Alter natives ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

Alter natives ?

Les alternatives sont bien nées quelque part ? De vraies natives quoi. Et nées de certains. Des choix réels enfin. De quoi garder un œil ouvert et un pied ferme sur tous ses grands possibles mais sans y inclure les syntaxes et autres vocabulaires faussés des pouvoirs. Cela fait gagner un temps fou. Demeurer ouverts à tout mais fermés à leurs insupportables prolongations…Il faut mieux préciser ? Les alternatives grandissent à chaque fois que les alternateurs ne parlent plus de ces pouvoirs. Par exemple. Mais ne les laissent plus parler non plus dans leurs têtes. Aussi. Et ne relaient surtout plus leurs toxicités vers les autres. Donc les alternatives comme tout le futur commun – toujours moins de place aux faux maitres de ce monde. Ce qui dans le concret nous déploie et déplie tout ceci…  .

 

«Nous avons besoin de plus d’idées de ce type pour inculquer des sentiments… de possibilités et d’optimismes, et accroître l’imagination collective. »…il s’agit de tout voir et tout montrer complètement différemment de hier encore ! De générer du tout neuf ! Pourquoi le dire et le dire ainsi ? A chaque fois que vous désirez plonger un peu dans l’état d’esprit général, non montré puisque les populations n’en ont pas vraiment pleine conscience, un raccourci aide : faire des…recherches sur internet, ou, ailleurs, dans les bibliographes proposées. Ainsi au mot global « alternative sociale » (sans préciser tout ce que vous en savez en plus) ou alternatives politiques eh bien…vous ne saurez rien. A peine à éducation sont admises des alternatives ou en agriculture - pour la société, non. Les moteurs de recherche sont structurés comme l’impossibilité qu’il puisse y avoir une alternative au système (…alors plusieurs !). A peine trouverez vous « y a-t-il une alternative au capitalisme ? (mais c’est pour marteler évidement non !)… Sinon rien – si vous ne connaissez pas déjà le sujet vous ne le découvrirez surtout pas. Oui, vos rajoutez des précisions aux mots généralistes ça vient – mais comme recherches d’un complet inconnu, les inconscients ne veulent pas qu’elles sortent de l’inconnu. L’idée même alternatives sérieuses ne peut leur venir naturellement…même si des démonstrations rationnelles ou des actualités flagrantes leur prouvent leurs existences ?

…………………….*********************************************************

 

Le-mouvement-autonomie-et-coopération 

 

Une des idées du futur – la co-gestion systémique locale. Le moyen le plus concret de détricoter tout le centralisme qui vient de se prouver (gestions désastreuses de la crise) plus qu’inefficace. Puisque complètement bloqué dans une idéologie dangereuse d’irréalités : leurs graves aliénations aux parisianistes leur vient du « le pouvoir ne se partage pas ! »…Eh bien si, il le faut même, il nous faut entrer en co-gestions. Imaginez toutes les communes, départements et Régions ainsi en co-gestions de crise, avec participations raisonnées mais intenses des populations ? Plus le même monde…c’est justement vers ce plus le même monde que nous allons…Voici, ici, une des alternatives de la transformation de la vie locale – en pièce maîtresse du changement structurel (et mental) du pays… « La communauté autonome : La dimension de son territoire ne doit pas être trop petite car celui-ci doit disposer d’une variété de sites et de ressources naturelles et humaines suffisantes, ni trop grande ni trop peuplée car il doit conserver une dimension humaine [[ les buts sont l’autosuffisance alimentaire, les systèmes de gestions d’eau vraiment aux mains de la collectivité, pas d’intermédiaires extérieurs lorsque c’est possible – le tout avec participations prévues des populations se nomme «gérer un destin commun»…commencer pas bien le gérer pour le vivre pleinement ensuite.. ]]. Ses contours ne doivent pas être décidés et imposés par des instances extérieures [[ surtout pas – le désastre des technocrates inhumains hors sol aura assez prouvé comment des personnages ne connaissant rien aux vécus concrets des pays,  peuvent tout saccager pire qu’une meute de voyous…Plus le peine de réessayer !]]. Ces territoires doivent émerger à partir de la capacité des populations à prendre en main leurs propres problématiques de survie en partenariat étroit avec les autres territoires [[une co-gestion qui commence par sa commune et s’étend tout autour. Le même effort surgissant de chaque commune – le maillage du pays ne prendra pas beaucoup de temps… Ces regroupements de territoires afin de lutter contre les faux traités de libre-échange (pas de vraiment libres « échanges » à l’intérieur – que des forcés !) ont prouvé que ces regroupements peuvent vaincre le néolibéralisme fou. L’exemple du Tafta, du Ceta y aura ajouté ceci : même si un gouvernement ratifie dans son coin et sans l’accord des vraies majorités, ces regroupements s’exonèrent d’avoir à appliquer ces faux traités de non libre…échange. Efficace non ?]]   .

L’autonomie des communautés repose avant tout sur les choix concernant la gestion des ressources locales pour l’eau, la nourriture et l’habitat. Cela peut apparaître comme une difficulté insurmontable pour les populations connaissant des pénuries graves, des structures sociales et des écosystèmes très dégradés [[ l’exemple des communes ayant vécu la fin du charbon ou de la sidérurgie, donc de chômage massif et d’appauvrissement puissant - mais communes…ayant remonté la pente, faisant de leurs faiblesses des forces et ayant complètement intégré les Participations aux actions communes des populations sont bien là pour dire : c’est justement au moment où a vie locale est dure qu’il faut...changer de système. Tu penses plus pareil, tu n’agis plus pareil !]]. Mais s’il existe de la part des populations une réelle volonté de rester sur leur territoire et si coopération fonctionne à plein, tout redevient possible [[ exemples réussis à la clé – ils/elles l’ont fait, tout le monde peut le faire !]] :

  • Les sites dévastés peuvent être réhabilités,
  • Les pratiques anciennes retrouvent leur pertinence,
  • L’apport des techniques nouvelles devient pleinement bénéfique,
  • De nouvelles perspectives s’offrent aux jeunes qui peuvent rester ou revenir au pays,
  • Tout le tissu social peut se régénérer [[ jusques aux enfants qui participent à certains chantiers…De quoi te structurer une toute nouvelle conscience !]].

Les populations qui ont conservé un lien privilégié avec leur lieu de vie, les populations rurales à forte identité culturelle sont amenées à être à la pointe de ce renouveau [[ avec des populations ex-industrielles et qui ont dû trouver autre chose …]]. Une identité forte est un atout mais il peut devenir un handicap si la dynamique d’autonomie n’est pas gérée…. correctement [[ en clair, plus du tout de pouvoir vertical – c’est…ingérable…un seul être se retourne contre toute la population, la maltraite,  agit en ennemi et ne prend que de mauvaises décisions…Non, afin de pallier à ces déviances et ces cercles vicieux, le pouvoir ça se partage et le fonctionnement local devient…horizontal (d’abord autonomie envers la folie du centralisme parisianiste qui étouffe le pays entier !]]. Il est devenu impératif de nous réconcilier avec notre passé mais ce n’est pas pour le faire revivre à l’identique ou pour nous laisser envahir par le désir de vengeance ou de revanche en souvenir de toutes les souffrances et les humiliations subies. Il nous faut prendre les moyens de régler tous les contentieux existants entre les peuples en évitant d‘en créer de nouveaux comme c’est trop souvent le cas encore aujourd’hui [[voir nos projets afin d’affronter en réel les racismes et, sans se leurrer sur nos impacts, commencer tout de même. L’immobilisme attentiste est le pire des maux non ?]].

Ainsi nous contribuerons à l’émergence d’une véritable culture des temps modernes, multiforme, haute en couleur, à l’image de la diversité de la vie, de ses territoires et de ses habitants [[ce que nous nommons la « prospérité collective » qui intègre tout le social, toutes les vies locales, leurs co-gestions, l’intelligence collective et dont la richesse fertile concrète… dépasse celle, artificielle, de l’argent…argent coincé dans ses délires soit destructeurs soit…irréalistes !]]. Ainsi toutes les communautés pourront s’ouvrir sur le monde et s’enrichir mutuellement tout en sauvegardant leur propre identité. »…Mutons mutuels – rien de plus facile il suffit de Commencer. Tu commences et cela suit !

Visualiser-les-alternatives.pdf     Visualiser les lignes d’une société alternative…en 15 pages : de quoi se rafraichir les choix…

…………………………………..*******************************************

Le-meilleur-moyen-de-réformer-la-police-la-définancer-?

« En ce qui concerne la police, nous avons affaire aux conséquences de quarante ans de discours expliquant aux gens que la seule chose qui peut régler un problème dans leur quartier – chiens errants, nuisances sonores, adolescents turbulents – c’est davantage de police [[ prendre les problèmes à la racine c’est toujours un retour historique – comment des habitudes mentales , pas les nôtres tiens, ont pu venir squatter nos cœurs et nos têtes ?]]. C’est la seule option [[ cette panacée, exagérée Réponse à tout, au fil du temps devient…afin de (ne pas) résoudre les problèmes sociaux, du flic, des flics partout. Afin de pallier aux claires insuffisances des politiques, police encore et encore police, etc. Ces graves dérives nous les avons déjà analysées dans « La police devenue…économiste » du 1er Juin - si les faits sont « ignorés » (non je ne veux pas savoir », osent les égarés de dédains en costards cravates) aucun moyen de changer la situation ne peut émerger !]]. Donc, les gens ont été conditionnés à penser : « Si j’ai un problème, c’est un problème que la police doit résoudre. » [[ ce que cet automatisme aura créé c’est l’impossible autonomie de conscience , sans laquelle d’autonomie, le réel « citoyen » ne peut exister – il est vrai que tout le temps fut martelé plus de police, et plus encore…voici donc les résultats !]] Quand les gens disent qu’ils veulent plus de police, ils disent en fait qu’ils veulent moins de problèmes [[ rien ne se peut comprendre hors de son véridique contexte ! Là, se fut les répétitions permanentes de «l’îlotage» de la police de…proximité, etc. ]].

Nous devons vraiment sortir de cette façon de penser [[ déjà très entamé…]]. Nous devons donner aux gens confiance en eux pour qu’ils exigent ce qu’ils veulent et leur fournir plus d’exemples de choses qu’ils pourraient exiger et qui rendraient leur voisinage plus sain et plus sûr [[ moins de délégations de soi – tellement plus de pouvoirs horizontaux donne le droit à chaque citoyen.ne.s de s’exprimer pour elles/eux-mêmes. Le début du retour à la raison…les co-gestions..]]. Beaucoup de gens admettent par exemple qu’un nouveau community center (lieu en commun pour tout un quartier, où sont organisés tous types d’activités, similaire à une MJC en France), mais ils ne croient tout simplement pas que cela soit… possible. Ils se disent : « C’est inutile de le demander, ils ne nous le donneront jamais. » [[ funestes culs de sac que des faits flagrants – les faux dirigeants ne gèrent rien au local, mais plus rien c’est rien – vont amener les salubres réactions « Reprenons en main tout ce qui est à notre portée » …Rien n’est jamais perdu si rien de son cerveau-cœur n’est formaté !]]. Nous devons proposer des alternatives concrètes [[ donc commencer par affirmer l’essentialité de  l’existence des alternatives !!]]. Par exemple, les appels en cas de crise de santé mentale sont devenus une partie importante de l’action quotidienne de la police à New York. Il y en a 700 par jour. Nous n’avons pas besoin de policiers pour faire ce travail, et en soit nous ne voulons pas que des policiers armés fassent ce travail parce que c’est dangereux pour les gens qui ont des crises de santé mentale. Nous devons créer un système non policier d’intervention pour ce genre de problème qui soit disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre [[ tout le possible demeure entièrement possible à condition de l’avoir déjà en soi cette vastitude pour les autres…si tu «penses» aux autres (dans le sens profond du mot) ils en sont déjà un peu sortis – alors si tu penses au mieux pour tous, encore plus sorti.e.s…Et tous sortis, là d’autres humains se mettent aux solutions…]]. Jumaane Williams (politicien américain porte-voix de la ville de New York) a demandé exactement cela à New York dans un excellent rapport très détaillé. La proposition consiste à prendre l’argent dépensé pour les appels de police en cas de crise et à le dédier à la prestation de services de soin des troubles mentaux [[ idée terre à terre – prendre des éléments épars de l’existant et les rapprocher jusqu’à ce que le courant circule partout…]] .

Voilà une idée concrète pour une alternative au maintien de l’ordre. Nous avons besoin de plus d’idées de ce type pour inculquer un sentiment de possibilité et d’optimisme, et accroître l’imagination collective. »…Eh oui, vous avez vu cette phase qui revient avec force déjà hier et au début de cet aujourd’hui. Détourner ce qui peut devenir très global, fait trouver leur vraie place à des mots si justes. Ce blog, en commençant par affronter tous les blocages les idées toxiques et les comportements à problèmes parvient à se faufiler (grâce à des faits intégraux (et pas un morceau comme ça arrange :!), des raisonnements et des attitudes (jamais relayées dans les médias) - va vers des solutions éclatantes…ou qui commence à l’être !

……………………………….**********************************

Medef-Montaigne-IFrap-ils-ont-tout-faux-!

« Ce discours est très majoritairement faux [[ celui qui dit que c’est aux pauvres et moyens de toujours et encore tout financer !]]. D’abord, il ne faut pas oublier que l’Etat, par le dispositif de chômage partiel, coûteux et imparfait, mais approprié, à condition de chasser les abus, compense une partie de la baisse d’activité des entreprises en prenant en charge les salariés qui n’ont plus d’activité. Ensuite, travailler plus ne sera pas forcément nécessaire, car dans bien des domaines, l’activité perdue ne sera pas rattrapée : les repas au restaurant qui n’ont pas été pris en avril et en mai sont malheureusement perdus à jamais [[ le bon sens revient prés de chez nous ; ainsi l’intelligence collective se montre toujours plus…A un grand bourgeois qui ose qu’il ne peut être mis un inspecteur du travail derrière chaque entreprise il est rétorqué : et pourtant il y a bien un  espion pôle emploi derrière chaque chômeur or le chômeur n’est pas la cause mais la victime…de remettre de la raison dans les entreprises ne peut qu’améliorer la santé du pays et pas de cogner sur ses malades, voyons ? Alors oui pour le retour des inspecteurs du travail là…où il faut !]]. S’il ne s’agit pas de produire davantage que la normale après le confinement, pourquoi faudrait-il demander plus d’heures de travail aux salariés [[ en effet – la vision pro-cupide de ces patrons hors sol, la seule que relaient les médias d’argent ne tient pas, en fait,  la route…]] ? Enfin, alors que le chômage monte, n’y-a-t-il pas le risque d’accélérer les destructions d’emplois en augmentant la durée du temps de travail ? Plus globalement, même s’il peut paraître juste de demander une contribution aux salariés, cette logique est un cercle vicieux si elle s’applique largement. En effet, si un plus petit groupe de salariés parvient à maintenir son salaire en travaillant plus longuement, alors la demande globale… baissera, ce qui enfoncera l’économie dans la récession [[ lorsqu’un groupe antisocial, les capitalistes, s’extrait, s’auto-exclut, s’exonère de la participation au circuit global (alors que pour eux ils prélèvent beaucoup trop, ils prennent Trop, il  a bien une participation lourde et une causalité aggravée…leur irresponsabilité brandie face à la crise actuelle n’est pas recevable !]]. En outre, il ne faut pas oublier que les profits des entreprises sont au plus haut [[ ce qui vient du trop d’exploitation de la valeur travail et du mensonge sur les prélèvements de  la collectivité sur leurs revenus : la réalité est que ces « profiteurs » (sens négatif) ne paient pas…assez ! Ils devraient payer, participer effectivement tellement Plus : Tout est là …]] : il y a donc globalement de la marge pour amortir la crise et les entreprises ont également intérêt à ne pas saborder leur demande.

 

Les propositions de l’iFrap sont proprement ridicules, pour ne pas dire plus, d’un point de vue financier. Mais comment peut-on demander aujourd’hui une aide sans limite pour les entreprise, des baisses massives de la fiscalité et plus de contraintes budgétaires [[ alors qu’ils en reçoivent déjà bien Trop ]] ? Où l’ifrap pourrait trouver les dizaines de milliards nécessaires pour appliquer ses idées, alors même que bien des services de l’Etat souffrent d’un manque de moyens, comme le montre la situation de l’hôpital, malheureusement guère différente de celle de l’école ou la police ? Jamais l’ifrap ne dit souhaiter réduire les retraites, le nombre de lits d’hôpitaux ou le nombre de profs [[et ce sont bien là les Résultats de leurs délires de surprofits donc…de surexploitations !]]… Ce programme est de la pure pensée magique, totalement déconnectée de la réalité. En réalité, les propositions de l’ifrap sont un simple agenda catégoriel, celui des plus riches, et encore, uniquement ceux qui ne se soucient pas le moins du monde de… l’intérêt général [[ donc qui sont les ennemis déclarés de la Société - société qui fait bien de les traiter en ennemis !]] et n’ont que faire que les soignants et les professeurs soient si mal payés. Ce n’est qu’un agenda d’oligarques égoïstes [[ dont les 1ères et secondes lignes, dont l’économie réelle ci-gérée peuvent de passer – la crise a prouvé que ce sont juste des parasites jamais là où il faut. Et nul.le n’a besoin de tels parasites !]].

 

Ce que souhaitent ces gens, c’est continuer à pousser notre pays dans la direction complètement folle prise par les Etats-Unis, un pays où la régression sociale a produit une régression de la condition humaine, faisant gagner un « prix Nobel d’économie » à Angus Deaton, qui a théorisé les dégâts humains monstrueux de ce système économique, les « morts de désespoir ».[[ clairement identifié – ils sont vraiment cela et ne peuvent plus se cacher derrière de faux boucs émissaires !]]

 

Une énième version de la politique de l’offre a une opportunité [[ surtout pas…]]. Ici, il faudra rappeler le bilan calamiteux de cette politique sous Hollande (baisse des taxes et démantèlement du droit du travail), au coût budgétaire et social extraordinairement élevé et aux effets économiques totalement dérisoires. Il est donc essentiel de continuer à décrypter le discours de ces gens-là pour… démonter les incohérences et les zones d’ombre de leurs discours. La politique de l’offre demain, ce serait une nouvelle baisse de toutes les retraites (préparée par la réforme Macron), moins de moyens pour l’hôpital et une poursuite de la chute de notre Education Nationale. »…Pas question qu’ils s’offrent la politique de l’offre ! Mais une abondances d’idées nouvelles, pleins, pleins…

 

Nous avons besoin de… plus d’idées de ce type pour inculquer des sentiments… de possibilités et d’optimismes

……………………………………….(oh quoi oui !),

 

 

……………………………………….. et tant accroître l’imagination collective. »

 

 

…..…..………(à suivre)

………….……………….........%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

           Que toute l’union solide comme tout le solidaire du monde nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

trouvez, aussi, un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/,  onglet 3  "Nul n'est  nul",  "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir" et onglet 4 "L'anticommunication comment ça fonctionne ?»  et "Why do we left the left wings ?" ; onglet 2 "L'ardeur sociale", "Comment devenir un (e) athée du capitalisme" et "LE ROMAN DE L' ÉCONOMIE " ;  et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE sur l’onglet 3, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (Qui a démuni les démunis ? Qui a déshérité les déshérités ? Qui s'est emparés des désemparés ? Qui a détressé les détresses ? Qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? S’il y a fraudes pourquoi donc cacher les fraudés qui les subissent ? S'il y a faim c'est qu'il y a, d’abord, affameurs ? S’il y a endettés, ils sont toujours précédés des endetteurs. Pas de travailleur clandestin qui n’ait été créé par l’argent clandestin. Et sans capital au noir pas de travail au noir,  etc. Tout se tient et les causes ne pourront plus échapper à l’implacabilité de la logique. Le règne moral des trop riches vient de s’effondrer), onglet 2.

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui en prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 400 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture de Xavier Lissillour

Couverture de Xavier Lissillour

alternativement

alternativement

Pour les pas nés de la dernière couvée…easy pour trop facile hard pour dur et medium pour médius…

Pour les pas nés de la dernière couvée…easy pour trop facile hard pour dur et medium pour médius…

Alter natives ?
environnement peu propice ?

environnement peu propice ?

encore ?

encore ?

de Breizh infos

de Breizh infos

Alter natives ?

Les racismes…et ce qui n’est pas fait ? Un moment à Ras l’Front, et partis quand il ne s’est cantonné qu’à un catalogue  de la vie du FN de l’époque. Et qu’il ne voulait pas aider les dits étrangers – surtout au niveau symbolique…par exemple par la « haie d’accueil » (régulièrement, les accompagner dans leurs démarches et à un moment symbolique, se ranger pour les honorer) ou la « résolution des conflits" (dans un endroit neutre – local municipal, les réunir ; et nous comme modérateurs ne participant pas à leurs débats, les placer côte à côte afin qu’ils expriment leurs attentes et leurs besoins précis par rapport aux autres, et réciproquement.). Blocage des petits bourgeois qui n’aiment pas le concret et classaient tout cela comme « actions Spontanées » sans intérêt…le Meilleur de l'alternatif demeure toujours caché à la société donc !

RÉVEILLONS-NOUS…10 mn…Toutes générations rassemblées et unis !

Des fraises, des choux, des plantes pour les tisanes… Cette ferme urbaine cultive des fruits et légumes tout au pied de la ville.

Les avantages de fermer la Bourse qui ne finance plus les entreprises…suffit de vérifier son fonctionnement réel ! 36 mn…

CAPITALISME VERT OU SOCIÉTÉ ALTERNATIVE ? La présentation du choix possible nous enlève en fait tout choix…Donc document inutile ? L’intérêt est alors de comprendre comment les aliénations se sont glissées dans de tels discours. Et comment les mots en sont tout déformées… C’est eux qui n’ont pas compris, nous oui merci…

L'avenir de la société Alternative (introduction)...

Charlotte Libog: «Le Covid-19 est une chance unique d’investir dans l’agriculture» : Pour sécuriser la production alimentaire en Afrique, «il faut se donner les moyens de consommer ce que l’on produit», selon la fondatrice d’Afrique Grenier du Monde. 36 mn…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article