L’entêtement des fous au/de pouvoir ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’entêtement des fous au/de pouvoir ?

Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un cauchemar de prédateurs. C’est que, trop souvent un succès personnel peut devenir un échec collectif. Impacts, conséquences, responsabilités, conscience, etc. disparaissent des radars. Et, à la place, nous avons de faux dirigeants irresponsables, irrationnels, hors réel (le nez dans de faux chiffres de papier, ils n’entendent plus aucun des témoignages des faits), se trompant systématiquement de priorités comme d’analyses, bref, semant un sacré bordel derrière elles/eux. Ici, nous allons voir les résultats de leurs obstinations dans l’erreur.

Ainsi, un immense aveuglement centraliste provient de coller le mot «populisme» sur absolument tout et n’importe quoi qui diffèrent de leurs inexcusables torpeurs. La pose de l’étiquette, vide d’information essentielle est alors la seule…analyse produite. Autant dire que la confusion est alors complète : l’auto-élucidation permanente de la société par elle-même (condition minima de la salubrité publique) stoppée et barricadée par ceux/celles qui se présentent comme l’intelligence du pays. Et qui ne se comportent que rarement…pour le vrai bien de tous. Et donc ? "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" peut se lire gratuitement et les données sont en fin de texte. Pour aujourd’hui, afin de contourner la fumisterie du faux concept populiste (qui voudrait faire de populaire une tare malsaine alors que cela demeure une qualité !), nous allons joindre diverses analyses afin d’y profiler, au final, des solutions collectives...

………………………….*****************************************

 « Et c’est bien comme cela qu’il faut interpréter l’action répressive, tous azimuts, de la droite des macrons (soit « le centre-extrême »), faire du fascisme sans fascisme. Qu’est-ce donc que ce fascisme, franc comme au Brésil, ou déguisé en autoritarisme nationaliste, comme en Chine ou en Turquie, qu’est-ce que cette droite versaillaise, cet autoritarisme sous le double masque du «centre» ou de «la démocratie chrétienne» [[ anachronisme retardateur ]] : Tout simplement imposer un économisme ultra [[ ou bien une économie devenue fanatique tellement elle se résorbe dans un Religion ayant coupé tous les ponts avec la raison, le raisonnable et le rationnel !]]. Il faut toujours ramener les choses, dites politiques, culturelles ou morales, à l’économie ; à l’économisme. Le fascisme [[ le pire est le déguisé comme…l’extrémisme-centre !]]  est la dernière défense, directe ou inversée (fantasmée comme menace), de l’économie menacée[[ alors qu’elle n’est que menaçante parce qu’inhumaine ]].

Fascisme-ou-économisme-ultra

Tout économisme, libéralisme, productivisme, de droite, de gauche, du centre, est un autoritarisme. Ubuesque à la Trump, Énarque mielleux à la Macron, simplement d’apparence bien élevé (dans une école de jésuites), ou potentat classique oriental [[ le despotisme oriental si vanté dans les livres d’école !]], l’autoritarisme économique est la porte fenêtre du fascisme ; en cas de besoin ! TOUT plutôt que d’abandonner le rêve de la consommation illimitée (de « la richesse ») ou des grands voyages tropicaux (émigration inverse).


Et : TOUT = fascisme. Car il en va de la survie des castes, oligarchies, petites bourgeoisies du capitalisme »… Disons que d’avoir appris à nous débarrasser la tête et le cœur de leurs sales mentalités, cela aide à les voir…carrément tels qu’ils sont…Ce pourquoi, souvent, les autres nous paraissent halluciné.e.s. ! Encore infestés du pire des règnes, celui des indignes bourgeois ! Bon, maintenant, il va nous falloir faire le périple complet qui permette d’ouvrir dans le maximum de domaines sociaux la fertilité du concept « l’autoritarisme économique est la porte fenêtre du fascisme ». Oui, exactement comme l’extrémisme complet du macronisme-ex-centriste peut se vérifier dans le maximum de sites mentaux et affectifs. Ce qui permet de formuler les formules pour le dissoudre dans le néant. D’où il naquit !

…………………….*************************************

**-- 1) - « D’ordinaire, l’espace dit « public » est saturé de storytelling, de scénarisations obligatoires, d’émotions calculées et d’éléments de langage standardisés [[ qui obtient ce parler pour ne rien dire, derrière lequel nous ne voyons que des corps acéphales sans plus la moindre ardeur : ils ne savent plus penser du tout !]] concoctés par des bonimenteurs professionnels. Identique aux panneaux des bords d’autoroutes, qui font croire qu’on partage l’intimité des « territoires » traversés, cette rhétorique abstraite des services d’anticommunication finit par remplacer la grande majorité des expériences directes [[ sauf chez les incorruptibles anticonformistes…]]. Avec la globalisation de la surveillance et des réseaux, ces manipulations ont peu à peu transformé la complexité du sensible [[ en simplisme de brutes en costards cravates ]].

Pavés-sans-plage-par-Olivier-Long

Chacun s’habitue à la maltraitance d’une réquisition  [[alors qu’ils n’ont ni le droit ni la stature pour nous réquisitionner quoi que ce soit !]] permanente des consciences et des sensibilités (le fameux « temps de cerveau disponible ») en une formidable usurpation d’expériences : là où téléspectateurs ou internautes croient vivre pleinement leur vie, celles-ci leur sont simplement volées [[le détournement des libidos et le parasitisme insalubre des désirs – si bien décrit dans les années 1970-1980]]. Quand chaque mot finit par dire une chose et son contraire [[ ce pourquoi, au nom du nom, nous devons nommer, leur arracher leur faux récit-monde et le remplacer par celui des immenses majorités !]], quand tout est indifférent, interchangeable, agir apparaît dérisoire.

les-images-venues-du-corps          Celles que nous vivons comme en chair et en os. Images comestibles, avec des odeurs, et une lumière qui nous touche la peau, etc…oui notre corps les secrète en 24 heures, ces merveilles… mais la majorité semble s'en détourner, les "ignorer", se tirant des balles dans les pieds à cracher, ainsi, sur de tels trésors, etc. ***

L’image mentale [[ voir le texte *** «les images venues du corps» ]] est fondamentale dans la création artistique. Pour ce qui concerne les pratiques imaginatives de l’ancienne Corse, d’où je suis issu, nous sommes héritiers d’une longue tradition de bergers visionnaires. La proximité entre sognu (le rêve) et signu (le signe de marquage des troupeaux, d’où vient le mot signadora, qui désigne celle qui exorcise le mauvais œil) fait de l’usage de l’allégorie et de la lecture des signes de la réalité une « conscience émotionnelle » au croisement du rêve et de la réalité. Ce qu’on appelle « superstition » est en fait une attention au monde. En Corse, toutes sortes de rituels hérités parfois du monde paléolithique font vivre certains dans une proximité visionnaire avec les morts, on appelle cela « mazzérisme ». Comme un berger cherche une passe pour son troupeau, le mazzeru prend soin des vivants et des morts pour les accompagner ici ou par-delà le monde visible. La nuit, les plus clairvoyants décryptent au cours de songes visionnaires le regard des animaux qu’ils chassent en rêve pour deviner les morts prochaines. Ce sont ainsi des passeurs et des chasseurs d’âmes, comme l’étaient les psychopompes de l’Antiquité. Le mezzeru est celui qui chasse les signes en rêve, et le type de conscience et de connaissance qu’il développe l’oblige à renouveler constamment son attention au réel. Voir l’invisible, c’est d’abord scruter les possibilités dont le futur est gros.»…Ce pourquoi sont mobilisés tous les talents dans leur plus grande diversité, tous les parcours de vies, toutes les différences sans en omettre aucune, etc. afin de vraiment contrer les dég$ats si absurdes et si importants causés par les  inconscients ambitieux de pouvoir (qui n’ont jamais rien vécu de vraiment personnel, et ne peuvent donc être «eux-mêmes» !)…

**-- 2) –

Salon-du-livre-jeunesse-de-Montreuil-le-Centre-national-du-livre-se-réjouit-de-sombrer-dans-la-dégueullassée-culture

Ce n’est pas parce que Washington s’ouvre sur le grand lavage de Washing qu’il faudrait tout souiller par ces washings en tous domaines… Ainsi sa toute dernière pollution serait la culture-washing. Cette fois ci aucune chance que cela passe, même pas une seconde (la preuve !) tout simplement parce qu’ils n’y connaissent strictement que dalle. Et que cela ne s’improvise pas, il y faut commencer dès l’enfance. Là ou un grand choix se joue : soit considérer la richesse par l’argent (cette stupide fausse monnaie) comme très secondaire…soit se cultiver la richesse intérieure et devenir milliardaire tranquille et sans effets secondaires de la vie intérieure (et vivant dans la pauvreté choisie car seule elle accueille toutes les INITIATIVES possibles, ouais c’est là qu’on vit le «mieux»…de là, aucune morale derrière, que du réalisme…). Et ? Ne pas choisir cette seconde position-choix c’est ne jamais Vivre….et ça se voit …Allons z-y…

« Le culture-washing permet déjà depuis des années de dézinguer des quartiers vivants qui font obstacle à l’expansion des centres villes bourgeois et d’en chasser les pauvres sans heurt, sans protestation journalistique, sans remous social : les centres d’art, avec la complicité d’artistes aussi collabos qu’aveugles à leur propre fin, forment les éperons du Bien Irréfutable [[ sauf pour les futé.e.s qui savent fuser là où et comme il faut – N’oublions pas refuser c’est le doublement réussi de fuser profuse ]] et avant que toute gentrification n’entame son carnage urbain. Sous chaque Centre Culturel, un sédiment de clodos. Certaines villes, comme Nantes, sont devenues les concrétions aberrantes de ce ravage souriant dont plus rien ne semble pouvoir stopper l’expansion tumorale. Les habitants de la ville ne sont plus que les hommes sandwiches d’un projet aculturel sans fin.

Et voici maintenant que le Centre National du Livre, éminence peu contournable du Ministère de la Culture et de la Communication, accompagne McDonald’s dans le culture-washing pour que son poison alimentaire et antisocial soit auréolé à son tour du Bien, pour que le Grand Bien Culturel et ses faussaires s’évitent (VDR Vivant De Rire) entre la piscine à bulles et la fontaine de Coke ; et le livre est encore l’archonte de toute la féticherie nationale même quand tous les signes de société invitent à le sceller à jamais et à s’asseoir dessus. »…sauf que c’est la censure censitaire qui cache les réels penseurs, les scientifiques du futur et les vrais écrivains (à diffuser sans restrictions) et qu’il ne faille surtout pas aider ces mises sous silences sournois, les murs doivent parler, la gratuité offrir des livres scintillant de futur, les reprises conversations de feu stopper toutes les activités afin de repartir de l’autre pas et la Fête mondiale permanente se montrer en jour grand !

………………………*.****************************************

**-- 3) -  « Et si le principal objet de la consommation était un mode de vie et que, partant, toute consommation tendait finalement à la propagation du mode de vie impérial ? Et si, bien entendu, cette démocratisation des possibilités se trouvait désavouée encore et encore par le crédit, résumant l’essence de l’axiologie néolibérale à la manière des livres de développement personnel, autrement dit, comme vide immense au sein duquel il s’agit de faire comme si nous avions tous la vie que nous méritons, parce que son cours ne dépend que de nous [[ce qui est le plus cruel des dénis du réel et une forme d’esclavage qui fige par la catégorisation et l’image dans laquelle on ose enfermer la personne sacrée. Et qui a pour résultats que, sans même la connaitre, la plupart, et à l’avance, se détournent d’elle. Ne vivre qu’à travers le consumérisme c’est propager la guerre de l’indifférence partout : guerre qui n’est basée que sur la Croyance stupide dans les catégories (toutes inexistantes pour nous) que parachutent les pouvoirs, selon leur idée que plus tout le monde se dispute et ne fait plus attention à autrui, moins les humains peuvent se regrouper solidement contre eux ! Et les expulser enfin de l’associé-té…]].

C’est qu’ici, tous les slogans apparemment nationalistes [[mot purement administratif ?]], comme America first ou Le Chili aux Chiliens, ne peuvent être isolés d’autres tels que Make America great again ou Les choses vont s’arranger. Le désaveu répété du règne des opportunités a été retourné en faveur du processus d’accumulation, [[ l’inextinguible scandale existentiel qu’il ait des trop riches demeure tel la pire des lâchetés actuelles, que les plus sensibles d’entre nous continuent à nous crier aux cœurs !]] non contre lui. Le nationalisme, comme souvent par le passé, mais peut-être désormais avec une clarté inédite, se fait le vecteur d’une domination mondiale de classe [[ puisque, de fait, eux seuls, ont les moyens matériels de marteler toutes ces contre-vérités ]]. Les choses qui vont s’arranger (ou se réarranger), supposent la reconstitution d’un paradis perdu des opportunités, et, si celui-ci n’a jamais existé, la désignation d’un coupable. Mais qui ? Ceux qui ont fait intrusion. Alors comment tracer la frontière [[ c’est là qu’il est possible de percevoir que les «vrais migrants» qui nuisent à nos ressources sont des financiers mondiaux…non–résidents, qui ne vivent donc pas ici, mais qui de leur lointain pillent chaque pays…lorsque les politiques et les médias au pouvoir le permettent…ce qui est la cas de l’Europe dont toutes les politiques ne servent qu’à immobiliser les pays pour les grands pillages…oui ils n’ont aucun but ces pillages…ce sont juste des compulsions maniaques ! Donc carrément évitables…]] ? Et qui expulser, parmi ces intrus ? Rien de plus simple : ceux dont la foi vacille. »

>>>>> **** « Pourquoi ne s’est-il pas contenté de vivre paisiblement à l’abri de sa fortune et dans sa passion amoureuse ? « Parce qu’il faut payer un impôt sur l’Amour, mon garçon. Le bonheur individuel se doit de produire des retombées collectives, faute de quoi, la société n’est qu’un cauchemar de prédateur (p. 159 – Daniel Pennac- La fée carabine, 1987). » Aussi, est-ce pourquoi, à notre avis, un succès trop individuel sonne presque tout le temps comme un malheur collectif. Il ne paie pas son impôt sur l'Amour, impôt qui n'est pas d'argent...C’est pourquoi, avoir du talent c’est effacer une partie de sa part individuelle et laisser passer le maximum de collectif. Soit être au maximum traversé.e de collectif, de collecté, de collecteur, de recollecteur, de recueilli de…cueilli…Soit l’ennemi le plus radical et si tranquille (facile il/elle  a »déjà » gagné) de tout consumérisme virant fascisme centriste

« Par conséquent, toute être qui par son intrusion sera venu perturber un équilibre antérieur, autrement dit traditionnel, sera suspecté, qu’il s’agisse des femmes, des homosexuel-le-s, des exilé-e-s, des mobilisé-e-s. La production du désir de purification et le fascisme qui l’accompagne sont une affaire de classe ou de caste, plutôt que de nation. Pour mieux dire, avant tout une affaire de chasse. La finance joue avec l’idée d’un monde infini [[ de non-résidents qui dépouillent les résidents !]], les fascistes savent qu’il ne l’est pas, et c’est la raison pour laquelle ils prétendent protéger la communauté plutôt que défendre la société. Cela pourrait, certes, faire penser à une opposition, mais à condition d’oublier que les formes d’exclusion sont aussi des modes d’intégration bon marché. Par exemple, fermer les frontières ne signifie pas en finir avec les migrants, mais les faire entrer dans les pires conditions, décidément voués à satisfaire les seuls besoins des grands groupes économiques. Autrement dit, créer les conditions permettant la plus grande extraction possible de plus-value, qu’elles soient quasiment esclavagistes, ou supposent l’obligation de s’incorporer le dogme de la production de valeur (pour un autre – cette forcené aberration racine de toute alien-ation, lorsque cet alien est l’autre, celui qui «aurait droit» de me piller et moi de l’aider à le faire…tous ces comportements avouent qu’il y a une hypnose ou des hypnoses derrière : Coupons les fils des sidérations de l’image qu’est le capitalisme, oui il n’existe nulle part dans la réalité vraie, dans la nature, ce n’est donc qu’une idée contaminante, un idéalisme de drogués durs, un image qui…fascine, qui fascisme…La victoire est au bout de nos sensibilités irrécupérables !.

La-chanson-Sous-les-projecteurs

Ce qui précède permet aussi de comprendre la financiarisation comme une grande réponse à l’érosion de l’économie matérielle depuis les années 70 [[ là où sont tous les moyens valables d’auto-défenses et de défenses des peuples…comme les couper de leurs bases…]]. Depuis lors, il y a d’un côté une immense masse de travailleurs RENDUS [[ ce n’est pas de leur fait – mais bien d’exactions d’autres personnages dont il est possible d’accuser fermement les nuisibles castes…le désordre mondial ce sont eux et eux seuls qui l’ont semé des années avant ]] profondément précarisés et exploités dans les ateliers et usines des géants de l’économie mondiale, de l’autre, une masse branchée à un vaste dispositif de taylorisme digital,[[ internet comme s’auto-cravacher absurdement…se pousser au cul ! ]] dont ce sont moins les aptitudes physiques classiques que les capacités de traitement de l’information qui se trouvent exploitées, capacités devenues essentielles à nos interactions avec les machines contemporaines. Et nous voilà tous condamnés à acheter, promouvoir et fournir du travail physico-virtuel gratuit pour les gestionnaires de la ruine du monde. [[ le truc devenant de glisser dans tout ce que nous faisons ce qui détruit ces faux maîtres du monde tout en nous régénérant nous. Toujours les actes qui les résument tous !]]. En bref : le seul dogme est celui de la financiarisation de l’économie mondiale, qui rend possible la production de la valeur en situation de catastrophe. [[la catastrophe c’est donc la financiarisation : lui ôter tous ses moyens connus d’opérer c’est faire cesser la catastrophe …]].

Le-retour-des-valeurs-1-élements-pour-une-critique-des-droites-pas-si-nouvelles

Il n’y a donc nulle contradiction entre marchés mondialisés et frontières barricadées. Le mouvement de clôture apparent [[ apparent puisque pas pour les non-résidents et les marchés si prédateurs – qui sont bien ceux dont la société doit ou devrait se protéger en toute priorité ]] n’est rien d’autre qu’un mécanisme d’incorporation articulé au déploiement d’un nouveau paradigme de surveillance. La production de l’exclusion [[ce qui prouve que l’exclusion n’est pas naturelle, ne vient pas des exclu.e.s eux-mêmes, mais est bien l’issue d’un mouvement d’agression permanent, agressions perpétrées par les autoproclamées élites !]] ne vise pas tant à l’expulsion de groupes entiers qu’à la mise hors circuit de ceux qui résistent au processus d’accumulation exponentielle. Tactique de démarcation [[ comme les lignes souvent invisibles sauf dans les plans se trouvant dans les QG !]], elle autorise la chasse aux corps qui, refusant de rester à leur place [[ concept sans signifiance, nous l’avons démontré, mais qui ne tente que de faire …passer l’arbitraire de son énonciation…En clair, qui accepte des arbitraires énoncés acceptent de ne plus utiliser sa liberté…souveraine – donc tout le monde est à sa place contre les ennemis de l’Humanité ! Oui, ceux-là mêmes qui oseraient que t’es pas à ta place…]] dans l’échelle de l’exploitation, menacent de reconduire l’attention collective au problème, si absurdement évident et apparemment invisible, des taux de profit débordants des spéculateurs de tous pays [[ le fascisme de l’argent sale 2018 c’est de parvenir à faire oublier les réalités les plus tangibles et palpables autour de nous et d’halluciner les humains avec des lubies absurdes et entièrement fabriquées ! Procédés mêmes qu’utilisent « la droite des macrons » dans toutes ses com’…Jamais elle ne répond, ne participe à un dialogue mais ne fait que radoter son monologue complètement désorbité…C’est cela sa sidération si vénnéeuse…]] à l’heure où ces derniers ne sont que des fictions. Des taux si inadmissibles que les grands gagnants de ce modèle ne peuvent pas ne pas imaginer une humanité interplanétaire comme seule solution au rythme de croissance effréné de leurs richesses.»…Le défaut de leur idéologie est que nous sommes devenus plus rusés qu’eux, plus imaginatifs, puisque nos cœurs débordent, et que donc nous suivons à la trace leurs délires retors et leurs buts si émoussés.

Émoussés oui : dans les années 1930 c’est par la santé insolente, les corps gonflés de puissances et le sport comme arme rigide de combat que se faufila le récit-monde des fascismes commençant d’émerger. En 2018, c’est des ombres sordides, anémiés et braillards, agressifs mais sans endurances, n’aimant plus les corps et n’alimentant plus de tout leur inconscient et leur vie vibrante les mots d’ordre creux…que nous voyons ressurgir des ersatz de fascistes…

Ils semblent en avoir l’étiquette, mais sans plus le contenu. Et ?

Les extrémistes centraux fanatiques (si bien démasqués par Alain Deneault) voient leurs tactiques du cheval de Troie des fascismes (vaincus, au préalable, par eux !) – mais leur permettant de faire entrer à la sauvette (puisque le libéralisme est présenté comme sauvant le monde, il lui faut tout faire à la sauvette !) tout l’essentiel de la dictature capitaliste-libérale

….................Oui mais avant même que le processus s’installe …..pschiiiiittttt !  

 

 

…..……..……(à suivre)

 

…………….…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que la vaste révolution mentale nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

En couv : Cabinet éphémère 7- Olivier Long

En couv : Cabinet éphémère 7- Olivier Long

L’entêtement des fous au/de pouvoir ?
Image de couverture du merveilleux Les découvreurs de Daniel. J. Boorstin…

Image de couverture du merveilleux Les découvreurs de Daniel. J. Boorstin…

Comment résister au cynisme de la culture washing ?

Comment résister au cynisme de la culture washing ?

les concepts ne doivent être blanchis …1) – ni par l’argent sale…2) – ni par les races – 3 ) ni par aucunes censures prétendues de supériorités (lorsque censurer c’est en fait perdre le contrôle et l’admettre inférieurement)

les concepts ne doivent être blanchis …1) – ni par l’argent sale…2) – ni par les races – 3 ) ni par aucunes censures prétendues de supériorités (lorsque censurer c’est en fait perdre le contrôle et l’admettre inférieurement)

Lorsque nous avions formulé que le capitalisme reste une immaturité qui se maintient au stade anal, et qui ne veut rien savoir des conséquences de cet immobilisme existentiel…nous avions reçu tellement d’injures des bas- conformistes (qui, puisqu’ils/elles ne savent rien et ne veulent surtout rien savoir…Donc savent tout : par essence !) nous avions un peu oublié ce concept…il revient ici plus triomphant, encore…bravo et merci !

Lorsque nous avions formulé que le capitalisme reste une immaturité qui se maintient au stade anal, et qui ne veut rien savoir des conséquences de cet immobilisme existentiel…nous avions reçu tellement d’injures des bas- conformistes (qui, puisqu’ils/elles ne savent rien et ne veulent surtout rien savoir…Donc savent tout : par essence !) nous avions un peu oublié ce concept…il revient ici plus triomphant, encore…bravo et merci !

La sale bouffe veut nous faire croire que des livres cradocés cela existerait…que not, quenottes !

La sale bouffe veut nous faire croire que des livres cradocés cela existerait…que not, quenottes !

en nous tenant bien éloigné.e.s. de nos propres vies !

en nous tenant bien éloigné.e.s. de nos propres vies !

Faire tomber les murs inclut la non-réponse à « mais de quel côté ? »…lorsqu’il n’y a plus de côtés mais que de l’unité, les célibataires sont tout nus devant Duchamp où s’herbace la mariée…

Faire tomber les murs inclut la non-réponse à « mais de quel côté ? »…lorsqu’il n’y a plus de côtés mais que de l’unité, les célibataires sont tout nus devant Duchamp où s’herbace la mariée…

« En 2015, 62 personnes possédaient autant de richesses que 3.6 millions d’autres êtres humains (soit la moitié la plus pauvre des habitants de la planète). Il y a peu, en 2010, ils étaient encore 388 ». Source : Oxfam  --- « Une économie au service que des 1%. Ou comment le pouvoir et les privilèges dans l’économie exacerbent les inégalités extrêmes et comment y mettre un terme. » Oxfam, 2016. Voir aussi : « Insatiable richesse. Toujours plus pour ceux qui ont déjà tout. » Oxfam, 2015.

« En 2015, 62 personnes possédaient autant de richesses que 3.6 millions d’autres êtres humains (soit la moitié la plus pauvre des habitants de la planète). Il y a peu, en 2010, ils étaient encore 388 ». Source : Oxfam --- « Une économie au service que des 1%. Ou comment le pouvoir et les privilèges dans l’économie exacerbent les inégalités extrêmes et comment y mettre un terme. » Oxfam, 2016. Voir aussi : « Insatiable richesse. Toujours plus pour ceux qui ont déjà tout. » Oxfam, 2015.

Publicité d’une entreprise monopolistique poussant à intégrer toute transaction au dispositif de la finance spéculative. Source : site web de Redcompra --- La marque Redcompra est propriété du groupe Transbank, société anonyme fondée notamment par l’actuel président Chilien, et détenant le monopole des transactions par carte bancaire au Chili, en physique comme sur internet.

Publicité d’une entreprise monopolistique poussant à intégrer toute transaction au dispositif de la finance spéculative. Source : site web de Redcompra --- La marque Redcompra est propriété du groupe Transbank, société anonyme fondée notamment par l’actuel président Chilien, et détenant le monopole des transactions par carte bancaire au Chili, en physique comme sur internet.

Prototype de quartier fermé en « cul-de-sac  », autrement dit en impasses. Source : Plataforma Urbana.

Prototype de quartier fermé en « cul-de-sac », autrement dit en impasses. Source : Plataforma Urbana.

La protagoniste de La Servante écarlate reçoit sa leçon. Source : Hulu.

La protagoniste de La Servante écarlate reçoit sa leçon. Source : Hulu.

Dans le registre il n’y a rien qui ne nous appartienne pas (puisque nous sommes l’hospitalité du monde et que nous méritons Tout ) - « Loin de toute sensiblerie, l’imagination nous permet de faire l’hypothèse d’un communisme sensible. Car il apparaît que la liberté comme la révolte, où qu’elle puise ses sources, est beauté. »

Dans le registre il n’y a rien qui ne nous appartienne pas (puisque nous sommes l’hospitalité du monde et que nous méritons Tout ) - « Loin de toute sensiblerie, l’imagination nous permet de faire l’hypothèse d’un communisme sensible. Car il apparaît que la liberté comme la révolte, où qu’elle puise ses sources, est beauté. »

Devenir hérétique [6/9]…clairement dérivé genre erratique de « Comment devenir un(e) athée du capitalisme é…sa version en bonne santé ! Chargeable ici…

Olivier Long évoque l'espace physique et mental si particulier qui est celui de l'île et des migrations.

Superstimulus : lorsque nos fantastiques images mentales s’effacent face à des parasites juste clignotants…ou sont effacées par eux !

La fusion économique du christianisme autoritaire - L’économie envisagée comme religion [4/9]

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article