Les médiocres du cœur ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les médiocres du cœur ?

A relire « La médiocratie » d’Alain Deneault, ce qui frappe le plus ce n’est pas tant la médiocrité mentale mais bien la médiocrité du cœur si dommageable à la société. Anti-socialités, corruptions multiformes, avidités sans limites, non respects ni des traditions ni des humains, etc. en pullulent les effets négatifs. Cette absence flagrante ne peut se masquer !

 

Comment cela fonctionne ?  C’est « l’ordre médiocre érigé en modèle (p. 39 –op. cit.) »…c’est le « devenir médiocre à l’échelle de tout un système » qui se ligue avec « l’exclusion des non médiocres, qui se fait aujourd’hui en prenant, avec arrogance, le parti de la médiocrité (ibidem). » Avec eux aucun espoir d’améliorations : ils /elles sombrent dans e toujours pire ! Devient fétide l’exemple d’une professeure d’université sabrant un devoir d’étudiant le jugeant « trop théorique et trop scientifique » (sic) – une aberration puisque c’est le but même des universités que de former ainsi les esprits…C’est que « l’imitation du travail comme de la recherche des contente seulement d’un semblant de résultat (p.40 – ibid.). » et que « les participant(e)s à ce faux pouvoir affichent un rictus complice. Se croyant plus malins, ils se satisfont d’adages tels que : il faut jouer le jeu (alors qu’ils/elles ne le jouent absolument pas, ne respectent ni la réPublique, ni le fonctionnement « libre et non faussé » de la démocratie (ibid.).»…bref, tout en eux n’est que trucages, faux semblants, fake tout, simulacres et simulations – rien de sérieux chez eux que la destruction acharnée de toute société !

 

Oui ? La médiocratie c’est « le règne de la duplicité et de la tromperie érigé en faux jeu tacite dans l’esprit de quoi se croit habile au détriment de ceux que celui-ci relègue arbitrairement au rang d’imbécile. « Jouer le jeu », contrairement à ce que l’expression laisse penser, consiste à ne se soumettre à rien d’étranger à la loi de l’avidité (p. 41 – ibidem). » Inutile d’espérer la moindre honnêteté dans quelque domaine que ce soit. Ces véritables voyous, déguisés en fake braves gens, sont en train, ainsi, de gangrèner toute la société. Tant gigantesque se montre la médiocrité de leur cœur…

 

Ces sans desseins, sans honneur, sans parole, sans envergure, sans la moindre curiosité dans leurs activités, ces acteurs frauduleux, ces ridicules porteurs de la véritable bêtise parée des images du pouvoir, etc. se précipitent, pourtant, à prétendre que chacun de leur sous-acte reflète « le vrai et la nécessité logique (p 43 – « La médiocratie » d’Alain Deneault, novembre 2017). » Tant qu’à faire ! Un tel prodige ne peut être…qu’indiscutable. Sauf qu’il reste frelaté… Ces mégalomanes ne prouvent jamais rien (ne le pouvant pas), elles/ils se croient juste porteurs d’un irrésistible langage performatif… « on habillera la manœuvre de mots creux - pis, ce fake pouvoir usera pour se dire de termes qui précisément trahissent ce qu’il tient en horreur : l’innovation, la participation, le mérite et l’engagement. Puis on évincera les esprits qui ne participent pas à la duplicité, et ce, bien entendu de manière médiocre, par le déni, le reniement et le ressentiment. Cette illégitime violence symbolique sera leur seul argument (p. 44 – ibidem). » Ce qui reste « sommeiller dans la pensée, considérer comme inévitable ce qui se révèle inacceptable et comme nécessaire ce qui est révoltant (ibid.). » De tels monstres d’insensibilités soulèvent tant le cœur, refilent la nausée à les voir tant ramper afin d’écarter les « super compétents » et tous les grands esprits. L’absurde pétition de ces chochotes qui ont de gros bobos? De susciter « une grave anxiété chez les autres enseignants qui, l’année suivante, hériteraient d’élèves ayant déjà fait le programme (p.38 – ibid.). » (au sujet de ce valeureux à qui il avait refilé, sournoisement, une classe d’élèves prétendus en difficulté et qui les avait hissé au stade des meilleurs de toute l’école). Et, au lieu de se demander comment réussir aussi aisément, ces minés minable vont ourdir que c’est un véritable crime de …réussir en vrai (leur success stories sont donc quasiment toutes fausses…Ce qui place ces « ignorants », qui pourraient savoir mais préfèrent « ignorer », dédaigner, regarder ailleurs, éviter carrément l’effort d’apprendre, d’écouter et de comprendre – dans la posture d’analphabètes volontaires, d’incapables sociaux, d’impotents affectifs (si inaptes d’aimer…en vrai qui que ce soit !)…Et ce sont ces échecs qui devraient être acceptés comme « guides moraux » pour tous ?

 

…………………............**************************************

Et c’est pourquoi ces médiocres sont tant absurdement vantés par les médias d’argent comme par les politiciens « appartenant » aux si illégaux lobbies ? « Le médiocre devient dès lors pour le pouvoir l’être moyen, celui par lequel il arrive à transmettre SES ORDRES et à imposer plus fermement son désordre voué à tout désorganiser (p. 42 - ibid.). » Ce qui fait de ce médiocre une vulgaire carpette, un larbin qui sert de courroie « de soumission », bref, un minuscule collabo, un traître, un minable qui croit qu’en obligeant tous les humains à ne s’intéresser « qu’à » leurs seules carrières (de cœurs de pierres !), à leurs avancements (jusqu’à putréfactions ?),il « piégerait » (si finement, le grossiers lourdingue) tous les vrais humains qui ont des…sentiments d’humanités, qui demeurent ambitieux pour les autres, qui offrent la gratuité, qui sèment la Fête sociale, qui sont empathiques même lorsqu’il n’y a aucune caméra, qui savent écouter et se mettre à la place de tout le monde, etc. Bref des humains réussis oui très  réussis…car sans aucun argent sale. Après lequel courent, pitoyablement, les médiocrates des corruptions généralisées. Soit les très grands accusé(e)s du moment présent !  

 

Ce pourquoi ce sont les dangereux extrémistes de l’époque, super fanatisés par leurs carences hurlantes et leurs failles en tous genres, ils/elles regroupent tous les agissements extrêmes précédents. Se faisant passer pour le centre, ils de démasquent « l’extrême centre » : le faux centre des vrais extrémismes les représente bien ces insurgés contre la raison, ces émeutiers persistants, ces nocifs fauteurs de troubles dont le seul but semble être de désorganiser toute la société afin qu’ils…tirent leurs infimes épingles du jeu. Des dégâts aussi monstrueux pour si…peu ? Vraiment il faut n’avoir Aucun cœur pour se fourvoyer et se tromper à ce point ! Un tel degré de déréalisation les montre comme un des pires dangers qu’aient connu l’Humanité…Confits dans les infantilismes, ils serpentent le venin où… « l’esprit se voit structurellement neutralisé par une série de mots de centrisme maquillé, dont celui de « gouvernance », le plus insignifiant de tous, est le blême emblème. Ce régime est en réalité très dur et mortifère, mais l’extrémisme dont il fait preuve se dissimule [[ preuve qu’il absolument tout à cacher]] sous les parures de la modération, tentant si malhabilement de faire oublier son extrême intolérance envers tout ce qui n’est pas lui (p.43 – ibid.) » Leurs mots moisis seront « mesures équilibrées « (évidemment que non !), « juste milieu (lorsque rien n’est juste et que la voie du milieu reste délaissée voire diffamée) ou « compromis » (lorsque tenir ses promesses ne se fait qu’en les faisant pivoter en leur contraire)… »

 

Et nous assistons donc à leur indifférences glacées envers les injustices, les explosions d’inégalités si évitables qui peuvent saccager toutes la société, le manque de buts communs, les trop riches, ces lâches achevés, qui fuient comme des dératés les conséquences collectives de leurs méfaits et vont…se cacher dans des villes autarciques – qui ressemblent tellement à des prisons que, pour une fois, c’est leur inconscient qui aura rendu un juste verdict – déserteurs qui n’assument rien : la laideur de leur cœur ne peut plus être…retouchée…oui tous ces « médiocrates-larbins » - médiocratie telle empêcher, au maximum, toute prise de conscience qui unifie dans le cœur toutes les illicites atteintes, semblant partielles, à la société sacrée…ces médiocrates qui fuient pareillement plus comme des ratés dératés qu’autre chose – l’absence de solutions collectives, d’où le ridicule de leurs réformettes de pacotille lorsque toute solution adulte ne peut exister que Sans Eux, le vide d’avenir commun, de concepts à la taille des vrais problèmes…ne veulent qu’une chose. Quoi ? Que RIEN NE SOIT DIT de la réalité, que ne soit critiqué que qui apporte de solides analyses accouchant de solutions bien concrètes. D’esprits de synthèses qui prennent dans la même poignante poignée toutes les problématiques et les fondent dans le même fleuve de nouvelles pratiques vraiment à portée de main. Pour ces médiocrates toute l’horreur du libéralisme fou est « normale » - c’est juste de montrer la vérité de cette barbarie à visage inhumain qui serait « anormal » ! Bref, le vil visage de ces plus qu’illégaux « médiocrates » ? De tout SABOTER. Leurs hures de voyous piétinant tous les cœurs ne pourront plus « être maquillées ». Ils /elles ne pourront plus se faire passer pour ce qu’ils ne sont surtout pas

 

En fait, ils N’ASSUMENT rien, dépassés par leurs propres illégalités, incapables de se présenter en face de la foule, c’est en se déguisant comme des grands esprits qu’ils ont cru…tromper « leur » monde – et ils se défilent, pitoyables, dès que les mots responsables, imputables, devant répondre de leurs actes et paroles se profilent. Sans aucune force de caractère, ne pouvant « supporter » le centième de ce qu’ils ont fait tant subir aux autres…tout se résume en : ils sont des salauds incapables de revêtir cet habit de saloperie au grand jour. Des salauds pleutres qu’une très grande colère, tellement justifiée à leur égard, soufflera comme les lamentables pantins qu’ils auront été toute leur…non-vie ! Ils ne peuvent s’attendre à aucune commisération…leurs cœurs ayant toujours été plus durs que la pierre…et, aussi, …

 

…du fait que les immenses majorités ressentent déjà le sain SOULAGEMENT planétaire

…………………………..…… d’une  civilisation sans ces parasites indignes !

 

 

………………………....******************************************

Les-médiocres-ont-pris-le-pouvoir-et-le-perdent-déjà

 

Entrevue avec Alain Deneault concernant sa réflexion « Gouvernance, le management totalitaire »,  2013. Où il cherche à faire comprendre l’illégale injonction à être médiocre qui pèse aujourd'hui sur des gens qui ne sont pas forcément enclins à l'être.

 

Le médiocre de cœur pourrit absolument tout :

 

**** 1) – « L'expert s'enferme ainsi dans les paramètres souhaités par telle multinationale, telle industrie, tel intérêt très privé. Il ne citera pas Coca-Cola dans une étude sur l'obésité parce que la marque a financé l'étude. Il affirmera que les variations climatiques ne sont pas liées à l'activité industrielle parce que Exxon Mobil subventionne ses recherches. Il nous faudrait un nouveau Molière pour faire subir aux experts le sort que l'auteur du Malade imaginaire a réservé aux faux médecins de son temps. »

****2) - Dans l'ordre de la gouvernance, le service public disparaît et sa terminologie avec. Le patient d'un hôpital, l'usager du train ou du métro, le spectateur d'une salle de concert, l'abonné d'un musée, tous deviennent des « clients » dans l’illégalité la plus absolue. A la radio d'Etat, au Québec, un journaliste culturel m'a récemment demandé si j'étais « consommateur de théâtre ». Et la bibliothèque nationale, quand je suis en retard pour rendre les livres que j'ai empruntés, m'envoie un courriel qui commence par « Cher client ». Ces mots ne sont pas anodins. Ils sont révélateurs. Ils en disent long sur la révolution anesthésiante que nous vivons aujourd'hui [[Et dont le but inavouable reste de corrompre absolument, de tenter de faire entrer dans leurs abjections tous les cœurs honnêtes et les têtes désintéressées. L’avantage certain est que ces minables ne tiendront pas la route…aucune personnalité !]]. »

**** 3) - « Jouer le jeu » est une expression pauvre qui contient deux fois le même mot relié par un article, c'est dire son caractère tautologique [[ d’une pertinence donc nulle…]]. C'est une expression souriante, d'apparence banale et même ludique. Jouer le jeu veut pourtant dire accepter des pratiques officieuses qui servent des intérêts à courte vue, se soumettre à des règles en détournant les yeux du non-dit, de l'impensé qui les sous-tendent. Jouer le jeu, c'est accepter de ne pas citer tel nom dans tel rapport, faire abstraction de ceci, ne pas mentionner cela, permettre à l'arbitraire de prendre le dessus. Au bout du compte, jouer le jeu consiste, à force de tricher, à générer des institutions corrompues [[ c’est donc se montrer un clair antirépublicain, un démocrate absolument douteux, bref un sinistre individu à qui nul-le ne peut se fier…le minus médiocrate qui ne vit que « pour son image » obtient donc l’insurpassable stupidité de l’entièrement souiller lui-même ! Et il faudrait faire comme s’il/elle avait de la vraie compétence ?]]. »  

*** 4) – « La corruption arrive ainsi à son terme lorsque les acteurs ne savent même plus qu'ils sont corrompus. Quand des sociétés pharmaceutiques s'assurent que l'on guérisse à grands frais des cancers de la prostate pourtant voués à ne se développer de manière alarmante que le jour où ceux qui en sont atteints auront 130 ans. Quand l'université forme des étudiants pour en faire non pas des esprits autonomes mais des experts-voyous prêts à être instrumentalisés [[ soit maniés mannequins par des intérêts plus qu’illégaux – que la simple acceptation de tout débat cœur à cœur lui aurait fait voir tels…la fuite incessante reste le fait des très corrompu-e-s…]]. » 

*** 5) – « Dans un régime de gouvernance, l'action plus-du-tout-politique est réduite à la (con)gestion, à ce que les manuels de management appellent le « problem solving » : la recherche d'une solution immédiate à un problème immédiat, ce qui exclut toute réflexion de long terme [[ ce qui ressemble trait pour trait à l’assassinat de la société entière, au début d’un crime contre l’Humanité ]], fondée sur des principes, toute vision politique du monde publiquement débattue [[ ce qui se nomme réPublique, strictement impossible à privatiser…ce pourquoi l’oligarchie, si sournoisement, tente de l’encercler de privatisations très illégales ]]. Dans le faux régime de la gouvernance, nous sommes invités à devenir des petits partenaires obéissants, incarnant à l'identique une vision moyenne du monde, dans une perspective unique, celle du libéralisme [[ ce qui ressemble plus que fort à du totalitarisme ; et ce parce, en plus, leur rapport avec la Nature est complètement fou…ces malades considèrent que l’argent est plus « vrai » que les limites biologiques de notre survie contenus dans la Nature qui vit, elle, une vie bien plus grande que la nôtre. Et ne sera donc jamais notre esclave, mais bien la force supérieure qui peut se gratter de nous !]]. »

Autre aliénation furieuse : pour ces irresponsables avérés...nous ne mangeons pas de la nature mais des produits «intelligemment transformés» par la technologie, produits artificiels qui « poussent pré-emballés dans les super marchés » et qui s’avèrent, pourtant, d’une dangerosité redoutable. Et qu’il n’est donc pas grave de souiller et de polluer la nature puisque nous ne la mangeons ni ne la buvons (l’eau a même été inventé par l’homme mais ils ne se rappellent plus ni quand ni comment…la charge de leur non-responsabilité leur pesant si lourdement.). Ces extraterrestre hors sol se révèlent les êtres les plus nuisibles qui soit, tellement nous les voyons tels des fanatisés-fous par leurs lubies d’incultes…

……..Lubies qui fuient terrifiées tout débat. Comme toute réflexion de long terme.

Le propre de ceux qui ont vraiment tort.

…………………………Mais tort au point de ne plus créer que des torts !

 

...........…………(à suivre)

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

« Le petit esprit est celui qui ne sait regarder les choses que d'un seul côté, et l'homme indécis, celui qui ne sait les voir clairement par aucun. »  Hyacinthe de Charencey (inventeur de « la Société philologique »); Pensées et maximes diverses (1888)

« Le petit esprit est celui qui ne sait regarder les choses que d'un seul côté, et l'homme indécis, celui qui ne sait les voir clairement par aucun. » Hyacinthe de Charencey (inventeur de « la Société philologique »); Pensées et maximes diverses (1888)

mains des humains

mains des humains

« On s'étonne du succès de la médiocrité ; on a tort. La médiocrité n'est pas forte par ce qu'elle est en elle-même, mais par les médiocrités qu'elle représente ; et dans ce sens sa puissance est formidable. Plus l'homme en pouvoir est petit, plus il convient à toutes les petitesses. Chacun en se comparant à lui se dit : « Pourquoi n'arriverai-je pas à « mon tour » ? » Il n'excite aucune jalousie : les courtisans le préfèrent, parce qu'ils peuvent le mépriser ; les rois le gardent comme une manifestation de leur toute-puissance. Non seulement la médiocrité a tous ces avantages pour rester en place, mais elle a encore un bien plus grand mérite : elle exclut du pouvoir la capacité. Le député des sots et des imbéciles au ministère caresse deux passions du cœur humain : l'ambition et l'envie. »( François-René de Chateaubriand ; Pensées, réflexions et maximes (1848))

« On s'étonne du succès de la médiocrité ; on a tort. La médiocrité n'est pas forte par ce qu'elle est en elle-même, mais par les médiocrités qu'elle représente ; et dans ce sens sa puissance est formidable. Plus l'homme en pouvoir est petit, plus il convient à toutes les petitesses. Chacun en se comparant à lui se dit : « Pourquoi n'arriverai-je pas à « mon tour » ? » Il n'excite aucune jalousie : les courtisans le préfèrent, parce qu'ils peuvent le mépriser ; les rois le gardent comme une manifestation de leur toute-puissance. Non seulement la médiocrité a tous ces avantages pour rester en place, mais elle a encore un bien plus grand mérite : elle exclut du pouvoir la capacité. Le député des sots et des imbéciles au ministère caresse deux passions du cœur humain : l'ambition et l'envie. »( François-René de Chateaubriand ; Pensées, réflexions et maximes (1848))

« Le génie n'exclut rien, parce qu'il sent qu'il peut tout comprendre. La médiocrité exclut tout ce qu'elle ne comprend pas. » Citation de Constance de Théis ; Pensées (1835)

« Le génie n'exclut rien, parce qu'il sent qu'il peut tout comprendre. La médiocrité exclut tout ce qu'elle ne comprend pas. » Citation de Constance de Théis ; Pensées (1835)

Les médiocres du cœur ?
Les médiocres du cœur ?
La médiocrité dans le cœur ne permet jamais ce prodige

La médiocrité dans le cœur ne permet jamais ce prodige

Ce pourquoi les mensonges ulcérés hurlent et gesticulent outrageusement

Ce pourquoi les mensonges ulcérés hurlent et gesticulent outrageusement

« La médiocrité des sentiments et l'absence d'idées personnelles constituent sans doute d'excellents moyens de réussir ; mais il faudrait avoir l'esprit de… n'en pas abuser. »(Citation de Hyacinthe de Charencey ; Pensées et maximes diverses (1888))

« La médiocrité des sentiments et l'absence d'idées personnelles constituent sans doute d'excellents moyens de réussir ; mais il faudrait avoir l'esprit de… n'en pas abuser. »(Citation de Hyacinthe de Charencey ; Pensées et maximes diverses (1888))

les hors sol gavés d’irréalités qui se maintiennent sordidement au pouvoir ?

les hors sol gavés d’irréalités qui se maintiennent sordidement au pouvoir ?

ce pourquoi la bêtise qui veut le rester ou la médiocrité de cœur sont de très lâches fuites devant ce destin hors normes…

ce pourquoi la bêtise qui veut le rester ou la médiocrité de cœur sont de très lâches fuites devant ce destin hors normes…

Pivotons nos mentalités – si le regard le peut, d’autant plus la tête et son chiasme enchanté…

Pivotons nos mentalités – si le regard le peut, d’autant plus la tête et son chiasme enchanté…

Formulé de manière bien abrupte mais, malgré tout, salutaire à l’époque du dogme trop inhumain du « on ne publie pas les génies » !

Formulé de manière bien abrupte mais, malgré tout, salutaire à l’époque du dogme trop inhumain du « on ne publie pas les génies » !

il est même possible de conserver les 2 – ce qui nous rend 4 fois plus fort-e-s

il est même possible de conserver les 2 – ce qui nous rend 4 fois plus fort-e-s

ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire = ne rien vivre du tout, en fait !

ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire = ne rien vivre du tout, en fait !

LA MÉDIOCRATIE, OU COMMENT l’illégale OLIGARCHIE LIBÉRALE BLOQUE LA CIRCULATION DES ÉLITES DANS LA SOCIÉTÉ ?

Alain Deneault en est persuadé : en politique comme dans les entreprises et les médias, les médiocres ont pris le pouvoir ! Le philosophe critique la médiocrité d'un monde où tout est fait pour satisfaire le marché. Sans surtout se préoccuper des dangereuses conséquences. Donc des irresponsables sur qui nul-le ne peut compter !

Le crime capitaliste, incompris par celles et ceux qui en profitent.

Multinationales : l’illégal pouvoir hors-les-lois - #DATAGUEULE 75

Macron, "porteur" du pouvoir privatisé de l'extrême centre. Entretien avec Alain Deneault, invité du Salon du Livre de Genève, sur son livre intitulé "La Médiocratie", paru aux éditions Lux en octobre 2015, et la mise en relation avec les actuelles élections présidentielles françaises. Alain Deneault est directeur de programme au Collège international de philosophie de Paris, auteur de nombreuses publications, et dont le principal sujet de recherche est la dérive d'un système économique entièrement gouverné par le pouvoir de l'argent, rendant légales les pires escroqueries, et exploitations des populations et ressources naturelles.

(EXTRAIT] Alain Deneault : « On est à l'aube d'une conjoncture révolutionnaire »

9- COMMENT LUTTER CONTRE LA NOVLANGUE ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article