Une sexualité dite épanouie donne-t-elle le doit d'humilier ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5764191399_b55e9e7dc8.jpg

Ce blog qui est animé par la présence d'associations de terrains et de collectifs de créatifs, plus quelques autres sources de premières lignes, utilise donc le "nous"…mais , comme nous essayons de remédier aux manques béants des médias dominants qui sont de moins en moins dans la réalité vécue, nous acceptons les témoignages personnels qui ne soient pas conformistes mais pensent par eux- mêmes. En voici un qui affronte ce qui peut être nommé "la sexualité obligée"…sur un unique modèle puéril si peu séduisant…sûr, qu'avec de tels modèles, rien qui attire et tout qui répugne, oui ou non ?

"Je ne témoigne qu'en mon nom. J'ai fait un vrai mariage d'amour sans, d'ailleurs, aucun désir de mariage - auquel je n'ai accédé que par respect pour ma femme. L'amour sans contrat me paraît plus sain…C'est assez rare, mais nous nous entendons, à la fois, mentalement, affectivement et sexuellement sans avoir besoin d'en parler. Juste le vivre en direct. J'étais déjà épanoui, depuis sa rencontre je le suis devenu pour la vie…

Nous sommes, aussi, un couple impliqué par tout ce qui se passe sur Terre, ainsi que par la moindre des personnes…

Dans le passé, et sous certains règnes, l'Histoire a vomi des persécuteurs de la joie des autres et, par exemple, de leur amour pour faire l'amour. En 2011, et cela, après écoute, ne semble pas engager la majorité des individus, il existe comme une amorce de mouvement qui voudrait faire la police inverse et imposer une "obligation de sexualité"…Oui oui le droit à humilier !!!

 

Notre couple a toujours été attentif aux autres, sentant, comme sur la peau, que nous pouvions froisser par notre bonheur assez inaltérable…et, comme par prescience, qui cela peut peiner et affecter…nous en avons discuté et avons conclu que notre épanouissement ne nous donne aucun droit sur les autres, surtout pas de les blesser, les meurtrir ou rabaisser parce qu'ils/ elles peuvent se trouver seul-e-s …Qui cherche à nuire, existentiellement, à autrui n'a pas une vie intérieure si resplendissante, pensons-nous… de plus, nous avons remarqué que un certain nombre de couples sont gênés, comme empêtrés, embarrassés ou désorientés par la personnes seules. Or on peut être seul et pour des tas de motifs (travail, déplacements,  séparations toujours plus nombreuses actuellement, veuvages et même choix)…ce n'est absolument pas une maladie…mais un effet de société qui "préfère" les individus isolés car chacun-e achète bien plus  dans son coin…D'où depuis plus de 20 ans, la solitude a augmenté de 60 % en moyenne – c'est la structure de la société qui"produit" plus de solitudes…être seul n'est donc pas une maladie et qui veut s'en faire le médecin, le juge ou le maton – pour humilier, devient justement le genre d'individu qui perd tout droit moral à le faire…Personnellement, seul ou en couple, je me sens bien avec quasiment tout le monde…

 

Nul besoin de demeure comme enchaînés, collés et scotchés sans interruption à ma compagne. Ma pensée ne la quitte pas. Ceci est du tangible et tout le reste n'est que mise en scène pour tromper, à mon avis. Ces étranges couples conquérants qui ressemblent à des pirates tentant de vous prendre d'assaut …parce qu'ils seraient 2 (vous croyez ?) et vous seul (vous croyez ?)…trop dissonant…

 

Oui ces personnes qui se permettent d'arguer d'une solitude pour passer à une misère sexuelle, parlent, en gros, de ce qu'elles ne connaissent absolument pas !!! Lorsque vous êtes épanouis sexuellement c'est pour la vie. Et, justement, vous n'avez pas à le prouver, c'est un état de sérénité pas une compétition mesquine…Quant à la misère sexuelle c'est un état de société rarement celui d'un individu…[Si vous voulez en être plus sûrs voyez donc le blog "Comment on vous a volé votre corps ?" – excusez de cette interruption !!! ] L'attitude mieux adaptée devient, alors, le respect des autres…il y a trop de ces personnages qui se prétendent branchés, libérés et tintouins et qui n'utilisent cette "libération" que pour se muer en juge, en inquisiteur et en condamnatoire d'autrui…Humilier c'est donc cela être libéré-e ? Qui aime tant mettre les autres en prison est déjà en prison !!!  

 

Il n'y a aucun rapport significatif entre le fait d'être seuls et la misère sexuelle : il est des veufs et des veuves épanouis d'avoir une vie si pleine…tandis que, à l'opposé, dans des couples il existe misères morale, affective et sexuelle…Lors de voyages, par exemple, ma pensée reste gorgée de tant d'affections paisibles que c'est comme des sensations corporelles intenses. La sexualité c'est tout le corps, le fait de se sentir en vie peut même être déjà sexuel et - sauf dans des situations d'inconforts exagérés – tout le corps peut recevoir des endorphines, des analeptiques, des anatocismes ou des peps opiacés, en quasi-permanence…suffit de trouver la disposition d'esprit et de cœur….

 

Ainsi, la tentative perverse de disqualifier autrui, pour une supposée misère sexuelle – qui va jusqu'à remettre en cause ses        facultés intellectuelles, son intégrité morale, sa puissance de concentration, ses aptitudes au concret, sa sociabilité ou ses capacités à résoudre ses problèmes etc…– a fait long feu !!! Faire passer de la tristesse ou du chagrin pour des troubles mentaux – ce n'est pas vraiment loyal !!!

 

Nous qui sommes épanouis, il ne peut nous venir à l'idée de tenter de disqualifier, discréditer, dénigrer meurtrir ou humilier qui que ce soit (sauf par excès de bonheur et sans faire exprès – d'où notre choix de discrètes attentions…alors, si vous étiez les rois/ reines du sexe – peut-être comme moi après tout – ne l'êtes vous pas tellement plus discrètement ?

 

                        Puisque qui peut soutenir que c'est "faire" l'amour que de le détruire,                  sans cesse, autour de vous ?"

 

Ainsi, par ce témoignage et d'autres de nos blogs, est mieux dé-assemblé comme une entreprise politique et sociale – le montage diffamateur qui tente d'accoler solitude et misère sexuelle…tous les moyens semblent bons afin de dissuader le plus grand nombre de vraiment changer le monde !!!

Mais, toujours, le plus petit détail oublié qui permet de tirer sur le fil et de voir toute la pelote…                                 

Oui, pour nous…

                                    …la vraie misère c'est, justement, de tenter, monomanie, de toujours nuire aux autres…

                                                                       oui ou non ? 

 

 

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2 "La star des stars", "L'ardeur sociale" et "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques, et  Rien de plus solide que le solidaire , sinon,  onglet 4  "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou, encore "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 1 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article