Sourires intérieurs

Publié le par imagiter.over-blog.com

6049690472_3e0f62f537.jpgTémoignage perso-// lorsque j'étais enfant, des tas de mecs cherchaient à me péter la gueule. Uniquement parce que j'étais écroulé de rire sans arrêt. Leur mégalomanie crachait "tu te fous de ma gueule?", mais sans jamais croiser mon intime pensée" je n'ai pas une seconde à perdre pour me foutre de la gueule de quiconque et surtout pas toi !"…En effet, ces personnages auto-centrés croient, si naïvement (les brutes et les cyniques sont toujours d'un incroyable naïveté !) que tout ne tourne qu'autour d'eux/ elles. Et que, par conséquent, si quelqu'un rit ce ne peut être que "contre" eux. C'est bien cela la pensée "unique" – plus un seul choix que le leur ? Or, la vérité c'est que je ris comme je respire, une manière d'avaler le réel, de répondre en écho à l'oiseau qui hante, à la douceur de l'air, à la beauté de la vie. Une danse perpétuelle sur les ponts de la joie inépuisable…que donc rire c'est bien être tout entier. Synchro avec tout ce qui entoure, une harmonie, une plénitude, une légèreté qui peut prendre son envol. Pas une cellule qui reste étrangère au monde. Et – en aucun cas – une aigreur irritée de se moquer. Et autres stupidités puériles !!! C'est quoi rétrécir le monde à sa seule minuscule taille intérieure ?

Pourtant, devant l'ampleur et la permanence de ces attaques, j'ai dû planquer mes rires incessants dans un sourire intérieur tellement moins visible…

Ayant donc réalisé, dès la plus tendre enfance, tout le programme corporel du Bouddha ? Qui – paraît-il – vise au "sourire intérieur" qui ne s'arrête plus ?

Y étant parvenu avec quelques gênes je me retourne vers les interrogations envers cette anti- civilisation qui cherchent à piétiner, en actes quotidiens, toutes les joies, les beautés, les spontanéités, les jubilations, les sincérités, les gratitudes, etc. (puisque "gratuites" !). Des conseils peu avisés tombaient sur moi dont le"cache ta joie !", tel un impératif catégorique de survie dans un monde qui serait, alors, en complète régression !!!  "Cache ta joie !" et pourquoi pas "cache ta méchanceté !", "cache ton capitalisme !", "cache ta bestialité à faire des profits sur l"argent des autres !", "cache la hideur que le pouvoir met sur ton visage !","cache ta soumission volontaire !", "cache donc ton plaisir aux malheurs des autres !", oui oui "cache tes impulsions à trop ramper !", etc ?

Oui une civilisation D'ABSENCE CONCRETE DE CHOIX. Le non-respect des diversités. Supprimer, sournoisement, les cabines publiques de téléphones c'est abolir tout choix. Soit vous prenez un insupportable portable – soit vous êtes privés (par le judicieusement nommé privé – celui qui prive de tout,  oui, le privé vous dépouille, vous dépossède, vous confisque toute possibilité de choisir les grandes options !!! Pour ne les rétrécir qu'à de l'hyper local limite très secondaire. Ainsi, vous pourriez "choisir" entre divers portables (bizarrement sans aucunes licences publiques !!!) pas entre le portable et son refus individuel !!!

 Selon cette trame métaphorique forte – tous les comportements se voient simplifiés à l'extrême. Les options très abrégées, raccourcies, écourtées et restreintes. Vous en perdez 8 émotions sur 10. Plus encore de sentiments. Toujours plus de mots. Cos sensations deviennent sommaires…etc. Bref, vous vous trouvez en pleine direction de retourner à l'âge des cavernes, à une préhistoire frustre sans plus rien de CIVILISE, à de l'anti-progrès partout, à des courbatures d'archaïsmes, etc…
 
Trop clair que le trop régressif "cache ta joie !" implique, précisément, tout cela…

Et que les êtres joyeux, et déterminés à le rester, représentent bien les meilleur-e-s combattant-e-s que nous ayons face à la déchéance capitaliste.

La plus complète déshumanisation minable, mesquine et sordide que l'être humain n'ai jamais eu à affronter…

Alors, scrutez bien – qui a le "sourire intérieur" se trouve, vraiment, en première ligne des actuels combats…

En plus que ce sont elles/ eux qui en savent le plus sur tout…de quoi les trouver plus qu'intéressant(e)s…

        …et de tout faire afin de transmuter leurs "sourires intérieurs"
                … en immenses rires extérieurs !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Publié dans corps des langages

Commenter cet article