Amiversité

Publié le par imagiter.over-blog.com

Amiversité

Pas l’adversité, de qui (ad)verse en sens inverse de nous, mais son contrepoison : l’amiversité ! Qui converse et non adverse ! Prendre les choses du bon côté ? C’est la meilleure façon de les entraîner à bien tourner. Tourne les choses et elles tourneront avec toi ! D’où par où vaincre la barbarie de l’inhumanité au pouvoir ? Soyons au plus quotidiens, dans les amiversités (amieversités au féminin – que e voyelles !) afin de présenter un front uni qui va tout l’abolir

 

>>>>--- Le fond de la question : Faudrait demeurer sociable jusqu’à sacrifier une partie consistante de sa vie aux autres ? Ou bien existe-t-il une solution intermédiaire ? Afin de le savoir, il va falloir parcourir, et par courir nous pouvons marcher plus lentement, nombres de sentiers  moins fréquentés. Comme si fréquentés était la preuve de quoi que ce soit, d’ailleurs ! Il peut n’y avoir aucun but dans ces précipitations aveugles. Et nous voici si prisonniers d’u non Vécu dit collectif !! En sortir c’est dissiper le sort-ilège (ce qui se place Devant les sortes justement) !

 

Pourquoi-continuer-à-rêver-de-l'-heureuse-nécessité-du-rêve

 

« Il n’est pas de domaine qui ne démontre l’importance qu’il y a à rêver. Les sciences, les arts et récemment les nouvelles technologies s’intéressent au rêve avec, à chaque fois, l’intention de sonder ses mystères [[ le mystère est que l’on en fasse tout un mystère – le rêve comme technique positive qui s’apprend ou ne se contre pas, appartient bien aux prises de consciences comme les autres facultés existentielles…Oui refuser les rêves c’est comme refuser la…réalité. Il y aurait une peur derrière de l’impossibilité du contrôle mécanique et total. Comme tous les inhumains il leur faut tout contrôler (sauf eux-mêmes évidemment !), soit Exporter sur autrui leurs…sinistres aliénations à ces Détraqués de la haute – ce qui reste une maniaquerie peu recommandable !]]. Pourtant, dans nos vies, nous n’en parlons pas ou peu. Il faut dire que la vie des individus est aujourd’hui «saturée» d’informations et d’une multitude d’objets à penser [[ tout dépend encore de sa discipline de vie ! Justement faire sa part au rêve, mais sans trop non plus, affûte les autres potentiels…C’est le tout qu’il s’agit de cerner et pas chaque partie !]]. Dans l’environnement technologique qui est le nôtre, notre attention est sans cesse sollicitée, accaparée même, de messages et de courriels auxquels il nous faut répondre, de fils d’actualités sur les réseaux sans cesse actualisés, changeants et qui nous incitent à «partager», à «publier» et finalement à entrer dans le jeu d’une vie de plus en plus virtuelle [[ allons allons…si nous partons et revenons à nos Vécus concrets, à nos expériences et à nos richesses intérieures…le virtuel recule sacrément !]]. À cela s’ajoute les informations, les «news» et l’avalanche de données souvent anxiogènes que nous traitons comme nous le pouvons : de plus en plus vite, sans parfois lire un seul article de bout en bout [[ toujours ces descriptifs à rallonge qui ne font jamais la…part des faits, qui ne s’ouvrent pas à la part des contre-descriptifs, qui ne donne jamais le mot à ce qui diffère est alternatif, voire salubrement anticonformiste (Nous comme exemples !)…Ce qui aboutit à un discours UNI massif (presque le même !) quelles que soient es opinions divergentes affichées par ailleurs…en fait c’est toujours l’absurde rengaine, nous ne pouvons pas changer ni évoluer, nous sommes captifs de l’inertie mais il nous faut bouger sans cesse donc pour rester…immobiles. Le système nous a eu (faux et archi faux…ses griffes sont usées, il ne retient que qui le…veut bien, au point de vouloir Forcer les autres à se soumettre encore ! Et autres approximations si peu responsables…Rêver (le savoir) c’est, en fait, trouver les…raccourcis qui évitent ces salades remâchées ! Un acte de santé dans les dérélictions ! Dans l’amiversité c’est donc souhaiter aux autres tous les…rêves comme bienfaits…]]. Puis il y a la publicité, partout présente sur les réseaux sociaux, qui, insidieusement, influence nettement nos désirs et nos rêves [[ pour nous c’est prouvé que non…pas d’influence sur nos personnalités…des puérilités égarées des pubs !]].

Je demande ainsi aux élèves s’il est « dangereux » de rêver l’impossible. Si, comme l’affirme Épicure, le désir d’impossible nous précipite dans le malheur. Une main se lève timidement. Lucas prend la parole pour citer de mémoire une phrase célèbre d’Oscar Wilde «  c’est pas dangereux de rêver l’impossible, parce qu’en visant la lune on atterrit dans les étoiles [[ dans ce qui qui converse et non adverse nus ne sommes jamais perdant.e.s !]]». Dans le désir il y aurait quelque chose de plus offensif que dans le rêve : on accepterait plus facilement qu’un rêve impossible ne se réalise pas plutôt que d’accepter que notre désir d’impossible restera frustré. « Moi, j’aime bien rêver que je suis Harry Potter » ajoute avec entrain Léa. Si ses camarades se mettent à rire ils témoignent tous que le rêve impossible est un terrain de jeu et d’expérimentations : on se rêve autre – augmenté [[ mais sans artifice rien d’artificiel donc d’aliéné !]]de quelque chose ou même radicalement différent, sans que ce soit nécessairement un drame de ne pas devenir cet autre.

Le rêve est-il à soi ? On ne peut pas rêver « pour » quelqu’un. Autrement dit il n’est pas possible ni à l’état de veille ni pendant le sommeil de s’immiscer dans le rêve d’un autre.  Nos pensées, nos rêves sont ainsi le reflet de notre intériorité et la façon dont on rêve face à l’inconnu, à l’incertitude, aux doutes, et aux difficultés de tous ordres, forme en grande partie notre personnalité [[celle qui se structure avant l’âge de 5 ans !]]. « Est-ce que les scientifiques ont déjà pensé à entrer dans le rêve des gens pour changer des choses ? » s ‘inquiète Enzo. Ses camarades réagissent en citant différents scénarios de bande dessinée et de films. Je réponds à Enzo que oui, certains neuroscientifiques mènent actuellement des recherches et que récemment au Japon une intelligence artificielle est parvenue à former des images à partir des capteurs posés sur le crâne d’un patient [[… très artisanal et sommaire que cela – puisque, grâce aux neurones miroirs, nous continuons tranquillement à supplanter les hautes technologies ! Et…gratuitement et sans…effets secondaires…le magique…rêve quoi !]]]]. Il s’agissait pour le programme informatique de  « deviner», à partir des zones actives du cerveau pendant le sommeil du rêveur, quelles pouvaient être les images qu’il voyait en rêve [[ comme ce sont les « liants » entre elles qui comptent…comme ces blancs d’espaces entre les mots...La gestalt théorie continue à l’emporter. Nous ne cherchons pas assez la maturité peine…]]. Même si l’expérience est encore peu concluante, certaines images sont apparues, amorçant ainsi une première «lecture» (extérieure seulement ) des rêves [[ tellement plus probant le Vécu et l’expérience existentielle ! Vouloir Déposséder les huais de leur vie n’est pas…normal ! Dehors les parasites…de l’anticommunication…L’amiversité est avec nous…]]. Je demande ainsi aux collégiens : « est-ce que vous aimeriez que quelqu’un ou qu’un programme informatique puisse lire dans vos rêves ? ». Grande levée de boucliers, Mattéo prend la parole aussitôt : « Non, c’est notre vie privée ».

 

Rêver est une activité naturelle de notre esprit. Cette expérience complète d’autres capacités de notre esprit comme la réflexion, la démonstration »...Seule la malsaine Perversion capitaliste vouloir peut opposer nos facultés entre elles, les mettre en concurrence absurde afin de toujours nous…immobiliser !

……………****************************************************************

Vivre-à-rebours-des-carrières-toutes-tracées-de-la-beauté-des-conVocations-

« On ne mesure pas à quel point les préjugés du type «ce n’est pas sérieux» peuvent être lourds de conséquences [[ voir chacune des séquences !]]. Ce sont de véritables usines à frustration qui ruinent les rêves d’enfance [[et donc rabougrit la société, rapetisse les libertés collectives, rogne le futur, noircit tant l’horizon  - Que du mal mené par des êtres qui se glorifient d’être supérieurs et socialement utiles…la preuve que non !]]…. Chacun finit par suivre un parcours que des rails définissent à l’avance [[ quelle immense Chute collective, que d’assassins des Mozart futurs, tout en se minaudant protecteurs des arts et des cultures ! Ah oui le 30 Février...]] et par rejoindre les cohortes qui peuplent déjà le parvis (parvint) de la Défense. Clémence Choisnard ne dit pas autre chose lorsqu’elle évoque son itinéraire de jeune diplômée d’HEC devenue enseignante au collège : « Si vous avez un projet, un rêve, pourquoi le repousser à plus tard ? Faites attention à cette illogique Folle qui voudrait qu’en sortant d’école, on sécurise un salaire, on sécurise un prestige. On devient rapidement prisonnier de cette anti-sécurité [[ on est eu en fait – cette sécurité est de faussaires-receleurs et est brandie pour nous empêcher d’évoluer et de faire…elle n’est donc pas la nôtre – mais uniquement celle de ces scandaleux parasites des prétendues hautes classes qui se sont effondrées à ne se vouloir que rentiers ou rentières de…l’argent des autres…pour eux (devenus ces…moins que rien !) ces autres ne doivent plus «avoir de vie personnelle» ; ils ne doivent plus rester qu’esclaves de leur pondre de l’argent qui ne leur…appartient jamais…non mais rêver c’est nous voler osent ces hyper gangsters braqueurs de Trop riches…Rêver en fait c’est déjà se tirer de leurs pénibles illégitimités : ils n’ont aucun droit sur nous. Surtout lorsque nous nous mettons à le leur démontrer !]] !»

Dès lors, ne faut-il pas se résoudre à suivre ses passions ? Si on est passionné par quelque chose, on …devient alors compétent dans le domaine en question [[et on ne peut pas commencer…avant d’avoir commencé – on ne peut pas faire ses preuves avant d’être dans le bain – le labeur si minable de ces inhumains est de nous bloquer afin que nous ne franchissions pas ces étapes (commencer ou être dans le bain)…pourtant facile à comprendre…eux c’est blocus (comme à Cuba) partout…barrières , frontières dans les frontières, grilles et grillages, fermetures d’inhumanités partout :.tout empêcher et tout interdire, que du très négatif enrobés de faux mots « positifs » : fastoche de comprendre que tout IRA MIEUX sans ces espèces de fous malades d’unilatéralités, tout que pour eux et jamais pour les autres !]] et à ce moment-là, on dispose d’une compétence que les autres n’ont pas. Des sites aux noms évocateurs comme « Fuyons la Défense » proposent d’ailleurs aux jeunes diplômés de trouver des emplois activités avec davantage de… sens que les carrières dites « classiques » [[ déjà classées à l’avance – le classique classe trop, déclassons et classons le classique sans grâce… ]]. Sur ce site, on découvre les portraits de ceux qui ont déjà pris la fuite.la liberté. Il y a notamment l’entretien avec « Maeda, le consultant devenu rappeur… ». »

>>> -- « On remarque que les prix littéraires [[ des prix pour augmenter les…prix – que du sordide de bas étages – ils s’auto-niquent par leurs mots…]], en s’appuyant sur une présupposée valeur littéraire, parviennent à la convertir en valeur [[ pouah !]] économique. En fait, les prix littéraires permettent de rendre bankable [[ quel hideux mot – à la limite ces incultes très dangereux incultes pourraient mettre « leur » livre ressassé que plein de billets de banques…leur infiniment triste vie intérieure « révélée » au grand jour…Et ce sont ces Imposteurs qui n’y connaissent, à l’évidence, rien qui «occupent» illégalement l’espace de la création écrite : on vérifie chaque jour la catastrophe…l’amiversité devrait les bouter hors du futur de l’écrit, oui ou non ?]] un livre qui ne le serait pas forcément. Il y a la reconnaissance que ce livre est vendable tout autant qu’il est appréciable d’un point de vue littéraire. Le prix permet de faire rencontrer un public avec une œuvre, rencontre qui n’aurait pas eu lieu si le prix ne lui avait pas été décerné [[ c’est mettre la charrue qui rue avant es bœufs – dans un monde de libre circulation des idées, où la concurrence Existerait en Vrai partout (et pas que l’illégal Monopole des multinationales !) …équitablement, chaque livre (sans éloge ni censure) créerait sa propre demande…C’est écrit dans la vraie économie !]].

Prix-et-mépris-littéraires/

[[ plus jamais de prix du mépris. Aucun. Car ? C’est qui les décernent qui n’ont aucun Droit Moral de les décerner…trop corrompus et vendus pour cela…oui on non ?]]…Comme l’écrit Sylvie Ducas : « le prix littéraire conçoit l’œuvre comme une valeur à la fois littéraire et marchande » [[de là à ce que tout soit…marchandé hors de la véridique Qualité, facile à le comprendre ! Le prix Que marchand c’est de l’anti-littérature partout…]]. C’est parce que le Faux prix littéraire sait l’impact qu’il a sur les ventes qu’il peut transformer la structure de la littérature elle-même [[ cette très grave trahison ne peut plus durer…comme la grève aux grévistes…la littérature aux vrais écrivains…]]. Au cours de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle, la massification du lectorat, la financiarisation et la médiatisation nouvelles de ce champ, une nouvelle figure littéraire apparaît. Est propagandée de Force. Celle de l’écrivain médiatique vendu. Les écrivains sont considérés par les maisons d’édition comme des «chevaux de course» assignés à des box «d’écuries éditoriales» [[cela ce sont leurs minables cauchemars de parasites…l’écriture peut s’en gratter et vivre SANS !]] . Au cours du XXème siècle, trois maisons d’édition se sont particulièrement distinguées rendues monopolisatrices sournoises dans l’obtention des prix littéraires : Gallimard, Grasset et Le Seuil. D’où l’appellation du monstre « Galligrasseuil ».

D’un point de vue plus économique, le prix littéraire vend [[ uniquement à qui n’Aime PAS lire…juste à faire semblant…Tu te vois te pencher sur un gribouillis Juste parce qu’il a eu un prix ? Le grand n’importe quoi non ?]]. C’est bien le Goncourt des lycéens qui vend énormément : au moins 394 000 ventes attendues, contre « seulement » 345 000 ventes pour le Goncourt. Aussi, 80 % des ventes d’un livre qui a reçu un prix se font dans l’année de sa consécration. En général, les ventes se multiplient par sept ou huit selon le prix littéraire obtenu. Si l’on considère un prix de vente [[ abusif vu la part rabougrie des auteurs…]] d’environ 20€ pour un livre broché, le chiffre d’affaires est autour de 6 900 000 € pour un prix Goncourt, alors qu’il n’aurait peut-être été que de 700 000 € si le livre n’avait été vendu qu’à 35 000 exemplaires [[ toujours rester dans un système clos et trop empêché afin de ne jamais considérer le potentiel gigantesque Et collectif qu’il y a à mettre fin au Système fossilisé ! Comme s’il n’y avait pas d’autre Organisation collective de Meilleure…]] — ce qui est déjà correct et permet d’amortir l’investissement (fabrication, droits d’auteurs et frais de diffusion). Le livre qui détient le record est Au revoir là-haut de Pierre Lemaître, vendu à un million d’exemplaires en trois mois suivant son obtention du Goncourt. Cela représente un chiffre d’affaires de 22 500 000 € et 4 500 000 € de profit. Le livre est bel et bien devenu le produit d’industries culturelles [[ à part que la culture qui Unit les humains ne peut être une industrie qui va saboter tous les futurs en ne reproduisant que son….passéisme . C’est ce que dit Deleuze : le Faux logiciel de ces marchands qui dégoisent que pas un talent ne peut leur échapper grâce à ce moudre que les modèles obsolètes…d’hier…c’est que sa  grossièreté ne Reconnaît absolument aucun (et aucun c’est Aucun !) véridique Génie qui rénove et innove beaucoup et n’est donc pas identifiable…avec les regards du passé – que ceux du futur. Facile à comprendre même pour ces arriérés rétrogrades. Et qu’ont-ils fait ? Comme les si inhumains néolibéraux osent que le chômage c’est uniquement la faute des…chômeurs (alors qu’ils subissent et à 100 %, ils ne peuvent créer…non que subir !), là ils virent Infantilement la question : eh bien « on ne publiera plus les génies, en cas de…détection d’un.e d’entre eux »…Ce qui, depuis 1975- 2000, s’est produit PLUSIEURS FOIS…et donc en France (prise en otage ) ces obscurs régressifs nous privent de Nos génies, (quelque uns tous es…25 ans !)…ceux qui peuvent aider à tout transformer !! Ainsi donc recadrés, les prix ce n’est que ou les…collabos non ?]].

LE PRIX DE LA LITTÉRATURE [[ elle a été vendue en Gros (fin des années 1980 pour le final)…la 1ère privatisation très dissimulée qui a permis toutes… les autres..]].  Le monstre « Galligrasseuil » a remporté près de la moitié des lauréats Médicis, Interallié, Renaudot et Goncourt depuis l’existence de ces prix. Si Actes Sud, la maison d’édition arlésienne, semble devenir une sorte de « troisième voie » entre Gallimard et Grasset (rappelons que la maison d’édition a gagné quatre prix Goncourt ces six dernières années), le suspense n’est plus vraiment à son comble [[ paroles de grands aliénés – voyons donc les choses en face : que piétine cet affairisme des Immatures puérils ? Qui ne savent jamais ce qu’ils font ni le sens de ce qu’ils disent ? L’auto-élucidation Vitale de la société par elle-même (piétiné par ce néfastes analphabètes oui l’édition ne Sait Plus Lire !) et la mission sacrée de l’écrivain vrai de dire les vrais mots de la tribu et de faire apparaître aux consciences tous les Non-dits , les préjugemets (qui juge uniquement à l‘avance, sans donc savoir…ce pourquoi la société égarée par ces fous erre tant dans...l’erreur !) et autres virus graves qui font que SANS EUX (nos génies) la société est vraiment Bloquée, stoppée depuis 30 ans et cela se reconnaît  comment ? Le poisson pourrit par la tête et la société plus…en mouvement pourrit par les Corruptions et les Non Débats au sommet (reprenez tous nos textes et vous verrez à quel point, chaque jour, nous Offrons les vrais problématiques (les cachées) et leurs solutions par réSolutions de cœurs …résolus (donc plus problèmes mas très …déterminés à la fois !!]].

 

En fait, il ne s’agit de suspense que dans la mesure où les prix littéraires, avec l’aide l’abus d’interventions des maisons d’édition et des critiques, ont mis en scène leurs récompenses et les consécrations [[pas les nôtres donc celles des vrais lecteurs ! Aucun intérêt à poursuivre ces mascarades…une présentation objective des vraies valeurs (qualités et originalités ouvrant le Futur…suffisent) !]]. Cette mise en scène [[ donc préméditée donc avec mauvaises fois et mauvaises intentions…]] questionne. Elle fonctionne comme un rideau. [[ tout à Cacher tout à Empêcher…]]. Ce que l’on voit devant, ce sont les Faux acteurs. Ce sont les membres du jury qui se réunissent pour débattre puis délibèrent et, enfin, décernent le prix. Mais il convient de questionner ce qui est caché [[ serai temps e effet – depuis 1990 nous n’avons pas vu grand monde qui a questionné genre la  Queste des questions ! Toujours tellement en Retard pour oser nous vous…informons…]] Impossible non ?]], ce qui n’est pas montré. Derrière le rideau, tout se sait, tout se tait, tout le monde se connait, tout le monde est complice (faussaires Et receleurs !). On est à Paris dans le milieu [[sens mafia…]] de la Non*culture [[pour l’empêcher la Vraie quoi…]], entre hommes blancs quinquagénaires. L’importance n’est pas dans ce qui est montré dans les médias, n’est pas dans le bandeau que l’on accole au livre, à l’étiquette supplémentaire sur l’auteur, mais plutôt dans ce que l’on… ne nous montre pas. »…

…et que nous évertuons à vous montrer et démontrer chaque jour !

La sphère de la vraie culture est le combat le plus douloureux celui qu’il ne lâcheront qu’en dernier – sauf que grâce à nos stratégies, ils ont déjà (à notre avis ) tout lâché…faut être là où ça atterrit qu’est-ce que tu crois !

……………………………….******************************

Reconquérir-les-mots-est-absolument-indispensable-: Fait-!!

 [[ ici il est fait hommage à celles /ceux qui sont exclus de ce « trop petit monde » de la fausse littérature (et donc sont décrété.e.s Résistant.e.s ah bon, comme ça ! – ah oui, vous remarquez, sans leur faire la moindre place (même clandestine)…nous en reparlerons…Autre preuve intime qu’ils sont vraiment au bout de «leur» rouleau… pas de celui des autres voyons…]]« Il me semble que c’est extrêmement clair, ne serait-ce que quand je dédicace mon livre aux résistants, c’est-à-dire à ceux qui restent dignes. [[ dignes de…rester à l’extérieur quoi ! Toujours même et surtout Après ces envolées…]]. Les gens dignes sont ceux qui s’affirment [[en s’effaçant !]], qui existent par leur résistance à l’oppression [[ surtout en demeurant anormalement…censuré.e.s !!]]. C’est un livre qui dénonce l’oppression et la reproduction des élites [[ Déjà reconduire cette appellation (comme de dire…province au lieu de pays réel ou Régions) c’est clair du collabos à ce que Rien ne change : on garde les Mêmes mots donc on œuvre pour l’inertie ! Le vrai ici c’est de dire…des anti-élites, des fausses élites…celles qui empêchent toute émergence des vraies…mais ne le pourront plus !]]. Je me sers des classes préparatoires comme d’un prétexte pour dénoncer un système beaucoup plus vaste, celui de la reproduction des élites anti-élites, de la confiscation de la culture classique par une non-élite [[ si elle confisque escamote salope dissimule, ne respecte ni loyautés ni équitabilités ce ne peut… pas être une élite !!]]. En fait, quand je dis «non- élite », j’entends « oligarchie ». C’est l’oligarchie que j’ai dans le viseur de mon bouquin. D’autre part, il s’agit d’un roman parce que c’est beaucoup plus efficace que n’importe quelle autre forme littéraire pour ce que je veux en faire [[ à part qu’il faille le transformer tellement que le roman ne parait plus comme ceux d’avant ! Plus de romaman ]]. Mon objectif est de dénoncer, de susciter l’indignation, la colère et la révolte. Un essai ne me conviendrait pas parce que la forme rigoureuse de la démonstration scientifique, comme on aurait dans un essai sociologique qui s’appuierait sur des statistiques, ne permet pas de susciter l’indignation [[ des romans-essais existent nous en connaissons… !]]. L’essai permet plutôt d’avoir une vue suffisamment précise de la situation pour rédiger un texte de loi par exemple. Un essai sociologique s’approche plus du travail du législateur que de l’invitation à l’insurrection populaire. En définitive, le roman incite à taper du poing sur la table. C’est plus puissant, cela a plus d’impact… »…manque le pacte ce qui a plus…d’impacte !

…………………..Ce périple à nu (comme d’hab) nous trimbale et nous mouvemente

….…afin que les certitudes soient sensibles émotionnelles, affectives

 

……..............Avant que mentales ; vrai que l’amiversité ça fonctionne impec, non ?

 

….……..…..…(à suivre)

……….…………………………**********************************

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

           Que la vaste détermination gratitude nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture de 123 RF…ici :  Maria Burasovskaya

Couverture de 123 RF…ici : Maria Burasovskaya

odeurs de l'amour

odeurs de l'amour

bisounours Formulaire de déclaration de vol…sentimental…

bisounours Formulaire de déclaration de vol…sentimental…

entendre écouter

entendre écouter

Amiversité
A l'appel des précaires de l'enseignement et de la recherche, ainsi que divers autres collectifs de précaires d'Ile de France, à la suite de la Coordination Facs et Labos en luttes

A l'appel des précaires de l'enseignement et de la recherche, ainsi que divers autres collectifs de précaires d'Ile de France, à la suite de la Coordination Facs et Labos en luttes

Forêts plus…précaires encore !

Forêts plus…précaires encore !

Alerte censure : tous les administrateurs de la page Extinction Rebellion France ont été bannis de Facebook sans explications

Alerte censure : tous les administrateurs de la page Extinction Rebellion France ont été bannis de Facebook sans explications

Amiversité
Amiversité
Haute fidélité d’écoute…

Haute fidélité d’écoute…

Amiversité
Songda Cai

Songda Cai

Pixel

Pixel

15 mn

L’insoutenable légèreté du luxe [Jean-Noël Kapferer]…Que des équivoques qui dédouanent qui il ne faut pas … !

ABATTRE LE CAPITALISME : MODE D'EMPLOI - FRÉDÉRIC LORDON…1 h 24 mn…parfois entendre ce paroles en comparant avec les apports du texte : c’est fou comme nous pouvons à certains moments précéder (donc en connaître bien plus)…

Lorsque le gouvernement Et les médias parisiens (enfermés) ne COMPRENNENT tellement PLUS RIEN aux réalités et qu’ils…font tout…exploser…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

MARION GALINDO 29/02/2020 10:41

MARION GALINDO remove comments (defamation)