Prendre aux mots ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Prendre aux mots ?

Pas à un seul, à tous. Et cela donne ? Le contact avec ce qui manque un peu à l’époque : la prise de conscience heureuse de la puissance de l’intelligence collective. Que cela pénètre tout le corps et tout le cœur. Ce que nous disons – pour le langage, nous nous le sommes vraiment réapproprié. Et les collés à la nov’ langue oublient que ce constat fut un point de…départ et non un point d’arrivée figé à jamais. Depuis, tout aura bien bougé et 2020 n’est plus 1984. Nous allons même en faire une petite démonstration. Oui ici !

L'-économie-expliquée-en-novlangue

« A l’instar de l’économie de marché [[ cette soi-disant supra divinité omnisciente, tu parles !]], on éliminerait les mots espoir, attente, capacité, aptitude, don, prometteur, encourageant, favorable, pour les remplacer par «potentiel». On pousserait le raffinement un peu plus loin, en transformant le «négatif en positif ». Ainsi, la récession devient …«croissance négative [[ oxymore impossible , genre …hausse qui baisse, tu vois !]]», la baisse des salaires devient «dévaluation compétitive [[ idem genre on te le vole direct !]]», l’austérité devient «plan de relance [[ qui relance tous les combats !]]», les licenciements sont dorénavant des «restructurations [[ tant le vrai partage des richesses va les restructurer à la source !]]», et les fermetures d’usines sont appelés «délocalisations [[ ce qui va relocaliser leurs comptes bancaires droit dans les impôts qu’ils fuient…]] ».

L’objectif originel de l‘entreprise, la fabrication de produits ou prestations de services, dont le but est [[ et reste ]] d’améliorer…la qualité de vie des citoyens, ou plus vulgairement des consommateurs, ne va plus devenir de plus en plus caduc, en prétextant le progrès [[ puisque les preuves du véridique Progrès sont avant tout sociales : s’il y a progrès il y a avancées de tout le social en bloc ! Sinon pas de…progrès…]]. La croissance exponentielle des gains de productivité, grâce aux progrès technologiques, dans presque tous les domaines, mais surtout dans le secteur tertiaire, rend de plus en plus concrétisable cet objectif initial [[ ces entreprises n’ont donc plus la moindre excuse afin de ne pas se consacrer activement à améliorer la vie collective dans tous ses détails – sinon que ces obstacles inattendus nous soient signalés que diable !]]. Il faut donc que l’entreprise approfondisse cette même raison d’être. Le pouvoir politique, ou plus précisément, le…pouvoir de la redistribution des richesses [[ nous attendions qu’elles parviennent à l’âge vraiment adulte : quel peut donc être le but d’une Grande démocratie, d’une glorieuse réPublique sinon de répartir toutes les richesses. Même si à également ils préféraient…équitablement (même racine étymologique en tout cas). Au point que même la Constitution avait prévu le fait : oui rien n’empêche – INSTITUTIONNELLEMENT – de répartir les richesses Collectives. Sinon dites-le ou taisez-le à tout jamais, comme il reste précisé à toutes les grandes unions…]]… 

Elles, les entreprises, pourraient…très aisément redistribuer plus équitablement leurs gains de productivité [[ enfin les nôtres…]], en baissant le temps de travail et en augmentant les salaires [[ben voilà, elles attendaient ces bonnes idées – les voici ! Ne reste donc plus qu’à les mettre en application…]]. Elles ne le font pas, parce qu’elles veulent consolider leur position de pouvoir. Cela n’a donc plus rien d’économique, c’est devenu politique [( donc que des enfantillages – très facile à faire passer dans le passé non ?]] (…). Pour l’économie dans son ensemble en revanche c’est un gaspillage de ressources,[[ insensé donc – retour direct au Rationnel de la répartition…]] car un nombre incalculable de personnes hautement qualifiées, formées dans les meilleures universités nourrissent ce système et perdent leur temps au lieu de dédier leurs capacités aux vrais défis de la société [[ voilà le réquisitoire abondant contre la Stupidité Irrationnelle de leur système-le-plus-stupide-que-la-terra-ait-porté tourne à plein, il ne peut que bien se terminer…]] et par conséquent au service de la collectivité [[ ben voilà tout revient à l’endroit : face à l’indivis dualisme desséché du capitalisme stérile, face à l’évidente inhumanité où échouent tous les fanatiques néolibéraux, le mot qui ouvre les portes, le mot qui rend adultes Et responsables, le mot qui englobe bien tout…Collectif oui collectif est sorti…C’est désormais le But de la société. Comment vous n’étiez pas au courant ? Mais où vous vous retardez-vous ainsi ?]]. Je pense à la transition énergétique [[plus de …transition, mais sauter en plein dedans…en une fois !]], la création d’un nouveau système financier ou l’allocation plus efficace des ressources financières, la recherche [[ oui la corne d’abondances promise et donc tenue…un peu comme la terre sans doute …]]. 

………………Pour changer un système il faut d’abord le comprendre.

………………….[[ voilà qui est fait compris et bien compris…]]. »

…………………………********************************************

Régime-universel-de-retraites-sauf-pour-celles-et-ceux-qui-peuvent-faire-tomber-un-gouvernement/

“Si je m’arrête, je bloque quoi ?”, s’interrogent nombre de salariés du privé qui, en plus, ne sont pas… comptabilisés s’ils le font. Une classe laborieuse consciente de sa force et de ce qu’elle représente face à une bourgeoisie qui, sans elle, n’est …rien, pourra triompher face à la…cruauté sociale dont cette dernière fait preuve à son égard. Ça demande beaucoup de travail, mais depuis le début des gilets jaunes, on progresse…collectivement sur ce terrain. »….Ce sont les mots qui le prennent, qui s’éprennent et le reprennent

La-radicalite-que-l'on-voit-depuis-les-Gilets-jaunes-doit-s'incarner-dans-un-grand-parti-vtaiment-?

« Pour en finir avec le paradoxe entre la radicalité croissante chez les exploités et l’absence totale d’une alternative politique lui correspondant [( comme para– c’est à côté ; en préfixe, le mieux est d’aller en plein dedans…plus d’à-côtés, que les cibles centrales…]].

Les Gilets jaunes ont tout chamboulé [[ il n’est que de voir les champs boulés et déboulés d’ailleurs…]].

Bien plus d’un an après ce fameux 17 novembre où les gilets jaunes ont fait irruption/-éruption dans les ronds-points tout au long du pays, force est de constater qu’ils ont profondément transformé le paysage politique en France [[ largement en train de se putréfier d‘ailleurs…il y a même encore des traces pour qui ne seraient pas convaincu.e.s. !]] et ont certainement été pour beaucoup dans l’ouverture d’un cycle de lutte de classes à l’échelle…internationale avec les soulèvements populaires en Algérie et au Soudan, la mobilisation à Hong Kong et plus récemment en Equateur, au Chili, en Catalogne, au Liban, en Haïti…[[ clair, qu’en France, ils demeurent si illégalement mal traités et mal menés alors que l’évidence montre qu’ils./elles ensemencent la Terre entière…]].

 

En France, cette ouverture d’un nouveau cycle de la lutte de classes s’exprime par une sorte de contagion de la radicalité incarnée par les gilets jaunes vers des secteurs du mouvement ouvrier [[ même les avocats chantent On est là, c’est dire que la contagion est complète…]]. Si on l’avait déjà pressenti avant l’été avec les mouvements des urgentistes ou des enseignants, en cette rentrée les grèves dans les réseaux de transports parisien (RATP), puis à la SNCF, sont venues nous confirmer que quelque chose de profond est en train de changer dans l’état d’esprit des travailleurs de ce pays.[[ puisque les révolutions des mentalités Précèdent toujours les transformations de comportements . Le fruit est mûr !]]

Les vieilles recettes ne fonctionneront pas

Certains voudraient résoudre ce problème avec les mêmes recettes qui ont conduit la gauche institutionnelle à la débâcle, [[ toujours ne reproduire que ce qui a toujours raté : mais qui ont bien pu insinuer ces idées corrompues et défaitistes dans les têtes ? ]]ce qui a poussé au passage des pans entiers de notre classe à chercher une alternative à une droite et une gauche menant pour l’essentiel la même politique dans des projets réactionnaires comme celui porté par le Rassemblement National (RN). Or, sur le terrain politique, comme sur celui des luttes, c’est d’une radicalité nouvelle que les travailleurs et les classes populaires de ce pays sont en recherche. {{ au point de la retrouver intacte…]]. Cette radicalité doit néanmoins pouvoir s’incarner dans une organisation, un parti politique portant les intérêts des exploités, et développant une stratégie pour gagner. Un parti qui, tout en utilisant la tribune des élections pour diffuser largement son programme, a pour centre de gravité la lutte de classes [[ parallèlement à cette organisation minimum de l’auto-organisation ne pas abandonner le filon que nous nommons N.R.V. Noir Rouge Vert, la plus grande union possible où les leaders sont les idées et où les décentralisations sont portées au maximum – Pourquoi ne pas juxtaposer ces indomptables exigences ?]].

Car nous ne voulons pas juste leur faire peur, nous voulons gagner !

Puisque une des leçons qu’il faut tirer du mouvement des Gilets Jaunes c’est que la spontanéité des masses (et elle y était la spontanéité !) a des limites lorsqu’il ne s’agit pas juste de bousculer le pouvoir et ses forces de répression mais de penser à les vaincre de façon durable, en mettant à bas leur système pour en ériger un autre à la place, au service de la majorité exploitée de la population. Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui sont convaincus que le système capitaliste ne va plus, qu’une révolution serait nécessaire pour tout remettre à plat, même s’ils ne savent pas forcément ni comment ni par quelle nouvelle société remplacer la société capitaliste [[ ce travail de fond est bien effectué – quelques livres, documents ainsi des sites et des blogs les portent – seulement nous ne pouvons pas forcer les humains à en prendre connaissance. Comment savons-nous qu’il y a changement d’époque ? Lorsque les gens ne sont plus…ennemis d’eux-mêmes !]].

Et paradoxalement, dans ce contexte, la gauche qui se réclame révolutionnaire n’a presque jamais été aussi faible et peu audible. Ceci est le résultat de son incapacité à comprendre et à intervenir correctement dans les phénomènes de la lutte de classes de ces dernières années et en particulier celui des gilets jaunes. »…Ce pourquoi nous affirmons que Comprendre c’est résister…tellement plus que Résister c’est créer…oui ceci a tellement été empilé, entassé, surajouté, que cela ne résonne plus…Gare aux slogans qui éteignent tout – les raisonnements pertinents et impertinents, eux, allument tant de cœurs !

……………………………..************************************

Michel-Onfray-nous-sommes-bel-et-bien-rentrés-en-dictature-c'est-à-voir-

« Comment instaurer aujourd’hui une dictature d’un type nouveau ? J’ai pour ce faire dégagé sept pistes: détruire la liberté; appauvrir la langue; abolir la vérité; supprimer l’histoire; nier la nature; propager la haine; aspirer à l’Empire. Chacun de ces temps est composé de moments particuliers.

Pour détruire la liberté, il faut: assurer une surveillance perpétuelle; ruiner la vie personnelle; supprimer la solitude; se réjouir des fêtes obligatoires; uniformiser l’opinion; dénoncer le crime par la pensée [[ les anticonformistes font chuter toutes ces pitreries…]].

Pour appauvrir la langue, il faut: pratiquer une langue nouvelle; utiliser le double-langage; détruire des mots; oraliser la langue; parler une langue unique; supprimer les classiques.[[ ils peuvent toujours…essayer mais la misère intérieure est chez eux, jamais ils n’ont eu aussi peu d’imagination, rengaines tes rengaines – non le langage s’enrichit chaque jour et le Collectif grandit de même…]]

Pour abolir la vérité, il faut: enseigner l’idéologie; instrumentaliser la presse; propager de fausses nouvelles; produire le réel [[ Très complet échec non ? Jamais depuis des éternités les humains n’ont autant fui les…médias ex-dominants…très marginalisés - le Fake a été cette perversité stupide qui est en train de les…engloutir eux…pas nous ! Ils ont commis, là, leur plus grave erreur actuelle de…méthodes…]].

Pour supprimer l’histoire, il faut: effacer le passé; réécrire l’histoire; inventer la mémoire; détruire les livres; industrialiser la littérature [[ là ils se battent pour être à chaque fois plus…minables – ils n’ont rien éraflé tu veux dire ?]].

Pour nier la nature, il faut: détruire la pulsion de vie; organiser la frustration sexuelle; hygiéniser la vie ; procréer médicalement [[ une des urgences est effectivement là…la vraie écologie c’est Décentraliser absolument tous les enjeux. Abandonner les discours et agir localement PARTOUT à partir des vrais habitant.e.s…c’est à peine esquissé : le manque flagrant d’Esprit Pratique laisse béant. Sauf que les idées stimulantes sont toujours là – dormantes ?]].

Pour propager la haine, il faut: se créer un ennemi; fomenter des guerres; psychiatriser la pensée critique; achever le dernier homme [[ là c’est encore échecs généraux…de petits faits sur-dopés par les médias menteurs n’y changent rien…l’ennemi ce sont les financiers…non-résidents et tout le monde commence à Vraiment le savoir…alors ?]]..

Pour aspirer à l’Empire, il faut: formater les enfants; administrer l’opposition; gouverner avec les élites [[ les très fausses se ridiculisent toujours…mieux !]]; asservir grâce au progrès; dissimuler le pouvoir ( pas très réussies les dissimulations…). Qui dira que nous n’y sommes pas? [[ nous ne sommes pas obligé.e.s de répondre non ?]] »

Qu’a-t-il encore dit de mémorable, ce jeune homme, dans sa péroraison? « Si la France c’est cela, essayez la dictature et vous verrez! » Justement, elle a essayé la France et elle essaie encore… Elle a fini par comprendre, la France, quelles étaient les ficelles mitterrandiennes, chiraquiennes, sarkozystes, hollandistes, macroniennes, de cette dictature d’un type nouveau -une démocratie illibérale s’il faut retourner comme un gant l’expression que les…régressistes qui se disent progressistes utilisent pour disqualifier ceux qui leur résistent [{ plutôt enlisés leur pitoyables tentatives…le seul point à relever : pendant qu’ils s’adonnent à leurs cochoncetés minables, il n’est pas possible d’aborder du sérieux Et de l’adulte. Solutions ? Fastoche, les remettre dans la…nursery !]]. Et c’est parce qu’elle essaie cette dictature depuis des années et qu’elle commence par en voir les mécanismes à nu, en plein jour, et par en comprendre la nature, qu’elle est dans la rue pour dire que ça suffit [[ eh bien tout cela c’est plutôt…très bon signe non ? Alors pourquoi en faire tout un oeuf sur le plat…faire un œuf en côte ce serait tellement plus utile !]]…

(…) Or, la nomenklatura, dont la plupart des journalistes, qui chante les mérites du chef de façon éhontée, c’est aussi un marqueur de dictature. »…Plutôt qui permet de repérer mais qui donc DICTE la dictature ? Ils voulaient l’édicter, tu vois, ils ne parviennent même plus…à la dicter…c’est qui qui vont perdre à replates coutures déjà ?

équilibre-général-et-optimum-social-!!

**** « Au fil du temps, les régimes publics de retraite sont devenus un programme de politique publique important avec des… transferts de revenus du secteur public [ mais transferts vers qui ? L’article un peu confus mais qui charrie des éléments essentiels, sans bien les structurer, ne le dit…pas !!]] et, par conséquent, l'un des axes fondamentaux du fameux État providence, dont les répercussions sur les aspects politiques, économiques et sociaux ne sont pas négligeables [[ toujours ces euphémismes qui glacent le sang mais que les vrai langage déplume vite fait - par exemple : qui ont déshérité les déshérités ? Oui ils avaient donc le vrai…héritage et des…moins que rien le ont déshérité comme de plats voleurs. Les mots sont objectifs et neutres par le fait essentiel…qu’ils disent toujours ce qui EST… !]] dans les pays développés.

L'apparition et le développement de ces politiques [[ donc faussement publiques…puisque ce ne sont que maladroites tentatives de privatisations rampantes, si l’on peut dire ]] publiques sont dus, d'une certaine manière, à l'existence d'un échec du… marché qui nécessite une intervention publique pour résoudre les problèmes spécifiques de la société [[ très bien vu et bien formulé…]]. Cependant, avec le temps, les conditions de départ changent et apparaissent des nouvelles circonstances économiques et sociales qui ont fait de ces programmes ces dernières années le sujet d'un débat intense dans tous les pays.[[ c’est cette Unité mondiale contre l’échec par inhumanité du si minable néolibéralisme qui n’est pas assez synthétisée ni diffusée !]]. L'attrait du thème réside non seulement dans tout ce qui précède, mais est aussi une question dans laquelle on s’intéresse aux instruments analytiques utilisés par le transfert : incidence, efficacité, effets économiques, principes de l'équité, etc. »…Dont tous les procédés…d’évitements, de non-réponses, de fuites et de dénis devant les exigences des réalités…pratiques, justement signent…la nécessité du nouvel esprit mondial. Qui va nous englober toutes ces problématiques dans une Résolution infiniment plus vaste

……………………………………………………….Ce qui veut dire ?

….Que de déjà QUITTER (mentalement) les archi vieilleries si régressives du néolibéralisme…

……….c’est apporter (en une seule fois) la moitié des solutions !

 

>>> ---- *** Oui, par les scrupuleux faits ils sont refaits. reFaits ! –

……Et voici comment « prendre aux mots » c’est les…prendre par les mots !

 

.…….………….…(à suivre)

……   ……….…………….%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

.. Que la grande fraternité affective et mentale nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 300 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture : de Ernest Pignon-Ernest…Prendre au mot la compassion

Couverture : de Ernest Pignon-Ernest…Prendre au mot la compassion

Prendre aux mots ?
Rompons les co-Rompus !

Rompons les co-Rompus !

Prendre aux mots ?
Prendre aux mots ?
Vitry, des centaines de grévistes et soutiens bloquent le dépôt RATP… nouvelles pratiques porteuses…

Vitry, des centaines de grévistes et soutiens bloquent le dépôt RATP… nouvelles pratiques porteuses…

C’est pour votre bien- Lequel déjà ?

C’est pour votre bien- Lequel déjà ?

Prendre aux mots ?
Peter Phillips. — « Study for the Random Illusion No 1 » (Étude pour l’illusion aléatoire n° 1), 1968 © ADAGP, PARIS, 2020 - Whitford Fine Art, London, UK - Bridgeman Image

Peter Phillips. — « Study for the Random Illusion No 1 » (Étude pour l’illusion aléatoire n° 1), 1968 © ADAGP, PARIS, 2020 - Whitford Fine Art, London, UK - Bridgeman Image

Jean Philippe Denis, professeur de sciences de gestion à l’Université Paris-Sud et rédacteur en chef de la Revue française de gestion, reçoit l’économiste Oliver Passet qui déconstruit si bien l’ânerie capitaliste…

Pas de différence Public et Privé = corruptions maximales…et ne restent plus que des conflits d’intérêts…genre vendre absolument tous les secrets publics !:Leurs revenus sont exorbitants et très …immérités ! …36 mn…Les 3 corrompus (administratif, économique, et politique) sont pris la main dans le sac des grands Délinquants : pour eux/elles, les élections c’est juste pour Se Remplir plein les poches et rien pour les citoyens piétinés…que des irrespectueux tu vois…

« Balance ton rapport ! » : Les Facs et Labos en lutte contre la LPPR et la réformes des retraites

Il y a eu des régimes qui ont été élu démocratiquement et qui ont fini dans le caniveau…Les Droits sont partagés : les pouvoirs n’ont pas tous les… droits…C’est même le Levier pour les remettre à leur place (…bien plus Petite que nous avions pensé !).

LYCÉENS EN GARDE À VUE PROLONGÉE : BIENVENUE EN MACROCNIE …c’est plus Libérez nos camarades mais bien Libérez nos…enfants ! Les affronts changent de tailles donc de…réponses !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article