Le climat est avant tout social ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Le climat est avant tout social ?

La problématique principale n’est pas le changement climatique…mais l’infinité des agressions humaines (notamment de la cupidité financière) envers ce qui préserve la vie. L’air des villes est trop pollué, il faut changer donc l’organisation sociale. Les dirigeants actuels (tous du même mauvais moule) ne conviennent plus du tout à l’époque…il y a la pollution des rivières et des nappes phréatiques, la dévitalisation suicidaires des sols, les filets assassins de la surpêche industrielle – tant d’éléments de la vie quotidienne que la trop dominante présence du changement climatique vient irrationnellement obscurcir. Pourquoi le dire ? Pour le moment, les remises en questions de l’origine anthropique ont trop le profil lobby (l’insistance sur poursuivre, par exemple, les énergies fossiles  non reproductibles ne convainc pas – il faut en laisser pour les générations suivantes et nous ne savons pas tout de leurs qualités, nous sommes loin de comprendre la matière…un exemple (peut-être sans issue…l’exemple) l’irisation complète d’une goutte de pétrole ou bien ses effets si excitateurs sur les peintures d’art le placerait dans un situation d’optique ? Pas du tout connue…etc.)…Ensuite, que la certitude envers la fragilité des modèles ne doit surtout pas empêcher de poursuivre l’économie prédatrice comme elle est (autre seul impact visible de la remise en cause immature de l’impact de l’humain sur Quoi que ce soit ! ) - C’est utiliser les faiblesses de la démarche (qui vient surtout du traitement abusif des médias d’argent qui défigurent, vraiment…défigurent tous les arguments)…là, encore on ne perçoit pas l’honnêteté intellectuelle derrière ces refus psychorigides du paradigme Giec…

Bon, les modèles sont un peu désuets, il peut être vrai, mais les mesures de terrains ne le sont pas…et donc de n’utiliser que l’argument « faible » (alors que les modèles ne peuvent tout intégrer) c’est tout jeter en même temps, le balaise de bébé et l’au du bain (bref, devenir des idiots utiles)…la perversion capitaliste devient… « puisque le changement climatique n’est pas vrai… toutes les pollutions et exploitations cupides sont possibles. Nous avons là le feu vert pour continuer les prédations cupides à fond ! »…Il est même dit que « le carbone est bon et n’est que bon» mais c’est omettre l’oxyde de carbone qui fait que l’air des villes rende malade, puisqu’il est intoxication. Ou bien que « Près de 87% des émissions de dioxyde de carbone attribuables à l'homme, proviennent de la combustion de combustibles fossiles, tels que le charbon, le gaz naturel et le pétrole.[[ ce qu’il faudrait surtout ne pas changer…]] »,  etc.… Ainsi, le changement est vrai mais avec une toute autre…présentation que voici…

« (…) Quant à Dilma Rousseff [présidente de 2011 à 2016, considérée comme l’héritière de Lula], c’est elle qui, en tant que ministre des Mines et de l’Energie, a relancé la construction d’usines hydroélectriques en Amazonie.(…) Environ 50 % de la forêt est désormais sous un statut de protection nationale. Cette surface est partagée entre réserves indiennes et écologiques. Donc la moitié de l’Amazonie ne sera pas, ou très peu, sujette à la déforestation. Certains s’y risquent, mais les amendes sont sévères [[ mais entre le tableau ici décrit et la réalité que nous vivons ?]]  ».

Les scientifiques sont désespérés par la pression des politiques et des média :

« D’une part, en tant que scientifiques, nous sommes éthiquement liés à la méthode scientifique, promettant en fait de dire la vérité, toute la vérité et rien d’autre – ce qui signifie que nous devons inclure tous les doutes, les mises en garde, les si et les autres. . D’autre part, nous ne sommes pas seulement des scientifiques mais aussi des êtres humains. Et, comme la plupart des gens, nous aimerions voir le monde meilleur, ce qui, dans ce contexte, signifie que nous travaillons à réduire le risque de changement climatique potentiellement désastreux [[ là, l’argument est le changement climatique n’est pas dangereux mais même bon comme le carbone …car pas d’origine humaine. Or le défaut du délire est bien que – quelle que soit l’origine – c’est dangereux dans les 2 cas pour les humains !]]. Pour ce faire, nous devons obtenir un large soutien afin de capter l’imagination du public. Cela implique bien sûr d’obtenir une couverture médiatique abondante. Nous devons donc proposer des scénarios effrayants, faire des déclarations simplifiées et dramatiques et faire peu de place aux doutes que nous pourrions avoir. Cette « double contrainte éthique » dans laquelle nous nous trouvons fréquemment ne peut être résolue par aucune formule. Chacun de nous doit décider quel est le bon équilibre entre l’efficacité et l’honnêteté. J’espère que cela signifie être les deux. » DR SCHNEIDER (Stanford) [[ et cet argumentaire prouve donc l’origine non humaine de tous ce qui se passe actuellement ? Vraiment vous êtes sûrs ?]]

 En tant que scientifique qui a travaillé sur les problèmes des sciences de l’atmosphère, climat compris, pendant plus de 50 ans, je doute que la science soit en mesure de contribuer au discours actuel sur un changement climatique catastrophique qui serait provoqué par l’homme. Ce que je veux dire, c’est qu’il s’agit d’un problème politique[[ complétée par cette seconde partie, l’idéologie de dédouanner tous les capitalistes insensés de tout ne passe… pas…]] et que, de ce fait, il est entre les mains du public, et plus particulièrement de la classe dirigeante. Pour l’essentiel, ces groupes ignorent tout des sciences du climat, et même de la science tout court. Confrontés à des informations contradictoires, ils peuvent choisir ce qu’ils veulent croire [[ en y ajoutant de l’esprit critique et des raisonnements exigeants tout de même…]] — ou se servir de la fausse affirmation selon laquelle « 97% des scientifiques sont d’accord » comme d’une béquille.

*** -- Enfin –par rapport au tableau de couverture : Jean-Marc Jancovici, spécialiste des questions énergétiques et climatiques, a souligné, grâce à deux simples cartes comparatives, en quoi 5° de plus à l’échelle planétaire pouvaient transfigurer un continent tout entier. Qu’elle soit d’origine humaine ou non cela ne change rien à ces faits : et les négateurs de l’origine humaine semblent encore moins prêt.e.s que les autres à affronter toutes les Réalités d’un immense changement…Faudrait vraiment qu’ils changent leur disque rayé et enrayé…

>>> - **** On s’aperçoit que les présentations scientifiques pourraient être très différentes, genre “avec les éléments que nous avons, et les obstacles actuels qui empêchent une vision complète du problème, nous ne pouvons rien affirmer. Cependant la tendance, tendance qui peut être remise en cause si nous avions plus de compréhensions et de données pas encore accessibles, ce serait plutôt …celle-ci »…Or les médias avides vont tout couper, saccager et saboter et ne garder que M. ou le Pr, Dr « untel alarmiste n’est que pour…etc. ». Où avons-nous vu ceci ? Nulle part…et tout bascule dans le simplisme donc les mensonges du fait que la politique électoraliste (quand elle ne le sera plus ce sera donc de la politique, de la bonne , de l’utile et plus de la nuisible) et de intérêts cachés triture tout. Nous devons toujours sauvegarder l’honnêteté. A notre avis, elle s’obtient du fait de toujours terminer dans des positions ouvertes. L’exemple de rassembler tous les dommages causés à la vie par le système de la folie cupide capitaliste demeure ouvert. Le changement climatique, dans son refus…fermé, ne devient plus que l’argument (donc perverti et faussé) qui Permet de continuer toutes les prédations et le monde trop inégalitaire. Le changement demeure un élément faible car ne pouvant être…démontré avant que…après…Si vous dites montées des eaux c’est que lorsque des zones habitées seront vraiment définitivement submergées que votre assertion (qui n’en est plus) se vérifie…donc toujours après. L’option ouverte est que, dans ce cas, ôtons la pointe avancée de l’origine humaine de ce changement comme ce qui… aveugle sur les réalités globales. Disons que nous pouvons atténuer, mais tout de suite, mais vite, les effets de ce changement réel (mais dont l’ampleur ne pourra être…vérifié…qu’après) et ne supportons pas toutes les atteintes à la vie…puisque si les conditions de la poursuite de la vie disparaissent, nous aussi…Donc sans parler de l’origine possible par l’humain, nous mettons le système insensé face à toutes ses responsabilités (c’est à lui de changer complètement…pas à de minuscules actes individuels)…Ceci est une option ouverte qui autorise toutes les questions et débats..et pas c’est comme ça et pas de débat de certains Giec rigides…ou de leur contradicteurs tout aussi rigides…nous nous préférons à eux… et ne pouvons être classés dans aucun des camps campant sur ses positions…D’autant plus que…

« La captation des richesses ne s’arrête pas à l’économie, tous les prédateurs s’accaparent aussi la Nature, qu’ils détruisent au nom si irrationnel du profit. À l’heure où la jeunesse est dans la rue pour responsabiliser les décideurs politiques ceux-ci se montrent plus que laxistes. [[ or…]] Les élus deviennent dangereux quand ils s’en prennent sans mandat à ce qui est constitutif de la vie sur terre. Ils le sont d’autant plus qu’ils le font en opposition totale avec leurs électeurs. Or, un peu partout sur la surface du globe les arbres tombent. Massivement. On dirait une injonction de la gouvernance mondiale [[ les données rationnelles prises aux scientifiques – et les confusions que les médias d’argent sèment dans le camp des scientifiques doivent être contournées – est que ce que font les politiciens voués à l’unilatéralité insensée de toujours rendre plus riches les déjà Trop riches et…rien d’autres…n’est certainement pas Ce qu’i faut faire..]]. Alors, certains affirment que l’agenda de la mise en place de la 5G l’impose. Mais ce serait une fake news. Mais alors qu’est-ce qui motive les dirigeants de territoires publiques de mettre fin à nos forêts, ou nos bois?

Eh bien, ces personnes, qui reçoivent un salaire grâce au travail de ceux qui posent les questions, estiment qu’ils ont le droit de ne pas répondre [[ ce qui n’est justification de rien – on n’obéit jamais à l’insensé…et ne pas répondre de ses propres actes reste tout simplement…anti-politique ]].Tout simplement. L’explication la plus plausible serait qu’ils reçoivent des injonctions de la nouvelle gouvernance supranationale car ne doutez pas que l’épidémie de tronçonnite est planétaire [[ en effet, il y trop d’un coup et en tous lieux…]]. En tout cas, quelque chose sonne faux entre ce qui est dit au sujet du développement durable et autre show gretamaniaque, et ce qui est observable. « Par exemple, la déforestation qui est pratiquée de manière intensive de par le monde, et ne peut être ignorée de la communauté internationale qui prône la protection de la planète ! Hormis quelques ONG, le silence est assourdissant. Good Planet nous apprend que 12 millions d’hectares de forêts tropicales ont été détruites durant l’année 2018. Principales victimes : Brésil, Indonésie, Colombie, Bolivie, et RDC [[ nos médias locaux et sa si fausse élite anti élite omettent tout sauf le Brésil...]]. La République Démocratique du Congo (RDC) est soumise à un phagocytage de ses vastes forêts tropicales. Selon Greenpeace, « le pays a perdu en moyenne 5 700 km2 de forêt chaque année entre 2000 et 2014 (soit 80 000 km2 durant cette période, une superficie égale à celle de l’Irlande). De plus, les taux de déforestation ont plus que doublé entre 2010 et 2014» [[ ne jamais évincer les ordres de …grandeurs. Alarmants lorsque dans un laps trop court de temps s’emballe le rythme d’un phénomène ! Oui pour l’Afrique le saccage délinquant des forêts va bien trop vite…aussi !]]. Pourtant, au sortir de la guerre, le gouvernement a dû en 2002, et sous la pression de la Banque mondiale, suspendre l’attribution de nouvelles concessions d’exploitation forestière. Le but de celles-ci était de transformer le secteur en industrie durable, capable de générer des milliers d’emplois et des milliards de dollars…. » Hier je disais ceci…mais aujourd’hui je dis tout l’inverse. A quel moment, moi institutions internationales, suis-je sérieux ? Et responsable ?

Ainsi - ayant osé aborder les problématiques sous un angle jamais tenté, obtenons-nous le résultat final que le climat qui dot changer en tout premier c'est le climat...social...

impossible de planter des milliards d'arbres et vite vu leur temps de maturité si la société n'arrête pas d'être désorganisée par le haut...

et que - de ce fait si réaliste - c'est bien aux plus riches de Devoir (oui c'est un devoir impératif)...

.....................................................changer...Beaucoup...Avant tout le monde !.

 

.......................(à suivre)

Jean-Marc Jancovici, grâce à deux simples cartes comparatives, prouve en quoi 5° de plus à l’échelle planétaire pouvaient transfigurer un continent tout entier— Lightspring / Shutterstock.com….Il faudrait planter… 500 milliards d’arbres pour stopper le réchauffement climatique, annoncent les scientifiques. Sauf que toutes les essences d’arbres ne sont pas bonnes pour cette fonction !

Jean-Marc Jancovici, grâce à deux simples cartes comparatives, prouve en quoi 5° de plus à l’échelle planétaire pouvaient transfigurer un continent tout entier— Lightspring / Shutterstock.com….Il faudrait planter… 500 milliards d’arbres pour stopper le réchauffement climatique, annoncent les scientifiques. Sauf que toutes les essences d’arbres ne sont pas bonnes pour cette fonction !

Contradictions…énormes : À gauche, les superficies de la forêt amazonienne brésilienne qui ont disparu entre 1989 et 2016. Le taux de déforestation repart à la hausse depuis 2007. À droite : surfaces cumulées de la forêt qui ont disparu depuis 1989. © Camila Domonoske, Tyler Fisher, Alyson Hurt, NPR

Contradictions…énormes : À gauche, les superficies de la forêt amazonienne brésilienne qui ont disparu entre 1989 et 2016. Le taux de déforestation repart à la hausse depuis 2007. À droite : surfaces cumulées de la forêt qui ont disparu depuis 1989. © Camila Domonoske, Tyler Fisher, Alyson Hurt, NPR

2 h 24…Qu’elle soit d’origine humaine ou non la mutation climatique il faut s’en occuper…et pas qu’en discours…

LA FRANCE, LE SEUL PAYS AU MONDE À RÉPRIMER PAR LA FORCE UNE MARCHE POUR LE CLIMAT

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

de la part d'imagiter 06/10/2019 05:45

En résistance contre des logiciels qui veulent empêcher… 1) la liberté d’expression 2) et la possibilité de créativité en actes (le logiciel impose d’entrer dans un catégorie or vous les submergez ces catégories tournés seulement vers le passé passif - et tentez d’en inventer d’autres, des pas encore nommées…). Et de ne citer que ce qui est dans leur stock de données séquestrées (or vous inventez et donc vous vous citez vous-mêmes…sauf que vous n’êtes pas inclus.e.s dans le stock…)…et donc les logiciels vous foutent des sacrés obstacles tous plus loufoques les uns que les autres – mais durs à vivre. Et ? Mon tout c’est un Unique but commercial (soi-disant défendre les auteurs…or nous faisons partie des auteurs donc agressés pour être…mieux défendu.e.s !)…Et donc nous continuons, nous réussirons bien à contourner ces médiocrités de cœurs et passer dans un nouvel espace…de liberté. Donc (en très résumé) ? Texte amaigri pour passer les obstacles…Et ? Impossible de faire passer cette vidéo qui devait terminer le texte…la voici !
https://youtu.be/xV5_WSWFaWg
LA FRANCE, LE SEUL PAYS AU MONDE À RÉPRIMER PAR LA FORCE UNE MARCHE POUR LE CLIMAT