TIME IS MONEY: la moitié manquante de la photo (11)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Qui aurait inauguré le fameux "time is money"? Personne en fait, beaucoup auraient plutôt propagé…En réalité, il s'agit d'une dénaturation grave de la phrase, au départ raisonnable, de Sir Francis Bacon qui, par perversion mensongère, a été transformée en ce franc délire collectif. Lisez la phrase de Sir Francis Bacon "time is the measure of business as money is of wares" (le temps est l'étalon des affaires comme l'argent l'est des marchandises). L'argent est la mesure des marchandises. Cet argument posé, pondéré, économe, modéré, transformé en cette frénétique divagation du  "time is money", est-ce encore de l'honnêteté intellectuelle? Et le peu de courage de se planquer derrière le paratonnerre de Benjamin Franklin qui aurait propagé le « time is money » n’est- ce pas prendre l’éternuement pour la pandémie ? Et la lâcheté individuelle pour de la résistance collective ? Entre une correspondance établie parmi les propriétés de mesures communes au temps et à l'argent et l'égarement, démesuré, disproportionné et assez insensé, du  "time is money", de quel côté se trouve la raison ? L'idéologie campe toujours dans les lieux du pouvoir! Au lieu de s'en méfier beaucoup trop s'y précipitent…Nous pas: ce pourquoi vous oseriez nous disqualifier !!!

Pourquoi nous apporter ce scoop, vous diriez-vous (nous) ? Tout comme " l'erreur de Descartes" (séparation barbare du corp et de l’esprit), démasquée par A.R. Damasio (L'erreur de Descartes – la raison des émotions, 1995), a abouti "au terrifiant triangle de la destruction de la Nature" (télé, voiture et maison individuelles) – le soi-disant "rationnel" se révélant bien la plus démente des hallucinations – la dénaturation de cette formule a, elle, conduit à la grave aliénation boursière (second grave danger actuel pour l'Humanité). C'est donc aller au cœur des solutions que d'ainsi œuvrer ! Très loin des conformismes intellectuels des gauches et des extrêmes gauches qui contribuent, aussi, à bloquer tout progrès de "l'intelligence collective". Dans l'ère du dématérialisé la pensée (immatérielle) prime, évidemment, tout…Une erreur d'un degré, au départ, crée d'épouvantables dégâts, à l'arrivée ; dégâts qui augmentent d'autant plus que la Société, attardée dans des jeux hébétés, néglige, étourdiment et frivolement, la pensée, sinon pour "tout" en censurer (travail de patachon!) sans distinction

 

(à suivre)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article