Toujours plus hors de la réalité – tant d'erreurs officielles

Publié le par imagiter.over-blog.com

6026767154_9296354a9d.jpg

"C'est une erreur fréquemment rencontrée dans les documents officiels [d'additionner l'eau des rivières et des nappes phréatiques – or très faux : les flux d'eau de surface alimentent les flux d'eau souterraine et vice versa]. Cela tient au fait qu'on a l'habitude de parler de stocks d'eau souterraine et de flux d'eau de surface qui semblent indépendants (p. 15 – Vazken Andreassian et Jean Margat – Allons- nous manquer d'eau ?– mars 2011)". Ne pas être dans la réalité pour le problème vital de l'eau (l'eau c'est vraiment la vie !) – lorsque de telles "erreurs" aux sommets peuvent avoir des conséquences dramatiques pour tous, représente bien un rappel à l'ordre pour eux. L'eau de surface et celle des nappes aquifères reste la même – additionner les deux c'est surestimer fortement les ressources renouvelables en eau douce. Et induire tout le monde en erreur !!!

Oui oui les pouvoirs dominants sont tellement confits de conformismes, et de conformismes tournés vers le seul passé, qu'ils risquent d'entraîner toute l'Humanité dans une mort collective. Les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) en augmentent encore le risque…

Est- ce tout ? "Malheureusement, de nombreuses estimations réalisées par les Etats font coïncider les ressources en eau avec la totalité des écoulements en eau douce (p. 24 - ibidem)." Omettant, si frivolement, d'en extraire le "débit réservé"…oui oui ce que la Nature réserve pour tous les végétaux et les animaux. Comment l'humain prend tout et ne laisse plus rien à la Nature, simple employée "pourvoyeuse de ressources" qui n'a juste qu'à fermer sa gueule ? L'aveuglement de l'égoïsme capitaliste est-il tel qu'il a déjà supprimé toute vie animale ou végétale, leur ôtant l'eau de la bouche ? En tout cas, les grands benêts béats des utopistes capitalistes surévaluent encore la réalité des ressources…vous trouvez le moindre gramme de sérieux dans le capitalisme ?

La descente aux enfers qu'ils font subir à tout le monde est-elle terminée ? "L'utilisation in situ est rarement comptée dans les statistiques officielles. Ce peut être trompeur car en période de rareté, les deux modes d'utilisation entrent en compétition (p. 28 - Vazken Andreassian et Jean Margat – Allons- nous manquer d'eau ?)."  La différence d'utilisation in situ et ex situ s'explique parce que la réalité, elle, reste complète Et que les incapables qui prétendent diriger sont devenus sectaires, partiaux, idéologues, bourrés de lubies et d'irréalismes…in situ ou toutes les activités qui utilisent l'eau mais sans la consommer - telles navigation, pêche, moulins ou usines hydroélectriques, etc. Ex situ c'est à proprement parler les prélèvements. De ne pas même être courant de cette réalité peut aboutir à ceci : "même si la navigation ne consomme pas d'eau, garder le fleuve navigable en période de basses eaux impose de ne pas consommer cette eau plus en amont (p. 28- ibid)." Les utopistes dangereux du capitalisme rétractent, ainsi, toute réalité dans la seule irresponsable consommation. Leur vision si étroite du monde, qui exclut visiblement trop de plans du réel, met bien le monde en danger !!! Lorsqu'il s'agit de choisir naviguer ou prélever – comment décident-ils ? Uniquement sous la pression des lobbies, soit de l'irrationalité la plus flagrante ?

Bingo, les lobbies !!! La déformation du réel causée par les intérêts privés, à qui nul au pouvoir ne veut plus apprendre à se soumettre à l'intérêt général, aboutit à de graves dérives…"ce phénomène de surestimation semble assez général dans les études prospectives (p. 52 – ibidem)"…oui oui afin d'emporter des marchés qui impliquent barrages, canaux, réseaux d'adduction, les études du privé cessent d'être neutres et les chiffres sont très "gonflés"…s'il n'y a pas de contres expertises publiques que savons-nous du vrai réel ? De telles non-assistances à personnes en dangers – restent des délits !!!

Encore ce privé dont nous pouvons mesurer les méfaits – uniquement si nul au pouvoir ne lui apprend plus à se soumettre à l'intérêt général, puisque le privé peut rester socialement utile, il n'est que de songer aux secteurs de "recherche & développement" – oui, encore, les méfaits dans la différence de consommation de l'eau entre les U.S.A et la France (avec corrections des taux afin que les différences de populations soient prises en compte) où le prélèvement par habitants est de 3 fois supérieure et la consommation nette de 5 fois supérieure aux USA qu'en France. Et vous voudriez que la France suive ce pays qui s'enfonce toujours plus dans la barbarie sociale. Et dans les comportements inhumains : prenant beaucoup trop pour leur passivité effondrée de sur-consommateurs ils privent d'autres pays du strict nécessaire, oui ou non ?

Les USA, en plus de trop prélever, gaspillent beaucoup trop !!! En irrigation, qui constitue la plus grande partie des 86 % des prélèvements d'eau qu'ils dédient à leur agriculture de monopole et sur-subventionnée  ( 49 %, en France, pour l'irrigation...) – il faut savoir que, selon la FAO, 50 % de l'eau consommée en irrigation y est gaspillée. Inefficiente à 50 %. Chiffre énorme d'inconsciences et d'irresponsabilités de ces utopistes du tout-est-à-eux ? Oui, puisque le chiffre gigantesque du gaspillage de l'alimentation est aussi de 50 % entre la production initiale et la distribution effective. Et que donc il faut mettre fin à l'agriculture productiviste justement pour cela : qu'elle gaspille 50 % de sa production annuelle. Et au prix de la destruction irresponsable du biotope. Agriculture économe et sans gaspillages sera celle du futur. Et pour l'eau ? "Il suffirait de réduire de 10 % les quantités d'eau allouées à l'agriculture pour doubler les disponibilités en eau vouées à l'alimentation en eau potable des collectivités (p. 57 – ibid)." Notons que la récurrence de "l'attracteur étrange" du 50 % lié au doublement (X 2) ne devrait pas manquer d'alerter les esprits vigilants…"les pertes des réseaux de transport et de distribution d'eau potable qui s'élèvent, le plus souvent, dans les réseaux urbains, à plus du 1/3, voire à 50 % des quantités d'eau mise en distribution (p. 56 – ibid)." Vous voyez bien !!!

Si vous perceviez un seul point positif dans l'irréalisme le plus complet des dirigeants, veuillez, alors, terminer tout le livre cité "Allons- nous manquer d'eau ?" et répondre  à tous les points soulevés par ce blog !!!

De 12 900 m3 d'eau douce disponible par habitant en 1970, nous en sommes à seulement 6 370 m3  en 2010. A cause, tout de même, tellement plus de l'hyper consommation que des écologistes !!!

*** Afin de vérifier que l'on ne pourra plus se vautrer, ainsi, irresponsablement, sur le dos de la réalité, précipitez-vous sur les blogs une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011, "Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 ou  "Les banques doivent faire leur travail" du 25 septembre 2011 (en écho le 21 janvier 2012 d’André Orléan « Que les banques fassent leur métier », Le Monde, p. 6 « culture & idées »…)…et les plus récents " Plus de poubelles du tout, c'est possible !!!", "Strictement aucune augmentation des dépenses en France !!!", "Plus tu prends aux autres plus tu les enrichis !!!", " Se tromper d'immigrés – la finance internationale", "Il y a vraiment assez d'argent pour tout le monde", "La gradation c'est indignés, puis consternés et, enfin, N.R.V.", "Seule la pauvreté généralisée sauvera le futur social ?", "Taxes financières – l'aveu ahurissant", " Tous les chiffres sont contre le capitalisme ?", "Les bénéficiaires des déficits ?", "Does everything must bring benefit to someone ?", "Taxidermie des taxes sur la spéculation" "Lourdes FAUTES PROFESSIONNELLES des marchés" "Les lasses moyennes", "En ne votant toujours rien venir" ou bien "C'est la façon de penser qui est fausse ?".
Vous avez aussi les livres, que vous pouvez vous offrir et sans manips, gratuitement, sur freethewords.org , "Le roman de l'économie", "Comment devenir un(e) athée du capitalisme", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?", "Où trouver encore du sérieux ?"

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif
 (à suivre)

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui a détressé les détressés ? etc), onglet 2.
Résistances au changement      Impliquent changement de résistances
Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 13/03/2012 18:37

Vérifications par le réel ?

Lorsqu'il est dit (ONU, OMS et UNICEF) que entre 800 millions et 1 milliard d'humains n'ont pas accès à l'eau potable il faut agir et dire que ces humains vivent dans des pays où il n'y a pas
pénurie objective d'eau. Autour d'eux l'eau ne manque pas du tout. Surtout Afrique centrale. Et que donc la nature n'est pas contre eux mais bien les humains. Que la solution est vraiment
accessible…de plus, dans notre blog nous avions relevé nombre d'erreurs de comptabilisations (les administrations officielles ne sont pas vraiment au courant des vraies réserves d'eau)…éviter leurs
poins de vue qui sont trop hors réel !!!

Enfin toujours l'irresponsable antienne du 9 milliards d'êtres humains en 2050 DONC doublement "obligatoire" (où ça ? où serait la démonstration ?) de la production agricole donc toujours plus
intensive. Donc toujours plus destructrice de la nature mais on s'en foutrait. Toujours sous forme de monologue qui DICTE pourquoi pour 2 milliards de plus sur 7 milliards impliquent 50 % de plus ?
Et non 14,3 % ? Et, surtout, scandale des scandales pourquoi PERSISTENT ces 50 % au moins de la production alimentaire actuelle GASPILLEE oui jetée, rendue impropre à la consommation, dénaturée
entre la production et la distribution – et que donc ces dits 50 % supplémentaires d'augmentations de productions sont déjà bien là. Aussi, très inutile de détruire encore plus la Terre pour
trouver ce qui existe déjà. Que des irresponsables et des inconscients au pouvoir ? Les récupérer absolument sur la production- consommation intensives (donc hyper gaspilleuses)…vous voyez que
c'est vous qui menez les débats et distiller les solutions bonnes pour toutes et tous !!! Impossible de vous contourner.