Comment nos cerveaux vivent la Nature ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment nos cerveaux vivent la Nature ?

Nous avons bien plus de qualités que les faux dominants acceptent d’admettre. Ainsi, voudraient-ils nous vendre technologiquement des fonctionnalités que nos corps ont déjà. Nous faisons partie des humains qui ont moins besoin que d’autres  de l’invasion des objets technocratiques pour la simple raison que les machines ne font que copier ce que nous avons déjà en nous. Et qu’écouter son corps se montre bien plus précieux que d’écouter les escrocs du libéralisme. Ainsi, nous avons un GPS performant du temps où le corps de l’humain était sa propre boussole. Réutilisons-le. De plus, nous pouvons gouverner bien mieux nos propres émotions que les égarements capitalistes – cette pensée d’ancien temps archaïque - ne le saura jamais. Face à lui mouvoir émouvoir nous transporte hors de ses griffes insalubres. Enfin, la science nous martèle que la Nature c’est bénéfique pour nous : mesures dans le corps et les cerveaux. Et que donc la technocratie ment bien trop sur ses bienfaits…actuellement, nous vivons un peu trop ses méfaits. Au point que ses fanatiques se devraient rabattre sérieusement leurs caquets ! Et leurs gouvernements de même…

« En 1984, Edward O. Wilson avance l’idée que les humains ont une tendance innée à se chercher des liens avec la nature et avec d’autres formes de vie [[ tendance  naturelle combattue par la grave perversion libérale du chacun pour soi et le fric contre toutes et tous ! ]] Il nomme cette idée « l’hypothèse de la biophilie », un besoin spontané d’autres formes de vie [[ l’amour de toutes les vies ]]. Edward O. Wilson n’est pas le premier à utiliser le concept de biophilie. Avant lui, le psychanalyste américain Erich Fromm l’avait déjà développé dans un contexte éthique, avec le sens « d’amour de la vie » [[ qui permet aussi que les autres…aient aussi cet amour de la vie !]]. Il s’inspirait lui-même des mots d’Albert Schweitzer, qui dans Kultur und Ethik définissait le bien comme le fait de « préserver et d’encourager la vie ». Pour Erich Fromm, la biophilie est l’amour de tout ce qui est vivant (…). » (Source : Wikipédia)…ce que l’indigne capitalisme (qui n’aime rien ni personne mais n’est soumis qu’à de basses compulsions maniaques !) s’efforce de détruire, toute Vie pour sa démence de profits – ce coût véritable qui se cache sans cesse et à soi et aux autres. Il a tort et les anticapitalistes vraiment raison. Voyons pourquoi !

…………………….**************************************************************

évoluer-en-pleine-nature-favorise-concrètement-le-développement-de-notre-cerveau

 

« Une étude menée par ISGlobal, en collaboration avec Hospital del Mar et la Fielding School of Public Health de l’UCLA, a montré pour la première fois que l’exposition des enfants à des « espaces verts » présentait d’importants bénéfices pour le cerveau en développement. Publiée dans la revue Environmental Health Perspectives, une étude d’ISGlobal a cherché à montrer la manière dont l’exposition à des environnements naturels influençait le développement de leur structure cérébrale. L’étude a été menée auprès de 253 écoliers de Barcelone ; ils ont évalué l’exposition des enfants aux espaces verts en utilisant des données satellitaires sur leurs lieux de vie et l’anatomie du cerveau a été étudiée en utilisant des images à résonance magnétique (IRM) 3D. Deux éléments étaient pris en compte : la mémoire de travail et l’attention, évalués à partir d’un test informatique.

Les résultats ont montré que l’exposition sur le long-terme à des espaces verts était associée à un volume plus important de matière blanche et grise dans certaines parties du cerveau, qui se chevauchaient en partie avec celles associées à des scores plus élevés sur les tests cognitifs [[ vivre sans jamais oublier la nature permet de mieux comprendre toute chose…le sens fort du mot « cognitif »]]. Plus simplement, cela signifie que, du fait du meilleur développement des neurones et des connexions neuronales, les enfants ayant évolué dans un environnement plus vert étaient plus attentifs et avaient une meilleure mémoire de travail. Ces nouveaux résultats sont un élément de plus venant renforcer l’hypothèse de la biophilie (Biophilia hypothesis en anglais, ou encore BET). C’est une sorte d’attirance naturelle pour le monde naturel [[ puisque ces tests prouvent, en creux, à quel point le capitalisme rend vraiment plus cons !]], et en quelque sorte, le strict opposé de la phobie qui est une aversion naturelle pour certaines formes de vie.

Economie-de-la-biophilie-française-pdf         Pourquoi habiter dans ce qui aime ce qui vit ?

D’après cette étude donc, à la suite d’une étude menée en 2015 par le Dr. Michael Jerrett, le bénéfice provoqué par notre exposition aux environnements naturels serait d’ordre biologique puisque la structure même de notre cerveau en serait améliorée ! Jusqu’à présent, la plupart des études avaient relevé des différences d’ordre comportemental [[ donc ,non seulement dans la nature nous nous conduisons mieux mais nos corps y sentent UN MEILLEUR ÊTRE – ce que nos cerveaux n’ont jamais oublié. D’où la haine sordide de l’intelligence (relayée par les fous conformistes !) des arriérés capitalistes et leurs censures censitaires pour que les génies actuels ne puissent nous le dire :]]. Dans le champ des sciences cognitives notamment, la question de notre adaptation aux milieux dans lesquels nous évoluons est fondamentale. Pour prendre un exemple opposé à l’objet de l’étude susmentionnée, plusieurs études ont montré que le fait d’évoluer dans un environnement urbain, plus ou moins violent et peu sûr menait à l’adoption de stratégies dites de « court-terme » (non conscientes) comme une reproduction plus précoce, une plus grande méfiance vis-à-vis des autres, une moins grande importance accordée à la santéL’un des auteurs de l’étude, le professeur Jordi Sunyer, souligne à juste titre que « cette étude ajoute une nouvelle preuve aux avantages que représenterait une transformation de nos villes vers un plus grand accès aux environnements naturels. »…Et toc, la preuve de l’intelligence c’est l’adaptation aux changements nécessaires et l’inintelligent capitalisme-libéral nous prouve à quel point il est devenu…inadapté !

……......……………………………*********************

Comment-notre-cerveau-se-repère-dans-le-paysage-de-nos-idées

 «Comment s'organise notre pensée ? Quels sont les mécanismes qui font que nous manipulons des idées, des concepts, que nous accumulons des souvenirs ? L'esprit humain dans sa complexité se retrouve dans des mécanismes cérébraux, mais la science n'en a pas encore décrypté tous les mystères, loin de là. Les cellules qui constituent un GPS du cerveau : En 2005, Edvard Moser et May-Britt Moser, font une découverte importante : celle de cellules cérébrales qui permettent aux animaux (et aux humains) d'être conscients de leur position dans l'espace. Notre GPS interne, en quelque sorte. Leurs travaux leur vaudront, à parité avec John O'Keefe, précurseur en la matière, le prix Nobel de médecine en 2014. Edvard Moser fait aujourd'hui partie d'une équipe germano-suédoise qui vient de publier un article dans la revue "Science" où l'on retrouve le fameux système de navigation interne [[ce qui prouve à quel point des internes internautes nous auront surfé et en nette avance le futur. Tant pis pour les conformistes perdants qui auront misés sur les médias d’argent sale ou l’imbécillité incarnée…partout ils les auront égarés les pauvres chous sans crème !]] celui qui nous permet de nous diriger [[ mieux qu’avec de faux dirigeants, c’est certain ! Diriger c’est dans le dire…]].  Il faut tout d'abord savoir que lorsque nous nous déplaçons [[et déplaçons des montagnes de faux concepts ]], que ce soit en pleine nature ou dans une pièce, deux types de cellules travaillent pour nous aider à nous y retrouver :

  • Les cellules de lieu, tout d'abord. Il s'agit de neurones qui s'activent lorsque nous arrivons à un endroit donné.
  • Les cellules de grille, découvertes par Edvard et May-Britt Moser, vont pour leur part former dans le cerveau une sorte de représentation de l'espace dans lequel nous évoluons [[ et si nous évoluons, sûr que l’évolution existe sinon où évoluons-nous si impeccablement beaux de certitudes ?]] .

Ces deux types de cellules forment ensemble le fameux système d'orientation et de navigation qui nous permet de savoir où nous sommes et où nous allons [[ alors, t’imagines, le mec qui applique ces principes dans la…pensée, la pensée complète ? Le gigantisme de sa maîtrise intégggraale ? Et comment il te navigue comme un poisson dans l’eau entre toutes les balourdises des faux dominants désormais en chute…non libre…puisqu’il faut qu’ils tombent pour que la nouvelle civilisation (en tout point, le contraire d’eux/elles, oui que du splendide) s’élève…Ce sont des lois physiques que les cerveaux libérés (donc plein d’amour) ont déjà intégrées…échappant à toute mainmise grotesque du sale fric sur tous les espaces déjà libérés. CQFD !]]. Lors d'expériences menées avec des rats, les scientifiques ont pu mettre en évidence cette cartographie mentale où chaque endroit est représenté par un motif unique d'activité des fameuses cellules de lieu et de grille. Un motif qui s'active lorsque les animaux visitent un lieu donné, et est mis en réserve jusqu'à la prochaine visite [[ oui oui la vraie pensée c’est cela ---une extase de tout le corps…non non rien d’intellectuel fermé, poussiéreux et sans corps qui viiiiibre. Tout est simple : ce qui est Gratuit c’est la beauté à l’éta pur ! Insurpassable …seuls les grands, seuls les aigles de la pensée l’auront déjà vécu. Bizarre tous les grands actuels sont anti libéralisme escroc ! Normal, la nouvelle civilisation c’est tout le monde va vivre et en mieux ce que ces héros si précurseurs auront vécu parmi les obstacles immérités que sont les sordidités hideuses des faux maîtres de ce monde !]]…. Mais leur rôle ne se limiterait pas à la cartographie, ces neurones seraient beaucoup plus importants que cela, à la base même de notre pensée [[ qu’est ce que nous vous disions…sauf que ces scientifiques c’est toujours oui mais cela c’est pour plus tard, il faut mille conditions avant de le vivre en vrai…et nous disons c’est tout de suite, tout est réuni, plus de conditions, et les précurseurs, qui ont pris tous les risques, prouvent que si certain.e.s l’ont déjà vécu toutes et tous peuvent le vivre. Mais main Tenant…]]. C'est en tout cas la théorie portée par Jacob Bellmund, Peter Gärdenfors, Edvard Moser et Christian Doeller. »…Tiens donc, et la pratique c’est nous alors ? Comme c’est pratique ! Nous naviguions sur le vaisseau de l’Humanité, le magic ship de Mr Tambourine man, tiens il a vécu en vrai…oui nous naviguions nos expériences et expérimentions nos navigations !

"Nous pensons que le cerveau enregistre l'information sur notre environnement dans ce que l'on nomme des espaces cognitifs [[ un peu comme des espaces libérés d’internet, là où cogne le cognitif…]]" explique Christian Doeller, directeur du département de psychologie de l'Institut Max-Planck de neurologie et des sciences cognitives (Allemagne). "Cela concerne non seulement les données géographiques mais aussi les relations entre les objets et les expériences [[ et tout est vie, n’est-ce pas ?]]." On savait déjà que notre cerveau a une façon complexe d'enregistrer les données et de les mettre dans des "cases". Des chercheurs de l'université de Berkeley (Californie) en ont d'ailleurs réalisé une carte interactive montrant comment nous regroupons les données par catégories. Les espaces cognitifs, ce sont des sortes de cartes mentales dans lesquelles nous rangeons nos expériences, [[ et sur lesquelles nous pouvons brancher notre mémoire ainsi augmentée (naturellement) de tant e Sens ]] qu'elles concernent des personnes ou des objets. Ces expériences ont des propriétés physiques [[ un milliard de fois plus prolifiques que les fausses propriétés privées capitalistes ]] qui permettent de les ordonner dans différentes dimensions [[ la propriété sans cœur est plate et unidimensionnelle, beuârk…]]. "Si je pense à des voitures, je peux les classer en fonction de la puissance de leur moteur et par leur poids, par exemple," explique le professeur Doeller. "Nous aurons alors des voitures de course avec de puissants moteurs et de faibles poids, mais aussi des caravanes avec de faibles moteurs et un poids important, ainsi que toutes les combinaisons entre les deux."

En fonction de ces "dimensions", les individus en question auront une place donnée dans cette cartographie mentale. Chez les humains, les scientifiques ont bien observé l'activation de motifs dans les cellules de grille lors de déplacements, en rapport avec un positionnement [[ je te dis pas pour tes positions conceptuelles ]] dans l'espace. Mais ils s'activent également lorsqu'on apprend de nouveaux concepts [[ c’est là que la capitalisme figé perd tout et qu’il…vient de le comprendre :!]]. Lors d'une expérience, les participants devaient pouvaient associer des images d'oiseaux dont seules la longueur du cou et des pattes changeaient avec des symboles différents, comme un arbre et une cloche. Un oiseau avec un long cou et de petites pattes était associé à l'arbre, et un oiseau avec un petit cou et de longues pattes était associé à la cloche. Ainsi, à chaque combinaison correspondait un symbole. Les participants devaient ensuite se soumettre à un test de mémoire alors qu'ils se trouvaient sur un scanner cérébral, et indiquer pour chaque oiseau à quel symbole il était associé. Cela a permis de constater que l'exercice activait les mêmes zones du cerveau que lorsque nous avions besoin de notre "système de navigation." Il y avait donc une sorte de système de coordonnées pour nos pensées [[ serait temps de se réveiller…la naïveté de ces formulations prouve qu’ils en sont encore à la maternelle de la révolution mentale et nous à la fondation diversitaire (soit postuniversitaire après passages de tous les graduates…). Qui avait tort alors d’évincer stupidement les précurseurs ? Oui oui, ils /elles l’ont fait et continuent de pérorer dans les médias d’argent !]].

 

"En connectant toutes les découvertes précédentes, nous avons émis l'hypothèse que le cerveau enregistre une carte mentale, que nous pensions à un espace réel ou à l'espace entre les dimensions de nos pensées [[ sauf que c’est mieux de le vivre que de le dire…]]," explique Jacob Bellmund. "Notre train de pensées peut être considéré comme un chemin [[ l’étymologie de « méthode » c’est avec chemin, avec voie – cela va tellement plus vite dès que l’on a la judicieuse humilité d’écouter les mots !]] entre les espaces de nos pensées, le long de différentes dimensions mentales." Selon les auteurs de cette étude, les cellules de lieu et de grille auraient donc évolué [[ et nous pas ? Les humains n’ont que le droit de laisser les technocrates égarer « prendre » leurs qualités pour les exfiltrer dans les machines et interdire ensuite à ces humains d’être spontanés et naturels ? A d’autres…ceci se nomme prendre les vraies pensées à…l’envers. Et non pas à l’endroit tout à l’endroit (oui les cellules de lieux qui ont lieu au lieu de laisser des machines vivre à notre place !) ]] pour représenter non plus seulement l'espace qui nous entoure, mais les dimensions multiples de nos expériences dans tous les domaines [[ c’est ce que nous visions bien avant qu’ils/elles ne le disent !]]. Une sorte de système de coordonnées qui nous permettraient de localiser les idées, les concepts, les expériences, ainsi cartographiées dans notre cerveau. Une séquence de stimuli se retrouverait alors dans une "trajectoire" traversant l'espace cognitif [[ mieux de vivre tout le trajet des trajectoire sur le dos du cheval de l’infini sautant les gigantismes…et tout ce que nous ressentons alors]]. "Ces processus sont particulièrement utiles pour effectuer des déductions à propos de nouveaux objets ou de nouvelles situations, même si nous ne les avons jamais rencontrés [[ faute de s’être concoctée, en toute simplicité, la panoplie de tous oui tous les sentiments et émotions du Sens ]]," ajoute Jacob Bellmund. "En utilisant les cartes existantes d'espaces cognitifs, les humains peuvent anticiper les similitudes entre quelque chose de nouveau et quelque chose qu'ils connaissent déjà en le mettant en relation avec les dimensions existantes."

En attendant, il semblerait bien que les penseurs soient de grands navigateurs... »....Prouvez-le, éprouvez-le…le nautique restera encore plus jouissif même si l’internautique trahit !

…………………...........***********************************************

Des-scientifiques-ont-cartographié-les-endroits-du-corps-où-on-ressentirait-les-émotions

Les sentiments font partie de nos vies, et ils peuvent être très variés [[ encore plus que très variés ]]. À présent, des scientifiques ont réussi à cartographier les différents endroits où nous ressentirions, dans le corps, les diverses émotions. Par exemple, l’amour et le chagrin d’amour se produisent tous les deux dans la tête, tandis qu’ils sont ressentis dans des endroits très différents du corps. Quant à l’excitation et la peur (deux émotions très différentes), elles se ressentent de manière presque identique dans le corps[[ et donc va peur et ne me retient !]]. Bien entendu, pour rendre les choses encore plus compliquées, vivables, les sentiments sont subjectifs : il est difficile de savoir si certains individus ressentent les émotions de la même manière que d’autres individus [[ et pourquoi le savoir ? La diversité c’est l’égalité et dans l’égalité si géniale (que les crétins capitalistes ne peuvent seulement imaginer) toutes les différences se vivent dans des espaces non conflictuels (personne ne veut avoir raison, soit séquestrer le pourquoi, puisque de juxtaposer les différences non conflictuelles c’est un peu comme de se trouver dans le jardin du paradis : toutes les meilleurs qualités à la fois)... A comparer avec l’extrême misère des inégalités (sans qualités) tout le monde contraint à « être et rester pareil » soit à mesurer son inégalité dans un sens ou dans l’autre…pas folichon, carrément merdique, ennuyant, morne, et anti-sensuel…disons, ma grande, que si t’as goûté les 2 tu te fous les inégalités-toutes-pareilles à la poubelle…juste bonnes pour les crétines arriérées ces bestioles !]].

C’est pour cette raison [[ tiens, salut, toi aussi tu es là ?]] que cette nouvelle étude, réalisée par une équipe de chercheurs finlandais, est si fascinante : l’équipe de recherche a réussi à cartographier les émotions quant à la manière dont la plupart des gens les ressentent dans le corps. [[ normal émouvoir c’est mouvoir c’est même la motion des émotions à part, qu’en anglais, motion c’est faut que ça bouge…]]. Il s’avère [[ du verbe s’avérité (de s’avériter),  il n’existe pas, ben c’est un tort, ce n’est pas parce que nous étions cons hier que nous devons récidiver aujourd’hui !]] que la plupart d’entre nous ressentons nos émotions dans des endroits similaires. La neuroscientifique Lauri Nummenmaa de l’Université de Turku (Finlande) ainsi qu’une équipe de trois autres chercheurs finlandais, travaillent sur cette question depuis 2014, année durant laquelle ils ont publié une carte corporelle (certes plus petite) montrant 14 émotions « basiques » et « non basiques » (le « bonheur » par rapport à la « fierté », par exemple) ressenties dans le corps. En 2015, les chercheurs ont également créé une autre carte des endroits du corps que les individus se laissent toucher par d’autres personnes, en fonction de leur relation [[ le tact est si tactile et toute tactique s’admet, alors tactile !]].

Cependant, il s’est avéré que les résultats changeaient énormément d’une culture à l’autre. »… Non pas la carte corporelle  des émotions qui demeure universelle mais celle où chacun.e admet d’être touché.e . Qui devient la carte des préJugés, celle où on juge avant de savoir ou de ressentir… Disons que pour les prétendus primitifs leur carte d’être touché.e.s est universelle. Partout ils sont touchés d’être touchés…par contre, les civilisés-des-refus-de-contacts (les étasuniens) ont une carte régressive…dans les années 1970 elle était très grande.. désormais elle vise à devenir la surface d’un timbre poste : me touche pas ou # me-meet-too…Disons que les civilisation de culture orale sont aussi celle du toucher. Et de l’odorat. Trois sens qui se partagent le verbe SENTIR et ressentir. Oui, celles qui se braillent civilisation ( de la vue mais de loin !) et que je te la propage, la civilisation, en détruisant tout le monde et toute Vie – sont des barbaries devenues. Et que les peuples qui ne cherchent pas à se voir décorer (signes d’arriérations affectives que ces décorations ? Ces doudous à sa maman ? Bref -) de civilisés…le sont et carrément. Et amplement…et…physiquement !

……..Car comment affirmer que l’on sent si nul-le ne peut te TOUCHER ? 

 

……......…(à suivre)

………….......…………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

          Que le vaste Sens sensuel ET sensé nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

ex-Couverture …Cathy Bernot...en hommage à son oeuvre...parce que nous avons de nombreux lecteurs - Cette personne exige un contrat privé et une foule d'autorisations comme si nous étions Big business. Oui ? Nous restons copyleft ! Et signalons son copyright...

ex-Couverture …Cathy Bernot...en hommage à son oeuvre...parce que nous avons de nombreux lecteurs - Cette personne exige un contrat privé et une foule d'autorisations comme si nous étions Big business. Oui ? Nous restons copyleft ! Et signalons son copyright...

Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
biophilie en actes…

biophilie en actes…

Vivre dans la nature c’est bon pour la santé

Vivre dans la nature c’est bon pour la santé

Le contact avec la nature est essentiel au développement du cerveau des enfants- ne les laissez pas tomber….

Le contact avec la nature est essentiel au développement du cerveau des enfants- ne les laissez pas tomber….

appartements herbacés

appartements herbacés

Biophilia de Björk

Biophilia de Björk

Christian Doeller et son équipe ont rassemblé des éléments pour former une théorie de la pensée humaine (Ella Maru Studio & MPI CBS | © Doellerlab)

Christian Doeller et son équipe ont rassemblé des éléments pour former une théorie de la pensée humaine (Ella Maru Studio & MPI CBS | © Doellerlab)

Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
Le GPS du cerveau

Le GPS du cerveau

Ce centre contient quatre types de sous-centres aux neurones spécialisés, qui s’activent lorsque nous nous déplaçons…ou déplaçons nos pensées. Tiens donc ! :

Ce centre contient quatre types de sous-centres aux neurones spécialisés, qui s’activent lorsque nous nous déplaçons…ou déplaçons nos pensées. Tiens donc ! :

espaces organisés en nous

espaces organisés en nous

Distributions spatiales de l'activité neuronale de 7 cellules de lieux différentes enregistrées dans le champ CA1 de l'hippocampe d'un rat.

Distributions spatiales de l'activité neuronale de 7 cellules de lieux différentes enregistrées dans le champ CA1 de l'hippocampe d'un rat.

nos cartes mentales

nos cartes mentales

Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
Cela découle de source

Cela découle de source

Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
Comment nos cerveaux vivent la Nature ?
La joie induit un réchauffement de l’ensemble du corps. Que se passe-t-il pour d'autres émotions ? © Lighttruth, Flickr, cc by nc 2.0

La joie induit un réchauffement de l’ensemble du corps. Que se passe-t-il pour d'autres émotions ? © Lighttruth, Flickr, cc by nc 2.0

Cartographier les différents endroits où nous ressentirions, dans le corps, les diverses émotions.

Cartographier les différents endroits où nous ressentirions, dans le corps, les diverses émotions.

LA CARTE DES ÉMOTIONS: DÉCOUVREZ COMMENT VOS ÉMOTIONS INTERFÈRENT AVEC VOTRE CORPS

Sociobiology: The Human Animal (1977) Edward O. Wilson

Une carte mentale qui fait GPS

The Next Frontier, la prochaine limite - May-Britt Moser

L’Homme glial, un nouveau regard sur le fonctionnement du cerveau

Selon l’organisation de contrôle Clearcast, qui vérifie les publicités au nom des quatre principaux diffuseurs commerciaux britanniques, cette publicité aurait violé le 2003 Communication Act, qui interdit les publicités qui sont « dirigées vers un but politique », dans le cadre du code de diffusion des pratiques publicitaires (BCAP)...ils ont bien en train d’entrer dans le Ridicule final…TOUTES leurs indignes pubs ne sont qu’idéologiquement dirigées vers un but trop cupidement politique. Et ces organismes de faux contrôle les encouragent à le faire…

Perceptual Object and Action Maps in the Human Brain…des cartes mentales des cartes du corps qui annulent Descartes, le froid égaré du pas de rapport pensée et corps

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82
Répondre