Le sage s’agite ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le sage s’agite ?

2 grandes faussetés à dire que la dépense publique c’est 56 % du Pib…nommer ainsi c’est déjà plus qu’erroné. Car ? 1) La moitié de la dépense publique va... à la dépense privée …et 2) …56 % de cette non dépense est des transferts nommés prestations sociales…et le tout c’est ce qui fait « tourner » l’économie…Puisque ? 80 % de ce qui aboutit aux entreprises est permis par la faussement dénommée dépense …publique. Les entreprises dans un aveuglement total prennent sans s’occuper du résultat global. Seule une vision publique et réPublique…désintéressée peut voir le tout. L’état n’est pas une entreprise ni un commerce, il ne fait concurrence à rien mais sert tout le monde (normalement – mais pas lorsque la haute corruption néolibérale déboule …). Et la folie furieuse néolibérale, avec sa cupidité monstrueuse, est venue…tout nommer faussement ! Plus très difficile de faire retourner cette chimère dans sa cage maudite…lorsque nous avons compris cela : les mots sont les magnifiques remèdes…et notre détermination doit rester de faire évincer tous ces graves détraqués de tous les circuits …de décisions publiques.  Comme ceci…

Le sage s’agite ? S’agiter oui comme s’imagiter.  Agiter les images qui les font tomber, qui les agitent das ces mouvements qui précipitent leur chute si …salutaire pou au moins 90 % de l’Humanité….Imagiter = Traverser la surface qui ne surfe que stupidement, ne plus surfer à aucune surface mais bien plutôt transpercer les illusions et les leurres. C’est l’heure partout c’est partout l’heure…Déferlons, frelons des déferlements. Quoi ? Quoi ? Oui nous protégeons les institutions républicaines et le gouvernement veut les…détruire, c’est lui les Casseurs que les CRS (ayant retrouvé la raison) devraient stopper net…Devant leur indigne inertie…nous nous passerons, alors, de l’aide de ces vraiment sales gosses (traîtres à leur devoir – bon, cela se sait déjà en grand)…non, le sage s’agite car il fait agir ce qui agit et agite les autres…par la maitrise martiale de ne pouvoir contraindre des personnages que parce qu’ils sont…hautement corrompus, ignoblement cupides, atrocement menteurs…donc vous ne faites Rien, rien que de faire agiter ce qui les prend immanquablement à leurs…propres pièges. Résultats des courses ? Nous démantelons tout leur si vil système tout…en protégeant les instituions républicaines qu’eux seuls…voulaient détruire. Raté, les ratés qui se font passer pour les plus…riches du monde. T’as qu’à croire !

La-première-conclusion-du-vrai-débat-des-gilets-jaunes

>>> --- Comment des marginaux qui, outre d’être des antisociaux, se trompent surtout sur tout (nous avons nommé le… gouvernement !) – le démontrent encore mieux ? « Leurs » médias, toujours plus ridiculisées, osaient que les Gilets jaunes ne sont pas entendus par la population…Archi faux !…Puisque ?... « Nous devons donc souligner que (au contraire) ce que disent plusieurs enquêtes comme celle de  ViaVoice datant du 20 mars 2019 : « La majorité absolue des Français ayant pris part à un sondage ViaVoice se sont prononcés pour l’inscription du referendum d’initiative citoyenne (RIC) dans la Constitution. De plus, 9 Français sur 10 souhaitent des changements dans la politique économique et sociale de la France suite au Grand débat. » [[ soit est énoncé puissamment exactement l’inverse des pronostics de médias désormais hors du coup et d’un gouvernement hors des clous ! Donc les 15 % (en étant généreux ) qui soutiendraient encore l’oligarchie très illégale…se voient bien…désavoués par les 85 % qu’ils exploitent ouvertemnt…Autrement : voyons l’extrême sérieux avec lequel avancent les Gj (pendant que les faux dirigeants se masquent de toujours plus de mascarades…)]].

Toute la « légitimité » des représentants élus de l’État et encore plus concernant les représentants non élus de l’État, est remise en cause et ne peut… plus rester dans la forme que la représentation avait prise depuis 1958. Puisque ? La classe politique a été considérée comme incompétente et dépassée [[ ils divaguent dans leur plus que vieux monde…et n’ont plus rien dit de sérieux depuis …4 mois !]] pour assurer la sécurité et les conditions acceptables de la vie des citoyens Français [[ vont-ils attendre d’être mis en position…d’Incapables majeurs, soit mis sous tutelle juridique et médicale ?]]….Le « Vrai débat [[ donc il y en bien eu un…faux !]] » a clairement affirmé la volonté incorruptible de contrôler le travail du politique, de se substituer même au politique [[ vu les dégâts que ces personnages, qui ont pourtant tous les moyens, persistent à…multiplier…ils sont payés par l’argent public…leurs mentors capitalistes peuvent donc leur signaler que les…payeurs conservent toujours des droits sur leurs débiteurs !]] de redéfinir les règles du jeu, d’être décisionnaire [[ il peut même être envisagé d’écarter de circuits décisionnaires certaines de ces personnalités…donc à suivre…]]. Il s’agit désormais… d’éviter qu’un quelconque Gouvernement, tout comme les parlementaires, puissent prendre des décisions… contraires aux promesses qui les avaient fait élire [[leurs promesses n’engagent qu’eux mais les engagent complètement !]] et, plus généralement, aux intérêts du peuple. 

Dans ce cadre, le RIC en toutes matières, introduit dans une nouvelle Constitution approuvée par le peuple, donnera la capacité légale à révoquer tout représentant politique qui ne respecterait pas l’engagement pris… au nom des citoyens qui l’ont élu [[ les citoyens étant les gardiens de ces promesses prises solennellement …en d’autres mots LE SPECTACLE EST FINI…la politique-divertissement se pratique, peut-être, à l’asile mais plus sur le dos des vrais citoyens !]]. Les Français veulent donner au peuple le droit de déclencher un referendum en vue de modifier la Constitution et… d’interdire toute modification de la Constitution sans passer par le referendum…Plus de méritocratie, plus de favoritisme, plus de privilèges, plus de pouvoir oligarchique, plus de chantage des lobbies, mais une régulation collective attentive et vigilante [[ les valeurs de la République sont donc bien sauvegardées – puisque seuls l’oligarchie, « son » gouvernement, « leurs » médias et une partie de la police se sont démasqués comme … « voulant détruire les institutions et les valeurs républicaines » et, pour cela, ayant même fomenté des « associations de malfaiteurs dans ce but explicite »…. 

La nécessité d’une réforme complète des Traités et du fonctionnement hermétique des Institutions Européennes apparaît de manière centrale: l’Union Européenne doit devenir démocratique et le fruit d’une volonté citoyenne exprimée [[ les vrais citoyens français ne sont pas…engagés par les magouilles de politiciens qu’ils renient complètement !]]…En matière d’environnement, la transition du modèle agricole et énergétique est l’axe des propositions documentées et argumentées à ce sujet. Pour le « Vrai débat » [[le faux n’en a même pas parlé – pas à la hauteur !]], l’État a la responsabilité d’organiser et de gérer [[ donc plus de pattes sales des lobbies et plus d’oligarchie qui obstrue le progrès donc le…progressisme qui progresse !]] la transition environnementale: arbitrage des choix, programmes, financement des énergies renouvelables, renationalisation de l’industrie énergétique, évaluation, et non pas vente au secteur privé du patrimoine hydro-électrique de la France, comme il en est question actuellement [[ mais en trahissant le fait que les…centrales nucléaires STRATÉGIQUES ont besoin de ce contrôle des eaux…donc secret défense…dégage le privé en qui nul…ne peut avoir confiance !]]… etc. Oui ? L’heure du verdict de la vérité va sonner et nul ne peut échapper à son couperet infaillible: le mensonge n’a que peu de temps devant lui, alors que la vérité a l’éternité pour elle… Les comptes bancaires de la politique ultra libérale s’effondrent chaque jour un peu plus jusqu’au fracas final prochain, pendant que la restauration de l’humain et de ses valeurs, transcendant l’espace et le temps, poursuit indéfectiblement son chemin vers la renaissance… »…De quoi s’agit-il alors ?Iil s’agit qu’il s’agite le sage…On dirait que les sages s’agitent tous ! Comme cela aussi…

………………………..****************************************

Il-faut-passer-au-dit-acte-...suivant

« Ce langage peut être vu comme un pastiche de langage [[ quasiment un postiche !]] : « le port d’un masque linguistique, la parole dans une langue morte » – Fredric JAMESON, Le Postmodernisme, ou la logique culturelle du capitalisme tardif, p. 57. Soit ? Chaque manifestation des Gilets Jaunes est désignée comme un « acte » [[ nous entendons plutôt que chaque acte est une…actualisation ou réactualisation du précédent (au sens informatique)…Nous sentons énormément la recherche de la bonne visée balistique derrière chaque nouvelle appellation. Genre où est la fenêtre de tir ? Et où viser au mieux pour faire avancer le tout ? Le tout avec un savoir de Forge que nous avons déjà rencontré…lorsqu’il s’agit des grandes transformations collectives]]. Et chacun de ces actes porte un chiffre [[ nous dirions un déchiffre, un chiffre qui déchiffre, défriche, plus qu’il ne compte !]], indiquant les samedis passés dans la rue depuis novembre 2018. Certains et certaines Gilets Jaunes ont inscrit au marqueur noir sur leurs gilets, samedi après samedi, chacun de ces actes : Acte I, II, III, etc.  [[ oui acteurs/tectrices et…plus jamais spectateurs – soit ce qui, de toute vie, tacle le specTacle vain…]].

Ça ressemble à une pièce de théâtre : la comédie est en trois actes, la tragédie en compte cinq. Pourtant, le mouvement des Gilets Jaunes est autre chose qu’un spectacle [[ c’est un panorama de l’universalité,  un panoptique, les 360° des possibles où tu dois tourner sur toi-même, surtout ne te retourne pas, mais te faire ta propre révolution sur ton axe ou axiologie, si tu veux vraiment tout ressentir et tout recevoir (cette extension sage du mot savoir…Vous savez celui qui disait il y a fort et longtemps « Le spéculaire vaincra la spéculation »…Parce que ? La spéculation ne sera que superficielle se perdant donc dans les superficies. Demeurant dans l’admiroir du miroir. Toujours surfaces et platitudes (oui si tout est plat le reste aussi reste platitudes)…Tandis que la dialectique vivante vit (et si elle le vit elle le vivra encore !) ce que nous nommons « se mirer dans le miracle ». Soit admettre que l’invisible constitue …l’épaisseur de la réalité, sa densité, sa profondeur…et que donc d’apprendre l’invisible prime tout. Le miracle est imprévu et imprévisible, inattendu et pourtant tendu, offert et retiré…selon le fait de ne pas vouloir tout…entendre. Rimbaud parlait de…l’inOuï non de l’ébloui, non de l’aveuglé…Donc ce sont les sons que nous n’avons pas entendus qui nous livrent le livre invisible. Et qui aurait-il d’écrit ? Nous n’avons pu que deviner des lambeaux, oui qui ressemble à  Salammbô. Soit ? Si le verbe se verbère…la verbération (le trajet complet du son ) se réVerbère. En musique cela se nomme soit percussions soit réPercussions. Alors qui percute ? Y-a-t-il un spectacle de la musique ? Pour nous  la musique n’est pas un spectacle mais un voyage sur/dans l’océan du son qui se déplie, se déploie, développe ses gigantesques voiles…toutes gonflées par des…écoutes (les bien nommés cordages !). Or ? La plupart des égarés vont « voir » la musique, ils n’y font jamais entrer le corps entier et leur glande pinéale dans l’ébranlement majestueux qui nous conduit vers…eh bien (respect des rythmes individuels… à chacun.e de le découvrir)…vers… oui nous aura transporté vers…d’où tous ces verbes intransitifs, réfléchis ou qui nécessitent de placer son corps en postures afin de se le voir concrètement…Entre le je pleux qui n’a qu’un il pleut (et pas de… elle pleut) jusque le je m’ennuie – ah, ce sinistre moi si inutile pour la vraie vie (un Je souverain  suffit) et plus de moi plus de m’ donc plus de je m’ ennuie… oui je ennuie on se demande bien qui ? Encore le « se » : je réfléchis et ils se réfléchissent oui sans…réfléchir…oui c’est la méconnaissance de la Suprématie langagière des Verbes…normal ils font Agir, Faire dit le verbe et qui déteste les verbes sinon l’oligarchie morte - morte à toutes les qualités et l’amour la gratuité, la bonté, etc. (milliers de mots) sont des qualités ?…Sinon l’optique vient de…opter oui choisir oui voir les reflets et puis partir…Choisir comme la démocratie qui refuse toute pensée uniquement unique…Opter c’est donc avoir Toute l’optique…d’autant plus que la famille « d’opter » est très fréquentable. Ressentons cet optimum (le meilleur d’opter, tu optes optimum, tu optes impec’)…Bref, vous voyez…seuls des anticonformistes, des instinctifs forts, des que nul-le ne peut détourner des chemins sensuels et …sensés (être sensé comme user de tous les sens sans en refuser aucun oui sensé des sens…)…Ce pourquoi les pionniers découvrent tous les trucs (des truqueurs). Genre qui dit…hédoniste sera pour la capitalisme même très déguisé puisque c’est une rapacité de ta race que vorace…tandis que l’épicurisme que cet étourdi (par qui déjà ?) te dira que c’est trop pauvre. Trop pauvre que d’être heureux avec Rien ? Vraiment ce n’est réservé qu’aux vrais …milliardaires…oui les milliardaires de la vie intérieure…sans effets secondaires ni la moindre pollution… ]]. Ce serait même le contraire du spectacle [[ trop d’accord !]]. En allant manifester sur les Champs Elysées et dans les beaux quartiers de l’Ouest parisien, les manifestants dénoncent par leur seule présence [[ présence qui ne présente que son présent et ne le re-présentera jamais puisque ceci suggère bien qu’il f aille avoir été présenté une fois avant… pour être re-présenté. Or les représentations ne peuvent faire nulle présentation : leurs aliénations sont bien incapables de dire d’où elles viennent et proviennent et où elles vont et vivront…Le présent reste juste présentable jamais représentable – sinon c’est de la conserve morte jamais du vivant cru…la présence se voit directe en direct et garde sa…présence d’esprit de rester…présent.e.s à tout…Les étourdi.e.s (par quoi déjà ?) qui regarde la manifestation (donc de l’invisible manifesté…du latent sorti de sa latence) ne VOIENT RIEN puisque l’oeil de l’esprit ne se voit pas….ils surfe à la surface…lorsque nous sommes dans les profondeurs là où le futur s’enceint]]  la violence des écarts économiques qui séparent les uns des autres, les riches des pauvres, ceux qui décident de ceux qui subissent, ceux qui décident d’ignorer de ceux… qui paient le prix de cette ignorance. [[ dont le sublime mot…arrogance dit tout. Venant du sinistre verbe « s’arroger », soit prendre, se saisir de ce qui ne vous appartient pas, l’arrogant n’a que la morgue de sa mort, mort au meilleur de lui-même…il se hausse sur ses ergots et il ne va plus qu’ergoter sur ce qu’il ne comprendra jamais, ne ressentira jamais…la satiété de vivre sans vrai amour, sans sensation  authentique ne remplit que d’écœurement à tout…oui ces crétins à0 ne vivre que dans une gueule de bois permanente …d’où leurs copeaux de peaux au lieu de l’argile agile d’une peau qui danse au moindre frisson, qui frisonne au moindre son frisson, qui a des attouchements très répercutés et un corps qui vibre comme tout un orchestre mis au diapason – un uni prémuni et…ayant du…répondant…soit plus sentir et ressentir (les 3 sens) que seulement voir]]  Habituellement séparés par les prix de l’immobilier, voilà soudain les Gilets Jaunes qui défilent face aux lieux de pouvoirs [[ de ce pouvoir qui n’a jamais lieu …puisque les extases soufflent sur qui elles veulent et le génie s’en foutant des erronées divisions sociales à la coutume de tomber sur qui elle ou il le veut bien et que donc être… connement riche c’est rater…tout ce qui n’est pas ce stupidement enfermement hérissé d’apparences. Eh oui le pauvre reste riche de tous les possibles (puisque l’essentiel ne s’achète pas mais se…ressent…et le gratuit trône partout dans l’univers…justement pour que les arriérés de riches (le stade zéro de l’évolution) laissent tous les trésors aux pauvres. Oui ? Comment VIVRE le langage lorsque t‘es trop riche…tout n’est que préjugement et rien n’est directement vécu…où y-a-t-il le plus d‘aliénés (à eux-mêmes ET à la réalité complète) sinon chez les riches…Avec leur folie hébétée pour laquelle seul ce qui a un prix monétaire a de la Valeur (une extase est gratuite et atteint un valeur souvent insurpassable, etc.)…ils se privent donc de l’essentiel de la vie (les émotions, les sentiments, les pensées, les extases et les sensations…bref la quinte essence) qui se trouve prendre ses sources dans… l’invisible. Comment en être sûr.e.s ? Fastoche bastoche – tous les indices restent indices-ibles…donc l’indicible (cet invisible ) demeure le plus important de ce qui reste à dire. Indice indicible cela reste les meilleurs des signes…]] , devant les belles terrasses où s’attardent le bourgeois supérieur-inférieur [[ pourquoi inférieur ? ils se disent supérieurs mais ne nous montrent que des comportements d’inférieurs…sordides, mesquins, menteurs, tortueux, minables , déchus ]] de droite, sous les balcons des plus aisés macronistes. La présence des Gilets Jaunes, plus encore que leurs slogans, semble crier : le monde dans lequel vous vivez est un mensonge et une falsification de la réalité. [[ et nos affirmons sur l’honneur à quel point (à ces riches) leurs vies restent…vides, petites, si insignifiantes et …ratées…dans leur désert d’objets (pour nous) elles ne méritent pas d’être vécues. D’ailleurs qui a une vie dense ne veut que la…partager avec tout le monde, faire la fête de son bonheur de vivre et non de se rendre…tel un crétin séparatiste, faire sécession  de la société. Traduisible en cacher sa honte et son déshonneur dans ces sinistres villes–prisons nommées « villes privées »…tu voudrais y vivre toi ? Surtout pas…le moindre champ habillé d’été est un palais face à ces taudis où leurs cœurs puent tellement qu’il est impossible d’y trouver le moindre parfum qui…soulage ! C’est l’enfer du sec et du desséché, de l’amertume et de l’aigre, de l’aridité et des mornes passions. Bref, personne de normal ne jalouse de vivre ces vies de merde sauf ces …graves détraqué.e.s qui croient que tout le monde les envie …surtout pas….quelle horreur que ces vies qui NE SERVENT A RIEN !]]. Vous occultez notre présence, pourtant bien réelle [[ nous avons toute la réalité et vous les faux riches (avec une misère affligeante de vie intérieure) vous n’avez que les…miettes sinistres des apparences toutes …trompeuse vous le savez bien !]] dans ce monde. Nous sommes là pour combattre ce mensonge et pour le faire tomber, afin de pouvoir exister.

Fredric-Jameson.pdf Le Postmodernisme, ou la logique culturelle du capitalisme tardif

>>>> ---- Briser (enfin) le spectacle…[[Soit opter pour l’optique lorsque le spéculaire détruit la spéculation financière ]…Guy Debord définit la société du spectacle comme le « règne autocratique de l’économie marchande ayant accédé à un statut de souveraineté irresponsable [[ en fait, ce sont des rois mais qui ont perdu la tête. Qui ne ressentent rien et ne vivent que dans les…limbes fantomatiques de vaines abstractions…Une preuve : plus un grand artiste, plus un immense poète qui s’extasie de les croiser…plus un écrivain qui chante la magique présence que toute étude élude, etc. Et le pire ? Aucun enfant « quand il sera grand » (ce qu’il est déjà mais ne le sait pas)…ne voudra …être comme eux….avoir une aura aussi…répulsive n’est-ce pas le plus effroyable des échecs ? Va trouver le beffroi d’effroi, si tu ne le crois pas…]] l». Ceux qui font le monde se pensent protégés [[ alors qu’ils/elles ne sont pas protégés de ce qu’il y a de pire au monde pour eux : eux-mêmes !]] au sein d’un microcosme [[trop petit, mon petiot, tu n’y deviendras jamais Grand…cela seule la pauvreté qui n’offre aucun  leurre et discipline donc l’esprit à butiner vite et bien le permet…T’es pauvre ton immensité ne connait vraiment pas de limites---tu ne le crois pas eh ben , essaie, ducon !]] qui ne concerne qu’eux (il faut écouter les entretiens de Juan Branco pour connaître ne plus avoir envie de connaître ceux que je désigne : politiciens, mais plus encore PDGs, entrepreneurs, patrons des différents médias- sans omettre les présentateurs–producteurs les plus grands censeurs de culture jamais vus…). Loin de se penser reliés au reste du monde, ces (im)puissants agissent de manière irresponsable dans leurs intérêts propres [[ sauf qu’il en deviennent…sales oui les rendent…salauds…donc salis :!!]]. Le pouvoir du spectacle, comme le note Debord, est « essentiellement unitaire, centralisateur par la force même des choses, et parfaitement despotique [[ soit sans plus de potes…oui tu sais tu vas dans la rue, tu sais à 100 % que si fais un effort tu peux te faire pote avec quasiment tout le monde même pour la soirée…et eux jamais tous les vains « despotes »,  soit faire fuir les potes…]] dans son esprit». Dans l’illogique de la déséconomie marchande, il s’agit d’imposer son propre monde au reste du monde [[soit le sans nous des grands talents qui font de leur présence au monde (à ces despotes)…un désert sans attraits…pourquoi si t’as du talent t’irais t’emmerder avec ces loustics qui ne peuvent plus que…nuire à tout le monde ? Avec eux tu dois tout cacher, tu dois t’amoindrir, t’effacer disparaître, ne rien laisser de toi, ne plus avoir de reflet même d’ombre…alors c’est où l’intérêt de fréquenter ces…infréquentables…]]. Il s’agit de faire en sorte que la vitrine représente la seule façade visible du monde [[ sauf que vitrine-latrine cela peut inspirer la même envie de pisser !]], et ignorer l’arrière-boutique [[ puisque les hyper sensitifs, nous en connaissons, ne peuvent « supporter » la présence de ces personnages…inintéressants ils disent : « je ne peux supporter la présence…physique de toutes …leurs arrières pensées »… alors arrière-boutique arrière-pensée c’est tout pareil !]] (qui n’est plus représentée dans aucun parlement, dans aucune décision de pouvoir ; de manière significative par exemple il n’y a aucun… ouvrier [[ ceux qui ouvrent…oui ouvrent genre vous l’ouvriez et bien ne la fermez plus maintenant…]] à l’assemblée). Reprenant les catégories développées dans La Société du spectacle, Guy Debord, dans les Commentaires qu’il écrit après 1968, développe le concept d’un spectaculaire « intégré », qui reconstruit la réalité qu’il énonce pour l’imposer à la société [[ sauf qu’il a omis de préciser que le…détournement devient lui aussi intégré, resserré…soit avant il fallait détourner de oeuvres…désormais c’est soi-même que l’on… détourne…oui l’on SE détourne, se détourne…d’eux…et croyez nous …ces grands handicapés à prothèses techniques : si plus personne ne les écoute ne les regarde…ils toooooombent…les Gj par contre habitués à toutes les injustices et humiliations si personne ne les écoutaient eh bien ils se mettent à…« parler aux amis de leur coeur et c’est pour ça qu’ils ont tant d’amour dans le regard »…C’est pas une réussite ça…t’es rien t’as rien et on te taille une superbe «  chanson de geste » qui danse tous les coeurs et les paroles c’est ton baume à vie…Et ces minables de trop riches comme Trop nuls… aucune…chanson populaire ne viendra les réConforter (juste du confort glacé…c’est bien une vie …ratée que la leur). Ils ne sont héros de rien ni d’aucun cœur innocent…oui parce que, pour nous, pas que UNE seule chanson, mais pleins… un petits amas d’amis … :]].

Le sens final du spectaculaire intégré, c’est qu’il s’est intégré dans la réalité même à mesure qu’il en parlait ; et qu’il la reconstruisait comme il en parlait. De sorte que cette réalité maintenant ne se tient plus en face de lui comme quelque chose d’étranger. […] Le gouvernement du spectacle, qui à présent détient tous les moyens de falsifier l’ensemble de la production aussi bien que de la perception, [...] règne seul partout ; il exécute ses jugements sommaires [[ et c’est lui-même, sommairement, qu’il…falsifie…se rend fausse monnaie de sa propre vie !]]. Protégés dans une bulle  [[ à part que bulle et nulle c’est trop proche !]] de confort [[sans jamais de réConfort]], d’aisance [[ bon on le dira pas !]] culturelle et économique, dont ils ont souvent hérité et qu’ils transmettront à leurs héritiers, les acteurs du spectacle agissent dans l’ignorance totale de ceux sur lesquels ils agissent [[ alors où est l’intérêt ducon…désincarné c’est spectral ça non ?]]. C’est cette autocratie irresponsable [[ irrespirable est plus juste ]], qui nie les liens propres à toute réalité sociale [[ et alors on s’en tape de leurs états d’âmes sans …âme… le but reste de faire des Lois qui les empêchent de…nuire désormais mais comme en 1789 où ils osaient dire que faire des lois c’est toujours Contre les tyrans…]], que les Gilets jaunes brisent [[bien vu…ce qui nous rappelle ce vers « Le sang gicle sur la vitre de la conversation »…là il à brisure de la…symétrie…donc ils ne peuvent plus…que tomber !]]. Car en réalité, nous ne vivons pas dans un roman de science-fiction complexe structuré en de multiples mondes parallèles. N’en déplaisent aux beaux mauvais quartiers déguisés en faux beaux : tous les êtres humains vivent dans le même monde [[mais de manière différente…et donc ? Les apparences ne servent à RIEN…si tu le crois tu gaspilles les 3/4 de ton énergie (ou plus) pour ce qui n’existe pas…T’es donc le véritable…perdant !]].

On accuse souvent les plus riches et les plus puissants d’être « déconnectés des réalités », voire éventuellement « déconnectés de la réalité du terrain [[ oui dans le sens que sont si…enserrés, leurs contacts avec le réel…qu’ils ne font que nier dénier et…renier…Que reste très mince, ténu, étriqué, étroit leur « sens des réalités »…il y a des contacts mais c‘est comme s’il n’y en avait aucun…pas de prises pas d’osmoses pas d’échanges ]] », comme si ces riches-là avaient des corps sans poids [[donc l’impondérable les fauche d’un seul coup..]] évoluant dans des espaces sans dimensions... tandis que le terrain désignerait un monde tout autre, le champ de guerre, le no man’s land, ses déchetteries, ses sueurs, ses labeurs, voire ses gangs et ses morts. Je crois qu’on ferait mieux d’accuser ces « déconnectés » du contraire. Ils sont connectés, qu’ils le veuillent ou non. Nous ne sommes pas dans une SF et nous n’avons qu’un monde. Et la richesse de certains est forcément, directement ou indirectement, le résultat de ceux qui la produisent dans d’inhumaines conditions d’exploitation [[ cela c’est la centre où tout vacille pour un riche comme la boucherie de tous ceux qu’il a blessé, essoré, maltraité, voire détruit cela…provoque l’éloignement si salutaire…les révulsions puissantes affleurent déjà…]].  En allant dans les beaux quartiers, les Gilets Jaunes mettent l’une à côté de l’autre deux réalités que l’on a tendance à séparer. Ils rappellent la connexion [[belle comme une chanson réussie ]]. Et montrent l’écart extrême qui lie les uns les autres. Ils montrent le masque mensonger de l’irresponsabilité, l’arrachent et disent : « les décisions politiques que vous prenez influent directement sur notre vie  [[ soit regarde bien  en face ce que tu salis ce que tu salaud ! Il n’y plus d’alibis, tu ne peux plus te défiler : te voici bien en face de ce que tu as créé, tes freaks c’est désormais….tooooooiiiii ! ]] ; l’argent que vous, actionnaires et entrepreneurs, empochez influe directement sur notre vie ; la richesse des uns influe directement sur la pauvreté des autres » [[ vos faux profits sont des blessures nous estropient les épaules du trop de coût pour nous de vos faux profits…la théorie capitaliste vous a menti et démentir c’est mentir encore…tout est HORREUR dans l’économie sans décence sans dignité sans limites, sans…régulations…]].

[[ Les dividendes ce sont bien des éborgnés, de mains coupées, des blessures de guerres…leur argent sale et maudit…]]. Il n’y a pas la fête et les spectateurs, la scène et la salle, le spectacle et ceux qui doivent se taire. Dans la réalité, il y a un seul monde où tous nous avons la parole [[ et le riche n’est plus…séparé de « ses pauvre »…Tous dans la même « pièce ». Pièce avec des Actes qui vont faire l’horloge de…toujours plus de mauvaise conscience…Oui, elles/ils ont le droit de lui coller aux basques de démasquer encore et encore… en public sa monstruosité intérieure !...Non plus il n’est plus…séparé de ses…actes et des résultats de ses actes…]].

………………………****************************************

Raconter une histoire : Les Gilets Jaunes luttent contre une certaine société du spectacle [[ et leurs soutiens contre le reste !]], contre un monde factice qui cache ses violences dans l’arrière-boutique. L’arrière-boutique casse la vitrine, s’habille de jaune et rappelle sa présence  [[ les non-dits disent tout et il n’y a rien de caché qui le restera…le retour des refoulés ne devient l’atrocité que pour qui aura tant fait pour refouler…censurer…ne pas permettre que cela… paraisse…Nos héros (même dans un quasi anonymats) vont devenir soleils tranquilles et ceux/celles qui refusaient (indignement) qu’il paraissent ne pourront plus échapper à…la présence permanente de ce qu’ils avaient commis …sournoisement en disant « que nul ne s‘apercevra de l’absence de ce qui n’est pas connu (grâce à eux) »…que la censure est devenu d’empêcher à la source » et que « ne manquera pas qui on ne peut pas connaître »…sauf que l’ABSENCE de sa fonction hurle, que ces génies non édités sont des blessures inoubliables …que le show biz plus qu’inhumain n’a jamais fait oublier Mother qui, par sa souveraineté radicale, a touché tous les coeurs….par son transport invisible de ce qui …précède toutes les chansons…Inspirant tant de chants sublimes que c’est bien Mother (et pas le show biz ) le grand trésor mondial… all music belong to you…Une poésie qui vaut au sens concret de l’or…pour qui elle est destinée…]].

.Mais reprenons cette histoire d’actes [[ actes c’est actuels…le rendre d’actualité »…faire que les actualités soient contraintes aux…actes !]]. Les Gilets Jaunes ne font pas spectacle, mais ils et elles s’attellent pourtant à raconter une histoire [[ il faut parler aux rêves aux cœurs voyageurs, aux inconscients qui ont le tir balistique le plus long, etc…]]. Les « actes » dénombrés, samedi après samedi, attestent de cette volonté de construire une histoire, qui existe dans le temps et non comme une somme d’éléments singuliers, d’émeutes irrationnelles et non-conjuguées. En comptant les samedis [[ genre on peut compter sur eux…]], les Gilets Jaunes nous disent qu’une lutte, ce sont des histoires reliées entre elles [[ et des humains reliés entre eux ]] qui finissent par faire l’Histoire [[ les médias fous ne « font » pas l’Histoire, ils l’empêchent, stupides fétus de riens…]]. Ce n’est pas un coup unique, mais une multiplicité de coups, des résistances qui se forgent, se répondent.  [[ là où il y a réponses il y a responsabilités puisque ce mot veut juste dire apte (abilité) à répondre (vieux français respons) donc respons-abilité sonne comme TENU de répondre, obligé de répondre comme le devoir même de l’autre face (ces droits…paillettes et plein de sous) mais pas sans PEINE….la peine est de devoir…répondre des actes, paroles, comportements…abus…d’où le peinard c’est celui qui n’est pas à la peine…en général parce qu’il/elle n’a nuit à personne …un trop riche ne peut rester peinard - sa peine cessera dès qu’il s’arrête de …nuire donc d’être Trop riche (juste riche cela suffira mais pas trop)…]]. Cette histoire est en plusieurs actes. Peut-être cette histoire-là finira bien, mal, comme-ci ou comme ça, peu importe. Ce n’est pas le samedi des infirmiers, puis le samedi des lycéens, puis le samedi des pompiers.

Le propre sale du fonctionnement du système capitaliste contemporain, c’est notamment d’oublier l’histoire – ce que Fredric Jameson, dans Le Postmodernisme, ou la logique culturelle du capitalisme tardif, appelle la perte… d’historicité. Fredric Jameson caractérise notamment le postmodernisme (ou la troisième époque du capitalisme, que nous vivons aujourd’hui) par l’absence de profondeur, une illogique de surface [[ qui surfe …et donc le vrai spéculaire le TUE net…]] et un goût pour la parodie et le pastiche. Les acteurs de la société du spectacle répètent depuis pas mal d’années déjà les mêmes répliques creuses, dans les mêmes costumes, nous abreuvant de promesses qu’aucun ne compte tenir… »…[[Bref, ils nous ennuient…ce qui nous remet en mémoire qu’ils nous NUISENT…donc ils nous ennuisent…Au final….c’était notre non répondant qui les tenait en équilibre. Clair que si nous hurlons tous le son amplifié des voix…et des intentions …concrétisera leur chute. Il s’agit du sage c’est bien sûr !]]. 

Fredric Jameson parle du flux incessant de la machine capitale, un flux qu’il considère… schizophrénique [[ pas que lui Guattari et Deleuze avaient très bien décrit ces schizes qui retirent tout respect pour cette répugnante métaphysique qui ne veut jamais se regarder en face (oui le spéculatif fuit son spéculaire puisque comme Dorian Gray si les 2 réalités…séparées se touchent…cet interminable minable s’effrite et s‘écroule…). C’est l’heure de leur implosion…eux seuls ne pourront plus…se supporter ou exactement se…supporter !]]. Ce flux (qu’il s’agisse d’un bombardement d’informations ou d’une demande de mobilité et de flexibilité croissante des travailleurs) s’oppose au temps conçu comme profondeur historique. Chaque information écrase la précédente, au lieu de la compléter. Chaque mobilité détruit celui qui la subit, au lieu de le faire avancer. Chaque instant efface le précédent, au lieu de lui succéder.

C’est à rebours de cette illogique que s’inscrivent les « actes » des Gilets Jaunes. »….Acte qui grave dans la pierre…Actes qui sont Constituants. Qui constitue bien tout ce qui va…arriver. Et se reconstitue à chaque fois. Et le tout ?  Se tirer de l’immaturité gluante de tous les faux dirigeants. Bref, reprend vraiment tout en main…soit au vrai contrôle : celui qui ne se dit pas, n’a pas besoin de se montrer puisqu’il est vient tout de l’intérieur, branché sur les gratuités et l’univers entier. Sans omettre le devoir….de vivre la gratitude permanente ! Puisque l’intelligence collective n’oubliera personne

……………………..********************************************************

Le sage s’agite ? Et le couvert ? Déjà prévu ! Tout le monde peut être invité car tout le monde invitera le maximum d’humanité dans ce qui demeure à jamais ouvert : la maison, de son cœur.

Oui le vaisseau de l’Humanité revient te chercher et ne gîte pas…il tient droit et se tient droit !

 

………….…(à suivre)

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

…………….Que la joie lucide roborative des vrais débats nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 000 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Le sage s’agite ?
Le style de vie dominant demandé n'est plus en stock.

Le style de vie dominant demandé n'est plus en stock.

« Un peuple debout ne rompt point"

« Un peuple debout ne rompt point"

Le sage s’agite ?
Le livre entier se trouve en PDF dans le texte…

Le livre entier se trouve en PDF dans le texte…

Une vérité concentrique : les pires drogues ne sont toujours pas prohibées mais trop dégueulassement incitées…

Une vérité concentrique : les pires drogues ne sont toujours pas prohibées mais trop dégueulassement incitées…

Tout pour la capitale et rien pour le reste. La culture change le monde ? A condition de changer complètement de culture.

Tout pour la capitale et rien pour le reste. La culture change le monde ? A condition de changer complètement de culture.

Les cupides hyper violents capitalistes (vous savez ceux qui tirent dans la foule et qui osent que c’est la foule qui tire sur eux)… ne comprendront jamais ceci…Il ne faut donc jamais laisser la culture (si vitale pour la respiration la plus saine de l’entière société) entre ces mains plus qu’inadéquates…puisque celles de vrais barbares déguisés en costards-cravates ! Sauf que les barbares… respectaient la Culture ; parr exemple, Attila restait intransigeant sur le « il ne faut tuer aucun clerc ! »…la sauvagerie néolibérale semble plutôt dire qu’il faille tous les détruire…

Les cupides hyper violents capitalistes (vous savez ceux qui tirent dans la foule et qui osent que c’est la foule qui tire sur eux)… ne comprendront jamais ceci…Il ne faut donc jamais laisser la culture (si vitale pour la respiration la plus saine de l’entière société) entre ces mains plus qu’inadéquates…puisque celles de vrais barbares déguisés en costards-cravates ! Sauf que les barbares… respectaient la Culture ; parr exemple, Attila restait intransigeant sur le « il ne faut tuer aucun clerc ! »…la sauvagerie néolibérale semble plutôt dire qu’il faille tous les détruire…

Victoires partout en même temps...

Victoires partout en même temps...

Pas faussées...

Pas faussées...

de Beata Bieniak

de Beata Bieniak

Le retour de l’arbitraire ?... « La police ne sert pas d’abord à appliquer la loi mais à éliminer des groupes sociaux »

2 mois avec les Gilets jaunes

La vraie histoire de l'imposture Macron…il a échoué dans tellement de choses

Le bras de fer Macron face à la culture sociale française [Olivier Passet

Gilets Jaunes: l'économiste Julia Cagé face à Hervé Gattegno (JDD) et André Gattolin (LaREM)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article