Comment notre imaginaire tire les combats

Publié le par imagiter.over-blog.com

Comment notre imaginaire tire les combats

La grande découverte des amérindiens et que bien peu ont intégré dans leurs vraies vies ? C’est que, pour le corps, que soit dit réel ou imaginaire, il s’en fout. Pareilles, mêmes sont les vécues sensations (donc sensationnelles c’est inscrit dedans !) – le corps ressent identiquement les deux sources. A lui on ne la fait pas. Aussi – historiquement, traversant toutes les disciplines intellectuelles, ainsi que les expérimenté émancipé.e.s – nous le faisons vivre, ici, en direct…Tout autant que le comment l’imaginaire (ce rationnel méconnu ! )peut tout résoudre, tout, vraiment tout…Go...

>> *** « Même pour les tempéraments sauvages et individualistes, solitaires ou paresseux, «prendre part» est la seule manière de s’inscrire dans ce qui les dépasse [[ sauf que toutes les déraisons du monde appellent à de tels retraits – notamment les déceptions vives que causent les autres humains dès qu’il agissent. Thérapie de groupes ? Prendre comme signaux de vigilances ces exigeants personnages !]]. À moins de ne jurer que par l’isolement hautain et l’érudition sèche, seul le rapport à l’autre vient corriger le délire fantasmatique de la toute-puissance autarcique [[ l’autoritarisme solitaire et unilatéral guérit, la plupart du temps, de ces délires auto-centrés, incapables de se voir tels qu’ils sont….]]. Rois et reines de nos cauchemars, nous sommes ramenés aux proportions plus congrues mais jubilatoires de la camaraderie par la force de l’amitié, qu’elle soit furtive, amoureuse ou militante : c’est en racontant et en se racontant que l’on s’invente [[ s’améliore et s’amplifie…y gagne trop au change…]]. Tout le reste n’est que farce trop cynique, mais bien dépourvue de tout pouvoir social. On ne crée pas de paradis pour soi seul, on n’habite pas d’île déserte sans espérer secrètement qu’y accostent des pirates généreux ou quelque extra-terrestre plein d’humour [[ notre imaginaire nous dénonce alors – nous pensions ne le concocter que pour nous mais, pas de bol exiistentiel, c’est bien aux autres que nous pensions en le créant…]]. En prison, Monte-Cristo n’est sauvé que par l’abbé Faria, avec lequel il communique avant de devenir l’héritier de son trésor. Tous, nous cherchons des bras dans lesquels nous jeter, la bonté qui répare, la douceur qui restaure [[ …ce pourquoi les dictatures lassent très vite – l’idée-force est même de comment vite s’en débarrasser, preuve qu’elle ne sied qu’à quelques pervers tant égarés…puisque vivant dans un désert aride…sans imaginaire justement. L’imaginaire comme ce gardien de la vie en nous, la Vie qui ne se veut que pour tout le monde pas pour un.e. Pas d’imaginaire rend ennemi du genre humain…quelque part !]].

Or, si nous n’agissons qu’en imaginant, si nous n’imaginons qu’en partageant [[ grâce à la plasticité justement. Or, l’étrange est que qui exhorte à la…flexibilité à sens unique démontre une vie intérieure durcie, rigide et sans la moindre…flexibilité, ni adaptabilité aux autres. Peut-on demander à autrui ce à quoi l’on ne s’astreint pas soi-même ? Genre l’austérité économique !]], il en ressort que seule une éthique de la mémoire, visant à la multiplication des souvenirs doux et communs, permet de cultiver l’empathie [[les priorités collectives changent complètement de direction – l’imaginaire se rend thérapeutique vu qu’il permet de se mettre à la place des autres et de ressentir ce qu’ils subissent…genre ces chômeurs volés de leurs droits légitimes, puis-je supporter de vivre cette même injustice ? Avec l’imaginaire sensible la réponse se tourne vers non bien sûr que je ne le puis ! Et l’inhumanité se retire des décisions…publiques…]]. Ce que je désire et que je veux ; que tu veux et que je te donne ; et qu’à ton tour tu me donnes, fabrique à petits pas de nouveaux mondes. Que nous reste-t-il alors à faire, sinon à créer, par l’imagination, des configurations rendant possibles et vivables d’autres futurs [[ le Social est le lus grand trésor de l’humanité, trésor non encore ouvert. Trésor qui peut réorganiser toute la civilisation et dont les bénéfices surpassent aisément…l’économie que matérielle !]] ? Ce qui a été n’aurait pas pu ne pas avoir été, mais ce qui sera peut n’avoir pas encore été. L’imaginaire est à la fois politique et poétique [[ la politique arrachée aux mains  incompétentes des politiciens professionnels justement…]].  La poésie annote le temps, ramasse des étincelles qu’elle condense, entrepose des forces — ainsi de « l’éclair qui dure » cher à René Char ou de la « verticalité » flamboyante des flammes de chandelle chez Gaston Bachelard. À force de concentrer cette force comme un poing qu’on ferme au beau milieu des chantiers et des charniers, la poésie fabrique des textes aussi durs que la pierre, qui deviennent des armes [[à part qu’il ne faille pas raccornir l’imaginaire qu’à la poésie. Son abondance prend toutes les formes et toutes ces formes nous protègent des monstruosités néolibérales…]]. Fusils de pauvres, dira-t-on, mais de pauvres jubilant peut-être d’avoir repris le contrôle de la seule richesse — leur temps [( ce qui ajouté au fait que nous devions plus acheter aux bourgeois, ces barbares cruels qui ne se voient pas l’être – que nous pouvons nous passer de tant de colifichets de leurs vains parasitismes…et que notre temps les surpasse facilement en intensité – ne penser qu’au fric cela étient tant de potentiels chez un hmain. Très malsain cette monomaniaquerie morne...]].

Le-chien-de-Diogène-imaginaire-mémoire-et-politique/

Ici commence la tâche conjointe de l’imaginaire et de la politique [[ la vraie pas l’anti-politique de l’oligarchie illégale !]], qu’il nous faut écrire sur les pages blanches de la mémoire historique [[ le grand été n’a jamais… été – la grande mémoire reste à venir !]]. D’abord, parce que l’absence apparente ne signifie pas l’inexistence réelle [[ qui voient des solutions pour tous nous en sortir que d’autres ne percoivent pas. Cette absence de vision de ces seconds n’efface pas la force de la certitude chez les premiers…]]. Les vainqueurs ont toujours escamoté les tentatives des vaincus [[ sauf que là tout…se retourne contre eux. Plus ils essaient d’effacer plus cela fait de la très grande publicité pour ce qu’ils tentent pataudement d’escamoter !]]. L’Histoire est bien plus profonde et large que les livres des historiens officiels des vainqueurs ne nous la montrent [[ ce sont eux qui s’ aveuglent plus nous du tout… au contraire, ils nous déblayent la route sans même s’en rendre compte !]]. On ne cesse de redécouvrir que nos premières interprétations de la préhistoire, de la naissance des sociétés agricoles et des économies organisées par l’État, par exemple, doivent être intégralement revues à la lumière des fouilles archéologiques [[ et des descentes dans nos propres sensibilités…n’oublions jamais la pensée unitaire et tout s’y renforce d’être uni, aucun vrai savoir n’est séparé des autres…]]. Dans les interstices des empires, ont vécu des individus libres qui échappaient aux carcans de l’autoritarisme [( clair, et aujourd’hui plus qu’hier...aussi de ne pas tenir compre des hautes expériences de ces émancipé.e.s c’est comme de se tirer dans le pied…On ne se punit que soi-même !]], nous raconte James C. Scott dans son Homo domesticus, une histoire profonde des premiers États, éloge anarchiste des barbares et des vaincus. Les barbares n’étaient pas des monstres [[ vu qu’Attila tonnait de ne jamais nuire aux clercs, ces êtres de savoirs à…respecter, et les arriérés bourgeois, ces inadaptés définitifs, les…piétinent plus que stupidement !]], mais ceux qui vivaient aux marges des États [[ états pris en otages ce qui n’est pas un é »at d’être permanent…]], prétendant échapper à la domination des premiers comptables. Les vaincus n’étaient pas des faibles, mais ceux qui se souciaient moins d’apparaître dans l’arbre généalogique des maîtres que de manger, d’aimer et de vivre à leur guise [[ les vaincus ce sont ceux qui saccagent leur vraie vie intérieure pour de miteuses illusions…ce pourquoi les conformistes tournent toujours à l’aigre et n’ont plus que des acidités à la place des douceurs de vivre…simplement !]]. Les plus heureux, en l’espèce, ne sont pas ceux que l’on croit. Les chasseurs-cueilleurs mangeaient bien mieux que les premiers agriculteurs, et l’impôt ne fit d’abord le bonheur que des percepteurs [[ sauf que la perception – l’acte de voir clairement – a viré aux grandes fraudes, aux traîtres fiscaux carrémet aidés par ces percepteurs-sans-plus-de-perception-juste…]].

Ce que l’Histoire ne nous a pas appris, ce sont toutes les ramifications du possible qu’auraient engendré d’autres circonstances, d’autres choix des communautés humaines, d’autres tournants culturels [[ et que donc ces étres libres, cités plus haut ont largement vécu…dans des extases ex-statiques s’il en est…]]. Il y a des leçons à trouver dans ce qui fut [[ le bourgeois est justement ce personnage incohérent qui pense qu’il n’y a rien à apprendre…mais que lui peut donner des…leçons. Lesquelles ? Pas lesquelles, laquelle…perdre sa vie pour l’abstraction dont il n’a été trouvé aucune trace dans l’univers (c’est dire si c’est une chimère !) ces «papiers peinturlurés» qu’ils s’obsessionnent à appeler monnaie… de monisme soit…de mon mon qui tourne en rond rond…Piiiitoooyable ! ]] ; mais il n’y a pas de leçon à recevoir de ce qui n’a pas laissé de trace [[ faux, les traces sont en nous – tout être d’instinct peut retrouver les organes de perception des hommes préhistoriques etc. ]] : seul le vraisemblable, l’uchronie, l’imaginaire peuvent nous aider à deviner ce qui a peut-être été, mais oublié, ou ce qui n’a encore jamais été tenté [[ clair les perdants justement sont celles/ceux qui ne comprennent jamais que le fond ne manque jamais…le fond qui fond tout l’or du temps et nous fonde sur les assises les plus solides de l’univers…Lesquelles ? Tout l’imaginaire est… vrai…à telle enseigne que pour le Corps il s’en fout, le corps, que ce soit dit réel ou prétendu…imaginaire…dans les 2 cas les sensations (donc sensationnelles c’est écrit dedans) sont…les mêmes. Oui les pareilles !]]. C’est pourquoi il n’est pas de révolution sans édification imaginaire de la société désirable [[ pas de désir sans transformation et pas de révolution sans désir…toutes ces merveilles que jamais l’argent (si…limité !) ne peut acheter justement…]], appuyée tant sur la mémoire reconstruite du passé que sur le désir encore vierge de l’avenir. Cornelius Castoriadis l’avait bien vu, qui en appelait à une réinstitution imaginaire de la société, ouvrant la porte aux archipels de résistance infrapolitiques, insistant sur les appels d’air de la pensée radicale [[ce que nous pratiquons depuis toujours au point d’en être comme les millionnaires de la vie…sociale. Ce qui mérite un milliard de fois plus d’être vécu que d’$être si tristement faussement riche…mais que de papiers sordides…]] — non pas extrémiste, c’est-à-dire butée, intolérante et inapte à la discussion [[ genre néolibéraux quoi …les si graves arriérés !]], mais radicale, c’est-à-dire autonome, neuve et ancrée dans des convictions fermes bien que toujours ouvertes au dialogue. Le rêveur n’est pas celui qui ne changera jamais d’avis, il est seulement celui qui assume son droit et sa capacité à penser autrement et à considérer ses propres objectifs comme au moins aussi légitimes [[ désormais même Bien Plus Légitimes…]] que ceux qu’on prétend lui imposer au nom d’un « toujours-déjà-là » politique. »…qui ont perdu, justement, tout droit de parler de la vraie politique tellement ils l’ont souillée !

………………………………******************************************

Le-samaritain-n'est-plus-estimé-vraiment-?

Tout commence par les diffamations des animaux et la fraude grave sur les pensées de Darwin. Soit ? Non les animaux ne font pas la guerre, il ne…s’amusent pas (triple beuâââârk…)  à tuer pour le soprt (beâuurk !) et Darwin clarifie que la loi de la jungle c’est… l’entraide (ce sont les animaux qui ont inventé l’altruisme pas les humains), oui l’empathie la compassion, cete passion bien trouvée, et la co-opération (qui multiple l’opération co-)…et que les monstres de la guerre (0,00000000000001 % de l’humanité qui en…profite si injustement et inéquitablement n’ont aucun… imaginaire…donc demeurent des non-humains très incomplets…et que en aucun cas leurs monstruosités n’appartiennent aux désirs profonds de 90 % au moins de l’Humanité…la Paix  à faire sans cesse, pas qu’une fois ….Voyons de prés comment l’imaginaire peut tout…résoudre. Tiens tu t’y résous (déjà la moiité de la solution) et toutes et tous de s’y résoudre…La résolution fait la solution...c’est résolu et nous sommes résolus à ce que cela le demeure !]] …Récapitulons…Diffamations de lâches sur les animaux ?...« Dans la plupart des espèces animales, les combats sont des simulacres de combats [[ oui pas des vrais, est-ce clair ?]], des parades belliqueuses ou des débuts de combats. Dans la plupart des espèces, quand les mâles se battent pour la fécondation des femelles, le combat ne va pas jusqu’au bout [[ ce qui rend ces animaux Supérieurs et de loin (dans ce domaine) aux humains monomaniaques !]]. Tout se passe comme si les combattants se mesuraient et quand ils étaient certains de la supériorité de l’un sur l’autre, celui qui apparaît le plus faible se retire, sans quoi il mourrait, ce qui n’est guère avantageux pour lui, et il infligerait peut-être des blessures au vainqueur qui le tueraient plus tard, après une longue agonie [[ la Raison semble bien dominer chez ces animaux !]]. Le « vainqueur » ne le poursuit pas, comme font les humains (voir par exemple le combat des Horace et des Curiace) [[ déchéances claires de ces faux..vains vainqueurs sans cœurs !]].

Les hommes, quand ils ont gagné la bataille, menée jusqu’à la mort du plus grand nombre de soldats ennemis, sont capables d’aller dans les maisons rechercher les civils sans armes et les faire souffrir, les tuer et les tuer parfois au terme de longues souffrances [[ jamais les animaux ne se sont…si rabaissés à cela. Que l’immense honte pour une fois recouvre les humains…et surtout les trop indignes faux dirigeants qui osent souiller l’espèce humaine de leurs…barbaries mentales…Non mais ils tirent sur les braves gens, ces fous iniques !]]. On le voit tous les jours, malheureusement.

Michel Serres [[ dans Bonaparte, Darwin et le samaritain…]] se demande comment, avec une telle passion pour la destruction de l’autre, l’humanité a survécu. Comment les hommes, avec de tels mœurs, ne se sont-ils pas anéantis ? [[parce que justement cette racaille n’est que le très petit nombre…]]. Il oppose ce qu’il appelle le dur, qui retient l’attention et la mémoire et dont font partie les armes, au doux, qui agit plus fortement encore mais en souterrain, en douce, si j’ose dire. Le doux est constitué du langage et de ses échanges, et grosso modo de la médecine, du soin [[or tous les mots de la «vraie» économie viennent de la médecine, tous…facile de vérifier…et que la diction du dictionnaire (dont l’usage rationnel résout TOUS les problèmes par le seul examen de leur…forrmulation…leur formulation offre la formule exacte de la sortie… résolution et solution…Et donc ? Le vrai monde est celui  de ses vrais DIRE igeants (celles/ceux qui savent Dire justement Juste…) qui ont tellement d’avance sur les croupis médiocrates : que tout va désormais se passer…sans eux (les politiques professionnels auront prouvé leurs taux…de nuisances hors du commun. Leur fonction que…destructrice n’est plus socialement acceptée…ah s’ils avaient eu du vrai …imaginaire !]]. Il en donne deux exemples dans l’histoire récente :

  • Turing, dont les travaux sont à l’origine de l’invention des ordinateurs, à tel point que tout ordinateur peut être dit machine de Turing, Turing donc, a créé un système de décryptage des messages de l’Allemagne nazie. On a évalué que ce système écourta la guerre d’au moins deux ans [[ ce Grand bienfaiteur de l’humanité n’est Jamais cité par les médias déchus (dont plus personne veut …même s’is se trainent comme des mendiants dans une pitoyable pantomime où nous pourrions encore…avoir confiance en eux. Terminé, ils ont trop trahi, on n’en veut plus ! Ils ne nous méritent surtout pas…]]. Cette méthode douce a donc évité bien des morts [[ ce que les médias mainstream ne font jamais eux…ils ne créent que des morts…évitables pourtant !]]. Le fait ne fut connu qu’en 1970. Entre temps, Turing fut condamné pour homosexualité et se donna la mort en 1954. La reine Elizabeth le reconnut héros de guerre et l’amnistia à titre posthume en 2013 [[quel…retard sempiternels et inexcusables sur la vraie vie…]].
  • En 1939, Howard Florey et Norman Heatley réussissent à synthétiser la pénicilline, reprenant des travaux d’Alexander Fleming de 1928. En période de guerre, les soldats et les civils meurent d’infections par milliers, du fait, entre autres, des pénuries alimentaires. Bien informé [[cela arrive mais toujours plus rarement – la fausse élite, il n’y a plus quelle qui s’y croit, c’est justement…la plus désinformée, inculte et…aliénée qui soit…se passer de ce...rien n’est pas difficile…]], Churchill réquisitionna les stocks de pénicilline, diminuant les souffrances des civils et des soldats alliés, leur conservant une force qui aida à la victoire.

Michel Serres écrit : « Assassins, nous n’aurions pas survécu, géniaux [[ et dire que l’édition aliénée braille encore « On ne publie pas les génies » oui depuis la fin des années 1980 – facile à vérifier…ainsi que les dégâts que ce délire d’incultes à causé…]] et inventifs [[ les médiocrates le sont justement d’écarter oui les talents insubmersibles …]], au milieu du champ de carnage où gisaient, hurlant de souffrance, maitres et esclaves mêlés, confondus, aussi ensanglantés les uns et les autres, un tiers, rarissime et bouleversé, ne s’était incliné sur les plaies ouvertes. (…) Nous devons la continuité de l’homme, oui, sa sauvegarde, oui, son évolution originale vers le culturel, à ce médecin principiel, aussi originel que le péché ainsi qualifié, porteur sain de santé. » Bonaparte, Darwin et le samaritain p 107 [[ celui là même qui se retrouve parmi les anticonformistes qui nous sauvent de l’inhumanité des sommets …et ces transmetteurs des vrais sens des mots qu sauvent donc toute la société…malgré elle ! C’est ainsi…la vraie vie reste tellemnt plus palpitante que la désinformation de…plastique de faux médias :]].

Il semble que cette configuration de l’humanité, qui, si elle n’est guère heureuse, évite le pire, n’ait plus cours. Le samaritain n’est pas aimé, il est poursuivi, il est agressé [[ le comble du néolibéralisme c’est son …inhumanité…il maltraite les urgentistes, tire sur les street medics, etc. bref, commet tous les méfaits que jamais avant lui les gens de guerre ne s’infériorisaient tant à commettre.. ]].Quelques exemples :

*** Les navires et les associations qui secourent les migrants sont pourchassés, car leur secours aide au départ [[ la honte de la honte…]]. Diminuant la dangerosité de la traversée, ils sont considérés comme complices des passeurs [[ non les vrais passeurs sont les corrupteurs des sommets qui ruissellent les corruptions partout…s’il y a de l’inhumanité par le haut – qu’ils en soient sanctionnés (retourner donc ses illégitimes sanctions Contre qui se montrent illégitimes sanctionneurs oui…ça se fait ]].

*** Celles et ceux qu’on appelle les street medics, qui vont au secours des blessés dans les manifestations ont été attaqués [[ comme des sauvages, par des… miliciens que la nation, de national, ne peut que renier c’est de la… police …antinationale dont il s’agit…des brutes…inautorisées !]] par des CRS comme des manifestants… des journalistes, des observateurs de la ligue des droits de l’Homme inquiétés par la justice. Pour la même raison. »…Déraisons gravissimes des sommets qui les…

……………………..rendent illégitimes.

…..Avant que partout reconnus …comme illégaux

…………...La réPublique (y’a pire) ne veut plus de ces factieux…

…………………………….destructeurs et…voleurs des sommets.

 

 

………….……(à suivre)

…………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

……….Que la joie lucide des vrais débats nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 200 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture de Zoo med laboratories inc.

Couverture de Zoo med laboratories inc.

soulagés oui ça se voit…

soulagés oui ça se voit…

Là ce n’est pas imaginaire …le chat sourit vraiment…de quoi nourrir l’imaginaire ! Il  paraît même qu’un lion, surgissant devant un humain, a (récemment) abondamment rugit...avant de lui sourire (à l’humain) et de lui faire un clin d’œil…

Là ce n’est pas imaginaire …le chat sourit vraiment…de quoi nourrir l’imaginaire ! Il paraît même qu’un lion, surgissant devant un humain, a (récemment) abondamment rugit...avant de lui sourire (à l’humain) et de lui faire un clin d’œil…

…et ça se voit…

…et ça se voit…

Comment notre imaginaire tire les combats
Gardien de Syot

Gardien de Syot

très très logique

très très logique

de Agir par l’imaginaire

de Agir par l’imaginaire

Comment notre imaginaire tire les combats
Survie des abeilles avant tout consumérisme ! Pieds dans le plat…

Survie des abeilles avant tout consumérisme ! Pieds dans le plat…

MOOC « Complexité – Les contradictions objectives… », Laurent Bibard, professeur de philosophie et de gestion à l’ESSEC.

Triomphe de l’horizontalité…Assemblée des assemblées Gilets Jaunes Montpellier – 41 mn…

Misarchie, crise totale du capitalisme et critique de la valeur - En Revue #6

Spot de la prévention routière britannique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article