You blesse the queen

Publié le par imagiter.over-blog.com

 

 

6280975111_13487f14ba.jpg

Je n'ai rien senti où je t'ai profondément blessé-e. Je n'ai pas mal à tes cicatrices. Ce n'est rien. C'est terminé, on fait comme si de rien n'était. On tourne la page. Ceci ne s'est jamais passé. Ce collectif unilatéral d'approbations qui, une fois, de plus exclut l'autre, en toute barbarie – non seule la musique "officielle" (donc "anormale"), depuis 40 ans, conserve le monopole du "je sais on ne t'a pas demandé ton avis" mais quelle importance on continue à ne pas le demander, on fait comme si tu l'avais donné, aucun droit de réponse, nul avocat, on t'empêche de vivre, de t'exprimer, on fait comme si tu pensais cela – en général, l'exact inverse de ce qui est réellement pensé et ressenti…On a tort à 100 % et on fait comme si toi tu avais tort à 100 % : de subir nos aliénations détraquées ? Le with Out you c'est le with you : comme c'est évident. Si l'on veut tant rencontrer quelqu'un, on le rencontre "normalement" et basta !!!

 

You blesse the queen …Mais qui sont les vraiment atteints ? Les vrais malades ? Et tant d'autres questions ? 2 012 c'est l'époque de tous les aveux venant du haut : "il fait semblant"…décrypté facile comme "nous avons toujours fait semblant"…quelle est la chanson la plus censurée encore : le "dance always dance" – autour du pot ou le "chanter pour de l'argent ça c'est vraiment faire semblant" ?

 

Pourtant – des lueurs brillent sans cesse…connection, all i want to do is get back to you. L'aveu clair c'est que ce get back to you c'est la merveille du renouveau De la renaissance collective. Que le mouvement doit venir de vous - les illégitimes accusateurs permanents. Et aller vers – une inversion radicale du sens de toute la musique, en clair…C'était si bien lorsque nous étions "avec" et la connection, pour une fois chantée avec ferveur, c'est de revenir à cet état idyllique. (Avant que vous commenciez à tout exiger de l'un-e et rien de vous !!!)… Que seule la musique "officielle" (donc "anormale") a trahi. En très grand. Quasiment toutes leurs fortunes de gaspillées dans le but que cela ne se sache pas…

 

Agir c'est comprendre vraiment la géométrie. L'angle génial offert par la non- violence ici…

 

C'est que tout recommencera oui nous saurons absolument tout – dès que, seule, la musique "officielle" (donc "anormale") sera dégagée

 

                                   au sens de désobstruée et virée tout net !!!

 

…comme vous pouvez, déjà, commencer de le vivre déjà, en vous rapprochant, direct, du "cerveau sensualisé" (chaque pensée y devient sensation). Comme de l'ensemble de ses quelques techniques…dont quelques unes de nos plus récentes, sur ce blog : "Sourire vos digestions", "Comment l'œil vous respire l'univers ?", "Parfum parfait", "S'empreint d'embruns", "La vaporisation du moi", "La bibliothérapie ? Les livres guérissent !!!", Quelles formations ont suivi les transformations ?","Vous est-il arrivé de regarder votre estomac ?", "Les points d'appui ?", "Rideau d'eau", "Détectivé ?", "Quand naissons -nous ?", " Tous saufs sauf","Mimétisme comme unique raison", "se perfectionner à la perfection…", "L'infini partout autour de soi", "Les échanges affectifs d'infos", "Dans danse", "La gratitude est le paradis lui-même", "… intelligentil", "Tant d'instants ?", "Elle excelle", "Les profondeurs de l'usage du cerveau ?", "Empreintes", "Un regard pour autrui", "Rendons le futur plus fort", "Reposer le repos d'une question", "Qu'est- ce qui vous amène à vous amener ?", "Toute la spiritualité ne serait que spirales ?", "Ce qui est maintenant prouvé ne fut jadis qu'imaginé", "Tribus", "Piller les roupillons", "S'organiser autour des organes", "La réalité est complète", "Tri et trois ?", « Butiner le but », « La queste des questions », "Objectivité de la poésie", "Esprit libéré et esprit encombré ?", "spirer et conspirer", "Essaie de dormir !", " Trio vainqueur – sentir, sentiment, senti- mental !!!", "La Forme à (absolument) tout faire ?", , "Comment garder des sensations de qualité ? (1) (2)", « Efface le face à face que reste- t-il ? » ou bien "La communication qui n'a jamais appris la communication réelle" ? etc. – oui encore etc. En bref, quasiment tout vous serait caché ? Sans doute ! vous pouvez le vérifier sur le blog "Lorsque ne plus savoir admirer tourne à la maladie" (1) un blog a obtenu un titre à part " A votre égard tout sera égards". Grâce à qui ? Toute l’histoire du rire en 5 textes. Aussi, "Comment le développement personnel tourne au savoir- faire révolutionnaire ?" du 9 juin 2011…Encore, voir le blog du 16 septembre 2010 « Simuler votre cerveau vous offre toute la réalité » ou comment notre cerveau peut être un véritable magicien à votre service, e tc…

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

 

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,  onglet 1  "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et  "Rien de plus solide que le solidaire", sinon,  onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article