Se dévaloriser = se dévaler soi-même !

Publié le par imagiter.over-blog.com

Se dévaloriser = se dévaler soi-même !

Valeureux qui veulent rester humains et sauvent donc les valeurs vraies. Aucune «valeur» dans les délires malsains du monétaire virtuel. Nous valons tellement plus que leurs minables profits, arrachés dans les déshonneurs. Nous sommes dans le même idéal que toi. Argent ? En avoir juste assez pour ne jamais y penser. Ne pas en avoir trop pour ne jamais y penser. Qui réagiraient différemment entrent dans les maladies mentales. Les désaxés : ils ne sont pas obligés d’emmerder les autres avec leurs eczémas profitistes inintéressants. Voilà le compte réglé de la «merde argent » (le contraire de la valeur - celles qui les rendent valeureuses, de valeurs heureuses…).

Clair ces excessifs hideux nous ont…guéri d’eux et de tout ce qui leur ressemble. Qui te foutent des règles, te les empilent, ne savent plus à combien de millions ils en sont de déréglées règles… ne sont même pas…réglos (le citoyens régulier n’a pas besoin de règles…il a intériorisé le Respect de l’autre, des autres…).

 

Regarde la Nature (la perfection la plus proche de nous !) et sa simplicité du très peu de règles ; rien n’est exclu en elle donc rien de se perd. Rien n’est jeté, rejeté. D’où zéro déchet puisque rien de dévalorisé. Tout a une valeur et l’intelligence existe dans toute la nature. Oui du moindre lichen à l’humain tout y a sa place, y a sa Valeur, tout est important, essentiel, donc s’il manque un chaînon la vie se dérègle et si elle se gratte de… démangeaisons, c’est l’épidémie (soit la rupture d’équilibre dans la biodiversité – si ce sont les trop riches qui cassent tout ce sont eux qu’il faut stopper…et personne d’autres !) Règle de la nature : tout a une valeur (d’où zéro déchet chez elle) puisque rien ni personne ne peut dévaloriser qui/quoi que ce soit - tout doit être…respecté (aucun racisme stigmatisateur, aucun crime discriminatoire chez elle – elle ne sera jamais flic de rien…). Et cette simplicité du peu de règles se concrétise : tout en elle ne s’autorégule pas, mais se régule par le haut, par le tout. Accepter de faire des efforts pour les autres, par exemple (mais aussi des centaines d’actes si plein de valeurs…). Dans la société tu as les dangereux déséquilibrés qui déraillent en…déréguler = dérégler, et plus rien ne restent régulier. Plus en harmonie, en liens connectés avec/ par le tout. Tout est corrompu, rompu interrompu, plus rien n’est réglo, honnête, avec du respect…tu ne vas pas dire que cet immense bordel absurde a de la…Valeur collective ? Suivre la nature c’est se réguler. Donc des règles plus lourdes pour les déréglés : trop riches, politiciens vicieux et sadiques, flics atteints de bestialités, financiers complètement pétés, etc. (si tu complètes cette liste c’est sûrement à bon escient)…enfin toute cette… racaille (jamais nommée racaille) qui ne respectent pas les Valeurs ni eux-mêmes…jamais réglos, toujours des arnaques les triches ou mensonges épais et les braquages des autres…des monologues (jamais ils ne partagent la parole avec les autres…ils la séquestrent) mais des non-valeurs, que du vent, de la poudre aux yeux,. Cet argent (sans valeur humaine) tu vois n’est qu’un décimètre, un pèse-sucre qui veut…prendre la place de tout, de toi, mais de tout le monde. La monstruosité radicale…Vaut mieux s’en passer…

Alors ne te dévalorises donc plus tu es la… valeur-eux, la valeur des valeureux vaut 10 000 capitalismes sans honneur et sans grâce…Eux s’auto-dévalorisent sans cesse, coincés dans leurs bulles de mythomanes narcissiques. Ils sont la Lie, le plus bas des bas, les déchets d’eux-mêmes. Tu ne vas tout de même pas te…mettre à leur…hauteur ?? T’es tellement au-dessus de ces moins que rien, fussent-ils de gouvernements ou d’autres, non ?

 

Le-great-reset-pour-les-décideurs-le-covid-19-serait-l'une-de-leurs-rares-chances-de-laisser-un-Impact-

« Comment le concept est-il né? Dissimule-t-il un programme secret… ou pas? Joël Ruet, économiste au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et président du think tank The Bridge Tank, réagit à l’intérêt que représente la crise sanitaire pour les dirigeants mondiaux (ils en sont… cupides): Et donc ils savent que les grands moments de désordre, les grands bouleversements, sont potentiellement l’une de leurs rares chances de laisser un impact et que les choses changent un peu. Il faut de grands désordres pour que les choses changent un peu.» (encore de la folie qui Ruisselle par le haut. La base équilibre et assainit tout…vaut mieux se référer à la base non ?). Mais qui sont précisément ces décideurs? Qui définit le programme du Forum économique mondial de Davos? Le président du think tank The Bridge Tank répond : «Il y a une notion de contribution, c’est un club. Vous êtes ou n’êtes pas membre du club, et vous êtes membre du club quand vous financez un ticket de 100.000 dollars ou plus pour contribuer à la formation des programmes. C’est une fondation richement dotée. Plus vous êtes contributeur, plus vous êtes écouté. Les contributeurs sont essentiellement les grandes entreprises … »…Conclusion : c’est pour ces grandes entreprises, ces multinationales que les Confinements sont…avancés…et nous ramassons plein la poire Que pour qu’ils s’enrichissent…dans le plus extrême des déshonneurs possibles…Comment faire ? Par commencer : bizarrement par ce que d’aucuns diront que c’est un…inutile détour. Alors que c’est un…raccourci !!

Toujours-soit-tous-jours

<<>>>> --- **** Le langage n’existe pas pour que des linguistes viennent nous expliquer ce qu’il veut dire. L’échec d’un tel simplisme est complet. Pourtant, les chercheurs désintéressés, passionnés par ce mystère, sont bien en train de réussir, eux. Comment dire tant de choses en peu de mots ? Rousseau athée disait, en substance, «et pourtant je ne peux pas concevoir que le langage ait pu être inventé par des moyens humains». Est-ce si inaccessible à comprendre : pour chacun.e des être humain.e.s uniques il aura fallu pas moins de tout l’univers afin de nous concevoir (à tous les sens du terme). Oui 13,7 milliards d’années lumières pour toi, pour toi et pour chacun d’entre nous…Nous sommes irremplaçables dans le sens que jamais plus une singularité comme la nôtre n’apparaîtra. Ce sera toujours différent mais plus jamais nous (trop uniques). Et pour le langage ? Le problème massif reste que si un homme préhistorique, même plusieurs, par des mimiques et des cris gutturaux parviennent à articuler des mots (ils le peuvent lorsque devenus homo sapiens sapiens) – cela ne résout pas un micron du mystère. Soit formulé de telle façon que tout le monde puisse, avec un peu d’effort, comprendre (ah pas comme dans les universités où le but resterait de tout compliquer à foisons ?) : comment se fait-il que, dès le départ, que le système langage ait pu intégrer TOUS les développements futurs ? Toutes les transformations incluses : un peu comme si le langage fonctionnait comme une graine qui contient tout l’arbre dedans ! Ou bien possédait une forme de code ADN : bref, ce qui ressort est que le langage est très connecté…avec le vivant ! Il ne montre ni ne démontre un fonctionnement abstrait…L’homme préhistorique invente une formulation qui se développe sans cesse, demeure cohérente avec elle–même et peut accueillir toutes les découvertes, toutes les pensées non encore nées et autre surprise merveilleuse. Sauf, qu’afin d’y parvenir, cet humain préhistorique (femme ou homme) aurait eu la prescience de tout le futur

……………….*********************************************************

Christian-Salmon-il-faudrait-retrouver-la-notion-de-guerre-littéraire/

« La seule manière d’«exister» (sic) dans les médias, c’est d’enchaîner les provocations et les transgressions (donc ne n’être jamais… soi-même mais l’alien de l’aliénation, cet autre esclave que, au fond de son cœur, personne ne veut être. Ces non remédia de prostitutions imposent un seul modèle : soit tu te prostitues dans le grotesque grandiloqué soit tu ne passes pas. Solution : comme nous, vivre Sans et inventer ses propres rapports humains et sociaux : si c’est possible, puisque tu et eux nous lisent… Et toi non plus tu ne t’es pas Avili – ce qui te valorise d’un seul coup…). Désormais, viralité et rivalité vont de pair, virulence et violence, clash et guerre des récits (…ouais bon, c’est le truc de leur pouponnière – à part cela, ils ne participent ni de la Terre, ni de l’univers, ni des immensités : ils s’auto-couvent dans leurs vaines nurseries er ne…grandissent jamais. Qu’est-ce qu’on s’en tape de meurs stupidités. Si tu passais par un média tu restes toi-même et tu vous…qu’ils/s’effritent autour de toi. Sans complices ils ne survivent pas dans leur chaos saturé de sensations désagréables !). Toutes les sources d’énonciation sont… viciées, tous les « auteurs » — qu’ils soient politiques, scientifiques ou religieux — sont frappés de discrédit (ce qui suppose une passivité inerte que nul.le n’est obligé d’endosser. Qui ne «joue pas leur jeu» remporte la partie !). Dans le brouhaha des réseaux, place au buzz-maker (c’est toi qui e dis : comment se fait-il que nous recevons le Meilleur sinon parce que le fake buzz c’est encore une fable…faisandée. Tu ne suis pas ce que l’on t’ordonne ( !) de suivre et le buzz tombe dans son maigre coin , parce que Nous n’y sommes pas ! !) plutôt qu’au mythmaker. Avec La Tyrannie des bouffons, j’ai tenté de décrire la phase ultime de la dévoration de l’Homo politicus qui se survit dans la figure du « clown ». Disparition de l’Homme et destruction du langage politique. (sauf pour celles et ceux qui font de la Politique hors des médias d’infantilisations…).

Vous montrez aussi que c’est toute la narration qui est retravaillée (sabotée oui…) par les algorithmes et les GAFAM. Allons-nous vers une nouvelle forme de domination, où les dominants auront gardé, via les mots, un accès plein au monde tandis que les dominés seraient… privés de mots ? (c’est exactement l’Inverse qui se passe – nous sommes circulés des plus beaux et nourrissants mots eux sont dans le désert du parler pour ne en dire..)

Les GAFAM enregistrent et analysent en permanence l’inconscient individuel et collectif (oui ces gafam sont l’Ennemi…ce sont pour ces multinationales que…nous sommes confinés. Concurrences plus que déloyales non ?). À travers l’accumulation de données brutes, les traces que nous laissons quand nous naviguons sur le Web, les réseaux sociaux et les algorithmes des GAFAM peuvent modéliser nos pulsions, nos rêves, nos projets (faux et archi faux – ils n’ont que des traces du…Passé et leurs algorithmes « qui ne savent pas penser » traitent le futur Et le nouveau véridique comme des…intrus au système. Donc ces quincailleries ne peuvent que pourrir sur pied. Jamais de bébés chez eux ! Aucune descendance : ils n’ont pas d’avenir. Tu vous bien que tu n’es pas du côté de ces connards finis…). Tout est l’objet de calculs (et alors ils vont les avoir dans les reins et nous pas !). Nous ignorons tout de ces algorithmes qui nous observent et nous informent en permanence (faux encore : si tu les SUBIS tu restes en 1ère ligne pour les décrypter. Donc tu vois les soi-disant rejetés par ces narcisses obsolètes savent mieux qu’eux ce qu’ils ne…sauront jamais…qu’expérimenter tout te rende…expérimenté (donc l’as du gratuit) puisque tout de la réalité restera gratuit…). Pourtant, les algorithmes sont partout (vraiment ? encore un halluciné..), ils veillent sur nous, nous assistent en toute occasion et, surtout, nous relient (nous séparent non ?) aux autres individus dotés de semblables appareils (iPhone, iPad, GPS, smartphones et ordinateurs). Ils contrôlent le possible (nous pensons qu’ils ne savent rien du vrai Possible… faut vraiment être humain afin de ressentir les potentiels…pas les potentiomètres…), nous confinent dans des régions étroites de l’expérience, de l’imaginaire et finalement du langage (encore plus faux que les plus faux antérieurs : les vrais écrivains, par exemple, Dominent l’époque ne vivent que dans l’immense et en savent plus (existentiels) que les médias et ces algorithmes auto-fermés…l’imprévisible gigantesque c’est eux et les vrais talents ne peuvent qu’être…imprévus. Sinon tout le monde les aurait !!).

**** Les bataillons de cette guerre qui nous est menée (donc sans nous puisque su nous ne symétrisons pas leur fausse guerre tombe...à l’eau !) se constituent à partir du langage (…uniquement si t’es complice et collabo…si tu déconstruis leur merde c’est eux seuls qui en restent barbouillés. Alors l’idée même de Te dévaloriser t’a quittée non ? T’as vu ces lopettes qui se croient grands (même avec un microscope nous avons du mal à les y percevoir !!). Nous affrontons de puissantes machines de narration menées par les GAFAM (faux – c’est juste monologues rabâchés et tournés en boucles - la faiblesse de ces cochonneries ? Si tu les interromps, inter rompre, avec du doigté tout…s’enraye. T’as vu un conte raconte là-dedans. Ils n’ont rien à dire à part tout le fric pour moi et rien pour les autres…donc ils n’ont pas un début d’art de narrer. Si tu sais pas narrer Où est la narration, enfin les cons pourraient hiberner, non ?). Ces machines sélectionnent les mots, travaillent la syntaxe (il a rien compris – ils empêchent, ils dénaturent, ils saccagent, ils souillent les textes et les démonstrations (avouant, par là, qu’ils ne peuvnet que laisser passer le nouveau - et donc les vrais penseurs Incluent des pièges à algorithmes (si c’est possible) afin de …leurrer ces blancs becs de machines…Actuellement, par exemple, ils sont tous sur de…fausses postes !!  Bien joué, tends la joue…)). Tout est amplifié (ah bon, encore un à crise de nerfs…on pensait qu’avec le véreux la coupe était pleine) par des mécaniques qui relèvent de l’algorithmique et non pas de la linguistique (il semble qu’il ne connaisse Rien aux mots moteurs !). Je décèle là une sorte de catastrophe écologique qui frappe (toc toc, tu peux entrer le congelé…) le langage dans la mesure où il n’y a personne derrière les algorithmes (pensée magique…un peu qu’il y  des sacrés crétins qui Se Survalorisent…et t’as vu où ils dévales ? Te dévalorises plus leur Système va (a déjà commencé) à leur imploser au tarin !). Ils fonctionnent tout seuls ( ??). Notre réalité n’est pas seulement cadrée par ces GAFAM, elle est tracée et fermée (c’est surtout…l’inverse). Les algorithmes, c’est Mappy. Vous allez là où on vous dit d’aller (ah bon, jamais ceci, nous arrivât….où il foutait ces foutaises déjà ?

Il faut libérer des zones d’expériences nouvelles (truc pour détecter l’imposture ; toujours des il faut, toujours dans le futur ce sera, surtout pas tout de suite (et la suite), des individus tels que doivent le faire avant que…ça commence, etc. et le tout en inerte. Or c’est Faux, certain.e.s d’entre nous le font déjà, construisent le futur, y sont, s’y sont mis depuis longtemps …alors ces conseils falsifiés du branleur coincé sur «sa» montagne cela ne passe plus…). La balle n’est plus dans le champ médiatique. Elle est dans la société, là où l’expérience des hommes cherche son récit. (tiens du présent bien…présent et pas du futur ?)…C’est une guerre de libération du langage (freethewords …libération des mots, serait passé par là ?) et de l’imaginaire. Aujourd’hui, c’est le territoire de la littérature qui est occupé (qu’est-ce t’en sais, t’es pas résistant (donc censuré !) non ?). La littérature au sens large, pas seulement celle qui est déposée dans les livres de la rentrée littéraire, la littérature comme puissance imageante (imagitante), réappropriation de son imaginaire, refus de répondre aux ordres de mobilisation que nous lance la société numérique (ah bon, ça existe de tels refus ?) à chaque heure du jour et de la nuit. Déserter les espaces médiatiques (pile ce que nous faisons et comme nous le faisons ceux qui ne…le font pas (ils infestent les espaces publics) disent il…faut le faire…mais juste verbalement…dans ces déserts nous y sommes depuis longtemps - bizarre qu’on t’ai pas vu encore !!) et chercher ailleurs, comme le disait Jean Genet, « là où il y a du désert ». Pour cela il faut déminer les bombes sur notre chemin, dénouer les nœuds cognitifs, les automatismes de pensée et de langage (purée nous nous le faisons à fond et ne le disons pas – à quoi sert de dire Sans faire ??). Ce que Deleuze appelait la pragmatique littéraire, c’est de la stratégie (…à part que la tactique est tactile, a du tact et reste intactile…Et ? Qui ment, nos peaux en vibrent !!). C’est par la littérature qu’on redonne aux gens les moyens d’imaginer leur vie (d’où les hyper censures sur les vrais écrivains pas sur toi, ducon…).

La littérature, comme le disait Kafka, c’est un combat. C’est une guerre de mouvement (nous le faisions bien avant, encerclant tous les lieux de…propagande…et y foutant des grains de sable..) qui déplace sans cesse le théâtre des opérations pour échapper à tout ce qui enferme et arrête, pour déjouer la ruine des mots et la mort du récit (ça alors !). La littérature a ses propres armes, ses propres tactiques de diversion et de déception, la répétition, le bégaiement de la langue, la mise en abîme abyme du narrateur. Autant de possibilités qui sont une forme de bras d’honneur littéraire aux langages du pouvoir. (il sourit) Non pas suivre le chemin pour devenir un écrivain de rentrée littéraire mais prendre la bande d’urgence et filer, faire filer le langage sur les chemins de traverse (comme il dit de travers sûr qu’il a pas traversé grand chose…mais bon, il transbahute les enjeux actuel…en édulcorant bien trop. Mais qui veut avoir une vue d’ensemble bénéficie de ce texte de…suiveur…).

…………………………*************************

« Expérimentez, disait Deleuze, ne fantasmez jamais (les drogués durs qui portent des masques dans la rue ne sont jamais dans la réalité, les faits et les bons chiffres …non, ils fantasment…sur leur narcissisme…Viral, tu vois !). » Le mot « expérience » vient du latin expreriri, qui signifie « traverser les périls » (et les horribles travailleurs traversent donc le ailleurs et on les nomme idiotement travailleurs au lieu de ceux qui traversent tout…et des foutent en travers aussi !). C’est aussi vrai de l’expérience littéraire, qui cherche à déjouer nos petits surmois littéraires qui passent à côté de l’essentiel (tu parles en Censurant volontairement cet…essentiel …). Pourquoi écrit-on sinon pour mener une vie plus réelle (seule phrase vraiment Réelle, pour nous, de ce texte, où quasiment tout est…filtré exfiltré…) ? C’est une maladie bien française parisianiste que de tourner autour du « petit secret » des familles, les névroses d’héritages, les appartenances de clan, les closeries — to be close : être proche, être invité. Littérature de proximité. Cette rentrée littéraire le démontre. La littérature française enfermée (prise en otage, confinée oui qu’est-ce que ça sent mauvais – le refermé renfermé...Nous c’est l’air du grand large !) dans quelques arrondissements parisiens n’est souvent qu’un éloge éhonté de la névrose.

…..Or Deleuze disait que l’écrivain est un… « medicine man ». Un guérisseur du social car…pour Désarmer il faut surtout rester…désarment…Cela désarme hein ?

Et nous disons (entre autres..) :

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

Nous sommes la santé de la société.

Les 2 vérifiés ; dans l’Histoire du coronavirus, nos récits de l’intérieur qui jamais n’ont quitté la barre…

………………… serviront de salubres références. Sûr.

 

***Et notre horizon sera resté de ne jamais laisser passer La Dévalorisation de toi, d’eux de tous, qui se croient non écouté.e.s, non entendus, c’est tout l’inverse (0,010 % de la population qui fout les vacarmes des médias ce n’est…rien…qu’un moment à passer…Et ils y passeront. Fini pour eux…

…de quoi vivre enfin les vrais valeurs Ensembles.

……………………Bientôt. Le tôt qui tombe bien

 

…  …(à suivre)

…………………………….......%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

          Que la vaste offrande au monde entier nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 

Nous sommes la santé de la société

 

…les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

couverture de Leben…Le valeureux (qui dépose sa valeur dans les autres) va supplanter tous les Parasites capitalistes qui, par leur argent sale, dévalorisent tout. Même eux-mêmes !

couverture de Leben…Le valeureux (qui dépose sa valeur dans les autres) va supplanter tous les Parasites capitalistes qui, par leur argent sale, dévalorisent tout. Même eux-mêmes !

« La fausse crise sanitaire est en train d’accoucher d’un monstre Policier. Derrière ce naufrage (pour les dirigeants ils ne s’en remettront plus) dans la bureaucratie tatillonne se profile la jubilation – presque libidineuse -, vertige de la toute-puissance, jubilation de mettre le pays et la vie intime de chaque français en coupe réglée. »…sauf que là ces politiciens ne sont plus que de petits chefs, des matons vicelards, des nazillons minus, à la merci d’une révolte localisée. Et d’une autre, autre, etc. Non un tel futur va les dézinguer en flèche…

« La fausse crise sanitaire est en train d’accoucher d’un monstre Policier. Derrière ce naufrage (pour les dirigeants ils ne s’en remettront plus) dans la bureaucratie tatillonne se profile la jubilation – presque libidineuse -, vertige de la toute-puissance, jubilation de mettre le pays et la vie intime de chaque français en coupe réglée. »…sauf que là ces politiciens ne sont plus que de petits chefs, des matons vicelards, des nazillons minus, à la merci d’une révolte localisée. Et d’une autre, autre, etc. Non un tel futur va les dézinguer en flèche…

Se dévaloriser = se dévaler soi-même !

« Allô Place Beauvau ? (de David Dufresne)

Typologie des signalements
Mise à jour le 26.11.2020 à 17:23
20 Blessures à la main
29 Blessures au dos
82 Blessures aux membres supérieurs .137 Blessures aux membres inférieurs
5 Blessures aux parties génitales
153 Autres, non renseignés
203 Intimidations, insultes, entraves à la liberté de la presse, 347 Blessures à la tête soit 976 signalements
4 décès
347 blessures à la tête
30 éborgné·es
5 mains arrachées »…et le tout sans aucune Violence :

les monstres sont de sortie…démonstration…

les monstres sont de sortie…démonstration…

Se dévaloriser = se dévaler soi-même !
Se dévaloriser = se dévaler soi-même !
Se dévaloriser = se dévaler soi-même !
Les FOCUEs empestent…

Les FOCUEs empestent…

GEOFFROY VAN DER HASSELT…Les covidés parlent aux bovidés…« La première chose que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à Covid ( ??). Si on a une chose à traiter, c’est ça »…donc les dormeurs, les endormis (ceux qui ne se « réveillent » pas en groupe ne sont pas eux-mêmes des virus tueurs de futurs ??)…

GEOFFROY VAN DER HASSELT…Les covidés parlent aux bovidés…« La première chose que nous avons devant nous, ce sont les réveillons, qui sont des usines à Covid ( ??). Si on a une chose à traiter, c’est ça »…donc les dormeurs, les endormis (ceux qui ne se « réveillent » pas en groupe ne sont pas eux-mêmes des virus tueurs de futurs ??)…

MARTIN BUREAU…Et un Lallement Illégalement…Reporters sans frontière porte plainte contre le préfet de police de Paris

MARTIN BUREAU…Et un Lallement Illégalement…Reporters sans frontière porte plainte contre le préfet de police de Paris

La-France-Comme-Pinochet-au-Chili.?

Bernard Staerck « on-dirait-le-chili-sous-pinochet-un-conseiller-de-macron-sur-la-video-du-passage-à-tabac »

XOSE BOUZAS / HANS LUCAS… « En exigeant une validation de nos reportages, les pouvoirs publics veulent s’octroyer… un droit à la censure. »…alors que ces incultes ne savent même pas lire le bon français…

XOSE BOUZAS / HANS LUCAS… « En exigeant une validation de nos reportages, les pouvoirs publics veulent s’octroyer… un droit à la censure. »…alors que ces incultes ne savent même pas lire le bon français…

Futur à moyen terme…Les Victimes Collatérales de la Non gestion Covid vont-elles dépasser le nombre de morts officiel . « Dans les hôpitaux de l’AP-HP, les hospitalisations en pédiatrie pour raisons psychiatriques sont en hausse de 50 % depuis août ?

Futur à moyen terme…Les Victimes Collatérales de la Non gestion Covid vont-elles dépasser le nombre de morts officiel . « Dans les hôpitaux de l’AP-HP, les hospitalisations en pédiatrie pour raisons psychiatriques sont en hausse de 50 % depuis août ?

« La police ne cesse de se faire passer pour un corps faible, en danger, alors que c’est l’un des corps les plus forts et les plus soutenus du Désordre politique. »

« La police ne cesse de se faire passer pour un corps faible, en danger, alors que c’est l’un des corps les plus forts et les plus soutenus du Désordre politique. »

Se dévaloriser = se dévaler soi-même !
de Actu.fr

de Actu.fr

On se calme : ce sont des pires que nuls…Les fausses élites profiteraient du désordre mondial pour faire semblant d’avoir un impact ?...17 mn…Le N.o.m. juste un fantasme de salonnards ? eh bien, dessalons les salons, à la baile…

FRÉDÉRIC PAJAK - "J'ai vu sous mes yeux Mix & Remix devenir dessinateur de presse."

Se passer de la télé, oui dit Valek valet...

Énigme du Covid-19 : Jusqu'où cela va-t-il aller ?...25 mn…Réponse ; pas plus loin !!

Se dévaloriser = se dévaler soi-même !

Lettre de rupture conventionnelle  d’Alexandre Langlois suite à l’agression hyper violente contre le producteur de musique Michel Zecler : « Je constate qu’il n’est plus question pour le peuple d’obéir aux lois auxquelles il a lui-même consenti et que le rôle de sa police n’est plus de protéger ses libertés, mais plutôt de toutes… les annihiler, comme le ferait le plus vil des oppresseurs»(…)« Depuis la crise Covid-19, les policiers sont désormais exclusivement affectés au contrôle social et non plus au respect du Code pénal (s’ils l’étaient d’ailleurs ils devraient trainer au Pénal… une grande partie des ex-politiciens devenus dangereux gangsters depuis !). » « On nous détourne de nos vraies missions, qui sont de poursuivre les délinquants et les criminels, et d’assurer la paix et la sécurité de nos concitoyens (pour leur faire Illégalement la…guerre et semer partout…l’insécurité)» « Dois-je encore vous rappeler que la première cause de mortalité des policiers en fonction est le suicide (le macronisme nuit plus à la police que toute autre causalité…)? Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, c’est quelque 150 vies sacrifiées. »...Ce policier, en toute connaissance de cause, refuse la déchéance collective qu’est l’état Policier : « Un État policier est un gouvernement qui exerce son pouvoir de manière autoritaire et arbitraire, par le biais des forces policières. Les habitants d’un État policier sont limités dans leur liberté d’expression et leur liberté de circulation, et peuvent faire l’objet de diverses coercitions, de tortures, être soumis à de la propagande, de la manipulation mentale, ou encore une surveillance de masse par un État, sous la menace de forces policières (pas d’état policer sans des Médias corrompus jusqu’à la gangrène. Incitez les humains  à tourner le dos à tous ces médias par …sécurité sanitaire reste adéquat !). » (Wikipedia). » D’accord avec cette définition. Et avec la démission intégrale de la nuisance exorbitante du macronisme

L’Inde de l’Independance…N’oublions pas nos paysans…ils sont encore plus en danger que nous…Qui Tuent la main qui les nourrit ?

2 h 03 mn - Créons notre futur au point qu’il puisse accueillir tout le monde..

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article