Poursuivre…

Publié le par imagiter.over-blog.com

Poursuivre…

Les défilés d’un jour ne servent à rien. Ils sont donc poursuivis jusqu’à Lundi. Une coordination des grèves clame même «On a mis en place un comité de grève pour que la grève appartienne aux grévistes !! »…voici qui va dans le bon sens du bon sens…D’autant plus que les grévistes ont été traités avec le même manque de respect illégal que les gilets jaunes. Plus d’illusions à se faire sur ce gouvernement qui ne n’estiment plus vraiment les lois…C’est que ses avidités bavent de partout et que l’enjeu est gigantesque : faire main basse sur la sécu (400 milliards transférés des comptes de la sécu à l’état-pris-en-otage et sortir à marche forcée du paritarisme…égalitaire) et déformer les retraites via les points et autres modes de calculs qui grugent, à délinquances rabattues, une masse de salariés de leurs droits et de leurs revenus futurs. On le sait, pour le salariat « régulier » ou « stable », la déforme des retraites signifie une perte sèche de… 25 à 40 % des retraites à percevoir. »…Ne les laissons plus jamais piétiner nos vies…et comment ? 

D’abord un retour à la …souriante raison. Oui ? Le journal Les Echos dans son dernier édito : « il est inadmissible enfin, et c’est peut-être le plus grave pour l’avenir [[ de qui ? Ah des 0,10% !]], de voir des organisations syndicales en perte de vitesse prendre le risque de s’engager dans un conflit social dont personne ne sait vraiment jusqu’où il conduira ses acteurs. Il n’est un mystère pour personne (…) que les organisations en cause ont perdu le contrôle de leur base pour certaines ultra-radicalisées ». Et ? Ce n’est pas «écho» qu’ils doivent s’appeler mais…Narcisses ! Ne voir qu’eux-mêmes partout, leurs hiérarchies si truquées et ces contes pour enfants à vie où tout…contrôlerait les…bases. Les bases du réel c’est que… rien ne contrôle les bases voyons. Comité de grèves, un début vers l’émancipation collective ?

Le-mouvement-des-solutions-!

« Et ce dans l’ordre chronologique suivant :

La première marche de l'escalier menant en fin de compte à la prise du pouvoir du peuple, donc à la démocratie — car c'est bien de cela qu'il s'agit — c'est de prendre conscience que nous n'avons rien à attendre du pouvoir actuel. Ni des suivants d'ailleurs, et plus généralement d'aucun pouvoir, si nous le peuple ne le contrôlons pas [[ voici qui ne se nomme le passage enfin à l’âge adulte…soit remettre les choses à l’endroit…les Cancres qui s’auto-nomment classes supérieures (avec comportements toujours..inférieurs) ont assez foutu le bordel ! ]].

Et pour cela, il faut obtenir le Référendum d'initiative citoyenne (RIC) . C'est le premier point. N.B. : L'obtenir, cela veut dire l'arracher, l'imposer et ce de nos propres forces (intellectuelles surtout !), de par notre volonté. Une volonté collective et assurée. Parce que sinon, nous ne l'obtiendrons JAMAIS [[ le pourquoi suit…]].

D'où la nécessité de mettre en place une éducation populaire, destinée à… élever le niveau de conscience politique du peuple [[ un élève cela… s’élève oui au-dessus, c’est surtout écrit dedans que cette élévation collective !]] et notamment lui faire comprendre que l'objectif prioritaire c'est l'élection présidentielle de 2022 (nous y reviendrons), et aussi la réécriture de la Constitution {{ oui c’est une façon de voir qui omet que nous puissions tout faire tout de…suite !]]. Cette éducation populaire est en effet un passage obligé : la clé de voûte de l'édifice que nous devons construire tous ensemble. Car si un jour tout devait exploser — et quelle qu'en soit la raison — nous serions alors prêt.e.s. Prêt.e.s à prendre le pouvoir, ou tout au moins à nous donner cette possibilité parce que devenus entre temps des citoyens éclairés [[ et plus des êtres…floutés, invisibilisés, sans parole audible, sans représentativité visible et sans accès à la Publique réPublique !…Or, nous sommes la Vraie et immense Majorité…il lui manque juste d’utiliser toutes ses têtes…]]  : nous serions donc compétents déjà pour réécrire nous-mêmes la Constitution, notamment en y insérant le RIC. Nous-mêmes, cela veut dire sans passer par la case d'une assemblée constituante élue. Surtout pas.

La deuxième marche, c'est donc de mettre en place ce dispositif d'éducation populaire [[ déjà fait – sauf qu’il faut faire l’effort…d’y aller…en personne. Ne faites jamais confiance à qui vous dit «Ne faites aucun effort, laissez-nous faire »…puisque c’est (en vrai) « Faites donc des efforts et Nous pourrons tout faire »…l’émancipation de toutes et tous est au bout !]] !. Ne compter que sur nous pour ce faire et surtout s'y tenir. En effet, on ne revient pas comme ça, d'une chiquenaude, sur plus de deux cents ans de conditionnement des esprits [[ eh oui, ça existe…et les merveilleux anticonformistes aussi !]] selon lequel le peuple, déclaré plus ou moins incapable, devrait avoir des… représentants [[ qui ne l’ont jamais de jamais… représenté,  en fait !]]. Et ce sans qu'il puisse les contrôler.  Et, de proche en proche, donc avec le temps et du fait que le pouvoir ne céderait rien ; nous serions chaque jour plus nombreux [[la masse irrésistible…]] à nous intéresser cette affaire.... Et nous commencerions à intéresser les médias. Surtout étrangers.

Ces deux marches sont fondamentales. En somme un passage obligé.

Dit autrement : cinquante revendications ? C’était 48 de trop.

Il fallait se limiter à deux. DEUX !

1) Le RIC en toutes matières (déjà dit)

2) La suppression de la TVA pour les produits de première nécessité. (alimentation de base, eau, gaz et électricité).

C’est tout [[ cela se nomme la décision qui enveloppe et résume toutes les autres. Son fer de lance, sa pointe d’extrême efficacité en fait !]].

Toute autre considération ne revenant qu'à vouloir mettre la charrue avant les bœufs. »…C’est qu’il n’y a plus de bœufs, faut pas les charrier. Les charrois sont parois…plus de bœufs non, des chevaux de course ! De quoi quitter net l’Ancien Régime vichyste actuel…Rien, non rien à en garder ! Même le Sénat est d’accord ?

Larcher-exige-que-le-gouvernement-fasse-enfin-preuve-de-clarté-

«Il y a un problème de cap, parce qu’il n’y a pas de cohésion globale des méthodes. Les Français n’y comprennent rien, c’est anxiogène. Il y a également un problème de méthode, qui vient du mode de gouvernance du président, trop vertical» {[ la paroi des rois en somme…que c’est trop raide dans les baskets !]]. Sans apporter explicitement son soutien au mouvement de grève du 5 décembre, Gérard Larcher a rappelé: «le droit de grève est un droit constitutionnel, qui permet d’envoyer des alertes» [( voici qui rend nettement plus…alertes, pour sûr ! Vifs et tous droits devant…]]. Pour lui, la responsabilité de la colère sociale incombe, d’abord, au gouvernement, qui entretient «l’opacité» sur la réforme des retraites. «Nous participons d’abord à deux colloques, puis on nous parle de l’âge pivot, puis le président évoque dans un avion la clause du grand-père, avant que son premier ministre ne rétropédale. Il faut clarifier les choses, il nous faut un texte, et engager un vrai dialogue», soutient le président du Sénat.

Gérard Larcher demande à ce que «trois réalités soient prises en compte»: l’augmentation des cotisations, la baisse des pensions, et la question du paramètre de l’âge [[la réalité qui les enveloppe ces 3 c’est l’abandon complet de la fumisterie : la Sécurité sociale à la française est Supérieure aux fonds de pensions …spéculatifs anglosaxons qui ressemblent, étrangement, à du…grand banditisme…Ceci sont les faits et les faits sont faits…Rien ne va plus pour les escroqueries !]]. «Arrêtons de ne pas dire la vérité aux Français, rebondit-il, à ce sujet.».

Se prononçant, malgré tout, pour la fin des régimes spéciaux, [( régimes qui n’auront existé que par les refus stupides des pouvoirs de définir…juridiquement les pénibilités ! Ce qui vient c’est tout de leurs fautes, eh oui ! Comme de ne pas s’inclure eux-mêmes dans la justice commune comme une ! Où est donc l’universalité face à leurs séparatismes…si antisociaux ?]] Gérard Larcher estime, toutefois, qu’il faudra «définir de nouvelles pénibilités». Pour répondre à la crise, le sénateur considère que le gouvernement devrait présenter un «document clair», pour permettre aux parlementaires et aux partenaires sociaux de dialoguer sur des propositions concrètes. «Je pense qu’aujourd’hui, la grande question, c’est la perte de confiance des Français dans la parole publique. Le président doit se rendre compte que le pays ne le croit plus», affirme-t-il, reconnaissant une détérioration de ses relations avec Emmanuel Macron. »…En effet, c’est le fond. La question est : pourquoi ne croyons-nous plus – et ne pouvons–nous plus croire - à la parole du gouvernement ? A aucune de leurs paroles ? Comme nous le disions, tout est de leurs fautes…D’autre part, faut plus charrier les bœufs ! Cela les transforme en lions…

Mettre la pression sur les prétendues fêtes (et Qui, d’ailleurs, les dit ainsi Fêtes ?) ? “Décembre est également un mois stratégique économiquement, avec une forte consommation pour les fêtes. Choisir ce mois est une façon supplémentaire de mettre la pression sur le gouvernement”, soulignait, également sur CheckNews, Jean-Christophe Delprat, de Sud-RATP. À en croire Sud-Rail, le gouvernement ferait bien de prendre cette menace au sérieux. “On voit des gens se déclarer, alors que d’habitude, ils n’étaient pas grévistes [[ à force de tout casser, les Casseurs du gouvernement ont donc même cassé les…habitudes et routines…vraiment chapeau !]], c’est le signe qu’une mobilisation d’ampleur se met en place, et pas que chez les cheminots”, explique Bruno Poncet, qui prédit que la grève “peut vraiment durer très longtemps”. Et d’ajouter : “en fait, tant que le gouvernement… ne fait pas machine arrière”. …Voici qui ramène à la raison, l’ensemble de la société, afin qu’elle avance collectivement, il faut que le gouvernement… recule. Ceci se nomme un mouvement d’ensemble. Ensembles donc mouvons… Sachant que nous mutons mutuels c’est même écrit dedans : mutuels c’est ce qui ne peut que muter…C’est l’heure collective ! Les preuves ?

……………………...***************************************

Le-5-décembre-mais-aussi-les-mobilisations-dans-le-monde

« Tous ces processus de luttes populaires [[ de par le monde entier, sans lesquelles le 5 Décembre n’aurait été qu’un défilé popote !]] ont au moins un point en commun : l’élément déclencheur est très rapidement «oublié» et les manifestant.e.s commencent à remettre en cause l’ensemble du régime, «du système» [[ oui, paramétrique ou systémique, tout ceci est destiné à la même poubelle de l’Histoire revenue !]]. C’est bien cette dynamique qui fait peur au macronisme mais aussi aux différents gouvernements confrontés au risque du déclenchement populaire. Pour ne donner qu’un exemple supplémentaire, la semaine dernière le Financial Times rendait compte de comment le gouvernement de Bolsonaro au Brésil à décidé de remettre à plus tard un ensemble de mesures antisociales par peur de voir un mouvement comme ceux qui secouent la région gagner le Brésil [[ partout ils reculent, partout les Majorités vraies avancent…Genre un grand avancement pour le conscience collective !]].

Dans ce contexte, il est clair que le mouvement de grève en France à partir du 5 décembre n’est pas tout seul et pourrait devenir un nouveau front de la lutte de classes au niveau international [[ jonctions faites, voir les textes précédents…]]. Ce contexte international n’est sûrement pas pour rien dans la détermination des travailleurs, des jeunes, des femmes, des militants écologistes qui font grève…reconduite. Les luttes dans des régions aussi diverses (avec des contradictions importantes) créent un contexte de…légitimation de la mobilisation ouvrière et populaire [[accompagnée d’une franche délégitimation des gouvernements…ce qui se passe c’est tout de leur faute. Nul.le n’a rien fomenté, ils ont tout fermenté ! Dans leurs coins…oui, mais là c’est au milieu de la place publique que ces magouilles…que nul.le ne plus Cacher ! Ben voyons ]]. En même temps, la mobilisation en France vient renforcer les luttes en cours ; non seulement par le fait que la France c’est l’un des pays impérialistes les plus importants au monde mais aussi parce qu’elle a toujours connu d’importantes luttes et mobilisations qui ont inspiré d’autres peuples à travers le monde. »…nous n’allons pas interrompre de si précieuses traditions. La Raison est une qualité trop magnifique pour que des indignes pouvoirs puissent seulement le comprendre…

Vers-une-grève-générale-politique-contre-Macron

« Parallèlement, le gouvernement doit faire face à un ras-le-bol social qui s’est sédimenté au fil des années [[ oui est de la faute des gouvernements et de leurs frénétiques agitations…]]. Le soulèvement des Gilets jaunes a représenté le premier des volcans endormis à entrer en irruption et son impact a réveillé les forces de l’ensemble de la classe ouvrière [[ qui copie…et copie afin de demeurer originale, héhé !]]. Dans les discussions entre militants pour préparer la grève comme dans le discours des Gilets jaunes, la question du modèle de société que nous voulons construire est l’un des thèmes les plus récurrents [[ c’est bien le quoi mettre à la place qui urge…la trajectoire du macronisme est archi descendante...ce n’est donc plus le centre d’aucune pensée…pratique !]]. De nombreux travailleurs disent clairement qu’ils ne veulent pas d’une société où l’on n’a pas accès à la santé ou à l’éducation [[ la Constitution les appuie qui affiche clairement que « l’argent des impôts sert à…faire fonctionner les services publics républicains » et non, surtout pas à enrichir illégalement les déjà…bien Trop riches. Tout est de leurs fautes, ils auront abusé et abusé jusqu’à la rupture…prévisible !]]. Qu’ils ne veulent pas de cet avenir, ni pour les étudiants, ni pour leurs enfants. La contre-révolution néolibérale entre de plus en plus en collision avec les aspirations profondes des exploités et des opprimés, et c’est dans la rue qu’ils l’expriment haut et fort [[ L’avantage est que la contre-révolution néolibérale n’a jamais été une seconde...légale. C’est un coup tordu des factieux, des nihilistes si ennemis du genre humain, oui des ennemis de la vraie République ! Dont acte …]].

Et c’est ce qui fait peur à l’exécutif. Cécile Cornudet, souligne ainsi dans Les Echos qu’en « stigmatisant les régimes spéciaux comme elle le fait depuis quelques jours, en usant de mots comme "pleurnichards" et "corporatismes", la majorité [( sic…]] ne prend-elle pas le risque de chauffer à blanc les syndicats qui les défendent [[ tout est de la faute des aventureux aventuriers du fric inadmissible !]]? Si, mais c’est ce qu’elle cherche. Il vaut mieux des syndicats mobilisés sur les retraites qu’une foule en colère, sans but, sans cadre, presque jaune. Elle vient de choisir la stratégie de la tension [[ sauf que tension rend attentifs et...attentionné.e.s. Que de tensions dans attendre, n’est-ce pas ?.]]. Le grand débat et les mesures en faveur en défaveur des Gilets jaunes n’y ont rien changé au fond [[ et pour cause, du flan c’est rantanflan !]]. La crise sociale demeure, tout comme, plus dangereuse encore, une "crise morale" et démocratique, qui ronge le pays [[ pas qui ronge mais qui guérit le pays des pervers narcissiques et autres chancres des avidités…inacceptables. Qu’un gouvernement ne défende plus que toutes ces…vicieuses déviances, c’est son affaire. Mais alors Sans Nous ! Voici où nous en sommes !]]. Peuple n’allant plus voter [[ et pour Qui pour qui donc : le pire ou le encore pire ? L’Offre politique ne s’adapte plus à la vraie demande…depuis bien 40 ans ? Vraiment sourds ces dingues sourdingues !]], ne croyant plus aucune parole, qu’elle soit politique ou syndicale, ne trouvant aucun canal pour crier son malaise [[ oui tout est de leur faute si entièrement de leur faute…si t’as pas de parole, tu crois gagner oui un jour ou deux – mais au final tu perds Tout !]]. Ou plutôt si, un seul : la rue ».

Les tendances à la généralisation : Même si cet éventail de secteurs qui sont rentrés dans la bagarre peut paraître surprenant si on le compare à ce qu’il s’est passé au cours des deux premières années du quinquennat Macron, au cours desquels les syndicats ont eu du mal à mobiliser leurs troupes, la nouveauté est ailleurs [ les longs sommeils parfois c’est pour…reprendre des Forces, voilà qui est fait !]]. Pour la première fois, là encore, depuis de très nombreuses années, des appels à la grève se multiplient dans les entreprises… du secteur privé. » Et, comme en 1995, cela va faire effet boules de neige. Le difficile, au départ, c’est de démontrer. Soit de faire quitter une attitude si ancrée d’inerties et prouver que tout est mûr avant d’avancer tous ensembles…

 

Maintenant si le Lundi est franchi vers…

 

…………………………………… l’exponentiel regroupement, tout sera dit…

 

……………………………..il n’y aura plus qu’à faire !

 

 

…….………………(à suivre)

 

………………….……….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

       Que la vaste détermination collective nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

       tous ces textes quotidiens sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture de Valentine Zeler / Hans Lucas via AFP

Couverture de Valentine Zeler / Hans Lucas via AFP

Poursuivre…
Poursuivre…
« Vous remarquerez que la police ne s'inquiète pas de faire des blessés ou de tuer des manifestants avec cette arme non homologuée pour le maintien de l'ordre. Non, ce qui les tracasse, ce sont les "conséquences juridiques". Rien de plus. » Fawkes news

« Vous remarquerez que la police ne s'inquiète pas de faire des blessés ou de tuer des manifestants avec cette arme non homologuée pour le maintien de l'ordre. Non, ce qui les tracasse, ce sont les "conséquences juridiques". Rien de plus. » Fawkes news

Poursuivre…
Le chiffre donné par le Ministère de l'Intérieur est quant à lui d'un peu plus de 800 000 personnes. "Le chiffre jaune" parle de presque de 1,2 million de manifestants-grévistes tout partout en France, sans compter que beaucoup d'autres mécontents n'ont pu hélas se déplacer. Grèves renconduites jusqu’à Lundi…

Le chiffre donné par le Ministère de l'Intérieur est quant à lui d'un peu plus de 800 000 personnes. "Le chiffre jaune" parle de presque de 1,2 million de manifestants-grévistes tout partout en France, sans compter que beaucoup d'autres mécontents n'ont pu hélas se déplacer. Grèves renconduites jusqu’à Lundi…

toutes et tous marchant…

toutes et tous marchant…

On a mis en place un comité de grève pour que la grève appartienne aux grévistes !!

On a mis en place un comité de grève pour que la grève appartienne aux grévistes !!

Le grand banditisme des néolibéraux ou la justice républicaine pour tous ? « L’enjeu est de taille : il faut faire main basse sur la sécu (400 milliards transférés des comptes de la sécu à l’Etat et sortir à marche forcée du paritarisme) et réformer les retraites via les points et autres modes de calculs qui grugent une masse de salariés de leurs droits et de leurs revenus futurs. On le sait, pour le salariat « régulier » ou « stable », la réforme des retraites signifie une perte sèche de 25 à 40 % des retraites à percevoir. »…ne les laissons plus jamais piétiner nos vies…

Le grand banditisme des néolibéraux ou la justice républicaine pour tous ? « L’enjeu est de taille : il faut faire main basse sur la sécu (400 milliards transférés des comptes de la sécu à l’Etat et sortir à marche forcée du paritarisme) et réformer les retraites via les points et autres modes de calculs qui grugent une masse de salariés de leurs droits et de leurs revenus futurs. On le sait, pour le salariat « régulier » ou « stable », la réforme des retraites signifie une perte sèche de 25 à 40 % des retraites à percevoir. »…ne les laissons plus jamais piétiner nos vies…

Même les médias aux ordres étaient contraints en fin de journée de le reconnaître : « le mouvement aujourd’hui est très dangereux parce qu’il risque de dépasser le simple cadre des retraites et de devenir un mouvement anti-Macron ». Il n’a que jusqu’à mercredi pour revoir sa copie… et les écoles sont fermées.

Même les médias aux ordres étaient contraints en fin de journée de le reconnaître : « le mouvement aujourd’hui est très dangereux parce qu’il risque de dépasser le simple cadre des retraites et de devenir un mouvement anti-Macron ». Il n’a que jusqu’à mercredi pour revoir sa copie… et les écoles sont fermées.

Au cas où…Retraites : LA bonne réforme... si mal marchandée [Olivier Passet]

Frédéric Lordon - Quels enjeux pour l’après journée du 5 décembre ?

Les gilets jaunes viennent saluer leurs prisonniers devant la prison de Melun …Faut ce qu’il faut …

La France en péril ? Mathieu Bock-Côté reçoit Georges Bensoussan…44 mn…ne plus éviter ces Autres points de vue même et surtout s’ils irritent ! Oui s’il y a des arguments dedans, c’est nous priver d’intelligence collective…On n’est pas d’accord mais on écoute !

Alain Supiot - La démocratie tellement malade du marché…1 h 19…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

nadia 09/12/2019 12:53

Bonjour je me prénomme nadia mère de 3 enfants. Je vivais à briouze avec mon mari, quand en 2018 il décida d'aller en voyage d'affaire à Bresil , où il tomba sur le charme d'une jeune vénézuélienne et ne semblait même plus rentrer. Ces appels devenaient rares et il décrochait quelquefois seulement et après du tout plus quand je l'appelais. En février 2019, il décrocha une fois et m'interdit même de le déranger. Toutes les tentatives pour l'amener à la raison sont soldée par l'insuccès. Nos deux parents les proches amis ont essayés en vain. Par un calme après midi du 17 février 2019, alors que je parcourais les annonce d'un site d'ésotérisme, je tombais sur l'annonce d'un grand marabout du nom ZOKLI que j'essayai toute désespérée et avec peu de foi car j'avais eu a contacter 3 marabouts ici en France sans résultât. Le grand maître ZOKLI promettait un retour au ménage en au plus 7 jours . Au premier il me demande d’espérer un appel avant 72 heures de mon homme, ce qui se réalisait 48 heures après. Je l'informais du résultat et il poursuivait ses rituels.Grande fut ma surprise quand mon mari m’appela de nouveau 4 jours après pour m'annoncer son retour dans 03 jours. Je ne croyais vraiment pas, mais étonnée j'étais de le voire à l'aéroport à l'heure et au jour dits. Depuis son arrivée tout était revenu dans l'ordre. c'est après l'arrivé de mon homme que je décidai de le récompenser pour le service rendu car a vrai dire j'ai pas du tout confiance en ces retour mais cet homme m'a montré le contraire.il intervient dans les domaines suivants Retour de l'être aimé Retour d'affection en 7jours réussir vos affaires , agrandir votre entreprises et trouver de bon marché et partenaires Devenir star Gagner aux jeux de hasard Avoir la promotion au travail Envoûtements Affaire, crise conjugale Dés-envoûtement Protection contre les esprits maléfices Protection contre les mauvais sorts Chance au boulot évolution de poste au boulot Chance en amour La puissance sexuelle. agrandir son pénis Abandon de la cigarette et de l'alcool voici son adresse mail : maitrezokli@hotmail.com vous pouvez l'appeler directement ou l 'Ecrire sur whatsapp au 00229 61 79 46 97