ils ne font un vacarme infernal RIEN QUE pour empêcher les gens « de s’entendre » ? - quel soulagement !!!)…

 

Commençons donc par la première marche…

vous devez ressentir que…

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

 

 

 


Publié dans méthodes de pensée

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article