Nous pouvons remplacer la peste des pesticides !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Nous pouvons remplacer la peste des pesticides !

Devant l’entêtement si contre-productif des prétendus dirigeants à maintenir, contre vents et marées, ce qui nuit tant à la fertilité de la Terre. Comme à la santé humaine. Nous comprenons que ces échecs ambulants ne sont plus animés que  par une grave maladie – le profitisme qui rend inconscient, insensible et irresponsable – et qu’il s’agit d’arracher du cœur de la civilisation. Jamais les peuples du monde n’ont eu à subir un tel poison. Raison de plus pour agir très fermement. D’autant plus que les alternatives à la peste des pesticides pullulent

Un-riziculteur-a-remplacé-les-pesticides-par-des-canards

« En Camargue un riziculteur a mis en place une alternative 100 % naturelle et responsable pour remplacer les pesticides : des canards. Une méthode originale et naturelle : Quelques semaines après les débats et la position de l’UE sur le glyphosate, les solutions non-chimiques contre les mauvaises herbes sont sous le feu des projecteurs. Celle-ci, vient d’Asie et est utilisée par Bernad Poujol pour éliminer les mauvaises herbes de sa rizière.

La technique est simple et naturelle, elle consiste à se servir des canards au sein des rizières afin que ceux-ci grignotent les indésirables. Ainsi, à l’arrivée du printemps chaque année, le producteur lâche 1200 canards au sein de sa rizière afin qu’ils entretiennent ses 30 hectares et ce, pendant 2 mois. Ils viennent ainsi débarrasser l’exploitation des mauvaises herbes mais aussi des insectes sans jamais toucher aux plants de riz. Grignoter, patauger et remuer la terre favorise ainsi l’oxygénation de l’eau et la production du riz, tout en créant un environnement d’une biodiversité très riche.
 

Aucun engrais, aucun pesticide : Au-delà de remplacer les pesticides, la vie des canards apporte de l’engrais naturel et une production avec des résultats impressionnants. Un rendement de 4 tonnes de riz par hectares pour être exacte. Cette méthode 100% naturelle, qui vient du Japon et qui a été lancée dans les années 80 par Takoa Furuno, pionnier dans le domaine, n’a donc rien à envier aux pesticides chimiques même en termes de résultats ! A l’époque Mr Furuno avait lui-même obtenu des rendements supérieurs de 30 % et avait également réduit ses coûts de production. Interrogé dans un reportage « Des racines et des ailes », Bernard Poujol se dit « fier de produire du riz camarguais sans faire violence ni à l’environnement ni aux animaux » depuis maintenant 6 ans. Il souhaite que « ce lieu devienne pour les générations futures, un lieu de préservation ». Observée également dans les vignes, cette méthode est une belle preuve que la technique, le rendement et le respect de la nature peuvent cohabiter. » Le rendement venant très directement du respect de la nature ! Ce qui n’est plus évidemment plus le cas de la catastrophe nommée agriculture intensive (pour intensément destructrice)…

Une-alternative-bio-efficace-contre-le-roundup-bloquée-depuis-3-ans-par-l'Anses

C'est dire que la très mauvaise volonté (celle des vrais perdants !) pullule chez les soi-disant...responsables qui avouent, ainsi, avoir tort !

……………………….--------------------------------------------------------

« Confrères journalistes bordel, réveillez-vous ! » (Clément. Montfort)

Confrères-journalistes-bordel-réveillez-vous

« Oubliez deux minutes les prédictions climatiques pour 2100, 2050, le développement durable, la transition énergétique, la COP 21, 23, ou même encore le OnePlanetSummit. Prenez du recul. Il y a quelque de chose de bien plus grave qui se trame et dont (presque) personne ne parle

Selon de nombreux experts scientifiques, nous sommes à 3 ans d’un effondrement global imminent, effondrement de civilisation causé par l’extinction des écosystèmes et la déplétion majeure des ressources pétrolières. Ce qui signifie que nous allons nous prendre un mur, une décroissance forcée, non pas voulue, à laquelle nous n’avons d’autre choix que de nous préparer, vite et bien, et de manière extrêmement concrète. Déjà en 1972, Dennis Meadows dans son Rapport au Club de Rome intitulé « Les limites de la croissance » nous annonçait cette sombre perspective pour 2020. C’est l’histoire d’une tragédie grecque. Malgré le désastre annoncé, aucune mesure sensée et responsable n’a été prise en compte à l’échelon international pour enrayer cette sombre perspective. Pourtant nous y sommes.

Yves Cochet, ancien ministre de l’environnement nous l’annonce sans tergiverser. Nous sommes à la veille d’une déstabilisation antisociale de grande ampleur, et cela n’épargnera aucun pays industrialisé [[ à plus forte raison eux qui sont tant désorganisés par de prétendus dirigeants. Leurs politiques sont même hyper puériles alors que nous avons besoin d’adultes les pieds bien sur terre !]]..

>>> - Pourquoi “personne” n’en a parlé jusqu’ici ? -- Même le parti des Verts est dans le déni. Aussi étrange que cela puisse paraître. Le sujet de l’effondrement est tabou [[ comme à toutes les époques où de fausses élites corrompent la société seuls les enfantillages dominent – tout ce qui est adulte devient « tabou »…ce mot qui n’existe que pour les si nocifs fainéants du…cœur. Les pires et de loin : et qui pullulent surtout aux sommets…]]. Mais en y regardant de plus près, tout cela s’explique aisément : il est impossible de construire un projet politique séduisant [[ mot trop immature – la politique, sauf pour le scandaleux marketing, c’est des solutions pour toutes et tous et non la nuisible tromperie des fausses séductions…Sinon « cette » politique est bien une dangereuse ennemie de la société : elle ne la conduit qu’au désastre !]] en intégrant les risques d’effondrements.

>>> -- Pourquoi les médias n’en parlent pas ? Peut-être parce qu’ils n’ont pas lu “Comment tout peut s’effondrer” (de 2015), tout simplement. Peut-être parce qu’ils n’y croient pas. J’ai travaillé 6 ans pour différentes chaînes de France Télévision (notamment France 2) et Arte, mais j’ai vite réalisé que ce sujet est trop tabou [[quelle bande de mijaurées tous ces si cruels antisociaux qui s’effondrent à trop censurer, partout, le plus intelligent de la société…des chochotes miteuses…je t’en foutrai moi du tabou ! Tous aux vérités vraies…]] pour être abordé par des chaînes nationales [[ trahison envers les pays…si les chaînes sont « nationales », elles doivent parler au moins à cette…taille. Et non se rétrécir aux conflits d’intérêts des vrais ploucs capitalistes, ces lourdauds inexcusables…]]. Car parler d’effondrement c’est parler de la mort, et la mort est un tabou dans notre époque [[ faux - uniquement pour les fuyards déshonorés des prétendues classes supérieures qui se montrent, souvent, si inférieures aux pauvres, les seuls qui semblent relever les défis adultes !]] qui préfère [[ mot qui condamne tant la honte que sont les classes moyennes si ennemies du futur commun…et qui « minaudent » pendant ce temps ! ]] parler de trans-humanisme et de vie éternelle, plutôt que de la mort digne. Pourtant ce qui nous pend au nez, est une réalité bien tragique. La mort de centaines de millions de personnes, dans les plus grandes villes du monde…[[ de véritables crimes de guerre…faute d’avoir changé à 100 % la direction de la société : soit le maximum pour la protection de la vie, donc de la Nature, le nid inévitable de la vie…oui un crime des sommets jamais autant …inertes que devant les colossaux problèmes qui ont, seuls, créés. Et qu’ils sont bien incapables de solutionner. A part cela les remplacer n’est pas urgentissime ?]]

>>> --- “Mais pour qui se prend-il celui-ci, à me dire à quoi moi journaliste, je dois m’intéresser ?”[[ alors qu’il faut entendre mais pour « pour qui se prennent-ils, tous ces conformistes qui imposent partout l’inertie et la bêtise ? Où sont donc leurs œuvres ? Peuvent-ils, au moins, prouver leurs arrogances ? » ]]…Je me prends tout simplement pour un confrère qui a peur et qui vous tend fraternellement la main pour de l’aide. Un confrère qui travaille depuis 7 ans sur les questions écologiques et qui constate, la mort de l’âme, qu’avec tous les coups que nous portons à Gaïa, celle-ci va bientôt lâcher. En réalisant La Guerre des Graines avec Stenka Quillet (France 5), je découvre que nous avons perdu 75 % des variétés de semences en 100 ans [[PERDU et non gagné – alors un fou capitaliste, qui délite qu’il aurait fait des « gains » (dans son minuscule coin coupé de tout sauf de nuire exagérément), parait, soudain, comme un nocif loufoque, si « hors réel » !]] mettant directement en péril notre sécurité alimentaire dans le monde. Nous sommes contraints de stocker toutes les variétés mondiales dans un frigo géant au Svalbard, mais cette solution ne fonctionnera pas (par ailleurs celui-ci prend l’eau …)

En réalisant Soigneurs de Terres (France 2) avec Emmanuelle Chartoire, je découvre que nos sols agricoles en France ont perdu 50 % de leurs matières organiques en 60 ans [[ PERDU et non gagné – alors un capitaliste qui, dans sa beuverie de faux profits, parle de « gains », est bien, un fou très nuisible à la santé mentale de la société…]]  . Ce qui signifie qu’ils sont en train de mourir . Comment ferons-nous pour nous nourrir quand ces sols seront morts ? Pas la peine de nourrir le mystère. Nous mourrons de faim [[ n’ayant comme pitance que les billets de la « fausse » monnaie capitaliste…monnaie jamais indexée à la vraie réalité ! Celle qui dit – via Adam Smith – que la véritable richesse d’un pays sont ses sols féconds et que l’argent n’a aucune « valeur » puisqu’il ne « mesure » que ces richesses concrètes. Et « n’est » pas ces richesses…]]…

>>> -  Est-ce que je me prends pour un lanceur d’alerte ? Non, du tout. Un lanceur d’alerte fait un travail d’enquête pour trouver l’information qui n’est pas encore disponible. Concernant les questions d’effondrement, toute l’information est disponible à qui veut bien la chercher. Je ne fais qu’attirer l’attention, comme l’ont fait beaucoup d’autres avant moi, sur cette thématique taboue [[ ce mot tabou ne disqualifie que les couards des classes prétendues supérieures, les monstres immoraux que nous savons – le mot tabou invite donc à…profaner…la superficialité de ces non humains…]]. Mais peut être que malheureusement cette tentative sera vaine. Car c’est un signal faible, et la télé n’aime pas les signaux faibles, elle ne les voit pas. [[ ce qui la condamne comme pachyderme plus qu’obsolète, de si ringardes lourdeurs. Nous avons besoins de synthétiseurs aux regards très perçants non de ces vains sophistes qui se sont 10 000 fois…vendus !]]

>>> ---- A force de ne pas vouloir “faire peur”, on finit par manquer à son devoir d’informer les citoyens. “Clément, pourquoi tu ne donnes pas des informations positives ? Tu vas angoisser les gens !” [[ alors que ce qui angoisse c’est que de tels conformistes dangereusement irresponsables puissent devenir des imposteurs très…négatifs, occupant des postes de…responsabilités qu’ils ne peuvent assumer. Les informations positives sont donc que ces putschistes soient, effectivement, tous libérés de leurs fonctions…cela oui !]]. Le rôle d’un journaliste n’est pas de remonter le moral de ses spectateurs, de faire du bien, c’est peut-être le rôle du psychologue, en tout cas pas du journaliste. Notre rôle c’est de parler de ce qui ne se sait pas. C’est parfois désagréable, je vous l’accorde, mais je considère que je parle à des adultes, donc en mesure d’entendre les informations, aussi dures soient elles. C’est notre devoir de citoyens que de nous tenir informés de ce qui nous attend.

>>> ----- Comment se préparer ? Se préparer, c’est déjà se faire à l’idée. Car il n’y a rien de pire qu’une population prise par surprise. Le mot solution est problématique. Il existe des solutions à certains problèmes. La permaculture et l’agroécologie pour remplacer l’agriculture conventionnelle, oui. Relocaliser l’agriculture immédiatement, oui. Mais en revanche, il n’y a aucune solution au fait que toute notre civilisation thermo-industrielle repose sur le pétrole et que les ressources soient sur le point de s’éteindre. Même le patron de Total en parlait, aussi dingue que cela puisse paraître !

“Cela fait trois années de suite où les investissements dans de nouveaux projets sont extrêmement faibles [[ parce que la honte internationale est que le braquage des dividendes imméritées vole tous les investissements, donc le sérieux du futur commun. C’est lorsqu’il y a le plus besoin des investissements, que les détraqués aux dividendes sabotent tout…pour leurs égoïsmes d’irrationnels. On leur dit que « cela ne peut continuer », ces gangsters antirépublicains empirent toutes les catastrophes…]] on va manquer de pétrole à horizon 2020.” Patrick Pouyanné, PDG de Total. Cela peut paraître hallucinant, je vous l’accorde. Moi même, je me prenais à douter du bien fondé des travaux de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, auteurs de “Comment tout peut s’effondrer”, jusqu’à ce qu’ils soient invités pour parler d’effondrement à Bercy, au ministère des Finances !

>>> -- Se préparer ? Réapprendre le bon sens paysan. Récupérer les eaux de pluies, surtout en ville, pour boire, se laver. Habiter à plusieurs dans la même pièce, pour se tenir chaud en hiver lorsque nous n’aurons plus assez d’énergie pour tous se chauffer. Mettre à profit tous les espaces verts disponibles pour cultiver vite et bien, et en créer de nouveaux.

Que faire concrètement pour amortir le choc ? Préparer psychologiquement la population en favorisant la prise de conscience sur ces questions-là. Les intervenants pour vos émissions de radio et télé ne manquent pas : Yves Cochet, Pablo Servigne, Raphaël Stevens, Gauthier Chapelle, Gaël Giraud (Chef economiste à l’AFD), Jean Marc Jancovici (SHIFT/ Carbone 4), Dennis Meadows, Paul Chefurka, Vincent Mignerot et tant d’autres.

Organiser des projections débats dans les lycées, écoles de commerce, école d’agronomie, les écoles d’ingénieur. Ma série NEXT est librement disponible sur Youtube pour cette raison là.

Clément Montfort, Réalisateur — next.webseriedoc@gmail.com »

……………………..***********************************************

La-terre-a-une-arme-:-la-géo-ingénierie

Ce livre est une documentation unique au monde par la Dr Rosalie Bertell. Je pense que c’est l’un des livres les plus importants du 21èmesiècle. En plus du texte original de l’auteur de l’année 2000, il y a diverses mises à jour par elle-même jusqu’en 2011 et d’autres articles écrits par des experts internationaux. En tant que fondatrice du « Mouvement Planétaire pour la Terre Mère » qui a été organisé après avoir connu l’œuvre de Bertell (2010) afin de la diffuser toujours plus, j’ai contribué au livre de diverses manières. Nous l’avons traduit et organisé sa publication. Rosalie m’a nommé sa représentante dans la partie germanophone du monde.

Quand Rosalie Bertell est décédée, elle avait 83 ans. Nous apprenons d’elle que la liberté d’expression des opinions et des pensées sur le sujet en question, ainsi que toute une série de faits scientifiques détaillés, tels que présentés par elle, ont été supprimés de la discussion pendant des décennies [[ est-ce que des adultes responsables agissent ainsi ? A bas les classes moyennes et leurs poisons de médiocraties…]]. Pour moi, il doit y avoir un débat public et une clarification théorique posant la question: dans quelle traditions académiques, sciences, visions du monde, dans quelle logique, politique et motivation peut s’adapter ce littéralement inconcevable que Rosalie Bertell décrit ? Quelles sont les conséquences à en tirer? ». C’est ce que nous n’arrêtons pas d’élucider dans ce blog…avec comme conclusion d’étape que ce qu’il y a de plus « fake » ce ne sont les news mais de prétendues élites qui en sont tout l’inverse. Et qui ne servent qu’à dissimuler tous les grands esprits, les intelligences vives, les penseurs de valeur…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

………………………*********************************

La-géo-ingénierie-un-pari-inventif-et-risqué

« Conscients de l’accélération du réchauffement en cours et de l’incapacité des gouvernements à s’accorder pour endiguer les émissions de gaz à effet de serre, certains scientifiques imaginent des techniques d’intervention à grande échelle sur le climat terrestre. C’est en 2006, dans la revue Climatic Change, que le prix Nobel de chimie Paul Crutzen a, le premier, formellement décrit une telle méthode de géo-ingénierie atmosphérique : disperser dans la stratosphère des particules en grande quantité, afin d’occulter une part du rayonnement solaire. Et « contrebalancer » ainsi l’augmentation de l’effet de serre et faire baisser la température moyenne du globe. Depuis, les publications scientifiques se sont multipliées, généralement pour modéliser les risques considérables induits par ces techniques.

D’autres types de géo-ingénierie ont également été explorés. En particulier celles consistant à accroître l’absorption du dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique par le plancton. Certains océanographes tentent ainsi, dans des expériences à grande échelle, de mesurer ce que pourrait produire – en matière d’abaissement de la concentration atmosphérique en CO2 – l’ajout de très grande quantité de fer dans l’océan Austral. Ce nutriment pourrait être un facteur limitant le développement de certains planctons photosynthétiques : disperser du fer dans les eaux de surface permettrait au plancton de proliférer, pompant ainsi le CO2 excédentaire. Jusqu’à présent aucune expérience n’a démontré l’efficience du processus.

La capture et la séquestration géologique du CO2 sont une autre voie explorée. Moins hasardeuse, elle consiste à capturer – en sortie de centrale au gaz ou à charbon – le carbone émis puis à le liquéfier et à le réinjecter dans des formations géologiques (gisement d’hydrocarbures épuisé, etc.). Des projets expérimentaux ont été mis en place dans plusieurs pays, mais le coût important de ces opérations et la disponibilité ou l’étanchéité des réservoirs géologiques constituent des facteurs limitants. »…le plus grand facteur limitant étant le conformisme trop favorisé…le meilleur savoir étant la volonté de ne rien savoir. Je ne sais pas, donc les choses n’arriveront pas…les meilleurs débats étant ceux qui n’ont jamais lieu…ce qui n’est pas discuté ne sera pas problème. Sauf qu’il n’y a rien de pire que le retour des refoulés : les ouvriers de la dernière heure (qui découvrent tout en vrac en quelques minutes) sont les pires humains afin de gérer la situation de crise…les médiocrates ayant, illégalement, écarté les meilleurs humains de l’auto-élucidation permanente de société par elle-même – celle-ci ne sait plus qui elle est et ce qu’elle fait…

……………………   **********************************************

Ainsi, nombres de solutions concrètes existent mais les prétendues classes supérieures sont « devenues » trop bêtes pour les comprendre…ce pourquoi elles « préfèrent » (par seule idéologie et préjugés) la peste des pesticides ( c’est toujours de la Nature que nous mangeons - si nous la souillons nous nous pissons et chions dessus directement…nous nous souillons nous-mêmes !) à tout ce qui est SENSÉ. Insensibles rendant insensés (et inversement) !

 

..................Les solutions demeurent - ceux qui les bloquent s'effacent ?

 

 

 

……(à suivre)

 

…………………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Nous pouvons remplacer la peste des pesticides !
fin juste de...ce monde d'absurdités.

fin juste de...ce monde d'absurdités.

On compense une perte, un préjudice, etc., mais on ne compense pas  des personnes (p. ex., les producteurs ou les porteurs de « contenus ») ; on les indemnise ou on la dédommage. D’autant plus si c’est la personne morale de la Terre vivante…

On compense une perte, un préjudice, etc., mais on ne compense pas des personnes (p. ex., les producteurs ou les porteurs de « contenus ») ; on les indemnise ou on la dédommage. D’autant plus si c’est la personne morale de la Terre vivante…

nos nerfs plongent dans la Terre....

nos nerfs plongent dans la Terre....

Soigneurs de terres [OFFICIEL] France 2 – 2016…France 2 a rencontré les "médecins des sols" Claude et Lydia Bourguignon. Ces biologistes affirment que "l'agriculture conventionnelle est un massacre pour les sols… Elle anéantit leur fertilité". Ils trouvent des remèdes pour soigner les terres exsangues. Jean-Christophe Bady, "repenti" de l'agriculture intensive, n'utilise ni engrais ni pesticides pour des raisons de santé et fait le choix de l’agro-écologie… sans recevoir d'aide de l’Etat.

Osmobio Désherbant bio interdit de mise sur le marché.

Une alternative au glyphosate refusée...

Olivier Boucher et la géo-ingénierie.

[ NEXT ] Episode # 4 - Bercy invite les collapsologues.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Voyance gratuite immediate 12/01/2018 11:51

Un petit pour vous dire que votre blog est super!