Vivre sans armes ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

7741892322_17db95323f.jpg

Oui nous entrons dans l’histoire si emmêlée de l’arme…mais, cette fois- ci, avec du vrai recul argumentaire !!!

 

« Du fusil (du latin focile, de focus : foyer) nous savons deux fois mieux que c’est une arme à feu portable et reportable. Vaste famille focale…mais de quoi est-il donc assemblé : apparemment d’un tube métallique monté sur un fût de bois et muni d’une batterie. Un trou à lancer des boulettes allumées d’une sorte de briquet, quoi !

 

Mais en fait c’est plus simple que cela…la crosse pour en chercher, a forme de pschent égyptien – ce qui n’est pas le cas non du canon, le tronc. Voilà bien l’arbre à feu. Qu’il faut munir de minutions dans le commercial magasin des superstitions…et pour cela, ne pas tout de suite gâcher la gâchette…voici que sur la table nous découvrons :

 

****le couvre culasse fixe avec la hausse pour la distance, la pièce de manœuvre avec le bouton d’armement, lieu où se love la culasse mobile, où est emmanché le même percuteur – le ressort récupérateur, qui s’en sort après le coup sur la détente, enroulé enfin sur la tige du couvre-culasse…toutes pièces emboitées l’une dans l’autre…mais tu viens d’appuyer sur la Détente (fini le repos détendu ?) ! Ceci a décroché le marteau qui est venu toucher le percuteur. Le choc (en anglais Raps, coup, choc) du marteau sur le talon du percuteur assurant la percussion. Musique. Coup de percussion dans le cul de la cartouche : la balle s’en va balader.

 

L’arme alors fonctionne par emprunt de gaz en un point du canon, celui qui l’évente : l’obturateur d’évent, suivant le tube d’abduction, ce gaz agit sur la pièce de manœuvre. Qui recule. Provoquant le déverrouillage de la culasse mobile, le recul du percuteur. Pendant que l’extracteur à bascule éjecte l’étui de la balle. Le ressort est alors comprimé au maximum, en arrière. Il se décomprime, les pièces mobiles repartant en avant, introduisant une balle dans la chambre nuptiale du canon, jusqu’au verrouillage de la culasse sur le coin d’appui, centre de gravité de l’arme. Le marteau peut alors marcher : pléonasme !!! Puisque si l’on voit ceci comme une anthropologie de la cérémonie de la religion de l’Arme – l’indiscutable, celle de droit divin aux fondations, d’ailleurs, bien introuvables - l’on comprend pourquoi le soldat est le « servant » de l’arme. Le cultuel servant…

 

Le fusil ainsi foyer complet, âtre et lentille optique, et ce qu’il tire, anagramme de rite n’est-ce pas fumant, ne manquent pas de nous mettre une oreille à la puce. » ***** 

 

Qu’est-ce qui se cache derrière ce refus frénétoque des remises en question : enfin, l’arme c’est tout de même une fouteuse de merde, une destructrice des civilisations, une opacité redoutable que le « vrai » courage semble, seul , capable d’affronter !!!

 

Méthodes dépassionnées  qui se dévoilent mieux que diplomatiques ?

 

En ayant traité avec une méthode anthropologique l’arme, vue d’un point de vue objectif – évidé de toute idéologie, de toute appropriation avant argumentation – de toute description systématique et méticuleuse de cet objet qui peut être considéré comme

tout à fait extérieur (nous n’avons rien à faire avec lui !)

et non ontologique (nous n’avons aucun contrat passé qui ferait que l’arme doive rester éternelle)

ni incarné (rien dans notre corps « n’oblige » à l’arme !!)

 

- nous obtenons un début de récolte : la guerre et la violence sont, peut- être, ce qu’il y a de moins sérieux et de moins adulte au monde

 

En tout cas nous n’y avons trouvé nul fondement ni nulle justification qui dure la distance argumentaire !!!

 

Aucune NECESSITE de l’arme, c’est un objet bien inutile qui se prouve

 en les jetant toutes aux poubelles de l’Histoire…

 

*****  texte extrait du livre…"Assentiments aux sentiments"...pages 33 et suivantes.. Oui oui offrez- vous du gratuit, soit tout un livre de 178 pages sur freethewords.org ,cliquez juste sur l'onglet 4 au titre de " Assentiments aux sentiments"

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

            tous ces posts sont bien reliés à une pensée globale

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3"La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, " Assentiments aux sentiments ".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Publié dans sociéte

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article