S’unir pour ne pas régner ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

S’unir pour ne pas régner ?

Marre de voir le moindre fait et geste des cons relayés par les anti-cons. C’est voler un espace immérité par ces cons et ne pas l’offrir aux humains que nous voulons chérir. Une double injustice quoi. Assez. Ne RELAYEZ plus ! Ne nous filez plus le pire au lieu du meilleur…Très sale boulot des anti-cons autoproclamés ? Oui, triple oui ! Moyennant quoi, nous sommes sûr.e.s de ne rien manquer (or nous voulons Tout manquer !) des conneries de ceux que nous fuyons comme la peste…« À  croire que ceux-là en rajoutent dans la provoc pour se voir faire de la pub par leurs pires ennemis… intimes. Car on ne m’enlèvera pas de l’idée qu’il y a toujours comme une collusion inavouée entre les cons et les anti-cons, comme si les anti-cons ne pouvaient exister que par l’existence des cons. Il y a dans l’acharnement des anti-cons à dénoncer les cons comme une trouble soumission à leurs cibles favorites [[enfin, une argumentation carrément d’imagiter ! Cela rafraichit délicieusement, n’est-il pas ?]]. Oui, pas une connerie de Zemmour, pas une saillie d’Aurore Bergé, pas une frasque de Griveaux, de de Rugy ou de Valls [[ nous on s’en fout de tous ces intrus du cul, nous n’avons de temps que pour admirer et respecter. Pourquoi nous torturer alors avec ces échecs de vie ?]] qui ne soient répercutées jusqu’à l’indigestion [[ assez c’est assez – stop c’est stop !]], au mauvais prétexte de les dénoncer [[ les renoncer, c’est tellement mieux]], sur Facebook ou sur Twitter. »…Unifier pour régner mieux c’est que PLUS JAMAIS ne nous soit parlé de ces connards qui font déjà assez parler d’elles/eux. Dans des réseaux prétendus sociaux pourquoi ne nous infliger que des antisociaux ? Non mais, vous vous croyez où ?

Coup-de-gueule-marre-de-voir-les-faits-et-gestes-des-cons-sans-cesse-relayés-par-les-anti-cons

Oui, si nous ne voulons pas régner pourquoi SE DIVISER alors ? Tel est pris qui croyait méprendre. Qui dit à bas les chefs, répand les divisions, donc se conduit en chef pour semer les divisions. Donc se posture en sur-chef pour dire « à bas les chefs ». Dire à bas les chefs c’est un ordre encore plus répressif que les autres, oui ou non ? Nous préférons les couvre-chefs que nos pouvons découvrir dès les découvertes enchantées. Oui, des êtres ont toujours vécu et vivent hors toutes hiérarchies. Les anticonformistes aux cœurs plus généreux que la générosité. Aux bras toujours ouverts afin de tout réparer (soit reparer et parer tout de partages et de beautés – pas besoin des cons pour cela…).

Oui, tout comme il n’est pas suffisant de dire à bas les flics (et jamais à bas les « chefs » des flics, comme c’est étrange !) pour n’avoir pas un esprit…flic qui peut faire tellement pire que les uniformes dans l’antisocialité – non, ce n’est pas en disant (sèchement, acariâtrement, de mauvais caractère, aigrement et pire) à bas les chefs que cela fonctionne. C’est en ÉTANT…en dehors. Ailleurs, là où la vraie civilisation existe. Inutile de stationner prés des cons. Allons juste là où aucun.e n’est possible. Tout comme athée c’est «encore» une religion, se dire « hors toute religion » cingle fermement mieux. C’est affirmer qu’aucune religion ne peut recevoir votre attention, que l’essentiel est en dehors et qu’aucune parole ne viendra de vous afin de prolonger cette existence plutôt néfaste (pour les hors religion, quelque religion que ce soit n’est pas «grave» si elle rend des humains heureux. Si elles les répriment, ce ne sont plus des religions mais des répressions illégales, à traiter sans jamais entrer dans aucun langage métaphysique). Ainsi, pouvons nous détricoter un mal sans jamais produire quoi que ce soit qui puisse sembler…un éloge (ou puisse paraitre comme un éloge)…Le mal se nourrit des critiques que nous lançons et en fait des…éloges ! Clair ? Les anticonformistes aux bons goûts dans la bouche, joignent la fraicheur sur la peau et toute la liberté dans l’air qui te caresse. Oui tendrement. Lorsque attendre le tendre anticonformiste te tend le doux secret (tendre attendri ET tendre la vigilance tendue – le tout en simultané, ensembles). Oui unifier c’est régner mieux – soit ne pas régner. Dans le sens où une ancienne légende (disparue des livres pour enfants)…osait que « le meilleur roi c’est celui dont tout le monde ignore l’existence »…le conte racontait que, dans la plus entière discrétion, ce roi faisait tout ce dont ses sujets avaient le plus besoin. Mais de telle façon que ceci apparaissait comme un surgissement naturel. Pas une action humainement incarnée. Pour être tout il n’y pas de meilleure route que d’emprunter la route (t’inquiète, on la rendra !), d’emprunter la route du rien. Du creux qui permet les naissances des inconnus pas encore connus, déjà un peu connus puis très reConnus ! C’est ainsi qu’œuvrent les grands esprits actuellement…semant les perles (les cochons étant justement les langues perfides qui te balance « ne donnes pas tes perles aux cochons»…juste afin que tu ne les donnes qu’aux absurdes capitalistes qui eux ne les…partagerons plus jamais (tel est pris qui croyait reprendre !). les véridiques penseurs et les vrais écrivains agissent ainsi : ils transforment l’époque sans que les pervers narcissiques ne s’en aperçoivent…les autoproclamés maitres de ce monde sont, ainsi, niqués sans qu’ils le sachent.

Mais qui CONTRAINT à ce que ceci se passe ainsi ? C’est très surprenant de le comprendre, ce sont les leaders des extrêmes gauches institutionnelles (des gauches aussi par englobement) oui vous savez ceux qui disent à bas les chefs (tout en l’étant tout de même, chefs, afin de continuer à le dire) mais c’est uniquement afin D’EMPÊCHER les grands esprits de se faire partager par tout le monde…oui et les situationnistes l’ont toujours dit le Spectacle est COMPLET…qui s’autoproclame d’extrême gauche, d’opposition, de révolution ou autre ne l’est pas du tout…seul vivre EN DEHORS du spectacle prouve que vous n’y participez pas du tout. La logique (cet émerveillement permanent) conserve toujours une pureté que sa simplicité démontre si aisément. Et donc ils se « divisent » le spectacle, se répartissent le boulot, pour mieux le faire durer le spectacle : en faisant « semblant » d’être d’extrême gauche ou autre – mais (sur le fond) ils sont tous dans le même camp, celui qui veut nous maintenir dans l’inertie immobilisée et le rôle de spectateurs toutes notre vie. Oui faire semblant d’être opposant.e, mais juste comme chefs pas comme militant.e de base à la suée…Clair ? Tout est si FACILE à comprendre pour un cœur pur…seules les saletés des sentiments négatifs obstruent les visions et les compréhensions. Alors, afin de régner mieux, soit de ne pas régner…ne soyez plus jamais CELLES/ CEUX QU’ILS VEULENT ! Carrément, oui….oui ? Devenez tout neuf, insaisissable, imprévisible, normal quoi…Eh oui - si vous nous dégotez une beauté de pensée, des cœurs plus agréables à regarder et un sens du concret et des réalités si supérieur à ceux des anticonformistes, nous vous offrons un voyage dans le soleil et retour…tant il nous semble impossible de faire MIEUX qu’elles/eux (eux/elles les gigantesques absent.e.s des médias actuels, soit ceux de l’inertie sans cesse reconduite…comme la fausse Crise d’ailleurs…toujours la «même» depuis les années 1980 !). Ce pourquoi (-devant cette exigence qui ne faiblit pas une seconde : soit t’es vrai soit tu te casses, tu ne seras jamais un guerrier de la paix infinie)…tous les trichieurs et trichieuses (et il y en a) s’enfuient à leur seule vue.

………….Eux qui règnent sans jamais régner

………(ces grands maitres invisibles qui gardent, malgré tout, nos vies vivables !)

………………………….***********************************

Les-amis-donnés       Kevin Dooley/Flickr – l’amitié selon Facebook…

Unifier pour régner mieux ? Les De®mocratiques  capillotracté.e ? Et régner «mieux» c’est ne pas régner…Ce pourquoi les conformistes (ces traitres nuisibles si bien décrits dans « Comment devenir un(e) athée du capitalisme », disponible ici) relaient et ne font que cela, relaient si bien ces chefs figés qui ne font que dire à bas les chefs tout en l’étant toujours et encore, chefs. Comme tout s’insère bien lorsque raisonner (et nous sommes les veilleurs de la Raison qui a fuit toute les fausses élites actuelles et notamment le Pouvoir culturel, une des pires malfaisances que la Terre ait porté)…oui raisonner devient résonner, soit une jouissance sensuelle ET sensée. Extraordinaire trésor aux foules conformistes caché. Et ? Nous sommes, nous, donc au sommet de l’Histoire, nous qui y régnons sans régner. De l’histoire qui a toujours été celle des…mentalités et que nous contribuons donc à changer sans que nul-le ne s’aperçoive de combien nous les avons déjà changé. Ainsi, nous du troisième millénaire, apprenons la Grandeur à ceux qui stagnent stupidement dans le XXI siècle. Alors qu’ils peuvent vivre les 2 à la fois, siècle et millénaire. Se multipliant l’un l’autre. La richesse n’est pas d’argent et nous avons la vraie richesse, l’immensité du lait de la tendresse humaine…inépuisable et durable, comme toutes les Qualités que la scandaleuse barbarie capitaliste-libérale a chassées…pour sa plus grande honte qu’elle va (enfin) rencontrer et s’y empêtrer…et donc s’auto-stopper sans que nul n’ait besoin d’interférer !

« Avec L’Autre, le philosophe Dominique Quessada achève un cycle commencé il y a vingt ans. S’il pense que la conceptualisation forcenée de l’Autre a permis les génocides du XXème siècle, l’auteur espère que son obsolescence programmée annonce une humanité plus fraternelle. Une analyse brillante mais contestable.

Dominique-Quessada-:-les-autres

Les lecteurs motivés qui emporteront le dernier essai de Dominique Quessada seraient bien inspirés de se prêter d’entrée au petit exercice de méditation qui leur est proposé à la fin de l’ouvrage. Je dis « méditation » car l’état d’inséparabilité décrit comme une promesse inédite présente de curieuses ressemblances avec des expériences du même type, d’ordre spirituel ou poétique. Est-ce la preuve qu’on ne se débarrasse pas si facilement des structures mentales héritées du vieux monde, ou cela tend-il à démontrer que « l’ontologie de l’inséparabilité » dont l’auteur est depuis bientôt vingt ans le défenseur talentueux et obstiné, était déjà en fait l’une des composantes de la vision du monde dont la disparition est annoncée ? Et si, progressant ensuite dans votre lecture, vous voyez le face-à-face initial avec votre voisin(e) se transformer en côte à côte où personne n’est plus l’Autre de l’Autre, c’est que vous aurez rapidement progressé sur la voie de l’inséparabilité. »…Ainsi, nous est-il proposé de ne plus nous séparer de…l’inséparabilité. Bingo, allons nous parvenir à un état d’harmonie où avec imagiter c’est à tout les coups on gagne ? En tout cas, Charles Fourier l’avait prévu qui disait : « le diamant et le cochon sont hiéroglyphes de la 13 ème passion  (harmonisme) que les civilisés n’éprouvent pas »…L’harmonie manque à la barbarie si désordonnée actuelle qui ose se nommer « civilisation »(alors qu’elle n’ouvre jamais les bars – et n’accueille jamais rien ni personne…). En tout cas, ce qui ne vit que pour diviser ne peut se faire croire…harmonie ! Soit inséparabilité de toutes les beautés

.......…………………******************************************

Valère-Marie-Marchand-premier-arbre

 

La plus belle voix de Radio Libertaire : « Ce geste citoyen pour sauver la planète a réussi à nous débarrasser de tous ces marchands de sable. C’est donc l’esprit particulièrement irritable que j’ai reçu, au courrier, un livre s’intitulant Le premier arbre et autres récits qui cachent la forêt. Mon accès de nervosité a vite été calmé en lisant le nom de l’auteur : Valère-Marie Marchand. La journaliste-animatrice de l’émission Bibliomanie sur Radio Libertaire qui passe tous les jeudis. Certainement l’intervieweuse la plus perspicace, intelligente et curieuse de Paris. Tous les écrivains qui ont eu la chance de partager deux heures en sa compagnie dans le minuscule studio du Père-Lachaise en sortent ragaillardis. L’esprit lavé de toutes les scories d’un monde littéraire factice [[et qui fait tout pour le rester, toujours plus piteux et miteux !]]. Valère-Marie murmure aussi bien à l’oreille de ses invités qu’elle analyse la psyché des arbres [[les chamanes les plus discrètes sont, souvent, les plus perspicaces ]].

(…) une plongée poétique dans les entrailles de la Terre, mais encore un exercice de style d’une photosynthèse éclairante. Valère-Marie Marchand s’amuse avec les légendes, qu’elle fait tourner en bourrique et trouve une voie buissonnière entre le naturel et le surnaturel [[Histoire naturelle du surnaturel de Lyall Watson, par sa puissance, est un marqueur imparable de la fausseté de l’époque qui ne fait rien pour qu’il soit lu… : trop parfait !]], entre le vrai et le faux. C’est ainsi qu’il est répondu à des questions que nous ne nous étions jamais posées. Rester malin et taquin, c’est nous nous sortir des couloirs d’une pensée rectiligne. Se rendre inattendu.e et féérique, c’est nous réveiller par sa gourmandise et ses arborescences intérieures. Alors, qu’elle évoque le premier arbre, l’Archaeopteris, le figuier stérile, le rameau d’or ou le pommier sauvage qui « en savait bien plus sur la soif ou le désir d’aimer qu’on ne l’aurait supposé » et si cher à Henry David Thoreau, Valère-Marie décloisonne avec brio les genres [[ la pensée unitaire des situationnistes reste un de leur héritage le plus précieux – et de l’avoir accepté et mis immédiatement en pratique – rien n’est séparé , tout est unifié – nous aura transformé, tranquillement, au-delà de toutes les possibilités transformatrices ! Au point que nous avons niqué tous les pouvoirs, sans qu’ils le pigent une seconde…]]. Elle nous prévient dès le prologue par cette affirmation mystérieuse : « Sa verticalité silencieuse nous fait la courte échelle et nous offre un bien meilleur aperçu de nous-mêmes ». »

 ……………………….*************************************************

En clair, le respect ardent reste une hiérarchie naturelle et spontanée (que nul-le ne peut forcer) qui DOIT EXISTER…oui, il faut une verticalité existentielle (sinon comment retrouver l’envol chamanique ?), une hiérarchie des priorités collective, ce qui sait différencier, si vite, le nécessaire de l’accessoire, le superflu de l’essentiel…aussi les intrus.es qui se sont mis à tout piétiner – indifféremment - avec des braillements de pas de chefs…ce qui les fit «tout» détruire…ont fait (concrètement) perdre tant d’années  afin de reconstruire les valeurs (ces « chefs » que nous acceptons intimement et que nous voyons s’incarner, transitoirement et avec révocations paisibles à la clé, dans telles pensées, telles idées, tels mouvements, tels concrets à concrétiser, tels personnages)…nous aurons permis de réintroduire – ce qui fleurit actuellement aux yeux des seul.e.s grands sensibles : ce s’unir pour ne pas régner…Oui ?

Oui mais absolument S’UNIR S’UNIR…

Sinon ce sont encore eux qui règnent…et le règne où nul-le ne règne ne peut advenir
...Alors excusable le si petit effort de S’UNIR que trop…n’offrent toujours pas ?
 

……………(à suivre)

Les-citations-impossibles

Le mot « impossible » mis dans toutes les situations - c’est percutant et cela bouscule à point…pour qui reste tenté ! : « Nous croyons tous à l’impossible, sans quoi nous n’arriverions jamais à l’accomplir. » - Andrée Maillet (1921 – 1995), poétesse et romancière québécoise.

 ………………………………..%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

…………...Que la vaste collectivité nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Dominique Fiat - L’inséparé

Dominique Fiat - L’inséparé

S’unir pour ne pas régner ?
Assieds-toi au pied d’un arbre et avec le temps tu verras l’univers défiler devant toi, dit un proverbe africain. La sagesse unie à la patience, la beauté du monde qui lentement et dans le calme se déroule sous les yeux du promeneur soudain plus préoccupé que de lui-même. Et qui ouvre les pétales de son immense amour pour la Nature. Ce qui se passe jamais aucun argent ne pourra y accéder (la richesse-qui-fait-du-bien n’est donc pas en lui – il faut absolument dompter cette bestialité malsaine, soit ramener l’argent a SA PETITE PLACE !).Oui ce partage intense (et si spontané) avec la nature vivante reste insurpassable et demeure l’atout majeur du futur…et peut revenir chaque jour !

Assieds-toi au pied d’un arbre et avec le temps tu verras l’univers défiler devant toi, dit un proverbe africain. La sagesse unie à la patience, la beauté du monde qui lentement et dans le calme se déroule sous les yeux du promeneur soudain plus préoccupé que de lui-même. Et qui ouvre les pétales de son immense amour pour la Nature. Ce qui se passe jamais aucun argent ne pourra y accéder (la richesse-qui-fait-du-bien n’est donc pas en lui – il faut absolument dompter cette bestialité malsaine, soit ramener l’argent a SA PETITE PLACE !).Oui ce partage intense (et si spontané) avec la nature vivante reste insurpassable et demeure l’atout majeur du futur…et peut revenir chaque jour !

Se méfier des meneurs de jeu qui ne pensent qu’au jeu des meneurs...

Se méfier des meneurs de jeu qui ne pensent qu’au jeu des meneurs...

éloge du vertige…

éloge du vertige…

courons le vieux monde est encore là !

courons le vieux monde est encore là !

Le nom de lithica désigne une forme brève propre aux lapidaires grecs. Leur contenu, chargé de recenser et de classer les pierres suivant leur morphologie et selon leurs vertus, s’est transformé progressivement en matière poétique sinon mythologique. La Renaissance française les retrouve sous forme de petits catalogues consacrés aux animaux : huîtres, papillons, escargots… Initiés par Ronsard, ces « hymnes-blasons » nous fusent le fuselage…

Le nom de lithica désigne une forme brève propre aux lapidaires grecs. Leur contenu, chargé de recenser et de classer les pierres suivant leur morphologie et selon leurs vertus, s’est transformé progressivement en matière poétique sinon mythologique. La Renaissance française les retrouve sous forme de petits catalogues consacrés aux animaux : huîtres, papillons, escargots… Initiés par Ronsard, ces « hymnes-blasons » nous fusent le fuselage…

S’unir pour ne pas régner ?
« l’individu cet être remarquable », à condition qu’il ne dise plus jamais « mon »…seulement le magnifique « je » de tous les partages !

« l’individu cet être remarquable », à condition qu’il ne dise plus jamais « mon »…seulement le magnifique « je » de tous les partages !

Dominique Fiat - L’inséparé

Dominique Fiat - L’inséparé

L’Art de s’Unir

Eric Poindron, invité de Valère Marie Marchand pour l'émission Bibliomanie

Omettre le démarrage (ça passe)…ensuite cela va où cela doit aller…Car ? S'unir c'est se mélanger. Comment s’unir sans régner si tout le monde reste à part, de son côté – dans les vieilles et connes séparations d’hier. Tout ceci est tellement géométrique qu’un rire ô mes risques nous sursaute…

Dominique Quessada L’Esclavemaître

Pourquoi est ce qu'il n'existe pas de place pour l'autre dans la perversion narcissique? Puisque, n’oublions jamais, le capitalisme est la concentration de toutes les perversités. Qui ne peuvent continuer que si elles résonnent (raisonnent ) en nous. Ne répondons plus jamais à ses…déguisements – soit sachons Où nous allons (là où il n’est pas…pour nous N.R.V. le seul mouvement sans aucun leader…médiatique ! Pas d’image, rien à prouver, pas de place sur aucun marché…le mouvement fonctionne ainsi : un jour, il te frappe ne plein cœur comme toutes les réponses auxquelles tu ne croyais plus…Et donc ? C’est le mouvement des autres – même moi !)…Oui, ces autres, trop effacés par l’individualisme, cette insalubre connerie incapable de se voir comme super conne – oui ces autres sont le système immunitaire que nous ne pouvons avoir tout seuls. Sauf ces anticonformistes évidemment. Le seul problème (il n’y en a pas d’autre) avec l’anticonformisme c’est qu’il y faut une FORCE DE CARACTÈRE pas très courante (le secret c’est que cette force s’amorce ainsi : exiger le maximum de soi et le minimum des autres – Bingo, tout le contraire du capitalisme laxatif-taxatif qui…saccage toutes les vies intérieures…sauf celles…etc.)…Comme quoi NOUS SAVIONS tout depuis son début !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article