Abstractions : méfiez-vous du premier regard

Publié le par imagiter.over-blog.com

3225242230_f14137d665.jpg

Si vous avez l'habitude de voir un chien chasser le lièvre vous allez dire que le lièvre est cause de la course. Pas du tout, c'est le chien. En "pensant" ainsi vous procédez à la double peine à sens unique: tout pour le chien rien pour le lièvre.

 

Rhétoriquement, les bourreaux deviennent victimes, les destructeurs ceux qui endurent, etc. Et, dans ce procédé d'anti- communication (fortement utilisé par la pub, le marketing ou la com. – ce qui les disqualifie définitivement…) le lièvre apparaît 2 fois perdant. Spolié doublement. Arnaqué en double. En doublon de cambriolage. Sa vie est, si injustement, perturbée, elle peut être même blessée et très endommagée. Et…tout est de sa faute…La gomme de c'est gomme ça est passée par là !!!

 

Les histoires de destins, d'individuations, d'autonomies de vie, de karmas (à la sauce occidentale) ont, ainsi, durci tant de cœurs. TOUT EST DE LA FAUTE DE LA PERSONNE. Quoi qu'il arrive tout procède d'elle seule. Elle a tout voulu de ce qui lui arrive, jusqu'aux plus atroces tortures. D'ailleurs, c'est, uniquement, pour lui rendre service qu'on la dévalise et la meurtrit. Etc. Cependant, le problème logique hurle que si tout le monde est seulement causateur de tout ce qui lui arrive (et personne d'autres) plus rien n'a plus de sens. Nul accident n'existe – et de quel droit s'acharner après un chauffard alcoolisé ? Tel un aimant il n'a fait que répondre à la demande de qui voulait "sans le savoir mais le sachant" se faire écrabouiller. Nulle interaction entre individus n'est plus possible puisque tout est voulu: la vie comme un parchemin écrit il y a si longtemps et que vous ne faites que dérouler. Aucune évolution possible puisque la vie n'est que la simple photocopie du passé. A qui sert le code de la route si votre route est déjà toute tracée: rien ne pourra détourner les poly-facteurs convergents de leurs conséquences non co-incidentes…aucun hasard, nulle coïncidence encore possible ? Et absolument tout le reste à l'avenant !!!.

 

Etc. !!!

 

Cette démonstration vous convainc ? Sans doute et si largement ! Pourtant, en économie, en social, en rapports interindividuels – vous allez nous faire subir DES ABSTRACTIONS équivalentes comme si vous n'aviez rien entendu. Plus vous vous croyez simples plus vous pouvez très bien n'agir que dans un fonctionnement barbarement abstrait. Seuls les individus qui décantent leur intelligence (re)deviennent "simples".

 

Abstractions : méfiez-vous du premier regard !!! Ainsi, combien de décennies afin de capter en plein centre de votre attention que52 % du P.I.B. mondial est géré par seulement 500 entreprises privées. Songez à toutes les autres entreprises existantes et vous parviendrez, aisément, à entre 60 et 70 % de la Terre "appartient" au plus privé du privé. Les dirigeants européens se sont donc, amplement, fourvoyés (premier regard - intense propagande) à "lutter bêtement contre les monopoles" (si peu existants puisque ne cherchant aucun bénéfice et très "régulés" donc contrôlés !) des services publics. Afin d'installer, à leur place, LES MONOPOLES ABSOLUS du privé ? Cela aura été tellement stupide, si ridiculement ahuri que la gestion des biens communs de l'Humanité ne se peut qu'en service public "régulé" et hors bénéfices. D'une façon ou d'une autre, il va falloir y revenir. Que de temps gâché pour de mesquins intérêts non collectifs du tout et très anti-démocratiques en plein.

 

Donc – des abstractions (l'état c'est pas bien !) ont permis au privé de  devenir pire que tous les états existants depuis le début des états. Faut être masos pou faire subir cela au plus grand ombre, non ?

 

La Bolivie*** a exclut les 200 entreprises privées, qui pillaient ce pays, de pouvoir continuer (loi du marché obligerait !), en utilisant la notion de "bien commun appartenant à chaque bolivien". En Europe, en France déjà trop détraquée d'un excès de centralisme – ce Privé dont tout le monde vient de comprendre (à temps ? trop tard ?) que ses monopoles sont les pires de tous – a surfé sur le libertaire afin de l'utiliser, indécemment, sournoisement et frauduleusement, contre la partie état qui protégeait les si efficaces services publics. Les pots aux roses découverts – le privé voulait juste prendre la place du service public, celui–ci (hyper rentable!) fonctionnait très bien (mais fallait faire gober l'inverse) puisque sans recherche de bénéfices (n'est ce pas "trop" raisonnable, adulte et plein sagesse que d'écarter la barbarie des profits n'importe comment ?). Donc ce privé n'a fait QUE GLORIFIER les vertus des services publics. Et, avec notre complicité hébétée, a pu mieux les dévaliser. A notre clair détriment !!!

 

**** voir le blog du 30 mai 2011 « 52 % du P.I.B. mondial est géré par 500 entreprises mondiales »

 

La Bolivie a pu "imposer" de nouvelles règles au privé. Oui on peut carrément battre le marché (qui n'est ni infaillible, ni auto-régulé ni indestructible !) et la honte de l'Occident demeurera de n'avoir pas suivi , par exemple, la Bolivie et consœurs.  Afin de mettre le privé au pas.

 

L'ampleur des désastres due à trop d'abstractions (qui ne viennent pas obligatoirement des individus intelligents, cet abstrait, mais d'individus qui fuient toute conversation et aboutissent à un irréel coupé (abstrait) de ses conséquences comme de ses causes véritables !) …voilà le pire des systèmes (le monde aux mains du privé MONOPOLISTE!) favorisé par tout ce qu'il y a de libertaire en chacun de nous…Quel dégelés de bois verts ! Rappelez- vous la propagande c’était « les pauvres ce sont des assistés ». Et les trop riches ? Depuis 1975, 15 % des avoirs publics sont passés aux mains des trop riches. N’est ce pas la trace flagrante, même devant un tribunal, d’une assistanat exorbitant. Pendant ce temps ? Eh bien, 9,7 % de leurs avoirs ont quitté les poches des pauvres. Drôles d’assistés qui ont moins après assistance qu’avant. Ce n’est pas l’Afrique qui (objectivement !) « aide » plus les pays riches que l‘inverse – qui nous contredira !!! Et puis les manifestant-e-s qui deviennent la cause de ce contre quoi ils manifestent – faut le faire dans les grosses ficelles. Des présentateurs télés s’empressant de nous informer nickel chrome que ces manifestants, faut pas chercher plus loin, juste des nantis corporatistes, infiniment crispés (jointures plus blanches que la neige) sur leurs droits acquêts acquis. Alors, qu’eux, universellement universels, ne sont pas ces hyper corporatistes, trèèèès crochus sur leurs droits bien mal acquis. Et, apparemment, bien trop nantis (antis tout !).

 

Un tapis s’enroule et tous les mensonges collés dessus. Un autre se déploie vierge encore de tout texte !!!

 

Et puis et puis n’omettons pas cette observation si pertinente : CE SYSTEME AURAIT DEJA DÛ ÊTRE ABOLI depuis pas mal d'années si toutes les forces opposées se regroupaient, se lisaient, s'écoutaient, se parlaient, s'organisaient ensembles. L'émiettement, outre qu'il peut se faire entendre comme "l'émiettement c'est parce que les dirigeants veulent les miettes". Chaque groupuscule s'accroche à sa miette, affaiblit donc les oppositions qui sont (écoutez bien !) MAJORITAIRES. Et le dessus du panier (si minoritaire) récupère toute la brioche !!! Si peu vu ni trop connu.

 

Une simple lecture de l'histoire de la Résistance 40-45, en France, permet de vérifier que certains lieux d'activités avaient un taux de résistants bien supérieurs à la moyenne. Ce sont tous les organismes qui drainent à la fois des informations et divers contacts avec divers publics. Les moins probables étaient bien : Tribunaux, rectorats, finances ou préfectures, etc. .**** Eh oui ! des interfaces qui peuvent permettre des usages dirigés vers d'autres buts que ceux que certains pouvoirs leur assigneraient. Le fait, qu'actuellement, trop d'individus des gauches soient contre les administrations ne fait qu'aider grandement ce privé. C'est plus que suicidaire. Si les états sont affaiblis et que, symétriquement, le privé prenne de plus en plus de place - c'est bien lui qui nique le plus nos vies. Et plus les états. Les administrations peuvent (et veulent en bonne partie) agrandir les services toujours plus publics, et, de ce fait, contrer l'invasion exagérée de ce privé monopoliste. Et si clairement antidémocratique…Alors que rien ne l'y oblige une bonne majorité de citoyens se divisent afin que le privé seul règne abusivement.

 

***essayez Marc Olivier Baruch – « l’administration en France de 1940 à 1944 » - 1997

 

Identiquement,  le fait si tragique que, depuis pas mal d'années, toutes les forces opposées au système sont (au total) très majoritaires. Mais qu’aucune ne tente de se regrouper, de se lire l'une l'autre, de s'informer, de s'élargir au maximum, de s'écouter l’une l’autre, voire de débattre. Oui oui de se parler ou de s'organiser ensembles. L'émiettement suicidaire contre l'UNITE seule efficace. Comme si presque tous ces êtres de gauches (au lourd potentiel !) se divisaient (sans aucune nécessité) juste pour laisser le privé illégitimement régner…

 

N.R.V. représente bien plus de 60 % de la population entière puisque la majorité des citoyens ne peut que se reconnaître dans une frange de ce Noir Rouge Vert (ordre alphabétique qui ne signe aucune préséance !)…Est-ce si dramatique d'entrer dans ce qui obtient l'unité la plus complète ? Où se trouve donc la perte si "nous" gagnons tous ? Où se trouve votre amoindrissement si le mouvement vous élargit ? Faut-il (masochisme exagéré) se rétrécir à de sous sous-groupe qui ne construiront jamais rien d'unitaire ni de décisif ?

 

Le scoop demeure que ce système aurait pu être aboli depuis de nombreuses années. Et que c'est une attitude majoritaire si "abstraite" (de la réalité) qui nous maintient dans ce chaos douloureux et insensé (sans "sens commun"!). L'idée sphérique (faites tourner l'autre face de l'idée) obtient que la fin du système est très proche (puisque "il aurait déjà pu être aboli"!). Ne reste que de visiter ce qui (en vous, en eux, en nous) fait obstacle aux changements si majoritairement désirés ?

 

En ce qui concerne les abstractions – se méfier toujours du premier regard…Ce premier regard n'étant que

                                                           la somme de nos préjugés passés !!!

 

(à suivre)

 

trouvez un complément à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 2 "L'ardeur sociale", onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  "La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir ". Et, aussi, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? etc), onglet 2.

Résistance au changement      Implique changement de la résistance

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 700 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article