Présentation

  • : Le blog de imagiter.over-blog.com
  • Le blog de imagiter.over-blog.com
  • : faire connaître, dans le plus de domaines possibles, tout ce qui n'attire pas le main stream. Qui, pourtant, fait beaucoup pour les nouvelles façons de raisonner, de ressentir, de voir, d'écouter ou d'analyser - et dont le manque nous est cruel. Et, surtout, ces esprits synthétiques, quasiment en voie de disparition, qui nous rappellent que penser c'est agir, que les connaissances c'est pour faire connaissance. Ou que les plus grandes sensualités restent de goûter les saveurs des savoirs
  • Contact

Texte Libre

Tous ces textes, nous faisons

Nous pouvons (si vos buts nous conviennent) vous concoctez de nombreux textes :

 

musiques et chansons : prenez le lien et allez sur Jamendo où nos chansons sont téléchargeables gratos et leurs textes donc imprimables

 

images : prenez le lien et allez voir nos peintures et photos

 

théâtre : une pièce inédite de notrre compo figure sur le site joignable par le lien. Son titre? "L'Athéâtre", gratuit au téléchargement

 

romans: idem avec le lien

 

essais (société, sciences et littératures: pour résumer) ; le lien encore

 

comptes-rendus de livres :

 

traductions: en anglais, uniquement pour le moment:...

 

pour textes les plus courants... :P

rubriques et interactivités

nous prévoyons plusieurs rubriques...

pourquoi se ruer...nous voyons d'abord comment se posent

les possibilités d'inter-activités

 

CE NE SONT QUE DES MOTS: voir commentaire et texte, pour une suite

 

Oui délivre le livre! Délivrez tous les livres qui le méritent! Nous avions rencontré Georges Perros chez lui, il nous avait fait des confidences uniques (non exprimées ailleurs) sur les livres. Qui en fait la demande (motivée!) pourrait, peut-être, en avoir la totalité. Ici, une seule sur le bon usage des livres "à traiter comme des outils, des instruments, que l'on annote, souligne, émarge sans cesse". "Le respect est ailleurs" puisque vous devez "vous approprier le livre, le rapprocher au maximum de vos corps, le traiter en instrument afin d'en extraire tout ce qui vous est destiné". Ces phrases, citées de mémoire vu le contexte de l'accueil, étaient parties du constat que "trop de respect met à distance le livre et que, en fin de compte, cette distance pompeuse fait que la plupart des gens ne lisent jamais les livres, ils survolent juste les icônes…". Nous ne mettons pas à distance les livres mais les considérons comme des anti-poisons aux médias anti-démocratiques tout comme des vecteurs d'émancipation.  Cette rubrique, nommée"délivre le livre!", s'attacherait à trouver, dans la masse des livres, ce qui peut, encore, nous émanciper aujourd'hui. Ce qui peut nous être franchement utile actuellement.  Cela ne constitue pas un compte rendu d'ouvrage (nous pouvons vous en faire à la demande !) mais une des techniques, si peu connues, de "grand lecteur". Oui, vous pouvez apprendre la lecture rapide. Ensuite, vous inventez vous-mêmes des procédés de concentrations, accélérations, repérages, tris etc. Ceci en est le fruit!

Commençons.

De Gilles Deleuze – Pourparlers, 1990 – des citations fécondes et profondes. D'abord, son constat de ce que "toutes les analyses de mouvements et de vecteurs " se montrent, dans les années 1990, "bloquées", comme empêchées, médusées, pétrifiées et nous placent bien en une époque de glaciation maxima : strictement rien ne bouge à part l'illusionnisme de faire défiler rapidement les seules images. Imagiter. Sans nous ! Les causes ? Justement ne pas se précipiter sur l'évident, mais déceler que cette récurrente stagnation possède, en plus, un versus non aperçu ni décrit des conformismes de gauche et d'extrême gauche qui esquivent tout réel mouvement (sont donc les inconscients ennemis de leur camp). Ce blocus- blocage existe mais ne peut éviter que certain(e)s arrivent à passer "à travers". Alors ? Ces êtres rares sont les plus passionnants, œuf course - donc aucun média n'en parle : nous nous faisons tout l'inverse! Nous ne parlons que d'eux! Car (ainsi fonctionnent-ils!) ils "savent" que... "La pensée est un exercice extrême et raréfié" (p 141) "dès qu'on pense on affronte une ligne, où se joue le plus grand danger, la vie et la mort, la raison et la folie, et cette ligne vous entraîne", poursuit Gilles Deleuze, quoi que vous fassiez. Et, pourtant, si vous dépassez la stagnation savoir- pouvoir, vous devenez le vrai gagnant de tout. Les vainqueurs sont bien ceux qui traversent toute pensée. Le plus grand tabou de la Société régressive (et soft répressive mais "très" répressive: chasse à la vraie intelligence! Interdiction de "sortir du cadre" comme de mauvaise mémoire soviétique!) actuelle est bien de vous cacher que le plus grand bonheur possible se situe, d'abord, dans la pensée.

"Nous avons toujours les vérités que nous méritons, en fonction des procédés de savoir (et notamment des procédés linguistiques), des procédures de savoir, des processus de subjectivation ou d'individuation dont nous disposons" (p 159). Ou que nous nous offrons à disposer…Splendide phrase de vérification: 20 ans après, nous sommes bien dans la bonne direction. Même si des conformismes de gauche et d'extrême gauche, actuellement, se fourvoient – ne pigeant vraiment rien à la "guerre des mots". Et ça se voit!

 

De "Webs" de Scott Baker 1989. "Les lois de probabilité sont descriptives et non normatives" (p. 317) Tout l'inverse de la Société archi paumée d'aujourd'hui ? Tout l'inverse de la lâcheté absolue des dirigeants mondiaux qui "abandonnent" le sort de la planète aux seuls chiffres supposés "omniscients", eux qui ne sont que "descriptifs"?  "Les statistiques ne peuvent prendre en compte les évènements uniques" (ibid.) Chapelets de conséquences : par stupidité individualiste, perte de toute possibilité "d'événement" réel et d'expérience unique (donc vous arrivant à vous, en vrai). Pas mal pour qui croit gagner et qui perd tout – et de plus en plus. "Statistiquement tout est possible" - or  (vérités par les processus linguistiques), probabilité vient de "probe" (honnête, loyal, droit, intègre) ce par quoi probabilité c'est "probant". Ainsi, loyalement, les probabilités disent si un phénomène est susceptible, ou non, de se reproduire. Et c'est tout. Il y avait 100 milliards de chances contre une que 2 êtres deviennent comme vous et moi. Et, pourtant, nous sommes là. Les stats c'est archi restreint, limité, dans l'existentiel. Aussi, les politiques, se planquant "derrière" les chiffres, fonctionnent comme des trahisons. Impossible de laisser les chiffres "répartir les richesses". Les statistiques, à partir du PIB, carrément faux et faussé, ne peuvent, "équitablement", établir les quotas, montants, parts statistiques, pensions, remboursements, cotisations, prestations, droits, salaires etc. Et pourtant, c'est ainsi que le "dur labeur" des dirigeants s'effectue. Derrière la vitrine "sérieuse" c'est du n'importe quoi, de l'infantile et de l'irresponsable tous azimuts…etc

 

Voilà! Nous sommes partis de "y a-t- il une façon de penser qui soit tout bénéfice ?". Ah bon! On ne vous avait pas prévenu? Et "comment mieux se protéger des pièges de tous les "webs" qui nous entourent, nous fourvoient, nous trompent et nous vident de nos sucs vitaux ?"…Bon début de récolte, non ? A vous!

communautés

lorsqu'elles se profileront...

Pubs licités

 

La publicité nous envahit de partout. Sans jamais nous demander notre avis. En s'en passant même carrément…or, j'écris ces mots chez un hébergeur: Over-blog…comment fait-il pour m'héberger comme bénévolement ?…pubs licités et autres moyens, sans nul doute …un minimum de respect lui semble dû, on ne peut aller totalement contre, au risque de scier la branche sur la…qu'es tu en dis vieille branche ?

 

Dans ce double cadre, pouvoir continuer à overbloger et phagocyter la mentalité pub, nous optons pour la chronique suivante:

 

-          nous pourrons écrire, au cas où, l'histoire intérieure de cette cohabitation, qui ne fait que refléter la société alentours toute envahie.

-          nous pourrons vérifier lequel des deux se sentira le plus intrus, déplacé, gêné, importun ou embarrassé de la juxtaposition abrupte de deux discours si différents…gageons que ce ne serait pas, nécessairement, nous !!!

 

d'où l'explication de ces pubs trépidantes sur ce blog…non non, pas la berlue c'est vraiment la chose lue !!!

Texte Libre

25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 06:28

6049690472_3e0f62f537.jpgTémoignage perso-// lorsque j'étais enfant, des tas de mecs cherchaient à me péter la gueule. Uniquement parce que j'étais écroulé de rire sans arrêt. Leur mégalomanie crachait "tu te fous de ma gueule?", mais sans jamais croiser mon intime pensée" je n'ai pas une seconde à perdre pour me foutre de la gueule de quiconque et surtout pas toi !"…En effet, ces personnages auto-centrés croient, si naïvement (les brutes et les cyniques sont toujours d'un incroyable naïveté !) que tout ne tourne qu'autour d'eux/ elles. Et que, par conséquent, si quelqu'un rit ce ne peut être que "contre" eux. C'est bien cela la pensée "unique" – plus un seul choix que le leur ? Or, la vérité c'est que je ris comme je respire, une manière d'avaler le réel, de répondre en écho à l'oiseau qui hante, à la douceur de l'air, à la beauté de la vie. Une danse perpétuelle sur les ponts de la joie inépuisable…que donc rire c'est bien être tout entier. Synchro avec tout ce qui entoure, une harmonie, une plénitude, une légèreté qui peut prendre son envol. Pas une cellule qui reste étrangère au monde. Et – en aucun cas – une aigreur irritée de se moquer. Et autres stupidités puériles !!! C'est quoi rétrécir le monde à sa seule minuscule taille intérieure ?

Pourtant, devant l'ampleur et la permanence de ces attaques, j'ai dû planquer mes rires incessants dans un sourire intérieur tellement moins visible…

Ayant donc réalisé, dès la plus tendre enfance, tout le programme corporel du Bouddha ? Qui – paraît-il – vise au "sourire intérieur" qui ne s'arrête plus ?

Y étant parvenu avec quelques gênes je me retourne vers les interrogations envers cette anti- civilisation qui cherchent à piétiner, en actes quotidiens, toutes les joies, les beautés, les spontanéités, les jubilations, les sincérités, les gratitudes, etc. (puisque "gratuites" !). Des conseils peu avisés tombaient sur moi dont le"cache ta joie !", tel un impératif catégorique de survie dans un monde qui serait, alors, en complète régression !!!  "Cache ta joie !" et pourquoi pas "cache ta méchanceté !", "cache ton capitalisme !", "cache ta bestialité à faire des profits sur l"argent des autres !", "cache la hideur que le pouvoir met sur ton visage !","cache ta soumission volontaire !", "cache donc ton plaisir aux malheurs des autres !", oui oui "cache tes impulsions à trop ramper !", etc ?

Oui une civilisation D'ABSENCE CONCRETE DE CHOIX. Le non-respect des diversités. Supprimer, sournoisement, les cabines publiques de téléphones c'est abolir tout choix. Soit vous prenez un insupportable portable – soit vous êtes privés (par le judicieusement nommé privé – celui qui prive de tout,  oui, le privé vous dépouille, vous dépossède, vous confisque toute possibilité de choisir les grandes options !!! Pour ne les rétrécir qu'à de l'hyper local limite très secondaire. Ainsi, vous pourriez "choisir" entre divers portables (bizarrement sans aucunes licences publiques !!!) pas entre le portable et son refus individuel !!!

 Selon cette trame métaphorique forte – tous les comportements se voient simplifiés à l'extrême. Les options très abrégées, raccourcies, écourtées et restreintes. Vous en perdez 8 émotions sur 10. Plus encore de sentiments. Toujours plus de mots. Cos sensations deviennent sommaires…etc. Bref, vous vous trouvez en pleine direction de retourner à l'âge des cavernes, à une préhistoire frustre sans plus rien de CIVILISE, à de l'anti-progrès partout, à des courbatures d'archaïsmes, etc…
 
Trop clair que le trop régressif "cache ta joie !" implique, précisément, tout cela…

Et que les êtres joyeux, et déterminés à le rester, représentent bien les meilleur-e-s combattant-e-s que nous ayons face à la déchéance capitaliste.

La plus complète déshumanisation minable, mesquine et sordide que l'être humain n'ai jamais eu à affronter…

Alors, scrutez bien – qui a le "sourire intérieur" se trouve, vraiment, en première ligne des actuels combats…

En plus que ce sont elles/ eux qui en savent le plus sur tout…de quoi les trouver plus qu'intéressant(e)s…

        …et de tout faire afin de transmuter leurs "sourires intérieurs"
                … en immenses rires extérieurs !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Partager cet article

Published by imagiter.over-blog.com - dans corps des langages
commenter cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog