L’écologie n’est plus une utopie

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’écologie n’est plus une utopie

Donc d’autres domaines le sont devenus ? Cette transformation radicale condamne les gouvernements qui ne l’ont pas compris…puisque ce sont eux qui deviennent les durs rêveurs, les semeurs de dystopies, les grands irréalistes. L’urgence se parle écologique. C’est l’essentiel qui contraint à empêcher les désorganisateurs de la société de persister dans leurs divagations, au sens de comportement comme de rhétorique. C’est bien la révolution silencieuse qui risque de tout emporter…Si l’écologie n’est plus une utopie c’est qu’elle ne l’avait jamais été

« Ce 5 mai marquait le 1er anniversaire de l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron [[supplanté par l’anniversaire de Karl Marx]]. Mais «en même temps», comme nous l’apprenait le WWF, il s’agissait également du «jour du dépassement» en France. C’est-à-dire qu’à cette date nous avons consommé, nous Français avec notre mode de vie infantile, tout ce que la planète est capable de produire en un an. Si l’ensemble des êtres humains vivaient comme les Français, il faudrait 2,9 Terres [[le complet déshonneur international]]. Nous vivons donc depuis le 5 mai en déficit écologique. Or celui-ci reste très rarement invoqué, à l’inverse du déficit public qui émaille l’ensemble des discours de nos dirigeants [[alors que ses dommages, par irresponsabilités notoires, sont autrement dangereux !]] .

L'écologie-essentielle-n'est-pas-une-utopie-c'est-une-urgence

Il y a un an, on nous promettait l’arrivée au pouvoir d’un «nouveau monde», qui allait libérer les énergies, redonner confiance en l’avenir et «make our planet great again». Nicolas Hulot promu ministre d’État aux compétences élargies, en charge de la «transition écologique et solidaire», en était le meilleur symbole. Où en est-on aujourd’hui ? Certes, Emmanuel Macron et quelques autres dirigeants de ce monde se transforment désormais en lanceurs d’alerte le temps d’une grande messe climatique annuelle, mais rentrés chez eux, la plupart continuent de promouvoir les mêmes politiques publiques qui n’enrayent pas mais plutôt accélèrent le désastre en cours [[ce sont donc bien les immenses gaspilleurs de la vie des autres…]].

Macron-un-an-d'imposture-agricole-et-environnementale-selon-Attac

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’IPBES, le «Giec de la biodiversité», a rendu sa synthèse en mars sur l’état actuel de la biodiversité planétaire, et ses conclusions sont sans appel : d’ici 2050, entre 38 et 46% des espèces animales et végétales risquent de totalement  disparaître, » etc …L’ÉCHEC DE LA SOCIÉTÉ est complet. Elle est dans la lune, égarée dans ses chimères. A nous de la ramener sur Terre ! Le maître mot reste l’irresponsabilité collective…trop peu veulent vraiment savoir, la majorité fuit les informations essentielles. Trop peu encore ont changé de styles de vie. Les adultes sont donc celles/ceux qui considèrent que l’écologie n’est pas une utopie mais le fait essentiel et central dont nous devons tous nous occuper. L’âge du spectateur destructeur et inhumain est clos. Le consumérisme est une utopie furieuse, une émeute contre la réalité sociale, gavée de véritables « casseurs » – et doit être traitée comme tel. Stoppé net ! Nous, nous veillons à limiter notre « empreinte écologique » au maximum, mais cela ne suffit pas pour résorber les dégâts immenses causés par les inconscient-e-s. Oui ces françaises et français nous font vraiment honte parce qu’ils incarnent des voyous sournois. Absolument immatures. Les vrais fauteurs de troubles publics. Ceux qui nuisent à la collectivité. Nous ne pouvons pas nous passer de la biodiversité ni de la Nature, de la plupart des simagrées antisociales oui. La honte qu’apportent ces dystopistes (soit transformer toute réalité en cauchemar) doit cesser. Les solutions sont simples et ne demandent pas beaucoup d’efforts…individuels. Si tout le monde respecte le respect, la somme des efforts va inverser cette situation où les médiocres, aux cœurs trop vulgaires, salissent toute la société. Qu’ils arrêtent de diffamer les vrais adultes, qu’ils prennent (peut-être pour la première fois de leur vie) « leurs responsabilités » et balaient l’immensité des immondices qui se sont accumulés (pendant ce temps) devant leurs portes. Non, ils ne se comportent pas bien du tout. Les babas cools avaient vraiment raison et eux absolument tort. Et tous les faits le hurlent : assez de ces durs rêveurs qui depuis si longtemps sèment ces torts partout. L’écologie c’est la RÉALITÉ que nous devons assumer à 100 %. Les médias d’argent sale n’ont absolument pas rempli leur rôle : ce sont les ennemis de la société. Ils sont disqualifiés !

La-France-très-en-retard-dans-sa-transition-énergétique

 

Il n’y a plus une seconde à consacrer aux guerres ni un centime à leur accorder…tout doit se concentrer sur la raison, la responsabilisation et les faits concrets. Les donneurs de leçons au pouvoir doivent désormais recevoir des leçons…leurs fainéantises sociales et morales dépassent les bornes ! Leurs désastreuses décisions ne sont plus de mises. L’écologie n’est pas une utopie – ce sont donc eux les inexcusables utopistes (sens négatif). Les hommes et femmes des cavernes du bon sens. Avec eux nous allons nous retrouver avec des bougies. Ils ne vont pas dans le sens du Progrès. Ils lui tournent même le dos…Ils perdent donc toute stature collective !

 

L'Europe-publie-sa-feuille-de-route-pour-une-finance-plus-respectueuse-de-la-Nature

 

Toujours ces euphémisations au sommet qui soulignent à quel point ces dirigeants virent à la délinquance argumentaire. En effet ce n’est pas « plus respectueuse de la nature » mais bien « complètement respectueuse »…Comme disait Michel Foucault, toutes ces euphémisations des sommets prouvent bien leur fondamentale nature délinquante.

…………………………….****************************************

Nous sommes les volcans dont l’époque a besoin. Toujours en premières lignes. Les textes semblent de plus en plus brûlants : toujours en plein centre de cibles. Ils ont fait tomber tant d’impostures dominantes, et de taille, et de taux de nuisances maximal,  ces dernières semaines…Ils tracent vraiment des lignes de partages entre le périmé à jeter (fusse-t-il porté aux nues par des médias vendus) et le futur commun qui en émerge. Par exemple, de dire que l’écologie n’est plus utopique – mais bien que tous ceux (multinationales, organisations internationales, banques sclérosées et gouvernements) qui ne l’ont pas compris - exhibent toutes les postures utopistes, toutes les paroles utopiennes. Qui ne peuvent pas démontrer ce qu’elles avancent…Ce sont donc eux les retardataires, à la traîne de l’époque, à la charge des vrais penseurs qu’ils ne …sont plus ! A quoi sert une intelligence augmentée lorsque la « naturelle » se démontre si…sous-développée ? En plein déficit. D’abord, s’occuper de la naturelle – c’est ce que nous avons toujours fait !

 

La-France-creuse-encore-plus-sa-dette-écologique

 

C’est que la version dominante avait commencée telle le pire des délires : vouloir se préoccuper de la Nature qui contient toutes les conditions de survie de l’espèce humaine (et il n’y a ni n’aura pas d’autres lieux pour cela) qui serait de…l’irréalisme ? Allons donc…Bien irréaliste qui déraisonne comme cela. Ainsi, pour les évidents détraqués des sommets, les « bulles de pouvoirs » détiennent tout. Toujours dans des contes de fées. Tout afin de résister à la Nature et à l’univers qui en reste l’écrin, voir de les vaincre (mais pour les remplacer par quoi alors ? Rien ne sera plus parfait que la Nature, traitée elle aussi dans ces grands élans de folie, oui…d’utopiste, de spectrale, d’inexistante. En tout cas de non-voix au chapitre. Ce sont des pays pauvres qui disent qu’elle est une « entité morale et juridique »…donc ce sont des pays riches)…Les « bulles de pouvoir » hors sol disent même que nous pouvons entièrement vivre SANS la nature en la détruisant complètement même. La technocratie c’est dieu sur terre. L’artificiel c’est le plus grand naturel et la nature n’a jamais été …naturelle ! On croit cauchemarder. Chez de frénétiques vrais allumés. Les profits du petit nombre sont toutes les solutions à la fois…et autres propos d’ivrognes permanents. Qui balbutient sans cesse l’argent peut tout peut tout toooout teuf aeurg. Vu les résultats sur eux, clair qu’il ne peut pas grand-chose ! Tous les chiffres sont contre eux et le resteront…jusqu'à transformation du modèle social.

 

 Et puis, clac, clic, click, clock…l’écologie devient l’urgente réalité, la Nature n’est plus utopique et ne pas avoir de contacts avec le prétendu « environnement » est souligné comme participant à une maladie mentale. Un renversement absolu, complet et entier ! Un nouveau récit-monde. Un nouveau dessin des lignes de forces et des lignes de partages qu’ils génèrent (infiniment plus puissantes et insistantes que les inconsistances du nouvel ordre mondial – ce fut quoi déjà ce charabia ?)…Oui c’est l’implosion des médias menteurs, des marketings des monstres du minable et du lamentable, des prurits déraisonnables de l’argent fou. Un monde qui disparaît en quelques secondes, tels de la fumée qui retourne à sa gourde de génies…Bon, nous avons fortement participé à la diffusion de la véridique écologie de terrain (rien à voir avec l’écologie politique en bureaux fermés et étanches !) mais de là à assister à la fin de son utopïsation - il y a un pas gigantesque que nous ne pouvions imaginer. De quoi nous répéter (en nous pinçant) l’écologie n’est plus une utopie l’écologie n’est plus une utopie l’écologie n’est plus une utopie l’écologie n’est plus une utopie…mais bien la pensée la plus complète, la plus dense, la plus sérieuse et en charge de tout le futur du monde. Et plus du tout la théorie économique des marchés (disqualifiée), et plus la politique qui se résorbe dans la peau de chagrin de la com’ (auto-ridiculisée). Et plus la carotte et le bâton de Raffarin qui osait que le comptable en sait infiniment plus que toutes les sciences réunies, que celui-ci, franchement immature obtenait tous les droits de dicter « sa » réalité de foutaises à ces grands esprits (réembobinées !). Médias en claires perditions (congelés), etc. Oui tout cela d’un même coup. Vous savez l’écologie n’est plus une utopie…

 

…………mais toute la réalité qui nous devons nous grouiller de savoir !

 

…………(à suivre)

 

………..……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuitshttp://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

L’écologie n’est plus une utopie
2 août en 2017…cela va beaucoup trop vite…et pendant ce temps les dénis et reniements que les activités humaines n’auraient aucun impact sur la Nature continuent à se droguer toujours plus. La France vit minablement à crédit mais ne remboursera jmais sa dette. A qui sa dette ? A la vie et à la survie contenue dans la seule nature !

2 août en 2017…cela va beaucoup trop vite…et pendant ce temps les dénis et reniements que les activités humaines n’auraient aucun impact sur la Nature continuent à se droguer toujours plus. La France vit minablement à crédit mais ne remboursera jmais sa dette. A qui sa dette ? A la vie et à la survie contenue dans la seule nature !

Les gaspillages sont les pillages irresponsables des « casseurs » de la planète…

Les gaspillages sont les pillages irresponsables des « casseurs » de la planète…

assez de la grande délinquance capitaliste libérale

assez de la grande délinquance capitaliste libérale

la Terre est vidée de sa…vie. Et donc de la notre ou de celle des générations futures ! Le modèle des fausses élites est donc LE PIRE possible. A ne surtout pas suivre.

la Terre est vidée de sa…vie. Et donc de la notre ou de celle des générations futures ! Le modèle des fausses élites est donc LE PIRE possible. A ne surtout pas suivre.

Et ? Plus de possibilités de…profits…les hommes d’affaires ne connaissent donc RIEN aux vraies affaires…

Et ? Plus de possibilités de…profits…les hommes d’affaires ne connaissent donc RIEN aux vraies affaires…

Années 1980 ? La survenue si nuisible du néolibéralisme et sa…dictature des marchés fous. Avant ? Le monde n’était pas dirigé à la corbeille. La source de l’explosion de la dette écologique est identifiée.

Années 1980 ? La survenue si nuisible du néolibéralisme et sa…dictature des marchés fous. Avant ? Le monde n’était pas dirigé à la corbeille. La source de l’explosion de la dette écologique est identifiée.

L’écologie n’est plus une utopie
il ne faut plus extraire mais inverser les gaspillages. Qui sont énormes.

il ne faut plus extraire mais inverser les gaspillages. Qui sont énormes.

les sur-endettés occidentaux doivent commencer à réduitre leurs dettes en n’accusant plus le reste du monde. Chez eux, leurs mensonges laissent déjà tant de destructions à réparer…

les sur-endettés occidentaux doivent commencer à réduitre leurs dettes en n’accusant plus le reste du monde. Chez eux, leurs mensonges laissent déjà tant de destructions à réparer…

Pourquoi manque-t-il le noir : ne sont-elles/ils pas des bons amis de laTerre ?

Pourquoi manque-t-il le noir : ne sont-elles/ils pas des bons amis de laTerre ?

Les beuveries des affaires continuent ne sont plus possibles. Ces « affaires » ne sont plus du tout sérieuses…

Les beuveries des affaires continuent ne sont plus possibles. Ces « affaires » ne sont plus du tout sérieuses…

la majorité du monde est en dessous de zéro – la raison a failli, les fous dominent…

la majorité du monde est en dessous de zéro – la raison a failli, les fous dominent…

La preuve, plus c’est grave, plus ils/elles font pires…

La preuve, plus c’est grave, plus ils/elles font pires…

Ceci n’est que l’insuffisant minimum vraiment pas à la taille du problème…

Ceci n’est que l’insuffisant minimum vraiment pas à la taille du problème…

Economie Symbiotique, pour que l’humain ne soit plus le parasite de la Terre

Economie Symbiotique, pour que l’humain ne soit plus le parasite de la Terre

les plastic attacks - les fous du pétrole comme profit ont introduit la peste, à nous de l'éradiquer...

les plastic attacks - les fous du pétrole comme profit ont introduit la peste, à nous de l'éradiquer...

L’écologie n’est plus une utopie
L’écologie n’est plus une utopie

Sous les pavés, la Terre - Film complet de Thierry Kruger

Le 5 mai, la France vivra en déficit écologique... Mais, qu’est-ce que cela signifie ?

Consommer mieux et préserver la planète est plus simple que vous ne l'imaginez

La Fra nce abuse vraiment de la Terre…à force de tout prendre pour un levier pour la croissance (jamais équitablement répartie, en plus). Sans dévier levier de cette idée cinglée

Rarement « leurs » mots sont à la taille des problèmes immenses qu’ils causent…Inquiétude écologique, une question de société ah bon

« Dès que la créativité de l’homme est mise au service de valeurs écologiques et solidaires, les basculements sont fulgurants. » A l’image du supermarché inversé en Gironde, qui a mis plusieurs années à obtenir l’autorisation de s’ouvrir, mais seulement six mois pour être viable économiquement ! Ou de l’écosystème Darwin, à Bordeaux, mis en place en seulement deux ans.

L'écologie est-elle une cause perdue ? (1/2) | Matthieu Auzanneau. Si l’écologie est perdue, nous sommes tous perdus…Car la société de profits et l’économie de marché sont des…causes perdues ! Et, devant tous les discours irréalistes – l’écologie demeure la seule qui parle complètement de la réalité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article