Combien de fois agissons-nous contre nous ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Combien de fois agissons-nous contre nous ?

Gigantesque question que nous ne pouvons que frôler, mais avec de nombreuses bonnes surprises. C’est ainsi que commencent les vraies transformations de vies. Dans nos blockhaus morbides, un morceau si frais vient de glisser son sourire chaleureux et nous arrêtons…d’être les ennemis de nous-mêmes – soit en ne servant et desservant que nos pires ennemis. Un exemple ? Hier, sous le prétexte à la con (qui sert à toutes les sauces – au point qu’à chaque fois, ce jour, nous prétendons nous «faciliter la vie», demain, après-demain et tous les mois qui viennent, nous nous la…compliquons toujours plus !)  de nous faciliter la vie (mais il reste possible de vérifier si cela facilite, aussi, la vie des voisin.e.s ! Un million d’avis valent mieux qu’un tout petit…) nous avons troqué le système le meilleur du monde de la solidarité et de la sécurité SOCIALE. Résultats : les syndicats (que toute la gente politique traite avec tant de…respect : en blablas seulement pas en actes !) ne pourrons plus co-gérer toutes ces cotisations solidaires, celles de tout le monde pour tout le monde (incluses dans le vrai salaire « de toute une vie » (le cher « brut »). Vous avez capté enfin ? Puisque plus, rien, nada, plus de sécurité sociale que des impôts séparés (et qui aident chacun.e à devenir toujours plus antisociaux). Résultats des courses ? Patronats (et, sur les fiches de paie, collectivités territoriales et état sont patrons au sens où ils versent versaient des cotisations sociales) qui ne paieront plus RIEN. Tout sera payé par les contribuables – les vénérables contributeurs !… Et depuis le début des nuisibles privatisations (1995, en particulier), nous vous expliquons ceci si facile à capter (lorsque l’on aime les autres et leur voue de l’attention attentionnée) : que le but de ces monomaniaques obsessionnels (pas un concept de changé chez eux…depuis 1995…ou avant !) de détruire toutes solidarités, d’éradiquer la moindre présence du Social où que ce soit (le livre Légalité de l’égalité rédigé dans ces années là et un peu perfectionné pour parution en…2 000, comme 1er acte du troisième millénaire, le disait aussi).

 

Alors que s’est-il passé ? Pourquoi ne rien entendre à ce point ? Pourquoi n’avoir écouté «que » les anarchistes capitalistes (alors que les services publics et « l’état de l’oligarchie » c’est 2 entités très séparées – la preuve, ces antiétatistes capitalistes virulents, à peine ils ont pu piquer l’état et le…privatiser en douce (grâce aux médias d’argent sale surtout), ils se sont mis super interventionnistes, intrusions en grand partout et le tout…afin de détruire les services publics (donc pas eux-mêmes…Nous !) ! C’est pas malin d’avoir laissé faire ? Nooooon, et nous pour un crève cœur : nous avions si bien expliqué, pas un argument ne manquait. Et cela n’a pas été entendu. Pourquoi ? Les réponses vont paraitre surréalistes. Un crétin d’une émission du samedi soir geint d’avoir servi d’étrier à Zemmour mais il oublie le « contexte ». Qui est ? Un « plutôt l’extrême droite que vous, plutôt Zemmour que vous… »…Partout nous vivons cela. Zemmour a très mal tourné et nous sommes restés nous-mêmes, toujours en première ligne pendant que la majorité dégueulassait sa vie à consommer n’importe comment, n’importe quoi, à tout vivre par procuration à travers l’enfer nul des télés, à ne plus rencontrer grand monde de nouveau, etc. Et nous avions bien dit que nous serions, un jour, supplié.e.s. d’intervenir. Or, ce nous continue dans le mouvement mondial N.R.V. (Noir Rouge Vert, en français) celui qui maintient la Fête mondiale permanente et parviendra à la Course promise autour de la Terre tenue (course du cours, du courant, du mouvement qui peut, autant, cheminer lentement que marcher plus rapidement – le but étant que tous les peuples se rencontrent en direct sans leurs faux dirigeants et fassent naitre l’Humanité bien concrète)…entre autres. Et ? La seule règle est qu’il faille avoir fait l’effort d’avoir une conscience autonome (qui ne peut être manipulée) en pensant par soi-même, en vivant les expériences directement par soi-même, en socialisant ses émotions et ses sentiments. Et pourquoi ? Parce que tout le monde peut – et devrait - être la/le leader de N.R.V. . Vous voyez que nous n’avons jamais perdu une seconde, vivant la même vie intense…alors que vous restiez – complètement ennemi.e.s de vous-mêmes : « plutôt n’importe quoi plutôt que vous »…Vous avez vraiment n’importe quoi et, nous, vous ne nous avez pas eu ; pas même nuit. Seulement à vous seul.e.s …D’autres anecdotes viendront émailler le texte afin d’éclaircir les vastes compréhensions ! Maintenant le d’Où partons-nous (partir c’est répartir puisque il faut partir de répartir !) ? Oui tels sont nos atouts (la haine des oligarques égarés c’est contre les «humains», humaines aussi, car ils/elles ne supportent, même pas une milliseconde, le bonheur des autres…ouais ça dû commencer trop dru dans les années 1970 !)

…………………….************************************

*** 1) –   L’école a suspendu le professeur parce qu’il s’est ‘trompé sur le sexe’ d’un élève, alors qu’il la complimentait (celle qui s’identifie à un garçon mais sans en avoir l’allure). L’erreur de dire « Bravo les filles » est donc flagrante, chargée d’intentions maléfiques et portant tant de préjudices à un humain dont le sexe n’était pas vraiment affirmé. Mais les crétins qui ont suspendu ce prof si humain ne sont pas eux/elles virés de l’éducation ? La logique le veut pourtant !

Le-monde-occidental-trop-aliéné-pour-ne-pas-disparaître

 

Ce qui est offensant dans ses propos, dépasse la compréhension. Elle a dit qu’il est devenu interdit pour le Blanc et le Noir de se faire passer l’un pour l’autre, même en s’amusant, et elle ne sait pas pourquoi. Moi non plus. Et vous ? Ça paraît insensé. Il semble que nous ayons atteint le point où n’importe quel propos puisse être dit offensant par quelque ‘groupe victimisé’ [[ à qui il est donné tous les droits de délirer mais sans preuves, sans que les victimes réelles de ces ex-victimes sans même être sûrs qu’elles le soient (nommées ainsi frauduleusement par les médias d’argent) ne puissent même se défendre…Ce qui dépasse les lois du vivre ensemble !]]. Il est devenu risqué de s’exprimer [[ les médias vendus, perdant du terrain à vouloir tout désinformer, veulent miner les paroles et rendre dissuasif le fait même de parler publiquement. Parce que le « monopole » serait interdit aux bienfaisants services publics à but non lucratifs – mais le privé peut très bien tout monopoliser, séquestrer l’information et semer…ses perversités. Là où l’ambiance est plombée, en général se trouvent les perversions du privé qui veut tout avoir mais ne sait plus que formuler des…incohérences !]].

Cela n’arrive pas qu’à des célébrités ayant des revenus de plusieurs millions de dollars, comme Megyn Kelly. Ça arrive à tout le monde. Par exemple, Joshua Sutcliffe, jeune professeur de mathématiques de la ville anglaise d’Oxfordshire, a accidentellement parmi ses élèves un ‘étudiant transsexuel’ à l’apparence féminine, mais se disant homme. Quand le professeur a félicité sa classe en disant ‘Bravo les filles’, celle qui, sans que le professeur le sache, s’identifie à un garçon, bien qu’elle n’en ait pas l’allure, s’est plainte de ses paroles orientées vers le sexe féminin. L’école a suspendu le professeur parce qu’il s’est ‘trompé sur le sexe’ d’un élève. [[Et ?]] Qui a donné à ce petit groupe de gens, qui jusqu’à récemment étaient presque universellement pris pour des excentriques en dehors du domaine de la vie quotidienne, le droit de ruiner la vie de ceux qui emploient le langage courant avec lequel nous avons tous grandi ? Qui a donné à ces gens le contrôle de notre façon de parler ? Pourquoi devraient-ils avoir ce contrôle ? C’est complètement insensé. C’est le signe d’une culture ayant perdu tout respect envers la vérité, toute confiance en elle et tout contact avec la réalité, [[ la non-présence de non-conformistes dans ces milieux auto-enfermés se souligne par l’air empesté et les paroles moisies qui se dégagent des personnages vivant sous bulles où il y a zéro contact avec les autres humains – et que la société leur donne le droit…de rendre les autres fous ! Le titre éclaircit un « nous devenons trop aliénés et nous ne pouvons plus alors que disparaître »…ce qui donne à la formule «mettre hors d’état de nuire» un sens prémonitoire. Ces personnages qui contaminent tout doivent être stoppés net…]]. Megyn Kelly avait l’intention de n’offenser personne, pas plus que le professeur de mathématiques, il faisait un compliment. Pourtant, le châtiment leur tombe sur la tête comme s’ils avaient commis de graves délits [[ leurs « faux »délits sont d’être normaux, d’avoir des réactions spontanées et de rester dans des comportements de simplicités – soit il s’agit de transformer toutes les «qualités humaines et sociales» en graves défauts que l’on voudrait rendre insupportables…Depuis que la grave régression libérale étouffe la France, nous y rencontrons ces marques de folies collectives ! Or, dire c’est déjà à moitié guérir…Ne taisons plus l’essentiel !]] alors qu’ils ne faisaient rien d’autre que de parler sincèrement.

Lance Welton fournit plusieurs exemples où la connaissance est dominée par l’émotion…falsifiée. Le professeur Alessandro Strumia, physicien attaché au plus grand accélérateur de particules du monde, a été suspendu de son important travail. Alessandro a dit, sincèrement, que la physique a été ‘construite par des hommes’, et qu’aujourd’hui, en physique, les hommes sont défavorisés dans leurs études et affectations, à cause de l’obstination de vouloir un nombre égal de physiciens masculins et féminins.[[ ce qui ressemble bien à un constat , donc à preuve de bonne santé mentale – et une réaction sensée face à une situation construite artificiellement basée sur le manque d’apprentissage de la « pensée collective », des coOpérations, de la gestion des conflits voire du respect des particularités locales (soit les pensées du respect !). Ce qui ? Ce qui nait de l’hypocrisie inadmissible. Oui ? On n’use de «l’universalisme» QUE pour les mœurs…mais pour les finances nulle «parité» entre les êtres humains. Les mêmes faux-jetons qui foutent en taule qui est naturel et spontané va amplifier les inégalités si évitables (et, de ce fait, devrait s’auto-mettre en prison ?)…et donc ne provoquer que des disParités. Et ? Un moyen de ressentir les faussaires antisociaux…pas de parité dans le partage des richesses mais « que » dans les mœurs ! C’est que collectivement les pervers narcissiques (les seuls qui «aiment» le capitalisme ?) et les monomaniaques ont assez sévi…la salubrité publique oui comme les comités de 1789 peut revenir !]]

Je sais pertinemment que les deux affirmations d’Alessandro sont rigoureusement vraies. Mais, avec la politique identitaire [[ afin juste de maintenir la perversion capitaliste ]], avoir absolument raison est ce qui condamne. La vérité est la dernière chose dont se soucie une ‘personne victimisée’ [[ ou à qui les médias menteurs le font croire !]], déterminée à diaboliser l’homme blanc. Welton rapporte aussi le cas du mathématicien étasunien Ted Hill, qui a étudié « l’hypothèse de la variabilité génétique masculine. » D’après son étude, les hommes sont surreprésentés dans les QI extrêmes, forts et faibles [[ le QI n’est pas une mesure fiable…trop scolaire !]]. En d’autres termes, comparativement [au genre féminin], le genre masculin est plus intelligent et aussi plus stupide [[ ce qui «n’existe» que dans ces mesures aussi faussées que celle de l’Insee]]. Les féministes ne l’ont pas suivi. Ces conclusions violaient leur idéologie, qui ne repose sur aucune base scientifique connue, selon laquelle les sexes sont aussi brillants et stupides l’un que l’autre [[ c’est être humain qui supplante ces classifications : il y autant d’arrogance dans les 2 classifiés et vraiment beaucoup moins chez celles/ceux qui se conduisent en vrais humains !]]. Le document de Hill avait été révisé par des pairs et publié par une revue, puis il a été rétracté sous la pression féministe. Il a plus tard été encore révisé par des pairs et publié dans une autre revue, puis encore rétracté. Les scientifiques travaillant dans le domaine de la génétique humaine découvrent qu’il ne leur est pas permis de publier leurs conclusions sur l’existence de différences  [[ alors que les différences n’ont jamais été des inégalités donc ni des supériorités ni des infériorités – voir le livre «Légalité de l’égalité» qui en devient un vrai livre de…santé publique ! ]] génétiques raciales sur l’intelligence et d’autres attributs humains. »

*** 2) –

Vidéo/les-autres-espèces-peuvent-nous-apprendre-à-devenir-durable

« Les autres espèces peuvent nous apprendre à devenir durable -  Nous avons rencontré Gauthier Chapelle lors du salon Biomim'expo, à Paris, le 23 octobre. Il nous a expliqué ce que l'homme avait à apprendre des arbres et des champignons et pourquoi il était urgent de cultiver la collaboration et l'entraide dans nos sociétés [[ ce que les identitaires auto-piègés et toujours plus aliénés ne font surtout pas !]] »…Ces que, dès que les humains voudront vraiment changer, tous les autres êtres vivants seront de leur côté. Rendez-vous compte : pendant que nous n’arrêtons pas nos conneries, les animaux, tous les animaux sauvages se font une symphonie quotidienne. Oui tous les jours. S’étageant avec ¼ de ton, ½, dans le même son…prodigieux de sensualité ET de sensé (le rester). Il y a Combien de domaines où le règne vivant (animaux, végétaux et minéraux) sont en avance sur nous ?

*** 3) –

Tous les biais cognitifs à la con – qui ne sévissent que chez les bourgeois et la honte que sont ces classes moyennes à 99 % ennemies d’elles-mêmes. Nous, nous ne vivons aucun de ces cafouillages : une recherche exigeante de penser par nous-mêmes nous aura fait rencontrer très jeunes ces «pièges de la tête». Nous avons eu le temps de les transformer en atouts. Et ? Il y a pas assez qui ont une bonne santé mentale ? Voilà donc le prix « collectif » à payer parce que les médias dominants actuels n’ont qu’une «base sociologique» que de…11 %. Bref, ce sont des clones non représentatifs qui radotent toutes et tous les mêmes conneries, empestant toute l’ambiance. Et qui ont congelé la société depuis 40 ans. Et ? Des paroles si fertiles comme les nôtres…ne «peuvent pas passer». Nous en sommes de nos poches et de nos sueurs afin de diffuser au maximum nos méthodes et savoirs inédits, mais croyez-nous ces efforts sont souvent saccagés par les censures censitaires (à la source comme les prélèvements si peu légitimes s’ils tombent dans des mains…non solidaires !) et par les conformistes (ces très grands ennemis d’eux-mêmes qui ne font qu’aboyer les délires des oligarchies non représentatives du tout. Soit, à peine 10 % vraiment coupées du réel commun décide pour…90 % (enfin pas nous et d’autres tels nous…mais clair que nous subissons l’ambiance générale)…Enfin (comme d’hab’ ) nous devons (et chaque jour) trainer ces classes moyennes comme de si encombrants fardeaux. Ce qui donne ?

Processus-d'évaluation-être-premier-en-ordre-de-passage-vous-pénalisera

« Une expérience étasunienne montre que les évaluateurs octroient de meilleurs scores au fil du temps, observe Charles Cuvelliez, professeur en communication. Un biais cognitif qui pèse lourdement sur la rationalité de nos décisions. Si décider de votre horaire de passage à un concours vous a toujours angoissé, vous avez bien raison car c’est loin d’être un détail sans influence sur le résultat. [[ clair, que l’argent sale « fausse » les jugements et les rend non libres…]] C’est la leçon d’expériences menées par deux chercheurs de l’université de Virginie, qui ont mis en évidence un nouveau biais cognitif (« Do Evaluations Rise With Experience ? » Kieran O’Connor, Amar Cheema, Psychological Science n° 29/5, 1er mars 2018).

Ils ont demandé à un groupe de 168 étudiants de donner un score à dix histoires qu’on leur demandait de lire, à raison d’une histoire par jour, de façon à étaler le processus d’évaluation dans le temps. L’ordre dans lequel les histoires leur étaient données différait selon les étudiants. Or, ce sont les histoires lues dans les derniers jours qui ont eu le meilleur score, peu importe laquelle. En fait, la note attribuée avait tendance à monter jour après jour [[ principe même des élections politiques séquestrées illégalement par les médias d’argent cupide. Pour la santé du Corps social toutes les élections devraient se passer en excluant les médias d’intérêts privés…]]. On leur a ensuite demandé, au fur et à mesure qu’ils avançaient dans leur évaluation des dix histoires, de juger la difficulté de cette tâche d’évaluation. Véracité, style, contenu, genre, chacun avait des critères d’évaluation différents, mais tous étaient d’accord pour dire que la tâche devenait plus facile [[ laxiste ?]] avec le temps. C’est ce qui fait penser aux chercheurs que notre cerveau [[ seulement le cerveaux suivistes qui n’ont ni la force ni le courage surtout de penser par eux-mêmes…ce qui leur …évite ce genre de pièges tout de superficialités et d’inattentions, comme trop de bain prolongés dans l’irresponsabilité !]] confond inconsciemment la facilité à donner un score avec le score lui-même, comme si quelque chose qui devient (plus) facile à évaluer était forcément meilleur [[ déformations des jugements dus aux si toxiques pubs !]]! Et si l’on peut parler de « biais cognitif », c’est parce que les participants étaient persuadés [[ comme tous les conformistes sans exigences intérieures ce qui les rend démesurément intolérants avec les autres…]] d’évaluer de la même manière au début du test comme à la fin. L’objectivité existe-t-elle [[ si elle existe c’est bien chez ces êtres exigeants qui font tout pour penser par elles/eux-mêmes et dont les médias d’argent font tout afin que le minimum d’humains imite ces êtres si gavés de bonne santé !]] ? Si on fait le bilan de toutes les situations où une estimation s’étale dans le temps, cette expérience est riche d’enseignements. Passer le premier ou le dernier à l’épreuve orale, c’est un dilemme auquel tous les étudiants font face. »

 *** 4) –

Le sac de nœuds de n’être pas simple comme…bonjour. Remèdes : l’amour…gratuit : genre s’évertuer à faire de cadeaux à des inconnu.e.s (et qui le restent de le demeurer) afin de déclencher de nouveaux grands rêves…ou bien l’amour inconditionnel : genre prendre de vrais risques pour les autres mais sans le souligner particulièrement et sans jamais ne rien en attendre. Ce qui ? Ce qui procure des sensations comme magiques de ressentir de la chaleur humaine sur sa vie, ou ce sourire qui te fasse sentir chez toi, ou bien un réconfort comme si l’on reposait sa tête sur une épaule solide.Oui, toutes et tous nous croisons (parfois) de tels soleils et…9 fois sur 10 nous leur tournons le dos par terreur…de la pression sociale…Elles/eux continuent à nous ensoleiller le cœur tout en «étant le vrai et radical changement» qui semble nous faire si peur…Un peu comme l’air de la mer en pleine ville nous déstabiliserait…Et…la suite à découvrir par la recherche implacable de l’autonomie de conscience (tout commence par là – le corps y dénoue ses facultés enfouies, les émotions commencent à nous permettre de les vivre à…volonté, ou les sentiments créent leur propre…réalité, etc.)

les-vidéos/-Francois-Jullien-loin-du-bruyant-amour-l'intime-

L’amour est une ressource méconnue [[ grâce à qui ?]], que le plus souvent on ne voit pas, parce qu’elle est difficile à décrire [[erreur, c’est à lire…difficile à mesurer chiffrer, entrer dans un quantitative smartphone…]].  Cette ressource, c’est l’intime, [[ oui celui qui peut être intimidé, du moins lorsque que nous ne vivons pas «avec» son intime idée !]] explique François Jullien. Dire « je t’aime », c’est faire de l’autre un objet. Mais dire « je suis intime avec toi », c’est défaire ainsi l’isolement des sujets [[ pourquoi pas mais qu’est-ce que nous disons…après ? Après avoir…annoncé cela ? La vraie vie n’est pas assez «commerciale» pour en parler ? Ou est-ce parce qu’elle nous…empêche de devenir les ennemi.e.s de nous-mêmes ? ]]. »

Vidéo-Or-nous-ne-savons-pas-ce-que-je-t'aime-veut-dire

Faudrait savoir…Si nous ne savons pas ce que je t’aime veut dire comment pourrions-nous en envisager la suppression ? Tout expérimenter en direct par soi-même (ce qui pulvérise les minables alibis des zones de confort juste bonnes pour ces bourgeois attardés)…oui évite toute ces erreurs de méthode. Le but ne reste-t-il pas de devenir simples comme bonjour ?

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

*** 5) –

« Ce ne sont pas « les » Français qui s’estiment «immobilistes», c’est plutôt Macron qui estime qu’ils le sont,[[ pour nous, sa pensée est ce réfractaire entêté justement qui refuse même de savoir qu’il y a d’autres façons de penser et surtout de vivre que la sienne !]] la nuance est de taille. Il semble pourtant clair, dans la composition de soi-disant, qu’il s’agit du jugement d’une personne sur elle-même. Soi n’est pas un autre, c’est soi-même en personne. On évitera d’ailleurs d’écrire « soit-disant » ou même « soie-disant », à moins d’une invitation à une promenade poétique. Prétendu, lui, implique le jugement sur une personne venu d’autres personnes. » Ce pourquoi prétendu conserve ses prétendants !

Soi-nest-pas-un-autre/

Il y voit un juste retour de balancier face à la «sécession» du «monde d’en haut» [[ce comportement factieux qui doit être récompensé par de la prison ferme, en fait !]] qui aurait abandonné le « bien commun » pour mettre en place des politiques ruinant les classes moyennes [[ avec leur accord béat de se découvrir complètes ennemi.e.s. d’elles-mêmes !]] : privatisation, repli de l’État et mondialisation. La nation aurait été vidée de son sens.[[ comme de son blé vidé par ces…migrants internationaux non…résidents qui font un milliard de fois plus de mal que le migrant que les télés mercenaires s’affaissent de nous les montrer à nos…vindictes !]]. Ce projet politique se serait accompagné d’un dénigrement systématique des classes populaires, cibles des accusations de racisme ou moquées, notamment par Canal+ [[ bref, les médias des traîtres au complet – ces 11 % de base sociologique peuvent tomber…tout seul dans leur coin ! Sans aucun dommages pour les immenses vraies majorités !]].

Fronde-populaire-lance-plus-loin

 

Une affaire culturelle ? Fort heureusement, estime Christophe Guilluy [[ qui ne décrit pas assez….l’instrumentalisation par les perversions….1 ) leur patrimoine est pillé par les trop riches et elles…accusent les trop pauvres !…2) – leur image d’ex-classes moyennes servent à ces petits-bourgeois pour faire semblant d’incarner le peuple . Le « populisme » (mot vide de sens concret) en France c’est juste tout ce qui n’est pas Paris…c’est donc accepter de rester l’ennemi de soi-même que de croire un seul mot de ces faux-jetons-à-la-caisse !]]e, la classe moyenne jouit d’un « soft power qui porte la vague populiste [[formulation trop médiatique]] » et permet d’installer dans le débat politique [[ débat «dirigé» donc débat qui n’est pas un débat !]] les thématiques prétendument mises sous le tapis, tels les méfaits du multiculturalisme et de la mondialisation. Mais, surtout, elle arrive ainsi à se repositionner au centre, à redevenir la référence, alors que « le monde d’en haut » se concentre sur l’étranger, les migrants [[ sauf les « migrants » non-résidents…ces financiers internationaux qui pillent ne direct les pays…]], dont elle fait l’une de ses armes pour déprécier « ceux d’en bas » en les traitant de racistes [[ ce qui est un comportement d’en bas non d’en haut…les faux d’en haut se retrouvent plus bas que tout, alors ?]]. Ces accusations relèvent de la calomnie puisque « les classes populaires gèrent avec beaucoup de calme la question de l’autre ». Le 11 % de base sociologique arrivent à tellement se haïr que leur présence devient insupportable pour tout le monde. Ils ne font que du mai et en rajoute en ne disant que du mal. Que tout ne peut que donc finir mal pour cette lie de l’Humanité (l’armée médiatique d’occupation du pays ).

…………………….......****************************************

*** 6) –

Pourquoi-les-génies-intellectuels-en-Haiti-se-soumettent-ils-devant-les-incompétents-riches-et-puissants-?

Pourquoi les génies intellectuels (en Haïti) se soumettent-ils devant les incompétents riches et puissants ? Comment définir l'intelligence, dans un pays où la bêtise déshumanise au nom d'une indigente précarité qui dicte les règles d'une âpre lutte pour la survie ? Nul doute ne peut encore subsister, c'est par cette ardente volonté de se rendre disponible et de projeter les feux de sa lumière plus loin que soi.... Là où le regard doit radicalement changer de perspectives pour aider à transformer la vie, et permettre à ceux qui sont dans le noir, de s'approprier une certaine dignité pour rester ou redevenir humains. Dans un texte savant, étalant une docte connaissance des expériences psychologiques, dont certaines menées à l’Université Cornell, un brillant économiste haïtien a publié une tribune dans le quotidien Le Nouvelliste pour demander : « Pourquoi des incompétents se prennent-ils pour des génies ? ». L’auteur a mis à nu l’arrogante posture de ces personnes incompétentes qui croient pourtant tout savoir. nous faisant voyager dans l’univers psychologique de ceux et celles qui vivent dans cette «supériorité illusoire» pour compenser leur évidente médiocrité [[ l’actualité abonde en ces humains devenus les pires ennemis d’eux-mêmes….ainsi que de textes prétendus lucides qui n’offrent aucun fait concret, aucune solution à construire, mais déverse découragements, voies dites à ne pas suivre et autres démoralisations sans arguments…Même leurs prétentions ne put placer ce genre d’avachissement du côté des lutteurs-pour-tout-le monde…

 

Il faut s’empresser de dire, parce qu’on regrette que l’intelligence de l’auteur ne lui ait pas suggéré de rappeler, que si les médiocres et les incompétents arrivent à se faire passer aussi facilement pour des génies, c’est parce qu’ils sont aidés par un environnement qui célèbre la médiocrité et la bêtise au nom du profit personnel [[donc le profit, ce coût caché, est bien le médiocre et le stupide – voici qui sonne vrai…]]. Car, après tout, les héros, qu’ils soient bons ou mauvais, qu’ils soient des génies ou des médiocres, ne réussissent que parce qu’il y a un contexte et des gens qui leur servent d’adjuvants. Faut-il rappeler que le monde (effondré) du management (politique, culturel, économique, éducatif, entrepreneurial) est secoué par un phénomène, sans doute corrélé à celui décrit par l’auteur, qui est connu sous le nom de "syndrome de Peter" ? Ce syndrome, désigné aussi par l’expression "syndrome de la promotion focus" est une loi empirique qui permet de constater la prise du pouvoir par les incompétents à tous les niveaux hiérarchiques d’une organisation. Il est formulé ainsi : « Dans une hiérarchie, tout employé à tendance à s’élever à son niveau d’incompétence et avec le temps, tout poste sera occupé par un employé incapable d’en assumer la responsabilité ». Qu’il serait opportun et bénéfique de découvrir la nature du lien entre les incompétents qui se prennent pour des dieux et les intérêts si sordides, toujours à dissimuler tellement leur vue les détruirait, qui sont bien en train de ligoter le monde. » Selon la réponse à ces questions, nous pouvons ressentir si nous sommes ou non ennemis de nous-mêmes. Et si nous savons bien que nous pouvons nous libérer de ces fake chaînes à chaque seconde !  

 La-fin-c'est-très-fin    Eschatologie et téléologie ou comment penser l’histoire ?

…………………............*******************************************

Tous-inégaux-c'est-tellement-mieux-!

« Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche [[ les données de la problématique sont trop faussées – méconnaissance complète des «présupposés» - c’est confondre le pourquoi (le riche serait métaphysiquement nécessaire ?) et le comment (le choix est bien la prospérité pour toutes et tous ou bien la richesse séparée que pour la minuscule minorité). Le second choix est bien  une …enrichissement de la très grande majorité des humains (nous disons tout le monde à 2000 € par mois afin de prouver notre respect profond envers les humains…et de tout décoller de la hideur insupportable des mesquineries des classes  non- supérieures (elles prétendent l’être mais ne se conduisent jamais de jamais en supérieures !). C’est donc bien une claire trahison que d’oser que la prospérité pour tous serait…un appauvrissement général. Puisque c’est tout le contraire …Financièrement l’égalité c’est ce qu’il y a de mieux. Pour tout le monde. Et  2000 € par mois et la Fête mondiale permanente ensemence un futur enfin victorieux !]]

L’univers comporte quelques caractéristiques étonnantes. Un circuit d’eau ne fonctionne que s’il existe une différence de niveau ou de pression entre deux zones. Un circuit électrique ne fonctionne que si on peut mesurer une différence de tension, des « volts », entre deux points. Et l’intensité du circuit est d’autant plus grande que cette différence de tension est grande. Il faut s’y faire [[ Justement non, l’égalité c’est vraiment le progrès et les inégalités…rabaissent tout le monde !]]. La «différence» [[ les différences se vivent infiniment mieux dans l’égalité que dans les inégalités…voir l’exemple 1 de ce texte !]] est source de vie, elle est la vie, elle est l’énergie. Vouloir l’uniformisation [[ ce sont les inégalités l’uniformisation, le modèle unique, le vrai tous pareils – il faut avoir égaré sa santé mentale pour ne point le ressentir !]], le plat, le tous pareils, c’est vouloir l’immobilisme. [[ si les inégalités ne congèlent pas la société, empêchent tous les talents, rendent tout le monde si triste – c’est quoi alors ?]]. Si tout est identique [[ c’est l’identité qui est identique pas les différences que l’égalité fait tant s’épanouir ]], aucune force ne se déclenche pour que «ça bouge». Alors on peut toujours imaginer que les revenus financiers des citoyens deviennent identiques [[ plus égaux financièrement c’est très différents dans tous les autres domaines…]]. Dans cette construction abstraite tout le monde se retrouve avec les mêmes moyens concrets d’existence [[ c’est oublier le tout la richesse…collective, le social qui n’a pas encore été vécu, le total qui représente plus que chacun de ses chiffres séparés ]]. Et comme à ce jour la production de richesse est une grandeur certes variable mais non infinie [[ ce pourquoi le trop riche crée le trop pauvre vu qu’il vit trop sur son dos, en parasite…de communication aussi !]], comme tout le monde ne peut être riche [[ si et ceci se nomme la « prospérité collective » - le contraire de la richesse séparée !]], pour être tous au même niveau  [[ nous ne sommes pas des machines…inerties, niveau est inadéquat…ce n’est qu’une image qui semble égarer qui y croit. Conseil : qu’ils trouvent les passages….à niveaux !]] il faut que tout le monde soit pauvre [[ aux c’est un enrichissement immédiat pour les ¾ de l’humanité et un redéploiement pour les autres…]]. Et c’est, au fond, cela qui est souhaité par quelques rêveurs trop cartésiens. Il leur apparaît logique que la même richesse bénéficie à tous, et cette logique les conduit à vouloir sciemment, ou inconsciemment, appauvrir tout le monde [[ le niveau d’aliénation de cet écrivant dépasse les bornes…bon, qu’il soit son propre ennemi,si c’est son choix que nous pouvons nourrir de tout autre chose. L Mais si – conceptuellement – il se conduit en ennemi des autres, cela ne va plus. Son incohérence conceptuelle (trop cartésien « mais » trop rêveur;  vraiment c’est l’un ou l’autre) le dessert à donf …il s’agit d’enrichissement de tout le monde par la prospérité…collective, pas de pauvreté.]]

Si la répartition très inégale des richesses consistait à voir les « riches » s’enrichir au détriment des « pauvres » il faudrait y voir une injustice profonde et la nécessité d’y remédier. Mais c’est le contraire qui se produit. L’enrichissement de quelques-uns conduit à l’enrichissement d’un plus grand nombre [[depuis ce radotage remâché et lors que le capitalisme sévit depuis plus de 200 ans, il ne semble que créer beaucoup beaucoup de pauvres et toujours TRÈS PEU de riches. Adam Smith comptabilisait 20 000 pauvres pour 1 seul riche (donc aucun enrichissement « suffisant » de ces 20 000)…en 2018 c’est plutôt 200 000 ou 2 millions selon les lieux tant reste LIMITE le nombre de riches. Si les pauvres le restent c’est qu’ils n’ont vécu aucun enrichissement ! Faut être drogués durs pour s’halluciner l’inverse…]]. Ce que certains appellent sottement la théorie du ruissellement n’est ni une théorie ni un ruissellement : c’est un constat et une cascade [[ serait-il fou en vrai ?]]. En effet [[pas en cause ?]] que se passe-t-il quand une personne devient [[ au détriment de qui ?]] fortunée, que ce soit par son travail ou par héritage ? Si l’on excepte quelques sordides grippe-sous qui collectionnent les billets ou les lingots dans une lessiveuse, lorsqu’une personne, ou une famille, dispose d’un excès d’argent elle ne peut en faire que deux choses : consommer ou investir. Ou les deux [[ ou acheter illégalement les médias – ou délirer illégalement encore en privatisant tous les communs…si ce personnage ne faisant que consommer et investir (donc gratuitement) pour les autres, etc. il/elle ne s’enrichirait plus. Ce simplisme est donc indigne…]]. Or dans les deux cas cette opération constitue un transfert de richesse, [[ qui ne parvient jamais aux pauvres puisqu’ils le restent…]] soit directement par la consommation, soit indirectement par l’investissement. Parallèlement ce transfert entraîne de l’activité rémunérée, donc de l’emploi [[ emploi privé illégalement de ses…plus-values !]]. Qu’on ne se méprenne pas. Ce transfert ne s’apparente en rien, de près ou de loin, à un acte généreux de la part du décideur de ce débours. Il le fait, le plus souvent, pour le simple et unique motif de rentabiliser son argent.[[ donc l’argent de « chose finie » devient infini, extensible à jamais…]], Si, par ailleurs, il a une âme de généreux mécène et distribue quelque don, eh bien tant mieux pour les bénéficiaires du don mais cet acte est marginal en regard de la cascade d’enrichissement déclenchée par l’activité de rentabilisation de l’argent dépensé [[ donc, le mec plus il se garde les bénéfices…collectifs plus il enrichit les autres ? Même le comptes de fées n’avaient pas osé…]]. Cette dernière opération est un acte insensible, dénué de tout sens moral, mais dont l’effet cumulé [[ d’où c’est hier que tous les pauvres du monde sont devenus hyper riches ]] est incommensurablement plus conséquent que celui des actes généreux évidemment plus rares.

C’est par ce biais naturel (sic) que la richesse des riches entraîne la décrue de la pauvreté des pauvres [[ redondance qui ne connait que l’augmentation du nombre de pauvres…leur enrichissement leur a donc…échappé !]]. La sagesse populaire le dit depuis longtemps, partout et toujours, à l’instar du proverbe chinois : « Quand les riches maigrissent, les pauvres meurent de faim » tandis qu’à l’autre extrémité du spectre sociétal, le président Abraham Lincoln ne disait pas autre chose : « Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche [[ pure rhétorique politique, pas un  fait du tout ]] ». La conséquence majeure de cet état de choses, il faut la mettre en pleine lumière et la répéter inlassablement : un pays qui diminue le nombre et la richesse des riches, inéluctablement, appauvrit les pauvres et augmente leur nombre  [[bizarre en 2018 les 2 faits…coexistent un peu comme s’il y avait relation de causes à…effets !]] Mais quel pays aurait l’idée d’inciter ses riches à devenir moins riches [[les mots sont clairs TROP riches n’abolit pas le raisonnablement plus riches que les autres mais pas au point de leur….nuire !]], voire à les faire partir ? On vous le demande [[ merci de ne jamais écouter les autres…parce là ce qui est dit est juste un…déni du réel, mais un déni maladif]]…(…) Le mal de ce pays, du moins l’une de ses sources, c’est qu’il manque de riches [[ normal, les Trop riches existants ont provoqué tellement plus de pauvres que prévu ! Actuellement nous avons un gouvernement qui ne fait qu’appauvrir les pauvres…mais, c’est pour mieux les enrichir. Bingo, le casino !]]]. Alors l’inégalité est peut-être, selon certains, un mal, mais un mal nécessaire. D’ailleurs on prône la diversité, et on veut que tous soient au même niveau [[ encore – les diversités, dès quelles peuvent choisir en connaissance de…causes « aiment» l’égalité, là où elles se vivent le mieux. Faut se renseigner !]] ? Est-ce vraiment un mal que d’accepter la diversité du monde  [[pour le trop riches à pensée uniquement unique il le semble oui !]]? »…Excusez de vous avoir infligé ce texte pénible…mais il s’agissait (ensembles) de vivre jusqu’où va le fait

………...de devenir toujours plus l’ennemi.e de soi-même !

Stéréotypes clichés appartiennent aux catégorisations sociales  ce qui veut dire qu’au lieu d’accueillir l’humain véridique, nous le tabassons d’étiquettes qui n’ont absolument rien à voir avec elle/lui. Questions ? Est-ce pour ne jamais s’engager, s’investir dans l’humain – soit se débarrasser à bon compte de la personne, jetée ainsi dans les prisons des catégories (vérifiées comme presque toujours fausses -sauf pour les « effets de groupes » - en groupes, c’est un peu plus vrai …mais en personnage isolé, rarement …) …2) – alors pourquoi nous détruisons-nous, ainsi, fortement la vie.

 

………………Et donc rendons tellement plus difficile la vie des autres ?

 

 

………(à suivre)

…………………...............…**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

         Que la vaste solidarité nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

En couverture de vottaktak.pw

En couverture de vottaktak.pw

Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?
L'histoire très secrète du QI....

L'histoire très secrète du QI....

Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?
Combien de fois agissons-nous contre nous ?

On a beaucoup de leçons à apprendre de la nature mais aussi des autres espèces vivantes

Comment fonctionnent les raisonnements ? Et comment les arguments d’autorité peuvent ne plus y entrer ?

Repousser les limites faussées…

Pourquoi est-ce si dur de choisir ce qui est bon pour nous ? Puisque nous nous raccrochons à de faux repères !

Survivre au progrès – surtout s’il est « faux »…progresser (le verbe du progrès) sans se sentir « progressistes » – oui, il y a quelque chose qui cloche ! Le progrès ne peut que nous dépasser , à nous alors de le suivre : plutôt que de vouloir en faire un animal domestique, une stupide image figée…

Ivan Illich, sortir du capitalisme à cause " des biens non tangibles" – cette immense richesse inépuisable et durable de la société…tout le reste, si irréaliste, n’est que la mythologie occidentale qui aura complètement aliénés ses fausses élites. Les initiatives à la base sont, presque toujours, plus lucides que les délires des sommets…(ce pourquoi ses phrasés religieux ne sont pas du tout nécessaires à sa parole).

Marc Moitessier - Perdre ses repères, réapprendre à regarder ? Perdre ses repères, ses routines oui sans ces trop aveuglants repères nous rend…pères de nous-mêmes.nous nous naissons, nous nous fécondons de nos futurs !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SAID 10/05/2020 14:15

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82