Silently silenced

Publié le par imagiter.over-blog.com

3567688113_a62249d45c.jpg

Commençons par la "silencieuse réduction au silence"**. Le but est d'obtenir la plus déloyale des "adhésions" des citoyen-ne-s  à un "projet de société" qui ne soit pas politique (objet d'un vote). Et donc, dans cette économie de la tromperie, notre silence est comme une acceptation !!! C'est, concrètement, faire pourrir les dissentiments et protestations provoquées par le système avec un traitement très illégal de leur droit à l'expression et pousser, amplifier, grossir, gonfler, monter en exergue, en même, tout aussi illégalement, le plus minuscule assentiment à celui- ci. Faire donc passer une minime voix pour 20 000 autres, c'est le si peu reluisant " silently silenced "** ou bien l'acquiescement escamoté…clair que, dans le capitalisme idéologue, tout est piteux et miteux, si sordide et si sournois…oui, dans ce système qui INTELLECTUELLEMNT a déjà, absolument, prouvé tous ses torts…c'est bien le pire des mondes possibles…

 

** p. 15 - Thomas Mathiesen - "Silently silenced : Essays on the creation of acquiescence in modern society – 2004.  Ce livre démonte comment est "créé", de toutes pièces, l'approbation, l'acceptation, le consentement – qu'aucun vote ou autres processus "contractuels", de plein jour, ne sauraient ratifier ni adopter. Au seul regard de la raison…tout n'y procède, dans cette "silencieuse réduction au silence", en conséquence, que par seules tromperies

 

 

Ce qui s'y montre si dramatique pour notre futur commun (sinon pourquoi se préoccuper de cette vraie déchéance mentale ?) c'est que "les attitudes et les actions qui, à l'origine, sont transcendantes soient intégrées dans l'ordre qui se prétend dominant, de telle sorte que les intérêts, qui se prétendent dominants, soient toujours servis. C'est ainsi qu'on rend inoffensifs [uniquement dans les apparences – jamais dans les démonstrations argumentées] vis à vis de l'ordre dominant ces menaces directes vers son explosion ou implosion (ibidem)."

 

Nous possédons bien, là, les traces et preuves d'un putsch de l'économie sur la société. Elle agit en frontale ennemie. La société est dite de Droit, donc, en dernières instances, gérée par le politique. Or, il s'agit – dans l'opacité intégrale - le contraire c'est la glastnost – et le silence – masquer tout débat de poids – d'extorquer, oui d'arracher de force, le plus déloyalement possible, des adhésions "non libres et complètement faussées" à la "société de marché"…Est-ce pour cela que la Commission européenne semble l'organisme si peu "politique", en Europe ? Nous avons, ici, à l'exemple le plus flagrant de non-respect d'une concurrence libre et non faussée et – au lieu de sévir - la Commission européenne insiste, dans sa trop claire minorité politique, afin d’amplifier toujours plus un capitalisme débridé…

 

Donc – limpidement – CONTRE l'avis de la majorité des européennes et européens !!!

 

Dans le prochain épisode - nous verrons les montages psychologiques, très délinquants, qui précèdent l'usage du silently silencedsilently silenced pouvant, aussi, être traduit par :

silencieusement silencieux (comme un générateur du même nom)

silence trop insonorisé

le très silencieux silence

le silence rendu encore plus silencieux …

 

… selon la facette, plus ou moins truquée, que l’on désire présenter !!!

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi queLA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

Publié dans gouvernance mondiale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article