Amour toujours

Publié le par imagiter.over-blog.com

Amour toujours

Alex qui ?

Voyant Chick s’approcher de lui : Que désirez- vous ?

---- Vous

Chick chimique dans ses mimiques, cette fois-ci elle appliquait la gymnastique du désir, connais-toi toi-même y devient corromps-toi toi-même. Chaque CHick choc devait porter, elle avança les lèvres en formant: Mais Comment s’y prend on?

- -- Je vous Y prend, Alex cite.

De surprise, Chick se prit dans sa toux, rattrapant le dialogue à temps~

en faisant jouer un roucoulant rire dans sa gorge, c'est la seule chose qui

reste encore rebelle en moi : la toux!

Alex exquis lui tendit son mouchoir.

--- Tu es gentil.

--- Arrêtez de m'insulter!

--- Mais je…je.. je n'ai pas….

--- Dans cette société, être gentil est défaut, faiblesse, tare, donc vous

m'insultez. Ayant raté le tutoiement pour le louvoiement du vouvoiement, Chick chicane ses doigts effilés en un mouvement d'abandon, et la tète renversée.

---... alors tu es méchant!

--- Çà c'est gentil!

Reprenant le vouvoiement, pour ramener vers la tension du désir l’Alex

tension, Chick Oréador, lui susurra.

--- Vous êtes dissipé·

--- Comme ce doute soudain?

--- Je voudrais vous assommer.

--- Vous êtes assommante !

--- Eh bien le match est nul, le mal est déjà fait, se coulait, toujours plus

prés D'Alex, Chick, pleine de parfums, pressentant qu’elle pourrait reprendre le dessus, elle lui passe la main sur la chemise.

--- Je t 'aime et me méfie ,

--- Tu m'aimes dis tu est ce que tu diversifies, au moins avait- elle

gagné son tu, elle lui rappela que, dés qu’elle l’avait vu, elle s'était sentie,

comme malgré elle, attiré vers lui, et toutes les proportions que cela avait pris,

qu'il suffirait d'un mot, qu'elle lui caresse la joue, la nuque.

--- Tu me manques-

--- Ai-je raté ma cible?

--- Non c’est à moi que tu manques.

--- La cible alors tu t'en fous? Si je t'ai manqué, tu manques maintenant à le dire.

--- Tu me manques parce que tu ne réussis pas à être là plus prés de moi, essaya –t-elle de lui prendre les mains.

--- Je ne manques pas d'être là, à chaque fois que je réussis, et alors tu ne me manques pas.

Chacun persiste sur sa parallèle. une bien légère distorsion des mots

est suffisante pour montrer chacun dans son caisson étanche, la route de sa propre logique, l'expression de son moi unique. Les moi et les tu se croisent, mais n’ont pas le même sens, pas la même accentuation. Les parallèles ne peuvent se rejoindre que dans l'illusion, sûrement qu'elle est bonne et douce; mais reste illusion.

To and fro Zen ! Compatissants le sont, tous nos compas tissant l'histoire de nous retrouver.

Si l'amour, Alex pose, rend a chacun ce qu'il lui doit, que m'as-tu ?

--- Tu m'as rendu maboulle, la sincérité de Chick se dévoilant par ce

renversement du dialogue en qui provoque devient toujours provoqué. Mais quel jeu de massacre, quel gaspillage, pour un seul, elles allument des milliers. Tout l'attirail de l’attirance. Ramené au bas matérialisme, le maquillage semble du "trompe-couillon", la mise en formes du corps répond au "toute forme est composée de forces" de Canetti, le langage reste codé, c'est a dire bien trop perméable à tout esprit critique. Trouver les mots déclencherait, pour l'homme, les bons gestes,

tout ne tient qu'a un fil mais ce fil lui même tient toute la trame.

La verticalité passe, sans arrêt, de la spiritualité à la crudité, comme pour les humains, ces deux réalités semblent inextricables, un mystère, par le fait qu’il y faudrait milles oreilles, tous les poids, des substances à visualiser tous les mouvements cinétiques, milles peaux-tambours pour enregistrer toutes les modifications d'ambiances, voir simultanément de l'intérieur et de l'extérieur, dix milles yeux pour tout enregistrer. L'amour reste mystère, il exténue toutes les possibilités humaines. Lorsqu'il est la solution du problème il devient le problème de la solution.

--- Ton amour est mort mon amour ?

--- Mon amour est mort mon amour.

--- Mon amour il est mort ton amour?

--- Ton amour n'est pas mort mon amour·

Quand l'amour se détruit, il dévoile comment il se construit. Les deux

se partagent toutes phrases, seule la symétrie se met à changer. La destruction, qui reste indissoluble de ce qui "provoque" l'amour, disparait dés que l'amour n'est plus provocateur, provoquant ; mais qu'il vive sur le souvenir du gigantesque maelström (á demi destructeur) qui l’a construit. Toujours à demi construit donc il devient le plus fragile a partir du moment où il trouve l'équilibre. Le mystère de l'amour c'est ce déséquilibre même qui n'arrête pas de changer de camp!

La symétrie ne semble pas se justifier ! Ce n'est jamais le dernier qui parle

qui a raison. Qui REPREND la discussion, croit mener l'action qui lui sied, mais

l'autre en devient plus prescient. Quoiqu'il en soit, en l'état actuel des choses,

puisqu'il semble impossible de dire "en l’état actuel des humains", donc que

seules les choses comptent et que les humains n'ont pas d'état (d'Être),cet aparté prouve qu’il semblerait que nous nous privons, actuellement donc, (de quasi) toutes possibilités de vivre (et non plus entre-apercevoir) cette prodigieuse et incommensurable géométrie des sentiments.

……..….....Que la vérité de l'amour ne masque plus l’amour de la vérité.

…………

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………………..

Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

(à suivre)

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

……………….

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre", onglet 2 "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" ou bien "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" et "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou, encore, "Présent !", onglet 3 "La diction du dictionnaire" ou comment rendre tous les mots physiques", et "Rien de plus solide que le solidaire", sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose ?

Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que tu comprends

Le si rare moment de la jubilation ?

La façon d’écrire se nomme infini respect

*****

Si ce post a su retenir votre attention dans les 3 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article