SOCIETE BLOQUEE : VOYEZ LES JALOUSIES « SOCIALES » !!!

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les désorganisateurs effrénés de la civilisation (dits, parfois, aussi, étourdiment, ses dirigeants) ne survivent plus qu'en faisant monter en chacun de nous le pire. Le poison des jalousies fait partie de ce pire. Et rares seront ceux qui ne vous diront pas "c'est NORMAL il/est " jaloux/ses "". Ca excuse tout et a donne tous les droits d'être  jaloux/ses. Imaginez la pandémie avec la majorité en collabos de ces malades. Toujours la "double peine" de la perversion en cours: vous subissez et, en plus, vous avez tort de subir…Aucun moyen de vous défendre, en somme ?

Il ne servirait à rien d'écrire sur un sujet, ainsi plombé, si de merveilleuses nouvelles ne se pointaient pas à l'horizon. D'abord, toutes les pratiques de nuisances sont cernées et amplement décryptées. Ces périples de déchiffrement ont donné, aux émancipé(e), tant d'occasions de rire de bon cœur. Les "nuisibles" ont vraiment atteint ce "seuil critique" où n'est plus perceptible que leur immense ridicule. Va plus faire bon de stationner chez les jaloux/ses...

Ce qui a été conservé en premier lieu c'est le cocasse scénario où les jaloux /ses vous prennent systématiquement pour quelqu'un d'autre. Leur mince et grotesque "savoir" se résume à "on attaque, ça fait mal, la personne se plie, on a barre sur elle". Pas plus que le "c'est si facile de blesser"! Donc les vrais héros se situent bien chez qui a é"appris" à ne pas blesser. Par contre, on imagine bien les prouesses que représentent les mises en œuvres de ces pitoyables niaiseries des envieux (ce qui rend vieux dans le cœur!). Mais, là, où l'extase démarre à donf c'est lorsque vous les percevez entièrement enfermé(e)s dans la bulle de leurs poisons à ne plus se faire mal qu'à eux- mêmes. C'est que, pendant ce temps, les jalousé(e)s que nul ne plaignait avant, ont beaucoup appris et ont pris leur envol si loin des lopins des lopettes, tant piétiné de leurs bestialités. Des techniques existent et le "vrai" savoir un si immense bienfait: dès que vous "savez" (dès que vous avez les couilles de voir le mal en face!) – les "pouvoirs" si douloureux de la méchanceté" NE VOUS ATTEIGNENT PLUS: plus de résonances en vous! Vous y avez mis, à la place, tout "autre chose" !!!l Des techniques existent bien mais toute la difficulté pour nous était que seuls les cœurs purs puissent les capter: est-ce fait? C'est fait! La communication représente 2 pôles, lorsque tout est sain, chacun s'occupe de sa partie, de son espace à soi. Les perversions forment de l'anti-communication incroyablement malsaine, cherchant à foutre partout le chaos, à vous inoculer de l'osmose défaitiste et du découragement en vous. Et, au lieu, de vous tenir à votre "bout de communication" nickel, propre, sain et beau – vous embarquez dans celui de l'autre, malsain, manigancé, sournois et laid. Vous "devenez" ce que porte cet autre (si on me jalouse c'est que j'ai mal fait – je m'auto- annule il y aura plus de jalousies: victoire du pervers, le "meilleur" s'auto – censurerait partout et pour toujours !!!) ou, au minimum, vous ingurgitez ses venins…Temps de guérison, temps perdu…Croyant que votre sacrifice va mettre fin aux inadmissibles comportements des jaloux/ses: que non point ceci les renforce, vous vous leurriez.

 

Faut donc attaquer de front l'inexcusable jalousie: aucune vraie civilisation ne peut admettre qu'elle puisse étendre, si facilement, sa malignité avec aides institutionnelles, en plus. Déracinons donc là !!! dire le mal c'est DEJA l'annuler.

Ayant appris les techniques qui vous placent, définitivement, à distance de la nette maladie malsaine de ces effondré(e)s (les jaloux/ses), vous n'entrerez plus jamais dans la spirale psychotique des méfaits des jaloux/ses. Non la jalousie n'excuse rien, et non elle n'a d'autre droit que de se soigner, et vite. Tout comme l'alcoolisme, cette maladie de la jalousie (forme vénéneuse de perversion – donc qui appelle, principalement, à la répugnance et aux anti-poisons!) doit être, fermement, soignée. Et ses propagandistes doivent s'attendre à de la répulsion à très hautes doses.

Vous imaginez l'assèchement soudain des circuits de diffamations lorsque la chanson dit " calomnies, calomnies c'est ça qui nous DETRUIT" (diffamer c'est se montrer comme ennemi total de la civilisation et c'est tout !!!) – facile de ressentir le soulèvement de la joie, la fête mondiale qui danse partout, le bonheur qui transfigure tous les visages – à cette nouvelle. On a niqué les diffamations. On a niqué les jalousies. Oui, dans toutes les langues: on a niqué les diffamations. On a niqué les jalousies. Du beuaaaarrrrkkk partout !!! Suivi du OOOUUUUUUFFFFF de soulagement. Et puis…faudra y être pour savoir. C'est que tout le monde le sait et personne ne veut le dire: le capitalisme ne survit que grâce aux circuits de diffamations. Plus de diffamations, fin de la barbarie capitaliste – n'est- ce pas comme "l'ordre des choses" qui revient, cette immensité qui fait tout avec tant d'aisance ?

Voici donc le temps où toutes les nuisances vont aider à leur propre annihilation. Gags surhumains. Le rire devient souverain. Et qui aura "appris" à rire marchera, sans cesse, sur le toit du monde. Les jaloux/ses "opportunistes (qui ont suivi le mouvement) chercheront bien à virer de bord – mais (on ne peut gagner dans toutes les trahisons), le "gai savoir" (le savoir qui rend immensément heureux) leur restera, longtemps, inaccessible. On ne détériore pas son corps (la jalousie est une drogue dure et, après le sevrage, le corps met longtemps à redevenir "normal") sans "prix à payer". Hey! t'as été jaloux, c'est à toi- même que t'as fait le plus de mal. Temps de guérison, temps perdu: pour toi ce sera plus long !!! Non la jalousie n'a jamais été NORMALE: c'est la forme d'une perversion morale très toxique, mais, qui, fort heureusement, empoisonne bien plus ses pratiquants que les victimes…Pas une raison pour omettre le bien être de ces ex- victimes. Aujourd'hui écroulées de rire. Et pour longtemps…

 

Ce texte, qui a un peu circulé, a démasqué, déjà, qui ne lit qu’un seul mot sur une page. Et de se précipiter sur jalousies…de couples. Vies restreintes, comme si elles se mettaient elles-  mêmes en prison. Scoop : la société s’est racornie à n’être que des couples juxtaposés, sans beaucoup d’interactions possibles. Or, nous analysons les jalousies SOCIALES. Incitées par tous les pouvoirs, en déchéances. Et créant un chaos tel que ces pouvoirs qui ont DEJA perdu ontologiquement, intellectuellement, affectivement et moralement tiennent encore un jour de plus. Et un. Parfois (souvent !) les réponses sont simples, lorsque concrètes. Si la société est ENTIEREMENT bloquée la pandémie des jalousies sociales ne l’explique-t-elie pas abondamment ?

NOUS DISONS QUE, actuellement, DES THERAPEUTES TRANVERSAUX et multidisciplinaires se montrent LES MIEUX PLACES pour libérer « toute » la société des poisons qui l’encombrent !!!

Comme des experts du réel, des thérapeutes que nous n'avons pas caché être (mais, comme disait Paul Valéry, dans les temps troublés, on ne croit jamais qui ne dit que la vérité) nous avons vu un certain nombres de figures de jalousies sociales su’inte’net mêm’, bwana. Les plus burlesques proviennent des gérants de sites (qui croient, naïvement, ne jamais pouvoir être décryptés! Nous n'avons pas achevé l'étiologie, ne savons si nous allons le faire: mais, d'ors et déjà grande est la moisson!) - ils présentent l'usage, uniquement, des figures primaires de jalousies. Diviser pour régner, l’apologie de la déchéance collective – soit tenter d'opposer l'une à l'autre et celui- ci à celui- là, favoriser, injustement l'un afin de symétriser l'arbitraire flagrant affligé à l'autre. L’INFORMARIQUE POUR EUX EST UN JOUET de pouvoir. Et ils en usent comme la lie étasunienne, dans sa lâcheté étalée, utilise la mort venue du ciel comme un jeu vidéo. Et nous avons vu ces dégénérés « s’amuser » pire que des enfants à tuer. Hier, même en Afghanistan tirer pour le répugnant « fun » !!!…Ces sont « leurs » dirigeants les criminels, les incitant à la haine de l’intelligence, au refus de tous débats, remises en questions comme aux échanges intellectuels. Les jalousies sociales sont les symptômes qui disent/ cachent la fonction. Ce texte pour permettre à tout le monde d’annihiler le poison violent des jalousies sociales !!!.

 

Les techniques de non-violence ont, déjà, annihilé toutes ces mesquineries. Quant aux "mauvaises sensations" évidentes, le "rire de bon cœur et à la demande" nettoie tous ces grotesques échecs, etc. Donc leur vitrine n'est, malheureusement, jamais l'essai d'élever sans cesse les débats, de diversifier les paroles afin que, à partir de la plus grande largesse de vues possibles, émergeât ce qui est utile et bienfaiteur pour tout le monde. Se racornit plutôt en un modèle unique, un seul moule, une seule pensée, et tous alignés en colonne "par un". Comme ce n'est pas possible de le dire ouvertement, la perversion se démasque tel tenter de donner "tort aux victimes" des jalousies sociales…Les procédés utilisés ? En tant que spécialistes du réel, nous en connaissons un pacson (nombres d'associations nous fournissent des infos de premier ordre puisque, est- ce étrange, elles ont "confiance" en nous…): nous ne citerons que le mensonge chronologique (les autres sont déjà "parvenus" aux cœurs purs!). Alors que la personne se présentait à vous en toute bonne volonté, qu'elle n'a fait qu'offrir et offrir et vous a respecté. Que ses cadeaux étaient très beaux et son abord agréable. Qu'elle vous a valorisé et parlé "comme si" vous étiez intelligent(e). Etc. Dès le départ (image complète) vous, vous êtes mal comporté: alignant coups bas, méchancetés gratuites, caprices tyranniques, abus exagérés de positions dominantes, lubies indéfendables, etc – le "mensonge chronologique" va être, lorsque cette personne, déjà injustement meurtrie par vous, va tenter de remettre les "pendules à l'heure" de JUSTIFIER vos illégaux méfaits premiers (chronologiquement bien antérieurs) par "l'attitude" actuelle de la personne. Donc longtemps après. C'est parce que, enfin (oui enfin!), elle a eu une saine et naturelle réaction à vos abus trop bus que vous auriez (dans le PASSE) eut cette attitude. Comme c'est facile dans les monologues dictatoriaux: beaucoup moins dans la vraie vie…Nous "savons", aussi simple que bonjour, à l'instant, vous êtes annulés: incapables de "déguiser" votre vérité nue. CQFD. Etc. N’est- ce pas si facile de « quitter » (fin d’une société bloquée !) ces putrides marécages d’uniques petitesses ?

 

Le splendide cadeau de la "nouvelle civilisation" resplendit bien: tout ce qui fait mal se retourne pour ne plus faire que du mal à qui "aime" le mal. Les merveilleux pionniers/ pionnières (ces êtres que j'aime le plus au monde!) ont abondamment (enfin pour qui écoutait!) décrit "ce monde nouveau". Aujourd'hui, leur victoire semble d'autant plus gigantesque que, ne voulant pas vaincre mais convaincre, aucun triomphe ne les attire (puérilités dépassées juste bonnes à des esprits superficiels qui perdent leur cœur à jouer au winner/ loser – nous m'a confié l'une d'eux)…Ici, la jalousie (qui fit tant de mal!) pour qui utilise les techniques de mises à distance, de décryptage de la nature de cette jalousie, de son langage et attitudes propres…etc – ne sera plus qu'une moelleuse occasion de rire. Mais de rire, rire jusqu'aux sommets des montagnes. Un(e) jaloux/se "déchiffré(e)" devient tellement ridicule et grotesque, tel(le) un pantin qui a l'air de boxer le vide, que tous les cœurs purs en obtiennent des milliers d'années de franche rigolade – d'avance !!!

 

 

                        Jaloux loose tout – lousé, blousé, berné, dupé, floué, mystifié, trompé – le jaloux louche, loupe, absolument TOUT. Son "activité'" lui fait perdre tout le reste à ce JALOUSTIC …criblé de tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics …

 

tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics

tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics

tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics tics.

 

 

(à suivre)

 

 

Publié dans sciences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article