Foutre des étiquettes c'est refuser de penser (en 18 textes)

S'arroger le droit de tout nommer et de tout classer rend fou

 

Depuis que je suis né j'ai le droit, dans ma vie,  à l'irruption de tous ces détraqués qui savent mieux que moi ce que je fais, ce que je ressens, ce que je pense, qui je suis. Les buts que je poursuis et mes intentions réelles. Ces personnages sont congelés dans leurs routines à jamais identiques et ne changent pas d'un millimètre. Moi oui: désormais, je suis extrait de leur orbe vénéneuse et je les vois dysfonctionner à donf..

 

Ce qui me procure des tonnes de rires quotidiens – c'est qu'ils/ elles persistent à fonctionner comme si je ne les avais pas capté…si vous saviez à quel point les cyniques, les reapolitik, les brutes et les cruels sont simplistes: dans le réel, déjà, ils "dépendent" totalement de vous. Sans structure propre, ils vous parasitent et s'auto- convainquent vous "manipuler"…or vous menez la réalité, ils la suivent…Vous voyez bien qu'ils ne connaissent RIEN à la réalité…Alors que nomment-ils et que classent- ils ?

 

Ensuite, ils ne se voient jamais comme ils sont…Des univers de ridicules vont les recouvrir lorsque le déclic se produira. Immanquablement. Ils ne sont mécanisés que dans un sens…Eux nomment, vous jugent et vous classent…pas de feed backs du réel, pas d'avocat de ka défense: on ne vérifie rien…S'ils le disent c'est que vous l'êtes…Même si tous les faits concrets prouvent l'inverse…C'est la résolution du mystère "comment l'anti-démocratie concrète domine dans la coquille démocratique ?".  C'est que partout règne L'ANTI- DEMOCRATIE…leur soft dictature dicte et ce qu'ils dictent fait dictature…

 

Ainsi, la chance extraordinaire qui m'a échu, c'est d"avoir été pris très tôt dans leurs griffes. D'avoir échappé à leur totale emprise (du fait de leurs excès de confiance en eux – et, il faut le dire, de leur totale inadéquation au réel !)…D'avoir pu m'en extraire (donc de capter, par glissements, qu'ils sont, entièrement incompétents à la réalité !) et de les voir comme elles/ ils sont en vrai…

 

Vous les voyez asperger autrui d'un jet dont ils s'auto- extraient…Ils s'auto- autorisent à tout nommer, à vous nommer comme s'ils ne se trouvaient pas dans le même réel que vous. Que donc boomerangs, chocs en retour, effets du changement permanent qu'est la réalité, isotropies de celle- ci – ils ne soient pas rattrapés un jour. Démasqués, dénudés, discrédités, ridiculisés…Ainsi font- il une rencontre avec un surdoué !!

 

Outre les rires que ces "coincés" (dans leur rôle si minuscule) procurent, vous les observez parler du surdoué comme s'il était…sous-doué !!! On ne sait pourquoi mais ils se placent tellement au-dessus: ils seraient donc des sur-sur-sur-surdoués ? que non point – "ils nomment" les sur doués DONC ils savent tout unilatéralement, sans dialogue ni sans vérification…En fait le surdoué ne l'est donc pas…vu comment ils le traitent! Saurait- il lire dans les pensées qu'il ne le saurait pas...Donc nous héritons de voir ces détraqués fonctionner en circuit entièrement fermé, dans le minuscule cabanon de leur tête où ils tournent en rond…

 

Croyant vous dominer (alors que ce n'est qu'un fantasme de leur cru), se persuadant qu'ils font "ce qu'ils veulent de vous" (alors que vous les contournez et continuez la "vraie" route)…Vaut mieux stopper l'énumération du ridicule de leurs prétentions pour aligner le gigantisme des dégâts commis: l'écrasante majorité de ce qui ne va pas dans la société c'est eux !

 

Ils Nomment nomment et se "croient" hyper clairvoyants de toujours nommer…à côté…de juger toujours faux, et de classer à côté de la plaque…Sûr ? C'est que je n'avais pas encore eu le temps de dire mon expérience: en ce qui me concerne, et après des milliers d'assauts de ces forcenés, pas une seule fois ils ne m'ont nommé juste, toujours tout faux…Pour moi, ce sont uniquement des poids morts, des parasites renforcés, des coquilles vides que je dois traîner…Ils ne servent à rien que de tout encombrer de leur immaturité et de leur incompétence radicale à l'action. Beûrk…La route sera bientôt "dégagée" de ces évidents échecs se faisant passer pour des "success stories"…

 

Voilà la folie la plus totale de cette époque: des personnages qui se placent en surplomb de tout (c'est leur fantasme pas le réel) et qui ont la malhonnêteté (destructrice pour eux) de s'extraire de tous les circuits de vérifications et de probités…Ils "décident" que vous seriez comme ceci et font comme si vous l'étiez…Tout guillerets de vous "coincer" alors que se confinant dans un espace microscopique ils s'hallucinent sur du néant…S'auto-alimentant sans cesse d'arguments malsains: "si vous ne leur répondez pas c'est qu'ils gagnent". Alors que  "si vous ne leur répondez pas" c'est qu'il est inutile d'aller sur leur terrain où il n'existe que le monologue, l'unilatéral, les seuls miasmes de l'égotisme…et que tout "espace psychotique" (si tu ne deviens pas aussi fou que moi je t'écoutes pas !) ne vous "concerne pas"…dans le sens que vous conservez 10 longueurs d'avance sur eux. Que vous avez toujours plus sur eux et eux rien de vous (ils vous "prennent" pour une coquille "qu'on peu faire souffrir" alors que vous l'avez quitté depuis si longtemps!).

 

Par ailleurs, les pervers, les cyniques, les égoïstes et les cruels restent les personnages les plus faciles à berner: suffit de tout emballer "comme si" vous disiez du mal, suffit de présenter la face où ils peuvent croire qu'ils vont gagner à tous les coups (alors qu'ils n'enclenchent que les mécanismes de leur destruction – même si ceci demande 20- 30 ou 40 ans c'est implacable)…Ils ne "peuvent croire" que vous puissiez utiliser les mêmes armes qu'eux (vous êtes classé dans les "gentils", donc "ce n'est pas possible"(?) oui, mais afin de les détruire "eux" vous pouvez tout utiliser, non ?)…Bref, ils sont tellement "coincés'" de leur si minuscule espace de nommer, profiter et condamner – qu'ils ne vient pas votre gigantesque aisance, vos libertés sans limites, vos profusions d'initiatives, la souplesse de vos accès et de vos choix disponibles !!!

 

Ils sont archi niqués, ils sont perdants, par qui ils méprisaient tant, sous- estimaient tant (évidemment, enfermés dans la prison de leur folie où ils répètent des mots sans jamais les vérifier et où vous ne vous trouvez plus depuis longtemps)… Ils sont archi niqués, ils sont perdants, mais ils ne voudront jamais l'admettre…

 

Jusqu'à leur implosion finale !!! paroles de surdoué !!!

 

 (à suivre)

 

***********************

 

Rester dans les "cases" correctes c'est ne jamais vivre…correctement

 

A tous les non- conformistes, à qui nous devons de vivre, encore, sur les restes de leurs progressismes, de leur modernisme vrai ou de leurs émancipations multiples. Merci de nous avoir bousculés, déconcertés, déroutés, troublés, dérangés. Oui. Merci pour les dé-Rangements.

 

Après vous, le futur de l'intelligence, pour moi, c'est l'androgynat mental et affectif. Pas, obligatoirement, corporel. Les animaux ont un organe PHYSIQUE de l'altruisme (c'est ça la vraie "loi de la jungle", ni guerre ni justification des inégalités économiques non "naturelles", donc illégitimes!). Pour l'humain c'est qu'intellectuel, sauf pour des pionniers/pionnières. Poésie (du grec "création"!) peut aider à "créer" la physicalisation de l'altruisme etc. CQFD ?

 

Parfois se ré-Verbère ce que nous espérons sur un rideau d'eau. L'u-topie c'est ce qui existe oui oui ceci existe mais ailleurs - pas encore ici (seule l'atopie: n'existe - nulle part)- se confondent ceux dont l'un au moins porte le rêve de réunion ! Utopie ? pas encore ici – bientôt ici ? demain demain si tu tends la main !!!

 

Merci beaucoup. Noté que, dans les commentaires, vous donnez les réponses à vos propres questions. Un reportage montre des "villes privées" de trop riches. Bigflash: mais ils se ont "déjà" mis en prison., sans que nul ne les obligeât. CQFD?

 

Décrire le réel sous un nouveau jour "aide" à ce qu'il se concrétise en ce sens. Si vous dites de quelqu'un nul nul nul ou je crois en toi, tu vas y arriver oui oui oui. Lequel des 2 va "surpasser" les pronostics. Ne pas user de ça est une désobligeance asociale, non ?

 

 (à suivre)

 

***********************

 

On classe d'abord, on réfléchit ensuite ?

 

Comme si, à partir des classements, seulement, on pouvait "expliquer" quoi que ce soit…Cette lâcheté collective qui fait que penser soit, frauduleusement, considéré comme "trop "difficile" par nos pas contemporains…cantonnés, majoritairement, dans des façons de penser qui datent de 50 ans ou un peu moins (mais pas d'hier ni, surtout, d'aujourd'hui !), chaque glissement de laxisme (envers eux- mêmes!) rend DE MOINS MOINS SERIEUSES les prises de décisions collectives…

 

Moi-même, je suis contraint de reconnaître que, dans ma vie courante, je "subis" trop de ces absurdités infondées. Indéfendables. Jamais argumentées. Et que, me prenant en main - le but du soi- disant "libéralisme", pourtant, alors que c'est, de fait, une privatisation du droit à s'exprimer "efficacement", de disposer de sa vie (comme disent des anthropologues les U.S.A. c'est l'U.R.S.S. avec encore moins de libertés individuelles pratiques. Et un pouvoir (non élu non plus) aussi omniprésent. Dans la culture c'est une honteuse invasion !!! Sa soft dictature rétrécit nos possibilités existentielles…sauf pour les irréductibles, ces si passionnants dissidents radicaux qui mènent, encore, malgré tout, une vie extatique où chaque jour ressemble à un brasier "ruisselant de sensations" …Aucun média n'est "apte" à les recevoir – vous captez l'ampleur de leur victoire ?. La "victoire" (pour les cerveaux cramés aux drogues dures des médis) ce n'est pas, à soi seul, vaincre (comme un film d'éternel ado!) la visibilité des pouvoirs. C'est expulser de sa tête toute tentative d'effractions de ceux- ci, c'est "percer tous leurs secrets" et leur faire savoir, bien en face, à quel point vous les "savez" sordides, petits, mesquins, sans grandeur ni sans flamme, toujours mentant, toujours trichant, en tout si pitoyables, etc , que d'etc.! Bref, un flagrant ECHEC DE VIE: assez de frimes – des "éloges payés" n'en sont pas…

Ils ne supportent pas une seconde de notre réelle présence: devant nous, ils ne se conduisent QUE comme des vaincus et des perdants. Est –ce clair ?

 

Après cette approche plus exigeante qu'à vos habitudes – vous percevez mieux à quel point qui classe d'abord et réfléchit ensuite – est très toxique et dangereux pour la collectivité…Il y a tant de soft terroristes, conformistes enkystés de sociopathie que la société "délirante" incite si imprudemment…Evidemment, lorsque l'on est assez arriéré pour penser "propres sur eux propres dans la tête !" on se montre un dirigeant extrêmement NOCIF…

 

Qui classe d'abord et réfléchit ensuite, ne réfléchit jamais en fait. Trop occupé(e) à classer, à classer toujours à sans cesse classer (à ce jour aucun grand auteur n'a "fondé" la place intellectuelle du classement – John Dewey a bien inventé une bonne méthode mais elle se "limite" à "comment retrouver rapidement un livre dans un amoncellement disparate". Avec toutes les extensions possibles dans d'autres domaines…Ce n'est pas une philosophie du tout : à noter que qui étale sa déchéance en insinuant, lâchement "je ne philosophe pas!" ne sort, tout le temps QUE des "idées reçues" des pensées prémâchées toutes fondées par des philosophies. Donc cette personne dit, à chaque seconde, l'exact inverse de ce qu'elle fait. Qui est vraiment fou/ folle dans cette société effondrée (faute d'exigences envers elle- même!) ?

Certainement pas nous !!!

 

Qui classe d'abord et réfléchit ensuite…oui.

Et salement !!!

Les plus grands perturbateurs de la civilisation se démasquent bien comme c'est fouteurs d'étiquettes. Puisque ils/ elles le font vraiment N'IMPORTE COMMENT…

 

Ils dévalisent, dérobent et dévalisent le sens de trop insensée manières…

 

Leur barrer la route, c'est, désormais, protéger la santé collective…

 

(à suivre)

 

***********************

 

Ne plus aller au bout du raisonnement

 

Le moindre fait de notre vie quotidienne obtient de s'arrêter en cours de route. De ne plus aller au bout d'aucun raisonnement. Imputabilités, responsabilités, causalités suspendues en l'air dans l'impossibilité logique la plus complète. Rien ne cause rien, rien ne provoque rien, rien n'enclenche ni ne déclenche rien…

 

Un seul exemple, afin d'illustrer ce très grave danger où s'engouffrent, trop précipitamment, nos sociétés…Ainsi, d'une étude financée par…l'armée de terre étasunienne sur la mortalité des abeilles…il est dit que ce serait "un champignon associé à un virus" qui formerait le cocktail dangereux ayant décimé 30 % de la population des abeilles depuis 2006. Evidemment, le trompe l'œil poudreux, le lourd instrumental afin de leurrer les méninges versatiles ce fut d'accumuler les analyses, les textes, les protocoles et les autopsies d'apidés par dizaines de milliers…

 

C'est bien de cette étoffe que sont faites toutes les "actualités" ? Donc "truquées" (consciemment ou structurellement) ? Le fossé "d'ignorance" de grandir, alors, chaque jour ? Jusqu'où une Société peut-elle survivre à toujours FUIR LE REEL ?

 

L'intelligence (la vraie , celle d'inter-legere qui lit légèrement entre les lignes!) trouve, avec 10 000 fois moins de moyens, les gracieux et élégants procédés d'aller aux solutions. Ici, il aura suffi à un scientifique INDEPENDANT de souligner que "l'étude a omis de mentionner pourquoi des colonies entières d'abeilles meurent ?"…oui pourquoi? "A cause d'un système immunitaire affaibli "…Affaibli par quoi ? "PAR DES PESTICIDES !!!" Sinon la combinaison virus- champignon ne pourrait être qu'une résultat et, en aucun cas, se prétendre l'origine en "génération spontanée'" (surgie de rien ni de nulle part) de l'hécatombe…Des effets sans causes c'est cela la régression de l'idéalisme capitaliste !!!

 

La description du monde (ce à quoi se fourvoient, et nous avec, trop de médias!) ne peut se prétendre une explication du monde. Décrire n'explique rien. Par contre, un infaillible moyen (et qui ne coûte que zéro euro ) c'est d'aller jusqu'au bout de tous les raisonnements. Les escrocs au pouvoir ne le font pas: ils mettent en péril toute la civilisation!!!

 

Pour nous, dans la vie de tous les jours nous venons de récolter: MEFIANCE ABSOLUE SUR QUI DECRIT LE MONDE. Et va jusqu'à oser que cette description l'expliquerait…Genre c'est comme ça. Pourquoi ? parce que c'est comme ça !!! Nous voyons d'ici la profondeur du sérieux et de la fiabilité de ces imposteurs déshonorés…

 

Ainsi qui répand ces pesticides ? Ce n'est pas le fabricant qui les répand il lui faut des complices et des collabos…Vous les trouver dans le mainstreams, les arrogants "tendances", les top modes, les médiatisés, les bobos, les gogos et les conformistes de toutes les trahisons…Ils se gavent à tondre leurs pelouses sans arrêts. Gavant leurs sols (et donc ceux des voisi,ns) de…pesticides. Ah! faut surtout pas qu'un brin d'herbe dépasse. Tondus tous comme à l'armée…ce fou maniaque est le général et sa pelouse a intérêt à plier…Or les abeilles ont absolument besoin de ces pelouses à 15 cm au moins (pas tondue!)…Et la surface des pelouses (comptabilisées mondialement!) représente un total pharamineux…

 

En conséquence, si vous ne hurlez pas à ces maniaques compulsifs "Arrêtez de tondre vous pelouses sans cesse! laissez l'herbe pousser pour le bien des abeilles ! limitez vos tontes! n'utilisez plus de pesticides! globalement, on peut dire que "les tondeurs exagérés de pelouses sont les assassins des abeilles"! c'est mieux la survie de la planète que vos pelouses rases !"…vous aussi vous montrez du camp contre les aspis …

 

Aller jusqu'au bout de tous les raisonnements c'est bien remonter jusqu'à la racine des actes déclencheurs – et, justement, les couper, les empêcher à la racine…Qui aurait une méthode plus efficacement "radicale" ?

 

Ainsi, la civilisation ne pourra s'en sortit qu'à coups de pourquois remontant bien aux sources !!! non de superflus tartinages médiatiques, coupés de tout réel…

 

( à suivre)

 

***********************

 

 

Inclassables

 

Oui oui, même à gauche, il y a plein d'individus qui ne se conduisent pas comme des gens de gauche le devraient envers le peuple de gauche…Quel trop grand écart que de ne pas être ce qu'on dit !!! Quels peuvent bien être les mobiles de ce mystère ?

 

Eh oui! m'sieurs d'aaames, ils sont CLASSES…dit de gauche mais "classé(e)s" oullla lalalal, ça l'air de faire mal ce virus…c'est queeeee ils sont le haut de la "classe"…ah bon! On voyait pas les choses comme ça. Ils mènent pas la même lutte de classes que Nous ?

 

Yes, men & women Y'a un classement des classes…les classes ça se classe…y'a un rang et tu te rends…non tu t'y rends ? Tu veux plus qu'on taxe autrui avec cette taxonomie ? Très clastique comme approche…c'est toi qu'as délogé que les "déclassés" ne le sont pas en vrai et nulle part ailleurs que dans le classement…

 

Ouaiiippp, bedeau, t'as soulevé une des failles de disruption de notre civilisation qui doit changer vite et de fonds en comble…que les dominants ne sont que des classificateurs…s'en foutent du réel, le regardent même pas, l'ont jamais éprouvé, izzzy connaissent rien…ces maniaques compulsifs veulent juste le caser comme un cas (le réel vous entendez un "cas" ?), le classer comme une étiquette qui en sait bien plus que tout l'univers…areeeûûûûûh la partie s'est faite plus grosse que le tout…

 

On avait jamais lâché la lutte de classes mais on pouvait pas deviner (avant toi !) que le monde pouvait périr à cause de la frénésie maniaque du CLASSEMENT…penser c'est tout l'inverse de magasinier, nous le savions, mais nul ne semble encore le piger…Aussi, avons- nous, comme d'hab', tenté de faire le tour de la question…ainsi, un esprit averti nous a averti que "ce n'est plus la lutte des classes mais la lutte des places"…on lui répond pond, si tu généralises c'est que tu te prends pour un général, donc tes troupes font classes et une place est incluse dans le tas, t'as pas moyen de te la chopper, yes jerrycan ?

Un autre, plus qu'abruti, lançait "chacun doit rester à sa place" mais ne pouvait expliciter depuis quand qu'on aurait "cette" place ? depuis le berceau – ce qui laisse supposer qu'avant de naître vous auriez DEJA une place ? préexistante? Prédéterminée ? Le bébé gazouillant ne sera jamais lui, il ne vivra que le mécanisme implacable de ce qui le précède à jamais…donc on ne vit qu'à rebours, le passé fait le futur…cette piste qui se voulait cynique (comme tous les cynismes – ces naïvetés en solde !) capote dans le ridicule fétide. Ceci, en effet, m'sieurs d'aaames, remet en cause toute la métaphysique, toute l'ontologie comme toutes les recherches (athées ou non !) des causes premières…pas un peu gros pour qui aurait dû rester à sa place…pardon du lapsus "à sa classe"…De la sorte, personne, absolument personne, ne doit rester à sa place ?

 

N'empêche qu'il faille le remercier ce guuuus d'avoir attiré notre regard sur l'ontologie…S'IL Y A DES INCLASSABLES C'EST QUE LE CLASSEMENT N'EST ABSOLUMENT PAS NECESSAIRE…Même Gödel n'y peut rien…Eh oui! "vos" classements ne reflètent pas du tout la réalité, ils ne font que s'en éloigner…au point de se montrer trèèèès contre- productifs…t'as un classement dans la tête il va te niquer les yeux et du réel t'en sauras plus quéquette…Et nous köôôôn t'as surpris dans ta sale attitude: t'es tellement pressé de mettre une étiquette sur les autres (et qu'ils doivent ensuite rester comme l'étiquette l'a dit) que pour seulement les enterrer tous vifs. Le classement comme illégale pierre tombale ?

 

On vous avait bien dit qu'on vous démasquerait et que parler et vous montrer vous deviendraient comme un fardeau…ça le fait !!! Donc reprenons ton crétinisme dominant (au sommet ne restera plus que la Bêtise bientôt !)…La lutte de classes c'est que scolaire ?  Y'a des classes de différents niveaux et on "monte" de ces classes en classes ? Verdict : pas terrible ce système – tous les cancres sont au sommet !!! et où quiii zzzzont mis l'as Censeur social ces étourdis ? Donc la lutte de classes ça se classe comme Kânnnndd on était à l'école ? Ah oui! ça te classe (La reproduction) et ça te caste (La distinction)…Bref ça capote (sortez couverts !) dans la faillite que ce ne soit qu'une catégorie, un ordre, un rang, un clan, une caste, un groupe…comment osez vous appeler "concept" ce qui va en s'amenuisant, rétrécissant, rapetissant ? qui n'englobe guère plus que vos mesquins pré- Jugés? Trop puériles vos conneries (univers-ité c'est pour englober autant que tout l'univers, non ? pas pour s'échouer en toujours plus petit plus petit plus petit plus petit plus petit !!!).

 

Le pot aux roses ? Classer c'est, aussi, arranger (purée les magouilles !) placer (ah oui! l'illégal clientélisme!) ranger (un peu qu'on va tout te déranger!) et ORDONNER (buzzzzzzzz!) …Hé! le cancre au sommet retour presto en classe de la lutte de classes…l'assise morale qui donne le droit d'engueuler est "passée" chez nous…le circuit des réprobations a changé de camp…donc t'as intérêt à répondre et plus vite que ça…respons- abilités (obligation aux respons, aux réponses, pigé, cancre au pouvoir ?)…qui a le Droit d'ainsi classer ? qui classe les classificateurs ? qui contrôle et vérifie les classements unilatéralement commis ? Personne !!! Ben faut que ça change…

 

La lutte de classes revient et tu pourras plus la déclasser, tenter de la rendre inclassable…c'est toi qui dois virer…qui te dis ça ? Ben, ceuûûûûsses que t'auras jamais réussi à CLASSER…qui file des médailles n'en a aucun droit moral (rendez- les toutes !) qui octroie les prix n'en a aucun droit moral (remboursez !) qui fomente les Défaites de la musique n'en a aucun droit moral  (dégage !) qui nous perturbe de ces awards, prix et autres récompenses trafiquées n'en a aucun droit moral (niquez ces simagrées !) …

 

Ouaiiiiiiippp t'auras jamais jamais réussi à "intégrer" les "meilleurs" (hors de prix, tu captes ?)…ils te reviennent comme un Boom comme un boomerang (hors des rangs, tu piges ?)…on les nomme les INCLASSABLES !!!

 

C'est donc plus qu'un honneur d'être et de demeurer "inclassables", c'est le top du top tendance…puisque nul ne peut ni n'a pu vous niquer ni par devant ni par derrière…

 

Tandis que lorsque vous êtes "classé(e)s " vous devenez trop vite une affaire…classée !!!

 

(à suivre)

 

***********************

 

 

Les censures c'est…

 

…un excès de paternalisme (ce qui se dit "censure" qui n'est PAS d'empêcher un auteur mais d'empêcher VOUS d'y avoir accès – pas la même chose – scandale absolu, oui ou non de vous traiter pire que des enfants ?)…Nous, on s'en fout, on s'en sortira…nous voulions juste aider à ce que le plus grand nombre s'en tire de l'enfer sans issue du capitalisme.

 

Avouez que ce sont "eux" les toujours voyous, les sempiternels voleurs, les tricheurs impénitents, les dangereux destructeurs de "vos" vies !!! Simple: tous les gangsters sont en costards cravates mais tous les costards cravates ne sont pas des gangsters…

 

Les censures c'est…

…un excès de paternalisme (ce qui se dit "censure" qui n'est PAS d'empêcher un auteur mais d'empêcher VOUS d'y avoir accès – pas la même chose – scandale absolu, oui ou non de vous traiter pire que des enfants ?)…Nous, on s'en fout, on s'en sortira…nous voulions juste aider à ce que le plus grand nombre s'en tire de l'enfer sans issue du capitalisme.

 

(à suivre)

 

***********************

 

 

L'important c'est ce qui est dit non qui le dit (2)

 

Nous reprenons la réflexion sur "l'important c'est ce qui est dit non qui le dit". Tellement de choses à en exprimer que nous squelettisons autour de la méthode. Perdant tout le gras des récits linéaires habituels (ces impasses monumentales, tout, dans le réel, se montrant discursif et non linéaire !). C'est, qu'au lieu de chercher sans cesse à nuire aux autres (principale activité "sociale" depuis plus de 20 ans !), nous n'avons fait que chercher l'ensemble des méthodes les plus aptes à nous rapprocher du réel global (ce qui n'oublie jamais personne – tout le contraire des (anti) dirigeants actuels qui ne "se consacrent" qu'à la poignée de marginaux capitalistes!). En conséquence, nous avons, en ce domaine (penser en grand), une confortable avance. Voulez-vous que nous nous situions dans le contexte? Savourez, alors, la sagesse d'un génie hors pair nommé Dominique Voynet osant "Être en avance et tout seul c'est avoir tort". Sous-entendant la régression barbare "avoir tort tout le temps et en masse c'est avoir raison". Cette hooligan exemplaire, vraie truande de la destruction de l'intelligence et de la culture, expose là un méfait qui semble avoir reçu foison de soutiens. Donc contexte devient le mot adéquat.

 

Nous oeuvrons bien dans cette putréfaction. Mais, étrangement, nous plaignons infiniment qui est devenu inapte - plus t'es au sommet plus tu étales un nombre impressionnant d'incompétences, d'insuffisances, d'incapacités ou d'inaptitudes : pour nous ces êtres qui ne survivent, qu'à coups de nuisances (scoop d'un couloir télé: des "critiques" (sic – en état critique ?) "triaient" la hiérarchie secrète du métier de critiques par "au sommet qui a le plus fort taux de nuisance potentiel"!). Nous vous évitons le reste de leur puanteur: rien, sans doute, dans vos vies, ne mérite de subir de telles horreurs. Oui, ces êtres qui ne survivent, qu'à coups de nocivités, représentent de réels fardeaux dont nous devons traîner les poids morts – oui inapte à ressentir "l'important c'est ce qui est dit non qui le dit". Pour cela, ils ratent toute la vie intellectuelle, anesthésiés à toutes les réelles nouveautés, fermés aux nectars des sciences, ne vivant jamais d'extases, leurs superficialités, plates comme une feuille de cigarette, ne pénètre strictement rien.

 

S'auto-punir à rester en dehors, à l'extérieur de tout, tout en pérorant "être dans la confidence, dans l'intimité de tout" devient le cœur du ridicule. Ils forment les vrais ploucs lourdauds de 2010. Alors, que les "points de contacts" pullulent autour d'eux, ils vont passer leur vie à ne rien comprendre, à ne rien vivre, à ne rien ressentir. Jamais une seule rencontre ni une vraie conversation. Tels des toupies, ils ne tournent qu'autour de l'idée qu'ils "sont connus", et alors, ils n'en feront jamais rien de décoiffant !!!

 

User sa vie à n'interroger que les listings de "célébrités" c'est faire semblant d'oublier "comment" connu. Tractations, marchandages (un tel "up" contre la chape de silence sur cui-ci) et autres "hors sujets – se regroupent dans le dossier "l'anti société bourgeoise est organisée pour nous empêcher de connaître les meilleurs". Médiocrités obligatoires, tyrannies des carences. Des sources claires ont identifié que, dans les concours administratifs, les meilleurs sont éliminés comme "moindre performance" (excuse: "trop" (sic) d'esprit critique!) comme les moins bons. Nous avons pu vérifier, qu'en général, il est œuvré ainsi, dans le privé. Dehors qui pourrait "élucider". Pour les dites "stars", il arrive rarement, fortes pressions des fans, que, malgré le premier blocus défavorable des médias fous, certain-e-s "passent". De moins en moins: télés, clair, "tous" les présentateurs/trices ont le profil "maton bestial". Avec eux, seul le "chiffre" passe. Ces atrophié(e)s de l'humanité, ne sont "qu'aux ordres", plus rien de spontané (même les rares "directs" sont "préfabriqués").

 

Si ce ne sont là, tous les ingrédients de l'assassinat de l'intelligence en action – c'est que vous n'y connaissez que couic. N'oubliez jamais, que le capitalisme est le seul système qui n'est jamais parvenu à séduire un seul "grand esprit" ( Milton Friedman ne compte pas, sa mesquinerie de tueur insensible a percé à la fin !). Alors la déchéance médiatique, rien à péter: sinon pour protéger le maximum de citoyen-ne-s de ses pollutions épouvantables…Deviner les autres, entrer dans leur fonctionnement intime, saisir sensuellement leurs raisons, etc. (On n'instruit pas trop les salauds!) – forment les nourritures du concept (toujours pas visité!) de "l'amour social".

 

Nous les "plaignons" pourtant…(lorsque les médias fous semblent se tromper sur tout "profilant" contestataire avec taux fort de mauvaises volontés et rancœurs); puisque leur déchéance (pas la nôtre) nous rend plus tristes qu'ils ne pourront jamais l'être pour quiconque. Mais, comme ils représentent les garnements les plus frivoles pétris de mauvaises fois, nous revenons à nos épanouissement si visibles.

 

L'important c'est ce qui est dit non qui le dit. Déjà de le ressentir permet de ne jamais louper le moindre événement important sur cette Terre. Disons que les médias en ratent, obstinément, précisément 67 % . Comme disait Thomas Jefferson "si vous voulez savoir ce qui se passe , évitez les journaux". Même si vous trouviez certains de ces propos outranciers, vous devez admettre (pleins projecteurs sur vous!) que l'ordre dit étable ne peut avoir raison à 100 % sur tout. Et nous, symétriquement, tort à 100 % sur tout. Le peu, que, contraints, vous accepteriez obtient une telle profondeur de coupe, qu'il devient largement suffisant pour faire vaciller le système. Or qui dit chanceler dit chance pour nous… L'important c'est ce qui est dit…

 

(à suivre)

 

***********************

 

FAIRE EXPRES DE NE JAMAIS REPONDRE AUX VRAIES ATTENTES !!!

 

Dans un bistrot, à la sortie d'une usine, il devenait nourrissant d'entendre des ouvriers qui "regrettaient le temps où les tracts donnaient à penser au lieu des slogans creux actuels". Ca les "obligeait à prendre le dico pour apprendre des mots", ils aimaient "être stimulés par ces analyses difficiles". Les directions (congelées ?) de tous les partis de gauche ou d'extrême gauche décrétant "qu'il faut se mettre à la portée des gens " endossent donc (à notre détriment) ce "simplisme" journalistique qui ensevelit tout débat de fond, toute émancipation collective comme toute possibilité de la moindre action pertinente. Dans aucun organisme ou entreprise, il n'est usé de telles "généralités immobilisantes" (sauf dans la "com" ce qui devient preuve juridique de leur mépris pour les vrais gens). La défaite de ces dirigeants d'un autre temps, fulgure lorsque quelqu'un comme moi, avec une pensée complète, exigeante et en congruence, donc rébarbative pour les cerveaux limés, parvient , tout de même, à se faire entendre…Il éclate, en conséquence, que de parler aux autres en tant qu'êtres intelligents se montre, seul, de gauche.

 

"Se mettre à la portée des gens" transparaît comme de les livrer pieds et poings liés à toutes les intoxicantes manipulations ( ni respect ni amour pour eux !) Il fut, de ce fait, un temps où intelligence = exigence envers les autres, donc respect réel pour qui vous désirez qu'ils se surpassent. Les dirigeants de gauche sont sourds, bétonnés  dans leur "protectionnisme" où n'existe plus "la libre circulation des idées" : ils pointent donc comme "le" problème central à contourner. Si la gauche perd ça ne peut venir que du fonctionnement mental de sa frange qui s'autoproclame "dirigeante" : y'a pas trop intérêt à les imiter. Ou, dit autrement, c'est leur tête qui ne va pas du tout tandis que la notre va très bien. Faut que ça se sache !!! Matérialistement, quasi aucune autre parole que la leur ne "passe", si ça échoue, d'exagérée manière, c'est bien leurs actions ( parlées et agies ) qui ne sont plus ADAPTEES aux besoins actuels. Si nous perdons tout le temps, c'est bien que ce que nous disons et faisons les dénudent comme à revoir de fonds en comble .

 

Ce qui n'est jamais formulé n'atteint plus nos attentions si rétrécies, amoindries, affaiblies, rapetissées, sautillantes, irrégulières, si peu vaillantes et  peu acharnées ( il y a bien un côté "héros" à ne pas "se laisser faire" par la barbarie capitaliste, tant y succombent…). Il faut bien considérer la perte terrifiante d'intelligence collective ( ce qui préoccupe les médias bat, sans cesse, les records d'infantilisme ; tous les jours ça tombe plus bas !). Nous sommes bien devant une barbarie puisque, face aux civilisations, celle ci se dévoilait toujours par son simplisme. On nous prétend dans la "complexité", avec prises de décisions épuisantes de consensus, nous n'apercevons que du binarisme sectaire ( donc une défiguration de la réalité) tout est lourdement simplifié, unilatéralisé, abrégé, écourté ou restreint, comme s'il apparaissait aux soi-disant dirigeants que les gens sont en train de, massivement, plonger dans l'infantilisme. Et qu'il faut les pousser encore plus. La durée d'écoute de chacun-e semble diminuer chaque jour, son taux d'attention idem, la faculté de concentration paraît exploser dans l'hébétude qui devient chronique, comme si la majorité perdait le fil et l'usage de la réflexion, si raréfié qu'un banal penseur devient, désormais, un athlète de haut niveau.

A cet égard, si vous percevez une conversation d'adulte, faites nous signe, nous sommes carrément en manque.

 

Le drame hurlant, sous-tendu par ce "pointillisme" de départ ( seule méthode qui permette de ne rien omettre et qui se structure, ensuite, par l'art des synthèses), c'est que plus personne ne s'avère plus du tout savoir comment fonctionne la pensée ( avec tenants physiologiques, émotionnels, affectifs, moraux etc) tout comme les grands esprits du passé nous semblent, soudain, inaccessibles, hors de notre portée. Sommes-nous devenus si petits à force de mesquinerie ou par rétrécissement du cerveau ? Les derniers êtres encore susceptibles de rattraper la traîne de la pensée – que nous avons nommés transversaux, multidisciplinaires, paradoxaux ou anticonformistes – sont tellement persécutés qu'ils disparaissent toutes et tous ( même si c'est de la soft persécution – c'est bien une pression collective énorme qui les étouffe dans l'œuf ou en cours de genèse – c'est bien un "lynchage médiatique de l'ombre") – sans bruit. Ne pas "faire attention aux autres" semble atteindre un coût collectif exponentiel    (ces sales mentalités vont tous nous ruiner !). Simone Weill n'arguait-elle pas clairement que "la bête de l'apocalypse c'est la pression sociale" (songer à user de ces auteurs inattendus ou de ces sujets improbables – être hors religion se manifeste bien plus tolérant que de secouer les autres de ces dites révélations non ? mais il n'y nulle part où le dire donc évitons vite - mais n'amnésions plus tous les auteurs et tous les sujets restent apprivoisables par la vraie gauche - aussi ?).

 

Il faut (re)trouver l'irrévérence, l'insolence et les raccourcis : la pression sociale, actuellement, scande "plus t'es con plus t'es intelligent!", "plus tu dis rien plus c'est intéressant", "plus c'est lisse moins ça nous dérange", "toute pensée nous perturbe de plus en plus" nous avons la volonté de ne pas savoir du nouveau bourgeois gentilhomme" etc etc. Toutes les perversions se concentrent en nous, nous en perdrons toutes les autres versions, égarerons le chemin du réel (et les moyens d'en partager la connaissance).  Et, de fait, si, au bout de deux phrases les personnes sont déjà épuisées, si de se différencier (donc d'être au maximum utiles aux autres puisque le triomphe de la vie c'est la diversité et donc son échec se montre comme l'uniformité et le conformisme!!!) c'est être "fou" (depuis 2000, il existe une nette augmentation des "placements d'office" ayant pour motif "la différence" – pour que la "présence" d'esprit ne détecte la dérive empoisonnée où "anticonformisme = folie" !)…Si plus aucune oreille ne veut écouter un discours intelligent, si la simpliste péroraison est plus "acceptée" que votre complexité honnête, si la b.d. devient le top des "raisonnements", si se déguiser dans des "attitudes" semble plus "crédible" que de suer du savoir ; ou si toute Agora disparaît , si tout art de conversation s'évapore, si être "cool" c'est juste être coulant, soit dire toujours oui à tout le monde pour "éviter toute discussion" - le chaos informe augmente/ et augmentera chaque jour.

 

Ainsi que nos chances de nous en sortir : sans pensée exigeante aucune issue nulle part . Pourquoi la gauche perd ? Parce qu'un trop grand nombre d'entre nous a participé à la destruction de la culture ( qui sait "répondre" à comment les formes créent les forces et comment les forces s'appuient sur les formes, par  exemple) : au lieu de juste en disqualifier les imposteurs…Ont disparu ces "critiques" "rassembleurs" (type Jean Pauhlan – pour rester au niveau du ressenti, pas de la vérité historique) dont la "fonction" était le tri, l'ennoblissement des trajets les plus difficiles, l'écartement des démagogies faciles : les cœurs purs y trouvaient, dans le silence l'élan de leur vies. Ca ne dérangeait que les escrocs. Aujourd'hui, les escrocs paraissent avoir supprimé toute "critique" crédible dans tous les domaines des sciences, des arts et des littératures. La perte est tellement gigantesque que nous restons assommés des sommets. Et c'est "la gauche qui perd" (qui semble avoir phagocyté la "gauche qui gagne" – nous, par exemple, nous avons toujours la nette impression de "triompher" : à part la "diffusion" expliquez-nous un peu ce que nous aurions "perdu" "de vue" , peut-être, tous ces malades du pouvoir-qui-peut-peu ? la preuve? nous demeurons infiniment plus heureux-ses qu'eux : à part leur mesquinerie nous n'avons rien "appris" d'eux !) qui a, comme pour les délires financiers et spéculatifs, favorisé, aidé, encouragé, propulsé, ces meurtres en série !!!

 

Voilà où mène le mésusage de ce qui "informe" (l'information qui "inforce" !) dont la catastrophe irrésistible est que tout devienne informe. Gravissime : ça pue le suicide collectif, c'est de la fuite irresponsable – plus d'euphémismes ! La majorité des esprits se réfugient dans la mécanisation du passé, la répétition du même. Seul le déjà vu semble réaliste. Il ne faut plus que radoter le mimétisme sous peine de "créer du trouble social" ( or nous savons que c'est de stopper l'Evolution, donc les débats de fond, les grands mouvements sociétaux qui créent ( par retour si peu souhaitable du refoulé) les pires troubles. Ou, dit autrement, ce sont les conformistes qui, au final, sont moteurs de tous les troubles. Très dangereux ces "incités" !

 

(à suivre)

 

***********************

 

" L'anti-communication comment ça fonctionne ?" – paradigme du "le prof a toujours tort" ou bien "l'intelligence c'est trop idiot", etc…

 

                                                Le monde à l'endroit

 

       Une illustration donnerait "le prof a toujours tort". Vous vous trouvez, dans une pièce, avec Einstein : vous ne comprenez pas, tout est donc de la faute d'Einstein. Il est nul, ce qu'il dit ne vaut rien "puisque vous ne comprenez pas". L'escroquerie absolue (et la société de consommation c'est de pousser tout le monde aux escroqueries mentales et morales, non ?) d'utiliser votre mesure (vous, tel un effondré) comme seul universel, comme étalon de tout (si "vous" ne comprenez pas c'est "tout" le reste qui a tort) dévoile de nombreux dysfonctionnements mentaux. Et les gens "simples" (qui ne font ni l'effort de raisonner, chercher, vérifier etc) ne fonctionnent qu'à coups de phrases "dictatoriales". Oser "rien ne changera" jamais c'est de la dictature non de la sagesse. Vous "imposez" un monde inerte, sans aucune liberté pour les autres. De plus, le substrat représente de la folie dure : mégalomanies extrêmes, si vous parvenez à l'expérience "rien ne changera jamais" c'est que vous savez tout du passé, mystères compris, que le présent vous trouve omniscient et le futur débordant de divinations. Le tout maniaque et compulsif. Ainsi, vous osiez persécuter (sans aucun droit) l'intelligence, or votre folie des grandeurs dépasse tous les délires connus : seul un dieu peut dire rien ne changera jamais. Rien que ça! Vous vous prétendiez simple (ce qui vous donnait tous les droits), vous n'êtes qu'embrouillaminis extrêmement confus. Aussi, ce que vous dites ne représente jamais des savoirs partagés mais se montre symptômes de vos immobilismes pathogènes : le "tu ne changeras pas le monde tout seul", toujours aussi disproportionné par qui a perdu le "sens des mesures" et total hors sujet, s'entend "en tout cas faut pas compter sur moi"…C'est vous qui n'allez pas bien du tout (qui vous critiquez va plus que bien, merci!)- alors, écoutez au lieu de proscrire etc. Nous étions là afin d'arracher les racines du " monde à l'envers de l'anticommunication " : quelques brindilles d'observations auront, donc, suffi pour tracer les circuits d'imputations. C'est dire que la fausse excuse "les gens sont conditionnés" n'était que paroles de matons. Vos conversations nous "gardent" dans vos prisons mentales. De là le respect ! Les efforts pour rendre les autres fous sont, d'abord, imputables aux médias fous (mais vous n'êtes pas en prison pour être "forcés" à les regarder, non ?) : ces parents d'élèves qui agressent instits ou profs ne l'ont fait que poussés par l'irresponsabilité médiatique qui dicte "si votre enfant ne comprend pas c'est de la faute du prof" (monde à l'envers et sans issue). Puisque est masqué que comprendre c'est effort, donc concentration, attention et attentions de respects (recueillir), dirigés vers des réflexions.  Réflexions aussi "techniques" que celles du mécano auto (là, pourquoi ne dites-vous pas que si vous ne comprenez pas ces réparations, c'est de sa faute ? Quel chaos chez vous!). Nous ne pouvons "comprendre" que selon l'étendue de notre vécu, de nos expériences personnelles et de nos savoirs et méthodologies. Que ces faits soient dissimulés aux yeux du plus grand nombre démasque un projet de suicide collectif à l'œuvre. Remettez le monde à l'endroit ce sinistre projet tombera à l'eau. Comment ?

         Si vous vouliez des soins, vous n'arrêteriez pas le premier quidam dans la rue. Si vous désiriez faire réparer votre véhicule, ce ne serait pas au premier passant que vous le confiriez.

Vous en êtes d'accord et le réel reste isotrope (pareil dans toutes les directions et dimensions) et pourtant vous vous "séparez", soudain, de vous-mêmes. La pensée, l'acte, entre tous, le plus difficile (mais qui peut être excellemment effectué par un analphabète – cela n'a rien à voir avec le scolaire !) se montre comme diffamée et calomniée. N'importe qui peut, en 2 secondes juger – et condamner – un travail de 25 ans. Donc il n'y a que des génies partout sauf le seul génie existant? Bizarre que cette forme d'esprit la plus répandue s'avère incapable de résoudre le moindre problème et que, tout au contraire, elle en crée toujours plus. Le rationnel aide à trouver qu'autant d'esprits dans la même direction causant toujours plus de problèmes (paraissant, en plus, insolubles) c'est bien que ces esprits dysfonctionnent…Un couturier (aveuglement du nom et de la "position" – clairs anti-savoirs!) se mêle de l'essentiel philosophique sans avoir rien parcouru de "la distance corporelle", nécessaire, pour pondérer, soupeser et estimer "juste". L'outil de haute précision de penser livré aux vandales anarchistes des classes moyennes (leur dictature semble la plus inhumaine de toutes !): comme leur environnement, leur cerveau déborde de chaos. Une tondeuse avec une laitue, une chaussure dépareillée accompagne du sirop, un moteur cohabite avec du silence, un poids se joint à des gouttes d'eau etc. et nous pourrions, ainsi, poursuivre l'accumulation, mais n'échapperions pas, tout de même, à l'impression de "n'importe quoi". La pensée séquestrée par ce qui en savent le moins. Et Socrate houspillé comme "con" par ces représentants clairs de la barbarie. Ou tous les vrais écrivains fustigés "de ne faire que des fautes d'orthographes" (alors que cela crée du style!) par qui ne fait aucun de ces épuisants efforts sur "comment changer les êtres sans en blesser aucun" ? Les génies traités comme des fous. Etc. Le cerveau du talent c'est le cerveau "disponible" (pas encombré de passés) et qui "a jeté par-dessus bord" tout ce qui est inutile (est donc léger et raffiné). Tout ce qui est vrai est simple lorsque tordus et embrouillés tous les mensonges…Ces émeutiers vrais (pas de plus grands insurgés que dans les régressives classes moyennes) font tellement de dégâts et parlent 1000 heures (cf.;  médias qui, tout confondu, ne "représentent" (eux compris) qu'à peine 11 % de la population – d'où le mystère de "pourquoi leurs fonctionnements très antidémocratiques" enfin levé !) afin que leurs illégitimités ne soient pas révélées. Vous faites le plus court (vous avez "toute" la matière, le sens, le futur, les savoirs à "partager") mais vous faites au plus court. Avoir raison tout seul, et même en avance, reste avoir raison. Et avoir tort en masse, et tout le temps, n'est toujours pas avoir raison. C'est continuer, barbarement, à avoir tort. Donc à créer du tort partout. Plus vous avez tort plus vous faites des torts. Vu la massivité des torts observés, sûr que la Société semble immobilisée par tous ces (non)dirigeants qui ont, massivement, tort. La vraie science commence lorsque la règle "ce n'est pas parce que tout le monde le dit que c'est vrai" se vit physiquement. Les gens semblent dire n'importe quoi dans les labyrinthes d'eux-mêmes. Vous vous vivez "physiquement" les résultats de leurs dysfonctionnements dans leurs enfers kafkaïens (Kafka n'a usé de la métaphore administrative que pour faire ressentir que ce sont les dysfonctionnements mentaux qui créent les plus absurdes dictatures – pas pour "botter en touche" contre les administrations! Allons, aucune mesquinerie chez les grands esprits!). La leçon claire étant que tant que les génies n'auront pas une plus grande diffusion : et si "toujours moins savent vraiment lire", ce n'est pas imputable aux génies mais bien à la "conjuration des imbéciles", qu'avait démasquée William Shakespeare : vous les reconnaissez facilement, ils se trompent systématiquement de personnes lorsqu'ils distribuent le mot "con" (s'ôtant, étourdiment, eux-même de la liste) – tant que les génies n'auront pas une plus grande diffusion, l'Humanité n'évoluera pas. Actuellement, nous percevons une claire dictature anti-grands esprits, qui fait, systématiquement (comme d'irresponsables cancres), l'inverse de ce qu'avaient trouvé nos génies. La Société actuelle n'est que le résultat de cette mise de côté des génies et du refus des émeutiers au pouvoir d'une civilisation des savoirs "partagés" : hors de "l'intelligence" "scolaire" il en existe 7 autres formes, pourquoi nos barbares fous au pouvoir privent-il la Société de cet immense potentiel ?. Sans cesse, vous détectez les semeurs d'anticommunication : ils se disent "non intellectuels" mais se montrent 1000 fois plus "abstraits" (des conséquences de leurs actes) que tout penseur. Ils se disent "braves" gens mais persistent dans la lâcheté insurpassable de se cacher derrière les conformismes (toujours à 10 000 contre 1). Ils se disent "honnêtes" mais nous avons bien observé un fonctionnement mental et moral assez délinquant. Ils se disent "simples" mais leurs tortueuses psychologies les rendent inaptes aux actions collectives. Ce qui trouble (et donc commence les troubles) c'est, encore, eux, jouant sur tous les tableaux. C'est eux le problème, le colossal, l'abyssal problème : tant que leurs nez ne seront pas plantés dans l'horreur des conséquences de leurs délires, aucune solution à la taille du problème "ne pourra passer"…

 

( à suivre)

 

***********************

 

 

Ils n'écoutent que ce qu'ils veulent entendre

 

S'enfermer, ainsi, dans le monologue, l'uni-version, l'ennui du monocorde, la forme unique de l'uniforme,  le monotone des exclusions partout et société nulle part, la photocopie permanente de soi seul – c'est se créer une île désertée au milieu de la foule …Croyez- le ce sont des personnages qui ont l'air "si entourés" qui sont comme cela à l'intérieur…Les humains plus "isolés" savent savourer chaque rencontre telle la plus grandes fêtes…

 

Si vous n'offrez pas à absolument tout le monde les moyens sociaux et économiques de pouvoir vivre une sexualité épanouie c'est bien que vous détestez autrui…ainsi, ce n'est pas du tout les personnes seules ou isolées LE PROBLEME ce sont les égoïstes enfermés dans leur île désertée au milieu de la houle de la foule…

 

Ce sont ces amputés du cœur, ces saboteurs des émotions, ces ennemis de tout ce qu'il y a d'humain …qui ont fait IMPLOSER LA SOCIETE…ce sont les plus grands ennemis que la collectivité ai rencontré…et vous les laisser infester les médias, devenir star qui "ignorent" (à tous les sens du terme) les autres…Ainsi un déshonoré présentateur télé ose "il n'est pas vrai. il fait semblant …" envers un être hyper authentique, spontané, généreux et ensoleillé…Où est l'anomalie ? ce présentateur est assurément, imposteur…Effectivement, il triche tout le temps, se fait passer pour un autre, n'est pas vrai et fait tout le temps semblant…Sûr il n'écoute que ce qu'il veut entendre…Le problème devient lorsqu'il EXIGE que tout le monde n'écoute que ce que, lui, veut entendre…

 

Si après ce bref croquis croqué – vous ne savez pas voir qui NUIT au maximum, qui bloque tout le fonctionnement social – vous y parviendrez assez vite…La route sera bientôt toute "dégagée" !!!

 

(à suivre)