Triple A : non, ça ne vous concerne pas

Publié le par imagiter.over-blog.com

207247939_7ac5cbf505.jpg

Car vous être concernés principalement par "définanciariser l'économie"… les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) masquent, volontairement, la moitié du réel…les agences de notations osent, très illégalement, "mettre la pression" sur l'Europe…qu'à cela ne tienne, mettons toute la pression sur les agences de notation …et le passif (toujours non remboursé) des pertes énormes qu'elles ont générées lors de la crise des subprimes…devrait se voir entièrement versé avant qu'elles ne s'arrogent, à ce point, le "monopole" unilatéral des leçons !!!

 

Pourquoi les médias mercenaires veulent nous livrer pieds et poings liés à nos pires ennemis (les parasites financiers qui ne créent aucune richesse mais vivent, traçablement, sur le dos des producteurs) ? Faudra qu'ils répondent, un jour, et explicitent pourquoi ils ne visent pas les intérêts objectifs de leurs lecteurs/ trices ? Les lire c'est ne vous faire qu'arnaquer ? Ils seraient donc comme nos sournois ennemis ?

 

Pensée unique, lecture unique…

 

Lecture complètement folle puisqu'elle se montre incapable de concevoir qu'il faut, en tout premier, dégonfler puissamment la sphère financière, qu'il faille, pour ce but, constituer des pouvoirs d'évaluation hors des marchés (donc agences de notations évacuées et leur triple AAA idem), qu'il faille, conjointement, placer les banques centrales hors de l'évaluation, des pressions et interventions des marchés (c'est ne pas racheter de la dette publique qui devient, ainsi, un manquement gave à la réglementation politique !!!)…

 

Nombres de nos blogs abordent cette problématique tout en restant tournés vers les solutions à notre portée…Ici, afin d'user de tous raccourcis utiles, tournez-vous vers la page 22, du Monde daté du 6 décembre 2011, d'André Orléan - "Il faut définanciariser l'économie" avec pour diagnostic sans ambiguïté que "le capitalisme financier, qui a pour trait distinctif de faire jouer un rôle central aux prix financiers dans sa régulation, doit être abandonné"…c'est très clair : il s'agit d'abolir le capitalisme financier le plus vite possible…Son immense fiasco est devenu dangereux !!!

 

Il n'a tenu aucune de ses promesses, aucun de ses engagements et ne correspond absolument pas à ce que prétend sa théorie…prenons, seulement, dans les années 1970, l'extension des prix des marchés des biens ordinaires aux produits financiers…la théorie de l'efficience, alibi central des régulations exorbitantes de ces 20 dernières années, n'a produit que des catastrophes…"c'est au nom de l'aptitude supposée des marchés financiers à produire des prix justes que l'on a promu l'intense dérégulation financière qui est à l'origine du capitalisme financiarisé " (André Orléan)…Aussi, vu le gigantisme de l'échec, nous laissent trop pantois, la puérilité des réponses - face aux crises, trop de dirigeants déchus prétendent à des "dérives" du système, à des dysfonctionnements que ces responsables vont "corriger" (depuis le temps qu'ils l'avancent, ils n'ont, d'ailleurs, strictement, rien fait, faute de le pouvoir, puisque le système lui-même n'est qu'un gigantesque et permanent…dysfonctinnement !)…

 

Et qu'on ne vienne pas nous la ramener avec "l'opacité" du système…C'est Friedrich Hayek, en personne, qui a pulvérisé la possibilité de l'usage de cette mauvaise foi… "l'aspect le plus significatif [ dit-il] de ce système est l'économie de connaissance qu'il permet, ou ce qui revient au même, le peu de connaissance dont les participants ont besoin pour pouvoir prendre la mesure qui s'impose"…Elégante définition de l'opacité, n'est-ce pas  – nul n'a besoin de connaître le système pour qu'il fonctionne.  Il vit carrément en dehors de tout le monde. S'il dysfonctionne ce ne peut, donc, être de la faute des agents mais du système lui- même…Les actifs de l'abolition du capitalisme financier, face à cette économie de connaissance, n'auront eu qu'a mettre en action la toute connaissance de l'économie…Voir tous nos blogs sur ce thème…

 

AAAndré Orléan poursuit ainsi…"la concurrence financière ne fournit pas une juste valorisation des activités productives que les marchés soient transparents ou opaques"…ce n'est donc plus un pêché véniel, mais bien un pêché mortel…il ne reste plus rien de la théorie…l'allocation du capital n'est plus satisfaisante, les marchés ne fournissent plus de bons signaux aux acteurs, les taux sont devenus inadéquats, les ROE (return on equity) sont, désormais, déments raccrochés au seul vide, les politiques de rigueur trop disproportionnées, "enfin, ils poussent des économies solvables à la faillite"…peut-on faire pire ? A part le capitalisme financier, personne…Le discrédit du capitalisme financiarisé se montre complet…Il ne reçoit plus que des plaintes en avalanches et pas le plus léger contentement !!! Comment voulez- vous qu'il tienne contre l'unanimité collective ?

 

Oui complet se montre l'échec dramatique du capitalisme financiarisé puisque "les prix financiers ne sont pas de bons signaux" (ibidem)…il n'avait que ça, il ne l'a plus…nous devons le dessaisir de tout le reste…

 

Un service public du crédit est à notre portée et remplacera avantageusement la Bourse, enfin, définitivement fermée…voir le futur blog sur ce thème…Toute spéculation (et toutes ces "dérives " du système qu'il fallait corriger et qui ne l'ont jamais été) attaquée de front : balayées toutes ces grandes délinquances financières…ce qui veut bien dire maintien des prix libres sur les biens mais "débarrassés des spéculations en tout genre" (vous imaginez l'immense progrès !) et mise en place d'une réadaptation des taux d'intérêts administrés par la puissance publique, oui oui retour à l'économie réelle des PME PMI, seules créatrices d'emplois (telles les trop injustement traitées Chambre de Métiers), retours aux services publics non monopolistiques puisque si ça ne rapporte à personne ça rapporte à tout le monde (en France, les collectivités "locales" (!) c'est presque 70 % de la commande publique des travaux)…etc…etc…

 

…ce que nous allons trouver surpasse tellement la déchéance à laquelle voudrait nous entraîner le capitalisme financiarisé – que c'est vraiment…

 

avec un immense soulagement que nous allons abandonner ce délire métaphysique

 

                        Alors le triple A : non, ça ne vous/ nous concerne plus du tout !!!

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme".Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3,   LE ROMAN DE L'ECONOMIE,  ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans economie et politique

Commenter cet article