Il est interdit d’être en République

Publié le par imagiter.over-blog.com

Il est interdit d’être en République

Les analyses qui suivent viennent des savoirs sur les perversions. Vous savez celles qui font des victimes des coupables et de leurs agresseurs des innocents. Ceci s’effectue par des glissements, coups après coups, de sens malsains, dont une vigilance à leur égard peut s’apprendre. Si, du moins, nous avons vraiment le courage d'encaisser l’horreur. C’est le thème central : ces pervers ne veulent plus de politique. Ils vont donc supprimer la gauche et la droite et imposer, à la place, leur «unique pensée unique». Dit comme ceci, cela peut sembler impossible, mais dans le cœur de l’action, déployée sur des mois et usant de chaque étape de corruptions des concepts et des idées – le fil ne se perd plus (seulement il ne faut pas oublier d’aller se ressourcer, se purifier, reprendre de la fraîcheur loin des marais putrides de ces graves échecs humains…). Non plus, ils ne veulent plus de «représentativité », sauf la leur, ils/elles s’autoproclament, sans discussions, représenter tout le monde et plus personne n’a plus rien à redire. Dire encore moins. Le mieux leur est de supprimer les élections. Les pauvres leurs sont insupportables, non à cause de leur pauvreté, mais parce que ils leur remuent, sous le nez, les conséquences de leurs mal comportements et de leurs cruelles exactions antisociales. Il faut donc…rendre ces pauvres encore plus pauvres (c’est là que vous vous rendez compte qu’ils sont complètement fêlés…). Puisque ces pervers au pouvoir veulent – malgré tout - être bien vus, détenir une si belle image, et monopoliser tous les beaux rôles. Ce qui semble difficilement réalisable dans la réalité nue…aussi vont-ils semer, partout, leurs corruptions vénéneuses. Les pauvres sont justes « bons » à être réduits en esclavage…corvéables et passifs à l’infini…le reste, afin d’abréger ce descriptif, se vérifie très bien à notre époque tant polluée par le haut, ou qui se prétend tel. Ce sont eux les classes dangereuses, ce sont bien ces trop riches qui font péter tous les scores de délinquances ! Depuis 18 mois ils ont même décidé de faire disparaitre la…République.

 

Oui vous parliez de corrompre les concepts ? Un seul exemple l’illustre, celui d’empêcher toute séparation entre le public et le privé. Oui c’est comme saboter tous les points de repères, faire exploser tous les phares dans la nuit. Glisser hors des interprétations «claires et distinctes» de la loi - les confusions, les flous, qui, de propagations d’ondes en propagations d’ondes, vont gangréner tous les textes. Et dissoudre les séparations des pouvoirs (ce qu’il y a eu de très grand dans la politique : empêcher, si habilement, qu’un seul puisse avoir tous les pouvoirs en main, se voit corrodé par des assauts putrides…dans tous les espaces de lois, ce n’est plus la vérité qui est respectée mais juste la truanderie !). C’est que pour ces pervers, dont les présences néfastes sont tant facilitées par les pouvoirs actuels – tout, au départ,  est à eux. Donc les limites et partages des pouvoirs les rendent fous de rages. C’est qu’ils s’en foutent complètement des autres. Incapables d’aimer, ils/elles ne savent faire attention à personne. Les autres ne sont que les esclaves de leurs mises en scène. Ou ne sont rien ! Seulement, la corrosion morale de non- séparation entre privé et public suggère très bien qu’il n’y a plus d’inhibitions restrictives chez elles/eux. Tout peut glisser (comme naturellement) vers eux, vers leurs poches uniques (il n’y a absolument problème à dévaliser légalement ou illégalement autrui) - et tant pis s’il ne reste vraiment plus rien pour les autres. C’est cette acidification de toutes les catégories mentales qui fait couler partout le rationnel (et donc le bénéfice si immense des raisonnements bien structurés comme des extractions réussies de profondeurs inconnues) et le remplace par l’irrationnel si insalubre de ces perversités. Les perversions des versions c’est le chaos social (le monde nous le montre bien – et c’est par le haut que les fauteurs de troubles perturbent tant nos sociétés). La porosité malsaine entre une vie intérieure qui se donne tous les droits et le respect dû à autrui illustre parfaitement ces effondrements …conduits par le haut. Des preuves retentissantes en sont les disqualifications (si anormale) de grandes qualités comme…la gentillesse, la bienveillance, l’attention aux autres, la générosité naturelle, le savoir donner avec tact…et puis la joie de vivre, l’empathie, la simplicité de contact, le sens intuitif de la fête, l’art de vraiment écouter, l’amour social, cette extension de l’amour sans condition, l’art de mettre les autres en valeur. Oui, encore la culture chaleureuse, l’animation de la parole des autres, l’impartialité qui se repère (entre autres) dans les comptes rendus où reste « rendu » exactement ce qui est dit par chacun.e et de la façon dont ceci a bien été dit. Oui l’honnêteté, l’intégrité (qui représente exactement l’inverse de la corrosion morale des pervers où tout dégouline et se mêle indistinctement dans un  vaste avachissement intérieur). Encore, l’honneur, la sagesse, la parole donnée (et tant d’autres expression de la fierté – qui reste le contraire de l’orgueil boursouflé)… oui tout cela est ridiculisé, bafoué, piétiné, maltraité, lynché, stigmatisé, oui comme interdit… implicitement par les sbires pourris des médias d’argent, par les politiciens ayant accepté un lavage de lobbies, ou par des banquiers plus véreux que la putréfaction affective. Cela parle ?

 

De se replier dans son nid afin de se protéger en se repliant, de ces anti-humains pervers reste à la portée de tout le monde (enfin les non contaminés par ces pervertis). Mais de se dresser face à ces pervers…qui se croiront tout permis jusqu’à ce que des âmes fortes les disqualifient définitivement en public. Oui ? Comment savons tout cela. C’est que nous répugnons tellement devant ce niveau zéro de l’humain que nous avons appris le plus vite possible afin de vite débarrasser la société de ces monstres. Il ne faut absolument plus que ces monstres décident pour les autres, participent aux moindres circuits de décisions…ils/elles ne savent qu’allumer des conflits nuisibles partout. Mais encore ? Le but reste de retrouver, à leur place enfin, des êtres nobles, respirant la bonté et la grandeur, sachant dans leur paix résoudre tous les problèmes avec doigté, trouvant les mots fermes mais justes afin d’expliquer leurs démarches, et, enfin, pensant plus aux autres qu’à eux-mêmes. Dévoué.e.s et serviables : oui, de ces humains réussis que l’on suit spontanément sans se sentir contraint.e.s et qui savent ramener à la surface le meilleur de chacun.e - et pas le pire comme les effondrés pervers. Avant de passer au concret, aux exemples pratiques et aux illustrations vécues, nous offrons ces synonymes, puisque chacun d’entre nous a des mots qui résonnent fortement en eux et d’autres pas - désagrégation disjonction dislocation rupture - affaissements éboulements glissades modifications - inflammation  exacerbation  abcès paroxysme.

……………………………....****************************************************

 

Pour nous – un exemple choquant de la perversion de l’époque est la manie crasseuse de toujours tout remettre à plus tard. Ces êtres (si étrangement identiques à gauche, à l’extrême gauche, au centre ou a droite, même chez des libertaires, c’est dire) vont vous dérouler des listes interminables de qualités nécessaires, de capacités intellectuelles obligées et de forces intérieures indispensables avant que de commencer à…seulement songer au moindre changement ( trop fastoche aux prétendus maîtres de ce monde si, sans cesse, ils ont droit à du rab’, plus qu’immérité !). Et alors ? Mais ceci sans jamais s’occuper de vérifier si des humains n’ont pas déjà concrétisée une partie de leurs exigences trop unilatérales. Si d’autres humains (ou les mêmes) n’ont pas déjà commencé à déconstruire les obstacles et qu’il est donc inutile de prolonger les démoralisations en série…et que nous pouvons passer à l’action…Ou si des avancées intellectuelles sont déjà bien effectuées (au lieu de dégoiser tant que ceci et cela ne seront pas réunies, les prises de consciences collectives ne seront pas possibles…Eh bien, elles sont déjà réunies, que dites-vous, que votre disque est rayé ?). Et puis ces surdoués ou ces génies qui ne peuvent jamais parler directement – puisque toujours quelqu’un se permet de parler à leur place - étrange non, comme s’ils/ si elles en savaient tellement plus qu’eux – oui qu’ont-ils à dire ? Plus passionnant, certainement, que tous les médias mainstream assemblés ! Donc résultats ? Oui nous pouvons le faire tout de suite au lieu de reporter à…plus tard, entamer enfin les grands changements à la seconde, soit à l’instant même, ne plus remettre à demain. Pour cela - suivons les exigences incorruptibles des êtres brûlants que nous croisons parfois. Changeons tous les débats, pressons-nous d’organiser des conférences pour les grands esprits, les vrais écrivains et des scientifiques écartés de partout puisqu’ils préfèrent se taire plutôt que de mentir. Oui ce « systématiquement » remettre à plus tard pue trop le…système corrompu. Que tout demeure dans l’inertie découragée. Que s‘éternise l’immobilisme. Où la seule « autorisée » à bouger reste la déchéance des convoitises bestiales des trop riches voulant toujours faire plus d’argent insalubre, malsain, dégueulasse et même…illégal. Cela c’est seul permis…

 

Alors, dans la foulée, il est aussi interdit d’être en République ? Oui de penser y être, de vivre en montrant que l’on se croit en république. D’exalter ses structures, d’utiliser tout son vocable et de faire comme si tout le monde était en pure démocratie (puisque c’est bien le cas, non ?), en République. Qui s’écrit si bien réPublique (pourquoi se perdre dans des étymologies lorsque les mots nus disent directement leur sens si évident ? Les perversions des versions empêchent carrément la simplicité de la diction du dictionnaire…). Là nous entrons plus aisément dans le vécu collectif. Oui ces pervers qui s’excusent, froidement, sans cesse (comme désastreuses uniques réparations pour leurs méfaits, méfaits qui pour le commun des mortels mériterait d’aller direct en prison), s’excusent en boucle (en pensant à autre chose ?) mais ne font surtout rien afin de supprimer la cause pour laquelle ils s’excusèrent - en l’empirant plutôt. Genre je vous entends mais je continue tout pareil…oui comme si je ne vous entendais pas. La preuve je ne vous écoute même pas, si incapable de restituer ce que vous veniez de dire. Oui et en grande fidélité. Cela vous dit ? Et ces faux arguments genre « nous ne pouvons pas faire autrement »…un peu que nous le pouvons (presque) toujours faire ou alors nous offrons une large explication bien adaptée. Qui lie le sensible et le rationnel. Qui se peut écouter et réécouter sans les fissures des arrières pensées ne s’y voient. Ou s’entendent comme des fausses notes. Karl Popper, une fois pour toutes, a clarifié que qui ose présenter ce qu’il/elle avance comme définitivement irréfutable ne pourra jamais se parer du mot science, ni de raison, ni donc avoir des preuves ni assurer du partage commun de la Raison. Toute vraie science admet être critiquable, et toute démonstration (étayée) d’un de ses erreurs est bienvenue. A condition de se dévoiler répétable ( tout le monde pas seulement vous, l’auteur premier, peut faire l’expérience) et reproductible (ce n’est pas qu’une fois, genre coup de bol, mais tout le temps que l’expérience doit se vérifier). Or là nous avons un  « nous ne pouvons pas faire autrement – et qui ne l’admet pas va en prison…médiatique ! » trop sommaire, non ? C’est le contraire d’une explication saine. C’est même un mépris pour toute explication. C’est bien  affirmer que je n’en ai rien à faire de vous. Je ne dirai que le minimum de mots en boucle… Et je me poste ainsi : ayant créé artificiellement une situation collective, je me place dans l’immobilisme insalubre et j’attends que les autres remuent. Dans l’imposture d’une posture «d’apex», oui de ce surplomb qui fout du plomb dans l’ambiance : si c’est blanc je gagne, si c’est noir tu perds. Oui ? Si les opposant.e.s trouvent une bonne idée, je me l’approprie, sinon je ne propose jamais rien que du superficiel. De l’indémontrable. En général de…plates généralités. Mon indifférence glaciale ne peut…qu’épuiser tout le monde, faire du vampirisme social, soit user tous les élans (cela de se cogner à un mur inintelligent, se ressent ici). Tout le monde sait que ce n’est pas en trayant les seules automobiles que la crise écologique se résoudra. Or en l’agitant comme un mantra c’est, en fait, refuser narquoisement de se justifier de stationner sur une telle carence de base. C’est agir en pervers intégraux qui renversent toujours tout sur l’autre (alors que l’acte sain est de verser, là ce sera perVerser, verser à l’envers, saturer de parasites les bonnes versions, caviarder, cracher sur les vertus, les pervertus perverties. Invertir en inversions des versions…

 

Gilets-jaunes-pourquoi-Macron-est-piégé-?

 

« En effet, on peut lire dans l'ouvrage de référence intitulé Le Grand Échiquier (1997) de Zbigniew Brzezinski : "En matière économique, l’Europe doit résoudre le problème [[ ce n’est pas un problème c’est une bonne solution ]] que pose son système de redistribution sociale trop lourd [[ ces aveux des cupides sans foi ni loi qui veulent …alléger ce qui appartient à tous aurait dû valoir direct la prison : faire l’éloge de la légalité de voler la majorité de la population était bien un acte de destruction de la société – nous voyons les résultats monstrueux de ce porte-parole des pervers !]] et qui entrave ses capacités d’initiative [[ n’importe quoi : initiative écologique = moins que zéro, ils auront détruit trop de la Vie, il eût mieux valu qu’ils n’aient pas d’initiatives – social et humains : les régressions qu’ils ont imposé signe un usage frauduleux du mot initiative – ce sont les autres qui doivent être empêchés d’avoir des initiatives]] . La résistance que les corporatismes [[ trahison parce que corporate c’est le capitalisme même qui vole en grand la planète en se déguisant de mondialisation) de toutes sortes opposent aux tentatives de réformes [[ mot adoré des pervers ricanant ]] accroît le handicap [[ le seul handicap c’est que 80 % de la société doive trainer le fardeau absurde du capitalisme – cette mendicité dévergondée ]], parce qu’elle contraint les États à concentrer leur énergie sur les problèmes intérieurs [[ absurdités que seuls de grands pervers peuvent émettre…si nous vivons dans un pays il n’y a que des solutions intérieures – les problèmes étant ce nez sales qui veulent s’immiscer partout et juste pour dévaliser autrui …le costard-cravate est leur déguisement d’arrogance !]]."

 

Ainsi recadré nous saisissons que Macron doit, comme énoncé par Zbigniew Brzezinski, affronter les divers corporatismes [[ pour imposer le dévoyé corporate capitaliste ]]. Beaucoup sont déjà totalement ou en grande partie domestiqués, de la presse sous perfusions aux syndicats également sous perfusion. Reste donc l'ultime rempart : le "petit peuple", c'est-à-dire les 75% de Français perdants de la fausse mondialisation [[ fausse puisque c’est et sans les peuples juste la hiérarchisation hyper centralisée du…corporate !]]. Or comment faire avaler à cette immensité majoritaire de la population, déjà largement précarisée, la destruction de son modèle social  [[ c’est le modèle majoritaire – pas touche les marginaux corrompus pervers – vous ne passerez pas : le social est supérieur à toutes les cupidités !]]? Tout simplement en lui expliquant d'un air navré : "Le pays n'a plus d'argent [[ faux et archi faux – de récupérer TOUTES les fraudes, évasions et exonérations illégales le renfloue et laisse même un clair Surplus…alors vos blocages et barrages terminés – le pays veut CIRCULER EN RÉPUBLIQUE ! La police de l’honnêteté va tous vous arrêter…). La France est en cessation de paiement. Il faut malheureusement renoncer à notre [[ quelle honte l’usage des mots nobles par ces corrompus intégraux ]] modèle social. Tout simplement parce que nous n'en avons plus les moyens [[ dès qu’ils seront partis nous retrouverons…tous les moyens]]. "Sous cet angle, une politique telle que celle de Macron, qui a pour effet, en ruinant le pouvoir d'achat, de faire exploser le chômage et la dette, tout en achevant de démolir l'économie, est excellente. [[ enfin pour le 0,01 % d’effondrés !]]. Elle permet de justifier [[ uniquement dans les apparences…]] la réalisation du plan défini par Brzezinski et, au delà, par tous les tenants du Système, à commencer par l'ultralibérale Commission européenne et ses marionnettistes financiers. Il faut donc se rendre à l'évidence. Loin d'être un incompétent, Macron est au contraire un expert remarquable dans l'art de mettre le pays à genoux, pour lui faire enfin accepter l'inacceptable. »…Sauf que la pays est debout. Et chaque jour un peu plus. Irrésistible c’est la résistance réussie…dis le mot à haute voix et tu le ressentiras !

……………………………......******************************************

Ces-jours-où-la-France-se-soulève

 

« La politique macronienne est un échec assuré…Le transfert de la fiscalité des entreprises aux gens revient à un transfert vers les travailleurs, car seuls les travailleurs sont solvables et imposables. Premier gros mensonge économique. Il ne faut pas transférer sur les gens, mais sur la consommation et avoir une super méga TVA environnementale en taxant même à 150 % les bijoux, ou les produits venant de loin… Il faut privilégier le local évidemment, mais pour faire cela, on ne peut pas le faire dans un cadre européen [[ du moins celui séquestré, pris en otage par l’illégale oligarchie – eh bien, libérions le « cadre » européen ]] qui l’interdit, sans souveraineté, et en mettant la mondialisation comme la vertu cardinale… Deuxième énorme mensonge intellectuel. Notre pays peut [[ si nous le permettons encore ]] s’effondrer comme l’URSS en une semaine. Chacun se retrouvera seul. Voilà ce qui a commencé à se passer ce week-end. »…la fin des solitudes des malheurs individuels…qui ne peuvent pouvaient se faire connaitre nulle part !

Ces-combats-pour-la-justice-sociale-et-sans-gilets-jaunes-dont-les-médias-ne-parlent-pas

Les « gilets jaunes » ont été particulièrement relayés par les chaînes infos. En parallèle, des mouvements peu médiatisés se multiplient depuis quelques semaines. Ici la liste très revigorante..y’a du mordant.

Réduire-le-temps-de-travail-permettrait-de-préserver-la-Vie-dans-la-nature

 

C’est le travailler toujours moins de la chanson… Et donc ? Cela ne peut faire de mal à la société de souffler un bon coup. Depuis le non-partage des plus-values (1974 la date de cette spoliation) les rendements ne rendent qu’aux marginaux capitalistes…donc leurs cris d’orfraies sont des cris de rien de vrai. Nul-le n’a d’intérêt à stresser la société que pour des…profits immérités d’une poignée. En train de sombrer…dans leurs cupidités. Non mais, ils sont vraiment fous d’avoir « trop » pris. Personne n’est là pour les défendre…Ils sont – donc - vraiment coincé.e.s ! Soit ils partagent et vite soit ce sont eux les barrages et les obstructions à la libre circulation de la République ! Ce qui n’est vraiment pas bien. Même les flics n’admettraient pas !

 

Contagion-:-des-lycéens-et-des-étudiants-se-joignent-aux-gilets-jaunes

« Malgré les quelques "foyers de résistance" [[ résiduels évidemment]] qu'annoncent les médias d’argent, c'est en réalité une évidente mutation du mouvement qui est en cours et qui pourrait engendrer une révolte globalisée [[ donc il y a puissante contagion d’un mouvement…finissant – pas très cohérente la démonstration…]]. »…Les lycéens et les étudiants se joignent au mouvement parce que (incroyable !) ils vivent la même vie volée que leurs parents !  C’est que, comme nous l’avions déjà analysé, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) vient de conclure que « le revenu disponible est en baisse continue depuis 2008 ». Avec accélération actuelle. Ce qui se traduit ? Bon, le pouvoir d’achat augmente (que pour l’Insee !) mais le vrai revenu qui permet d’acheter, lui, n’augmente plus. Miracles des truqueurs. C’est que les menteurs, n’arrivent plus du tout à gérer l’ampleur de leurs mensonges, et se prennent les pieds dans un mensonge qui dépasse et contredit un autre. C’est obligatoire. Suffit de rester vigilant et de les accuser toujours plus

 

Le-grand-assèchement

 

« Le grand assèchement politique [[ les cyniques pervers ne parle de ruissellement que lorsqu’il ne peut plus en avoir aucun ]] connaît d’autres symptômes, symptômes tout aussi inquiétants que les précédents. Tout d’abord, nous constatons que le pouvoir réel est de fait exercé désormais en France par un petit groupe d’individus rassemblé autour de Macron, une sorte de ce que les Anglais nomme shadow cabinet, dont la fonction occulte consiste à définir les orientations « politiques » décisives. Le Conseil des Ministres qui reste bien sûr officiellement décisionnel n’est plus guère qu’une chambre d’enregistrement des choix décidés en amont tout comme l’Assemblée Nationale qui joue le même rôle en aval tant les « godillots » composant la  très fausse «majorité présidentielle» [[4 français sur 5 n’ont pas choisi…ce programme ! La perversité c’est bien évidemment de parler pour les autres, de leur faire dire le contraire de ce qu’ils disant en fait et de faire comme si…ils/elles étaient d’accord]] votent presque aveuglément les textes qui lui sont proposés. La confiscation du pouvoir par le « gouvernement bis » est le fait d’hommes (cor)rompus aux allers-retours public-privé, ce qui suffit à expliquer la désagrégation progressive de l’intérêt général au profit d’intérêts particuliers bien compris [[ ce qu’aucune loi républicaine ne permet. Surtout pas c’est là un…complot contre l’État et il y a même une Cour de Justice pour cela…sûreté des ancêtres - ]]. Ensuite, nous ne pouvons que remarquer que le macronisme a lessivé littéralement les deux anciennes formations politiques qui assuraient jusque-là un semblant d’alternance. Divers « ténors » ont été débauchés de ces formations les affaiblissant d’autant. Dans le même temps, la République en démarches, tenue fermement par un petit groupe de fidèles du président de la première heure, ne fait pas émerger de nouvelles figures politiques marquantes. Comment alors s’étonner qu’il devienne difficile de trouver de nouveaux ministres ? Enfin, le contrepoids que pourrait constituer les pouvoirs locaux existe de moins en moins : nous assistons à une dramatique recentralisation du pouvoir en France [[ cela jamais la vraie République ne l’admettra]]. Tous ces avatars de la décrépitude politique [[ décrépitude signe que des pervers sont passés par là – ces personnages se surestiment toujours, or ils défaillent toujours par leurs propres…failles…Tous les arts sont martiaux…il n’y a qu’à les inciter à rester le pire d’eux/elles-mêmes ]] autorise à dire que la France n’est plus une démocratie. L’exacerbation de l’arsenal répressif contre les mouvements contestataires ne peut que renforcer ce fait [[ erreur politique très grave – trop de répressions a toujours donné raison aux réprimé.e.s !]]. Mais dans une société incohérente comme la nôtre où la peur de la mort, le désir de plaire et les fantasmes d’un lendemain qui chante dominent tout (un psychanalyste dirait que c’est la même chose), une fausse cohérence a été artificiellement fabriquée par des règlements, des normes et des lois qui n’arrêtent pas de se surajouter pour tenter vainement de rendre cohérent ce qui ne peut pas l’être. »…Ce qui se passe ? Le monologue unique, asséné depuis 18 mois, soudain, se montre INCOHÉRENT à 100 %. C’est le pire défaut des perversités…elles ne connaissent vraiment rien ni à l’humain, ni au social…et ne…ressentent jamais les ondes puissantes qui traversent les foules. Et ? Le problème des pervers narcissiques c’est qu’enfermés dans le bunker d’eux-mêmes –

………………………… ils n’entendent Rien de la réalité vraie !

Nous voulons tous vivre en réPublique et ….

……………………………….ces pervers n’ont vraiment rien de Mieux à proposer !

 

 

 

….…..……(à suivre)

 

…………….…………….....%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

            Que la vaste détermination politique nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs.Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Il est interdit d’être en République
retrouvons nos esprits non cravatés...

retrouvons nos esprits non cravatés...

avec les gilets jaunes les gilets jeunes !

avec les gilets jaunes les gilets jeunes !

il y a du bon sens et du savoureux !

il y a du bon sens et du savoureux !

Éric Fromm dans « Société aliénée et société saine », 1955, se montrait prémonitoire : « Une société malade est une société qui crée de l’hostilité mutuelle, de la méfiance, et qui transforme l’homme en un instrument exploité par les autres, qui le prive du sentiment d’avoir de la valeur, sauf dans la mesure où il se soumet aux autres en devenant un automate »…Les pervers au pouvoir font tout pour rendre malade la société...

Éric Fromm dans « Société aliénée et société saine », 1955, se montrait prémonitoire : « Une société malade est une société qui crée de l’hostilité mutuelle, de la méfiance, et qui transforme l’homme en un instrument exploité par les autres, qui le prive du sentiment d’avoir de la valeur, sauf dans la mesure où il se soumet aux autres en devenant un automate »…Les pervers au pouvoir font tout pour rendre malade la société...

Il est interdit d’être en République
à côté des gilets jaunes les luttes se multiplient. Les médias n’en parlent pas, nous oui !

à côté des gilets jaunes les luttes se multiplient. Les médias n’en parlent pas, nous oui !

Il est interdit d’être en République
Lucien Sève : « Nous vivons l’entrée historique du capitalisme en phase terminale »

Lucien Sève : « Nous vivons l’entrée historique du capitalisme en phase terminale »

L’Abeille et l’économiste ou le véridique dessus des cartes !

Dette, crise, chômage, qui crée l'argent et pourquoi – la suite de « L’argent-dette »

Qui est Zbigniew Brzezinski?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

SAID 10/05/2020 14:14

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82