Simple n'est pas simplet / la moitié manquante de la photo (5)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Ras le bol des escrocs, bien dilués dans la masse du "peuple de gauche" qui pilonnent que simple serait simplet. Naïf, ingénu, niais ou candide. Bref, de la graine à se faire piétiner, escroquer, manipuler, démunir ou   accroire…Conseiller ceci ne peut appartenir à quelqu'un qui serait votre ami. Des vers vénéneux se sont donc glissés dans la pulpe collective, afin de tout pourrir de l'intérieur. Le simplet vivra donc dans la consommation à outrance, la destruction accélérée de la planète, la nuisance maximale apportée aux autres par indifférence et non-assistance à autrui. Le simplet diffuse au maximum l'interdiction meurtrière de toute intelligence. Une des chansons ne bannit-elle pas toute lucidité pour le motif frauduleux qu'heureux seraient les simples d'esprit …

Cette immense escroquerie, déguisée sous les oripeaux du modernisme et du top tendance, ne peut aboutir qu'à plus de barbarie…Décidément, vous avez laissé vos pires ennemis entrer chez vous afin que, derrière votre dos, ils incendient tout votre bien être. Simple d'esprit comme simplet, c'est regarder ailleurs, ne pas entendre ni écouter, ne rien vouloir savoir ni connaître. Dédaigner tous les efforts de conception comme mépriser, à fond, toute attention aux autres. Le simplet ne peut que s'occuper de lui-même et encore: assassinat de toutes solidarités. Les carnages de mort de l'intelligence, de destruction de la lucidité (comment changer le réel si nous n'en avons aucune conscience ni connaissance ?) ne représentent que quelques éléments de la litanie des malheurs attachés à simple=interdiction de toute intelligence…Simplex informatique à transmission unidirectionnelle…

Puisque les escrocs et les porteurs de malheurs procèdent, toujours, identiquement: monologue total. La chanson qui ose qu'heureux seraient les simples d'esprit – claque bien pire que les ordres à l'armée. Pas de débat possible, avec toutes les thèses existantes…Le fond de la simplicité c'est, pourtant, d'aller jusqu'au fond de l'intelligence la plus exigeante, de la lucidité la plus cristalline, afin de parvenir à vivre simplement. C'est cela qu'heureux seraient les simples d'esprit, ceux qui sont simples "dans" leurs esprits, qui ont trouvé un fonctionnement simple en leurs têtes afin d'aboutir à un comportement très "responsable". Simple n'est pas dans le départ mais dans le résultat où y est mis toute la simplicité. D'où ferme refus de l'argent exagéré: chacun-e se restreint autour d'un revenu qui ne dérange personne d'autre. Chacun s'évertue à protéger la planète par la vie la plus simple possible. Dans cette optique, la lucidité (qui vient de la lumière) représente bien un cadeau qu'il ne faut jamais refuser, quitte à en souffrir. A bas donc le petit nid douillet des petits bourgeois déguisés en musicos pour distiller leurs irresponsabilités. Ceci présupposant, lâchement, que les lucides restent en première ligne pour tout réparer, ramasser les coups pendant que nos escrocs simplistes tirent les marrons du feu…

Clair ? Simplifier à ce point le simple c'est ne plus participer à la politique, aux réflexions et débats collectifs. Suicider sa personne, se retirer de tout – participe de la geste de "simplifier" qui est "réduire". Donc, s'empêcher de vivre tout son potentiel…

Puisque, comment un simplet pourrait se défendre de qui vit en "volant l'argent des autres" (bourses et banques) , qui vit en mentant sans cesse aux autres (médias, politiciens et formes commerciales des aides aux détresses) ? Refuser l'intelligence c'est se déclarer ennemi des pauvres et collaborateur des trop riches. Refuser la lucidité devient un crachat dans la gueule des miséreux. Heureux les simples dans l'esprit qui évitent, en une seconde, le piège de cette chanson.

Décidément, ce n'est pas simple d'être simplet, trop simplifié. Mais si simple de mettre de la simplicité volontaire dans toute sa vie.

Rutilez d'intelligence, ayez une vie intérieure de milliardaire, faites la fête comme des nababs – mais, dans votre vie matérielle, demeurez toujours économes envers les autres. Vivez donc à fond votre intelligence et refusez de vous faire châtrer la tête (comme vous le susurrait votre ennemi intérieur !)… Nous ne simplifierons jamais la vie des prêcheurs de voies sans issue collective…Ce serait trop simple !!!

 

Lire freethewords.org : téléchargements gratuits

 

(à suivre)

Publié dans le ridicule qui tue

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article