Territoire ? (1/2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

7593201000_dfc6c9bdfb.jpg

Lorsque tu me prends la main, tu me dis ton territoire. Lorsque je te prends la main je réponds à un élan germé en toi. Je t’aide à glisser tes doigts entre les miens. Si ton bras se trouve en inconfortable posture, je fais une meilleure place pour son confort. Tu fais tout de même, te glissant liane afin que les contacts soient si harmonieux. Tu me recherches mes affaires dispersées. Je te réchauffe tes pieds glacés. Tu remontes la couverture, je me pousses sur le côté.

Des milliers de gestes (devenus imperceptibles) nous montent à quel point le langage a toujours été précis. Précis et précieux. En tout et avec tout. Aider et aimer, à une lettre près, se marient totalement. C’est bien qu’il doit y avoir un peu de chacun dans l’autre…

Tu cales ton bras, afin de mieux m’embrasser. Je lèves ta jambe pour que le « nous corporel » se sente mieux. Tu souries afin de briller mes yeux, tu fends de malice les tiens pour m’étirer un sourire de soleil. Tu penses à ce que tu me supposes aimer le plus, je fais attention à ce qui pourrait te manquer. Tu devances mes pas afin de…

Si aimer et aider ne sont pas les mots de la forte ressemblance, alors, plus aucun mot ne veut plus rien dire…

Le (mauvais) découragement émascule les phrases avec ses « personne ne peut aider personne ». Donc aimer n’est pas aider. Dès que vous aimez vous ne pouvez plus aider l’autre. Pourquoi nous « pencher » ( ?) sur un tel « détail »…C’e’st que, du détail de 0,1 micron de taille, jusqu’à l’essentiel de 10 km de largeur – il n’y a qu’un PAS ? Comment savez- vous ceci ? Vous avez si souvent aidé les autres pour poser ce genre de questions ? Où sont vos expériences, vos chiffres et histogrammes ?…LE FAIT QU’ILS VEULENT TIRER TOUT DISCOURS DANS UN SENS UNIQUE aurait du faire flamber toutes nos méfiances…Ici, ils se montrent prêt(e)s à toutes les déchéances pour faire croire chacun pour soi, se méfier des autres, chacun mon truc, égoïsme à fond, ne compter que sur soi , pendant moi le déluge, se désolidariser entièrement de tous…et tant d’autres phrases délinquantes

En illustration de leur effondrement visible (ils ne peuvent plus fonctionner qu’en monologues !) un certains nombres d’ouvrages, de soi- disant stars des lettres, viennent d’(ap)paraître , à notre grande déception. Qui les écrit ne connaît à l’évidence rien de l’amour complet. ( il n’est pas un monologue tout seul en tout cas !).  Du total amour ( idem au trèfle !). Une thèse crache que si les couples ne « tiennent pas » (obligation de résultats, comme s’ils étaient déjà tous « privatisés », ces couples !) parce qu’ils… « pensent trop à l’amour »… fallait oser... Bon, « ils idéalisent trop l’amour; au lieu de s’occuper de la personne réelle » (le cœur de l’argumentaire)…

Les deux premiers paragraphes répondent bien au chuchotement « attention attentions ! »…l’amour vrai ouvre les yeux et le désamour les aveugle tous. Comme l’anti-amour man qui « écrit » « sur » l’amour (où ça qu’il est ?). Il connaît que couic !!!  

…revisitez le dialogue (il vous manquait déjà ?) …Si tu lis bisous hého je vais pas rater même un de tes baisers…

La révolution de l'amour, carrément, notre société institutionnalisée autour de l’amour – on n’avait pas vu, mais c’est là comme la bière sans alcool. Les dominants, bouleversés par ce sentiment, passent tout le temps à semer l’amour. Ils savent que l’amour vrai c’est partager le fric. Oui mon frère, ils ne font plus que ça. De tous côtés on ne voit plus que ça. La révolution de l'amour a eu lieu (en plus diffusé que notre esquisse !) et un confit en dévotion nous en fait part, la mine grave (hého ! tu t’es trompé de rôle, là, c’était la mine réjouie, purée si on te le dit…). Patatrac : big déception. IL NE PARLAIT DE RIEN. Ni révolution ni amour !!! Que des copier- coller anachroniques décousus : même les poubelles en veulent pas… 

« Sa » révolution de l'amour est tellement endurcie de mots, congelée dans la dure matière, immobilisée dans sa nature, normative à la hure de maton et prescriptive dans l’humiliation pour tous- que ça ne marche plus du tout !!! C'est même rendu impossible faute d'amour de la révolution !!! Le premier livre entièrement dédié à ne parler que pour ne rien dire…oui oui l'amour total se ferait sans révolution intérieure complète ? à ce point d'inaptitude au réel ? d'impossibilité logique ? oui de chez oui, oui oui, tout comme plus t’es con plus t’es intelligent, moins tu fais plus tu fais, moins tu crées plus tu as d’éloges – ici, le conte de fée bourgeois (de plus en plus hallucinés !) éructe moins tu aimes plus tu aimes.. .

Flagrant, qu’ils ne savent rien de l’amour total. De l’amour plus que de raison. De l’amour logique, de l’amour tant aimé de la réalité. Donc ne peuvent plus écrire que ceux qui ne connaissent rien sur le sujet ??? Les majestueuses avancées des dernières années, telles « l’amour trois » (dans le corps la tête et le cœur ou le désir les sentiments et les pensées d’amour), n’y apparaissent pas, même en filigrane. Bref, ils ne sont pas du tout imbibés du sujet. « L’amour trois » ouvre à la plénitude absolue.

 

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article