Comment la finance tue vraiment ? (1/2)

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment la finance tue vraiment ? (1/2)

Mettre sur tout ce qui est finance le même avertissement que sur les paquets de cigarettes : « La Finance tue » ? Comme le plus sage et le plus urgent à faire ? En fait, les financiers sont devenus tellement fous, auto-enfermés dans leur ghetto mental, incapables  «d’entendre» (donc d’écouter !) ce qui n’est pas eux, plus unilatéraux que les catastrophes – que cette plus que saine recommandation restera même… en-dessous des besoins des humains ! Oui ? Il faudrait dire même : «Financiers. Danger immédiat : défense de s’approcher !» afin de faire mieux percevoir le fait qu’ils n’apportent plus que la mort. Oui afin de…contenir l’extrême pollution anisociale que ces non-esprits représentent ! Contenir, enfermer, retenir, contingenter, englober, circonscrire tout péril !

…………………………….**************************************

Shadow banking – blanchiment…Soit ? Kleptocratie (vol des cotisations sociales)  - spéculations (un français 2ème richesse mondiale…c’est bien le signal d’un vol massif des françaises et des français…vu la taille du pays, ses propres richesses et sa population…ce n’est pas vraiment…normal !) – impôts et taxes toujours plus injustes… Peuples abandonnés…

Encore ? Un gouvernement lorsque le plus explicitement est informé que 70 %, au moins, des français trouvent la fiscalité plus qu’injuste et veulent un retour à la…progressivité et proportionnalité de l’impôt (oui que ses tirs soient… proportionnés là aussi !). Que tous les impôts dus (selon « leurs moyens » article 13 de la         Constitution) soient perçus…Et que ce gouvernement fasse semblant de« traduire » cela en : tout le monde veut une moindre pression fiscale (déjà faux sur le « tout le monde » puisque 50 % ne paient pas d’impôts mais tellement trop de…taxes. Tellement. Et de cela il n’est et ne serait jamais parlé ?). Et que – non illuminé – il se précipite à réduire encore le peu de fiscalité qui demeure sur l’ébrèchement des trop riches. La pression est déjà minime : soit (derrière les apparences verbeuses) c’est du 14 % -soit celle de la plus …basse tranche imposable pour la plus…haute. Où trône …la proportionnalité ? Dans les illuminés qui ne se prétendent pas tant que tels ?

 

Comment-socialiser-le-secteur-bancaire-par-Eric-Toussaint-et-Patrick-Saurin/

 

« Soustraire les citoyens et les pouvoirs publics de l’emprise des marchés financiers [[soit le bon sens qui revient !]]. Socialiser le secteur bancaire signifie très bien :
-l’expropriation sans indemnité (ou avec comme seule indemnité l’euro symbolique) des grands actionnaires (les petits actionnaires seront indemnisés) ;
-l’octroi au secteur public du monopole de l’activité bancaire à une exception près : l’existence d’un secteur bancaire coopératif de petite taille (soumis aux mêmes règles fondamentales que le secteur public) ;
-la définition – avec participation citoyenne – d’une charte sur les objectifs à atteindre et sur les missions à poursuivre, qui mette le service public de l’épargne, du crédit et de l’investissement au service des priorités définies selon un processus de planification démocratique ;

-la transparence des comptes qui doivent être présentés au public de manière compréhensible ;
-la création d’un service public de l’épargne, du crédit et de l’investissement, doublement structuré, avec d’une part un réseau de petites implantations proches des citoyens, et d’autre part, des organismes spécialisés en charge des activités de gestion de fonds et de financement d’investissements non assurés par les ministères en charge de la santé publique, de l’éducation nationale, de l’énergie, des transports publics, des retraites, de la transition écologique, etc. Les ministères devront être dotés du budget nécessaire aux financements des investissements relevant de leurs attributions [[ le simple retour à la clarté et à la simplicité – aucunes pertes puisque plus de tentations possibles. Le filet collectif empêche les appropriations individuelles intempestives !]. Les organismes spécialisés interviendraient quant à eux dans des domaines et des activités excédant les compétences et les sphères d'action de ces ministères afin d’assurer le bouclage d’ensemble.

Imaginons ce que cela signifie concrètement : les banques privées auront disparu, c’est-à-dire qu’après leur expropriation (avec indemnisation des petits actionnaires), leur personnel aura été réaffecté au service public bancaire et des assurances [[ là aussi l’humain sera très respecté – finies les barbaries de l’inhumaine brutalité capitaliste, le.. tout pour un et rien et pour les autres n’a pas réussi à quiconque !]], avec garantie de l’ancienneté, des salaires (jusqu’à un maximum autorisé afin de limiter fortement les très hauts salaires [[ qui, du point de vue social global, ne servent vraiment à …rien !]], et en augmentant les bas salaires pour réduire l’éventail salarial) et avec une amélioration des conditions de travail (abandon du benchmarking  et des pratiques de vente forcée). Un système de recrutement pour les nouvelles embauches sera mis en place en respectant les normes de recrutement d’un service public. »…Et voilà que le public prouve à quel point il est supérieur au privé qui ne peut vraiment pas être laissé livré à lui-même. Il ne fait plus  que dégouliner de très toxiques avidités. Qui détruisent absolument tout l’existant afin d’assouvir leurs délires. Font perdre tout sens des mesures à ses obsédés durs. Et volent malsainement tous les autres buts collectifs à la civilisation. Qui va en devenir nouvelle, la civilisation ! Avec les bénéfiques ingrédients cités au-dessus…mais bien d’autres aussi !

Bancocratie-d'Eric-Toussaint-un-vade-mecum-pour-combattre-les-banques-capitalistes/

 

« En 40 chapitres, pas un de moins, Éric Toussaint dresse le bilan des banques qui est un réquisitoire complet [[ contre elles évidemment. Il reste impossible de les laisser seules, elles ne font que des conneries et nuisent gravement à l’intérêt général. N’empêche que le mieux reste d’aller le voir de près, de le vérifier et de cerner l’ampleur de la catastrophe causée par ces irresponsables !]]. Comprenons bien : le vrai bilan, pas celui que les banques affichent pour satisfaire leurs actionnaires, car il faut pouvoir décortiquer celui-ci. Ainsi, quid des actifs qu’elles détiennent qui sont des bombes à retardement ? Quid des produits dérivés dont le montant des échanges dépasse tout entendement  [[ Finis tous les trompes-l’œil et la société retrouve sa flottaison naturelle loin du trop de mensonges caractériels…]]? Pourquoi les banques n’ont-elles pas réduit leur bilan [[questions auxquelles il va leur falloir répondre ]] ? Est-ce pour pérenniser l’adage «trop grandes pour faire faillite» ? Et qu’en est-il du hors bilan [[ qui ne doit surtout pas exister…quel pourrait être son utilité dans une civilisation…normale ?]], qui dissimule ce qui n’est pas montrable ou qui fait passer ailleurs les produits les plus dangereux [[ parce que c’est profondément illégal…]] ? Bref, il faut lire ce livre pour comprendre comment la transformation de la -composition du bilan des banques s’est inscrite dans le grand mouvement de financiarisation du capitalisme mondial [[ soit l’absurdité de vivre sur l’argent des autres. Pire,  de le leur voler afin que, avec cet argent volé, de les ruiner complètement…S’il y a un secteur qui mérite d’être Régulé à fond c’est celui de la finance folle. Aussi, ces fous s’étaient mis à la déréguler…et, depuis, c’est la catastrophe mondiale. La leçon est claire et c’est à eux de l’apprendre. Tout en les cernant de précautions afin, qu’ils ne puissent plus jamais nuire comme ils n’ont pas arrêté de le faire !]] et, du coup, précipité la venue de la crise. En effet, à titre d’exemple, les dépôts sont passés de 73 % à 26 % du passif des banques françaises entre 1980 (veille du démarrage des si…malheureuses déréglementations) à 2011 (lendemain de la crise [[ qu’ils n’ont toujours pas…remboursée. Et cela ne se fait pas !]], tandis que les crédits sont passés de 84 % à 29 % du côté de l’actif. [[ toujours ces inversions maléfiques, genres dettes = actifs et argent réel = passif…où trône la corruption de leur monde à…l’envers ? ]] Et le reste, alors ? Eh bien, le passif des banques est aujourd’hui majoritairement composé d’emprunts interbancaires et l’actif de titres. [[ soit que du virtuel…incestueux qui veut bouffer le réel…sain… ]] »…Voici tout ce qu’il faut changer. Pas insurmontable non ?

………………………..***********************************************

Clap-de-fin-pour-la-démocratie-suisse

Ce que nous ne nous attendions surtout pas à découvrir ? La Suisse qui pourrait être mise en esclavage par les graves délires financiers ? Et pourtant : « ll suffit de regarder ce qui se passe en France avec la vente de tous ce qui faisait notre force économique et sociale [[ ventes qui n’ont aucun sens puisque les avidités hideuses de ce privé prouvent à quel point ces biens collectifs ont de la …valeur. Et pour cela ne doivent surtout pas être…donnés quasiment…mais sur le dos de leur vrai propriétaire –le peuple ! A telle enseigne que, dès le dos tourné de la signature bâclée de l’illégale (oui toutes les privatisations sont illégales) offrande de l’aéroport de Toulouse, qu’ont-ils eu de plus urgent à pratiquer ? Et bien voler direct 100 millions aux structures des services à rendre au public. C’est bien une preuve supplémentaire qu’ils ne peuvent rester livrés à eux-mêmes. Ils ne font que le… pire ! Aucune fausse privatisation ne se justifie donc par le fait qu’ils rendraient…un meilleur service public…le service public à but non lucratif le fait très bien déjà…]]. Tout s’en va vers le privé, alors que tout a été construit grâce à l’argent public et aux sacrifices du peuple, ce sont tous les pays qui sont détruits, pour le profit [[ le profit hideux d’une poignée qui n’ont aucune stature morale…puisque ces biens volés ne servent jamais à améliorer la civilisation et le bien être des humains…non toujours pour la rendre plus invivable, ne semer que douleurs et injustices partout : tu leur coupes les privatisations et les soumet aux mêmes règles que les autres…tu vas voir comme ces lâches vont détaler de partout où ils n’avaient pas le droit d’être !]]. Les peuples n’ayant que l’illusion, d’une démocratie enterrée depuis longtemps [[ Sauf que ?]]. Le principe de cette « corporatisation » de l’administration publique [[ la transformer en un vil…commerce corporatif…]], avec délégation de la puissance publique tout de même, est acté. Elle promeut les relations contractuelles, soumises au droit commercial, en Suisse et à l’étranger [[ le Droit public demeurer supérieur, et en tout, au droit commercial, trop troué de corruptions. Il n’est que de feuilleter la jurisprudence pour l’admettre !]]. L’intérêt public devient inférieur à l’intérêt du business [[ ce qui se nomme…effondrement réel ! Mais ne peut être durable, le gangstérisme du business va se rengainer vite fait…]]. C’est cette Suisse atomisée et corporatisée (à l’image d’une firme-réseaux) qui va tisser contractuellement l’intégration et la globalisation du pays au niveau supranational [[ ayant échappée à la stupidité de l’Europe prise en otage et séquestrée par le foutoir néolibéral, celui-ci (plus indigne que toutes les indignités) semble vouloir (comme un voleur) entrer par les fenêtres !]]. La Suisse officielle, affaiblie car amputée du pouvoir direct sur nombre de ses prérogatives, est devenue une caisse d’enregistrement administrative des normes et autres desiderata des lobbies [[ ces grands délirants qui ne laissent plus voir que les dysfonctionnements de leurs… lubies ]].

//Lilianeheldkhawam.com/la-dissolution-des-états/

Partant, la Suisse en tant qu’État souverain et démocratique a été enterrée depuis de nombreuses années. Sa stratégie est dictée par des entités supranationales telles que l’UE, mais surtout et avant tout par l’ONU et ses satellites. La chose est confirmée par une RTS qui prépare l’opinion publique au changement, voire au coup d’Etat qui se déroule dans la plus grande indifférence des élus [[ qui ne peuvent toutes et tous que se voir…désélus très promptement !]].

Les-lois-suisses-sont-de-plus-en-plus-dictées-depuis-l'étranger-?

Progressivement, une double structure s’est mise en place. L’une officielle qui permet aux votants suisses de se croire «souverains» (mot qui soit dit en passant a été évacué de la Constitution réformée en 1999 [[ la voracité des cupides rencontre donc un certain nombre de peurs….la civilisation doit ériger partout des défenses amplifiées là où les déchus néolibéraux auront montré des peurs patentes ! Comme ils niquent,  faut les niquer…en n’étant donc jamais comme eux !]]), et l’autre diplomatique et corporatisée qui permet à Berne de zapper l’ordre constitutionnel, pour aller greffer ses interactions supranationales où bon lui semble [[ donc l’ère du faux semblant tel que le pratique aussi le macronisme…prenant toutes les décisions cruciales à la sauvette. Et les faux dirigeants suisses et le macronisme doivent être toujours plus suspectés. Ils n’agissent que contre l’intérêt des pays ! Comme des ennemis !]]. Le dernier exemple en date est celui de la sous-traitance de l’identité électronique à des entreprises [[ bien noté…]].

Or, certaines échéances approchent qui imposent l’officialisation de la structure pour l’instant officieuse. Et là, les dirigeants politiques qui ont escamoté les processus constitutionnels ont un problème [[ pas trop tôt – tous ces bandits qui prennent en otage la vraie politique et sa haute délibération ne peuvent tomber que sur du dur !]]. Récemment, c’est le PDC qui s’est jeté à l’eau pour officialiser l’existence du Grand Genève, eurorégion par excellence vouée dès sa création à enterrer la frontière au profit d’une intégration avec un bout du territoire français [[ en effet, ils n’agissent qu’à la sauvette, comme des voleurs prêts à fuir si le vent tourne…]].

Relayé par les médias acquis à la cause globaliste, le Temps nous explique que « Le PDC veut renforcer la dynamique du Grand Genève ». Pour ce faire, « le parti propose une résolution au Grand Conseil afin de revoir le mode de gouvernance du territoire franco-valdo-genevois: une prise de position claire en faveur d’une coopération avec la France » . Ça a le mérite de poser la réalité de ce projet acté il y a de nombreuses années [[ mais sous un tout autre…profilage ]]. Pourtant inutile d’accabler ses promoteurs, il n’est qu’un exemple de l’émiettement généralisé (régionalisation) et de la corporatisation qui attendent le territoire national. »…Ce qui se passe ? C’est que nous avons vent de toutes leurs manœuvres comme si l’intelligence collective était à l’oeuvre. Nos antennes naturelles semblent supplanter toutes les leurs qui ne sont qu’artificielles (donc sourdes et aveugles)…c’est que notre logiciel principal c’est la Logique, ce doux filet à qui rien…n’échappe. Dès qu’il est utilisé du moins !

 

Le-capitalisme-absolu.?   Les néolibéraux pris à leur propre piège !

 

« Voilà le résultat de la libéralisation et de l’affaiblissement de la puissance publique et de la souveraineté nationale comme internationale [[ ce dont ils ont une peur bleue – à renforcer donc !]] voulue par les néolibéraux depuis Mme Thatcher et M. Reagan [[ quel double échec de vie !]]. Politique qui a été poursuivie et accentuée par leurs successeurs aux Etats-Unis comme en Europe avec l’affaiblissement de l’Etat, la privatisation des entreprises et services publics, le démantèlement de la Sécurité sociale et la dérégulation économique et financière [[ nous reconnaissons là le si absurde et arriéré macronisme qui tourne le dos au sens de l’histoire !]], sans compter les atteintes aux droits sociaux des travailleurs. Eh bien ! Les voilà pris à leur propre piège, nos néolibéraux ! [[ ce qui ne pouvait qu’arriver…]] Ce serait réjouissant si les conséquences de cette dérégulation totale du système monétaire n’étaient pas aussi catastrophiques. Dans une interview à Libération le 18 juin 2019, Gilles Babinet, spécialiste du numérique, s’alarme : « On ne peut pas lancer un système de paiement avec une échelle à terme de 2,5 milliards d’utilisateurs sans une large concertation avec les parties prenantes à commencer par les Etats.» [[ en effet ceci reste le b.a. ba de la Raison !]]. Il met en évidence plusieurs dangers : « La conjugaison entre un réseau social avancé et un système de paiement est précisément ce qui permet les systèmes de «crédit social» comme en Chine avec une sanction des mauvais comportements [[ pas de pire porte pour faire entrer le totalitarisme. En en ayant conscience ou pas…c’est immensément régressif, de toutes façons, quelle que soit la grille de lecture !]]. » Et puis, Facebook pourrait se transformer en banque : « Le risque que demain Facebook se mette à faire du crédit, et donc de l’émission monétaire. » Gilles Babinet met en évidence un autre danger : « Je me souviens de ce que disait Peter Thiel qui siège toujours au conseil d’administration de Facebook, lorsqu’il a lancé Paypal [qui fait partie de Libra association] : il le voyait comme un moyen de contourner les Etats [[ comme les pensées des mafieux ?]]. » Enfin, le risque majeur selon Babinet est de voir émerger une puissance monétaire capable d’influencer les marchés dans une échéance de cinq à dix ans.

Comment empêcher ce projet ? Babinet pense qu’une concertation avec des Etats et notamment ceux du G7 pourrait empêcher sa concrétisation. On peut en douter. En définitive, et il conclut par cela : il s’agit du choc de deux cultures. D’un côté, des Etats ou des associations d’Etats comme l’Union européenne qui cherchent à instaurer un système économique le plus libéral possible, mais soumis à des règles et à des normes et de l’autre une culture de rupture «libertarienne» [[ les anarchistes libéraux pires que les néolibéraux car encore plus inhumains…Relativement facile à vérifier…]] incarnée par Facebook et les GAFA qui se montrent capables de mettre sur pied un système correspondant à leur propre philosophie et surtout à leurs intérêts et à leur volonté de puissance [[ avec la survenance concomitante de la « Green économie », aux intérêts si avides mais si flous ; dont nous reparlerons ?]]…. Au moins la Libra nous a fait comprendre qu’Etat, souveraineté, puissance et services publics ne sont pas des gros mots ! Mais demandons-nous si ce n’est pas trop tard ! »…Les ennemis serait dans la place ? Pas plus qu’avant sauf qu’ils se sont démasqués…trop tôt !

……………………....................****************************

L'ENA-n'est-pas-devenue-un-moule-à-pensée-unique-la-preuve-?

Avec République Moderne, vous êtes à l’origine d’une campagne demandant la constitutionnalisation des services publics ; en quoi sont-ils, selon vous, partie intégrante de l’identité française ? -- Marie-Françoise Bechtel  – Je pense que l’idée de citoyenneté française a demandé dès l’origine une incarnation concrète. Celle-ci a été trouvée dans l’idée de laïcité, mais aussi dans le premier tiers du XXème siècle dans la notion du service public [[ ce qui profile l’ENA sous un tout nouvel angle et expliquerait sa suppression incongrue ? C’est qu’elle était en train de devenir une source à défense du service public, dont un obstacle aux indignes avidités néolibérales ?]]. C’est-à-dire dans une sorte de traduction de ce que pourrait être concrètement la cohésion nationale, exprimée avec beaucoup de force et de densité à travers deux principes majeurs : l’égalité et la continuité du service public. Puis, bien sûr, avec la Libération et le programme du CNR, son champ a été élargi. Très tôt, en France, on a donc eu cette idée très forte qui devait être imitée plus tard dans de nombreux pays, qu’il y a un bien général, il y a du collectif, il y a quelque chose qui échappe à la marchandisation au sein de la société. C’est l’idée que l’État, la puissance publique comme l’on disait à l’époque avec Léon Duguit notamment, est responsable du bon fonctionnement des services publics [[ leçons que semblent avoir supprimés tous les énarques qui infestent la vie publique par les graves corruptions aux…privatisations. Dans ce cadre mental, ce sont bien les Gilets jaunes les excellents élèves !]], ce qui se traduit dans l’idée d’égalité mais aussi l’idée de continuité. La France est un territoire vaste et hétérogène dans lequel deux grandes régions, les régions Île-de-France et Rhône-Alpes, ont la part du lion en matière économique tandis que le reste du pays subit des conditions de développement inégal. C’est la raison pour laquelle on a voulu qu’il y ait ce trait d’union que sont les services publics et qui se traduisaient très concrètement par la péréquation des conditions tarifaires des transports pour la SNCF ou par une juste répartition du coût de l’énergie [[ les cancres ce sont donc les énarques qui privatisent irrationnellement malgré les leçons limpides qu’ils auraient reçues ?]].

LVSL – Quelles sont aujourd’hui, les principales menaces qui pèsent sur les services publics ?  --MFB – Cela commence avec les traités européens et le marché unique qui se fondent sur le principe de la concurrence libre et non faussée [[qui est non libre et complètement faussée …notamment dans le fait qu’elle traite le service public à but…non lucratif tel un commerce comme lui…Et ce grand ouvrage collectif lui ferait de la concurrence (alors qu’à l’évidence, non – mais la brutalité inélégante des crétins veut que tout soit à eux !)…Bref ces dangereux médiocres voient le monde à leur seule mesure, et ramènent tout à leurs viles corruptions ; ils dévalorisent tout, dénaturent et disqualifient le valeureux. Et donc ? Entre leurs mains, la Vie est en grand danger ! Ce sont eux qu’il faut abolir et rien d’autre. L’ex-ENA était prête ?]] ainsi que sur la prohibition généralisée des aides publiques. Quand vous pensez qu’à un certain moment, les œuvres d’éducation populaire ont découvert que les colonies de vacances qu’elles organisaient ne pouvaient plus se faire sans passer par un appel d’offres avec le secteur marchand [[ oui le tout début du grand N’importe quoi…]] ! Or il y avait derrière tout cela la mise en place des structures de la jeunesse et l’éducation populaire, toute l’œuvre de Léo Lagrange, celle du Front Populaire, une tradition extrêmement importante pour notre pays [[ et que n’oublierons jamais …alors que tout dans la sordité du capitalisme sera oublié…à la seconde !]]. Je prends cet exemple parce qu’il est particulièrement frappant mais il est évident que du côté des gros opérateurs, la SNCF et EDF ont été très fragilisés pour de bien mauvais motifs et avec de bien mauvais résultats [[ oui avec le privé – sauf dans le secteur de la Recherche et du Développement il faut le reconnaître – tout devient pire et plus inefficace dans les mains du privé…]]. Il suffit de penser au défaut d’investissement dans le rail, alors même que la SNCF continue coûte que coûte à fournir un service de transport qui est beaucoup moins cher qu’au Royaume-Uni par exemple [[ c’est que l’aveuglement par les dividendes oublie…toujours d’investir. Et fuit peureusement toute idée d’un plan collectif du futur (oui pas besoin de grands plans préalables pour dévaliser illégalement !). Nul.le ne peut garder confiance en qui ne sont obsédés que par leurs seules concupiscences !]].

LVSL – De ce point de vue, que signifie selon vous la présidence d’Emmanuel Macron ? Est-ce que c’est l’accélération d’un processus de démantèlement des services publics engagé avec le marché unique ?-- MFB – Il y a ce qu’Emmanuel Macron veut faire et il y a ce qu’il peut se permettre de faire [[ ce pourquoi ses discours sont schizophrènes…ils disent quasiment tout le temps le trop inverse de ce que son gouvernement pratique…Le but si pervers se montrant alors comme de… désorienter le maximum de braves gens…]]. Si je commence par le second point, il ne peut pas aller trop loin dans le démantèlement des services publics, même si nous sommes déjà très engagés dans cette voie : nous sommes, il faut bien le dire, réduits à l’os. Si l’on pense à ce qu’il veut faire, je pense qu’il aura l’habileté – c’est un libéral profond à mes yeux [[ fort désastreusement ]]– de trouver des «cache-sexes» si je puis dire [[ toujours à dissimuler ce qu’il fait en réalité : jamais une fois le néolibéralisme ne se conduit franc jeu…il est parfaitement conscient de ressembler plus à du banditisme qu’à de  la vraie politique…qui convainc par des résultats sans aucune ambiguïté…]]. L’un de ceux-là est le partenariat public-privé qui est une escroquerie totale [[ merci de le rappeler..]]. Le partenariat public-privé, que nous avons imité du modèle britannique depuis les années 2000, est quelque-chose qui consiste à remettre à l’initiateur privé le soin de faire fonctionner des services publics ou de faire de grands investissements publics. L’État paie un loyer c’est-à-dire que cela pèse moins sur le budget annuel mais, sur le long terme, la puissance publique est perdante dans des proportions considérables [[ pourtant facile à capter…que la presse effondrée qualifie cela de merveilleux…gestionnaires permet de douter de leurs facultés mentales !]]. Au total il restera toujours la différence entre un service public qui voit à long terme, qui a les reins solides, qui peut se permettre de regarder loin, et le marché qui est myope et qui ne regarde qu’à court terme [[ nous n’arrêtons pas de traduire que tout Cela est encore plus…minable :! C’est d'assurer une Rente (rentable, vous saisissez ?) sur l’argent public, impôts, cotisations, bénéfices générés par les biens de tous…c’est aussi malsain que ça oui ! Une immense et si minable…escroquerie…]].

LVSL – L’actualité des derniers mois a été marquée par le mouvement des gilets jaunes qui a remis la question sociale sur le devant de la scène. N’y a-t-il pas, au-delà des revendications sociales particulières, une demande d’État qui émane de ce mouvement ? -- MFB – Pour ma part, je le pense. Mais c’est difficile à dire parce que le mouvement est traduit par les médias, par les représentants de la classe politique et donc par la pensée dominante [[ bref ces corrompus inexcusables travestissent, dénaturent et reformulent tout salement. Foutant le trouble et la confusion partout…comme tous les médiocres qu’ils sont, d’ailleurs !]] : naturellement, ça les arrange de penser que l’État est attaqué puisque le trop d’État [[ alors que l’état réel (le protecteur des services publics) est pris en otage et séquestré par ses pires ennemis : le manque d’état régulateur et museleur des fous enragés de la finance et de la corruption ruisselante se ferait aux…bénéfices de tout le monde ! D’où la perversion de faire… attaquer l’état service public par ceux qui ont le plus besoin de sa…survie même…]] est devenu la religion [[ d’où méfiance maximale non ?]] dans ce pays depuis que le marché a été consacré par l’Europe [[ non, par une poignée de…marginaux antisociaux…par personne d’autre…]]. Je pense que la tradition française, c’est d’être protégé par l’État. Cela peut se lire de deux façons. La première qui nous dit : mais tout ça n’est pas moderne [[ un peu que l’état service public demeure plus en avance que n’importe quelle escroquerie privée…]], les gens n’ont pas à être protégés, il faut qu’ils aient de l’emploi, qu’ils s’autonomisent, qu’ils se prennent en main, comme ces Anglais qui trouvent que les retraités de 70 ans qui remplissent un caddy devant un supermarché, – on m’a récemment raconté la scène – n’ont que ce qu’ils méritent parce que s’ils en sont là [[un peu que l’ignominie néolibérale rend inhumains. Insensibilise donc rend…insensés … Son idéologie déclassifie tout le monde…Fait chuter les cœurs dans les bassesses obscurantistes d’une anti-élite qui se nomme, frauduleusement, classe supérieure. Mais prouve ne jamais l’être même une seconde !]] c’est qu’ils n’ont pas pu faire mieux dans la vie… Le deuxième point de vue c’est une vision un peu plus large et historique des choses selon laquelle dans chaque pays, il y a un génome, il y a une tradition différente. En France, c’est l’État qui, par la tradition colbertiste, crée le développement industriel, [[ d’où la désastreuse désindustrialisation dès que le privé est venu foutre son trouble de…troublion !]] c’est l’idée que, dans un territoire vaste, on a besoin de se reconnaître, d’avoir une lisibilité commune, d’avoir un sujet commun, un sujet de droit qui est le sujet supérieur aux autres puisqu’il est détenteur de la souveraineté octroyée par le peuple, il en est l’exerçant si je puis dire [[ ce n’est pas lui qui décide au final, il tranche juste entre les possibles…décidés par le peuple]]. Cette tradition n’est finalement pas moins noble que celle qui consiste à confier au secteur marchand l’ensemble de ce qui constitue pour nous le bien collectif. Je pense qu’on peut objectivement comparer les deux situations et je pense que le XXIème siècle nous fera peut-être revenir sur quelques coquecigrues. »…Le but non de parler de l’ENA mais de parvenir à une traversée globale qui reconnecte toute la vie sociale…à la fois…est rempli…

Nous reviendrons plus tard sur toutes ces manipulations sordides (autour de éducation-information-transmission, forgées dans une morale extrêmement exigeante donc anti néolibérale, cet effondrement par le trop de commerce et ses délires malsains) afin d’en extraire le sens…complet.

ici, c’est le bilan (avec mode d’emploi ) de tout ce..

…………………………….que tue l’argent plus que fou !

 

…..…..…..........……(à suivre)

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

          Que la vaste lucidité collective nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

couverture de Newsmonkey

couverture de Newsmonkey

Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
Ce n’est pas pour parler de l’Ena mais bien trouver l’angle de perception qui permet d’effectuer la traversée la plus éclairante du système…Sans en rien omettre !

Ce n’est pas pour parler de l’Ena mais bien trouver l’angle de perception qui permet d’effectuer la traversée la plus éclairante du système…Sans en rien omettre !

de sans a priori…

de sans a priori…

Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
Marie-Françoise Bechtel, directrice de l’ENA est à l’origine d’une campagne demandant la constitutionnalisation des services publics

Marie-Françoise Bechtel, directrice de l’ENA est à l’origine d’une campagne demandant la constitutionnalisation des services publics

« Faire de l’argent rapidement (et si bestialement) est une vieille tendance humaine (sauf qu’elle n’a jamais été brandie comme une preuve de… supériorité de fausses élites qui « prouvent » leur élitisme par leurs taux si nuisibles d’avidités…).  Rien de nouveau (les avides et corrompus étaient considérés comme …inférieurs ! Il faut ce retour de justes nominations et dé-nominations…). Ce qui est nouveau, c’est que l’avenir de l’humanité est mis en péril. »…Notre devoir sacré devient donc de nous protéger et de protèger tout le monde des barbaries des financiers fous. C’est le no pasaràn, ils n’avanceront plus…

« Faire de l’argent rapidement (et si bestialement) est une vieille tendance humaine (sauf qu’elle n’a jamais été brandie comme une preuve de… supériorité de fausses élites qui « prouvent » leur élitisme par leurs taux si nuisibles d’avidités…). Rien de nouveau (les avides et corrompus étaient considérés comme …inférieurs ! Il faut ce retour de justes nominations et dé-nominations…). Ce qui est nouveau, c’est que l’avenir de l’humanité est mis en péril. »…Notre devoir sacré devient donc de nous protéger et de protèger tout le monde des barbaries des financiers fous. C’est le no pasaràn, ils n’avanceront plus…

Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
Comment la finance tue vraiment ? (1/2)
financiers vraiment Trop riches…

financiers vraiment Trop riches…

Crépuscule ou aube des humanistes ?

Crépuscule ou aube des humanistes ?

Eric Toussaint - De l’Amérique latine à la Chine en passant par la Grèce, la Tunisie et l’Égypte, la dette a de tous temps été utilisée comme une arme de domination et de spoliation. Le recours à l’endettement extérieur et l’adoption du libre-échange constituent à partir du 19e siècle un facteur fondamental de la mise sous tutelle d’économies entières par les puissances capitalistes. La Grèce des années 2010 est un exemple supplémentaire d’un pays et d’un peuple privés de liberté sous le prétexte de rembourser une dette illégitime. Cette dictature de la dette n’est pas inéluctable. En deux siècles, plusieurs États ont annulé leurs dettes avec succès. L’auteur analyse les répudiations réalisées par le Mexique, les États-Unis, Cuba, le Costa Rica et la Russie des soviets. Il met en lumière et actualise la doctrine de la dette odieuse.

Eric Toussaint - De l’Amérique latine à la Chine en passant par la Grèce, la Tunisie et l’Égypte, la dette a de tous temps été utilisée comme une arme de domination et de spoliation. Le recours à l’endettement extérieur et l’adoption du libre-échange constituent à partir du 19e siècle un facteur fondamental de la mise sous tutelle d’économies entières par les puissances capitalistes. La Grèce des années 2010 est un exemple supplémentaire d’un pays et d’un peuple privés de liberté sous le prétexte de rembourser une dette illégitime. Cette dictature de la dette n’est pas inéluctable. En deux siècles, plusieurs États ont annulé leurs dettes avec succès. L’auteur analyse les répudiations réalisées par le Mexique, les États-Unis, Cuba, le Costa Rica et la Russie des soviets. Il met en lumière et actualise la doctrine de la dette odieuse.

Il faut discipliner les marchés – reprendre la nécessaire régulation - "S'il n'y a pas d'accord fin juin, les marchés vont corriger !" Patrick Artus. L'ont-ils fait ?

La dette, une arme de domination : Daniel Mermet reçoit Éric Toussaint sur le site Là-bas si j’y suis

DMI #10 - Tu entends ça ? C'est le son du pognon

«Cash Investigation» a enquêté dans le milieu des «speed traders»et a découvert leurs méthodes souvent choquantes. Durée : 1 : 06

Comprendre le marxisme culturel 26.04.2019….Entretien avec Pierre-Antoine Plaquevent Oui, à chaque fois qu’un ex-capitaliste cesse d’être capitaliste, l’Humanité vit un très grand…progrès !... fait…Pourquoi toujours faire porter le maximum de fardeaux sur les forces du mieux ? Et de trop faciliter, par des avantages si déloyaux les forces du pire ?

La dette, une arme de domination qui peut…s’inverser !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

said 23/04/2020 18:39

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82

said 23/04/2020 18:38

Bonjour chères frères et sœurs

Je m'appelle Delarue Vanessa

Je fais ses témoignages pour témoigner la compétence d'un vieux vraiment formidable.

Je vous assure que j'ai eu à contacter plusieurs marabouts qui sont rien que des faux , des menteurs, des escrocs je ne sais plus quoi les qualifiés mais suite aux plusieurs recherches je suis tombé sur ce vieux qui m'a vraiment redonner le bonheur , le bonheur que je recherche depuis tant d'années il est vraiment formidable je souffrais d'une rupture avec mon mari il m'a quitté cela à fait 1 an 1 mois et même au boulot j'ai perdu le travail mon père était gravement malade mais dans un intervalle de 3 jours je vous rassure que j'ai eu des miracles dans ma vie grasse à ce vieux aujourd'hui je vis bien avec mon mari , mon père est guérit, on m'a ra-pellé au boulot et j'ai même refuser mais actuellement je suis dans un autre service qui est mieux que l'autre vraiment je ne sais pas comment remercié ce vieux il m'a travailler sans me prendre un euro j'ai d'abord eu la satisfaction avant de le récompenser vraiment il est très bon ce vieux . Alors vous qui souffrez de n'importe que problème, vous qui avez n'importe des soucis ne vous faites plus de souci contacté directement ce vieux voici son adresse

E-email : said.marabout@outlook.fr

Ou vous pouvez l'appelez directement sur son numéro portable 00229 98 98 29 82

Ou sur son Whatsapp: 00229 98 98 29 82

Maria 20/08/2019 07:13

Bonjour amis, je m'appelle Andrea Maria et je suis infirmière en médecine à l'hôpital universitaire de Sahlgrenska en Suède. Je suis mariée depuis plus de 6 ans avec deux enfants. Ma relation avec Andrea, mon mari au début, était douce, romantique et plus tard, elle s'est transformée en cauchemar, parce que mon mari me trompait vraiment et cherchait un moyen d'obtenir un divorce rapide. nous avons rompu il y a trois mois et nous sommes revenus après avoir tant mendié avec de beaux cadeaux d'amour. J'ai tellement aimé mon mari. Je ne veux pas le perdre à une autre dame, je n'aurais rien pu faire pour le blesser ou le faire se sentir mal à propos de moi plus… Je voulais juste qu'il retourne à la maison pour qu'il m'aime pour toujours. J'ai expliqué ma situation à un ami au travail. Mon amie Jennifer m'a conseillée de contacter plutôt l'aide d'un lanceur de sorts d'amour appelé Dr.Oduduwa de la nation afrikana avec une partie de sortilège magique qui priait de rendre son ancien amour, qu'il avait de puissants dons le charme de ramener l'amour et la confiance dans tout mariage brisé ou relation amoureuse brisée, j'ai cru et essayé, et cela a fonctionné pour moi, j'envoie un message électronique à Dr.Oduduwa via son contact de messagerie personnel ci-dessous;
 {dr.oduduwaspellcaster@gmail. com}.
Après que quelques municipalités eurent répondu à mon courrier, Dr.Oduduwa m'a dit qu'il pouvait m'aider à ramener mon amour ex avec une portion immédiate de mon charme, j'étais très heureux de trouver cet homme pour m'aider, j'ai suivi toutes ses instructions avec attention, étape par étape. des prières et des incantations que je fis moi-même chez moi avec des bougies allumées la nuit. Oduduwa me dit tout à faire chez moi pendant la nuit prières amour processus d'orthographe. J'ai tout fait comme indiqué. cela a commencé à fonctionner pour moi car quelques heures plus tard, j'ai reçu un appel de mon mari, j'étais tellement surpris et choqué qu'il cesse de m'appeler ou de m'envoyer des SMS depuis 3 mois, maintenant j'effectue immédiatement une prière d'orthographe d'amour mon Le mari Andrea est revenu à la maison pour s'excuser auprès de moi. Je suis tellement heureux de constater que la partie amoureuse travaille positivement sur mon mari en moins de deux jours. En ce moment, mon mari et moi vivons plus heureux que jamais auparavant. Je suis reconnaissant au Dr.Oduduwa, grand homme, pour ses talents exceptionnels. Au début, j'avais peur du doute, mais je l'essaie et cela fonctionne pour mon bien.
Je recommande sincèrement Dr.Oduduwa à toutes les personnes cherchant à rétablir la relation amoureuse perdue ou le sortilège amoureux à la recherche du véritable partenaire amoureux.
(dr.oduduwaspellcaster@gmail. com)