Agir intentionnellement contre nos valeurs ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Agir intentionnellement contre nos valeurs ?

Idées reçues, idées déçues ! Soit l’impossibilité criante de voir, un jour, triompher nos convictions tant nous ramons pour l’ennemi ! Face à une situation, dont les causes nous échappent, une partie d’entre nous préfère sauter sur du simplisme irresponsable : soit des idées reçues. Trop bien reçues. Il faudrait mieux leur claquer la porte au nez et s’obliger à examiner l’inconnu, l’analyser et s’y habituer - ce que nous ne connaissons pas ne doit pas obéir, ainsi, à nos caprices erratiques, mais c’est bien  à nous d’apprendre cet inexploré. Tout ce qui ne nous est pas connu n’est pas, non plus, une insulte même involontaire au côté sales majestés que nous avons en nous – mais bien une carence, un défaut, un manque venant de nous ! Prenons donc du temps de voir quelles gueules ont ces idées reçues qui peuvent provoquer tant de drames et de souffrances…qui peuvent être évités si nous ne recevions plus les idées reçues. Reçues soit entièrement dépendantes des…réceptions ! Les réceptions changent, ces fausses idées fixes de lâchetés ne peuvent que tomber. Voyons comment ?

« Les situations que nous rencontrons au quotidien possèdent un caractère plus ou moins complexe et, de ce fait, entaché d’un certain degré d’incertitude. Plus une situation est complexe, plus il est difficile d’en appréhender les causes et donc de l’expliquer ou de se l’expliquer [[ ce qui, ajouté avec l’usage infantile d’internet et l’exigence insensée du court et donc de l’inutilisable sommaire nous prive de ces sacrées bonnes explications plus longues et plus dures à formuler…]]. Or, s’adapter à notre environnement et à ce que nous sommes en train de vivre, nécessite que nous puissions trouver du sens [[ ça ne se fait pas en deux syllabes !]], que nous puissions expliquer les choses. Ainsi, face à ces situations dont la complexité compromet l’accès aux causes profondes et réelles, il arrive que nous fabriquions des explications apparemment rationnelles qui permettent de réduire cette complexité et l’incertitude qui souvent l’accompagne. Ces explications ont pour caractéristique d’être acceptées [[ trop facilement pour celles-là alors que des démonstrations très sensées stationnent depuis des décennies en attentes de sursauts de maturités affectives et mentales…]] par [[ presque ]] toute une collectivité d’individus ; mais pour rationnelles qu’elles paraissent, elles s’apparentent dans certains cas à des idées reçues parce que fondées sur le refus de savoir vraiment plutôt que sur des faits analysés et vérifiés.

Ces idées reçues, pour le moins non vérifiées selon les standards scientifiques, mais néanmoins fortement crédibles, apportent une certaine réassurance face à la complexité et l’incertitude en clarifiant et simplifiant nos idées. Ces idées, totalement admises nous sont transmises par notre environnement socio-culturel [[ que rien ne nous contraint à accepter tel quel, en bloc et sans doute préalable ]] et leur degré de véracité est testé selon la logique de la coïncidence au cours de la vie de l’individu [[ le défaut n’est pas leurs présences, mais bien que ces idées fixes dites reçues veulent chasser toute autre approche respectueuse et se prendre, exclusivement, toute la place…c’est à partir de cela que ces idées fausses dites reçues par le socialement incorrect (falsifié en «politiquement correct », le pire des faux-jetons : ah oui les mots sont plus jolis, mais les situations qu’ils recouvrent deviennent pires que sous l’ancienne appellation ! « Ta gueule, qu’ils te balancent, les mots sont plus jolis et nous la réalité on s’en fout ! »…Cela fout, plutôt, un choc et la perte définitive de se fier aux apparences, donc aux médias menteurs, ah oui, propres sue eux mais vraiment pourris derrière la façade …]].

La carte d’identité des idées reçues : En psychologie, une idée reçue est définie comme un ensemble de connaissances à propos d’un objet donné. Par exemple, les connaissances que nous possédons sur la propagation du son. Ces connaissances – certaines vraies (le son se déplace en ondes sonores), d’autres fausses (les vaisseaux spatiaux font de très beaux bruits dans l’espace) – s’agglomèrent pour former une structure (ou un schéma) de connaissances qui, comme nous l’avons vu, peut être utilisée afin de trouver une explication rationnelle face à une situation dont les causes réelles nous échappent [[ sauf que d’agir, surtout en s’impliquant soi-même , aide très fortement à s’éclaircir les idées, à voir clair dans les confusions toutes de surface !]]. La carte d’identité des idées reçues comporte quatre caractéristiques qui lui sont propres.

  • Sa fréquence : une idée reçue a la particularité d’être nocivement répandue.

  • Son caractère d’évidence : elle apparaît comme quelque chose de démontré. Alors qu’elle ne l’est absolument pas, démontrée !
  • La facilité avec laquelle elle peut être admise qui la rend agréable : [[les rapports sociaux ou individuels ne répondent pas au plaisir égoïste (sauf pour les pervers narcissiques) mais au sens de la justice et aux lois de l’hospitalité]].
  • Enfin, elle revêt souvent une forme anecdotique, voire amusante, qui contribue à la facilité avec laquelle elle est acceptée et véhiculée.

On peut ajouter, en outre, qu’une idée reçue sera d’autant mieux acceptée et ancrée dans le système de croyance d’un individu que celle-ci convient à notre façon de penser ou de voir les choses et se conforme à nos dispositions. De fait, l’idée reçue est captée au travers d’un filtre émotionnel qui l’ancre littéralement dans notre vision du monde sans jugement critique [[ Ah oui, ne jamais vérifier dès que cela va dans notre sens. Se donner bien trop de part dans la réalité, se contenter de trop peu et le tout aboutit à ce que je sache tout avant de savoir…ce qui fait que je puisse écraser tout le monde sur mon passage juste à cause de ces peu d’exigences envers moi-même ! Le vrai fond très inexcusé de ces idées perçues mais non perçues…]].

Les-idées-reçues-entre-mythe-et-realité-les-schémas-faussés-de-notre-pensée

Les idées fausses reçues s’imposent généralement de façon non consciente. Autrement dit, elles naissent et se construisent de manière implicite, sans que nous ayons un réel contrôle sur la façon dont nous les adoptons et encore moins sur leur contenu. La conséquence principale en est que leur fondement n’est pas, ou rarement, mis en doute [[ nous mettons, souvent, en doute ce qui ne devrait pas tant que cela l’être, mais…oublions…de douter de ce qui nous convient «trop» bien. Le sens moral (donc l’attention respectueuse aux autres) vient de ne pas faire, aveuglément, confiance à ce qui nous…arrange (nous ne sommes pas l’étalon universel – soit la perfection qui fait que tout ce qui existe se range derrière nous et nous imite en tout !). En fait, si les idées reçues font tant de nuisances c’est parce qu’elles se joignent à…ces tout petits efforts que nous NE FAISONS PAS !]]. Pour le dire plus simplement, lorsque nous croyons à une idée particulière, il est difficile, sinon impossible de nous en détourner. En outre, leur ancrage profond dans la culture réduit à néant toute tentative de les contrer [[ faux – ce blog participe des efforts pour amoindrir les impacts démentiels des préJugés…et ces effort unis ont des impacts dans ce qu’ils sont vraiment contré…Un peu que nous pouvons lutter ! Et pas qu’un peu…]] et cela même lorsque des preuves solides démontrent qu’il s’agit de contre-vérités. On peut alors se demander quelles sont les raisons qui font que ces idées, ces schémas de pensées, ces croyances se maintiennent contre vents et marées ?

Oui, pourquoi les idées reçues ont la peau si dure ? La réponse à cette question se trouve en partie dans les éléments que nous venons d’évoquer, à savoir le caractère agréable, évident (voire simpliste) et souvent amusant [[ cette excuse à tout faire qui n’en est, décidément, plus une !]] des idées reçues, ainsi que leur installation par des processus d’apprentissage non conscients.[[ soit des conditionnements donc des propagandes qui se cachent, tellement leurs saletés restent peu reluisantes ]]. Mais cela n’est pas suffisant pour expliquer qu’elles puissent s’imposer et surtout perdurer face aux arguments scientifiquement étayés. Une bonne partie de l’explication résiderait dans les caractéristiques émotionnelles liées aux idées reçues. Pour qu’une idée s’impose, pour qu’elle devienne une véritable croyance populaire, il lui faut au départ une dimension émotionnelle [[ nous y reviendrons dans de nouveaux textes…]] suffisamment importante pour résister aux assauts conjugués de la logique et de la rationalité. Le degré auquel nous croyons – ou pas – à une idée donnée est largement influencé par la propension que nous avons à l’attachement. Nous nous attachons aux personnes, aux animaux, aux objets, mais aussi aux idées. Et cela non pas de manière froide et raisonnée, mais souvent de façon tout à fait irrationnelle. Dans le cas des idées, nous nous attachons à celles que nous jugeons émotionnellement plaisantes et rejetons en bloc la plupart de celles auxquelles nous sommes émotionnellement « allergiques », et ce d’autant que l’objet ciblé est complexe.[[ ce pourquoi, si nous ne leurs résistons pas, les fausses élites arrivent à nous faire gober des monstruosités mornes, parce qu’ils nous fourguent « des choses faciles à comprendre »…mais absolument erronées (voir les migrants et les émigrés où une vérification des chiffres et des faits prouve, déjà, que ce ne sont pas eux qui sont des fardeaux mais plutôt nous les leurs. Ne pas oublier que ce sont les guerres illégales acceptées par l’Europe qui « créent » les migrants…et quant aux immigrés ce sont des intérêts économiques cupides qui «ont été les chercher»…ce simple refus énergique des idées reçues contribue bien à nous tendre apte à pouvoir comprendre (soit tout le contraire de tout accepter ou excuser) ces humains déracinés, presque toujours contre…leur gré !]]

Cette dimension émotionnelle du jugement s’exprime à travers un biais auquel nous sommes tous sensibles : le biais de confirmation. Ce biais nous conduit à accorder plus d’attention, mais aussi plus de crédit, aux informations dans notre environnement qui soutiennent nos croyances actuelles [[ avec la niaiserie grotesque de toujours plus croire une personne connue qu’un autre personne soi-disant inconnue…pas connue oui, à travers les médias ennemis mais pas ailleurs, voyons. Résultats des courses : sa parole vaut donc bien plus que celles des imposteurs auxquels nous accordons trop de place. Mauvais choix donc : ne venions-nous pas de croiser cet être hors du commun et l’avons jeté vilainement parce qu’il ne passe pas à la télévision. Alors que c’est certainement un signe de bonne santé mentale…]]. Autrement dit, nous sélectionnons, de façon majoritairement non consciente, les preuves qui étayent les idées auxquelles nous croyons déjà et inversement nous dépensons une énergie folle à ignorer celles qui pourraient contredire ces idées. Le biais de confirmation pourrait être un élément fondamental pour expliquer la persistance des idées reçues et la difficulté à les combattre. Mais finalement, il reste urgemment nécessaire de les combattre…ce que confirment tous les pourquoi ! »

...………………….….....**********************************************

Partout-ce-manque-d'humilité

« Partout, la folie des grandeurs, partout, ce manque d'humilité qui caractérise nos sociétés mégalomaniaques mais qui ne tiennent jamais la route...Partout, des dépenses qui dépassent la mesure, des dérapages budgétaires inquiétants : explosion du budget affecté à la rénovation du Grand Palais, "Entre 2010 et 2017, le budget de cette rénovation de luxe avait été doublé et une nouvelle rallonge de 75 millions d'euros vient encore d'être accordée..." Des chiffres et des gouffres financiers qui donnent le tournis ! [[Les grands projets qui ne profitent en fait qu’aux déjà bien trop riches ne doivent inspirer que de la méfiance et du doute sur leur nécessité…à charge que les preuves fassent leur chemin de patience…]]. On pourrait évoquer encore le fiasco de l'EPR qui coûte une fortune, alors que la technique n'est pas fiable... Avec l'entretien des centrales, avec le traitement des déchets éternels, les centrales coûtent de plus en plus cher, et l'électricité produite par ces centrales devient et deviendra de plus en plus onéreuse. On le sait maintenant, le nucléaire comporte des risques et des dangers que l'on n'arrive pas à maîtriser : ainsi, nos centrales nucléaires sont, elles-mêmes, vieillissantes, l'état des installations est préoccupant. Et pourtant, on continue [[ c’est cette schizophrénie qui condamne définitivement les fausses élites…alors que toutes les études prouvent qu’il faille abandonner cette voie, elles continuent en cette voie, en se pleuvent toutes les farfelues excuses. Tout en maintenant, en second volet qui la dénude dans l’horreur de son fonctionnement : pour les pauvres et ceux qui ne peuvent répondre, leurs exigences se montrent excessivement abusives, leurs diffamations toujours sans aucuns fondements et leurs cruautés de comportements sans excuses…c’est ainsi que les pires censeurs qui font croire que ce sont d’autres qui censurent…tombent. Non, cela a toujours été eux les censeurs actifs…les vrais artistes et écrivains en savent quelque chose !]] dans cette voie : pendant des années, on a surdimensionné le parc nucléaire, sans se soucier des conséquences... »…Gouverner c’est prévoir. Ne pas prévoir ses propres folies des grandeurs (sur le dos des autres !), en déjà instillant des règles qui les empêchent de s’exprimer…c’est ne pas montrer le respect que nous devons spontanément aux humains. Étrange que ce soit aux sommets que cet irrespect voyou se dévoile le plus souvent ! Michel Foucault disait que ce sont dans les classes autoproclamées supérieures qu’il y a le plus d’aliénations, de préjugés forts et de méconnaissances du réel…ajoutons leur laxisme inexcusable à toujours préférer les idées reçues au vrai travail intellectuel ! La fainéantise abusive trône au sommet, sinon nous n’en serions pas là !

Qui-donne-toujours-des-leçons-n'aime-pas-vraiment-en-recevoir

…C’est pourquoi ce serait sans doute faire preuve d’intelligence que de se…délivrer de la fausse conception de l’intelligence implicitement admise par ceux qui, avec l’effet Flynn, se sont réjouis de son extension, avant de déplorer sa chute. Mais comment concevoir alors ce que l’on continue à désigner par ce terme ? Nous avons proposé (Hadji, 1993, « Pour une conception intelligente de l’intelligence »), en la plaçant au sein des « universaux anthropologiques » identifiés par Edgar Morin et Massimo Piattelli-Palmarini (Le cerveau humain, 1974), de considérer ce qu’on appelle intelligence comme un « pouvoir » [[ que nous utilisons ou non…]]. Les universaux anthropologiques sont des attributs, ou des caractères spécifiques, propres à tous les hommes. Ces attributs, comme l’écrit François Jacob (La logique du vivant, 1970), sont prescrits avec rigidité par le programme génétique, dans sa part fermée. Mais ils ne déterminent que des potentialités : pouvoir de marcher, de parler n’importe quelle langue, de comprendre, etc. Ce pool génétique ne sert à…rien, si nous ne faisons pas l’effort de le…cultiver. C’est le terrain et notre volonté qui font tout…et pas l’immobilité génétique de départ ! L’inertie globale actuelle n’a AUCUNE EXCUSE…les lâches dominent…donc lâchement !

Comment-les-préjugés-des-dirigeants-les-font-tomber-?

L’effet Flynn vient de croire que nous pouvons « mesurer » à 100 % l’intelligence, la mettre toute en chiffres…d’où les esprits vacillés qui sont dans la bêtise du QI le survalorisent trop et puis le dévalorisent trop…ainsi actuellement la dictature des médiocres décrète (mais sans rien savoir) que l’intelligence…baisse - comme s’il y en avait qu’une et qui réponde comme un seul être  !…alors que la vérité est que le fonctions intellectuelles ne fonctionnent plus aussi bien dans les classes autoproclamées supérieures (sans aucune garantie que ce soit vrai:!)…mais se retrouve, vraiment nouvelle et efficace (visiblement l’esprit critique s’amplifie…), mais dans d’autres lieux de la sociéténon reconnus à coups d’idées reçues (qui reçoivent, elles, si mal la réalité !).

……………………......*****************************************************

d'où-vient-la-débilité-de-nos-sociétés-?

« D’où [[ de qui aussi ]] vient la débilité de nos sociétés ? C'est très simplexe… Précisément, l'hypercommunication d'un hypernarcissisme hypermoderne hyperléger au point que c'en soit une injonction pesante (Gilles Lipovetsky), sécrète ses manque-à-penser, entre les fils d'actualité Facebook, les likes, les pokes, les évaluations, et les quelques dizaines de signes valables dans un SMS ou un Tweet, etc. Tout cela nous a enconnardé-es, et tout simplement abruti-es. L'ignorance crasse règne [[ puisque l’ignorance en acte c’est dédaigner, mépriser, piétiner les beautés, les talents, tout ce qu’il faut faire afin de parvenir à ces maîtrises, les réalités des savoirs-faires et les difficultés de transmettre, etc. surtout ne jamais rien savoir pour bailler je sais tout.. et j’installe le règne où mes lubies débiles empêchent la société de fonctionner lucidement et les débats de fonds d’avoir lieu…oui c’est bien toi, le dictateur conformiste qui commence par vouloir contraindre les autres à suivre des règles qu’il ne connait pas et qui, par extension du domaine de sa déchéance, veut imposer ses propres règles sans aucune justification – toi le grand délinquant, l’émeutier qui casse tout le fouteur de merde et l’ennemi véritable de la civilisation…dès le moment où la dernière idée reçue sera anéanti clairement que tu iras direct en prison…symbolique ou morale, sinon l’autre, c’est du tout pareil !]], mais l'inéducation familiale n'est évidemment pas hors de cause, sans parler des "jeunes professeurs" qui, depuis 20 ans maintenant, ne comprennent plus eux-mêmes leur dignité, et pas que parce que le métier serait dévalué : ils ont participé à sa dévaluation sans problème, dans l'enthousiasme de "la société ouverte et interconnectée" (ce sont des généralités,[[ soit ne plus jamais raisonner en commun, ne plus sentir le souffle fabuleux de cette lumière qui jaillit de la discussion …mais , au contraire, éteindre toutes les lumières en stationnant dans les généralités qui ne servent à rien qu’à servir à rien…]] qui finalement font une moyenne, sacrément nivelée par le bas en l'occurrence). On n'a plus d'intelligence que pragmatique, c'est-à-dire court-termiste [[ soit irrationnelle ]], envieuse et praticiste. Tout cela, sans parler des effets de la domination publicitaire sur nos esprits, adressée aux enfants ! Fut un temps où l'on craignait le despotisme d’État. Nous avons inventé l’insensé despotisme Privatif [[ infiniment pire que tous les états possibles !]] et le danger pour la liberté, c'est un peu tout le monde, avec coagulations et constellations autour des influenceurs [[ sélectionnés par les grands salauds du censitaire cités dans texte ]]... Les idées fixement reçues sont tellement plus nos ENNEMIES que tels ou tels personnages comme…offerts (si magiquement) à la trop facile vindicte de ceux/celles qui se la permettent du moins. C’est vaincre des idées nuisibles qui importe non des personnalités particulières…ne pas comprendre cela c’est, assurément, ne pas vouloir faire attention attentionnée aux autres !

...écrans-environnement-consommation-et-si-le-problème-c'était-nous-?

Dans la même veine, « 81 % des Français considèrent qu’une grande partie de ce que nous faisons dans la vie moderne nuit à l’environnement » [[ Or, sir ce 81 % combien vont agir intentionnellement contre ces valeurs, combien ?]] -. En philo éthique, c’est ce qu’on appelle l’acrasie : « Je vois le bien, je l’approuve, et je fais le mal [[ le contraire de ce je voudrais faire et que je dis que je vais faire…]]». L’acrasie c’est bien cette incontinence [[ trop de laxisme envers soi ]], cette faiblesse de ne pas arriver à prendre la bonne décision, alors que précisément nous savons quelle est cette « bonne » décision. Parce que je ne reçois aucune gratification instantanée [[ et les guerriers qui ont vaincu les conditionnements du « like », genre ah bon on ne m’aime pas, on ne m’approuve, hé bien je continue selon mes convictions et les analyses, tant pis si on m’aime moins et puis comment savoir si ces likes sont honnêtes et pas trafiqués, de toute façon c’est comme le conditionnement du…réflexe conditionné de Pavlov…oui ces résistants aux likes qui ne changent pas leurs comportements pour si peu sont les grands héros de l’époque qui décolorent un peu l’image des likeurs comme des collabos…]] dans le fait d’utiliser Qwant à la place de Google. Cette caractéristique du comportement, propre à pas mal d’entre nous, c’est ce que Alain Anquetil, auteur d’un travail de recherche sur la question, appelle « l’expression molle d’une préférence pour le statu quo »[[ en français courant c’est favoriser uniquement l’inertie si ennemie de tout le monde et surtout du futur ! Bref, se forcer à n’être que pas reluisant…]].

Le philosophe Ruwen Ogien pose la question de façon très ouverte dans La Faiblesse de la Volonté : « À quelles conditions un agent rationnel peut-il choisir le pire alors que le meilleur est accessible ? ». Quel est l’effet de dissonance cognitive qui est à l’œuvre, et qui nous fait penser que ces baskets, chèrement payées, valent l’argent que nous y mettons ? Le mimétisme ? La sensibilité aux histoires et aux émotions véhiculées par les marques ? Tout ça, certes, mais aussi (et surtout ?) l’inertie et la « faiblesse de volonté ». Just Do It soit le ne rien faire des rois mais roi des cons, qu’ils nous disent pourtant. Il semblerait qu’il y a  tout le temps ces «petits arrangements»  [[ quelle différence avec l’achat des «indulgences» où un bourgeois riche paie l’église pour qu’elle lui «remette» ses pêchés – pour nous aucune…se trahir soi-même, le meilleur de soi, a aussi des victimes collatérales puisque c’est faire du mal aux autres qui croient à nos engagements…]] que chacun fait avec sa propre conscience – un peu comme si le fait de faire des efforts sur certains points nous donnerait des «passe-droits» sur d’autres. [[ sauf que les anticonformistes plus joyeux que la fraîcheur de vivre ont vaincu cette tendance de sales-majestés, qui nous fait cracher surtout le monde du haut de l’élévation vertigineuse d’un tel roi, d’une telle reine sur cette terre – mais qui conserve le défaut-pas-de-bol de ne jamais examiner, avec un esprit critique, leurs propres actes et paroles !  là, désastres partout…]] Typiquement, cela pourrait se résumer par ces personnes qui ne trient pas leurs poubelles, sous prétexte qu’ils sont vegan. Ou, au contraire, qui estiment pouvoir manger de la viande, sous prétexte qu’ils donnent régulièrement de l’argent à une association de lutte contre la pauvreté.

Dites-vous bien que d’accepter l’inertie, « l’expression molle du statu quo » [[soit l’impossibilité criante de voir un jour triompher nos convictions tant nous ramons pour l’ennemi !]], ça peut fonctionner un certain temps [[ ah bon, cette période de fer et d’enfer imposée par des conformistes qui n’en savent jamais rien va se terminer ? Vous êtes sûr.e.s ? Parce que nous ce sont toujours ceux/elles qu’on piétine puisque nous avons toujours, et dès l’enfance, refusé ce règne des imposteurs - alors l’info nous est plus vitale qu’aux autres, vous êtes de carrément certains alors ?]]. Mais, comme quand c’est un Chief Happiness Officer qui se charge de notre bonheur – on est rarement heureux in fine. »’

Faux et archi faux,  il y a vraiment des heureux/ses avec rien…le triomphe qui ne pouvait qu’arriver de ces anticonformistes qui ont vraiment triomphé de tous les conditionnements, pendant que les conformistes s’égarent dru (et ne jamais oublier que si un paquet le sont toujours, l’autre partie, soit vous, l’a été à différentes époques de leurs vies et que…c’est toujours nous qui avons subi les assauts successifs de barbaries sans motifs des conformismes…et que c’est pourquoi aucun.e de vous n’ose lever ou faire lever les censures si illégitimes contre nous. Sauf que ces censures ne nous ont jamais rien fait (sinon que plus difficile de transmettre…et pourquoi transmettre après de tels comportements ? Sinon parce que nous restions d’incorruptibles anticonformistes, ces généreux qui génèrent !)… mais que c’est vous les grand.e.s perdant.e.s  puisque nos techniques et nos recettes valent de l’or…

Puisqu’elles nous sortent toujours aussi joyeux/ses qu’avant de tous les pièges, mauvais traitements, perversions et conditionnements (des autres). Ce qui vaut, déjà, son pesant de vraie vie. (… ici était prévu un passage avec info d’actu de scientifiques qui se sentent obligés d’abandonner leurs fécondes hypothèses juste pour des personnages qui n’en savent absolument rien mais qui veulent, frivolement, maintenir un passé dépassé…et qui ont la lubie détraquée d’imaginer que ces penseurs pourraient annuler leurs routines vraiment indéfendables…et les conséquences dramatiques pour tout le monde de ces abandons – le maintien des hypothèses si vraies aurait apporté tant de bien…oui ce sera pour le prochain texte autour de ces thèmes…)

Puisque les idées trop facilement reçues, donc trop accueillies, c’était le prix maudit…

…………pour ne jamais nous recevoir ni nous accueillir.

…………………………………………Alors que nous valons tout l’or du monde !

 

………(à suivre)

……………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

          Que l’immense joie nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

couverture : Kamal Khan

couverture : Kamal Khan

Agir intentionnellement contre nos valeurs ?
Brandon Kidwell

Brandon Kidwell

de l'inconvénient de s'auto-maltraiter...

de l'inconvénient de s'auto-maltraiter...

C’est le fait que nous ouvrions trop la porte aux idées déjà reçues et presque jamais aux idées neuves…c’es donc de l’arnaque de seconde main, du déjà moisi : pas de quoi se faire reluire avec de telles idées déçues !

C’est le fait que nous ouvrions trop la porte aux idées déjà reçues et presque jamais aux idées neuves…c’es donc de l’arnaque de seconde main, du déjà moisi : pas de quoi se faire reluire avec de telles idées déçues !

Ces idées reçues existaient déjà à la préhistoire, alors où est le progrès si elles sont toujours là ?

Ces idées reçues existaient déjà à la préhistoire, alors où est le progrès si elles sont toujours là ?

Agir intentionnellement contre nos valeurs ?
Agir intentionnellement contre nos valeurs ?
« Nous, les robots, défendons la liberté de penser des humains, faut pas les faire chier »

« Nous, les robots, défendons la liberté de penser des humains, faut pas les faire chier »

et ne connait surtout aucune des idées si mal reçues des inadmissibles inégalités financières, qui n’ont surtout rien de naturel. Résultats glorieux : le génie tombe plus souvent chez les soi-disant pauvres que chez les prétendus riches

et ne connait surtout aucune des idées si mal reçues des inadmissibles inégalités financières, qui n’ont surtout rien de naturel. Résultats glorieux : le génie tombe plus souvent chez les soi-disant pauvres que chez les prétendus riches

Agir intentionnellement contre nos valeurs ?
tout prévoir…

tout prévoir…

Brandon Kidwell

Brandon Kidwell

Agir intentionnellement contre nos valeurs ?
Agir intentionnellement contre nos valeurs ?

L'influence des idées reçues, des stéréotypes et des préjugés sur notre esprit critique.

Privés de savoir ? #DATAGUEULE 63

Une déferlante contre les idées reçues | Marion Poizeau | TEDx

United4Earth - Outil de Lobbying Citoyen - Imiter les groupes de pression pour mieux les contrer. Et ?

…sale temps pour les mecs… « C’est une époque terrifiante pour les hommes » : une chanson moque les propos hostiles à #metoo de Trump - La parodie de Lynzy Lab Stewart, qui décrit les restrictions et situations menaçantes auxquelles les filles sont confrontées au quotidien.

L’effet de halo c’est lorsqu’une grande connerie dite par une personne connue devient…d’une intelligence hors pair ! Et un trait de génie mais dot par un inconnu…ne vaut rien…Ah bon ! Vivre la Vraie vie c’est te dénicher tous ces non connu.e.s et savourer la splendeur de leurs cœurs…rien de semblable dans les médias trop hors sol : ils ratent systématiquement le meilleur. A éviter donc… Allo !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

anne tuloup 16/10/2018 09:45

Ce blog m'a l'air bien sympathique, je reviens dès que j'ai le temps ! bonne journée….