La France pour les français ? (2/2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

La France pour les français ? (2/2)

Nous avons été sans cesse bousculé.e.s afin de nous auto-dévaloriser. C’est fini ! Et ? Immédiatement le paysage change : les pouvoirs paraissent, soudain, bien moins fondés et puissants. Et nous avons vraiment la conscience, une gigantesque puissance collective, nous sommes le nombre…Comment cela ? Puisque, exactement comme durant la Résistance contre l’oligarchie française collabo (la même qu’aujourd’hui) le nombre des résistants fut, au début, assez maigre…comme celui des vrais collabos d’ailleurs. Puis, il a eu le basculement, le nombre des résistant.e.s a explosé : la population française (celle dite des « planqués ») les a aidé concrètement en masse. Nous sommes dans la même configuration. La fausse élite collabore honteusement avec les ennemis du pays et des citoyen.ne.s et désigne de noms scandaleux celles/ceux qui choisissent le bon chemin : résister à ces personnages véreux obsédés de détruire les institutions et les services publics (ce sont eux ces Casseurs dont ils osent parler !). Et le tout sans ne rien apporter (comme en compensation ou en échange au peuple)…Donc lui nuisant seulement et l’appauvrissant avec une méchanceté rarement vue aussi acharnée. Clair ? Ceci est la réalité des faits reliés entre eux : les gouvernements et les médiatiques se démontrent être autant les ennemis du pays que de sa population. Les résistant.e.s se prouvent chaque jour avoir mieux raison. Oui ? La seule précision à ajouter est que nous possédons plus de conscience «augmentée »  oui naturellement, sans  artifice du fait de l’émergence concrète de l’intelligence collective. Quoi encore ? Les motivations se montrent un carburant inattendu mais de force imprévue : nous voulons sortir les autres de la merde aussi nous boostons nos qualités individuelles. Et le tout en multiples convergences en marches. Les émotions et les sentiments se découvrent, ainsi, avoir une force de soulèvement tangible. Et ? Les kairos (ces occasions qui ne surviennent qu’une fois et qui, si elles ne sont pas saisies, s’évanouissent) sont attrapées et bien tenues. Soit en résultats ?

Exactement comme si ces derniers temps, tant de volontés avaient suivi leurs tunnels personnels. Avec intentions fortes et pugnacités que l’immobilisme inhumain soit vraiment bousculé. Jusqu’à ces racines. D’où tant d’infos et de démonstrations incroyables…s’échelonnent et surgissent ces derniers mois. Sans pause (ceci ressemble à une éruption ininterrompue)…Prévenant tout découragement. Depuis que nous sommes dans les premières lignes des combats mental moral et affectif nous n’avions jamais vu une telle abondance : il faillait aller loin, chercher les inédits, débusquer des pensées vives dont trop peu parlaient…il fallait fournir plus d’efforts pour trouver. Là et cela devient les surprises de chaque jour : ces surgissements féconds de parcours individuels nous surprennent là où nous sommes. Pas à chercher. Et nous parviennent sans que nous ne les ayons le moindrement demandé. Genre économies des moyens partout. Nous avons à fournir des efforts mais plus aussi intenses (comme si nous soulevions trop souvent des montagnes) : c’’est surtout afin de faire le tri…afin d’amener dans chacun de nos textes ce qui nous semble à chaque fois le plus virulent, incisif, pertinent, porteur de passés denses afin de les solutionner là maintenant. Etc. Oui c’est une pluie de pensées et de démonstrations qui valent le coup, le détour et le dérangement…En face, cela bafouille, s’enlise dans des sornettes, ne produit plus d’arguments autres que le fanatisme borné et les comportements sournois…les collabos lorsqu’ils sinuent et rampent dans les réponses c’est qu’ils sont suffisamment ébranlés pour ressentir qu’ils perdent, qu’ils sont en train là et vont vite chuter. Le principe de la force d’inertie est méconnu. Qui est ? Même si nous stoppons tout, même si la conscience s’élève encore, il demeure un  laps de temps où tout semble aller contre nous…Tous les effets induits du grand animal des cerveaux continuent sur leur lancée…Le nouveau n’a pas encore pris toute la place : les effets négatifs et les paroles irréfléchies lancées uniquement…par habitude « occupent » encore l’espace. Soit ? Seul.e.s qui se trouveront dans cette forge des temps neufs saisira sans efforts la cohérence des faits…sinon cela peut sembler confus…mais ne l’est plus ! Patience…

Tout s’accélère dans les prises de consciences. Tout ralentit péniblement dans les pitoyables marionnettes des forces qui les ont toujours dépassés. Et ceci sert à quoi de le savoir ? C’est que ces personnages si mécanisées sont toujours mieux PRÉVISIBLES. Voyons le macronisme et sa triste monomaniaquerie de ne vouloir Qu’enrichir que ceux qui le sont déjà bien trop et n’ont nul besoin de plus d’enrichissement. Voyez comme s’effrite l’argument vicieux et vicié qu’il faille les payer toujours plus pour qu’ils continuent à nous aider tous (comme les véridiques élites n’étaient pas désintéressées et tellement plus…généreuses !). A l’évidence – leurs fausses aides nous enfoncent dans le merdier. Ne nous en sortent surtout pas ! Ils ne sont premiers d’aucune cordée seulement premiers de tous les lâches abandons de populations dont ils ont la…responsabilité. Ils prélèvent tellement que l’obligation de rendre compte de l’abandon de leur poste devant l’adversité commence à faire unanimité. Ce sont les derniers des salopards donc premiers en rien du tout Voyez encore le macronisme et sa compulsion malade de tout privatiser alors que Toutes les études ont démontré que le maintien Vital des services publics diminue les explosives inégalités, qu’ils maintiennent la santé, que les conflits y sont tellement moins périlleux – bref que de vouloir privatiser est bien la mauvaise mauvaise idée (oui pour les hypocrites sophistes – cette écume pestilentielle – qui veulent tout euphémiser et oxymoriser (ce qui avoue un circuit intérieur profondément inhumain, une indifférence vraiment malade aux souffrances d’autrui). Donc l’oligarchie pour laquelle 85 % de la population est toujours sacrifiée ne mérite absolument pas ces…sacrifices…elle n’apporte rien, elle retire et prend…elle n’ajoute rien, elle appauvrit…eux qui n’ont pas Du Tout besoin de plus d’enrichissements parviennent à ce que ceux qui ont besoin Plus que Tout de n’être plus tant appauvris sont…encore plus appauvris. Les méfaits et les forfaits sont clairement visibles. L’oligarchie est un  danger public, une nuisance gravissime, sa collabo attitude ne passe plus du tout nulle par… sinon dans ses minuscules cercles nommés  «comment être et rester fous ensembles »…Ainsi recontextualisées, toute privatisations sont des privations, d’inexcusables fautes politiques et ce qu’il ne…faut surtout pas faire. Il faut vraiment être très inintelligent pour ne pas le piger : aucune privatisation n’apporte quoi que ce soit. Les services publics améliorent vraiment les vies.

La conscience que ces trop riches COÛTENT UNE FORTUNE sans rien améliorer se joint aux fautes politiques si ahurissantes vues dans le (1)…pourquoi abandonner le bon « circuit du trésor » où la Banque de France ou la BCE prête à taux zéro aux gouvernements et où il n’a …aucune dette ? Comment oser nommer de Dette publique la dette du…privé ? Et pourquoi comme oser – ayant perdu toute décence et toute dignité –que les…autres doivent payer « leur » dette. Pire ? Qu’ils vont s’enrichir encore plus…puisque la dette c’est eux qui la… créent et ce sont encore eux qui iraient profiter des EFFORTS de tous (sauf eux, eux les parasites…fainéants..). Oui, la dette les enrichit …rien que le montant des intérêts est équivalent à la somme de la dette depuis le début jusqu’à 2006 (date d’une grande comptabilisation). Donc plus de Trop riches qui alimentent (seuls) une  dette (qui ne profitent si stupidement qu’à eux) plus…de dette. L’austérité c’est encore leur…dette…injuste : ils ne vivent aucune austérité mais s’engraissent sur celle des autres. Plus de Trop riches plus d‘austérités. Partout nous ne voyons que ces parasites embusqués pour voler…voler et encore…voler l’argent des autres. Plus de ces parasites plus de prélèvements inéquitables sur les nécessiteux - non sur les profiteurs. Donc plus jamais de privatisations et plus d’acceptation qu’il puisse y avoir la moindre dette…collective (c’est la dette des trop riches et d’eux seuls et qui les enrichit outrageusement…il n’y a donc plus de dette. Plus de parasites…la santé mentale revient dans la société…les équilibres sont retrouvés et …les politiciens qui veulent Détruire les institutions, lâchement vendre (comme des commerçants) les biens de toutes et tous, soit ceux des pays, nier jusqu’à leur souveraineté…se voient  enfin…exclus du champ de la politique. Oui ? Les Crs faudrait savoir Qui vous défendez, les institutions ou les bandits gouvernementaux qui veulent les détruire ? On le croirait puisque les Gilets jaunes et autres qui…défendent clairement ces institutions et ce pays sont agressés (illégalement) par vous...donc vous travaillez pour des bandits ennemis de la République ? Il va vous falloir savoir…vous ne pouvez être aussi « double face » que les politiques (dire une chose et faire toujours le contraire).

Bon, nous vous voyons nuire au pays, défendre uniquement ceux qui lui nuisent – vos comportements sont tellement ambigus que la lecture de vos actes comme des Trahisons de vos fonctions, trahisons de vos engagements et trahisons complètes des institutions que vous prétendez (donc vous mentez ?) défendre alors que vous…les attaquer. Vous n’avez pas à obéir à des ordres qui ne peuvent pas se démontrer clairement défenseurs du pays. Vous trouvez sensé de ne donner qu’à qui n’en a pas besoin et est déjà bien trop riche ? Et de prendre uniquement qu’à ceux qui n’ont pas assez et qui sont toujours plus dévalisés (il n’y pas d’autre mot)…oui expliquez nous POURQUOI vous trouvez cela normal. Et anormaux qui osent exiger de vous ne défendiez plus de tells absurdités… Et ? Soit vous mettez l’oligarchie là où elle mérite (la prison républicaine ) soit vous devenez des déchus, des mercenaires corruptibles et corrompus genre qui n’ont plus le Droit de cogner sur des manifestant.e.s. Qui deviennent d’un coup plus Légaux que la police illégale qui…les maltraite dans une colossale injustice. Bien capté ? Nous nous allons voir comment stopper (par le Droit, par toutes les sciences, par la logique et le raisonnements objectifs) oui  la fausse dette (en la remettant en mains propres à l’oligarchie), interdire toute privatisation (illégale en réPublique) et fermer le bec aux escrocs des banques…Comme ceci…

…………………………..*********************************

Ne-plus-jamais-dépendre--enfin-de-la-finance-!

Laurence Scialom, professeure d’économie à Nanterre, est l’une des meilleures spécialistes des questions bancaires. Elle le prouve avec « La fascination de l'ogre. Ou comment desserrer l'étau de la finance »,  2019, un livre qui résume ce que ces dix dernières années nous ont appris des dérapages insensés de la finance, mais qui ouvre également de nouvelles pistes de réflexion sur la façon dont les banquiers influencent régulateurs et décideurs publics au profit de leurs seuls intérêts. Et aux détriments de ceux des autres… « Conflits d’intérêts micro et macro : les liens entre bulles de crédits et bulles financières et immobilières, l’illusion selon laquelle les marchés financiers fonctionnent toujours parfaitement (un vendeur trouvera toujours un acheteur, et réciproquement [[ toujours les contes de fées mais qui ne peuvent expliquer pourquoi autant de « justesse » peuvent si mal se terminer…c’est que la description idyllique n’est pas juste ]]), la tendance à l’hypertrophie de la finance, etc., tout y est expliqué. Les mécanismes de dérapage…incontrôlé des banques, en particulier les liens entre la façon dont elles se financent et les activités qu’elles développent, sont bien explicités.

S’y ajoute une démonstration des multiples…conflits d’intérêts dans lesquels baignent les banques. Ils sont microéconomiques – quand la banque joue son propre intérêt contre celui de ses clients, avec plusieurs exemples à l’appui, dont Goldman Sachs ou les banques italiennes – et macroéconomiques, quand les établissements prennent des risques capables de faire sauter le système [[ le Casser en très grand ]] tout en cherchant à minimiser les régulations [[ séditions…]] les empêchant de le faire [[là, elles sont contre les états et se comportent précisément comme ce que ceux-ci nomment des « Casseurs », des destructeurs de société avec des impacts tellement pires que les médias trop superficiels et fuyant toute réalité sont capables de comprendre ]] . De ce point de vue, le reste du livre décrypte de manière passionnante la façon dont l’industrie financière arrive à capturer le contenu des régulations. L’un des canaux est connu : les économistes dominants ont justifié pendant des décennies la nécessité d’une dérégulation bancaire qui s’est avérée désastreuse [[…mais ces mêmes économistes dits « orthodoxes » continuent d’infecter les conseils aux décideurs tandis que leurs contradicteurs, qui avaient tant raison d’avertir à quel point ces orthodoxes…déconnent, restent encore sur la touche. Par exemple, les régulations de la finance ne sont toujours pas à l’ordre du jour. Alors que des banques ont mille fois prouvé qu’elles étaient…irresponsables. La séparation entre banques de dépôts et banques spéculatrices n’est toujours pas faire – malgré le principe si rationnel de précaution !]]. De ce point de vue, l’enseignement de la finance semble n’avoir réalisé que marginalement son aggiornamento [[ malgré l’oeuvre magistrale d’un Steve Keen « L’imposture économique », septembre 2017. Oui sont enseignés aux étudiants futurs décideurs les mêmes théorèmes erronées et assénées les mêmes mensonges qui ont provoqué le clash de 2008 qui a tant appauvri les peuples européens ! Nos arrogants faux dirigeants sont toujours plus irresponsables  (au point qu’ils ne…. doivent plus décider)]].

Les banques n'en ont pas fini avec les pratiques dangereuses

 

Capture corrosive : Le livre développe aussi des pistes originales sur ce que Laurence Scialom appelle une « capture corrosive » des régulateurs. Leurs contacts réguliers avec les banquiers, nécessaires, tendent à leur faire partager la même vision du monde, un processus d’identification sociale dont plusieurs études démontrent qu’il conduit à moins de… régulation [[ alors qu’il en faut plus !]]. D’autant plus quand les régulateurs sont d’anciens financiers, comme François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France, pointé plusieurs fois du doigt dans l’ouvrage. Il existe pourtant des gens compétents et exempts… de conflits d’intérêts, à l’image des deux anciens banquiers centraux Janet Yellen et Ben Bernanke La toute fin de l’ouvrage propose des pistes de régulation, certaines classiques, comme la séparation des activités de marché [[ soit la toujours illégale si prédatrice spéculation qui peut représenter 97 % de cette fausse…activité ]] et de financement de l’économie [[ dite « la meilleure allocation des ressources » et qui, d’essentielle est devenue accessoire. – d’où tant de dysfonctionnements genre les PME ne sont absolument pas aidées alors que leurs activités sont saines car hors de la Bourse et qu’elles assument la plus grande part des offres d’emplois. Tandis que le CAC 40 dont les profits irresponsables nuisent tant aux pays sont toujours plus aidées…donc pour Casser et détruire encore plus l’économie réelle (ce qui crée toujours plus de pauvres, accumule le chômage et les souffrances inutiles. Inutiles car il suffit que les politiciens, au lieu de pourchasser si lâchement et cruellement les chômeurs (qui ne font pas de mal à la France), n’aident plus les seules entreprises qui nuisent tant à la France…il y a comme une inexcusable contradiction ! L’urgente réforme bancaire ambitieuse attend toujours…]] par, et d’autres plus originales, en particulier pour éviter la capture des régulateurs. Un livre citoyen et utile.

Moins d’Etat, mais pour quoi faire ? C’est donc logiquement que notre nouveau président s’inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs [[ pas de nouveau monde…mais l’ancien en encore pire !]]. Il a commencé par s’attaquer au secteur de l’énergie, avec la cession en septembre 2017 de 4,5 % de parts dans Engie (pour 1,53 milliard), qui faisait suite à celle de 4,1 % déjà initiée par François Hollande la même année. La logique du privé risque alors de privilégier les profits à court terme [[ ceux qui …coûtent tellement…après !]] dans ce secteur pourtant stratégique, avec des conséquences comme la baisse des investissements dans le renouvelable ou encore la hausse des tarifs [[ faits toujours omis…pas normal !]] pour les usagers. Mais des secteurs encore plus stratégiques pourraient être touchés. Le ministre de l’Économie Bruno Le Maire vient en effet de confirmer la privatisation des Aéroports de Paris (ADP). Il va donc brader une partie de notre souveraineté nationale. [[ trahison ou non ?]]. En effet, un aéroport est une frontière. Depuis quand privatise-t-on la gestion des frontières [[ en effet !]] ? Même aux États-Unis, les aéroports restent la propriété publique… De plus, la recherche exclusive de profits risque de se faire au détriment des enjeux de sécurité : même si l’État prétend pouvoir continuer d’imposer ses normes, nul doute que le futur acquéreur pourra exercer des pressions visant à assouplir ces règles. Il aura également intérêt à toujours intensifier le trafic, au détriment du respect de l’environnement, tant en termes de pollution atmosphérique que sonore. Il pourra également privilégier les profits de court terme à l’investissement de long terme [[profits et investissements ne vont pus ensembles…]]. Tous ces choix se feront donc contre l’intérêt collectif, ce qui n’est pas étonnant, puisque cela ne représentera plus un objectif de l’entreprise, les intérêts privés s’étant substitués aux intérêts publics. De même, le gouvernement aura privatisé la Française des jeux (FDJ). Or, cela va restreindre la capacité de l’État à imposer certaines règles. À commencer par la prévention de l’addiction. En 2014, la FDJ avait par exemple arrêté le jeu Rapido, pourtant le plus rentable, car il avait été jugé trop addictif. Un investisseur privé aurait-il réagi de la même façon ? De même, il est important que l’État puisse conserver un regard sur les presque 15 milliards de mises annuelles, afin de lutter contre le blanchiment d’argent. Un investisseur privé aurait au contraire intérêt à voir ces mises augmenter et donc à fermer les yeux autant que possible sur la provenance de l’argent misé [[vendre les Jeux c’est donc favoriser le…gangstérisme et aider ces « associations de malfaiteurs qui veulent détruire les institutions » alors que de vendre les Jeux détruit les institutions et que la possibilité désormais d’y blanchir de l’argent mérite le nom« d’associations de malfaiteurs qui veulent détruire les institutions » : que les Gilets jaunes, eux, ne méritent absolument pas !]]. Ainsi, l’intérêt collectif est sacrifié sur l’autel de l’idéologie libérale. Mais les pertes pour l’État seront également financières.

Nos responsables sont-ils fous … ou égoïstes ? Pourtant, nos gouvernants ne font rien par hasard. Et s’ils procèdent à ces privatisations, c’est bien qu’ils en retirent des intérêts. Le premier bénéfice est purement idéologique. Les libéraux prônent l’ouverture des marchés et les privatisations, en vertu de la sacro-sainte concurrence [[ que Galbraith a démontré n’être surtout pas le souhait des multinationales et des grandes entreprises qui visent toutes le…monopole (et surtout pas la concurrence pas du tout sacro-sainte pour elles), dont celui néfaste d’imposer leurs prix. A cela les régulations sont nécessaires – ces mêmes incohérents néolibéraux les suppriment. Il faut plus de lois antitrust, les politiciens si injustement durs avec les pauvres laissent les monopoles continuer à détruire le monde réel !]]. Ainsi, peu importe si certains monopoles sont naturels et souhaitables, il faut tout faire pour les faire exploser. Mais surtout, ces privatisations représentent un intérêt financier de court terme.[[ donc un coût…irresponsable pour el futur !]]. Ainsi, si nous venons de montrer qu’à long terme l’État aurait tout intérêt à garder ses participations, vendre lui permettra d’engranger un profit immédiat [[ sauf qu’il y a dramatique erreur : l’état n’est pas un…commerce et n’est surtout pas là pour faire des profits…la corruption de concepts commerciaux qui n’ont rien à y foutre c’est cela l’accusation majeure contre ces si nuisibles politiciens ! C’est le Public qui doit être un modèle pour le privé et non l’inverse…]]. Il peut paraître en effet tentant de récupérer d’un coup 10 milliards. Cet argent pourra alors être utilisé à court terme, à des fins électorales [[inutiles donc de hautes corruptions…il ne faut pas laisser d’argent publics entre des mains intellectuellement malhonnêtes !]] , quitte à laisser à ses successeurs un héritage moindre [[ mais, à la longue, c’est plus d’héritage du tout…le fait de ne pas condamner Fermement de telles dérives politiques enlève toute rigueur à une pensée qui semble, alors, complètement immature…oui perchée sur ses petits nuages…et ne se concentrant pas à cribler les activités des dit grands…sur les nuisances qu’ils apportent. Les Lois doivent être pour empêcher les riches de nuire aux pauvres...non pas pour leur permettre…le fait qu’aucun média ne disent que les privatisations Appauvrissent les pays est un  scandale qui ne peut s’éteindre !]].

Qui plus est, le recul des services publics, qui va de pair avec les privatisations [[ et après cela, oser que les privatisations ne nuisent pas AU PLUS GRAND NOMBRE c’est carrément insensé !]], n’est pas un problème pour tout le monde. Ainsi, les plus riches de notre pays ont intérêt à ce que l’État réduise sa voilure puisque cela pourra alors s’accompagner de nouvelles… baisses d’impôts pour eux [[ Soit de la…Corruption… ce, d’ailleurs, pourquoi le macronisme reste un grave aveuglement : il ne faut pas diminuer la dépense publique mais favoriser les Recettes fiscales qui, elles, diminuent…donc poursuivre les Déserteurs fiscaux…enfers fiscaux, optimum fiscal pourri puisque c’est pour frauder le fisc, niches fiscales de 100 milliards d’euros et autres évasions de ce qui (au total et sans rien forcer) fait passer les Recettes Publiques de 1à 2,5 fois plus - voici de quoi combler …toutes les craintes et tous les…déficits. Les Déserteurs fiscaux, ces riches vraiment…délinquants qui refusent leur « devoir fiscal impératif »…alors qu’ils ont tellement plus de droits que les autres (ce qui rend le devoir fiscal intransigeant) n’ont RIEN à dire ils ont infiniment tort et nuisent infiniment plus à la société…et pas les Gilets jaunes !]]. De plus, ils ne souffriront que peu de la privatisation des services publics, dans la mesure où ce ne sont pas ceux qui en ont… le plus besoin [[ raison de plus pour les maintenir …la réPublique est Publique non réPrivée et doit s’occuper de TOUT le monde et pas d’un petit groupuscule sectaire, fanatique et refusant d’admettre les conséquences d’hyper pollutions, de destructions de la vie et de souffrances évitables que leurs …seuls dérangements mentaux provoquent. La société ira tellement MIEUX Sans cette minuscule…secte oligarchique !]] et qu’une hausse des tarifs sera pour eux quasiment indolore. En somme, ils préfèrent voir leur facture d’électricité augmenter de quelques euros, en échange d’une baisse d’impôt de plusieurs millions [[ ce que la Commission européenne fait semblant de ne pas voir les riches bénéficient plus que les pauvres à fond de l’universalité des services publics – les pauvres crèvent, eux, devant les portes blindées de la barbarie…du privé juste sectaire et…extrêmement régressif…Contraindre le privé à devenir aussi universel que le Public voici qui changerait tout !]]. En outre, parmi ces faux puissants [[ faux car juste des…parasites dépendants des autres ! ]], certains profiteront de cette braderie géante pour se procurer à bas prix d’excellentes affaires [[ car les privatisations…sous estiment les biens ce tous …qu’aucun gouvernement n’a le Droit de vendre sans…référendums préalables !]]. Ces privatisations s’apparentent donc à une braderie caritative dont l’entièreté des bénéfices ira pour une noble cause : servir les plus favorisés de notre pays  [[un monde à l’envers où ce sont les démunis et les nécessiteux qui « aident » ceux qui n’ont pas besoin…d’aides…Qui peut –une seconde – admettre la Folie complète de tels faux dirigeants dans se vomir dessus ?]]. Mais si ces gens préfèrent diminuer les services publics pour ne pas avoir à les financer, l’immense majorité des Français sont perdants. [[ voici qui seul devrait préoccuper les gouvernements : les Gilets jaunes ont raison et eux…intégralement tort… ]]. Et c’est, au contraire, de nationalisations dont on aurait besoin.

En-finir-avec-le-syndrome-de-Stockholm-?  En finir avec le syndrome de Stockholm : lâcher la dominance impunie de la finance...

Le bonheur collectif passe par les nationalisations Prenons le problème à l’envers : plutôt que de se demander ce que l’État pourrait bien encore vendre, demandons-nous ce qu’il aurait intérêt à récupérer. Le problème d’un monopole est qu’il procure une rente à l’entreprise qui en jouit [[ donc les entreprises peuvent être en position de …monopole ? Et elles ont la déchéance morale d’accuser les services publics – qui ne sont pas des commerces et donc ne peuvent être traités comme des…entreprises – d’être des monopoles que ces entreprises peuvent voler au peuple afin d’installer leurs…monopoles anti universels. Contre lesquels l’absurde Commission européenne ne dira rien !]]. Celle-ci peut faire augmenter les prix à sa guise, au détriment du consommateur [[ ce que ne fait jamais un service public qui leur est donc Socialement Supérieur !]]. Ainsi, s’il n’existait par exemple qu’un seul opérateur Internet, il pourrait fixer les prix comme il le souhaiterait, ou presque, et dégager des bénéfices colossaux. Mais lorsque le monopole est public, ce problème ne se pose plus. L’acteur public n’a pas… d’intérêt à fixer des prix trop élevés car il ne pourra de toute façon pas en retirer de bénéfices. Et si jamais il venait à devenir très bénéficiaire, cet argent ne servirait de toute façon pas à engraisser… quelques actionnaires [[ ces immobilisateurs de tout développement…collectif ]], mais serait reversé à l’État, qui pourrait alors le redistribuer vers d’autres services publics moins bénéficiaires. L’autre problème du monopole est qu’il existe des secteurs où la concurrence peut apporter une certaine variété dans l’offre et être ainsi intéressante. Mais dans beaucoup de domaines, les différences entre les offres sont minimes. Par exemple, existe-t-il une réelle variété grâce aux quatre opérateurs Internet existant actuellement ? On pourrait donc imaginer transformer tous les secteurs concurrentiels, où la concurrence n’apporte strictement rien tant les différences entre les offres sont minces, en… monopoles publics. Tout le monde y serait gagnant [[alors pourquoi ne pas le faire immédiatement ? Immédiatement au lieu de pinailler sur les mots…les services publics ne sont pas des MONOPOLES car à buts…non lucratifs…les dirigeants européens ont donc archi tort et doivent rembourser tous les Torts qu’ils ont commis…]].

Prenons l’exemple des opérateurs Internet, que l’on pourrait nationaliser. Le consommateur n’aurait plus à choisir entre des dizaines d’opérateurs en déjouant les pièges de tarifications compliquées ayant pour unique but… de le tromper [[ tiens le privé TROMPE et il faudrait lui confier la direction de pays entiers ?]], ni à subir l’avalanche de publicités censées expliquer ces offres. Il n’aurait qu’à choisir une offre qui lui convient au sein de l’unique opérateur public, sans avoir peur de se faire arnaquer [[ tiens le privé…arnaque et…etc.]]. Cela ferait également grandement baisser les prix [[ tiens le privé augmente Plus les prix et ce sans aucune raison…raisonnable que le Public ? et…etc.…]]. En effet, le consommateur n’aurait plus à rémunérer la rente des actionnaires [[ tiens le privé à ses propres fonctionnaires-actionnaires qui coûtent tellement plus que…les fonctionnaires publics ? Et…etc….]], ni les dépenses de communication gargantuesques de ces opérateurs. Il faut dire que se différencier de ses concurrents lorsque l’on propose exactement le… même produit demande beaucoup d’efforts de communication [[tiens le privé ne fait que mentir,,,etc. ?]]. Certains pourraient avoir peur que cela nuise à la qualité de l’offre. L’opérateur sans concurrence, qu’il soit public ou privé, n’aurait pas assez d’incitations à proposer un service de qualité et à innover. Mais ne pouvons-nous pas imaginer au contraire que l’opérateur libéré…de la concurrence pourrait davantage… se concentrer sur la façon dont il pourrait améliorer son offre [[tiens cela arrive une seule fois au privé de réfléchir…sainement…sa concupiscence obscurcit tous ses maigres raisonnements. Et…etc.]] ? Par exemple, toutes les équipes actuelles de marketing et de communication n’ont qu’un seul objectif : faire croire [[ oh les vilains qui se prennent follement pour des…dieux et…etc ]] que l’offre de leur employeur est la meilleure et donc imaginer divers stratagèmes pour se différencier, tels que des réductions temporaires, des publicités jouant sur l’image de marque, etc. Toutes ces personnes pourraient être redéployées [[ le capitalisme c’est la plus grande Bureaucratie jamais vue…l’administration publique par contre est tellement…moindre !]] vers une amélioration réelle de l’offre, par exemple en développant le réseau ou encore en venant en appui aux personnes ayant des difficultés techniques avec Internet, afin de rendre cet outil accessible à tous. Par ailleurs, ne pourrions-nous pas imaginer qu’un fonctionnaire pourrait être davantage impliqué pour améliorer son offre lorsque le résultat de son travail touchera l’ensemble des Français [[ le privé veut…éloigner le service public des vrais français ? Agit-il alors vraiment pour leur bien ?]]. N’est-ce pas une perspective plus motivante que de simplement permettre à son employeur de gagner des parts de marché supplémentaires…[[ quelles fumisteries et quels enfantillages…arrivera-t-il un jour où ils seront enfin Sérieux ?]] et donc finalement lui permettre de s’enrichir encore un peu davantage [[ quelle sordidité de pitres !]], au détriment de ses concurrents ?

Lorsqu’on y réfléchit, ces secteurs sont nombreux. Cela pourrait également concerner les opérateurs téléphoniques. Est-ce que le fait d’avoir le choix entre SFR et Orange apporte réellement au consommateur une liberté supplémentaire ? Cela concerne également les infrastructures publiques. Les transports : train et bus, mais aussi taxi ou location de vélo [[ qui devraient tendre vers la gratuité...le but écologique se montrant Supérieur aux profits lesquels seuls des esprits d’enfants courent après…]]. Les services bancaires. Et tant d’autres domaines. La puissance publique pourrait alors récupérer les bénéfices engrangés actuellement… par les actionnaires privés [[ et ne pas s’enliser dans leur vision…bornée mais bien l’élargir vers le bien de tout le monde…ce qui semble – effectivement – universel !]], proposer des services meilleurs et libérer le consommateur du difficile choix entre différents acteurs proposant… exactement la même chose mais déployant une énergie folle [[ ouais de… dingues…]] pour faire croire l’inverse. Cela constituerait une économie de temps et d’énergie pour tout le monde [[ or l’état, le vrai, qui n’existe donc plus c’est d’économiser partout (donc surtout dans le…privé, cet irresponsable de tous les…gaspillages !) afin…d’établir la Prospérité pour tous (soit le contraire du trop de richesses que pour quelques...marginaux ! Ce qui ressemble bien à…l’universel !]]. Du temps et de l’énergie qui pourraient être redéployées vers des activités réellement utiles et rémunératrices… en bonheur »…L’état est-il là pour rendre les humains heureux ou malheureux ? Avec le macronisme nous découvrons à quel point il peut vouloir …rendre plus de 85 % malheureux : l’avantage c’est qu’il s’est tellement démasqué et si vite que la prise de conscience est devenue…majoritaire…sauf, encore, pour les solutions. Genre comment se tirer toutes et tous de ses sales pattes ! Voici l’esquisse de ce nous dirons dans le prochain texte…

………………....…….************************************************

Christophe-Ramaux-le-projet-d'ensemble-du-néolibéralisme-est-de-remettre-en-cause-les-quatre-piliers-du-vivre-ensemble-!

[[ d’abord, nous rencontrons des ignorances crasses face aux réalités…les prétendus médias d’informations nous empêchent et en grand de réfléchir en adultes. Comme de disposer de l’ensemble des données…ce qui…donnerait ?]]… « Aux États-Unis, les entreprises payent moins de prélèvements obligatoires, mais elles payent plus de prélèvements privés à la fin de chaque mois. Cela représente un pognon de dingue [[les entreprises étasuniennes paient, au final,…plus qu’en France mais cela est biaisé…et nous reste cachée la moitié de la photo…nous est désinformé le maximum et hurlé à nos oreilles que nous ne pigeons rien…un peu que nous comprenons Trop bien !]]. C’est inégalitaire, et cela marche mal, c’est finalement beaucoup plus cher qu’en France [[trop de…bureaucratie privée aux USA bolcheviques…eh oui ! Et le macronisme fanatique voudrait que nous imitions ce…modèle qui va d’échec en échec ? Et se montre si étonné que nous e sachions ben plus que lui là-dessus !]]. La santé, pour ne citer que cet exemple, représente 18 % du PIB au États-Unis alors qu’en France on est à 12 % et l’espérance de vie (aux États-Unis) est inférieure de 3 ans. Le recours au privé est parfois très coîteux [[ euphémisme ]] : outre le profit des compagnies d’assurance, il y a aux États-Unis des milliers d’actuaires dont le job consiste à démarcher les entreprises pour négocier leurs barèmes. En France, nul besoin de ces milliers d’actuaires [[ le macronisme avec le délire d’économiser ouvre donc la pays à toujours plus…de gaspillages-pillages faute de réflexions globales…faut dire que les médias parisiens ont exclus avec une violence et une injustice que les blessures de guerres des Gilets jaunes nous permettent d’imager, d’imagiter…les plus grands esprits français de France !]]: c’est le même barème pour toutes les entreprises.

Pour remobiliser la fonction publique, on a besoin d’avoir un discours mobilisateur [[en gros, cette répétition ne pet qu’être vraie…]], lequel suppose en amont d’avoir un discours pédagogique sur le thème : la dépense publique est très utile, et puisqu’elle utile, précieuse, elle doit être bien gérée [[ un peu mon neveu …donc faut virer la RGPP la haute corruption venant de la haute administration de Paris où l’on voit des audits du privé coûter bonbon – alors que l’administration le fait gratos. Et comble ? L’audit (sans que le privé ne rembourse) est tellement nul que le service public doit refaire tout le boulot…oui la dépense publique est utile…surtout  lorsqu’elle ne s’enlise plus vers le privé déjà Trop riche…donc l’oligarchie voit, d’un coup, toutes les portes lui claquer au nez…Pas dur de CHANGER de direction…soit on perdait le Nord ici nous retrouvons le Sud (anagramme de …dus…]]. Nous sommes tous sur le même bateau [[ donc l’oligarchie dehors dissoute comme groupuscule portant atteinte à la …sûreté de l’état, tiens donc !]], nous contribuons tous au PIB.  Il n’y a pas d’un côté les fonctionnaires improductifs [[ ils ne le sont pas…Mieux ? Il y quelques années la France avait les fonctionnaires les plus…productifs du monde…oui plus que le privé tiens donc…]] et de l’autre le privé productif [[ lorsqu’il n’est que…parasitaire difficile de croire  que sa sieste permanente produise quoi que ce soit !]]. Les fonctionnaires sont productifs : ils contribuent tous au PIB. [[ et pas le privé quand il « prend » trop…]]. Le public est a priori moins coûteux pour au moins deux raisons : les taux d’intérêt auquel il emprunte sont plus faibles, les frais de gestions sont plus faibles [[ tiens donc, jamais les faux médias ne parlent de ce fait Majeur !]] et les y cadres sont moins bien payés. En moyenne les cadres du public sont payés 1000 euros en moins par mois que dans le privé. Ce n’est pas rien. Notons qu’à l’inverse les ouvriers et employés y sont légèrement mieux payés, de l’ordre 100 euros par mois. Le public réduit les écarts de salaires, il valorise mieux des activités qui sont aujourd’hui trop souvent méprisées, précarisées dans le privé. Même la rémunération d’un député ou d’un ministre représente peu de chose par rapport à la rémunération d’un trader ou d’un haut cadre d’une grande firme [[ ce qu’il faut absolument dire…le Privé COÛTE TROP…faut inverser la Direction…le Public guide et dicte les…régulations. 1789 c’était en Premier « les lois sont Toutes faites contre les tyrans »..Nous les Constituants désormais Constitués ne faisons d’abord, que des lois afin de stopper la si dangereuse…Tyrannie du privé…qui ne peut que nous tous suicider.]]..

Ce que nous, économistes atterrés, reprochons au gouvernement, aux précédents et plus encore à celui-ci, n’est pas simplement d’être injuste. C’est d’être irresponsable [[ par immaturité complète et inexpérience radicale de la vie…un stage impératif chez les SDF et plus long encore pour les …idéologues doit être rendu obligatoire pour tous les législateurs. Et…l’ENA et Sciences Po fermés pour mise en danger de l‘universalité de la nation (avec eux la réPublique n’est plus Une mais n’est que divisible…dehors ces factieux !]]. Et quand on est irresponsable et injuste, on s‘expose évidemment à des révoltes, comme celle des gilets jaunes. Qu’est-ce que l’État social et quel est ce « chaos néo-libéral » dont vous parlez dans votre livre ? Les deux sont liés. L’État social, j’invite à en retenir une définition large, contrairement à ce qui est souvent fait lorsqu’on le réduit à la seule protection sociale. La définition large comprends quatre piliers: la protection sociale bien sûr, mais aussi les services publics, les instruments de régulation des rapports au travail (le droit du travail en particulier), et enfin le quatrième pilier, auquel je suis très attaché et qui est souvent négligé dans les travaux sur l’État social, celui des politiques économiques avec les politiques de partage des revenus, les politiques budgétaire, monétaire, commerciale, industrielle, etc….».

ce qui est l’arme irremplaçable de l’état afin de dompter les inadmissibles cupidités. Qu’elles existent mais que tous les chemins leur soient barrés afin qu’elles…

……………. ne puissent plus jamais toucher à l’argent public.

………………………Et que revienne l’Universalité !

 

………………………(à suivre)

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

………Que la si joyeuse émancipation commune nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Raymond Ianick

Raymond Ianick

« Les néo-libéraux ont utilisé la mondialisation pour servir l’intérêt de quelques puissants, puisqu’à l’échelle mondiale, il n’y a pas… de pouvoir du peuple »

« Les néo-libéraux ont utilisé la mondialisation pour servir l’intérêt de quelques puissants, puisqu’à l’échelle mondiale, il n’y a pas… de pouvoir du peuple »

La dépense publique ne crée pas du déficit…cette phrase signe la corruption c’est l’état vu par des commerçants et leur maladie profit (ou « profuit », le profuit étant toujours une fuite du réel)…l’état grâce à la dépense publique réalimente les …demandes donc tous les circuits vertueux consommation du raisonnable (fin du consumérisme – maladie mentale), projets individuels, planification de ces projets, l’ensemble de l’économie qui profite de ces initiatives en cascades, donc investissements sensés partout, etc. Or le macronisme, cette idéologie qui ne peut que devenir tyrannique n’écoute rien, n’entend rien…et bloque tout…en volant le maximum de pauvres pour immobiliser - trop bêtement - cet argent désormais…mort et le…donner (oui sans contrepartie, sans exigences de résultats, sans la oindre condition ce qui en …vrai droit administratif est illégal…les associations à buts non lucratifs en savent quelque chose…si elles ont le malheur d’avoir demandé une minuscule subvention elles vont recevoir pleins de contrôles…superflus qui évite d’aller mettre leurs nez là où c’est utile au pays… dans les grandes entreprises spéculatrices !)…

La dépense publique ne crée pas du déficit…cette phrase signe la corruption c’est l’état vu par des commerçants et leur maladie profit (ou « profuit », le profuit étant toujours une fuite du réel)…l’état grâce à la dépense publique réalimente les …demandes donc tous les circuits vertueux consommation du raisonnable (fin du consumérisme – maladie mentale), projets individuels, planification de ces projets, l’ensemble de l’économie qui profite de ces initiatives en cascades, donc investissements sensés partout, etc. Or le macronisme, cette idéologie qui ne peut que devenir tyrannique n’écoute rien, n’entend rien…et bloque tout…en volant le maximum de pauvres pour immobiliser - trop bêtement - cet argent désormais…mort et le…donner (oui sans contrepartie, sans exigences de résultats, sans la oindre condition ce qui en …vrai droit administratif est illégal…les associations à buts non lucratifs en savent quelque chose…si elles ont le malheur d’avoir demandé une minuscule subvention elles vont recevoir pleins de contrôles…superflus qui évite d’aller mettre leurs nez là où c’est utile au pays… dans les grandes entreprises spéculatrices !)…

La France pour les français ? (2/2)
« Qu’est-ce que devaient faire les Etats ? Ils devaient bien sûr sauver les banques ! Ce qu’il faut leur reprocher, ce n’est pas d’avoir sauvé les banques, mais plutôt de ne pas en avoir profité pour en reprendre le contrôle »…Puisque les banques ont-elles sauvé une seule fois quoi que ce soit ?

« Qu’est-ce que devaient faire les Etats ? Ils devaient bien sûr sauver les banques ! Ce qu’il faut leur reprocher, ce n’est pas d’avoir sauvé les banques, mais plutôt de ne pas en avoir profité pour en reprendre le contrôle »…Puisque les banques ont-elles sauvé une seule fois quoi que ce soit ?

...régressions...

...régressions...

pire que régression....

pire que régression....

La France pour les français ? (2/2)

Comment la dette a imposé son ordre social et politique, par Benjamin Lemoine 3/5

"Les conflits d'intérêts dans les banques : un enjeu économique et démocratique essentiel " : conférence de Laurence Scialom

David Dufresne : « Philippe, Castaner et Nunez n’ont jamais démenti mon travail »

Bénisti : «Les Gilets jaunes ne sont pas prêts de s'arrêter s’ils n'ont pas de réponses»

GiIlet jaune : «Macron doit faire des annonces fortes s'il veut que la mobilisation cesse»

RAPPORT POLITIQUE DE LA SEMAINE : LREM RECYCLE SES DÉCHETS...

Benjamin Lemoine, Xerfi Canal De la dette administrée à la dette de marché...Sortir de ces...conneries...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

said 23/04/2020 18:52

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82

said 23/04/2020 18:52

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82