Accuser tout discours qui dit que les pauvres sont des voleurs ?

Publié le par imagiter.over-blog.com

5913905224_218feb743e.jpg

 

Il faut mettre en accusation un discours sur la fraude aux prestations sociales, qui permet de, si lâchement, justifier la réduction de certains des budgets sociaux, est lui- même UNE FRAUDE. En effet, le non-recours aux droits est bien supérieur à la fraude ! Et les médias et les pouvoirs le savent bien. Si la fraude maximale ne peut dépasser les 4 milliards d'euros, le non paiement des droits que les pauvres ne réclament jamais, lui, représente 10 milliards 855 millions …soit 2,71 fois plus que les supposées "fraudes"…Il y a donc BIEN MOINS DE FRAUDES que les médias indignes et les pouvoirs calomniateurs n'en font la propagande. En fait, c'est la société qui vole les pauvres, les spolie au grand jour. Et ose les diffamer en pus…

Selon la démonstration scientifique imparable de "plus on est voleur et plus on…s'appauvrit"…l'arithmétique s'en frotte encore les yeux. Plus on vole plus on est pauvre : où est l'anomalie béante ? En fait, ce sont qui diffament les pauvres qui sont les véridiques voleurs !!! Selon ce que les blogs "une société, institutionnellement, organisée pour voler les pauvres" du 23 septembre 2011 et

"Tout l'argent gratuit pour les seuls capitalistes" du 25 septembre 2011 – ont prouvé…

Accuser tout discours qui dit que les pauvres sont des voleurs ? Oui, oui et oui. Leurs auteurs devraient déjà se trouver en prison !!!

                                   La réhabilitation des pauvres est bien en cours…

Prenez vos sources dans : La Gazette des communes, dans les rapports de l’Assemblée nationale et dans les travaux de l’Observatoire DEs NOn-REcours aux droits et services (Odenore). Et vous y entendez très clairement les confidences chuchotées, ailleurs, telles celles où «Il y a dans notre pays non pas des excès de fraude mais des excès de non-recours à des droits qui existent et auxquels nos concitoyens ne font pas appel pour des raisons diverses », a récemment "admis" la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine. Vous aviez oui cecu, vous ?

L’ampleur de la méconnaissance du phénomène reçoit un début de prise de conscience tonitruante dans un livre "L’Envers de la fraude sociale" (novembre 2012) des chercheurs de l’Observatoire DEs NOn-REcours aux droits et services (Odenore). Odenore est rattaché, lui-même, au CNRS. Alignant des chiffres officiels*** (voir tableau de synthèse), le document prouve à quel point le non-recours est bien plus massif que son contraire, la fraude sociale, estimée, elle, à 4 milliards d’euros par an.

Chaque année, ce seront des 5,3 milliards d’euros de Revenu de solidarité active (RSA), des 700 millions de couverture maladie universelle complémentaire (CMU C), des ou 378 millions d’euros d’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS), qui, selon les estimations officielles, ne sont pas versés à leurs ayants droit.

De même, le Dalo (droit au logement opposable), mis en place en 2008, est « très loin d’être mobilisé massivement ». Quatre ans plus tard, « un ménage sur quatre n’a pas pu y accéder », souligne Julien Lévy, sociologue, un des auteurs de l’ouvrage.

Quant à la CMU complémentaire, 24% des ménages éligibles n’en bénéficient pas alors que les fraudes à la CMU ont représenté 800.000 euros en 2010. Pour nous, le scandale du non-recours aux droits sociaux, c’est l’envers de la fraude sociale.

Le site de l'Oderone - Observatoire des non-recours aux droits et services.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prestations 

 

Année de référence 

 

Montant moyen de l'allocation par allocataire 

  

Estimation de la non dépense engendrée par le non recours(par an)

 

Masse totale versée

(par an

 

Revenu de solidarité active (RSA)

 

2011

 

250 euros

 

5,3 milliards d'euros

 

7,5 milliards d'euros

 

Aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (ACS)

 

 

2011

 

273 euros

 

27 millions d'euros

 

153 millions d'euros

 

Allocation personnalisée d'autonomie

 

2 005

 

409 euros

 

828 millions d'euros

 

4 milliards d'euros

 

Prestations familiales et de logement

 

2 002

 

 

 

4,7 milliards d'euros

 

.51,6 milliards d'euros

 

 

Un total de 10, 855 milliards d'euros de non perçus pour une masse versée de 63,253 milliards d'euros : soit 17,16 %. C'est un vrai SCANDALE social que ce fait ne soit que chuchoté le dis tourné !!!

Les motifs de ce scandale qui SPOLIE en direct la pauvreté sont les déshonorées stigmatisations genre Le Figaro (qui ne blâme que les plus faibles, ceux qui ne peuvent répondre) et des médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !). Ceux- ci n'ont que deux catégories d'émissions :

1 - Celles où sont vantées les success stories des "trop" riches (or plus tu es riche plus tu as de chances d'être un voleur, selon la "logique" délogée plus haut)

2 -  Et celles où sont harcelés, barbarement, les pauvres – les seuls fraudeurs sur Terre

Nous savons désormais que ce sont les seuls fraudés !!!

 

Et à quel point il faut accuser, à pleine voix, tout discours qui dit que les pauvres sont des voleurs !!!

Les motifs des non-recours aux droits et services

Interview de Philippe Warin, fondateur de l’Observatoire des non-recours aux droits et services, qui vient de publier «L’envers de la fraude sociale»

 

 Quelles sont les causes de ce non recours

Il y a tout d’abord la stigmatisation des publics concernés. Un discours ambiant a véhiculé une norme sociale culpabilisatrice : toute demande d’aide est perçue comme une preuve de faiblesse. [sauf lorsqu'il s'agit de nationaliser les pertes boursières}…Le discours sur la fraude et l’«assistanat» a ainsi tendance à dissuader les personnes que l’aide cible en premier.

Il y a aussi le manque d’information. Mais, surtout, la complexité des systèmes administratifs pour y avoir accès. L’exemple de la tarification sociale de l’énergie est particulièrement révélatrice : pour obtenir une tarification sociale, il faut être bénéficiaire de la CMU-C. Il revient à la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) d’en informer l’entreprise qui fournit l’énergie, de faire les calculs et le cas échéant d’accorder le tarif social. Si bien que seul 47% des ménages éligibles ont effectivement accès à cette aide. Il faudra voir dans le temps si le décret du 6 mars 2012 relatif à l’automatisation des procédures d’attribution des tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz naturel (TSS) permet d’améliorer la donne.

 

La crise économique peut-elle aggraver ce phénomène ?

 Les difficultés budgétaires, notamment des collectivités locales, conduisent les instances à resserrer les conditions d’accès aux aides. Le risque est que les personnes qui sont éligibles à ces prestations s’en détournent alors même qu’elles en constituent les publics cibles. Comme une forme d’autocensure.

 

Vous préconisez une lecture qui ne soit pas purement comptable de ces prestations sociales, en insistant sur leurs effets multiplicateurs sur les territoires. Etes-vous entendu ?

Les choses bougent et la prise de conscience est réelle, quelle que soit l’orientation politique de la collectivité. Le non-recours, s’il représente une économie comptable pour la collectivité, constitue une perte économique pour un territoire. Sans oublier le surcoût induit par les dommages sanitaires et sociaux, qui reviennent ensuite peser sur le système social. Il faut donc davantage développer l’étude de l’impact des dépenses sociales.

Le cas de l’aide personnalisée d’autonomie (APA) est très intéressant. Si cette prestation permet de faciliter la vie d’une personne âgée, elle finance un service à domicile qui, par l’emploi et le salaire qu’elle représente, engendre des cotisations, des impôts et des dépenses sur un territoire. Aujourd’hui, sur les 4 milliards d’euros que représente l’APA, près d’un quart ne sont pas dépensés.

***************************

Nous avons bien, ainsi et ici, tous les DROITS et les MOTIFS d'accuser à fond tout discours qui dit que les pauvres sont des voleurs !!!

 

Le tableau global de la réalité société est tout autre…ce sont les "trop" riches qui ont viré à la délinquance en grand.

Tout comme Michel Foucault avait attiré l'attention sur les VRAIS chiffres de la délinquance qui montrent que à 90 % (en valeur) ce sont les riches les délinquants.

Tandis que les médias mercenaires (vendus au plus offrant – et sans garantie de probité d'information !) ne citent que la délinquance en "volume" – d'où des mystères éclaircis : pourquoi l'acharnement à placer les bris de boites aux lettres comme délits, pourquoi maintenir le cannabis dans l'illégalité – c'est, qu'avec les immigrés, il constitue le très gros des actes de (pas vraiment) de délits. Vous enlevez ces 3 filons de "faux" délits – il devient "trop" lumineux que – même- là – la délinquance ce sont les "trop" riches…Tout vous est clair désormais ?

 

Identiquement les déchus se prétendant "élites" ne "martèlent" que de supposées fraudes des pauvres – pendant que (scandale des scandales) tous les crimes économiques se voient dépénalisés. Donc traités par euphémisations selon les uniques procédures administratives. En plus c'est de la délinquance sur la délinquance…

 

Accuser tout discours qui dit que les pauvres sont des voleurs devient même un devoir !!!

 

Pendant que L'HYPOCRISIE de la social-démocratie (sans plus aucun social ni guère de démocratie, non plus) s'étale dans ses non-actions pour réduire (en l'augmentant !) la pauvreté…lesnon-recours aux droits et services sont clairement des phénomènes qui contribuent à accentuer la pauvreté. Donc, aucun vrai plan de lutte contre la pauvreté, ma pov' dame…suffit de veiller à ce versement complet – cela ne coûterait rien puisque les "lignes budgétaires" sont déjà votées mais un peu de travil et d'attention…et beaucoup moins de morgue…

 

Quant à la pauvreté – le revenu d'existence l'a déjà vaincue*******************

 

BONUS %%%%%% Abolir toute pauvreté non cela ne coûte rien du tout !!!

 

Vous voyez – dès que vous "êtes" dans le réel, le capitalisme est PERDU…

 

Hier, 37 milliards d'euros viennent d'être versées aux banques espagnoles –  Et, tout début 2 012, ce sont bien 1 000 milliards, oui milliards, ont été "donnés" aux banques européennes afin "d'aider à financer la vie réelle des êtres humains" – fait, terminé – plus à faire : le revenu d'existence est arrivé !

 

Oui - le revenu d'existence est arrivé ! D'une mise en place si simple et aisée - celui d'un revenu d'existence de 2 000 € mensuels pour toutes et tous  (coût si peu "coûteux" = 2,4 millions sur 100 ans) –  de quoi permettre à une "vraie" civilisation de se mettre en place sans ces fanatiques du "tout pour moi et rien pour les autres" (Adam Smith) !!!

 

Osez, alors, demander à chaque habitant-e de la Terre :

Si un revenu d'existence de 2 000 € mensuels pour toutes et tous  (coût si peu "coûteux" = 2,4 millions sur 100 ans) n'est pas LA MEILLEURE AFFAIRE possible ?

 

Celle qui bat à plates coutures toues les piteuses affaires (af-unfairs:!) capitalistes qui ne savent que tuer la vie et détruire la planète ???

 

LA MEILLEURE AFFAIRE possible  = unrevenu d'existence de 2 000 € mensuels pour toutes et tous (coût si peu "coûteux" = 2,4 millions sur 100 ans) ?

 

Oui avec gain gigantesque de ce qui coûte le plus cher

 

                                               La paix sociale définitive !!!

                                         La fin bien finie de toutes les crises !!!

 

toujours dans la rubrique : "Quelles sont les têtes qui NOUS aident  vraiment ?"

 

                        Que le vaste humour vous grandisse et vous nourrisse !!!

Sous copyleft……pour tout ce qui reste à but non lucratif

 (à suivre)

            tous ces blogs sont effectivement reliés à une pensée globale ***

 

trouvez, aussi, un compliment à cette réflexion sur le site internet à téléchargements gratuits freethewords.org,   onglet 4  "Nul n'est  nul", onglet 3 "Légalité de l'égalité" (Quality of eQuality), onglet 4  " La démagogie n'est utile et utilisée que par qui est déjà au pouvoir " et "L'anticommunication comment ça fonctionne ?", onglet 2 "L'ardeur sociale" et "Le roman de l'économie",  onglet 3  "Why do we left the left wings ?",  onglet 2  "Comment devenir un (e) athée du capitalisme". Et, surtout, RIEN DE PLUS SOLIDE QUE LE SOLIDAIRE, onglet 3, Le Roman de L'Economie, ainsi que LA QUESTE DES QUESTIONS (qui a démuni les démunis ? qui a déshérité les déshérités ? qui s'est emparés des désemparés ? qui a détressé les détressés ? qui a dérobé aux nécessiteux leur nécessité ? s'il y a faim il a, d’abord, affameurs, endetteurs, capital au noir ou argent clandestin, etc),  onglet 2.

Résistances au changement      Impliquent changement de résistances

Structurellement, les classes moyennes ne savent plus penser

Pas de République si le politique ne prime pas sur l'économie.

La prospérité c'est pour tous, la richesse pour la minorité

La façon d’écrire se nomme infini respect

 

Si ce blog a su retenir votre attention dans les 2 500 autres (disponibles ici) il doit y en avoir de bien plus décoiffant. Qui vous boosteraient encore plus. C'est le si cher chercher cher… on trouve plus que prévu

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lejournaldepersonne 14/12/2012 07:03


bonjour


une vraiment bonne éude comme on en voit peu - vraiment on en sort plus intelligent-e et ...en paix avec soi- même !!!

imagiter.over-blog.com 21/12/2012 16:37



merci peu savent faire le distingo travail de fond novateur et généralités séduisantes mais sans matière - merci...