L’impitoyable Normatif

Publié le par imagiter.over-blog.com

L’impitoyable Normatif

Oui normatif mais pour qui ? Selon la réponse, l’utilité du trop de normes peut s’amoindrir suffisamment pour qu’une autre civilisation insiste pour advenir. Pourquoi ? Le propre des classes finissantes est leurs soulographies aux bureaucraties. Bureaucratie du point-virgule. Tatillonne au point de ne rien tâter. Le normatif oublie son origine éNorme…et donc enfle enfle toujours plus alors qu’il lui faudrait (véridique Santé Publique) du «downsizing» (diminuer la taille – si mal traduit par l’inadéquat «dégraisser»). Par exemple, véridiquement dégonfler le trop d’emprise Unilatérale de la politique - à bien limiter par des règles qui la replace sous la souveraineté du pays non des grandes corruptions.…Ici, comme à l’habitude, nous allons capter différentes facettes toutes très diverses – afin que le tout offre un tableau pertinent (et utilisable) de la Vraie situation collective :  Une société qui ne Se Connait plus elle–même peut s’égarer entre les mains des…pires !

La-dernière-digue-face-à-la-tempête

« J’ignore si Dmitry Orlov nous restitue dans son texte sur «le fardeau de l’homme russe» une interprétation qu’on lui a donnée, ou s’il l’a développée lui-même. Je suis conduit à pencher pour la seconde hypothèse, et alors je crois qu’il a trouvé quelque chose d’essentiel. Ainsi progressent les perceptions et les situations, – les vérités-de-situation**, vaudrait-il mieux dire, – par la transmission des intuitions devenues savoirs, à nouveau enrichies par d’autres intuitions.

(le pourquoi d’un tel texte ? et de l’intérêt de l’amplifier ?). Non seulement il incombe aux Russes de maintenir en vie ce qui reste de l’histoire et de la culture occidentales (en effet, la voie sans issue de l’infantilisation par le consumérisme abject – et l’anti-politique si irresponsable des faux dirigeants – aboutissent à la Censure quasi totale de la vraie culture en Europe..), mais les circonstances les obligent également à protéger l’histoire et la culture de nombreux peuples du monde contre les déprédations continues des Occidentaux (nous avons déjà parlé des dégâts immenses dus à la maniaquerie occidentale de vouloir Tout Renommer à la place des autres, ce qui souligne surtout des incompréhensions très malfaisantes, sur le fond) qui, après avoir… pillé leurs richesses pendant des siècles, s’en prennent maintenant à leur âme en tentant de les refaçonner à leur propre image dégénérée (vouloir imiter ce taudis mental et cette absence purulente de cœur est en fait du…masochisme !). Tel est désormais leur fardeau : protéger le monde des barbares démodés occidentaux et les maîtriser par l’imposition d’une loi et d’un ordre internationaux – le fardeau de l’homme russe » (il leur faut comme un méta-cadre à ces irresponsables, fuyant toute responsabilité comme tout âge adulte, et chaque jour les voit perdant de leur bienfaisance !). Que cet effondrement se déguise postmodernisme de la « sauvagerie » (« protéger le monde des sauvages occidentaux »), ou si vous voulez la «barbarie intérieure – la 5ème colonne des Traitres au pouvoir» !)» de Jean-François Mattei qui se serait extériorisée en une incroyable bestialité intellectuelle si visible et partout proclamée, complètement animée et poussée en avant par nos anti-élites-Système devenues folles selon leur pente naturelle en constante accélération, tenant à la fois d’une absence complète d’humanité, d’une extrême cruauté, d’une outrancière perversité, et tout cela sous la haute autorité d’une colossale et immense bêtise (Taguieff et la terrible « bêtise de l’intelligence » : « On a trop négligé de considérer le rôle de la bêtise dans l’histoire », comme le notait Raymond Aron. Mais la bêtise la plus… redoutable, parce qu’elle passe inaperçue, c’est la bêtise des anti-élites intellectuelles (qui ne peuvent être élites puisque se soumettent tout le temps…) aux modes idéologiques et rhétoriques (ayant entièrement vendu leurs talents au si vil argent !)… »)

Les mots ont leur poids, et l’effondrement de la fausse Europe sans les peuples n’est ni un déclin, ni une décadence, car subsistent les toutes-puissances dont nous étions si fiers. Il s’agit bien d’une seule dégénérescence de la puissance portée à son plus haut niveau et devenue impuissante jusqu’à une bassesse infâme, traduction de l’équation surpuissance = autodestruction ; et ainsi emportée par une dégénérescence d’elle-même, effectivement se dévorant elle-même (l’implosion de l’Urss fut le sacrifice de tous les besoins urgents du peuple pour une…insensée course aux armements. Ce qui reste s’aveugler  des puissances des apparences puisque seule l’écoute intense de son propre pays et de la géopolitique mondiale permet de conserver l’auto-détermination plus sa souveraineté réelle (ce qui a tellement plus de valeur que la si infantile com’).

Devant une telle barbarie, comme une tempête balayant une civilisation qui s’emporte dans l’extase incroyable de la dégénérescence, il est tout à fait vrai que seuls les Russes osent la désigner pour ce qu’elle est, et Poutine osant le dire bien plus qu’à son tour, martelant le diagnostic transmuté en verdict, sans peur ni la moindre pusillanimité (il demeure toujours fécond d’apprendre à voir toutes choses sous plusieurs aspects et de concrétiser ce grand avantage contre les adversités – jamais figés, comme lorsqu’ils nous pensent ici lorsque nous sommes ailleurs, etc. Donc la Russie est devenue, malgré ses défauts, plus mature et stable que l’Occident qui fuit et ment de partout…). Les Russes ont le fatalisme et la puissance psychologique du type que manifesta superbement leur Dostoïevski, qui leur permet de se dresser et de proclamer ce qui importe, et de dire : «Je regarde le monstre dans les yeux, et mon regard ne cille pas» (ainsi se démasquent, en quelques mots, l’extrême infantilisme des occidentaux et leurs vieilles ficelles si usées qu’ils s’entêtent à toujours faire tressauter !). Certes, ils ne sont pas les seuls à subir cet assaut venu du cœur totalement inverti (le refus de se voir en face est une impossibilité à la saine extraversion…Ne montrer que son seul côté inverti, replié, enroulé fait perdre, à la longue, toute crédibilité !) d’une civilisation en complète dégénérescence (pas vraiment en dégénérescence qui reste uniquement celle des faux dirigeants qui ne font plus de politique depuis longtemps – au final, les pillages sournois se retournent contre eux !) ; mais ils sont les seuls à parfaitement identifier la chose parce qu’ils ont leur propre passé civilisationnel et qu’ils ont été eux-mêmes investi par le monstre pendant trois quarts de siècle (masque labellisé «marxisme-léninisme»), pour finalement en triompher.

On peut se prémunir par le contrôle technique des risques extrêmes d’un affrontement nucléaire, dont on connaît les effets, mais nullement d’une lèpre qui envahit votre cœur, votre esprit et votre âme, qu’aucun… vaccin n’éradiquera jamais sinon celui de la sauvegarde de l’esprit (qui offrent de leur temps pour Transmettre sont plus dans le futur que qui se perdent à nier et dénier les flagrantes réalités !), qui façonne votre psychologie en un instrument absolument inverti, et dont vous célébrez avec une incroyable effronterie, une impayable prétention, l’hybris élevé (l’arrogance de l’Europe – enfin ses fakes dirigeants si intrus – avec le reste du monde ne s’appuie sur aucun fait, ni rien de concret…ils veulent se faire passer pour ce qu’ils ne sont pas…et gesticulent tels des marchands de tapis absurdes…se ridiculisant chaque jour un peu plus ). La Russie accomplit une mission terrestre, qui est effectivement «le fardeau de l’homme russe» : se dresser comme une digue ultime contre le déchaînement de la tempête. Elle ne fera pas cesser la tempête. Elle ne pourra pas susciter quelque sursaut qui arrêterait l’horrible… dégénérescence qui nous frappe. Elle ne peut que tenir, et sauver ce qui peut l’être et qui mérite de l’être, et enfin désigner le mal qui nous frappe et le décrire par son nom, – la dégénérescence menant, par la voie de la monstruosité, jusqu’à la néantisation de soi (et face aux enfantillages des européens cette Russie semble vraiment Adulte…ainsi de Gaulle clarifiait (ayant toujours refusé d’être le hochet de l’Otan, propriété des seuls U.S.A.) que « l’ennemi ce sont les Etats-Unis, ils veulent nous envahir et nous spolier »…ces sages paroles (surtout de voir, en 2021, la tentative de colonisation illégale de nos vies par les Gafam !) ont été oubliées au point de dénier que les Ricains ne sauvèrent pas la France (et l’Europe). Alors que ce sont ces Russes soviétiques (au prix de tant de morts !) qui portèrent les coups finaux aux nazis, sauvant ainsi de la poursuite des carnages  - et que ce même de Gaulle regrettait que la France ne se rapproche pas plus utilement de la Russie éternelle…Voir ainsi le réel reste cohérent et délirer le tout inverse affaiblit et affaiblit à force de se tromper de…décisions !) ».

..l’avantage pour les hyper Censuré.e.s en Europe c’est que..1 ) - si malgré les multiples coups-bas (toujours dans le complet…anonymat – tu piges, mec ?), saccages brutaux des œuvres, diffamations, sabotages dès qu’ils ont des avancées etc…, elles/ils n’ont pas perdu le fil…l’ex d’où PARLES-tu est devenu la merveille d’où Vois-tu, observes-tu, écoutes-tu,  où est la chance de n’avoir qu’œuvré pour toutes et tous qui te…place au mieux pour voir…oui la néantisation des escrocs qui, depuis 50 ans, ont fait semblant de diriger : le gang des présentateurs-producteurs  télés en France par exemple qui ont empêché les chefs-d’œuvre « français » de circuler…ailleurs ce fut le show bizz ne « comprenant rien à la musique» qui a saboté les Meilleurs…les avancées existentielles Et culturelles en sont restées confidentielles (et quasiment donc tout le monde est Perdant à cause de ces occidentaux vraiment barbares (pas une seule fois, durant tout ce temps, ils n’ont aidé ou pas censuré quelque chose de Grand et d’Universel…! L’épitaphe de leur « règne (sic) » ? - Tout y aura été si minable..)…Vous avez vu du Normatif vous ? Et pas une transformation de paradigme ? Un basculement complet des prises de consciences ?

Le-coronavirus-contre-l'individu-une-bataille-gagnée-d'avance/

« Or, cette crise du Coronavirus, loin de pourfendre le grand Capital, nous enferme dans son illogisme, une illogique post-moderne qui ne cesse de nous… diviser, de nous… polariser (et nous éparpille et nous émiette, et nous disperse, nous dissipe et pas par nos volontés personnelles mais…par la force dégagée par tous les entourages qui tournent en rond partout ! Disons que, dans cette configuration, les prétendus dirigeants ont perdu tout sens de direction…donc leur fonction essentielle !), et de faire de nous des caricatures. C’est désormais clan contre clan, partisan A contre partisan B, le mal contre le bien, le mensonge contre sa vérité (l’indécision la plus grande – sauf chez ces humains simples qui n’ont jamais quitté la pensée unitaire, l’alignement cœur-tête-corps et se suffire d’un cœur pur (faut ce qu’il faut) – qui ne se sont pas écartés de la voie des justes milieux…). Le doute n’existe plus, car pour sortir de son isolement, l’individu contemporain doit épouser pleinement une cause, qui se définit davantage par un ennemi à abattre que par un monde à penser (toujours contre rencontre la plus haute nuisance (celle contre soi-même) que seul être Pour, et à fond pour, peut …résorber !). Il n’est plus question de confronter de «grands récits» comme ceux que l’on pouvait retrouver dans le marxisme ou la philosophie des Lumières. Cette fin des croyances caractérise notre leur condition postmoderne (pas la nôtre en tout cas !), telle que définie par Jean-François Lyotard (ce n’est pas parce qu’il l’a dite « post-moderne (??) » que ceci existe…universellement). La vérité devient nécessairement fragmentée et subjective (ce n’est pas l’avis de Dmitry Orlov : comme lui (même si nous ne sommes pas d’accord avec tout), nous sommes en phase pour ce…oui il y a de méthodes pour s’approcher de la vérité…sans «l’avoir» (donc ne pouvant l’exhiber comme un objet de propriété…) puisque c’est un processus permanent et un état d’être qui se vit, ne se possède pas !)

Pendant ce temps, «en haut», il y a les (auto-proclamés souvent !) décisionnaires aux commandes. Ceux-là n’ont jamais appris à composer avec la réalité matérielle. Ils résolvent les difficultés (ou font semblant) à coup de slogans et de symboles vides de sens. Emmanuel Macron est en guerre, par conséquent il est un chef de guerre. L’accroche ayant été trouvée, il ne reste plus qu’à déployer l’arsenal rhétorique (et qui ne reste que verbal, ne Construit rien dans le concret terre à terre !) pour fabriquer un imaginaire épique, celui d’un président « Bonapartien » aux commandes, qui réussira par la force de sa détermination à sauver l’Eur… la France. Première victime du post-modernisme, notre président de la République croit pouvoir apaiser un pays malade du Covid –( mais aussi et surtout, malade du mépris qu’on lui assène) – par la simple expression de la magnificence supposée de son être (qui ne trouve comme justification mesquine que les détournements d’argent public, ce les avoirs les avoirs de tout le monde pour ne les donner illégitimement qu’au trop petit nombre…ce qui n’est, nulle part, être…ce que l’on dit !. En bas, il y a ceux qui subissent, et parmi eux, il y a ceux qui souffrent plus que jamais de leurs conditions de vie, de la paupérisation passée et de celle, encore plus violente, à venir (c’est tout aggraver et ne rien…soulager !).

À cette France qui portait le Gilet Jaune il y a peu pour rappeler son droit à une vie décente et respecté, on ne proposera rien (puisque ils étaient et sont plus Grands, plus pleins de futur, plus matures, plus imaginatifs, plus collectifs que les momies desséchées qui osent dire qu’ils s’occupent des intérêts de la société depuis des décennies...avec les désastres qu’eux seuls perpètrent…ces plus qu’égoïstes fermement anti patriotiques en plus !). Comme d’habitude, avec l’étroite collaboration (collabos puisque des « occupants » 5ème colonne des traîtres ont « pris en otages » les…institutions !) des médias, Grands maîtres des questions à débattre (en éteignant tous les débats qui n’existent donc plus, ils osent que tout aura été débattu…surtout le 30 Février hein ?), toute l’attention du pays sera dirigée vers la crise sanitaire (qui n’en est pas une…vu que c’est le pillage par les multinationales (qui décident des confinements, vaccinations de faux vaccins, etc. Selon leurs Seuls intérêts, populations honteusement sacrifiées…et qui sont bien en train de dévaliser (grand banditisme) toute l’économie Réelle de la France et des autres pays…et cela avec l’aval béat des Drogués durs aux télés ), sans chercher à comprendre qu’elle n’est qu’une manifestation systémique, sans expliquer qu’il faut réinventer intégralement nos rapports de production, notre modèle économique aliénant (déjà fait mais pas mis…en pratique !). Sans dire que le Coronavirus n’est qu’une étape de plus, et qu’il cédera la place à des évènements… toujours plus graves si nous ne nous décidons pas de nous intéresser enfin aux causes des maux qui nous accablent (quitter tous les…effets des yeux : à 100 % toutes les amendes pour masques et autres sont… Illégales…quitter alors ces médias insensés qui n’accusent que le passant paisible mais s’en…prendre aux vrais Coupables – soit tout nommer honnêtement, imputer les vraies causes aux vrais prédateurs, les chasser de tous les pouvoirs et donc se mettre à tout co-gérer à enfin…s’auto-organiser en éteignant tous les médias Menteurs afin que circulent enfin…toutes les idées (même les leurs si, dans une ambiance d’honnêteté, elles peuvent encore intéresser… une seule personne !).

Les causes sont multifactorielles et complexes. Penser des alternatives crédibles et efficaces, mettre en place une praxis (déjà fait – alors, au lieu de le dire, ce qui masque…le discret concret de terrain…relayer oui relayer tous les bons textes (faut mieux commencer par les débuts !)…Il y a de l’intelligence pratique si négligée et donc au détriment de tout le monde !)…, les institutions ont donné gage de leur incompétence et parfois de leur malveillance (la méchanceté des restrictions qui ne servent à Rien sinon à détourner les attentions des Illégaux pillages faits à l’économie réelle des pays, au Local partout (des gouvernements qui veulent tant…ruiner leurs pays, où trône l’anomalie ?). Les bourgeois se déconnectent de plus en plus radicalement de la réalité économique et sociale du pays (disons qu’ils se prennent pour des rois fainéants mais nous prouvent juste que ce sont des Drogués durs, complètement défoncés (mais que fait la police ?) à planer hors de toutes les réalités dans leurs…enfers artificiels !). Le « petit milieu » politique entre en effervescence, pour ne pas dire en transe, pour la course au pouvoir rendue potentiellement plus juteuse en période de grande instabilité politico-sociale (alors que 90 % en sincère de la population n’en a plus rien faire de «leurs» élections, dont Tout le monde est entièrement exclu (oui les votants aussi…oui, truquées « leurs» élections la pov’ dame !))…la nullité des politocards est si aberrante que plus personne n’a le temps d’en parler…oui qu’est-ce l’on en a rien à foutre de leurs élections-joujoux-pour-bébés…qui ont dépassé tout ridicule ridé !).

Enfin, les citoyens, noyés dans un vide de sens absolu (enfin uniquement les drogués durs, les défoncés aux médias-dealers !), incités à participer à… l’ignorance collective (avec la pensée magique « si je ne le sais pas cela n’existe pas » (ben voyons, et dans le cul ça n’existe pas non plus ?)), sont à la poursuite d’un espoir, malgré la colère et la désillusion. Ils se déchirent, ils cherchent quelque chose ou quelqu’un en qui croire. Parfois ils tombent sur un gourou, mais finalement, les gourous ne sont-ils pas partout (là tu te goures de gourous !!)? Ils contribuent eux aussi à rendre le dialogue multi-monologue confus, à décrédibiliser les postures nuancées (et après l’hébété enfariné vient te dire tu présentes les choses très dualistes ? Non c’est l’ambiance collective qui est « rendue » dualiste non la présentation non dualiste de ces dualismes simplistes…la preuve reste que les meilleures solutions viennent toute de : ce que la bonne solution réside dans les …nuances qui accueillent tout le monde !). Ils raillent la complexité du réel, pour y imposer une indignation sourde et inconditionnelle. Ce faisant, ils se frottent les mains, récoltant tous les profits de notre incapacité à nous unir et nous comprendre. »……. (plus utile de nous dire Qui parvient un peu à Unir, qui ne transmet que la pensée unitaire (ou rien ni personne n’est…séparé) et autres bienfaiteurs -«donc» …censurés- (comme tous les porteurs de…bonnes solutions ! il « ne faut pas » qu’il  ait de solutions, tu Captes ?) oui bienfaiteurs de l’unité immUnité….la vraie santé, l’holisme de la santé, n’a pas « besoin » de Normatif – il semble, nous continuerons à vérifier..

…………………….************************

On-en-a-grosses/

« Encore une femme qui prend… trop de place (sic), y compris au milieu de ses sœurs (pourquoi les mots de division restent bien plus présents que ceux d’harmonies, de rassemblements, d’unions ?). En tant que femme, si vous avez de la personnalité, direct, on va vous dire : « Tu es dure, autoritaire. » Si vous êtes une femme handicapée, encore plus, vous devriez doublement la fermer (cette dureté inhumaine est d’autant plus présente que le proférateur porte un costard-cravate – donc appartient à une secte de mépris et d’agressions antisociales ininterrompues …). Votre personnalité (nommée pour vous – mais qui, avec « leurs » mots, elle n’a rien à voir avec votre « véridique » personnalité !!)  ne colle pas avec ce que vous êtes supposée être (ce qui correspond à l’aberration de « vouloir confiner les autres » – et qui existe déjà dans cette maladie mentale qu’est le bourgeois – cet égaré dangereux de métaphysique qui se contracte sans cesse sur «ce qui doit être» et cause d’Immenses dommages à l’égard de ce qui…est !). Plus jeune, je me disais : « Les femmes doivent être douces, moi, je n’ai pas ce truc-là. » Je voyais ça comme un… problème (toujours la bonne volonté de ceux qui ne sont pas bourgeois – ce qui renforce le fanatisme de l’hurluberlu !). Maintenant, j’assume. J’ai du caractère.

Ça a le grand mérite d’éloigner les gens inintéressants (la chance lorsque votre caractère futé rencontre les «conditions idéales» pour sortir du piège des pervers narcissiques – la joie et la facétie utile, l’humour qui vainc les terrorismes, leur sont très…victorieux !). Petite, j’adorais les personnages de méchantes, de reines machiavéliques. Elles me donnaient envie de leur ressembler, j’aurais aimé être aussi impitoyable. Je m’identifiais plus à ces femmes diaboliques qu’aux princesses nulles. Elles incarnaient la mauvaise féminité, celles qui veulent le pouvoir. Ce sont des mecs qui créent ces personnages : ils leur prêtent l’ambition de contrôler le monde alors qu’en fait, elles veulent juste contrôler leur vie (donc t’entres dans leurs lubies et, mine de rien, tu les enclenches… péquenauds – En effet, qui ne vis pas des…milliers de sentiments ne peut qu’être un lourdaud – se limiter aux 4 basiques enlève toute grâce et dans son corps et dans les extériorisations de ces émotions-pensées !). C’est ce qu’on reproche aux féministes, finalement. Vraiment, j’adore ces personnages. C’est pour ça que je me dessine des sourcils de méchante. Pour rigoler, jouer avec ce type de codes (pourquoi pas non ?).

…Élisa Rojas, l’avocate activiste « l’intime est un enjeu politique », Marie-Claire, 4 mars 2021

C’est que la voie de l’émancipation de toutes les femmes passe par… la fin de la validation de ce qu’elles sont (les esprits confinés des vains bourgeois les Assignent qu’à n’être que des Potiches, qu’un décor silencieux à leurs délires, qu’un statue sans paroles qui les mette en valeur – et t’es congelée à seulement…ça…- sauf que les trop maltraité.e.s conservent bien plus…de libertés de manœuvres et d’initiatives que leurs inconscients bourreaux…suffit d’utiliser ces libertés tu vois ? Bon tu vois en réel !), de ce qu’elles pensent ou de ce qu’elles font par les hommes. Je me fous totalement de la façon dont les hommes me considèrent (très salubres attitudes…). Je pense d’ailleurs que les femmes hétéros perdent trop de temps à essayer de savoir si elles plaisent ou pas aux hommes. Il faut n’en avoir juste rien à secouer (ce qui secoue effectivement ce fait : la structure où ces pantins ( que d’autres secouent) …croupissent, s’accroupissent aussi bien !).

*** Mais en fait, ignorer leurs regards, leurs jugements, leur agenda, leurs priorités, leurs critères ne suffira pas. Si nous ne voulons pas crever de leur… sollicitude (te faire immensément mal pour ton…bien – comme insistent ridiculement tous les attardés du macronisme déjà trop rance !), il va falloir aussi les priver de notre propre assentiment (dire non et nOn en appuyant sur la voyelle reste imparable ! palindrome exquis), notre propre validation de dominées (-pas question – suffit de rajouter, vous les barbares, vous les bourreaux, vous les illégaux persécuteurs, vous les violents, les destructeurs…ce qui les empêche de se faire passer pour d’autres…genres ces angéliques cruels qui n’arrêtent pas …d’accuser sordidement les autres de ce qu’Eux Seuls font au réel !). Et c’est cette affirmation qu’Alice Coffin paye aussi cher (pour le moment – mais dans ce moment de basculement « systémique » ce sera somptueux cadeaux gratuits ensuite…le gratuit, rappelle –toi c’est que l’argent – si dépassé et empoté – ne peut manipuler, pas de prises, pas d’accès pour ce lourdingue sourdingue !).

Je sais qu’ils veulent qu’on crève.
Je ne sais pas comment cela va finir.
S’ils auront la peau de l’humanité (l’humanité qui, dans sa simplicité, accueille tous les genres – ce n’est plus femme ou homme – mais bien humain avec intensités diverses entre ces 2 pôles – donc femme et homme, à la fois !) avant qu’on ait la leur, si l’on va sortir les couteaux.  Ou, à défaut de prendre les armes, organiser un… blocus féministe. Ne plus coucher avec eux (déjà fait mais plus à la campagne qu’en villes…sauf une fois..), ne plus vivre avec eux en est une forme. Ne plus lire leurs livres, ne plus voir leurs films, une autre. À chacune ses méthodes.

Nous avons le pouvoir, sans les éliminer physiquement, de priver les hommes de leur oxygène : les yeux et les oreilles du reste du monde. « Une femme sans homme, c’est comme un poisson sans bicyclette », dit le slogan féministe. L’inverse n’est pas vrai. Nos regards béats, attendris et indulgents sont l’air dont …se gonfle la masculinité (ouais seulement les machos ! puisqu’il y a des personnalités masculines qui n’existe plus dans l’arrière garde de ce monde qui «doit» s’effondrer…pour eux cela a déjà eu lieu…ils se trouvent (donc) dans la nouvelle civilisation …). Cessons d’admirer les exploits et colères des petits garçons, les œuvres, les corps et les discours des hommes, et ils cesseront d’exister (Le génie lesbien, Alice Coffin, 2020). » (bon oui et non (trop puéril)…mais il y a de ça !).

Et pour finir : Je ne dis jamais que les hommes machos incultes, aussi, ont tout à gagner au féminisme. C’est faux. Ils ont tout à perdre. Leurs privilèges, leurs monopoles, leur pouvoir – (ne pas omettre que les censures et mauvais traitements s’abattent aussi sur les vrais hommes (sensibles Et responsables ), vrais hommes qu’il n’y a pas besoin de combattre – ils sont déjà arrivés dans le but poursuivi !). C’est un combat, nous ne le menons pas ensemble. Ce sera le cas lorsque les hommes quitteront un à un leurs postes pour les laisser aux femmes, accepteront d’entendre les souffrances qu’ils causent et paieront. Il faut qu’ils paient (un peu court, non ?). Ce n’est pas un cri de vengeance, je n’aspire à faire souffrir personne, c’est une nécessité. Il n’y a pas d’autre moyen d’arrêter l’hécatombe. Les hommes vont perdre, beaucoup, si l’on veut qu’elle cesse. Toute l’évolution existentielle se sera construite… »

………………………hors tout Normatif

...................................*******************

Mutation-par-pièces-et-main-d'oeuvre/

 

*** Pas d’humain, pas de problème (c’est la Monstruosité des néolibéraux comme celle du macronisme – la machine l’emporterait sur l‘humain – illusions- la plus grande distance d’avec le peuple (seuls des séparés qui veulent tout séparer, diviser et détruire) s’expriment ainsi, etc.…). Et ce tout dit bien : Que des…inhumains, que des problèmes…ou bien Oui à l’humain, avec lui c’est pas de problème !! C’est, qu’entre temps (- des années de douleurs barbelées causées par ces monstres…inhumains (qui s’offrent la mauvaise pub d’être des anges…) soulèvent de répulsions et de trop de dégoûts…Sans eux tout va tellement mieux …et donc ?).

« L’idéologie cybernétique et transhumaniste (que des nuisances !) empoisonne les esprits depuis des décennies : l’erreur, c’est l’humain, le «vivant politique» (zoon politikon) (l’erreur c’est seulement de proférer ces…insanités !). Vos objets sont plus intelligents que vous (du gros n’importe quoi – ces crétins croient que l’intelligence c’est un suppositoire que l’on se fout dans le cul – ce pourquoi ils vont être nommés « les supposés transitoires» à chier !). Suivez les algorithmes (pas question !). L’humain est non seulement faillible, incontrôlable (en théorie) et mortel, mais il colporte des virus (justement c’est un virus Inadmissible que de tant…diffamer ! Les factieux facteurs de contaminations qui secouent ces…monstruosités doivent être confinés de la parole Publique non ?). Pour éviter de mourir, vous savez ce qu’il vous reste à faire. La pandémie est l’occasion d’accélérer… l’élimination de l’humain, d’où, par exemple, l’acharnement contre le spectacle vivant (les supermarchés oui, les théâtres, non).

--- Vous avez remarqué ? On ne voit plus guère de petits vieux dans nos rues, nos squares et nos cafés fermés. Accélération : 30 % de morts en plus chez les plus de 75 ans en mars et avril 2020, soit beaucoup plus que durant la canicule de 2003, selon l’Insee. La dernière génération d’humains à …se souvenir comme on vivait sans assistance électronique (donc hors un net progrès, donc un regret net – à la place ce ne sera plus que reculs morts ?) disparaît en accéléré. La façon dont l’administration a organisé leur… effacement, avec des agonies et des sépultures solitaires (jamais de jamais cela ne sera pardonné !), façon Soleil vert, en dit long sur les progrès régressions de la déshumanisation.

L’eugénisme technologique (la non Gestion du Covid = un eugénisme fasciste ? et toutes les expressions nazis qui tentent de se faufiler en douce…) révèle sa brutalité inhumaine à la lumière de la crise, comme en témoigne cette tribune d’un étudiant en histoire et de l’infectiologue Odile Launay publiée dans Libération, pour …reléguer gentiment mais fermement les vieux et les faibles à l’écart : « L’égalité ne doit pas faire oublier que toutes les tranches de vie ne se «valent» pas (ah ouais, au minimum, il faut être Dieu et depuis…une sacrée éternité pour oser cela !) […] Pourquoi ne pas leur réserver des horaires aux heures creuses dans les supermarchés (ce sont là des caprices de gamins non ? Et cela juste pour jouer à être plus cons que la veille? ) ? Affréter des taxis dont le coût serait pris en charge pour les déplacements essentiels (idem)? Prévoir des livraisons à domicile de nourriture et de biens de première nécessité ? Vérifier l’installation informatique des plus anciens pour leur assurer une relation au moins… virtuelle avec leur famille (l’idée étant Si excellente que ces 2 sectaires du secteur devraient se l’auto-appliquer et pour une durée…bien, indéterminée !) ? Ou encore, dans le cas d’une réouverture des salles de spectacle, mettre en place des sessions réservées aux plus fragiles, et d’autres aux moins vulnérables (et plus aucune plus les plus que Salauds !) ?»…Ainsi progresse régresse dans les esprits la lutte d’espèces entre humains supérieurs inférieurs de par leurs cœurs et la bestialité qu’ils affichent envers autrui…automachinés et Chimpanzés du futur (quelle déchéance infinie qu’ils croient…une montée vers « faire semblant de » faire –(or la Gloire c’est uniquement celle de l’univers qui…peut …se refléter vers/sur nous…ou non !), la « tendance de fond » dont ne parlent jamais les technocrates. »

Parce que ces technocrates (qui illégalement prennent en otages les technologies qui a priori, sont bonnes, tout dépend des mains qui la manœuvrent…) oui donc ces technocrates en fin de règne..

…………..savent que dès que la réalité est là, la réalité complète…

…………………………………oui ils ne peuvent que tomber. Le Normatif leur aura nuit si intensément !

…il aura surtout procédé à tous les zooms sur leurs pires côtés

 

Nommer-les-choses-jusqu'à-ce-qu'elles-soient-insupportables/

>> >>--- « Chaque loi a ses exceptions. La loi de la reproduction sociale a ses exceptions, ses transfuges et transclasses. C’est une question importante, celle des transclasses (les poseurs d’étiquettes que le gang de  la télé fait passer pour des…penseurs - a trop dénaturé tout, le congelant vers un immobilisme intégral et cela dure depuis 40 ans et plus…tout arrêter pour que ces enfants à vie continuent leurs…petites existences faite de caprices - qui détruisent tant (pourtant) et la vie et la nature !), car plus ils seront nombreux, plus notre société pourra se considérer comme vertueuse. L’idéologie qui transparaît derrière ces questions, c’est celle d’une vision de la société où nous progressons tous, à chaque génération (sauf que si progressions réelles il y avaient.. il n’y aurait plus Un seul pauvre sur terre…or la pauvreté augmente sans cesse (donc le progrès n’est pas) de La Faute de qui la dénient sans cesse…donc il n’ y a pas de pauvreté…parce qu’ils la dénient – tout comme il  a une pandémie effroyable (pas du tout – s’il n’y avait pas d’interventions (abusives) afin, que tous les Soins réels ne soient pas…effectués… que les accusations insensées soient enfin …stoppées), il n’y aurait eu aucun confinement ni persécutions-restrictions abusives envers nous, peuples et populations nous…aurions vécu une épidémie… Normale ! avec très très peu d’astreintes…ce qui change…tout ! Le normatif doit…être…normal !). Mais une exception n’invalide pas la règle, et les places sont relativement fixes. Quand une exception se considère elle-même comme suffisamment… symptomatique (rien de ce concept si dommageable ne trouve sa place nulle part…et pourtant – outre les corruptions pour faire bénéficier illégalement certains (masques sans but sanitaire mais que pour Enrichir le si petit nombre !!) - le port de masques en extérieur n’est excusé que par le mot « asymptomatique » (une foule ne le sachant pas « pourrait » contaminer énormément…résultat les asymptomatiques, et  dans quelques circonstances restreintes (ce n’est pas la proximité qui compte mais la durée du contact parlé et les groupes vraiment compacts en extérieur  ce qui ajoute 0,10%  de contamination - donc pas pour 99,90 % - : alors pourquoi infliger à tant de personnes qui pouvaient juger, par elles-mêmes, d’éviter les trop longs stationnement parlés ou les groupes trop nombreux  – c’est le point (masque Parce que asymptomatiques !) qui a déclenché l’abus psychorigide des masques en extérieur…) pour justifier tout l’ensemble de la structure, comme le transfuge qui dit « Vous voyez bien que l’école, ça marche, puisque… j’existe (le bourgeois si nuisible par ses dérèglements parvient à ceci : « c’est parce que « je » le dis que c’est vrai – ou bien - c’est parce que j’ai une idée dopée (illégalement) par trop de fric que j’ai…une idée (ah oui où ça ?..là où elle empêche les autres de s‘exprimer…)», il devient la caution d’une vision de l’école comme lieu de la méritocratie, l’alibi qui masque le fait que l’école est surtout un lieu de reproduction sociale. Je refuse de jouer ce jeu-là (s’il y en avait plus comme ici, mais dans le concret, les comportements pas que verbalemennt !).

Avez-vous l’impression qu’on vous en veut de ne pas servir le discours de la méritocratie scolaire, justement ?

*** Je ne sais pas si on m’en veut, mais on m’y… ramène quotidiennement (le crime de ceux qui empêchent les autres de vivre le réel…hors du récit…officiel (donc très éloigné des vraies réalités) n’est pas encore mesuré – c’est un des pires de l’époque…les conformismes remplissent toutes les cases des crimes d’anti-socialités…ils veulent maladivement tout restreindre au point que qui veut construire (ou reconstruire) par une œuvre vérifiable et reproductible par tous…est accusé de vouloir tout détruire…alors que l’évidence élucide que sont…eux (les conformistes), les véritables destructeurs qui ne veulent pas savoir que ce sont eux ! Et que cela soit su…). Et ça me gonfle à un point que vous ne pouvez pas imaginer. (rires) On me dit « Votre truc, c’est vraiment pas très gai, chacun reste à sa place, il n’y a aucun espoir ». Dire ça, ça suppose que l’espoir est lié à une ascension sociale, ce qui est faux (l’espoir c’est surtout respirer amplement et en une jouissance infinie…au point que les amérindiens clarifiaient que c’est ça…la fierté (un corps empli de nature qui respire et qui n’aspire à rien d’autre que ce qu’il est déjà ! Si fiers de l’univers t’as déjà essayé ?). Presque tout le monde reste à sa place et il y a des tas de gens heureux. Mais on ne supporte pas l’idée de la reproduction, de la fixité sociale — ce qui montre que l’état d’esprit des gens est complètement envahi par ce que j’appellerais une idéologie libérale. On pense qu’une vie réussie, c’est une vie marquée par l’ascension sociale, alors qu’il y a des tas d’autres manières de… s’accomplir (notamment les… accompliments !).

Dans un texte publié sur Instagram à propos d’une gilet jaune, « Portrait d’une femme en jaune », vous avez peint une vie que vous décrivez comme « épuisante et belle, continuellement contrainte, rognée aux deux bouts, mais le mégotage n’empêche pas le bonheur »…

C’est la même idée. Ça échappe à une grande partie du lectorat. Mais c’est aussi parce qu’une grande partie du lectorat est convaincue que la littérature est là pour remonter son moral. (genre on fait tout pour nuire à vos vies, on insulte les pauvres et volent leur argent mais il faut le dire…..de telle façon que cela…amuse les chochotes!) Là, ma position est stricte : c’est non. Il ne faudra pas chercher ça chez moi. Cette vision de la littérature, c’est une idéologie de la sédation. La littérature n’est ni un pansement, ni un opium. Les gens viennent lire pour oublier, alors que je voudrais faire exactement l’inverse :

rendre la réalité tellement insupportable qu’on n’aurait plus d’autre choix que de la changer.

Mon travail littéraire, c’est d’aider à mettre des mots, collectivement, sur le réel. C’est le réel, le fait de dire le réel, qui est mon point d’horizon. Nommer les choses, les dire, jusqu’à ce qu’elles soient insupportables, et qu’on doive les changer. »…tiens, fais plutôt pareil que nous…et puisque c’était avant, difficile de dire que cela aurait été copié…

Ainsi nous avons traversé de multiples situations…sans avoir rencontré beaucoup de Normatif !!

 

….ce fake Normatif (faites ce que je dis pas ce que je fais)…

……………………….. appartient-il seulement à la tyrannie médiatique ?

 

…………………auquel cas c’est…déjà fini !!

 

 

…  …(à suivre)

………………………….%%%%%%%%%%%%%%

…toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident vraiment ?"

          Que la vaste transformation collective nous grandisse et nous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

tous ces posts sont effectivement reliés à une pensée globale ***

**** trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits http://www.freethewords.org/, onglet 1 "Les mamelles du repos", "Remue- ménage" et "L'athéâtre" ; onglet 2 " Comment devenir un (e) athée du capitalisme " ou bien "La star des stars", "L'ardeur sociale" ou bien, encore, "Présent !" ; onglet 3 ; "La diction du dictionnaire ou comment rendre tous les mots physiques", "Nul n'est nul", "Je ne parle plus à qui a raison" et "Rien de plus solide que le solidaire" ; sinon, onglet 4 "Où trouver encore du sérieux ?", "L'intelligence indestructible du capitalisme ?" ou bien, encore, "Assentiments aux sentiments".

Résistances au changement Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savaient plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

L’Économie ? C’est ce que l’on nous jette entre les jambes afin de faire tout autre chose !

 Je suis responsable de ma parole non de la compréhension des autres

Le futur n’appartient qu’à qui ne prend l’initiative

Bien nommer c’est résoudre à moitié la problématique bloquante

Le spectacle est une misère pas une conspiration, ce qui est tellement pire.

Le si rare moment de la jubilation

La façon d’écrire se nomme infini respect

Arrêter de sous-traiter nos besoins et nos savoirs

Plus il existe d’opinions très différentes, moins le monde risque de se tromper

Nous ne pouvons pas trouver de solutions si nous ne connaissons pas la réalité de la situation.

Faisons le vide des prétendus dirigeants à l’intérieur de nous !

Nous n’avons pas besoin de ce système pour le supplanter !

 Nous sommes la santé de la société

 …les anti-élites actuelles ( celles qui empêchent les vraies élites de réparer leurs dégâts !)

Trouver ce que nous ne cherchons pas ?

………………………

Si ce post a su retenir votre attention dans les 5 600 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on y trouve plus que prévu

Couverture de tarihistan.org---/normatif-etik….ici - Elisa Rojas, qui a co-fondé le Collectif Luttes et handicaps pour l’égalité et l’émancipation (CLHEE)

Couverture de tarihistan.org---/normatif-etik….ici - Elisa Rojas, qui a co-fondé le Collectif Luttes et handicaps pour l’égalité et l’émancipation (CLHEE)

Ahlak-Felsefesi - voici Qui veulent nous faire croire à l’éthique que quasi aucun ne connaît ni ne pratique…c’est pour te Réprimer injustement parce que tu…n’aurais pas bien répondu (à quoi, tu ne le sauras jamais !)

Ahlak-Felsefesi - voici Qui veulent nous faire croire à l’éthique que quasi aucun ne connaît ni ne pratique…c’est pour te Réprimer injustement parce que tu…n’aurais pas bien répondu (à quoi, tu ne le sauras jamais !)

« Gilets jaunes, pour un nouvel horizon social »…l’horizon où elles/ils libèrent les autres ?…

« Gilets jaunes, pour un nouvel horizon social »…l’horizon où elles/ils libèrent les autres ?…

La Terre-Mère, sculpture végétale, Jardin botanique d'Atlanta © Judith Josse-Lafon

La Terre-Mère, sculpture végétale, Jardin botanique d'Atlanta © Judith Josse-Lafon

Alf Hornborg - Technologies d’Appropriation De la Rome Antique à Wall Street

Alf Hornborg - Technologies d’Appropriation De la Rome Antique à Wall Street

Pas d’accord – des exemples contraires nous viennent aux oreilles… « Il y a très peu de contestation sociale dans le blues. […] Il y a une plainte, mais la protestation est étouffée. […] Le poids oppressant du préjugé est si lourd et intériorisé, qu’il n’est pas étonnant de ne pas trouver beaucoup de contestation dans le blues » (cité par Davis, p. 219)

Pas d’accord – des exemples contraires nous viennent aux oreilles… « Il y a très peu de contestation sociale dans le blues. […] Il y a une plainte, mais la protestation est étouffée. […] Le poids oppressant du préjugé est si lourd et intériorisé, qu’il n’est pas étonnant de ne pas trouver beaucoup de contestation dans le blues » (cité par Davis, p. 219)

L’impitoyable Normatif

** "L’expression de “vérité de situation” nous est venue dans une tentative de lutter, justement, contre une “situation” = lutter contre la situation de désordre de la perception, de la confusion créée par l’effondrement des structures prétendant former un concept de l’objectivité de l’information et de la communication qui avait été proposé d’une manière pressante sinon comminatoire.

L’idée de la vérité-de-situation à laquelle nous aboutissons comme but de notre démarche opérationnelle pour passer outre à la destruction de la réalité du monde par le Système implique que la “Vérité”, concept absolu qui n’est pas saisissable en soi, devient saisissable par bribes et par conditions marginales, accidentelles, mouvantes, etc. Ce n’est certes pas pour envisager que nous puissions connaître la Vérité dans tout son absolu, bien entendu, mais bien que des circonstances données nous permettent d’envisager d’utiliser l’aide de ce concept absolu pour connaître une part de lui-même au travers d’une situation, et cela pour mettre en échec le Système (le Mal) tel qu’il s’est développé et s’est imposé."

L’idéologie cybernétique : lorsque la machine prend toute la place de l’humain ?

L’idéologie cybernétique : lorsque la machine prend toute la place de l’humain ?

n’est-ce pas la machine qui dévalise tout de l’humain ? Elle nous fait même croire que le « système » c’est mieux que l’entièreté et son potentiel de l’être humain…

n’est-ce pas la machine qui dévalise tout de l’humain ? Elle nous fait même croire que le « système » c’est mieux que l’entièreté et son potentiel de l’être humain…

merci à sun

merci à sun

Elisa Rojas, j'ai osé...devenir avocate, malgré les discriminations

Corruptions- pharmacie médias politiques et autres - ces tristes personnages Méritent 20 000 fois plus d’amendes que les honnêtes citoyens rackettés pour l’inutile masque en extérieur…une loi contre ces dangers Publics est plus nécessaire que de verser des dividendes à des actionnaires abusifs plus clairs du tout !

L’invité de la rédaction: Martial Bernet, patron d’un laboratoire d’analyses médicales

Dmitry Orlov - meilleures pratiques d’effondrement … 1 h 28 mn.

La révolution Auto-Médiatique !..21 mn..

TOC! Le langage épicène pour les nul.le.s…gaffe: très grinçant !!

DARPAN - Faire le Saut (extrait)… ."Mon approche ne se résume pas à des savoir-faire ou à des techniques; c'est une croissance, une floraison; hors de tout dogme, de toute religion ou tradition."

Réseaux sociaux : flux à lier - #DATAGUEULE 95..14 mn…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article