La tanière des manières ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

La tanière des manières ?

Urgente la gente dame ? La gent gentille. Gent mais au sens de bien né. Le gentilhomme n’est donc pas gentil, il est seulement noble. Tous les jours, nous découvrons. Où sont donc les manières de la tanière ? Les gentils bibliques sont tous les gens tout simplement.

 

La gente gentille dame ? La gent féminine n’est pas, ainsi, composée que de gentes dames ! Ah oui… «On confond souvent : gente adjectif et gent nom. L’adjectif " gent " est une forme archaïque signifiant " noble ", " bien né ". Par un glissement sémantique comparable à celui de gentil, il prend le sens de " joli ", " beau " " agréable ". D’où gentilhomme qui signifie moins « gentil » que noble !

alphaetoméga//-Dire-en-vrai-les-mots

En tant que nom, gent a le sens de " nation ", " peuple ". Gent est donc un collectif féminin : *** La gent ailée et non comme on le voit souvent : la gente féminine. Gent n’a pas de pluriel dans le sens actuel. Son ancien pluriel est " des gens " qui a pris très tôt le sens général d’hommes.

Le français n’étant pas une langue simple (Ah, vous aviez remarqué ?), si gent est resté féminin, gens est utilisé au masculin à cause de son sens d’hommes.

  • Tous les gens…

Cependant, si un adjectif dont le féminin est distinct de la forme masculine, le précède immédiatement, cet adjectif se met au féminin :

  • De petites gens...
  • De bonnes gens...
  • Toutes les vieilles gens... »

Surréaliste alors…Girons dans les girons ; girons dans son giron ?  Le Giro d’Italie, la dorne, le coeur intérieur lorsqu’il accueille, au sein de la famille, son giron…Des girons giratoires ? Le territoire des questions demeure toujours tellement plus immense que celui des réponses. Notre civilisation doit se poser tant et tant de questions – et ne plus s’engloutir dans son inertie sans réponses…

 

Urgente gente dame. Le mot galvaudé aura été ravaudé. La courte oise (cette Oise des oiseaux) n’est plus ce que nous étions (et restons). La politesse vient du cœur. Puisque la société impose des règles hypocrites d’apparences disons-le frauduleuses – les élans purs de respect simple ne se montrent plus. La spontanéité parle du cœur. Tout ce qui est urgent n’est plus pour la gent humaine. D’où urgente dame (par respect a priori). Avant que de l’être a posteriori ?

 

..……………………..........********************************************

La tanière de tes manières ? A manier ou à tanner ? Conduire, manœuvrer, manipuler,  diriger, que manier les manières ! La rapière comme bannière ? La panière de la lanière. La lanière dans la tanière ? Les bonnes ou les mauvaises manières, cela se manie donc. Et, au conditionnel « vous manierez » maniérés, de trop de manières, de leur exubérance envahissante. Manières et civile civilisation ? La civilisation est l’exact contraire de la militarisation, l’un exclut l’autre. Le CIVILisé ne peut être militarisé. Qui veut imposer la guerre à tous les autres, dans un sans-gêne indescriptible, et sans motif montrable, que de viles cupidités, oui celui là ne peut se dire civilisé. La civilisation ne « se défend pas » par des catastrophes inhumaine, elle se démilitarise.

 

Ainsi, aux États-Unis les enfants qui ne vivent qu’au milieu de familles surarmées, à qui n’est montré que l’inhumanité où les guerres sont des jeux vidéos où tuer est un jeu, sans conséquences immédiatement visibles, d’horreurs charnelles sans noms, de sanguinolentes visions – le jeu continue oui dans l’irresponsabilité absolue. C’est dire son opinion, son humeur en utilisant la technologie à sa portée. Faire des phrases saccadées pour se faire entendre. Et voir. Qu’il soit civilement prêté un peu d’attention…Sauf que toutes les manières sont dans les tanières. Au plus bas. Désarmer c’est retrouver la CIVILisation, les manières civiles. D’ailleurs les manières civiles sont dites polies, honnêtes, empressées – tout le contraire de la barbarie des armes, malhonnête, plus qu’impolie, vraiment rustre. Mal apprise…Inutile d’insister. Les manières civiles sont les manières des vrais civilisés. La barbarie est toujours armée. Et a, à 100 %, tort, elle doit déposer les armes de ses gigantesques erreurs.

 

………. La civilisation doit triompher…les manières civiles sont là pour ça !   ,

 

 

…………(à suivre)

…………………….............**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

Que la vaste compassion nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

manières de civilisés donc civiles...

manières de civilisés donc civiles...

Oui ? C'est le mardi (Tuesday) les Tacos...

Oui ? C'est le mardi (Tuesday) les Tacos...

Pérou où les montagnes sont peintes...

Pérou où les montagnes sont peintes...

un mur de papier…

un mur de papier…

dans un rêve coloré...

dans un rêve coloré...

bannières des manières...

bannières des manières...

gente dame

gente dame

manions mieux les manières....

manions mieux les manières....

tanière en lanière...

tanière en lanière...

cartes...

cartes...

La tanière des manières ?
giratoire...

giratoire...

créativités universelles...Le monde tourne.

créativités universelles...Le monde tourne.

des noms aux pays ? En quel honneur !

des noms aux pays ? En quel honneur !

Gentes dames

Olivier BERANGER les gens simples...

Les ébats de la nature ? Nature’s frolics ? La naturaleza que se huelga ?

Maria Arnal i Marcel Bagés - La gent (Audio Oficial)

Si la relativité, la chute des corps et tous les arguments de la physique mettent tout le monde d’accord, il n’en va pas de même des arguments sociologiques. Les sciences sociales (sociologie, économie, histoire, psychologie, anthropologie) traitent du monde social, le mettent en chiffre, en loi et en raisonnements. Or, les hommes connaissent le monde social, l’ont pratiqué et en ont un savoir intime. C’est ce savoir spontané qui, souvent, rend difficile à comprendre et accepter les résultats scientifiques obtenus par les sciences sociales.

Pourquoi on a des noms de famille ?

Qui est « un être humain » ? Et comment le savons-nous ? La famille, quelle famille ? Celle d'ici, celle d'ailleurs, celle de partout ? Nous avons posé la question à l'ethnopsychiatre Tobie Nathan. Ceux d'entre vous qui ont vu le film Jimmy P. (Psychothérapie d'un Indien des plaines), d'Arnaud Desplechin, auront une idée concrète de cette pratique thérapeutique initiée par Georges Devereux : ne pas se croire universel, entrer en contact avec l'esprit du patient par la langue, les rituels et les mythes dont il est issu. Tobie Nathan aime voyager dans l'intimité profonde des âmes et des civilisations. Lui qui se dit être né trois fois – en Egypte, puis en Italie, puis en France – nous raconte les multiples manières humaines de n'être pas un isolé – et le fil qui relie toutes les familles du monde, de l'aube des temps jusqu'aux méthodes de procréation assistée contemporaines : l'appartenance symbolique à une lignée.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article