Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?

Deux mots qui ne sont plus jamais dits mais sous-tendent la trame qui fait nos jours. Pourquoi tant de méconnaissances de la vraie réalité ? Celle ? Celle où la spontanéité révolutionnaire « c'est un mouvement et un événement qui ont des causes, qui ont des conditions, qui ont des raisons et des motivations, mais qui tendent à les déborder et à les dépasser. La spontanéité constitue une expérience politique (Henri Lefebvre). » Expérience qui doit être expérimentée pas soi-même. Et ne pas ne pas la vivre - demeurant complètement de l’extérieur en figés spectateurs non avertis !

Castoriadis-ou-l'autonomie-radicale

 

Autonomie : « C’est le projet d’une société où tous les citoyens ont une égale possibilité de participer à la législation, au gouvernement, à la juridiction et finalement à l’institution de la société. […] C’est en cela qu’on peut l’appeler le projet révolutionnaire, étant entendu que révolution ne signifie pas des massacres, des rivières de sang, l’extermination des Chouans ou la prise du palais d’Hiver. » (Entretien paru dans le n° 10 de la revue Propos, en mars 1993) » ….Aussi, Quel avenir pour l’idéal révolutionnaire ?

« Nulle volonté savante dans ce long détour. Cornélius Castoriadis n’était pas exactement un philologue, ni un historien, encore moins un traducteur expert. Son but, en s’immergeant dans la réalité antique, était d’y trouver des raisons de croire à une alternative concrète à la tiède domination du libéralisme occidental, et surtout d’agir en faveur d’un tel changement, proprement révolutionnaire. Sa pensée est une formidable troisième voie à de nombreuses dichotomies inopérantes, factices, voire erronées : gauche/droite (clivage qu’il critiquait déjà dans les années 1950, et qu’il déclara caduc vers la fin de sa vie), pouvoir étatique/absence de pouvoir, individu/société, théorie/pratique, société civile/État, rationnel/irrationnel (« l’homme, cet animal fou dont la folie a engendré la raison », disait-il), déterminisme/ liberté, idéalisme/matérialisme, universalisme/relativisme, etc. Prenant à la fois pour inspiration l’Athènes antique et démocratique et la Commune de Paris de 1871, les Soviets russes de février 1917 et les Conseils hongrois de 1956, les auteurs anciens (Homère, les Tragiques, Thucydide, Aristote, etc.) et les modernes (Rousseau, Marx,Bakounine, Freud, etc.), ce penseur hybride dispose d’un pied dans chaque époque, enraciné dans ce qu’elles ont de plus fertiles. En ce sens, on pourrait le qualifier de républicain libertaire, ou de libertaire républicain, puisant autant à la source républicaine des institutions antiques qu’à la source libertaire des institutions révolutionnaires. »…Voici qui fait de cette forme d’entrisme une véridique joyeuseté insigne !

……………………. ….........***************************************

Des exemples d’entrisme ? Un témoignage : « Dans ma vie bien remplie je n’ai opté que pour 2 entrismes (notons qu’après 1968, il y en a une foule d’entristes dans les usines – alors qu’il eût été bien plus utile d’en pratiquer dans les sphères financières – Les Yes Men, à deux, l’ont tout de même largement prouvé). Du second, d’où toute l’utilisation en retournements n’a pas été accomplie, pour le moment, je ne vous en parlerai pas. Du premier oui : toute la substantifique moelle est infusée. Ce qu’il faut d’abord savoir c’est l’état intérieur dans lequel une telle décision est prise. Soit la certitude paisible de vos opinions ancrées dans des expériences existentielles. Alliée à des réflexions et des débats fournis. Autant dire qu’il faut avoir vécu. Ceci afin de toujours foncer, sauter sur toutes les opportunités, découvrir, ouvrir les portes, etc. – sans se poser la moindre question mais en se posant beaucoup de réponses. Bon, c’est plus complexe mais ce n’est pas le lieu pour expliquer plus. Cet entrisme cela aura eu lieu dans les lieux artistiques (versus monnaie), dans de nombreuses formes d’art (voir vraiment l’enfer du décor) ainsi que de pénétrer comme artiste (supposé partager leurs valeurs) chez des millionnaires acheteurs. Alors que je suis contre toutes ces formes d’appropriations pour moi illégales de la créativité des autres : autant dire que chaque parole et geste m’ouvraient des compréhensions sans filtre. Puisque ma singularité originale est que si je pénètre corporellement dans les « lieux  et milieux» des phénomènes, je comprends d’autant mieux les concepts, les discours, les langages non verbaux, les intérêts cachés, les inconsciences et les non-dits qui y président. C’est ainsi. Je hume la compréhension. Dans ce cas là, pour moi, ne pas pratiquer l’entrisme c’est manquer d’amour pour les autres. Mettre vraiment tous les atouts de notre côté. Puisque avec des qualités internes, cela évite de nombreuses recherches avec des résultats tout aussi pertinents. Raccourcit tout. D’après moi, l’époque manque furieusement d’humains simples, naturels, courageux et déterminés afin de savoir, de ressentir et de retourner absolument tout contre eux. Eux, ces vrais scandales de vies que représentent tous ces prétendus dominants et dirigeants. Je dois dire que, pour moi, l’actualité n’est plus celle des autres : j’y reconnais comme mes « marques et traces » à coup sûr. Ceci sensualise absolument tout. Et je ne peux que conseiller l’entrisme plein pot… » Notre ami nous parle, surtout, du domaine des peintures, des musiques et des écritures, et des milieux qui se situent derrière. Son savoir internalisé nous aura permis, souvent, d’élucider de nombreux casses-têtes qui nous turlupinaient…et l’utilisation saugrenue par le spectacle de versions de…trahisons (sic) par changements de bords paraît vraiment plus qu’à côté de la plaque. Les humains qui parviennent à pratiquer ces subversions ne se trahissent pas eux-mêmes, ne trahissent pas leurs entourages originels, ne trahissent pas leurs convictions, etc. …ce concept « vide » ne sait que…dénichent où se situent bellement les peurs qui « trahissent » ces prétendus dominants. Pas mal, non ?

………………......******************************************************

Ce qu’en dirait Wikipédia ? Ce refus d'encadrement autoritaire « par le haut » ne signifie pas le refus de toute forme d'organisation, mais la création de structures antiautoritaires « par le bas » [[bottom up ?]] de type conseils ouvriers (« soviet », en russe), par exemple, reliés de manière horizontale par le fédéralisme libertaire

 « L’ouvrage de Sébastien Porte et Cyril Cavalié (Un nouvel art de militer) explique avec une grande clarté l’évolution des méthodes de la gauche révolutionnaire. Les grèves, les grandes manifestations, l’engagement dans les syndicats et le parti ne constituent plus l’archétype du militantisme. Ces moyens classiques d’agir sont devenus routiniers et comportent tout compte fait des défauts intrinsèques du strict point de vue idéologique. De nouvelles méthodes permettent de s’adapter aux évolutions techniques et sociales ainsi et surtout qu’aux mutations internes à la gauche marxiste.

En quoi consistent ces mutations ? Pendant des décennies le militantisme dominant visait la conquête du pouvoir politique (le grand soir !), permettant ainsi la transformation de la société par la loi en vue de la réalisation ultérieure du communisme. L’action révolutionnaire était donc finalisée. En marge de ce modèle dominant, le « gauchisme » refusait toute idée de prise du pouvoir, au nom du rejet pur et simple de ce dernier. L’anarchisme s’est toujours caractérisé par la condamnation radicale de l’autorité. Le modèle militant classique s’est progressivement étiolé depuis mai 68, avec une forte accélération consécutive à la disparition du monde soviétique. Le modèle anarchiste, quant à lui, fut réadapté aux temps postmodernes. […]

Une-doctrine-militante-dénommée-le-spontanéisme-qui-puise-ses-sources-dans-le-gauchisme-et-l'anarchisme

L’activisme révolutionnaire se définit dorénavant par la conjonction des luttes, entendue de manière purement horizontale, c’est-à-dire sans but politique dans le sens où il ne s’agit plus de prendre le pouvoir mais seulement de déconstruire toute forme d’autorité et de revendiquer la désobéissance civile, locution très à la mode, tout sauf idéologiquement neutre. Il n’est donc pas surprenant de percevoir une réelle cacophonie dans les suites de « Nuit debout », d’y constater une sorte de foire aux actions subversives, puisqu’il s’agit justement d’un conglomérat anarchique de luttes variées. »…et réussit à surpasser toutes les critiques qui, par un effet de décalage, le valorise tant dans ce qu’il y a de meilleur. La sculpture de son originalité. Impressionnant renversement où ce sont les ennemis qui trouvent les meilleurs éloges…Car ? Car...

………………………*************************************************

Non-?-oui-celui-de-l'esprit-de-révolte

 

« Voilà le mot du monde le mieux partagé. Souvent le premier vocable que les enfants comprennent, puis reprennent, quand ils découvrent la possibilité de retourner les refus qu’on leur impose. Manière d’exister, de se poser en s’opposant, le non est partout. C’est pourquoi il a déjà été célébré de mille manières : fondement de la pensée, marque de la liberté, indice de la révolte individuelle, vecteur de la rébellion collective… A force, un véritable conformisme du rejet s’est installé. Face à cette obligation nouvelle de désobéir et de contester [[ que de règles chez les « non règles » ?]], on sera enclin à dire « non », si l’on veut conserver quelque indépendance. Curieux dilemme : trop dire « oui » au non conduit à devoir dire « non » au non. Sommes-nous condamnés à tourner en rond ? [[tourner en non…]].

Plus qu’un mot, un acte : Tel est, grosso modo, le point de départ de l’ample et dense méditation du philosophe Vincent ­Delecroix dans son nouvel essai – intitulé, on n’en sera pas surpris, Non ! Non ! De l’esprit de révolte. Le spécialiste de Kierkegaard (1813-1855), maître de conférences à l’École pratique des hautes études, également romancier (Tombeau d’Achille ou Ascension, 2008 et 2017), passe cette fois en revue les multiples registres où le non vient faire intrusion, rompant la mécanique des enchaînements, arrachant à l’engrenage des routines. Il met ainsi en lumière – dans le champ de la parole, de l’interlocution, du politique – les paradoxes générés par ce terme qui, plus qu’un mot, se révèle un acte [[qui réacte]]. Cette négation produit grandeurs et servitudes en tout genre. » Ben oui…il y a aussi des bénis non non, des sortes de grenouilles de néguitiers. Pourtant ?

 

Ce panorama intégral des mille non crée ses propres reliefs et profondeurs. La singularité résidera dans le point de vue adopté par Vincent Delecroix. A juste titre, il refuse les réductions simplistes : opposer « camp du oui » et « camp du non ». Pour opter pour Bartleby, le personnage de Melville, et de son« je préférerais ne pas ». La clarté venant, en, toute simplicité, de tenir  bon dans le refus d’adhérer au désordre du monde (les prétendus dirigeants y détestant tant le vrai ordre). C’est qu’il prévient qu’il est lui-même pathologiquement attaché au négatif, « enragé, irréconciliable, inconsolable », préférant toujours dire « non » que « oui » – « je veux rester intranquille sinon, j’ai l’impression d’être mort. » Et donc, même ceci était défiguré, menti par les grands perdants qui s’affirment, ridiculement, être majoritaires…

…..C’est comme pour la Constitution européenne,

………………………………. dominent toujours les partisans du vrai Non !

 

….......…(à suivre)

 

…………....………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

visualisation de l'entrisme

visualisation de l'entrisme

L'entrisme révolutionnaire revient au goût du jour. Les banques n'ont qu'à bien se tenir...

L'entrisme révolutionnaire revient au goût du jour. Les banques n'ont qu'à bien se tenir...

Spontex et entrisme : chantiers ouverts au public…

Spontex et entrisme : chantiers ouverts au public…

Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Sinon ? Si non...non !

Sinon ? Si non...non !

1853 - Bartleby est une nouvelle d’ Herman Melville remarquable par son « je préférerais ne pas »...2018 ?

1853 - Bartleby est une nouvelle d’ Herman Melville remarquable par son « je préférerais ne pas »...2018 ?

Yes Men (les béni oui oui de l’entrisme) dénoncent le libéralisme par la caricature. Ainsi, en se faisant passer pour des intervenants de l'OMC, ils ont, entre autres, prononcé des discours infiniment cruels sur l’entière… privatisation du marché des votes et sur l'apologie de…l'esclavage à domicile. Ce qui n’a suscité nulle indignation ni nulle répulsion des participants présents (des décideurs). Mais bien…des remerciements et des encouragements. Ou l’idéologie cachée qui montre tous ses rictus.

Yes Men (les béni oui oui de l’entrisme) dénoncent le libéralisme par la caricature. Ainsi, en se faisant passer pour des intervenants de l'OMC, ils ont, entre autres, prononcé des discours infiniment cruels sur l’entière… privatisation du marché des votes et sur l'apologie de…l'esclavage à domicile. Ce qui n’a suscité nulle indignation ni nulle répulsion des participants présents (des décideurs). Mais bien…des remerciements et des encouragements. Ou l’idéologie cachée qui montre tous ses rictus.

Marie de Gandt revient sur les immenses maux engendrés par l'exercice du pouvoir. Mieux vaut démocratie an 01...

Marie de Gandt revient sur les immenses maux engendrés par l'exercice du pouvoir. Mieux vaut démocratie an 01...

Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
à gauche à droite, en haut en bas, au milieu …partout !

à gauche à droite, en haut en bas, au milieu …partout !

Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
Chantiers ouverts au public : Spontex et entrisme ?
La révolution sociale peut et doit arriver spontanément. Et que le mouvement révolutionnaire se développe et arrive à son terme sans avoir à être encadré par une « avant-garde », qu'elle soit politique ou syndicale ? Donc en pur miracle de la nature ?

La révolution sociale peut et doit arriver spontanément. Et que le mouvement révolutionnaire se développe et arrive à son terme sans avoir à être encadré par une « avant-garde », qu'elle soit politique ou syndicale ? Donc en pur miracle de la nature ?

Le Web Documentaire, nouvel espace d'expression pour la société civile ?

Une série de clichés qui ne peuvent résumer une époque mais qui s’y trouvaient cependant. Avec des fils conducteurs bien plus amples et complets…Et ?

Entretien avec Eric Hazan (4/4) : sur le spontanéisme

Éric Hazan – Un histoire des éditions La Fabrique

Contre les si faciles…refus, vu qu’ils se banalisent à la seule désobéissance…passive (donc qui ne désobéissent pas…). Qui ne veut surtout pas se fédérer. L'esprit de révolte ne se dilue pas, il s’amplifie…

Sur ARTE, mardi 15 septembre 2009 à 20h45 : Les Yes Men refont vraiment le monde… «Pour la première fois, Dow Chemical accepte lentière responsabilité de la catastrophe de Bhopal » annonce Jude Finisterra en direct sur la BBC. En trois heures, la firme perd 3 milliards de dollars en bourse. » En trouver, par soi-même, d’autres réussites tient du grand réjouissement…

Les 2 manières de méditer: spontanéisme et gradualisme ( Kamalashila )

acques Rancière bien après Le maître ignorant…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Salut GG, blocage FB, bonne journée
Répondre
I
Reluça adresse mail orange changée ? reA
I
luça - envoyé un mail A