Les temps sont plus nouveaux que le monde

Publié le par imagiter.over-blog.com

Les temps sont plus nouveaux que le monde

Qui restaient toujours plus accueillants les comprennent tellement plus vite. Si tout parait chamboulé, de sentir débouler les grandes différences, permet de garder le fil profil. Sortir de bilans comme du passé ? Ou choisir le futur comme en avant et avant fait avancer ? La méthode du texte est donc d’innover avec les innovations. Genre nous pouvons sentir le sol des fausses certitudes «se dérober» sous nous. Mais il ne nous vole rien, il nous envole. Nous pouvons croire que tout s’écroule mais ce qui croule ce sont surtout les multiplications d’opportunités. Bon port = bon opportun. Qui restaient toujours plus accueillants conservent leurs équilibres dans les structures qui tanguent. Nous pouvons percevoir tout vaciller, s’estomper, disrupter, se défiler, ne plus assurer …bref s’en …aller. Et donc ? Plus t’es libre dans ta tête plus tu captes mieux les changements en train de…changer sous tes yeux, ton corps et ta comprenette. Oui le nouveau restera toujours plus libre que nous…

Nulle n’est vraiment d’avant garde (sauf dans le garde…manger !) mais tant restent plus réceptifs, ouverts, accueillants, recueillants, toujours à cueillir un sourire, un regard, une nouvelle route. Ces aptitudes (devenues sans prix) auront toujours été martelées, cognées, réprimées, tabassées, matraquées dans le monde si ancien qui voulut même se faire passer pour nouveau. C’est un grand tort. Le capitalisme n’est qu’un tort qui ne commet que des torts…En effet, les authentiques qui dans ce monde d’hypocrisies, de faux semblants, de corruptions, de médiocrités morales et de braquages de banques opérés par les seuls…banquiers – l’authenticité est devenue ce qui est tellement en avant (pas la peine de traduire par en avance, cette valence mathématique frauduleusement apposée sur une…opinion. Non mais ils nous les cassent Mélécasse !). Ce texte va donc présenter (uppercut offert à tout ce qui veut re-présenter mais sans jamais présenter. Avant. Décidément, plus tu endosses le costard-cravate, moins tu sais vivre. Assez des mal appris de ces malappris (l’ENA c’est vraiment pour les ploucs irrécupérables)…beaucoup de prisons calmera ces graves excités. Oui ces conformistes insalubres censurèrent toutes ces pensées aiguillons (donc qui aiguillonnent). Ô pas parce qu’elles seraient pornos non (plus grave), juste très sensibles, perspicaces ou insolentes. Prétendument…Disant les temps nouveaux

..........………………….***************************************************

Les-gilets-jaunes-montrent-à-quel-point-le-sol-bouge-sous-nos-pieds

 

« Si l’une des caractéristiques de tout moment véritablement révolutionnaire est l’échec total des catégories conventionnelles à décrire ce qui est en train de se passer, alors nous sommes en train de vivre des temps révolutionnaires.

La confusion profonde, l’incrédulité même, qu’affichent les faux commentateurs en France et à l’étranger face à chaque nouvel «acte» des « gilets jaunes », qui s’approche à grands pas de son apogée insurrectionnel, résulte d’une incapacité quasi complète à prendre en considération les changements du pouvoir [[ comme si un mouvement en réaction était en apesanteur, une lubie sans motif – comme si le dérives insensées d’un pouvoir n’expliquaient pas tout. Jamais ce qui dure est sans motif. Qui perd les raisonnements perd le fil des évènements]], des travailleurs et des mouvements qui se sont élevés contre le pouvoir au cours des cinquante dernières années et en particulier depuis 2008. Les intellectuels, pour la plupart, saisissent très mal ces changements.[[ puisqu’ils n’ont jamais été ce changement ?]] Permettez-moi d’émettre deux suggestions quant à l’origine de cette confusion :

1. Dans une économie financiarisée, seuls ceux qui sont proches des moyens de création monétaire (essentiellement, les investisseurs et les classes managériales) sont en position d’employer le langage de l’universalisme. En conséquence, toute demande politique fondée sur des besoins et des intérêts particuliers tend à être traitée comme la manifestation d’une politique identitaire [[ cette manie de poser des étiquettes inadaptées au lieu de raisonner reste inadmissible - le fond de la chose est qu’en 1973, puis renforcé par le traité de Lisbonne, les états ont été contraints, pour des motifs plus crédibles de «dévaluations », par des lobbies, d’emprunter à des banques usurières. Au lieu du régalien taux zéro à la Banque de France. Et que le macronisme c’est la présence intruse de cette fausse dette qui sacrifie le pays à 99 % pour ce putsch toujours aussi illégal. Alors que ces états ne sont jamais revenus là-dessus pour abolir cet acte insensé…donc les financiers fous ne représentent surtout pas l’universalité. Cette confiscation du mot elle-même est louches !]]; les demandes des « gilets jaunes », au vu de leur base sociale, ne peuvent être autrement imaginées que comme protofascistes [[ ah ouais…les explications « du haut » soudain paraissent fantaisistes. Présence des temps nouveaux…]].

2. Depuis 2011, la façon dont le sens commun conçoit la participation d’un individu à un mouvement démocratique de masse s’est transformée à l’échelle mondiale – du moins chez ceux qui sont le plus susceptibles d’y participer. Les vieux modèles d’organisation «verticaux», avec une avant-garde, ont laissé place à une horizontalité où la pratique et l’idéologie constituent simplement les deux faces d’un même objet [[ceci ne veut…rien dire : à force de fuir la réalité, leurs explications sont bien trop lourdingues. C’est plus simple, la mondialisation n’existe pas – proportionnellement, moins de commerce réel qu’à la Renaissance – c’est la main mise de l’argent sur tout. D’où centralisation et hiérarchisation très poussée. Donc lutter contre ces parois abruptes ne peut se faire par des leaders en avant qui ouvrent la route aux autres mais bien le mouvement qui se déploie selon toutes les opportunités existantes…d’où ce mot abstrait «d’horizontalité». Qui ne sert qu’à fermer la réflexion. D’où notre concept « les vrais leaders sont les idées » demeurent sur le pont !]]. L’incapacité à le saisir donne l’impression erronée que des mouvements comme celui des « gilets jaunes » sont anti-idéologiques, voire nihilistes [[ faire passer ses préJugés pour des raisonnements, cela signe l’enlisement des bourgeois…pour eux le sol manque sous les pieds]]. Permettez-moi à présent d’étayer mes propos.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Aux yeux des campagnes, Macron ne les connaît pas. Pis, il les méprise »

 

Depuis que les États-Unis ont renoncé à l’étalon or, en 1971, la nature du capitalisme a profondément changé. Aujourd’hui, la plupart  Instincts profondément antidémocratiques…sont au pouvoir. »…Fausse démonstration : la nature du libéral-capitalisme n’a pas changée, seules ses pratiques. Pendant des décennies, sa propagande était axée sur : moi capitalisme je suis la démocratie et personne d’autres. Désormais, l’élévation de la teneur des critiques (et leurs dons à surgir) le contraint à se montrer tel qu’il est : lobbies, uniques abus de pouvoir, élections achetées, lois…illégales, et …répressions trop voyantes, etc.…A savoir que chaque coup de matraque de Crs c’est, en fait, un banquier fou qui le donne. Fou ? Car ils pensent régner sans que jamais les citoyens puissent intervenir. Faut être plus que lunatiques pour croire que nous pouvons infiniment marcher sur les pieds sans admettre que, parfois, on reçoive des coups de pieds au cul. Cette grave maladie mentale (disons je suis de droit divin) explique bien l’époque…les temps changent c’est que…toutes leurs fondations idéologiques se voient balayées par le vent des raisonnements. Suffit d’être patients et nous pouvons aider à clarifier le…surgissement de leurs impostures passées comme les présentes ! Par exemple, une irruption des temps nouveaux ?

Si-l'on-casse-quelque-chose-c'est-bien-les-habitudes

« Si l’on casse quelque chose c’est bien les habitudes.
Le rodé s’érode. Une conscience des autres. On va pas les laisser non ?
Pas de futur avec des hordes de livides aigris entourés de murs qui s’érigent si haut qu’il en est difficile de voir s’il y a encore un ciel. Tristes années que celles d’être témoins d’une jeunesse qui se tue à essayer. Voir leurs forces s’effriter. Nos mains vides. Des bras las [[ les temps nouveaux transforment toutes ces ex…impuissances !]].

« — C’était idiot pour se défendre il a foncé dans le cordon des CRS
Il arrive pas à s’en sortir ».
[[ d’abord savoir voir les gonds qui font s’ouvrir la porte !]]

On est outré du fait des 13 milliards de perte dans l’agroalimentaire alors que d’autres sautent de joie, hurlent même.
— OUAIS !!!
— Rien que pour ça, faut y aller !
— C’est magnifique ! [[ rendre juste le futur présent – et tout le texte du lien fait bien ressentir ce qu’ébranlent les vrais changement…pour qui veut se délecter…]].

Nous notons, aussi, cette présence récurrence du 13 qui, pour nous, signifie les dégâts gigantesques de l’expulsion du Tiers exclu (1/3) perpétré par les fausses élites parisiennes. Lacan disait que c’est la pièce manquante sans qui pas de…SOLUTION. Les crétins censeurs sont donc causes de tout ce qui est…cassé ! Qu’ils remboursent et tout tout de suite…

Les-gilets-jaunes-ne-sont-pas-violents-ils-disruptent-la-disruption

« Il n’est de bonne méthode, lorsqu’on n’y comprend plus rien, que de prendre le contre-pied systématique de l’image que l’on nous donne des choses [[ tiens, c’est la méthode imagiter ! A part que, nous, nous comprenons les choses mais avons dû résoudre les difficultés à transmettre…cette compréhension !]], non pas pour y trouver une vérité toute faite, mais pour essayer de penser plus loin. L’image que nous avons du mouvement des gilets jaunes depuis trois semaines est qu’il est animé par la colère, pouvant aller jusqu’à la manifestation violente. Or si ce qui se passe a un intérêt c’est précisément qu’il n’est ni une manifestation, ni essentiellement violent…[[Pourquoi ? Pour nous les pouvoirs sont vraiment devenus malades…une preuve en est l’hystérie de « leurs » médias à ce qu’il y ait de représentants. Et, à peine ils mettent la main sur le…nom et l’image, qu’ils leur semblent s’approprier le mouvement protéiforme – donc…insaisissable. Comme des sorciers, ils te tournent en boucle le nom rêvassant, sans doute, de scinder tout dans le mouvement. Ou prennent sa délégation temporaire et révocable pour la parole éternelle de l’évènement. Bref, ils souillent tout comme à leur sale habitude. Jette un œil : les mots marchander qui vient de marchand ou négocier qui vient de négoce ne sont-ils pas salis par ces pensées abjectes qui osent qu’ils peuvent tout acheter, se rendre…propriétaires de tout…même de la fin d’un mouvement qui. Pour une fois. N’aura pas de fin. Et donc ? Ce sont ces prétendus dirigeants, médias, faux commentateurs qui ne vont pas bien du tout. Ce sont eux le bordel, la chienlit. Le…désordre. Il nous faut aider les temps nouveaux à dompter ces…déraisonnables, bref à les ramener…à la raison. Prénom des leaders non leaders du mouvement !]].

Le gouvernement voudrait avec de plus en plus d’insistance transformer en « représentants officiels » de toute « négociation ».[[ tout figer pour qu’il puisse ses misérables manipulations à la con]]. Ce n’est pas par refus de la négociation qu’ils refusent de rencontrer le gouvernement, c’est par refus d’être constitués en « représentants ». Or ce refus de la représentation porte déjà une puissance positive, que l’on voit dans cette curieuse alchimie entre la classe moyenne [[ qui ne savait pas penser ]] et la plèbe [[ qui ne savait pas agir ]], dans cette intelligence stratégique qui a compris que le seul geste sérieux face à la crise écologique était de bloquer les flux qui la provoquent [[ donc de prouver avoir toujours un coup d’avance, un concept d’avance, ce qui prouve que le Récit a bien été arraché des mains débile des faux médias et – plus encore – que l’autorité a déjà changé de bord de côté, de choix de l’histoire. Ce qui élucide ces parler avec autorité, marcher en puissance tranquille, être sûrs du futur avant même de le vivre, etc., perçus ça et là. La splendeur est telle (nous sommes devenus l’autorité) qu’il faudra plus d’un texte pour la décrire…Voici le Récit englobe tous les points que les faux médias ne peuvent plus bafouiller. Vous voulez vérifier ? Simple. A chaque fois qu’ils vous posent une question posez leur une autre. Plus subtile de préférence. Ils sont comme coincés ; mais par les forces de changements. Le corps social étant gigantesque, de « visibiliser » les forces qui le pétrissent est ardu. D’où l’ardeur !]].

Le souci de cette stratégie d’inclusion-exclusion [[ je rentre, je sors, m’en fous des frontières mentales, des étiquettes, partout c’est chez moi…j’habite le monde et n’ai nul besoin de dire universel ]] des « extrêmes » et de la « violence », si elle est bien la sienne, est que la marge contre laquelle il s’appuie pour gouverner est devenue trop grande, marginalisant le gouvernement lui-même. [[ clair qu’ils étaient déjà marginaux par le nombre, par leur idée à la con d’aller se planquer dans leurs ghettos pour riches  - mais leur parole le devient VISIBLEMENT. Ils ne savent plus parler…pour tout le monde, « partager » de la vraie vie avec quiconque, se faire…entendre dans leurs charabias auto-destructeurs, et leur raisonnements de noisettes, etc. Bref, ils s’agitent encore dans les marques extérieures de l’autorité…mais le contenu complet les a quitté. Le pays peut assumer ces marginaux capitalistes mais ils ne sont pas assez Sérieux pour prétendre le diriger. Ou alors qu’ils le prouvent…sur le terrain ! Toi aussi, tu dis peu de chance…jamais ils ont tombé la chemise !]]

La « non-violence » des gilets jaunes réside dans la répétition d’un geste analogue partout dans le pays : le détournement des dispositifs fonctionnels. Ce qui avait une fonction utile est comme désactivé par les gilets jaunes : ainsi de ces ronds-points, qui ne servent plus à tourner inlassablement en cherchant la bonne direction, [[ c’est plus la représentativité qui se lobbyifie toujours ]] mais à se retrouver [[ tiens ces arriérés ont peur de venir nous voir…peur comme on l’a devant toute Autorité en somme ?]] ; mais aussi d’un passage piéton qui sert à cet homme non plus à passer de l’autre côté de la route mais à aller et venir d’un bout à l’autre de la route [[ finie l’unidimensionnalité des bourgeois trop ploucs ]] sous le regard riant de son épouse, laissant exploser sa joie pure. Si ce gilet jaune est le symbole de quelque chose c’est de la désactivation de tout souci militariste bien sûr, donc de la représentation figée qui va avec, mais aussi de la nécessité de ralentir la circulation des flux en faisant attention à la fragilité de ceux qui n’en bénéficient pas assez. [[ d’où, en contraste, la brutalité extrême de l’autre. Et la preuve qu’il ne sait pas vivre du tout, a raté son éducation, a viré barbare, etc.]]. Le gilet jaune est la tenue que l’on met lorsqu’une route a été l’occasion d’un accident et qu’il faut  ralentir le flux pour assurer son salut.[[ et celui des autres ]].

Le mot d’ordre semble donc être : disruptons la disruption, ce que d’autres appellent « destitution ». Or ce que font pour l’instant les gilets jaunes avec une clairvoyance hallucinante ne consiste pas à instituer un nouveau pouvoir, mais au contraire à placer leurs corps même au milieu des infrastructures à travers lesquelles le pouvoir désorganise catastrophiquement nos vies [[ ce qui oppose aussi courage à…cour, l’idée bourgeoise qu’il faille ramper devant qui «aurait» l’autorité. Bizarre pour nous, c’est plus embrasser, taper sur l’épaule, etc. personne ne rampe…tout le monde est…égal !]]. Il y a bien là un modèle pour une révolution « non-violente » [[ le "Bilans des racornis" a aidé à prouver c’est que les extrêmes violents c’est les pouvoirs. Tu parles 89 000 flics sur-armés contre seulement…125 000 petits manifestants désarmés et qu’ils leur cognent dessus parce qu’ils seraient en danger…qui ira croire ces stupidités ? Dire 125 000 aura été l’erreur qui fait…PERDRE toute autorité ]]., qui n’est pas la table rase, qui n’est pas la suppression de ce qui existe, mais qui est sa destitution, c’est-à-dire sa désactivation. »…Notons que ceci a déjà été ressenti, vécu, théorisé et formulé radicalement neuf dans des livres ultra censurés par les pouvoirs centralistes qui - et c’est devenu clair actuellement - ne comprennent Rien à Rien. Voici le lien où vous pouvez butiner (verbe préféré de…butin, ce but qui en cache tant d’autres) comme vous voulez ambuler ou déambuler. C’est gratos c’est donc…hors de prix. Le site  http://www.freethewords.org/...

.............………………….*******************************************

Gilets-jaunes-et-crise-globale

« Dans un pays homogène, nous pourrions sortir rapidement de cette crise par le haut. Ce n’est plus le cas de la France actuelle, littéralement atomisée. [[ ne sont-ce pas les libéraux-capitalistes qui ont braillé qu’il fallait atomiser les populations, séparer tout le monde de tout le monde (afin de régner sur eux). Eh bien, les résultats leur pètent à la gueule, les retournent contre eux…et prouvent bien, comme le dit lividement et timidement, un d’entre eux…qu’ils sont RESPONSABLES de tout. Ils ont avoué, la justice doit  donc les mettre en prison. C’est cela désactiver ! On peut aussi dire dompter la bestialité de la Bête…]].

 

Il n’y aura jamais de retour à la normale [[ vu que c’était une anormalité, y’a pas grande perte !]] pour les gilets jaunes actifs. Le chemin qu’ils ont pris est sans retour [[ preuve qu’il avance bien dans du solide et du constructif !]]. Ils se sont éveillés et ne cesseront plus de lutter. Quant à la France, elle sera ingouvernable avec les institutions qui sont présentement les siennes [[ fausse hiérarchisation des faits : ce sont les faussaires qui se prétendent au pouvoir qui «étaient» ingouvernables, détruisant tout, désorganisant le reste…désormais, nous allons les gouverner qu’ils le veillent ou non…car nous avons pris le problème aux…racines. Et qu’eux (inaptes au réel réel) ne savent même pas gratter la surface)]]. Dans un pays homogène, nous pourrions sortir rapidement de cette crise par le haut. [[ le haut c’est désormais le bas]]. Ce n’est plus le cas de la France, littéralement atomisée. Reste du positif : il y a une alternative. Laquelle ? Face au « camp de la mort de la tolérance » à la South Park de la non-élite globalisée [[ mais qui se dope à le croire …mais t’apparais tranquille, tu vas voir s’ils vont encore assumer le mensonge et pas se…déliter !]], ses bons sentiments de façade et sa froideur, on aimerait échapper à la fureur vengeresse et conspirationniste d’une minorité de gilets jaunes qui ne représente pas non plus la France dans son ensemble. Le politique doit se remettre à imaginer une narration [[ déjà fait puisque ce n’est plus imagination mais bien…réalité]], un futur, qui préserverait la France[[ rappelons que Paris, ville indigne en ces jours n’est PAS la France – le Pays vaut tellement mieux que cette ville ]] comme son peuple.

Complexes et divers [[ ce qui fait paraître les pouvoirs simplistes et niais ]] les gilets jaunes ne peuvent être analysés de manière classique [[ genre on classe ?]]. Une contre-culture spécifique est née [[ celle qui va démontrer  à quel point la fausse culture dominante aura juste été de la merde…subventionnée !]], nourrie par des penseurs excentriques sur YouTube, des « memes » attaquant Emmanuel Macron ou tout ce qui représente le pouvoir, un humour en commun, bref une forme d’entre-soi populaire et chaleureux propice à former une communauté  [[ qui dépasse et de loin internet…toutes les autres formes de cultures et de luttes auront été drainées par des blogueurs, par exemple, etc. ]] qui se raconte et qui raconte le monde à travers sa sensibilité. Laquelle sensibilité, marginale, a longtemps été exclue de la narration dominante ou des narrations communautaires acceptées par les dominants, celles des banlieues ou des minorités fondées sur l’orientation sexuelle, pour ne prendre que les deux exemples les plus connus. »…

…..Les hors narrations détenaient donc tout le sens du Récit commun…

...........…………………****************************************************

Fin-de-monde/- le-leur-!

« C’est peut-être en ce lieu, la « violence », que la hargne des laquais trouve à se dégonder à proportion de ce qu’ils sentent la situation leur échapper. En tout cas, dans le paysage général de la violence, les médias, surtout audiovisuels, ont toujours pris ce qui les arrangeait en ayant bien soin de laisser le reste invisible, donc la violence incompréhensible, par conséquent à l’état de scandale sans cause : le mal à l’état pur [[ ce très grave crime contre l’Information leur est déjà imputé ; nul-le ne leur pardonnera jamais d’avoir tant trahi le Commun sacré (savoir, avoir l’information honnête et les moyens de vérifier – disons que leurs indignités ne leur seront pas soulagées !]]. Mais pourquoi, et surtout au bout de quoi, les Conti envahissent-ils la sous-préfecture de Compiègne, les Goodyear séquestrent-ils leur direction, les Air France se font-ils une chemise de DRH, et certains Gilets Jaunes sont-ils  seraient-ils au bord de prendre les armes ? Qu’est-ce qu’il faut avoir fait à des gens ordinaires, [[ tout le mal martelé par ces hideux médias ne peut qu’être toujours plus connu et…désactivé !]] qui ont la même préférence que tout le monde pour la tranquillité, pour qu’ils en viennent à ces extrémités, sinon, précisément, les avoir poussés à toute extrémité  ?[[ comme dit l’autre c’est eux les Responsables des maux actuels et pas besoin d’aller les chercher…leur solitude par perte de toute crédibilité va suffire pour les faire tomber…à l’intérieur d’eux-mêmes ]].

 

Les « Gilets Jaunes » offrent à profusion cette figure oxymorique, incompréhensible pour les pouvoirs, des « braves gens enragés »

 

……Les responsables ce sont donc ceux qui ont Enragé de BRAVES gens !

 

 

 

….…………….…(à suivre)

Ils voulaient diviser vrais écologiste et gilets-jaunes : carrément raté. Pire : les 2 puissances se renforcent ! Donc ne commettre que des fautes politiques à ce point, faut se soigner…

 

Le-problème-environnemental-est-né-d'un-déficit-de-démocratie-et-non-l'inverse

 

……………….…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

            Que l’immense joie collective nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs.Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 4 900 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Les temps sont plus nouveaux que le monde
la collecte du collectif ne fonctionnait plus - voici qui est fait...

la collecte du collectif ne fonctionnait plus - voici qui est fait...

percer les mystères...c'est pouvoir passer à la suite !

percer les mystères...c'est pouvoir passer à la suite !

« La politique de l’écologie ne se limite pas à l’échelle onusienne ou étatique. Aujourd’hui, elle s’exerce surtout au niveau local. » Andy Wong / AP

« La politique de l’écologie ne se limite pas à l’échelle onusienne ou étatique. Aujourd’hui, elle s’exerce surtout au niveau local. » Andy Wong / AP

Les temps sont plus nouveaux que le monde
la tête pense. Le coeur sait...

la tête pense. Le coeur sait...

Les temps sont plus nouveaux que le monde
seul le passé est dépassé

seul le passé est dépassé

Les temps sont plus nouveaux que le monde
Les temps sont plus nouveaux que le monde
Les temps sont plus nouveaux que le monde
ceci se retrouve avec tant d’autres perles dans Nul n’est nul onglet 3 sur le site à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/

ceci se retrouve avec tant d’autres perles dans Nul n’est nul onglet 3 sur le site à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/

Les Gilets Jaunes de St Nazaire et leur Maison du Peuple

GILETS JAUNES, ÉCOLOS : ÉCOLOGIE ET POPULAIRE, COMMENT FAIRE ?

• 24 min -• Date : 29 nov 2018 -• Source : Deborah Donnier

« Les gilets jaunes" par Dyvan Le Terrible…l’avant et l’après !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article