Un cerveau en mosaïque et une économie si contraire ? (2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

2051755089_40116b2450.jpg

Parce que l'économie, complètement métaphysique et ne voulant rien connaître du fonctionnement réel de nos esprits, nous met tous en grand danger. Rien n'est plus irréaliste qu'elle - dans une course dératée en avant qui, si elle atteignait son but - verrait, peut être, la fin complète de la société…

 

Devenir riche serait alors éviter, au maximum du rationnel, la monnaie ? L'exemple des agences de notations prouve la nocivité de l'anti-pensée, dite "dominante, actuelle !!! Ou, aussi, la Simplette pour enfants attardés qui refusent de devenir adultes…Terrifiés, par exemple, à l'idée de mêler émotions et sentiments (ces marqueurs de réalités) avec l'économie…et on en voit les résultats trop mécaniques, monstrueux, ahumains – oui incontrôlables…

 

"Les agences de notations, par myopie constitutionnelle, en rendant publique leur évaluation de la situation présente, ne donnent à l'avenir d'autre choix que de renchérie sur les tendances passées (p. 103 - Jean–Pierre Dupuy -L'avenir de l'économie, Sortir de l'économystification – février 2012)." Tout ce qui néfaste dans le passé nous déboule donc, absurdement, dessus…A ce point ? "Sous couvert d'objectivité et de neutralité, les agences de notation se conduisent en apprentis sorciers. Et c'est parce que la publicité de leurs évaluations cause cet avenir qu'elles soutiennent qu'elles ont simplement "prévu" juste et qu'elles ne sont pour rien dans le résultat final. Telle est la bêtise de l'expertise. (p. 105 - ibid.)." Et sa bestialité immensément obstinée dans sa volonté de ne rien savoir…Pourtant, "la description de l'avenir est un déterminant de l'avenir (p. 111 - ibid.)."

 

Comme si le thermomètre et l'affichage des températures n'avait aucune répercussions sur le devenir de la maladie. Ainsi, ce que nous pourrions nommer les obligations liées. Si les notations baissent, et même si les investisseurs institutionnels étasuniens, personnellement, n'y croyaient pas, ils sont "tenus" de retirer leurs fonds et, aussitôt, les coûts du mal noté s'envolent. Donc l'évaluation précipite bien le pays dans une spirale descendante. Et nul n'a jamais vu un thermomètre, à lui seul, faire tant varier la température !!! "Ce sont tous les gestes accomplis pour déjouer la prophétie tragique qui contribuent causalement à l'accomplir (p. 104 - ibid.).". En fait ce n'est pas du tout "prévoir", c'est agiter les mécanismes qui vont créer, eux seuls, la situation catastrophique…

 

Tant que l'économie capitaliste ne sera pas démasquée comme une religion à hyper taux métaphysique – incapable de se voir en face dans la réalité complète  – le danger du "suicide" de l'Humanité demeurera plus périlleux que toute bombe atomique !!! *** voir à ce sujet le salutaire "Comment devenir un(e) athée du capitalisme" que vous pouvez vous offrir gratuitement, sur freethewords.org, juste en cliquant sur l'onglet 2 !!!

 

En résumé, l'économie fait son délire métaphysique dans son coin, sans jamais s'occuper d'aucune autre activité ni savoirs intellectuels. Aussi, ne voulant rien connaître du fonctionnement réel de nos esprits, nous voyons, toujours plus, s'étaler les conséquences terrifiantes des pratiques de ces esprits plus qu'incompétents. Leur absurde théorie dit que chaque agent économique contribue par son offre et sa demande à la formation des prix. Et cette magique loi de l'offre et de la demande devient comme une main invisible qui fait, immanquablement, gagner les bons et ruiner les méchants. areuh areuh areu areu…où comment devenir toujours plus, grotesquement,inhumains et incommunicables ?

 

Donc - ils doivent créer ce qu'ils doivent suivre. Le tout en même temps. Mais, le créant, ils précèdent ce qui va suivre et qui ne peut donc plus suivre. Il s'ensuit que, comme ils suivent ce qu'ils précèdent, ils ne peuvent le créer (si, du moins, l'on suit que ce que l'on ne peut créer !). Ne pouvant "créer" ni l'offre ni la demande – l'offre ne rejoint jamais la demande et inversement…la théorie capitaliste de l'offre et de la demande devient un tissu d'impossibilités rationnelles…Sa "création" vient, alors, d'un site extra terrestre – tout comme l'argent métaphysique de la Bourse, issu de nulle part, qui, pourtant, "crée toutes les richesses" du monde en les…pillant, oui chacune des richesses individuelles…que c'est d'un manque complet de folie, cette circularité vraiment déloyale !!!

 

Puisque, à peine ceci (la magique loi de l'offre et de la demande) est dit, que tout s'inverse…Comme si ces vapeurs métaphysiques IGNORAIENT :

1 - Que chaque agent économique prend pour une donnée FIXE et appartenant à une réalité indépendante de nous ce qui n'est que la jonction changeante de toutes les attentes. Les conséquences sont dramatiques…

2 - Et que, en fait, l'entreprise n'est pas supposée du tout modifier les prix du marché (surgis de la main invisible et donc de la capacité de ce que chaque agent économique puisse les modifier en ne poursuivant que son seul intérêt aveuglément égoïste!). Et que donc cette loi de l'offre et de la demande n'existe absolument pas ?

 

Qu'est ce qui existe à la place alors ? Seule la connaissance du fonctionnement réel de nos esprits nous le dira. Et qui le connaît ? Certainement pas les économistes – mais bien les penseurs, les écrivains, les transdisciplinaires, les transversaux, les synthétiques, les génies, etc. et tout ce qui est écarté au profit insensé des têtes à fric…voyons : prendre les prix pour des données fixes, tout comme les rendre indépendants de nos actions, tout extérieurs à elles – oui, surgis en génération spontanée, de la magie et de la pure métaphysique invisible – ne peut conduire le monde qu'à sa destruction. Préférer des cerveaux détraqués de monomaniaques compulsifs (plus de pensée rationnelle que des pulsions !) sans, au moins, les contrebalancer par des esprits sérieux, sensés, réfléchis, raisonnables et fiables  - ce n'est plus ADMISSIBLE.

 

Voyons….la théorie ( la com' du délire capitaliste) somme chaque agent économique de se croire un pouvoir causal sur la FORMATION (et l'inFormation) des prix. La folie oui psychiatrisable (pour qui ?.) se dévoile, alors, en ce que ces agents "ignorant en quelque sorte leur pouvoir, voient des données fixes dans ce qui pourtant résulte de leurs ations (p. 75- Jean–Pierre Dupuy -L'avenir de l'économie, Sortir de l'économystification)." Cela s'appelle avoir des hallucinations…oui, fumer la moquette et autres vulgarités inutilisables de ces êtres asociaux qui se permettent de voler, sans cesse, les autres. En se donnant, malgré tout, le beau rôle. Patatrac : ce n'est plus possible !!! Et c'est donc une réalité étrangère à notre monde, toute extérieure, avec une omniscience désintéressée et une serviabilité incommensurable, oui oui carrément le Père noël qui viendrait "fantomatiser" notre monde…de ce qui n'est plus jamais nous !!! Nous serions, alors, juste les aliénés "possédés" de ces aliens !!!

 

"Le savoir que cette direction [ celle hallucinée des marchés] n'est rien d'autre que la résultante des réactions de chacun à l'observation de cette même direction (p. 119 – ibid.)…oui oui "l'extérieur se cristallise en des entités que chaque agent tient pour fixes alors qu'elles résultent de la mise en synergie de son action avec celle des autres (…) le marché se fait tracter par un avenir qu'il a projeté en avant de lui- même [figure géométrique de "l'utopie"}, tel un alpiniste qui lance son piolet vers le haut le long de la paroi glacée (p.71 - ibid.)."

 

Or soit ceci sombre dans la prophétie auto-réalisatrice ou bien prendre des vessies pour des lanternes. S'auto leurrer jusqu'à l'alcoolisme final. Soit cela appartient à l'auto- transcendance… et, là, la connaissance du fonctionnement réel de nos esprits SURPASSE EN VALEUR tout ce que l'Economie irréaliste a jamais produit et ne le pourra jamais… Vous voulez devenir riches ?

 

Pratiquez, sans frime et avec une honnêteté d'orties, tout sur le fonctionnement réel de nos esprits…le virtuel est bien présent dans le réel. Le rêve permet d'être tellement plus réalistes. Simuler les situations, auparavant, permet de les rendre réelles – avec le maximum de sécurité…et des trésors tellement émerveillants que pas question de les lister tous

 

tant que le danger extrême que représentent les cerveaux détraqués

                                                                                   des capitalistes ne sera pas écarté

 

                                                           ***********************

La prochaine fois vous en saurez encore plus sur comment devenir riches ?

 

D'ici là, et afin de vous guérir en grand, vous avez…accès direct à "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir", que vous pouvez vous offrir gratuitement, sur freethewords.org, juste en cliquant sur l'onglet 4 !!! Les blogs d'ici, aussi : "Cadrer cadriller quadriller" du 5 juin 2011, "L'auto- élucidation permanente de la société par elle-même", "The afunfairs are the afunfairs" blogs des 5 et 12 décembre 2011 ou bien le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien du réel à notre service, etc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont bien reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lejournaldepersonne 12/10/2012 12:03


oui je prends et j'apprends...

imagiter.over-blog.com 15/10/2012 18:42



pareil que pour le (1) 1 débit de changement de paradigme