Le futur reste municipaliste ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le futur reste municipaliste ?

Ce qui pêche tant avec le municipalisme sinon le manque d’exemples concrets, de vraies réussites qui existent mais ne sont pas assez diffusées ? C’est cela : domine l’impression écrasante que tout reste à faire alors que tant a…déjà été fait. Nous allons réparer cette erreur méthodologique. Déjà, nous avons généré de nombreux textes tressés autour de beaucoup d’informations pratiques (quelques liens ici), mais nous nous sommes aperçu.e.s que des écrits qui prennent trop de place ne restent que des tissus de généralités qui n’offrent aucune prise directe sur tout ce que nous rencontrons là autour de nous. Que faire et comment faire ? Oui des Bookchin, Onfray ou Vaneigem nous abandonnent sur nos faims…

A la recherche des formulations les plus palpables, qui nous fassent entrer dans les formules (scientifiques) des bonnes solutions, nous avons encore tant récolté en route. Ce pourquoi nous ne comprenons pas pourquoi beaucoup n’aient pas déjà tant plongé dans le vif du sujet avec l’ardeur de vouloir que disparaissent très vite toutes les horreurs actuelles ?  L’assemblée des assemblées mérite bien une synthèse des synthèses (qui sera seulement esquissée ici !). En tout il faut remédier (à ce que les médias, laissant tout le monde orphelin.e , ne font plus (le média re-média), soit apporter les meilleurs remèdes, les plus grandes qualités humaines, afin de permettre à ces humains qui le méritent tant de se construite une communauté à la taille de leurs immenses coeurs. En 2019, les médias mainstream avec des moyens matériels illimités ont viré tous les vrais et bons journalistes et n’informent plus sérieusement sur rien du tout. Et sont comme des puceaux qui ne connaissent plus rien de la vraie vie, qui sont séparés de tout le monde par la maladie grave de leur idéologie et qui (pour résumer) nous laissent et délaissent sans véritables…issues. Dans ce contexte, nous nous débrouillons mais nous pensons très fort aussi à celles /ceux qui n’ont pas la même chance d’acharnements que nous. Aussi nous rapprochons, par regroupements, tout ce qui vibre encore sur ce thème essentiel de …l’émancipation (notre chanson est : es-tu libéré de tes chaînes !), oui de l’émancipation par les autres…En voici les fruits cueillis ce jour…

Le-municipalisme-est-l'avenir-des-Gilets-jaunes-?

« Comment le mouvement des Gilets jaunes pourrait-il durer [[ ce qui inscrit bien ce soulèvement dans la durée ]] ? Le municipalisme libertaire serait une voie féconde, puisque ce modèle de société démocratique et écologique est « une stratégie de lutte pensée pour l’atteindre » [[ nous allons vérifier le contenu précis de cette avancée ]] . Après 26 semaines de lutte d’une intensité et d’une inventivité rares, le mouvement des Gilets jaunes est à la recherche de nouvelles options stratégiques qui lui permettraient de durer [[…c’est de s’implanter définitivement dont il s’agit !]] au-delà de ce long moment insurrectionnel. Les Assemblées des assemblées qui ont réuni les délégués de centaines d’assemblées locales à Commercy (Meuse) puis à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) sont emblématiques de cette recherche. Or, la forme prise par ces deux événements et le fond des débats qui s’y sont tenus les inscrivent dans la continuité de mouvements qui, de l’Espagne à la Syrie et du Moyen-âge à nos jours, ont choisi une stratégie des plus fécondes : celle du municipalisme [[ et dont ce blog au fil des années à illustré toutes les actuelles réussites. Des habitant.e.s ayant réellement la chance d’avoir des Maires, voire des communautés de communes, qui leur enjolivent vraiment la vie !]]

« Vive la démocratie directe, pas besoin de représentants régionaux [[ d’où refus concomitants des stars portes paroles, décrétées et invitées par des médias centraux pour leur seule facilité mentale (vu que ceci leur évite une analyse de fond et, surtout, de ne jamais discuter une seule fois des revendications… «Mais que veulent-ils ? »…Mystère !), stars inventées qui, d’après l’assemblée des assemblées, ne représentent pas le mouvement !]]. » C’est par ces mots que les Gilets jaunes de Commercy ont lancé en novembre dernier un appel à la constitution d’assemblées populaires partout en France et à la tenue d’une « Assemblée des assemblées ». Deux mois plus tard, leur appel avait été entendu et la petite ville de Lorraine se préparait à accueillir plusieurs centaines de délégués pour un week-end de rencontres et de débats. Dans un entretien donné quelques semaines plus tard au journal CQFD, ils s’expliquaient sur leurs motivations et se revendiquaient du « municipalisme libertaire »[[ dont nous mettons plusieurs liens, ici, afin de voir ses réalisations concrètes actuelles !]].

Le municipalisme libertaire est un système politique reposant sur l’autogouvernement des communes par la démocratie directe. Toutes les décisions politiques y sont prises par les citoyens réunis en assemblée [[ certaines communes avant les Gilets jaunes sont parvenues à ce que tout le Conseil municipal soit le Maire !]]. Pour faire face aux questions dépassant l’échelon local, les communes se fédèrent et des délégués sont mandatés par les assemblées locales, leurs mandats sont impératifs et révocables [[ se collant sur les structures des communautés de communes qui fonctionnent très bien pour la maîtrise de l’eau, la recherche de l’autonomie alimentaire, les circuits courts et la relocalisation de l’économie, etc. ]]. Les ressources naturelles et les moyens de production d’une commune sont gérés collectivement par ses habitants pour en prévenir tout usage excessif ou nuisible [[en ce domaine il y a inégal développement des émancipations locales – certaines communes auto gèrent déjà tout. A l’extrême opposé, d’autres subissent des Maires autocratiques et les habitants sont exclus de tout…Disons que 2020, grâce au maillage gilets jaunes, pourrait se démontrer (si rien n’arrive avant) comme la reconquête complète du local partout dans le pays !]]. On comprend qu’une telle perspective enthousiasme des Gilets jaunes mobilisés contre les dérives du système représentatif et l’extrême centralisation de la Ve République [[ soit qui, entre de mauvaises mains, conduit à la destruction des institutions de solidarité (par les gouvernements mêmes ) et au massacre complet de toute la nation !]] .

Mais le municipalisme n’est pas qu’un modèle de société démocratique et écologique, c’est aussi une stratégie de lutte pensée pour l’atteindre. Une stratégie qui consiste à s’organiser en assemblées locales en vue de contester à l’État central ses attributions et à se fédérer pour construire les solidarités [[ ce qui reste mieux que de seulement contester – construire tout de suite à côté de l’existant !]] qui permettront aux futures communes d’exister. C’est ce qu’ont commencé à faire les Gilets jaunes impliqués dans le processus de Commercy. Mais, en décentrant notre regard pour le tourner vers les luttes du monde entier, nous réalisons qu’ils ne sont pas seuls [[ les liens joints, pratiquement, ici le prouvent par le concret massif des faits !]]. En Espagne, une partie des « indignés » qui ont occupé les places de nombreuses villes en 2011 s’est par la suite tournée vers la politique à l’échelle nationale et a formé Podemos. Mais une autre partie, moins médiatique mais tout aussi influente, a opté pour une transformation de la vie politique à l’échelle municipale [[ c’est cette partie que nous préférons, celle qui prend en charge les nécessiteux, les défend des expulsions, soutient leurs endettements, tissent des solidarités locales, etc. ]]. Dans toutes les grandes villes du pays, des assemblées de citoyens se sont formées et ont choisi de présenter des listes aux élections municipales de 2015. Une bataille victorieuse grâce à laquelle Madrid, Barcelone, Saragosse, Saint-Jacques-de-Compostelle et bien d’autres villes espagnoles sont aujourd’hui engagées dans des processus de démocratisation radicale et sont au cœur d’un mouvement municipaliste mondial [[ voir le lien et sa documentation ]]. Un premier sommet municipaliste s’est ainsi tenu à Barcelone en 2017 sous le nom de Fearless Cities [les « villes sans crainte »] et a notamment abouti à la publication d’un guide pratique visant à donner toutes les clés aux militants du monde entier pour mettre leur conseil municipal au service de l’intérêt général, contre l’État et contre les pouvoirs privés [[ avec luttes triomphales, par regroupements de refus, contre le faux traités commerciaux plus que déséquilibrés en défaveur des populations (CETA et autres]].

Si un processus municipaliste est engagé en Espagne, mais aussi entre autres à Valparaiso, au Chili, et à Saillans, dans la Drôme, il n’est nulle part plus avancé qu’au Rojava. Cette région représentant le tiers nord de la Syrie et peuplé de deux millions de personnes d’origines ethniques diverses est organisée en une fédération de communes autonomes depuis 2013. Les militants communalistes du Rojava ont d’ailleurs été parmi les premiers à manifester leur soutien à l’initiative des Gilets jaunes de Commercy  [[ comme quoi – ce mouvement  a été perçu dans plusieurs lieux mondiaux pour ce qu’il est vraiment !]]il et ont reçu en retour une vidéo tournée à l’issue de la première Assemblée des assemblées. Ce n’est pas un hasard si l’initiative municipaliste commencée à Commercy a remporté un tel succès chez les Gilets jaunes (300 délégations étaient présentes à Saint-Nazaire les 6 et 7 avril derniers pour la seconde Assemblée des assemblées). Depuis le Moyen-âge, l’organisation en communes autonomes [[ dites, selon les lieux géographiques, « communes libres » soit s’étant libérées du lien fiscal central !]] est le mode d’organisation privilégié des mouvements politiques qui cherchent à contourner le piège de la représentation et à préserver l’autonomie locale contre la capture du pouvoir par une minorité de technocrates [[ bien formulé…]]. Les Gilets jaunes qui, chaque samedi, parsèment les murs de la capitale de tags faisant référence à la Commune de Paris (1871 Bis, la Commune refleurira, etc.) inscrivent donc ce mouvement dans sa filiation naturelle. À Commercy comme à Saint-Nazaire, l’exigence d’autonomie des groupes locaux a été présentée par de nombreux délégués comme la condition primordiale de leur participation à l’Assemblée des assemblées [[ sauf qu’une autonomie séparée et close ne mène nulle part et que les autonomies réussies sont celles qui dynamisent au mieux les fédérations de toutes les communes autonomes !]]. Mais comment préserver cette autonomie dans un contexte où l’émeute seule ne suffit plus, où il devient nécessaire de la compléter d’un processus parallèle de construction politique [[ par le fédéralisme choisi dont la Commune de 1871 est demeurée un des modèles !]] ? Comment se coordonner et initier une transformation politique de long terme sans tomber dans les pièges de la représentation ? La voie du municipalisme semble la seule à même de préserver ce fragile équilibre. »…Tout à fait d’accord mais en veillant surtout à offrir toute une abondance de documents pratiques qui illustrent à quel point les solutions collectives restent toutes à…nos portées. Il suffit comme de tendre la main et l’énergie des bonnes idées transporte le mouvement dans un flot de solutions. Sur lesquelles aucun centralisme ne pourra jamais mettre le grappin…

...................…………………….**********************************
Fonder-des-territoires-par-Raoul-Vaneigem

« Une leçon à ne pas oublier. La première défaite de la révolution espagnole de 1936 date de ses débuts, lorsque la militarisation exigée par le Parti communiste obtint de transformer en une soldatesque disciplinée les volontaires qui, avec les colonnes armées de Durruti et de ses amis, avaient brisé la première offensive fasciste [[ sans eux 1936 n’aurait pas duré si longtemps !]]. La récupération des initiatives populaires fut menée de conserve avec l’apparition d’un gouvernement dit révolutionnaire où les organisations libertaires (la CNT et la FAI) siégeaient aux côtés des nationalistes catalans, des socialistes, des communistes aux ordres de Moscou [[ c’est, principalement, le soviétisme qui aura massacré la révolution espagnole affaiblissant tant ses forces…Or le soviétisme n’existe plus…l’ennemi actuel est masqué et s’insinue dans chacun de nous, par sa possession malsaine des médias et du centralisme culturel...Il faut l’arracher de nous et avec toutes ses racines à chaque fois que nous le repérons ! Comment ?]]. Le fonctionnel tue. La poésie est une renaissance perpétuelle [[ sauf que de dire d’une pensée qu’elle est « poétique »  semble lui retirer, magiquement, tout sérieux…Au contraire de nous qui ressentons que, seulement si une pensée a pu atteindre la grande…difficulté de se dire poétiquement, elle seule peut être dire de durable et puissante. Ce qui nous place en une position où même les élogeurs de la poésie auto-renaissante nous rangent (improprement) dans la case «pas sérieux» ?]] .

Ce qui fait la puissance répressive de l’État tient moins à sa flicaille qu’à l’État qui est en nous, l’État intériorisé [[ bonne formule…qui omet, toutefois, de signaler que, une fois cet état intériorisé de complètement disparu, tout extériorisé jusqu’aux poubelles, qu’est-ce qui a donc pris sa place ? Ce trésor reconstituteur de forces mériterait bien de surgir enfin en plein soleil !]], qui nous matraque de sa peur, de sa culpabilité, de sa désespérance astucieusement programmée [[ nous dirions minablement…programmé…mais enfin !]]. La plupart des collectivités libertaires ont succombé aux tares résiduelles du vieux monde [[ voir le texte du 14 mai qui tempère sérieusement cette affirmation puisque c’est à l’obstination de refuser rigidement une organisation minimale, et non affiliée à aucunes formes d’idéologies étatiques qui soient, le véridique motif de ces évitables défaites…]] qui entravaient leur combat pour un monde nouveau. Les petits chefs poussent aisément sur le fumier de la passivité qu’ils entretiennent [[ l’absence de tout leader dont, pour nous, «les leaders sont les idées», crée plus sûrement une passivité si complète que nul-le ne semble plus s’apercevoir de cette passivité. Heureusement que des soulèvements non lissés comme les Gilets jaunes viennent remettre en cause toutes ces constructions aux golfes pas très clairs !]].

Combien de microsociétés libertaires n’a-t-on vu sombrer dans des rivalités de pouvoir ? Combattre la barbarie et le parti de la mort avec les armes de la barbarie et de la mort condamne à une nouvelle forme de servitude volontaire [[ bien, mais d’accepter de voir ce qui a réussi parvient à motiver bien plus afin de défendre, de toutes les fibres des sensibilités, le futur. Le vin nouveau n’est pas forcé d’adopter le goût du triste vinaigre !]] : […] Le parti pris de la vie nous dispense de former un parti [[ pas de parti évidemment mais une organisation minimale selon… les 7 principes de Jo Freeman (voir le lien en fin de texte)]]. Voyez ce qu’il est advenu du mouvement des Indignés laissant place, en Espagne, au parti Podemos, de l’antiparlementarisme d’un groupe italien, très vite induit à constituer le parti Cinq étoiles et à clignoter de lueurs brunes dans l’hémicycle du gouvernement [[rien à voir ni avec l’auto-organisation des Gilets jaunes (auto-organisation donc mais bien…une organisation minimale sculptée dans le but de résorber le néolibéralisme si dangereux pour tous, même lui-même !) ni le mouvement unitaire N.R.V. (Noir Rouge Vert)…]]. En janvier 1938, dans l’Espagne républicaine, le stalinien Togliatti avait déjà révélé l’astuce. Il déclarait préférer l’ouverture d’un front unique avec les instances libertaires (CNT, FAI) plutôt que risquer l’affrontement avec elles. Car, disait-il, l’union permettra de mettre définitivement en déroute l’anarchisme pour la bonne raison qu’aux yeux de la masse ouvrière la CNT a l’avantage de ne pas participer au gouvernement [[ une autre analyse est possible puisque toute…l’Europe s’est groupée afin d’anéantir jusqu’à l’idée de ce soulèvement espagnol unitaire. Qui, par la seule violence déchaînée contre ses maigres forces, a prouvé à quel point il a réussi. En 2019, il demeure encore un repère incorrompu puisque rien de fondamental ne peut lui être reproché. D’être morts si ignominieusement (et l’Europe quasi entière en porte la responsabilité) ne pose aucune buée sur ce diamant inviolé !]].

Cultiver les jardins de la vie terrestre (il n’y en a pas d’autres), c’est inventer des territoires [[ Notons, aussi, que le mot « territoire » reste un mot très technocratique, dépersonnalisé et vu de haut, que les simples humains des crus n’apprécient pas du tout !]] qui, n’offrant aucune prise à l’ennemi — ni appropriation, ni pouvoir, ni représentation — nous rend insaisissables [[ invisibles et sans actions pratiques parait plus conformes à cet effacement qui appartient clairement à…«La Tyrannie de l’absence de structure» et non à la…présence de structures…salutaires !]]. Non pas invincibles mais inaliénables, à l’instar de la vie que sa perpétuelle renaissance délivre de son joug ancestral. Aucune destruction ne viendra à bout d’une expérience que nous sommes déterminés à recommencer sans trêve [[ ce qui reste louable et loué chaque jour que si le but demeure bien de rendre ces expériences toujours plus concrètes inscrites dans les terres charnelles et dans les lieux redevenus lieux de la vraie vie – Nous mettons à côté du texte nos recherches de tout ce qui a déjà réussi mondialement dans ces domaines ainsi que les graines de nos expériences personnelles…Oui ? Le maximum de tangible et de palpable restant la visée de toute théorie et tout raisonnement !]].

Plus nous développerons l’aventure existentielle de la vie [[ pléonasme très agréable..]]  à explorer, plus nous dissuaderons les cadavres, galvanisés par le pouvoir, de transformer la terre en cimetière. Il suffit de peu pour que se grippe et couine le mécanisme qui meut les palotins fonctionnels des instances étatiques [[ en effet, puisqu’il il suffit de si peu, il devient donc complètement incompréhensible que ce si…peu ne parvienne, jamais de jamais, à son but à butiner ? A se demander si de fausses contestations…incomplètes ne servent pas qu’à étouffer ce…pauvre si peu ! Qui, pour nous, ne l’est jamais…]]. Faites confiance à vous-mêmes non à un Dieu, à un maître, à un gourou. Peu importent les maladresses et les erreurs, elles se corrigeront [[ bien - mais où se tiendraient donc ces trop secrets recteurs si alors co-recteurs ?]]. Abandonnez Sisyphe au rocher de l’ambition, que son asservissement pousse jour et nuit.

Notre éducation ne nous a appris que le jeu de la mort [[ enfin l’éducation… « acceptée » puisque nos chers anticonformistes restent la preuve incessante que l’instinct chevillé au corps et au…cœur vainquent ces minableries. Et renversent la situation puisque ce sont elles/eux qui mènent le jeu. Dépossédant cette éducation (sans éducation !) de son meilleur et lui abandonnant ses tas ridicules d’escroqueries malodorantes. Les niqués restent donc les cy-niqués !]]. C’est un jeu ex-pipé puisqu’il est entendu que la mort l’emporte dès le premier coup [[ sauf que les souvenirs brûlent d’ardeurs dans tous les cœurs que rien même un peu plié peuplier ne fera plier !]]. C’est au jeu de la vie que nous allons nous initier. Il n’y a ni gagnant ni perdant. Quel casse-tête pour les boutiquiers politiques qui en dehors de l’offre et de la demande [[ quel mini-univers si étriqué. Comme s’ils ne vivaient que dans un vicié placard qu’il suffira donc de… placarder – guère étonnant que, acculés, ils ne sachent plus user que de l’expression triquée. Admettant,  par là, leurs défaites… existentielles complètes. Pour nous, ils ont déjà perdu. La vie le fera bien percevoir un de ces quatre !]] … ne voient rien, ne perçoivent rien.

Le plus sûr garant des territoires libérés de la tyrannie étatique et marchande, c’est que les habitants accordent la priorité à de nouveaux modes de vie,  à l’alliance avec les autres espèces [[ vivre « avec » les animaux et les plantes qui seraient admis dans les possibles de l’égalité - comme de savoir que l’insurpassable nature demeure la bibliothèque infaillible qui nous permet et permettra de réparer tous les dégâts que les inadmissibles dénaturés au pouvoir auront seul su commettre. Ce qui veut dire que le retour du Récit véridique les placera directo dans la liste des accusés…définitifs. Irréparables. Avec, à chaque fois, le récit détaillé de cette mise au ban de la société de celles /ceux qui furent, hier encore, ses plus indignes oppresseurs :!!]], jusqu’ici méprisées, au progrès de la conscience humaine bannissant toute forme de hiérarchie et de pouvoir [[ bien, sans hiérarchie ni pouvoir ne veut pas dire sans …organisation minimale !]].

À la périphérie de ce rayonnement vital, de ce noyau insécable, il existe une zone de frictions où se manifeste la vieille hostilité à la vie, une force d’inertie agressive, accumulée depuis des siècles par la servitude volontaire [[ bon diagnostic ]]. En marge des terres libres s’étend un no man’s land, une zone d’intranquillité, une frange d’inquiétude. Cette peur s’estompera à mesure que le noyau de vie rayonnera de plus en plus [[ à condition de le faire rayonner. Non de le dissimuler ni le censurer, comme cela  a toujours lieu même encore ce jour – Pratique pour nous : au moment précis où l’ensemble des humains lèveront certaines censures…nous saurons que le pré-changement est devenu entièrement mûr. Et que nous entrons dans les transformations les plus tangibles qui furent !]] mais c’est là qu’il peut s’avérer nécessaire d’éradiquer les menaces de destruction qui pèsent sur notre réinvention de la vie. Là se meuvent ceux et celles que stigmatisent du nom de « casseur » les véritables casseurs, les responsables de la dégradation planétaire, les palotins blêmes de la finance [[ leurs blêmes attitudes les accusent d’être les véritables pro-blêmes…]].

La gratuité est une arme qui ne tue pas. C’est en toute légitimité que nous avons le droit de refuser de payer les taxes, les impôts, car jadis affecté (en partie) au bien public, cet argent sert désormais à renflouer les malversations bancaires. Agir individuellement tomberait aussitôt sous le matraquage des lois édictées par le profit. Agir ensemble en revanche assure l’impunité [[ impunité qui, comme l’immunité, ne s’obtiennent que par la plus grande Unité jamais vue depuis le tout début de  société…]]. « Ne payons plus » est une réponse appropriée à ceux qui nous paupérisent pour s’enrichir. Ne payons plus les trains, les transports en commun. Ne payons plus l’État, ne payons plus ses taxes et ses impôts. Décrétons l’autonomie de lieux de vie où coopératives et inventivité solidaire jettent les bases d’une société d’abondance et de gratuité [[ voir les textes offerts en liens…]].

Les zapatistes du Chiapas ont montré que de petites collectivités autonomes et fédérées pouvaient cultiver la terre par et pour tous et toutes, assurer des soins médicaux, produire une énergie naturelle, renouvelable et gratuite (une option parfaitement ignorée par les mafias écologiques) [[ ce qui, sans indiscrétion, reflète bien une…organisation minimale. Donc eux peuvent se le permettre et nous pas ? Pas très gentil pour nous…]]. Il est primordial que la gratuité pénètre, à l’instar de la vie, dans nos mœurs et dans nos mentalités, dont elle a été bannie, exclue, interdite pendant des millénaires [[ la gratuité se prouve en semant, autant que possible mais sans faille, la gratuité autour de soi. Et sans demander d’autorisation à quiconque…Aussi, sans attendre, nous avions mis (en notre défaveur temporaire) cette noble pratique à l’œuvre complète !]]. Pas d’illusions cependant : le combat contre les chaînes dont nous nous sommes entravés sciemment risque d’être très long. Ce qui est une bonne raison pour s’y vouer immédiatement. » …Encore un il faut attendre, plutôt demain, pas maintenant, faut réunir les conditions, faut stagner dans les…généralités ?…Nous qui disons que c’est déjà bien commencé, que cela se répand déjà et jamais n’oserions, trop décourageant, affirmer que rien de tout ceci n’aurait encore…sacrément démarré !

.......………………………........*********************************************

Surtout ne jamais demander d’autorisation à quiconque. Comme en est tout illustré notre « Traité de savoir-faire à l’usage des émancipé.e.s » ! Qui nous fait goûter immédiatement à cet auto-nomos (autonomie) où le nomos est à la fois, les normes, les lois, les règles mais le mouvement même de l’univers, son rythme, ses apparitions dans le visible. Ce qui nous offre la thérapie complète de…suivre son propre rythme, de vibrer au son de l’univers entier – ce qui nous sculpte en un, …au final, tendre à être soi-même sa propre norme. Ce qui, dans ce temps où de faux dirigeants foutent le chaos et la corruption partout, nous permet…de conserver une puissante santé mentale. Puisque des humain.e.s comme toi, eux, nous, sont à mêmes de protéger par la vigueur de nos vies la civilisation et ses valeurs des mains sales de l’argent sale et autres déchéances des minables de l’oligarchie !

Rob-Hopkins-partage-ses-optimismes-!

« Il a dit citant un intellectuel français dont j’ai perdu le nom, que si nous vivions sur la lune notre imagination serait aussi aride que sa surface. Le foisonnement de notre imagination, nous le devons au foisonnement de la vie, au foisonnement des bêtes et des plantes [[et au foisonnement de l’amour, tout de même…]]… une évidence, suffisait de mettre la lumière dessus ! Depuis 2005 avec ce qu’il fait à Totnes, il est pour beaucoup d’entre nous l’homme de la transition, l’homme du local [[ où sont les structures alors ? Toujours coincées dans nos mentalités ?]]. Nous ressortons de sa conférence reboosté, il a confiance dans « notre créativité, notre imagination et notre courage  ». « Imagination  » c’est le mot de la soirée. C’est son thème de réflexion. Il parle d’une ville pleine de jardin, pleine de nourriture, il nous en montre les images [[mentales et affectives…plus jamais des images de spectacle !]] ! Il nous invite pendant toute la soirée à créer des images, à nous raconter des histoires… faire un récit. Il dit : « Si vous empêchez les enfants de prendre des risques vous en ferez des adultes qui ne prendrons pas de risque », encore une évidence ! [[ qui fuit tout de même les mots drus - qui sont ? Vous les châtrez, vous les rendez acéphales vous leur avez commis l’ablation du…cœur ! La leçon-cadeau d’un adulte serait plutôt un : place ton cœur le plus évidemment à l’extérieur de toi…ne le garde pas planqué, inactivé, à l’abri des expériences, toujours plus inapte à se frotter aux autres]].

Extinction-rebellion.fr/             Il est temps de se rebeller - France !

« Et si l’on se laissait guider par la nature » dit-il. Il parle de l’Hippocampe que nous avons dans le cerveau où résident la mémoire et l’imagination. C’est une structure qui diminue quand trop anxieux l’on sécrète trop de cortisol. Il nous propose de relever notre « capacité d’attention » [[ attention à l’attention qui se joint à l’attention se prouve par pleins de…petites attentions…attentionnées !]], il nous rappelle que notre capacité de concentration est en danger [[ ou, au contraire, en ressort très renforcée…tout dépend du but recherché et des méthodes déployées afin de l’atteindre. Oui ? Parce que la plupart de ces méthodes falsifiées nous rendent…ennemi.e.s de nous-mêmes !]]. Nous sommes biologie. Laissant s’éloigner de nous la peur et le stress nous pourrions bien retrouver le goût de la vie …collectivement et réinventer un récit inspirant pour nous toutes et tous [[ pourquoi encore placer ceci dans un futur, sous-entendu inaccessible, et non dans un rayonnement présent si présent déjà qu’il rayonne d’un renouveau aussi instantané que…l’instant ? Tout tout de suite paraît tellement plus réaliste que tous les atermoiements !]]. Du coup avec de la joie dans nos cœurs le taux de cortisol baisserait et notre hippocampe s’en trouverait bien et notre imagination avec. C’est bien cela qu’il nous suggère.

Il a une confiance extraordinaire et il nous la communique. Pour lui nous allons vivre dans les dix ou vingt années qui viennent comme celles de 68 ou l’imagination n’avait plus de borne. Moment où l’on pouvait parler à n’importe qui. Il nous apprend l’existence d’un « ministère de l’imagination » dans la ville de Mexico et à Bologne d’un « service civique de l’imagination » !’ Fantastique aéroport  …où se…posent les questions et où s’envolent les cœurs légers !

...........……………………..*****************************************

Technocratisation territoriale : Le transfert de prérogatives de plus en plus importantes aux intercommunalités dénuées de toute légitimité démocratique prive les communes de leur pouvoir, sous prétexte que 36 000, ce serait beaucoup trop en comparaison de nos « voisins-et-néanmoins-amis » [[ la vision technocratique s’avoue dans ce mot raté « territoire » qui veut voler les 2, le leurre et l’argent du leurre, comme la carte et le…territoire, trop abstrait pour que nous rendions compte du pillage…structurel !]]. Les démissions de nombre de maires de petites communes [[ 50 % - ce qui ouvre un champ immense pour les si courageux gilets jaunes ? ]], dont le travail souvent aussi exemplaire qu’ingrat est consciencieusement saboté, devraient alarmer tout citoyen et tout responsable politique. Alors que des territoires entiers sont abandonnés des pouvoirs publics [[ ce pourquoi l’urgence des urgences c’est d’abolir la grave folie nommée néolibéralisme ]] et livrés aux mafias identitaires, l’échelon le plus proche des préoccupations quotidiennes des individus, le plus démocratique, celui auquel les citoyens sont le plus attachés, celui où devraient se concentrer les moyens pour lutter contre les relégations culturelles, sociales et économiques, est dépecé par des regroupements ineptes conçus selon des logiques comptables ou relevant de l’ego hypertrophié de petits barons locaux [[la France est vraiment bradée en 2019 parce que c’est le pays – à la méconnaissance de tous ses habitant.e.s – qui a le plus de VALEUR en Europe. Paradoxes ? Brader et valeur ? Pas du tout, ce sont les indices de trop graves trahisons au sommet du pays…les empêcher de vendre le pays c’est de le mailler localement. Or les Gilets jaunes sont les seuls depuis que la France « politique » existe qui unifient Tout le pays – à l’exception du désastreux Paris dont nous pouvons actuellement nous passer complètement ! Du jamais vu et jamais vécu collectivement…Et que cette incroyable puissance (jamais rencontrée), d’un pays tout uni vers un but vraiment commun…ne doit plus être jeté aux…généralités qui froncent leurs ronces partout…et rendent inutilisable la vraie vie !]].

 

Et ceux qui ont choisi de servir l’intérêt général au quotidien sont les premiers à suffoquer[[ bien dit – voir le maltraitement illégal de la santé par ce gouvernement désormais impardonnable !]]. Au délabrement de leurs conditions d’exercice, aux restrictions budgétaires qui rendent chaque jour plus difficile l’exercice de leurs métiers, à la baisse continue depuis plus de dix ans de leur pouvoir d’achat par la mesure inique de gel du point d’indice qui, avec l’augmentation des cotisations, revient à une diminution nette de leur rémunération, s’ajoute la déconsidération générale qui accompagne la politique de boucs-émissaires de l’idéologie néolibérale [[ toujours faire accuser les autres comme s’ils avaient tant et plus de pouvoirs et de moyens qu’eux – et parvenir à ne jamais être accusés. Les gilets jaunes très futé.e.s ont recentré les accusations : seuls le gouvernement Et l’oligarchie sont clairement accusés !]]. Improductifs, fainéants, inefficaces, poids morts de l’économie aux crochets des vrais actifs… les qualifications ordurières et injustes émaillent les discours des néolibéraux. Jetés en pâture à la vindicte populaire comme cause évidente de tous les problèmes de la société, les fonctionnaires servent de leurre pour détourner le regard des turpitudes néolibérales. »…Ratés cette fois-ci les turpitudes néolibérale sont perçues et ressenties comme des escroqueries impardonnables. Dont seule la déchéance néolibérale a… l’exclusivité !

 

………..Nous voici en fin de périple tellement mieux armés qu’en début.

C’est que nous ne cachons jamais les méthodes qui parviennent à de telles certitudes et que ?

Justement de les voir tant et encore visitées, elles nous sont rendues aussi…

………………………solides que le solidaire (le comble des solidités)

 

 

Résolutions-des-conflits-par-l'intelligence-collective-1.

 

…..……….………(à suivre)

……………..……………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                          Que la force sans limite nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 100 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Le futur reste municipaliste ?
Les Zones libres solidaires

Les Zones libres solidaires

Comment des villes organisent l’autosuffisance

Comment des villes organisent l’autosuffisance

Le futur reste municipaliste ?
À Jinwar, au Rojava, des femmes construisent un village écologique et autogéré pour les femmes du monde entier.

À Jinwar, au Rojava, des femmes construisent un village écologique et autogéré pour les femmes du monde entier.

Vive le local – le centralisme ne sait plus rien d’humain…

Vive le local – le centralisme ne sait plus rien d’humain…

Se couper de ces réflexes ouvre, enfin, à la réflexion libérée…

Se couper de ces réflexes ouvre, enfin, à la réflexion libérée…

Ne pas symétriser les comportements… "Nous sommes pris en tenaille entre une volonté de vivre qui ne supporte ni les interdits ni l’oppression et un système dont la fonction est d’exploiter et de réprimer le vivant. Comment mener une guerre en l’évitant ? Telle est la gageure."

Ne pas symétriser les comportements… "Nous sommes pris en tenaille entre une volonté de vivre qui ne supporte ni les interdits ni l’oppression et un système dont la fonction est d’exploiter et de réprimer le vivant. Comment mener une guerre en l’évitant ? Telle est la gageure."

Le futur reste municipaliste ?

Dés début Décembre 2018 - In Solidarity with the gilet jaunes - Declaration from the Internationalist Commune of Rojava

Commerces de proximité, les nouveaux visages de la crise ? Ces pauvres gens qui triment comme des fous et se retrouvent sans rien. Bientôt spoliées ... 99% de la population !!! Non Que pouvons-nous faire ??? Mais Qu’allons-nous faire ?

GOPÉs : L'UE impose ses lois ? Et c’est tout ce qu’il y aurait à dire ? Localement et par groupement du local comment nous pouvons tout reconquérir ?

Plus de 8 millions de français dans les zones rurales, semi-urbaines ou même à proximité de grandes métropoles, vivent dans des “déserts médicaux”, sans compter que beaucoup d’entre eux renoncent aux soins pour des raisons pécuniaires. Les EHPAD et les hôpitaux publics souffrent de déficits tels qu’ils ne sont plus en mesure d’assurer leurs missions correctement malgré le dévouement des soignants, lesquels sont parmi les moins bien payés des pays de l’OCDE. Tant de raisons pour placer la santé publique en priorité bien devant d’autres secteurs…

CKRL : Les Matins Éphémères — Rien n'est fini, tout commence — Gérard Berréby & Raoul Vaneigem

NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES de Yannis Youlountas

Nigel Farage, l’Europe des banquiers ce régime anti-démocratique qui appauvrit les peuples. Il suffit de traverser les campagnes françaises pour voir le nombre de fermetures de commerces et industries.

« J'ai l'impression d'assister à la réunion d'une secte» : Farage incendie le parlement sur le CETA.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

said 23/04/2020 18:52

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82

said 23/04/2020 18:52

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82