La Terre malade des inégalités entre humains ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La Terre malade des inégalités entre humains ?

Le coût pour la Terre de ce grave enfantillage des inégalités matérielles est un fardeau que la Terre doit supporter. Seule. Elle en est malade. « Prends tes leçons dans la nature, c’est là qu’est notre futur ! »…en tout cas, ni les politiciens égarés, ni les médias d’argent sale, ni les financiers fous n’y prennent de leçons…c’est donc qu’ils tournent tous le dos au futur ? Vu la stupidité de leurs décisions, pires que passéistes, tout porte à le croire. S’il existent de brèves lueurs d’intelligence – placer le droit commercial sous le droit environnemental et social (seule manière de sortir la société de l’épidémie mortelle des profits arrachés n’importe comment) – c’est dans des stupeurs ahuries que se déploie l’ensemble des agitations déplorables de ces prétendues élites (que pour les médias toujours plus menteurs ?). Désactivités qui ne sont qu’un retour en arrière (donc une fuite de lâches devant l’avenir) qui sèment la grande honte autour de tels personnages. Leurs manières de tout désorganiser, afin que des êtres sans grandeurs aucunes sinon celles des mesquineries, détournent, frauduleusement, les biens communs – pèse trop lourd sur la planète. Il faut travailler toujours moins afin de sauver l’air empesté ou les sols si maltraités ; ce qui signe que seuls des Fous peuvent dénaturer ces sols, puisque nous « mangeons et buvons ces sols »…leurs « tabagismes de pollueurs » doit se voir encore plus limité que le tabac dans les LIEUXC PUBLICS  (interdiction de polluer les…autres !). Enfin, multiplier les gaspillages dus aux puérilités des concurrences (compétition c’est avec pétition, avec plaintes et geignements qui pleure une absence d’arbitre juste et impartial : cum-pétition !) ceci épuise encore plus la terre : il s’agit d’empêcher tous les esprits immatures (qui le prouvent très bien par leurs comportements de désaxés) de décider pour les autres. Car jouer à « faire semblant » de faire de profit – « semblant » parce que c’est …reporter sur d’autres ce coût concret qu’est le faux profit…ces profits sont un poids trop immérité pour la planète : c’est elle qui paie toute la facture finale ! Comme nous rencontrons pas assez d’humains qui sont « dans » la réalité mais trop qui sont perdus dans les frivolités et les superficialités, dans les immaturités et les aberrations, dans les refus de comprendre et d’agir sainement…nous avons un tableau de personnages pas du tout sérieux, qui fuient, pires que couards, toutes les décisions qu’il y a à prendre (afin de soulager la Terre empêcher les inégalités qui lui nuisent tant. Et qui, de plus, bafouent toutes les lois républicaines – pour ce, plafonner les patrimoines et répartir des trop perçus des trop riches, aucun de ces patrimoines ne se montre, en effet défendable !), et tant d’autres possibles que ce blog énonce chaque jour.

Ici nous voyons juste le rapport psychotique que certains humains ont envers la Nature – déjà qu’ils ne sachent pas QUI elle est. Elle peut vivre sans nous, mais nous pas sans elle. La nature contient (et protège, elle) toutes les conditions de vie de l’espèce humaine. Ces conditions ne sont qu’une infime partie de cette nature, qui se prouve infiniment plus vaste que nous (son « plan » nous reste donc infiniment supérieur). Déjà, du simple fait qu’elle donne tout gratuitement – ce qui reste une marque de haute supériorité, lorsque la cupidité défigure vers le bas. Ensuite, ses « régulations » -elle obéit, elle, oui obéit aux invariants – soit, afin de « rendre service » aux humains, elle maintient l’homéostasie de la vie entre les extrêmes qui la suppriment…). Donc malgré l’évidente majesté de la nature, trop d’humains la piétinent, la saccagent, se conduisent en « suicidaires pour les autres » et déshonorent l’Humanité. Par exemple, le fait qu’ils ne semblent pas avoir « compris » que nous mangeons de la nature, de la terre, des sols et donc…toutes les horreurs que des lunatiques fous lui foutent dessus…nous les mangeons. Ce qui est une telle…aberration mentale (souiller à ce point son propre estomac) que les cheveux se dressent sur la tête. Pour ces détraqués fous c’est l’industrie qui « crée » la nature (elle « invente » la nourriture ce pourquoi elle la fait payer si cher ?) : les emballages le prouvent…leurs fuites permanentes hors du réel…épuisent tant la nature. Les soigner c’est protéger la Terre…En gros, les hiérarchies sont inversés : aux sommets assommés les fous, les nuisibles, les dangereux, les monstrueux égoïstes, les idéologues, les pervers narcissiques INCAPABLES de faire attention aux autres, de se préoccuper d’eux, de les écouter, de rester ambitieux pour eux, donc de répandre l’esprit du collectif (ce sont des insensibles insensés qui prennent les décisions les plus nuisibles à l’ intérêt généralintérêt général est un air pur, des terres fertiles et saines, etc. – bref , la mise à distance de tout argent des biens communs. A la base de la société (là où tout se base) se trouvent les vrais adultes – on les reconnaît à ce qu’ils demeurent incapables d’accepter les futilités barbares et gaspilleuses des médias fous, véritables déchéances collectives…). Eux seuls, protègent la civilisation et si « ça continue » ce n’est surtout pas grâce aux imposteurs de la politique, des médias et de la finance (ces grands déchus !) mais bien à ces humains complets…à chacun-e de découvrir comment ces héros discrets le font. Sûrement en ne faisant rien du tout pareillement à la honte que représentent les fake élites actuelles…imitons-les toujours plus largement !

Les-francais-et-la-nature-:-une-criminelle-indifférence

Ce n’est pas en tournant le dos, infantilement, aux réalités qu’elles vont changer…la trop mauvaise conscience des conformistes (qui détruisent le berceau de la vie que reste la nature…tout en braillant qu’il la protège …ah bon ! où cela ?) devient une accusation contre eux ;: les conformismes sont dangereux pour les humains. Pourquoi ne font-ils/elles pas l’effort de quitter ces poisons ? Pourquoi montrent-ils si peu de respect et de bienveillance pour les autres ? Pourquoi ne parviennent –ils/elles pas à se voir comme de lamentables individus ? Etc.

………………………..*********************************************

La-zone-critique-:-un-lieu-de-rencontre-artistico-scientifique

« La zone critique, cette fine pellicule où se concentre la vie terrestre que les scientifiques localisent entre le sol et la basse ­atmosphère, est le terreau de collaborations inédites entre scientifiques, artistes et sociologues. Cette zone a la particularité d’être très ­hétérogène en fonction des écosystèmes et des endroits de la planète, et les chercheurs suivent son évolution grâce à des observatoires depuis de nombreuses années. Les gaz de l’atmosphère, les minéraux, l’eau et les êtres vivants y interagissent, y compris les êtres humains dont les activités telles que l’industrialisation, l’agriculture ou la chasse en modifient l’équilibre [[ et plus fort encore s’ils refusent de l’admettre…]].

Pour représenter ce système d’interactions complexes, l’architecte paysagiste Alexandra Arènes et l’artiste Sonia Levy ont conçu une nouvelle cartographie, dans le cadre du Programme d’expérimentation en arts plastiques dirigé par le philosophe Bruno Latour et à la suite de la commande du Musée de la chasse et de la nature. Elles se sont pour cela intéressées à la forêt de Belval dans les Ardennes. « Il s’agissait de retracer le mouvement des vivants, des animés – humains et non humains – qui habitent, se déplacent, façonnent le paysage de la zone critique, et dépendent de ce territoire rural fragile », explique Alexandra Arènes. » Imager la Terre comme vivante, entité  frémissante, traversée de tant de réactivités – donc éloigner l’enfer de la chosification de la nature, présentée comme un hangar inerte (là ce n’est pas vrai, de la fake info – tout vibre dans la terre, elle est donc vivante)…hangar inerte qui n’est là que pour les lubies des lunatiques détraqués humains. Et dont ces barbares arriérés (surtout les conformistes inexcusables si incompétents du cœur : enfin, c’est simple à ressentir…la Terre nous est supérieure et pas qu’un peu, parce que elle fait tout GRATUITEMENT !) n’ont nul soin à apporter, aucun devoir de protection, n’ont pas l’intérêt bien compris de sauvegarder le nid de leurs vies. Rien, ces voyous (tant glorifiés par les médias d’argent) se limitent en nobles paroles a des : « on prend et on se casse » », etc. qui semblent tant les disqualifier en tant qu’humains…et donc ? Considérés comme de nocifs « voyous de la nature » (même en costards cravates) ils perdent tout droit de PARLER POUR ELLE. Le Droit de la nature devient supérieur à tous les autres : le commerce si nuisible devra se soumettre au droit de la nature ; c’est que – livré à lui même – ce commerce monomaniaque ne commet que conneries sur conneries. On ne peut le laisser tout seul. De vrais adultes doivent le cadrer et l’encadrer…

A-Bristol-des-habitants-d'-un-quartier-riche-installent-des-piques-anti-oiseaux-sur-les-arbres

« Une guerre contre la vie sauvage » : quand des habitants d'un quartier riche installent des piques « anti-pigeons » sur les arbres ?…On connait malheureusement le déshonneur du mobilier anti-SDF que l’on peut voir à Paris même et dans d’autres villes, il existe désormais des piques « anti-pigeons »…les nuisances des barbares qui se glorifient de saccager la nature ? Parce que leur « merde » qui va la nettoyer ? Des piques anti-égoïsmes monstrueux ?

C’est à Bristol, une ville située à l’ouest de l’Angleterre, que la catastrophe a été aperçue et dénoncée par les environnementalistes. Les habitants d’un quartier fortuné ont placé ces « rails piquants » sur les branches des arbres jonchant les places de parking. La raison est simple, ils n’en pouvaient plus de retrouver leurs jolies voitures souillées par la fiente de pigeons  [[comme nous devons supporter la merde de ces bourgeois…lorsque 10 % des trop riches sont à l’origine de 50 % de la pollution…oui vous avez bien lu – plus t’es riche plus tu pollues. Plus t’es star, plus tu pollues. Clair ? Apprendront-ils un jour à vivre ces ploucs déguisés en bourgeois ?

Et plutôt que de couvrir leurs voitures, ils ont donc trouvé un moyen peu reluisant d’empêcher les pigeons de se poser sur les arbres avec ces piques. Une installation qui rend les arbres tout simplement inhabitables pour les oiseaux, pas seulement les pigeons.

« Je suis consciente que le propriétaire a le droit légalement de faire ça aux arbres, vu qu’ils sont sur un terrain privé [[mais moralement, ils n’ont pas cet abus dépravé de droit]]. Cependant, je vais en discuter lors du conseil municipal. Que ce soit autorisé ou non, c’est horrible et c’est une honte de voir les arbres devenir inhabitables pour les oiseaux, surtout si c’est pour protéger leurs voitures » [[sans cesse, ces conformistes braillards et insensibles, nous filent des hontes si imméritées. La formule n’en devient que plus claire : conformismes = l’indécrottable honte !]]. »

Le crime des classes moyennes ainsi dévoilé : « leur » voiture « serait » plus importante que la Vie, que tous les êtres humains réunis ? Un objet plus essentiel que le monde entier ? Alors que sa participation (à la voiture individuelle) à l’assassinat de l’air est clairement établie, « sa » voiture lui donnerait tous les droits, notamment ceux d’empêcher la Nature de réparer les dégâts inadmissibles que son égoïsme borné aura propagéL’intérêt commun (que l’air demeure pur et que la biodiversité – sans laquelle aucune vie humaine ne sera possible – etc.) prévaut sur l’intérêt trop particulier (« sa » bagnole passe…après la vie et la biodiversité – en aucun cas une inculture aussi inexcusable ne peut décider pour les autres. Exemple ? Versement des habitants de ce quartier si arriéré de réparations monétaires envers la biodiversité nécessaire à la vie humaine  (dans un fonds ainsi dénommé) ! Oui ? Ce sont eux qui sont complètement fous, pas nous !

 

Dieu-Darwin-Marcel-et-moi-spectacle-pour-les-vers-de-terres-Paris

Toujours dans la veine des efforts afin de nous faire ressentir la Terre comme plus…vivante que nous…« Après le Bouton de rose, la conférencière des rencontres « Parlons-en » propose une thématique peu explorée : la géodrilologie.
Pour en parler, elle s’entoure d’intervenants qui apportent, chacun dans
son domaine, un éclairage original sur ce sujet :
Darwin, Marcel, la conférencière, Francis le batteur, Sigurweig la
danseuse, Cyndie la chanteuse..." Et voir le résultat final de la réunion des forces vers un but bien commun...

L'écologie-numérique-:-nouvel-eden-sortir-nos-esprits-embrumés-du.cloud

Dans la suite de « l’écologie mentale » de Gregory Bateson…suivre vers l’écologie…numérique… « N’entendons-nous pas souvent : « il faut que je prenne un bol d’air frais ? », « j’ai la tête dans le brouillard », arguant nos visages de citadins anxieux et stressés, courant à la volée vers notre avenir chronophage. Et si la surcharge électromagnétique imposée par nos usages frénétiques du numérique y avait aussi sa place dans la liste des causes ? La sensibilité électromagnétique, qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Impossible aujourd’hui de la définir précisément. Ce qui revient souvent parmi les victimes déclarées est la sensation d’avoir le cerveau dans un « micro-ondes ». Quand on y regarde de près, nous sommes tous sensibles à un niveau plus ou moins important : une migraine, le sentiment d’être pris dans un étau, un sommeil mauvais, de l’anxiété répétée, des idées brouillonnes sont autant de signes potentiels que votre champ électro-magnétique alentour n’est pas adapté à votre confort de vie.

Une écologie personnelle liée à nos usages numériques est alors à acquérir pour éviter la saturation relationnelle et réactionnelle que cela engage. Mais qui dit usage numérique, dit …perverse sollicitation de serveurs et activation importante de nos besoins de connexion. L’enjeu est social, sanitaire mais également environnemental. Nous avons en tête que notre connexion est illimitée [[ seuls des égoïstes malsains pensent cela…]] Or lorsque nous définissons une ressource illimitée c’est que nous avons pas (encore) compris que nous vivions dans un monde où les sources d’énergie ne sont, elles, pas illimitées.

Quelques astuces pour utiliser notre connectivité plus sainement et s’éviter les foudres de Zeus sur nos énergies vitales : pondérer vos envois d’emails (autant dire merci de vive voix, car le contact humain c’est vital), répondre à l’expéditeur et non à tous, écrire directement l’adresse du site dans la barre du navigateur au lieu de le rechercher sur un moteur de recherche ou encore éviter le cloud pour ne garder que le nécessaire. »…tout ce que ne font pas les scandaleux conformistes et leurs désastreux « maitres à ne pas penser » : les médias d’argent sale !

Dans-des-temps-obscurs-d'Eduardo-Galeano

« Dans des temps obscurs, ayons le talent suffisant pour nous risquer à voler dans la nuit comme les chauves-souris.

Dans des temps obscurs, soyons suffisamment sains pour vomir les mensonges qu’ils nous obligent à avaler chaque jour [[et après, ces lâches osent qu’ils n’aiment pas la polémique – alors, qu’à chaque seconde, ils en déclenchent de nouvelles…]]

Dans des temps obscurs soyons suffisamment braves pour avoir le courage d’être seuls et suffisamment braves pour nous risquer à être ensemble.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment mûrs pour savoir que nous pouvons être compatriotes et contemporains de tous ceux qui ont une volonté de beauté et une volonté de justice, parce que nous ne croyons pas aux frontières des cartes ni du temps.

Dans des temps obscurs, soyons suffisamment entêtés pour continuer à croire contre toute évidence, que la condition humaine vaut la peine.

Dans des temps obscurs soyons suffisamment fous pour voir les vrais fous là où ils sont [[voir, aussi, la vidéo jointe]].

Dans des temps obscurs soyons suffisamment intelligents pour être désobéissants quand nous recevons des ordres en contradiction avec notre conscience ou contre notre bon sens. » …la liberté d’expression supplante alors toutes les censures, aussi illégales que le cens, et qui se vautrent vermines dans les pires turpitudes. Nul n’est déshonoré d’expressions libres mais trop le sont de censures…par le haut (donc par la bassesse…).       Eduardo Galeano

……………………….*******************************************

Tout ce qui peut servir à fédérer, à rassembler, à passer aux vrais problèmes…oui il faut être assez courageux pour s’unir à fond (seuls les lâches prônent le n’obéis à rien ni personne, rends donc tout le monde seul et, en douce, files toutes les défenses collectives aux pouvoirs)… S’unir est un devoir sacré !

La-carte-de-France-des-alternatives-écologiques-et-sociales

Vie-alternative-:-annuaire-des-écolieux-écovillages-et-écohameaux-en-france

Toutes ces cartes nous centrent vers la nécessité infaillible de se réunir et unir dans le plus vaste mouvement mondial possible ¡

De-l'agriculture-bio-pour-tout-le-monde-pourquoi-ce-n'est-pas-si-loufoque-?

« Le débat est vieux comme l'utilisation intensive des pesticides : l'agriculture biologique a-t-elle la capacité de remplacer entièrement l'agriculture intensive et de fournir assez de nourriture pour une planète qui devrait atteindre les 8,5 milliards de personnes dans seulement 12 ans ?

Le débat entre pro et anti-bio se focalise souvent sur la quantité de nourriture fournie sur une surface donnée, et bien entendu les conséquences sur l'environnement, de la pollution des sols à l'émission de gaz à effet de serre. Aujourd'hui, une équipe internationale emmenée par Adrian Muller, de l'Institut de recherche de l'agriculture biologique (FIBL, Suisse) propose une approche plus globale dans une étude parue dans la revue "Nature Communications" [[ passons aux qualités nutritionnelles : une nourriture de grande qualité diminue les…quantités nécessaires. C’est trop clair !]].

Les auteurs ont envisagé deux changements impactant nos habitudes alimentaires : la réduction des surfaces agricoles consacrées à la nourriture animale (ce qui implique une diminution des cheptels) et une diminution drastique du gaspillage alimentaire [[tant qu’il y aura capitalisme il y aura gaspillage ! : son usage antirationnel des ressources avoue pour lui…aider la nature c’est abolir, et vite, le capitalisme…]]

Leur modèle prédit qu'une conversion totale à l'agriculture biologique nécessiterait entre 16 et 33 % de terres supplémentaires (en fonction du type de culture et des effets du changement climatique) pour assurer l'alimentation de l'ensemble de la population. Une telle augmentation aurait bien sûr des effets négatifs tant sur l'environnement que le climat, vu qu'aujourd'hui acquérir de nouvelles terres cultivables implique souvent une déforestation. En revanche, on pourrait parvenir au même résultat sans augmentation des surfaces des terres agricoles, à condition de réduire le gaspillage alimentaire de moitié, et d'arrêter de cultiver de la nourriture animale sur des terres qui pourraient être utilisées pour de la nourriture humaine. Dans ce scénario, les protéines animales dans le régime alimentaire de base passeraient de 38% à 11%, une perte compensée par un apport supplémentaire en protéines végétales. » Nul besoin d’attendre (comme les viles décisions des imposteurs politiques sont toujours…repoussées de 15, 20 ans ou 40 ans…ce qui est plus qu’un déshonneur...là c’est tout de suite, à la seconde, aujourd’hui même…Oui ?

Un survol intelligent du potentiel collectif – signe et resigne bien…

…que nous pouvons édifier une nouvelle civilisation dès aujourd’hui…

 

..…………(à suivre)

 

………..…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

La pollution créée par le fonctionnement des ordinateurs...

La pollution créée par le fonctionnement des ordinateurs...

la nature c'est le passé, le présent et le futur...la détruire est donc suicidaire...

la nature c'est le passé, le présent et le futur...la détruire est donc suicidaire...

Y a-t-il un sujet plus important que le climat ?

Y a-t-il un sujet plus important que le climat ?

gare au refus de l'écologie numérique...

gare au refus de l'écologie numérique...

aliénation intégrale ?

aliénation intégrale ?

Organic Agriculture for 10 Billion People – Pourquoi le bio peut nourrir 10 milliards d’humains ?

Organic Agriculture for 10 Billion People – Pourquoi le bio peut nourrir 10 milliards d’humains ?

des rails de piques « anti-pigeons »...

des rails de piques « anti-pigeons »...

la dangereuse stupidité des classes moyennes - si séparées de la vraie nature...

la dangereuse stupidité des classes moyennes - si séparées de la vraie nature...

Donner un visage vivant à la Terre

Donner un visage vivant à la Terre

La Terre malade des inégalités entre humains ?
 Les énergies renouvelables à la finance solidaire, de l’habitat écologique à l’éducation populaire, des fermes agro-écologiques aux coopératives ouvrières, découvrez notre carte des alternatives. Un tour de l’Hexagone qui montre qu’une transformation écologique et sociale de la société est non seulement possible mais déjà à l’œuvre localement. Passez votre souris sur l’icône pour voir de quelle alternative il s’agit et cliquez sur l’icône pour accéder à l’article détaillé. Et n’hésitez pas à nous suggérer d’autres alternatives, cette carte n’étant pas exhaustive. Bonne visite !

Les énergies renouvelables à la finance solidaire, de l’habitat écologique à l’éducation populaire, des fermes agro-écologiques aux coopératives ouvrières, découvrez notre carte des alternatives. Un tour de l’Hexagone qui montre qu’une transformation écologique et sociale de la société est non seulement possible mais déjà à l’œuvre localement. Passez votre souris sur l’icône pour voir de quelle alternative il s’agit et cliquez sur l’icône pour accéder à l’article détaillé. Et n’hésitez pas à nous suggérer d’autres alternatives, cette carte n’étant pas exhaustive. Bonne visite !

La Terre malade des inégalités entre humains ?

A l’occasion d’un séjour à Belval, résidence d’artistes de la Fondation François Sommer, Alexandra Arènes, architecte paysagiste et Sonia Levy, artiste, ont travaillé sur un projet cartographique, permettant de représenter le territoire animé par les présences des autres vivants. Elles proposent ainsi une nouvelle représentation du paysage, qui restitue le réseau enchevêtré des vivants.

Bruno Latour - Face à Gaïa

Un réseau d'éco lieux

Bruno Latour, philosophe et sociologue des sciences, fondateur, à Sciences-Po, du Programme d’Expérimentation en Arts Politiques (SPEAP), donne une conférence à l’occasion de l’ouverture de l’exposition « Animer le paysage, sur la piste des vivants »

EDUARDO GALEANO…Dictature et démocratie expliquées avec humour…par exemple, l’OMC ne vote jamais pour prendre les décisions : c’est trop dangereux « un vote équitable » pour la minorité des corrompus. L’aveu est puissant : voici que, partout, ils se condamnent eux-mêmes

Ecolieux : ce qui marche / ce qui ne marche pas ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article