Toutes les raisons de retrouver le moral ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Toutes les raisons de retrouver le moral ?

Comment est l’influence en ce jour ? On va vous dire que ce n’est pas «normal» d’avoir le moral devant le flot de mauvaises nouvelles. Or, ce flot est complètement «construit » et évite 80% des vraies actualités. Soins: ne plus se laisser altérer par les faussetés (oui tout ce qui vient d’en haut n’est pas euh…). On vous dit qu’être heureux est un aveu de faiblesse, vous êtes plus manipulables (alors que c’est tout l’inverse ! Cette préoccupation pour notre bien-être est d’autant plus louche qu’elle vient de qui veut nous le monnayer au prix fort ! Et, pour cela, il lui faut des humains bien fracassés !). En conclusion d’étape (car les arguments viendront, encore plus résolus, dans le corps du texte) ? Moral, heureux, conscients, détendus, immanipulables, indécourageables, etc. c’est comme s’il nous manquait une case, vivant dans l’inconscience épaisse et les nuages tous nus. Or, nous guérissons de ces délires des pervers narcissiques à seulement se demander «d’où» parlent-ils ? Du centre de leurs corruptions et ça se sent, leurs mots en sont rongés et désagrégés. Ce blog montre tous les moyens gratuits et plurimillénaires que nous avons de nous secréter des bonnes sensations (les neurones-miroirs nous aident, par exemple, à fond dès que nous les écoutons !), etc. Et puis, tout ce qui est oublié ou omis : que raisonner en pleine réalité peut, très souvent, conduire à l’extase. Comme l’honnêteté en actes. Que nous intervenons toujours dans la vie de tous les jours afin de signaler aux humains que «leur» monde aux faux dominants est un échec existentiel qu’il y en un autre et 1 million de fois de plus passionnant (et le tout sans jamais dire un mot !). Et que – donc - si t’as le moral c’est que tu le mérites carrément. T’as tout fait pour, regardant la réalité bien en face et n’égarant jamais la conscientisation. Bon, leurs poubelles «médiatiques» ayant, ainsi été pulvérisées nous sommes désormais dans et avec l’air LIBRE. Libre de présenter les preuves (multiples) contre eux. Faudra bien qu’ils/elles décrochent et arrêtent de s’agripper ainsi à nos vies. C’est parce qu’ils ont tellement besoin de nous et nous plus d’eux, qu’ils exhibent des comportements de mendiants insistants. Alors que les médias faussés nous les présentent…comme les plus riches du monde…T’as qu’à croire ! De quoi ne plus jamais être impressionné.e.s en somme !

 

Ceci c’est être du bon côté de soi-même (soit apte à résister aux détraqués du capitalisme libéral et à leurs médias indignes) et non…du « mauvais côté » comme veulent le contaminer salement les idéologues. Ce sont eux les grands voyous et leur côté est le mauvais. Ce sont les blâmables et les accusés : et ceci ne s’achèvera que lorsque leur immense procès aura eu vraiment lieu. Nous, nous sommes du côté de la Raison (raisonner, penser c’est peser, ou géométries corporelles d’une sensualité hors des prix, reste un monde d’extases) et de la civilisation (la barbarie extrémiste du système sera stoppée pour ce motif)…aussi respects, pondérations, attentions aux autres, sociabilités, bienveillances et gentillesses sont, parmi plus d’autres, nos défauts. S’en fout de leurs insultes illégitimes : ces faux dirigeants ne vivent QUE dans les déraisons (et notre raison est assez forte pour contenir et empêcher leurs folies !). Nous sommes sans cesse dans le social et eux dans l’antisocial des fuites et des irresponsabilités. Est-ce que cela se fait de vivre dans des villes séparatistes, qui, par leurs aspects, semblent déclarer la guerre à tout le monde ? Traitement égal de la loi pour tous : la loi doit dire démolissez ces villes de privilèges, donc illégales en réPublique (donc pas réPrivée mais Publique c’est indélébilement écrit dedans). Et ? Être heureux pulse toutes les merveilles du corps, toute cette chimie intérieure « exaltée » ( quelles images offre, parfois, la chimie !). le moral c’est comme un montgolfière, plus tu montes, plus t’es dans l’air Pur. Là où t’embrasse l’air libre, vraiment libre. Pas question donc de laisser pénétrer les idées perverses des faux pouvoirs, ni dans nos têtes ni dans nos cœurs. Soit, en très scandé – avec nous ces faux pouvoirs ont à 100 % perdu. Rien qui nous attire, tout qui nous répugne dans leurs vaines gesticulations. Ils/elles ne savent vraiment pas vivre ! Monde artificiel où rien ne nous TENTE – pour nous ce sont des arriérés avec des colifichets sans valeur. La nouvelle civilisation est déjà là et possède tout ce que ces minables de prétendus puissants n’auront jamais : tous les gigantesques trésors de la «vraie» humanité, celle qui se vit dans une extase insurpassable.

 

L'humour-thomien-:-lorsque-la-géométrie-est-joliment politique

Topologie et modélisation chez René Thom : l’exemple d’un conflit de valeurs en éthique. Alors que l’éthique traditionnelle fonde la justification sur des principes qui, linguistiquement ancrés, peinent à s’imposer au-delà des cultures particulières, la théorie thomienne des modèles ouvre la voie à un nouveau type d’aide à la décision qui est fondé sur un mode de connaissance universel : la topologie. Et v'là le topo...

…………………………*****************************************

 

Toutes les raisons de retrouver le moral ? Temps de répondre exhaustivement ! Déjà de ne pas le perdre, cela aide ! Sinon lorsque c’est égaré, nous perdons du temps à nous regarer. Ensuite, d’ambuler dans ces 80 % d’informations rejetées, chaque jour, par les médias d’argent fait comprendre pourquoi : ça te refile sacrément de la pêche, du peps, de la joie, de la motivation et sa locomotive. Cette ambulation est le préambule du texte : toutes les raisons pour garder le moral après l’avoir regarderie ! Comment emplir en peu de temps tant d’ambitions ? Pour une fois, ce texte comptera plus d’iconographies, de liens et de documents divers que d’habitude. Et moins d’écrit. Mais le résultat n’en sera que plus efficace car tout sera dans des phrases de synthèses qui structureront ces 80 % d’infos qui «redonnent» le moral (que les médias mercenaires cherchaient tant à nous l’arracher, le prendre ou nous le dévaliser – Raté, les 80 % vont gagner ! Pour nous, eux ils ont déjà perdu…)

 

...économie-symbiotique-pour-que-l'humain-ne-soit-plus-le-parasite-de-la-Terre

 

« Basée sur six principes, l’économie symbiotique est un nouveau paradigme économique qui assemble activités humaines, croissance des écosystèmes et liens sociaux pour remplir deux objectifs : restaurer les écosystèmes et diminuer les impacts négatifs de la production humaine. Cette économie régénérative renverse notre façon de voir notre place dans la Nature [[ arrêtons d’être ses parasites – à la place, soyons comme elle est !]]. Dix ans de recherche et d’analyse ont permis à Isabelle Delannoy de porter cette nouvelle vision du monde en un concept : l’économie symbiotique. Ingénieure agronome de formation, cette spécialiste de l’environnement a eu envie d’explorer les pistes économiques possibles pour répondre aux enjeux écologiques après avoir co-écrit le film Home, réalisé par Yann Arthus-Bertrand.

Le-Nous-et-le-moi-qui-s'emboitent-?     Un Me (moi) qui se transforme en We (nous)

« Le mot symbiose signifie «vivre ensemble». Il décrit l’association étroite et pérenne de deux organismes différents qui utilisent leurs différences pour se compléter. La croissance de l’un permet celle de l’autre, et vice versa. Il ne faut pas projeter sur ce phénomène un sentiment de générosité. La symbiose n’existe que dans une pure relation d’efficacité réciproque. » (L’Économie Symbiotique, Isabelle Delannoy)…Un modèle de pensée bien différent de l’esprit de compétition qui anime nos sociétés extractrices aujourd’hui [[ argument trop euphémisé : la folie capitaliste c’est la destruction totale de l’autre, il ne doit y avoir qu’UNE seule entreprise qui domine le monde, et, lorsqu’il y a 2 théories, au lieu de se compléter et s’améliorer l’une l’autre c’est la barbarie destructrice et si irrationnelle à la place. La comPétition est corrompue dès le départ il n’y a nulle part de concurrence équitable, de libre-échange, mais que des échanges…forcés et d’illégaux monopoles mondiaux (cyniquement nommé « mondialisation » sans …le monde)…ce pourquoi le symbiotique est encore plus supérieur a la déchéance du système – lorsque nous avons le courage de montrer la réalité de la déchéance capitaliste !]]…« Certains systèmes n’ont pas besoin de capital pour éclore, alors que d’autres si. Le problème de notre économie, c’est de chercher la croissance pour la croissance,[[ marque de folie obsessionnelle qui pallie son manque intrinsèque de…réflexion interne. Ces êtres sont des pantins car ils ne peuvent pas penser…donc penser aux autres aussi !]] notamment avec la création monétaire. Dans le vivant, quand un organisme vit dans le seul but de croître, c’est une cellule cancéreuse. Avec l’économie symbiotique, il peut y avoir une croissance locale, multiple et plurielle, mais ce n’est jamais le but final car les impacts sociaux et économiques deviennent monstrueux [[c’est bien ce que nous vivons et ce parce que la fausse élite ne SAIT PAS PENSER et qu’elle a, illégalement, exclu les vrais penseurs par les censures censitaires !]]. L’économie symbiotique passe d’un système extractif et linéaire à un système régénératif et modulaire, en cherchant à atteindre ce point d’équilibre du vivant. »Le capitalisme n’est qu’un déséquilibre permanent qui ne vit que sur des mensonges. Pas dur de l’enlever de sa tête : ce n’est qu’une sale mentalité qui n’a aucun point d’ancrage dans la réalité objective !

il-est-encore-temps-!

De-plus-en-plus-d'initiatives-citoyennes-voient-le-jour-pour-protéger-notre-planète

 

Manquent plus que les citoyens qui vont avec les citoyennes, d’initiatives…Car cette prise de conscience collective, si elle veut aboutir à une vraie transformation sociétale, doit aller de pair avec le rassemblement des différentes initiatives existantes. Comme l’explique Julien Vidal dans son livre « Ca commence par moi », l’engagement écologique au quotidien permet de retrouver sa place dans une communauté à taille humaine, de rencontrer ses voisins, les commerçants de son quartier, les producteurs locaux, bref, « de recentrer l’être humain sur son territoire » tout en créant du lien social. Finalement, de commencer par « nous ».

Coquelicots -!               Nous voulons des coquelicots

Rencontrer des personnes partageant les mêmes valeurs, découvrir les projets écologiques et solidaires près de chez soi, partager ses interrogations et progressions, être curieux, sortir de sa zone de confort, apprendre un peu plus chaque jour, échanger ses astuces et essayer ensemble, surtout construire un récit collectif commun, celui d’un monde désirable et plus juste pour tous, et répondre à la question de Sarah Roubato : « à quoi voulons-nous participer ? »…Ce sont des modèles qu’il faut mais où les trouver lorsque les médias d’argent font tout pour les dissimuler, pour maintenir le découragement et la désorganisation antisociale ? Voyons, nous avons respecté notre « modèle de plus grande difficulté » (afin de pas gâcher de temps avec les critiques frivoles, nous suivons la route la plus ardue et cela…fonctionne…)…oui, et revoyons tout ce qui en ressort : cela pullulent d’enthousiasmes neufs, de participations qui cherchent le plus grand collectif possible (pour nous c’est N.R.V. Noir Rouge Vert, mouvement unitaire mondial !), d’ardeurs intactes envers le futur…oui ? Eh bien, tout ne tient qu’à une étincelle de prise de conscience «augmentée». Qu’elle survienne ici ou là on s’en tape – c’est «comment» elle survient qui passionne. Tous et toutes aux écheveaux !

……………………….…….**********************************************

 

« Même lorsque tout parait perdu, cela nous en sort clair et net… : « une cinquantaine d’habitants se sont unis au sein d’une coopérative (Ma Coop La vie au vert) pour conserver le dernier commerce de la commune.

 

épicerie-vraiment-coopérative-en-Lozère

 

Pour que la boutique tourne bien, de nombreux habitants mettent la main à la pâte. Qui pour décharger le camion, qui pour alimenter les rayons, qui pour visiter les petits producteurs…»…Pourquoi se maintenir à l’ancienne division du travail, à ces égoïsmes ridiculement séparés ? Les faux patrons ne savent plus organiser la production celle où tout le monde met la main à la pâte…eh bien, soyons le levain, levons-nous Quittons ces vieux schémas d’un capitalisme foutu où rien n’est sensé, rationnel ou raisonnable…oui reprenons tout en main…toute organisation organique doit conserver une part de SPONTANÉ. De libre initiative (c’était écrit au départ, d’ailleurs, mais les si aigres « médiocrates » empêchent tout progrès, nous font régresser partout – en un mot, SABOTENT la société !

Damien-Carême-maire-très-original

 

« Damien Carême, maire de Grande Synthe depuis 2001, Vice président de la Communauté Urbaine, conseiller régional, est venu à Chambéry, pour présenter le film documentaire (ici joint) réalisé par avec Béatrice Camurat Jaud. Nous avons profité de cette présence pour lui demander comme, il le fait à Grande Synthe, que si un maire peut effectivement prendre tout son "périmètre de pouvoir municipal ", peut-il pour autant s'appuyer sur son expérience locale, comme d'un outil de surpuissance pour transformer les rapports de domination du capitalisme que ce soit dans sa ville ou dans le pays ? »…Partout où nous sommes nous pouvons faire reculer le capitalisme qi n’est pas du tout une…nécessité du réel, mais juste une mentalité corrompue, un ensemble d’idées qui s’est très « amèrifiée » (amertume d’américanisation) – donc qui peut disparaître sans laisser de cicatrices dans notre réel social ou terrestre. Sans souffrance mais bien un sentiment de bien-être collectif retrouvé ! De quoi kiffer dru : faire reculer les ténèbres, les pervers narcissiques et leurs cruautés antisociales, les inégalités qui empêchent tant tout le monde d’être différent et fier de l’être (voir dans Légalité de l’égalité comment le trop d’inégalités restreint dramatiquement les différences tranquilles et rétrécit tout au 2 des conflits !)

………………………….*********************************************

 

la-stratégie-gagnante-d'une-nonne-de-seattle-contre-l'industrie-indigne-des-armes

 

Les gloires de l’entrisme ? Ne se priver d’aucun des possibles …« Lors d’une réunion des actionnaires de la marque d’armement Smith & Wesson, le 26 septembre, il fut adopté une résolution pour que la société rende publique les mesures qu’elle prend pour produire des armes «plus sûres». Elle devra établir des rapports détaillants comment leurs armes ont été utilisées dans des tueries de masse et comment elle compte lutter contre ce phénomène. Cette décision a été accueillie froidement par la direction de Smith & Wesson. «Je suis très déçu qu’un projet politique partisan [[ parce qu’eux ne sont pas un milliard de fois plus partiaux, inobjectifs, sectaires et de parti pris ?]] soit une part du développement de l’entreprise» a déclaré James Debney, le directeur général de American Outdoor Brands, l’entreprise mère de S&W. Cette décision est le résultat du travail d'une opposante suprenante à l'industrie des armes: Sœur Judy Byron, une nonne de Seattle. Et c'est déjà sa deuxième victoire cette année. En mai, elle a réussi à convaincre les actionnaires de Ruger, un autre fabricant d’armes, d’adopter une mesure semblable. Cette fois aussi, en allant à l’encontre de la volonté de la direction. »…afin de mieux les ridiculiser, de les pousser à ce qu’ils regretteront le reste de leur vie, d’user de tous les arts sont martiaux et c’est leurs cupidités qui aveuglent qui le feront tomber, suffit de trouver l’art supérieur (tiens, déjà fait !) !  Oui…

Dans un tel contexte, seuls les anticonformistes restent adooooraaaables !

…..…………………Ils/percent tous les murs et construisent des ponts !

 

 

……..……(à suivre)

 

…………….…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste émerveillement nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Toutes les raisons de retrouver le moral ?
le tout à partir de la récup'

le tout à partir de la récup'

Tordre le cou au mythe de la transition écologique...

Tordre le cou au mythe de la transition écologique...

Récupérer dans la récup’

Récupérer dans la récup’

plus ou moins visible...

plus ou moins visible...

Qu’un Gant ou guin Gant ?

Qu’un Gant ou guin Gant ?

Présages #2 - Isabelle Delannoy : économie symbiotique...le ,° 1 se trouve dans le texte …

Tordre le cou au mythe de la transition écologique ? La thèse de Jean-Baptiste Fressoz : ***1) -il n’y a jamais eu de transition énergétique dans l’histoire, mais addition et **2) - les énergies utilisées n’ont jamais été exclusivement fossiles carbonées, mais aussi musculaire (« la pédale », comme avec les machines à coudre Singer ou le vélo, qui furent des technologies de pointe et permirent la création de véritables empires industriels modernes au 20e siècle), hydraulique (les barrages, les moulins à la fin du 19e siècle où 75% de l’énergie venait de l’énergie hydraulique), l’éolien (considérable lui aussi à la fin du 19e siècle), le solaire (la “maison solaire” était déjà au point au début des années 1930). Ces énergies “douces” – musculaire, hydraulique, éolienne, solaire – supposaient une organisation sociale sophistiquée, rurale, qui donnaient beaucoup de poids aux travailleurs qui les produisaient. Le système capitaliste lui a donc préféré des productions d’énergie plus « individualisées », urbaines, qui limitaient l’impact des conflits sociaux sur leur production…Et donc pour le préjugé parfaitement irrationnelle du capitalisme envers le collectif organisé (et il préfère le si irrationnel individuel séparé)…nous vivons l’aberration de l’enfer actuel. Oui à cause des IDÉES FAUSSES qu’ils ont en tête

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article